Les douze petits clowns

Le système politico-médiatique est donc parvenu à ses fins. Cinq années de propagande, de sondages obsessionnels et de matraquage intensif: le deuxième tour devrait être comme prévu dès le départ Macron-Le Pen en vue de l’élection quasi certaine du premier. Oh là là, ce fut serré nous dira-t-on par la suite! Il s’en sera fallu de peu… Oui mais le résultat sera là. Le bilan de l’équipe au pouvoir est sans aucun doute le pire de l’histoire depuis 1945: effondrement économique (déficit commerce extérieur), l’explosion vertigineuse de la dette publique que devront rembourser nos enfants, ravage des libertés, désastre scolaire (suppression des séries, déclin de l’enseignement du français et des maths), poussée de la violence, perte de la maîtrise des frontières, montée de la pauvreté et des inégalités. Nous avons assisté à une sidérante destruction de toute forme d’honneur dans l’avalanche de félonie, de courtisanerie et d’obséquiosité et aussi une vertigineuse banalisation de la corruption. Mais la catastrophe ne tient pas tellement dans la réélection annoncée. Cinq années de plus ou de moins, dans l’histoire d’une débâcle, n’y changeront pas grand chose. Ce qui me terrifie, c’est la généralisation de la bêtise. Douze petits clowns candidats: l’élection reine, la présidentielle, a évacué toute forme de réflexion sur l’avenir de l’Etat et de la Nation. Elle n’est que gesticulations télévisuelles, pitreries et grimaces pour séduire l’électeur. Douze petits clowns qui se chamaillent et rivalisent de promesses démagogiques alors que les finances de l’Etat sont en ruines. L’électeur est invité à s’identifier à l’un de ces clowns, à sa petite gueule, ses cabrioles et ses pitreries. La réflexion sur l’avenir de la France, son économie, ses finances, son Etat, sa démocratie, sa société et sa place dans le monde est radicalement évacuée, bafouée, ridiculisée. Les Français sont invités à choisir leur prochain gourou, leur prochain paon et la couleur de son plumage: rien de plus, rien de moins. Mais dans ce pays – et c’est bien ce qui est terrifiant – aucun intellectuel (ou presque), responsable politique, écrivain, scientifique, vestige d’un homme d’Etat ne se pose la question de l’effarante imbécilité criminelle d’un système politique. La bêtise de ces intellectuels, dont le rôle est tout de même d’inviter à la réflexion, pas de lécher le cul des puissants, donne le vertige. J’ai absolument honte d’anciens amis, de gauche ou de droite, les jeunes comme les vieux, qui se bousculent pour aller à la soupe. Ils sont ridicules, minables, têtes à claques. Tout se passe comme si un immense troupeau de lâches et d’imbéciles se ruait vers sa pitance. Désormais, une révolution est inévitable, quand et comment, c’est une autre question.

MT

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

110 commentaires pour Les douze petits clowns

  1. Ping : Une campagne électorale en France, ou « la généralisation de la bêtise » | Benoit et Moi

  2. H. dit :

    Bonjour Maxime,

    Triste spectacle en effet et tout ça, sur ce fond : https://metahodos.fr/2022/04/03/petit-bilan-des-libertes-publiques/
    Extrait : « … Impossible de voir le bilan d’Emmanuel Macron autrement que globalement négatif en matière de libertés publiques. Certes, ses prédécesseurs ont tracé le sillon, puisque la guerre contre le terrorisme a été en quelque sorte la matrice de toutes les menaces contemporaines, qu’elles soient sanitaire, sécuritaire, économique ou climatique. Elle a permis la normalisation de la surveillance et de l’encadrement toujours plus étroit des citoyens ordinaires par la peur et la coercition. Seulement, non seulement Emmanuel Macron en a repris la grammaire, mais il l’a perfectionné à l’occasion de la crise covid. »

    Bonne journée

    J’aime

  3. Timéli dit :

    Le titre du post « Douze petits clowns » est tout à fait approprié.
    Voilà que, non seulement ils s’agitent comme tels depuis quelques semaines, en répandant des promesses comme s’ils jetaient de la poudre de perlimpinpin, mais encore, dimanche prochain, au soir du premier tour, où ils vont dire auquel des deux candidats encore en lice ils vont donner leurs voix, dont ils ne sont nullement propriétaires, alors qu’ils l’auront combattu sans demi-mesure auparavant… Comme mascarade, il n’y a, effectivement, pas mieux !!!

    J’aime

  4. Monique dit :

    Les meetings nous manqueront, savoir parler pour ne rien dire c’est tout un art finalement on peut saluer nos politiques, c’est un art qu’ils pratiquent avec brio. Et puis comme il y a une morale, N. Arthaud avait choisi le Cirque d’Hiver pour son meeting, c’est le clown triste de la campagne.

    « Savoir
    (Esther Granek)
    Savoir parler pour ne rien dire
    Et faire en sorte qu’on vous admire
    Je vous le dis en aparté
    C’est là un gage de succès

    Savoir prier. À rien ne croire
    Savoir satisfaire aux regards
    Je vous l’accorde sans ambages
    Ça ne ternit point le plumage

    Savoir pleurer au cinéma
    Avec un coeur sec comme du bois
    Il n’y a point contradiction
    Entre ces deux situations

    Savoir juger sans s’engager
    Savoir promettre sans aider
    Voilà judicieuse morale
    Qui ne vous fera aucun mal

    Savoir mettre ses intérêts
    Plus haut que quelque liberté
    C’est d’une sage politique
    Et qui vous sera bénéfique

    Savoir penser : « Comme il canule ! »
    Dire : « Près de vous on se sent nul »
    C’est là compliment bien tourné
    Qu’à bon escient il faut placer…

    Savoir…
    Savoir parler…
    Savoir parler pour ne rien dire…

    Esther Granek, Je cours après mon ombre, 1981

    Aimé par 4 personnes

    • Madzi dit :

      Y’a aussi savoir écrire pour étaler des âneries… ( cela ne s’adresse pas à E.Granek )

      J’aime

    • Pheldge dit :

      enfin un éclair de lucidité, dans cette confession … rassurez-vous « faute avouée, est à moitié pardonnée ! »

      J’aime

    • Madzi dit :

      Mon petit Pheldge, si vous pouviez grimper aussi haut que je vous em…..vous ne seriez toujours pas descendu…

      J’aime

    • Pheldge dit :

      et voilà, l’insulte n’est jamais loin avec vous, pour ceux qui ne sont pas de votre avis … un vrai démocrate, un vrai « de gauche » …
      Mais que venez-vous donc faire ici, sincèrement, ) part distiller vos sarcasmes ? jamais aucun argument, des insinuations, des réflexions désagréables, pour finir par des insultes ? franchement c’est assez petit, mesquin, et minable.

      J’aime

  5. georges dit :

    Des clowns comme ces staars qui se dégonflent comme des baudruches, un coup y font des lélèches à poupou et un coup y font semblant de pas le connaître ,beuuurk…

    J’aime

    • georges dit :

      Les fautes d’orthographe sont faites pour faire réagir les ânes du politiquement correct qui se cachent derrière leur clavier .

      J’aime

    • Pheldge dit :

      je suis plus mesuré : quand on écrit sur un Blog, par correction, par politesse, envers son auteur, et les lecteurs, on s’exprime dans un français correct, avec courtoisie. Les fautes sont secondaires, si le message est bien exprimé. Mais une trop mauvaise orthographe nuit à la compréhension.

      Le net regorge de sites où les intervenants, s’expriment dans un sabir difficilement compréhensible, et pas uniquement à cause de l’orthographe … c’est la partie visible de la baisse dramatique de niveau de l’EdNat, et c’est désolant. Et ce malgré les outils d’aide à la rédaction offerts par tous les navigateurs. c’est désolant !

      Aimé par 1 personne

    • georges dit :

      J’utilise un langage minimaliste pour dénoncer ces comportements de girouettes qui ne méritent aucunes proses ou autres distinctions linguistiques ,n’en déplaise à certains .

      J’aime

  6. Bonsoir Monsieur Tandonnet, bonsoir à toutes et à tous. Quelques réflexions lapidaires. Vous souvenez vous de François Mitterrand commentant, déjà à l’époque, les manoeuvres politiciennes d’usage à l’époque, avec cette formule : « des nains entre eux ». Rien de nouveau sous le soleil non ?. Et puisque vous semblez entrer dans une phase de lucidité sur la nature humaine, rapellez vous cette parole, que j’ai mit du temps à assimiler moi même : malheur à l’homme qui se confie en l’homme…. Personnellement , j’ai du écouter, tout mit bout à bout, 2 h 00 de débat de cette campagne… Et mes conclusions sont certainement identiques à celles auxquelles j’aurais pu aboutir si je n’avais décidé de m’occuper de mon chien, de mon lapin et… de ma femme !. Heureusement pour moi, mes proches, mes collègues, j’ai beaucoup d’humour… Nous reste que le rire, cette politesse du désespoir ne dit t’on pas ?. Cordialement.

    J’aime

    • Mary Preud'homme dit :

      Vous avez raison il nous reste le rire. Aussi ne nous en privons pas, plutôt que de pleurer (vainement) sur notre pauvre pays qui tombe en quenouilles :

      Sachant que notre droit au rêve et au rire ne nous exonère nullement de nous engager et d’agir à notre niveau, sans oublier de remplir notre devoir électoral en allant voter les 10 et 24 avril, même sans enthousiasme, pour celle ou celui, dont les idées et les valeurs nous semblent les plus proches des nôtres.
      J’ajoute que lors de cette campagne un peu loufoque, deux femmes m’ont néanmoins agréablement surprise : Valérie Pécresse en raison de son courage et de sa pugnacité malgré les quolibets et les railleries et Marine Le Pen pour sa force de caractère et son humour souriant jusque dans l’adversité et la trahison de ses plus proches.

      J’aime

    • cgn002 dit :

      S’agissant d’hommes en politique, malheur à ceux qui se confient à d’autres hommes politiques, c’est le BA BA pour entrer dans ce monde.
      Dans la mafia, il doit en être de même.
      L’apprentissage se fait dans la cour de récréation avec les bandes de caids.
      Faut il aimer se shooter à l’adrénaline…faire le plein de testostérone tous les matins !
      Chapeau les femmes qui s’y collent !!

      J’aime

  7. Laurent dit :

    Bonjour Maxime,
    Complètement en accord avec votre diagnostic ; vous omettez toutefois un point absolument central à mettre au débit de M. macron, comme des autres candidats d’ailleurs : la culture.
    La quoi ?
    La Culture, avec un C majuscule. Elle a disparu depuis 5 ans, elle a été foulée aux pieds pendant la crise du Covid (à ce propos, un ami m’assure que Roselyne Bachelot ne serait pas morte : je n’ose le croire; nous n’avons visiblement plus de Ministre de la culture depuis 2 ans).
    Et quand vous pointez du doigt, avec raison, le niveau scolaire en baisse, les destructions des libertés, l’absence totale de réflexion, quand vous évoquez la généralisation de la bêtise, c’est bien de ce manque profond et stupéfiant de Culture que vous parlez.
    La disparition de la culture est toujours synonyme, à court terme, d’effondrement de la société. Toujours.

    J’aime

    • Pheldge dit :

      voyons, la culture 2.0 ce sont des travestis dansant à l’Elysée pour la fête de la musique, pardon, la teuf de la zikmu, c’est Carlito et Mc Fly, faut s’adapter !

      Aimé par 2 personnes

    • cgn002 dit :

      Pas de culture sans liberté, ni prospérité.
      Les socialos profitent des caisses pleines (remplies par la droite), mais sur ce coup là Macron a cramé la caisse…la culture ne peut pas être prioritaire…pas plus que la santé par exemple !
      Macron veut 2 choses : garder les manettes et en user sans frein .
      Solution empruntée à la gauche :
      – augmenter le nombre de nécessiteux
      – leur promettre une assistance avec des cacahuètes ou endetter à mort la nation
      – anesthésier l’opposition (assemblée nat à la botte)
      – anesthésier les esprits (éviter l’apprentissage de l’esprit critique, pousser à la consommation idiote)
      – pas de projet, pas de fil conducteur, juste la satisfaction des besoins immédiats d’un peuple méprisable…

      NB : Roselyne Bachelot peut se la couler douce, elle entre parfaitement dans le cirque de l’esbrouffe généralisée.

      J’aime

  8. Monique dit :

    J’ai eu le courage de regarder le meeting de V. Pécresse aujourd’hui, elle a déclamé, récité, lu son papier elle n’a aucun charisme, même pas l’envie d’arriver à la présidence, visiblement c’est une bonne bourgeoise bien sous tout rapport agréable et intéressante à rencontrer mais c’est tout. Le « je dis ce que je fais et je fais ce que je dis », ne marche plus malgré les vétérans de LT au complet, la foi n’y est plus.
    J’ai aussi vu Philippe Juvin (qui se souvient qu’il était candidat aux primaires de LR ???) un homme bien, honnête, franc, lu cide, il est médecin et se trouve en Ukraine pour soigner les blessés, je pense que si LR avait voté pour lui, la droite n’en serait pas là.
    Maintenant les forcenés qui sont prêts à voter Mélenchon, vous êtes suicidaires ? pas moi, pas la France ! Mélenchon c’est l’homme du coup d’état permanent, un admirateur de Castro lequel a semé la misère et la torture, Mélenchon l’homme qui prétend installer une société sans police, c’est un vote aveugle, pire que la colère. Voter comme on dit pour la peste ou le choléra je préfère l’abstention qui est beaucoup plus propre.

    Aimé par 1 personne

    • Vous surestimez le pouvoir d’un président sans majorité à sa botte. Ma crainte actuelle c’est que Macron puisse à la fois être élu et avoir une majorité à l’assemblée, ce qui n’est pas à exclure compte tenu des nombreux LR qui se rallieront en plus des traitres déjà ralliés. Je ne pense pas que les autres cas de figures soient aussi redoutables pour la démocratie. Et je pense aussi que l’on surestime les dégâts d’une paralysie de l’exécutif. Au moins on pourrait respirer quelques temps sans la surproduction législative et réglementaire que nous subissons depuis très longtemps.

      Aimé par 1 personne

    • Pheldge dit :

      des  » traitres » chez LR ? tout de suite les grands mots : voyons, ils se sacrifient pour la France, au nom de « l’intérêt général », vous savez, cette expression qui impressionne les simples d’esprit, et qui permet de leur faire gober tout et son contraire …
      Et puis souvenez-vous de cette magnifique phrase du regretté Edgar Faure, qu’on surnommait la girouette : « ce n’est pas la girouette qui tourne, c’est le vent … », profond, non ? l’intérêt général qu’on vous dit, l’intérêt général, n’oubliez pas.

      J’aime

    • Stanislas dit :

      Ooooooh Monique !!!

      Mélenchon n’est pas meilleur et pas pire que les autres pingouins qui ont soutenu du coup d’état du covid qui va créer la misère et a déjà provoqué la torture des gosses par millions. Je ne parle pas des adultes, ils n’ont qu’à vérifier les blablateries de fiction émises par des médias et des politiques… Si vous repartez dans l’histoire, les autres partis ont soutenu des trucs pendables, y compris chez vos préférés….

      Vous devriez d’abord vous pencher sur ce qui se passe au niveau de l’UE , où la van der leyen, pourrie jusqu’à l’os et non élue par un quelconque citoyen, donne des ordres pour sortir des règlements et des directives en ce moment, dont des textes applicables de suite ou à terme en France..

      Si vous voulez mettre un brin de morale et de pureté dans ce pauvre monde, si vous êtes éprise de droits fondamentaux et de la dignité Humaine, et choquée par des soutiens bizarres à l’histoire récente il vaut mieux éviter les raccourcis. Faut bien faire gaffe à qui on adresse son admiration aujourd’hui ma chère Monique (si vous me le permettez)…

      Les circonstances exceptionnelles, fussent t’elles fantasmées et suggérées par écran interposé comme en ce moment, révèlent des humains, les « élus » ou en coule des autres dans le purin..
      Je ne vais pas citer de nom, mais j’ai une liste chez LR pas piquée des hannetons qui sont prêts à tout pour leurs seuls petit cul à nos détriments…

      Si !!! je vais citer un nom : mon respect au sénateur Houpert qui n’a pas fait grand bruit mais a été là pour remettre les pendules à l’heure sur l’arnaque politique virussienne. C’est une révélation de la dignité d’un élu de haut niveau.. un rare..

      Juvin, conseiller santé de Pécresse.. pppfff …penchez vous sur l’histoire..

      NB ; je ne sais même pas pour quel mannequin je vais voter, vu que rien ne se décide en ex France

      J’aime

    • Jean dit :

      Peut être plus propre mais qui favorisera Macron !

      J’aime

  9. Dorine dit :

    Pas de souci, dans un mois, c’est fini !

    « Ce bruit vague
    Qui s’endort,
    C’est la vague
    Sur le bord ;
    C’est la plainte,
    Presque éteinte,
    D’une sainte
    Pour un mort.

    On doute
    La nuit…
    J’écoute : –
    Tout fuit,
    Tout passe
    L’espace
    Efface
    Le bruit. »
    V. Hugo

    Aimé par 3 personnes

  10. Gerard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Le nom de N. Sarkozy hué et sifflé lors du dernier meeting de V. Pécresse, voilà qui en dit long sur l’avenir de LR dès le soir du 10 avril prochain.
    Le « parrain » n’a pas daigné mais surtout n’a pas su ni voulu soutenir la candidate de sa famille politique qu’il aurait, à minima dû soutenir jusqu’au 10 avril.
    Quelle maladresse, quelle faute, quel manque de lucidité, quelle énormité incompréhensible de la part d’un tel professionnel de la politique qui manifestement a choisi de privilégier son avenir à celui du pays.
    N. Sarkozy semble ignorer qu’il ne représente plus l’avenir de la droite républicaine qui nécessairement et pour pouvoir survivre au probable échec, devra se reconstruire en se conformant aux volontés de ses adhérents et sympathisants et non aux petites combines d’un ancien leader passé de mode.

    Aimé par 2 personnes

    • Gérard Bayon, on me dit de source indirecte mais sûre que l’autre… le harcèle au téléphone, au rythme de 4 fois par semaine, pour qu’il le soutienne officiellement… La vraie question désormais est de savoir ce qui va sortir de ce naufrage dans le pourriture…
      MT

      Aimé par 1 personne

  11. Ping : Macron s’écroule. Marine monte. Attali menace. Fin du gaz russe. L’occident anglo-américain ne fait pas la guerre à la Russie mais à sa population. Orwell (1984) : «La guerre donc, si nous la jugeons sur le modèle des guerres antérieures,

  12. Philippe Dubois dit :

    Bonjour Maxime

    12 clowns, dites vous dans ce billet ô combien sombre.

    Moi, je vois un candidat qui s’est lancé alors qu’il vivait fort bien de ses chroniques de presse et de ses livres.
    Un candidat qui défend ses convictions qui n’ont jamais changé
    Un candidat qui vous parle de la France, de l’avenir de vos enfants, de leur école
    Un candidat dont les discours vous remuent les tripes.
    Ecoutez la fin de celui du Trocadéro
    (j’y étais ; je l’ai écouté en replay ; je participe à la sécurité des meetings et réunions et, de l’endroit où j’étais placé, je n’ai rien entendu)
    Vous avez deviné de qui je parle.

    J’ajouterai qu’il veut que l’état fasse son boulot régalien et s’occupe des racailles, mais qu’il arrête d’emmerder les honnêtes gens

    Alors oui, il y a un espoir de foutre à la porte la clique de branquignols nuisibles qui squatte les palais de la république.

    Et au deuxième tour, s’il n’est pas qualifié, j’irai voter tout sauf macron

    Aimé par 4 personnes

    • Philippe Dubois, dites carrément que vous voterez Zemmour au 1er tour et le Pen au second, c’est plus simple finalement. Moi je pense que le secret des urnes fait partie de la liberté et de la démocratie et donc, personne n’est obligé de dire pour qui il vote, c’est l’affaire de chacun avec ses idées et sa conscience.
      MT

      J’aime

    • Philippe Dubois dit :

      @Maxime

      Vous y croyez aux sondages ?

      Je voterai effectivement pour le Z et j’espère sa présence au second tour.

      J’aurais fait tout ce qui est possible pour que mes enfants vivent et mes petits-enfants grandissent dans une France qui ne soit pas un Liban en plus grand ou un pays du tiers monde.
      Un pays où un agriculteur qui se défend contre 4 cambrioleurs ne se retrouve pas emmerdé par l’ajustice
      Un pays où, à l’école, ils apprendront à lire, écrire et compter et non à se demander s’ils se sentent fille ou garçon ou trans ou bi et autres

      Mais effectivement, si c’est MLP contre macron, je voterai MLP
      Si c’est Pécresse contre macron, je voterai Pécresse

      Et même si c’est Méchancon, j’hésiterai entre abstention et Méluche

      Mais en aucun cas, manu Mac Kinsey n’aura mon vote

      Aimé par 5 personnes

    • Philippe Dubois, j’y crois, j’y crois oui et non, j’y crois un peu quand même, je ne pense pas que Poutou ou l’autre conne aient de chance d’être au second tour par exemple…

      Aimé par 1 personne

    • Anonyme dit :

      Mo i,michel43 je voterais pour la LEPEN au deux tours ,pour virer le Macron ,c »est tout simple

      J’aime

    • Jacqueline Aberlin dit :

      Un candidat au courage exceptionnel, moi aussi j’étais au Trocadéro, Impossible de rester insensible à cet homme qui insuffle un espoir pour toute une partie de la population consciente de l’abîme où la France est en train de tomber… Voilà un homme qui ne vit pas aux crochets de la république comme tous les autres depuis des lustres pour le résultat que l’on connaît…Ex LR je voterai bien évidemment Zemmour !

      Aimé par 1 personne

    • Madzi dit :

      Un zozo qui remue les tripes mais certainement pas la cervelle…

      J’aime

  13. Pheldge dit :

    « Le système politico-médiatique est donc parvenu à ses fins », il ne faudrait pas oublier la complicité et la duplicité de la droite LR, qui accompagne macron depuis 5 ans, lui ayant fourni 2 PM et des ministres de poids. C’est trop commode MT de se défausser sur « le système politico-médiatique », trop facile, ça permet de se dédouaner à peu de frais, d’esquiver les questions gênantes, et les remises en questions douloureuses. Vous connaissez Bossuet ‘Dieu se rit etc … »

    Aimé par 2 personnes

    • Phleldge, pourquoi? la droite LR fait partie « du système politico-médiatique » comme la droite dite « nationaliste » d’ailleurs, cela n’a rien de contradictoire, et d’ailleurs, qu’elle ait compté dans ses troupes plusieurs félons (et ce n’est pas fini…) n’engage pas la responsabilité de tous ses membres, les autres, qui en sont plutôt victimes…
      MT

      J’aime

    • Pheldge dit :

      non MT, c’est trop facile, vous esquivez une fois de plus … il n’est pas question de quelques félons, mais de tout un parti, qui a détourné les yeux pudiquement, parce que ça préservait ses prébendes, dites le donc au moins une fois ! les félons ont-ils été sanctionnés par le parti ? non ! E. Philippe a même été présenté comme un potentiel candidat. Les caciques du parti ont-ils pris des positions publiques contre la politique du gouvernement ? si vous en trouvez trace, merci de me donner le lien !
      Et aujourd’hui, ce même parti prépare tranquillement la collaboration avec Macron II. Avec des amis pareils, pas besoin d’ennemis !

      J’espère que vous comprendrez ma colère et mon dégoût, face à cette trahison continue de « la droite de gouvernement » envers son électorat, dont j’ai longtemps fait partie.

      Aimé par 5 personnes

    • Pheldge, bien sûr que je comprends votre colère et votre dégoût mais je ne comprends guère qu’elle se tourne sur ma petite personne (« vous esquivez une fois de plus! ») qui exprime la même colère et le même dégoût depuis environ 12 ans quasiment sans discontinuer…
      MT

      Aimé par 1 personne

    • Pheldge dit :

      MT, vous avez quand même occupé une position privilégiée à l’Elysée auprès de Nicolas Sarkozy, les LR vous les connaissez bien mieux que nous, et vous avez certainement vos entrées … je ne vous ai jamais entendu dire que vous vous étiez plaint auprès de vos amis LR. Moi, à mon modeste niveau, je n’ai eu aucun problème pour interpeler – par mail et avec courtoisie mais sévérité – mes élus régionaux, et je ne sens pas, chez vous, cette envie de demander des comptes. Faire des constats, c’est bien mais insuffisant.

      Aimé par 1 personne

    • « Je ne vous ai jamais entendu dire que vous vous étiez plaint auprès de vos amis LR », parce que je ne vous raconte pas ma vie au quotidien! Par exemple sur la crise sanitaire, je n’ai pas cessé de leur expliquer que leur soutien aux mesures fascisantes du pouvoir était suicidaire… Mais ils m’ont envoyé promener! Tant pis pour eux…
      MT

      Aimé par 2 personnes

    • Pheldge dit :

      Il faudra alors en tirer les conséquences, une fois Macron réélu, et son OPA sur LR réussie.

      J’aime

    • Pheldge dit :

      « le système politico-médiatique », ça évoque une machination, une chose sur laquelle nous n’aurions aucune prise, alors que c’est beaucoup plus simple et sordide que ça : un mélange de parvenus et d’arrivistes, qui en public se gargarisent de grands mots, parlent « d’intérêt général » devant les micros et caméras, et en privé, ne pensent qu’à leurs petites personnes et leurs misérables combines. Flaubert décrivait le monde politique de son temps avec des mots très durs, c’est transposable à notre époque.

      Aimé par 2 personnes

    • Iris dit :

      Merci M. Tandonnet pour cette  »correction  »…qu’elle ait compté dans ses troupes plusieurs félons (et ce n’est pas fini…) n’engage pas la responsabilité de tous ses membres, les autres, qui en sont plutôt victimes…
       »La faute d’un autre (des autres ), il faut la laisser là où elle est. » Marc Aurèle

      J’aime

    • Pheldge dit :

      sauf que un parti est censé montrer une voie, et parler d’une même voix. A partir du moment où il laisse des cadres, rejoindre le gouvernement de Macron et en prendre la direction, appeler « traitres » ou « félons » ceux qui le rejoignent aujourd’hui, n’est qu’une posture qui ne trompe personne.
      Les cocus se reconnaitront, lors des grandes manœuvres et du grand marchandage, qui précèderont les législatives … et je parle des électeurs qui croient encore que LR est un parti de « droite républicaine », parce que les élus et les cadres de ce parti, eux sauront retomber sur leurs pattes.

      J’aime

  14. Ping : Macron s’écroule. Marine monte. Attali menace. Fin du gaz russe. L’occident anglo-américain ne fait pas la guerre à la Russie mais à sa population. Orwell (1984) : «La guerre donc, si nous la jugeons sur le modèle des guerres antérieures,

    • Anonyme dit :

      Allons, tout cela est du cirque politique ,je voterais contre Macron ,sachant qu « il sera réélue ,nous somme un peuple d  » hypocrite et de faux culs michel43

      J’aime

  15. E Marquet dit :

    En bedeau, fin connaisseur de l’ekklesia politique, depuis des semaines vous sonnez le bourdon, utilisé généralement pour signaler des évènements nationaux graves…..comme une défaite.
    Il en faut des hommes, pendus à la corde, pour faire bouger cette grosse cloche. Pour autant, vos billets me donnent …. le bourdon ! [Selon l’étymologie de cette expression, ceux qui préfèrent ramper auraient le cafard, et ceux qui préfèrent voler auraient le bourdon.]

    « Il y a les prophètes du pire, mais, pire encore, il y a les prophètes du déni ».
    Kamel Daoud, dans une de ses dernières chroniques du « Point », fait référence au roman « 1913 – Chronique d’un monde disparu, de Florian Illies.
    Il nous dit « L’idée forte de ce roman est de raconter les illusions d’une époque finissante mais qui ne le savait pas et une grande leçon bien écrite : il y a les prophètes du pire, mais pire encore, les prophètes du déni. Alors que, souvent, il n’y a pas de métier plus facile que de lire l’avenir tant il est écrit gros.
    Il y a quelque chose d’agaçant dans la naïveté des esprits qui répètent que le désastre de leur époque est définitif, sinon le plus grand. On avance dans le temps, on vient au monde après ses pères, et on découvre que le mal se renouvelle. Que la chute se réinvente et qu’aucune époque n’a le monopole de la fin du monde.
    On peut lire Camus, dans ses courts textes, s’indigner des siens et se révolter contre la décadence ultime, non pour le croire mais pour mesurer ce qui a été accompli en pire, depuis, et donner une échelle de la catastrophe. Comme lorsqu’on place la silhouette d’un homme près d’un édifice pour indiquer mesures et démesures.
    « 1913 », ce roman se lit comme une chronique de nos jours, la veille d’une époque qui va inventer la guerre mais aussi le beau, le courage et la lucidité. »

    Le 10 avril, puisqu’il faudra bien choisir un « clown », selon votre terminologie, parmi les douze prétendants qui se disputent le business de nous ravir ou de nous désespérer, je resterai fidèle à mon premier choix.
    Mème si je ne crois guère au miracle, mais sait-on jamais, je voterai pour VP, qui, compétente, aura démontré qu’elle était courageuse et capable dans l’adversité. Jusqu’au bout pourtant sa famille politique lui aura pourri sa campagne, et le comportement de NS, grand maître de l’ordre de la Légion d’honneur depuis 2007, aura été des plus ….déshonorant.
    «  S’il ne reste que moi pour espérer ce miracle, tant pis. Ou tant mieux, parce que la solitude, la minorité en politique n’est pas un drame. C’est souvent dans cet apparent délitement que poussent les fleurs de demain ». Belle conclusion de P.Bilger à son dernier billet.

    Aimé par 1 personne

    • Anonyme dit :

      vous attendiez quoi du traite SARKO? michel43

      J’aime

    • Iris dit :

      E Marquet,
      Une belle conclusion en effet .
      Espoir d’un renouveau:
      …Et qui sait si les fleurs nouvelles que je rêve
      Trouveront dans ce sol lavé comme une grève
      Le mystique aliment qui ferait leur vigueur ?
      Baudelaire
      Après le meeting de V. Pécresse, M. P. Bilger a rédigé ceci :Bonheur de pouvoir enfin complimenter V. Pécresse Gros progrès politiques, techniques, et de fond et de forme. Sa manière de dire son discours, sa voix, son rapport au public incomparablement meilleurs qu’au Zenith. Pas trop tard, j’espère ?

      J’aime

    • Pheldge dit :

      « Pas trop tard, j’espère ? » vous posez vraiment la question ?

      J’aime

    • cgn002 dit :

      Il est vrai que VP appartient à une famille composée de quelques personnages peu engageants sur bien des plans.
      Il n en demeure pas moins que Madame Pecresse montre un potentiel que l on ne retrouve absolument pas ailleurs.
      La question étant d après moi, de savoir si la fonction magnifie ou déforme l’élu…
      Le pire étant l’ insincerite et le mépris de ceux qui n appartiennent pas à votre clan (presque tous les autres…)

      J’aime

  16. Monsieur Tandonnet, bonjour.

    Je sais que je ne vais pas vous faire changer d’avis ni de manière de voir la situation présente mais je vais partager avec vous et avec qui voudra me lire les remarques suivantes:

    1. Personnellement je ne perçois pas les 12 candidats à l’élection présidentielle comme des clowns. Même si Jean Lassalle me fait beaucoup rire quand il raconte sa première prise de décision à son premier mandat de Maire.

    2. Je m’intéresse aux douze candidats et je les préfère clowns que bourreaux.

    3. Dans mon chemin de vie j’ai beaucoup fait le clown. Dans ma vie professionnelle, dans ma vie associative, dans ma vie familiale. C’est très très importants les clowns surtout en période de tragédies.Je fais souvent le clown avec mes petits enfants. Surtout quand ils ont de bonnes raisons de pleurer.

    4. Pour ce qui est de la bêtise, à l’invention de la TSF je ne sais plus qui a écrit: « La radio n’a pas rendu les gens plus intelligents, la bêtise s’est faite plus sonore ». Nous pourrions le dire aujourd’hui de la télé, d’internet, des livres, de l’école, du syndicalisme, de la politique, de la musique, de la peinture, du théâtre, de toutes les activités humaines mais cela serait réducteur; cela serait devenir aveugle et sourd à ce qui est beau.

    5. En écrivant ce que vous venez d’écrire vous prenez le risque d’être jugé responsable de ne pas avoir su faire ce qu’il fallait pour qu’il en soit autrement.

    Aimé par 1 personne

    • jfsadys, »C’est très très importants les clowns surtout en période de tragédies. Je fais souvent le clown avec mes petits enfants. Surtout quand ils ont de bonnes raisons de pleurer. » oui! les clowns pour faire oublier la tragédie, c’est ce que j’essaye de dire!
      MT

      J’aime

  17. Dans beaucoup d’associations il est possible de rencontrer de belles personnes.

    1962, création de l’aide à domicile aux vieillards.
    2022, Union Nationale de l’Aide, des soins et des services aux domiciles.

    http://yallahcastel.fr/Blog/index.php?article659/de-l-una-de-casteljaloux

    Aimé par 1 personne

    • cgn002 dit :

      On peut effectivement s ‘associer entre gens de bonne compagnie. La générosité et le desinteresement étant des valeurs essentielles à partager.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.