Le grand malaise démocratique (CEVIPOF vague 13)

L’enquête CEVIPOF sur la confiance des Français (vague 13, janvier 2022) souligne l’aggravation constante de la crise de confiance des Français envers leur classe dirigeante et la démocratie. Et ce n’est sûrement pas la médiocre campagne électorale qui pourra y remédier…

57% pensent que la démocratie ne fonctionne pas bien (+8%)

70% ont une perception négative de la politique (dont 39% de la méfiance, 17% du dégoût, 10% de l’ennui).

77% pensent que les responsables politiques ne se préoccupent pas de ce que pensent les gens comme eux.

79% (+5%) pensent que les hommes politiques parlent trop et n’agissent pas assez.

75% (+5%) estiment que les responsables politiques sont déconnectés des réalités et ne servent que leurs propres intérêts.

54% (+8%) pensent que c’est le peuple qui devrait prendre les décisions les plus importantes et non les responsables politiques.

Par ailleurs, 32% (+1%) se disent « de droite », 11% « d’extrême droite » (+5%), 14% du centre (- 3%), 17% de gauche (-2%)

63% des Français ont confiance en leur conseil municipal et 35% au gouvernement.

MT

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

44 commentaires pour Le grand malaise démocratique (CEVIPOF vague 13)

  1. cyril dit :

    Il n’y a pas qu’en France où les politiques sont déconnectés, la femme 1er ministre de Suède, Magdelena Andersson
    a embauché, sans doute sans le savoir , une femme de ménage du Nicaragua sans papier pour sa residence privée via une entreprise de ménage peu sérieuse.
    La femme de ménage a été arrêtée par la police.
    Mme Andersson avait pourtant fait sa campagne électorale en mettant l’accent sur la lutte contre l’exploitation des migrants !
    (cf journal Le Monde, 13 janvier 2022)

    Aimé par 1 personne

  2. Berdol dit :

    Ce qui est sidérant, ce n’est pas les taux élevés de ces sondages pour exprimer le scepticisme des français, mais qu’ils ne soient pas à 100 % ! Cela prouve que les bœufs d’embouche n’ont pas évolués d’un iota et que entre deux messages whatsapps et deux émissions de merde sur la TV RMC, ils ne réfléchissent toujours pas. Mais, si on se réfère à l’histoire de France, on constatera que c’est toujours l’effondrement intellectuel de la classe dirigeante (je ne parle pas d’élite, ce n’est pas la même notion et les enc… de journalistes aiment mélanger les concepts pour leur faire perdre leur sens) qui a précédé l’effondrement général du pays. Il suffit de prendre comme exemple les années 30 de la IIIe république et on y voit les véritables élites écartées du pouvoir et la classe dirigeante maçonnico-socialiste amener la France à l’abime (titre d’un livre excellent de JF DUROSELLE) . Et pendant ce temps, les français, conscients des risques et inquiets, ont continué à jouer le petit jeu débile et pervers des votes imbéciles et sans prise de risques. Sans se rendre compte qu’ils prenaient le risque majeur, celui de la disparition !
    Notre classe dirigeante, élevée dans la certitude, martelée par les professeurs durant leurs études, de leur supériorité intellectuelle, n’écoutent le bon peuple, un peu, que dans les mois précédant le vote et ensuite retournent à leurs certitudes, leur médiocrité abyssale et à leurs petits jeux pervers, leurs pantouflages, leurs trahisons (Baroin, le gendre idéal un peu blanchi sous le harnais , vient d’être nommé Président de Barclays France…). Bref une fois de plus, le français, triste personnage de Feydeau, cocu, battu ,content, continue de se faire enc.. par sa classe politique, mais il ne demande qu’un peu de vasseline… Et on peut toujours imputer les trahisons à l’ENA ou autre « grande » ecole, mais le premier responsable est le français de base, le con satisfait, le bovin à l’étable, qui, du moment qu’il a son pinard, son calendos, son téléphone mobile et ses jeux vidéos et Anne Claire Coudray ou Anne-sophie Lapix à l’heure de midi pour lui déverser sa provende quotidienne, continuera éternellement à prendre des vessies pour des lanternes et Le Pirée pour un homme. Les seuls analystes crédibles de l’âme française étaient Celine, Bernanos, Leon Bloy et ils n’avaient que du mépris pour ce tout petit bourgeois à grosse panse et à épaules étroites, le con archétypal que nos voisins laisseront subsister dans ce luna park que deviendra la France, visitée par le monde entier pour comprendre ce que vaut ce peuple et apprendre à tout faire pour ne pas lui ressembler.

    Aimé par 2 personnes

  3. Pradault Louise dit :

    Puisqu’on parle du scandale des EHPAD on ferait bien de soulever le voile sur le travail des entreprises d’aide à la personne qui fournissent du personnel sans domicile fixe ne sachant ni lire ni écrire pour aider une personne de plus de 90 ans dans ses courses journalières ( histoire vécue ) . Après plusieurs essais de demandes dans entreprises différentes on répond qu’il n’y a pas de personnel qualifié et disponible…il est vrai que l’écart est grand entre ce qui est payé par le demandeur et ce que les employés reçoivent…En bref ne comptez pas sur les entreprises spécialisées pour un service efficace à la personne, c’est peu fiable et aléatoire.

    Aimé par 1 personne

  4. goupil dit :

    J’estime que l’état de droit en France a disparu le 21 janvier dernier avec le rendu (beurk) du conseil constitutionnel. Tout comme la royauté a disparu le 21 janvier 1793 lors de la décapitation de Louis XVI (les restaurations ne sont pour ma part que des sursauts).
    La République a vécu et ce sondage sur la perception de ses représentants n’est pas surprenant !

    Aimé par 5 personnes

    • Stanislas dit :

      Vous avez raison, c’est clair et net, cependant je suis surpris que les gens disent qu’ils se méfient du politique après avoir gobé toutes leurs conneries, voyez vous..

      Quant au conseil constitutionnel j’ai lu les dernières décisions, et maintenant je sais à quoi ça sert de connaitre un maximum de mots de vocabulaire pour noyer le poisson et se laver les mains sur le « législateur » et le « juge »

      Aimé par 1 personne

  5. Dorine dit :

    Je suis d’autant moins confiante dans les politiques et l’administration qu’ils font semblant de découvrir maintenant que les EPHAD qui dépendent du privé et d’actionnaires se font du fric sur le dos des personnes fragiles et dépendantes car elles se plaignent moins que des gilets jaunes. Mais tout le milieu financier le savait ainsi que nos grandes écoles.
    Ce serait curieux que cela ne soit pas revenu aux grandes oreilles de nos politiques. Même les familles et pas seulement les soignants, savent comment fonctionnent les EPHAD et surtout celles qui en tirent profit.
    Mais on fait seulement semblant d’être effaré en haut lieu et chez les journalistes. Car la finalité, c’est le suicide assisté et l’arrêt des soins à partir d’un âge certain. Le manque de jeunes pour prendre la relève des cotisations ne pourra pas supporter le poids financier.
    A moins qu’on embauche toute l’Afrique en la faisant venir dans nos frontières..

    Aimé par 5 personnes

    • Gerard Bayon dit :

      @Dorine
      Les politiques « savaient » et on comme à leur habitude fermé les yeux comme en témoigne
      « Victor Castanet qui a recueilli le témoignage de Patrick Métais, ex-directeur médical de Clinéa, de la branche « cliniques » du groupe. Pour obtenir le précieux sésame de l’agrément des conseils départementaux et des Agences régionales de santé (ARS) pour ouvrir de nouveaux établissements, Orpea aurait noué des liens privilégiés avec des personnalités politiques. À plusieurs reprises, les membres du comité de direction auraient fait appel à celui qu’ils surnommaient “l’assureur”. En l’occurrence, Xavier Bertrand. « Vous comprenez maintenant, Victor, pourquoi on se sentait tout-puissant, chez Orpéa ? » explique le cadre.
      « Le ministre avait clairement le pouvoir de débloquer des crédits ou d’accélérer des financements », explique Patrick Métais, pour qui Jean-Claude Marian, l’un des anciens dirigeants du groupe, « avait un accès direct au ministre. Il avait son “06” et déjeunait régulièrement avec lui ». Roselyne Bachelot, son successeur au ministère de la Santé, rappelle également dans le livre que l’actuel président des Hauts-de-France a tenu à conserver, en dépit du bon sens, le médico-social dans son portefeuille au ministère du Travail. Joint par RTL, Xavier Bertrand se laisserait le droit de réagir à ces propos. »
      Quant à Brigitte Bourguignon, ministre déléguée chargée de l’Autonomie, on se demande bien ce qu’elle a fait depuis 5 ans…..sans doute un nouvel emploi fictif !

      Aimé par 4 personnes

    • Monique dit :

      Dorine, vous avez entendu comme moi la ministre déléguée à l’Autonomie, Brigitte Bourguignon, elle s’empresse de dédouaner Orpea en précisant que cette affaire ne concerne qu’un seul établissement et qu’il ne faudrait pas croire que tous les établissements sont concernés. On va étouffer l’affaire ! à Neuilly, j’ai entendu que la pension pouvait se chiffrer à 8000 euros par mois, je suis outrée que de tels tarifs puissent être autorisés et appliqués. Il y a une exploitation de la vieillesse et de la dépendance, c’est honteux et indigne d’un pays comme le nôtre ! il faut noter dans la foulée aussi que les pompes funèbres ont su tirer la leçon et emboitent le pas, une personne du village qui avait payé ses obsèques et notamment choisi un cercueil en « bois » a été inhumée dans un cercueil en carton car entretemps les prix du bois avaient monté…. euh, même les bougies ont augmenté ! La fin de vie c’est un vaste sujet et peut être de Maxime Tandonnet abordera ce qui est lucratif sans avoir de nom.

      Aimé par 4 personnes

    • Pheldge dit :

      « je suis outrée que de tels tarifs puissent être autorisés », euh pardon, mais vous devriez vous réjouir, qu’il soit encore permis à une entreprise de fixer le prix de ses prestations ! que ne vous plaignez vous des prix pratiqués par l’Hôpital Américain également situé à Neuilly ? Et tant qu’on y est, allez vous vous plaindre de la disparité des prix des restaurants, des voitures, bref de tout ?
      Je pense que vous n’avez pas réfléchi avant de poster votre commentaire sous le coup de l’émotion. Il est des EHPAD comme du reste des prestations proposées par des opérateurs privés, les prix sont libres, le paiement est à la charge des pensionnaires et de leurs familles. et si on choisit d’aller dans un établissement de luxe à Neuilly, on en paye le prix !
      https://www.notretemps.com/famille/guide-des-aidants/maison-de-retraite-qui-paie-10562

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.