Lecture: Les 15 jours qui ont fait basculer Kaboul – témoignage de l’ambassadeur de France- David Martinon, l’Observatoire, 2022 (présentation de M. Gérard Bayon)

Adage Afghan : « vous avez les montres, nous avons le temps »

Ce livre débute par le récit haletant de la prise de Kaboul par les talibans le 15 août 2021. A 6h22’ l’info tombe : à 30 kms au nord de Kaboul, la prison des communistes afghans et soviétiques depuis 1980 est en train de tomber aux mains des talibans, les gardes préfèrent se rendre sans combattre et les détenus talibans et ceux de Daech rejoignent l’insurrection.

Minute par minute, nous vivons toute l’organisation pour quitter l’ambassade de France pour l’aéroport de Kaboul où l’ambassadeur s’est réfugié avec ses équipes, quelques minutes avant la prise de Kaboul par les talibans.

Dès son arrivée et sa prise de fonction à Kaboul, D. Martinon doit se conformer et respecter des règles de sécurité strictes pour se déplacer dans ce pays où les assassinats ciblés se multiplient, où les déplacements même en véhicules blindés ne permettent pas d’être à l’abri d’un attentat par bombe magnétique, où la corruption, les escroqueries, les détournements de fonds publics par la moindre autorité règnent partout y compris à la justice.

Le pays est dirigé depuis 2014 par le président A. Ghani arrivé au pouvoir par la seule volonté des États Unis mais qui ne dispose d’aucune légitimité. Sa réélection en 2019 immédiatement contestée, se traduit rapidement par un partage du pourvoir avec le docteur Abdullah Abdullah, qui mène de son côté des pourparlers de paix avec les talibans.

D. Martinon rencontre également celui qui deviendra un ami : le fils du commandant Massoud : Ahmad, courageux et charismatique qui sera reçu à l’Élysée au printemps 2021 et qui représentera peut-être l’avenir de ce pays.

Il rappelle qu’en 20 ans, les fonds colossaux déversés dans ce pays de 39 millions d’habitants, par les États Unis, l’Europe et le Japon ont transformé une économie de subsistance et de contrebande en une économie de rente avec l’aide internationale.

Dès la confirmation du retrait des G.I. par le nouveau président des États Unis : J. Biden, le 14 avril 2021, le compte à rebours avant que la république Afghane tombe inévitablement au mains des talibans est enclenché.

Suit, le récit jour après jour, de l’organisation des 2805 évacuations homériques, improbables et quelquefois invraisemblables des Français, des Européens et des Afghans amis dont la vie est menacée de façon certaine et imminente s’ils sont découverts par les talibans.

On découvre le désespoir de milliers d’Afghans affamés et agglutinés jours et nuits aux grilles de l’ambassade de France puis aux accès de l’aéroport espérant pouvoir fuir leur pays par tous moyens, on ressent la tension permanente, la fatigue et surtout le courage qui règnent parmi toutes les équipes diplomatiques, militaires, policières qui œuvrent sans relâche à ces évacuations.

Le signal de fin sera donné après l’attentat de kamikazes le 26 août après-midi à l’Abey gate, accès privilégié à l’aéroport par les Français et qui causera 185 victimes,

Le 27 août à l’aube, la diplomatie Française et ses équipes quittent l’Afghanistan laissant les Américains finir leur travail jusqu’au 30 août, 24 heures en avance sur le calendrier fixé avec les Talibans
L’avenir du peuple Afghan et surtout des femmes et des filles ne cessera de s ‘assombrir depuis lors.

Gérard Bayon

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

27 commentaires pour Lecture: Les 15 jours qui ont fait basculer Kaboul – témoignage de l’ambassadeur de France- David Martinon, l’Observatoire, 2022 (présentation de M. Gérard Bayon)

  1. cyril dit :

    pour ma part je suis abasourdi face à la guerre en Ukraine, c’est un grand flou car la France , les USA, l’angleterre aident l’ukraine en livrant des armes, on expulse des diplomates etc, je sais que tout cela est tres sensible mais je suis déconcertéc et inquiet.

    Aimé par 1 personne

  2. cgn002 dit :

    L avenir du peuple Afghan s assombrira c est certain.
    Mais les occidentaux ont ils conscience que pourrait s y creuser le nid d un djihadisme international actif et deletere ?
    Aucune information à ce sujet.
    Faut il attendre un nouvel attentat ?

    J’aime

    • Pheldge dit :

      L’Afghanistan est un pays musulman et tribal, qu’attendez-vous d’autre ? les talibans viennent d’interdire la culture du pavot, ça risque de créer des problèmes. Pour le terrorisme, si on les laisse tranquille, ils pourraient nous oublier, mais rien n’est garanti, nous sommes à jamais des infidèles et le prophète a promis le paradis à ceux qui nous tuent, et ça ça ne changera jamais !

      J’aime

    • georges dit :

      Le cheval de Troie est déjà en place avec la complicité des champions de la déstabilisation.

      J’aime

    • Pheldge dit :

      et grâce à Biden le sénile et son entourage de généraux woke, les potentiels terroristes sont désormais en possession d’un arsenal ultra moderne et sophistiqué, d’armes et de munitions, pour faire des feux d’artifices pendant plusieurs décennies ! Bravo les dems US, en plus de l’humiliation …

      J’aime

  3. Nouille dit :

    Rien à voir avec le sujet
    Je lis sur le site de Valeurs actuelles qu’un ancien EPHAD va etre transformé en centre d’accueil pour les réfugiés ukrainiens. On ne peut que se réjouir de voir que des gens qui fuient la guerre, la mort et la destruction puissent trouver un refuge
    J’espère simplement qu’on ne va pas leur injecter du Rivotril.
    Cela dit si c’est le cas , ils pourront toujours accuser Poutine

    J’aime

  4. cyril dit :

    merci Gérard Bayon, cela me donne envie de le lire

    Aimé par 1 personne

  5. pierre guillez dit :

    Bonjour le choix était entre continuer une guerre qui dure depuis 45 ans, ou accepter une paix et le retour à la vie traditionnelle, meme si celle-ci est comme ci comme ça.
    Et nous ne pouvons apprécier ce choix en prétendant que le mode de vie en occident est le meilleur et qu’il doit dès maintenant s’appliquer à tous et partout.
    Je rappelle que les femmes en France ont gagné leur autonomie progressivement entre 1945 et 1980, légalement, et toujours pas dans les faits ni dans les moeurs.
    Alors laissons leur le temps, pour construire pas à pas le monde d’après.

    J’aime

    • Jean dit :

      Qu’essayez-vous de dire avec « le retour à la vie traditionnelle, même si celle-ci et – » comme si comme ça -« . Et quel rapport avec les femmes en France etc.  » entre 1945 et 1980″ ??????
      Je n’ose croire ce que je crois.

      J’aime

    • pierre guillez dit :

      Bonjour avant 1945 en France la femme etait completement sous la dependance de son mari et n’avait pas le droit de vote. Ni d’ouvrir un compte bancaire ni etc.. . Elle dépassait rarement l’ecole primaire. Et se faisait taper dessus par son mari sans que personne ne bouge. Sa mission première était à la maison. Une minorité seulement travaillait. L’evolution vers la situation actuelle a pris 80 ans, et n’est pas terminée.
      L’afghanistan est un pays musulman et de montagnes. Les blancs ont essayé d’y installer leur mode de vie. Mais il faut beaucoup de temps pour cela, et beaucoup de développement. La baguette magique ne fonctionne pas. Donc echec et retour à la vie d’avant, celle de l’habitude.
      Donnons le temps, ces 80 ans que cela nous a pris, et le développement, car sans électroménager eau à tous les étages creches pilule etc pas de libération de la femme.

      J’aime

    • Pheldge dit :

      il faut surtout que la population accepte de troquer son mode de vie traditionnel séculaire, pour le notre … ce n’est pas en une génération que ça peut se faire, regardez l’Afrique après près d’un siècle de décolonisation.

      Aimé par 1 personne

    • cgn002 dit :

      Je crois que la question était que l’occident souhaitait éviter la perpétuation du djihadisme et autres terrorismes à son encontre …
      Si vous avez une solution pour se protéger des illuminés embrigadés dans une doctrine de mise à mort de celui qui ne pense pas comme lui, alors faites nous signe…
      Nous sommes désormais comme dans une contrée de tribus proches les unes des autres. La planete terre s est « rabougrie » et les hommes (les tribus) ne sont pas uniformément civilisées…
      Tout le monde est le voisin de tout le monde, simple détail…

      J’aime

    • pierre guillez dit :

      Bonjour déjà si nous, occidentaux, evitions de donner l’exemple, comme en Serbie ou en Irak ou en Libye. Sans oublier un millénaire de fanatiques chrétiens.
      Après 8 mois en Afrique, j’ai constaté que ceux qui agissent reellement sont les missions, qui sont implantées depuis longtemps. Et que ce qui m’a paru prioritaire, ceux sont education developpement local et appui social.

      J’aime

    • cgn002 dit :

      Jusqu à Mitterand, la France cooperait avec ces pays à concurrence de 1 % de notre PIB. 2 ou 3 ans après les caisses de l état ne le permettaient plus…
      En parallèle cela permettait des échanges gagnant gagnant…
      Le socialisme et la gauche ne sont pas partageur, même pas entre eux!
      Le progrès est chez eux une illusion totalement abstraite. Et le mot progres qu ils utilisent pour se caractériser est une provocation insoutenable.
      Pour partager, pour donner, il faut d abord acquérir un bagage. Pour la gauche le bagage c est les autres, c est la providence. La gauche aime le dénuement ( pour la masse) c est la seule chose qu elle réussit. Normal les pauvres continuent de voter à gauche…Normal la gauche n aime pas ceux qui aspirent à acquérir un bagage…

      J’aime

    • Pheldge dit :

      alors, une fois détruits les refuges de Bin Laden, il ne fallait pas rester ! les Soviétiques n’ont pas réussi à dompter les Afghans, la leçon aurait dû porter, mais non, toujours cette arrogance messianique des porteurs de civilisation …

      Aimé par 1 personne

    • Pheldge dit :

      il faut être arrogant comme un occidental, pour prétendre que notre mode de vie est le meilleur, qu’il convient à tout le monde, et qu’il a vocation à être universel !
      Démocratie et tribalisme ne vont pas ensemble, Bernard Lugan le rappelle assez !

      J’aime

  6. Merci à Gérard Bayon de sa présentation du livre de David Martinon. J’a pu le voir et l’écouter dans une émission de télé où les journalistes l’ont laissé s’exprimer sans lui couper la parole toutes les deux secondes. C’était très intéressant.

    J’ai été adolescent avec Yves Harté, nous avons fait du canoë et de la voile ensemble. Il est devenu par la suite journaliste à « Sud-Ouest ». Il a reçu le prix Albert Londres pour ses reportages de guerre en Afghanistan.

    Voici un lien pour le lire:

    https://www.sudouest.fr/redaction/editorial/la-porte-noire-de-l-afghanistan-9259619.php

    J’aime

  7. roturier dit :

    Tout le monde écrit des livres. Pourquoi pas, puisque cela se vend ? Souhaitons donc bonnes ventes à M. Martinon histoire de compléter son traitement de fonctionnaire.

    Cela dit, MOI, je n’achèterai ni je lirai. L’intérêt en semble éphémère et anecdotique et puis, les finances de ce cher Martinon m’indiffèrent à un point….

    En revanche je serais preneur pour une analyse critique (qui semble absente du livre ; en tout cas aucune mention n’en est faite dans l’article) des présences occidentales, surtout militaires, aux pays dits « en voie de développement » ces dernières décennies. Motivations, prétextes et conséquences.

    A commencer, peut-être, par le Vietnam. Sans oublier l’invraisemblable ânerie géopolitique, les discours mensongers et les conséquences désastreuses sinon criminelles de l’aventure sarkozienne en Libye en 2011.

    Le tout à la lumière de la débandade afghane.
    Il va tout de même falloir expliquer pourquoi l’armée dite « la plus puissante du monde » (avec ses alliés, dont Français) ; assistée par une « armée afghane » structurée, richement dotée et entrainée ; a pu s’effacer comme un château de cartes devant une bande de va-nu-pieds semi-illettrés équipés de Toyota du commerce, sans aviation, sans blindés, sans artillerie….

    Martinon n’en parle apparemment pas. Cécité ? Devoir de réserve du fonctionnaire ? Peu importe mais dommage ; cela aurait pu en justifier la lecture.

    J’aime

  8. Pheldge dit :

    je suis perplexe : on n’a vraiment rien vu venir ? on ne savait pas que le régime ne tenait que par le financement US du pouvoir en place ? On ne savait pas que l’armée, n’était qu’une illusion ? des formateurs US ont décrit le peu de motivation des soldats Afghans.
    Encore et toujours la même erreur, de croire que tous les peuples de la Terre sont comme nous et n’aspirent qu’à vivre comme nous … la démocratie n’est pas adaptée au tribalisme, on le voit en Afrique, et personne n’avait le moindre doute. Quant au retrait de Biden, il n’y a pas de mots pour décrire cette débâcle honteuse et ridicule, qui serait risible si elle n’avait fait des victimes.

    Non, franchement, je pensais qu’un ambassadeur, devait avoir une vision lucide de la situation, avoir des capacités d’anticipation, et en référer à son autorité, afin que les meilleurs décisions soient prises dans l’intérêt des ressortissants nationaux, pas qu’il soit un témoin passif.

    Aimé par 1 personne

  9. georges dit :

    Madame Del Ponte aura-t-elle le courage de rallonger sa liste de candidats au tribunal international pour crime contre l’humanité avec, bien entendu, la bénédiction de l’ONU.

    J’aime

  10. DELIAC PHILIPPE dit :

    Grande tristesse alors ! Bien cordialement. Ph. Deliac

    J’aime

  11. H. dit :

    Bonjour Maxime,

    Pour tous ceux qui suivaient de près le dossier afghan, et mes activités il y a trois ans m’y conduisaient, cette fin était hélas écrite ou alors il fallait être naïf. J’aurai pu et j’ai souhaité me rendre à Kaboul mais ça n’a malheureusement pas été le cas. La progression des talibans était régulière et le pouvoir central perdait régulièrement du terrain et il ne fallait pas être grand clerc pour deviner la fin. Je ne crois pas, au vu de cette expérience, que nos concepts politiques, du moins ceux que nous mettons si facilement et si confortablement en avant pour justifier notre action ou notre inaction, soient adaptés à un tel pays. C’est peut paraître être dur à admettre mais c’est la stricte vérité. Nous avons peut être péchés par naïveté, je n’en sais rien mais l’abandon d’une population qui nous faisait confiance restera une tâche indélébile. Jamais l’inadéquation entre nos moyens et nos prétentions n’a été aussi prégnante. Il serait peut être utile, afin d’éviter que le peu de crédit dont nous disposons encore disparaisse aux yeux de nos interlocuteurs (que nous nous efforçons de guider sur les voies de la raison), que nous prenions acte de notre dégringolade et que nous acceptions de n’être plus qu’une puissance de plus en plus moyenne.

    Bonne journée

    Aimé par 1 personne

    • Pheldge dit :

      « Nous avons peut être péchés par naïveté » non H. par arrogance, en ignorant superbement le passé et la culture locale – comme à chaque fois -, en nous prenant pour des sauveurs, porteurs du meilleur modèle de société, pourtant incompatible avec les mœurs locales …
      Pour le reste, l’armée afghane n’était qu’une vaste et très coûteuse supercherie, à destination des politiciens US, pour les convaincre de voter toujours plus d’aides.
      Il y a une quinzaine d’années, j’avais vu des photos d’une manifestation au Pakistan, avec une banderole qui disait « we don’t want democracy, we want islam ! » le message est pourtant clair, non ? Ce n’est pas à nous de décider ce qui est bon pour les autres peuples …

      Aimé par 1 personne

  12. Ping : Lecture: Les 15 jours qui ont fait basculer Kaboul – témoignage de l’ambassadeur de France- David Martinon, l’Observatoire, 2022 (présentation de M. … | Qui m'aime me suive…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.