La grande confusion politique (pour Atlantico, extraits)

La candidate LR assistait ce samedi au Conseil national des Centristes et se rend au Conseil national de l’UDI aujourd’hui (dimanche). Les LR semblent ne pas pouvoir se passer de leurs alliés historiques de centre-droit, ni de les faire fuir chez LREM, mais pas non plus avoir l’air d’être trop proches d’Emmanuel Macron. Comment est-il possible de tenir la ligne de crête pour la candidate Pécresse ?

Cette démarche fait partie des figures obligées pour elle. Comment espérer être élue si elle abandonne à M. Macron le centre-droit non LR ? Pour elle, l’enjeu essentiel, à ce stade, est d’être présente au second tour. Ensuite au second tour, les sondages actuels qui donnent M. Macron légèrement devant elle n’ont plus grand sens et tout peut basculer très vite. Or, Valérie Pécresse sait qu’elle ne convaincra pas au premier tour la grande masse de l’électorat de la droite dite « antisystème » […] Dès lors, au-delà du vote LR stricto sensu qui ne dépasse pas les 15%, sa principale réserve de voix potentielle au premier tour est de toute évidence au centre et au centre-droit hors LR qui hésite entre elle et M. Macron.

Valérie Pécresse peut-elle dépasser les clivages ? 

Derrière l’obsession sondagière, nous vivons une nouvelle phase de l’explosion de la vie politique. La droite « antisystème » se déchire entre le RN et Eric Zemmour. La gauche s’effondre dans le wokisme, l’émiettement des candidatures et la confusion […]. Dans un contexte de néant moral et intellectuel, dominé par la terreur du covid 19 et la course au despotisme sanitaire, Mme Pécresse et M. Macron vont se disputer le vaste marais central au premier tour. A ce stade de nihilisme et d’anéantissement du débat d’idées, la clé du succès passe davantage par la séduction que par l’argumentation. L’élection présidentielle – devenue la quintessence de l’abrutissement politique – se joue sur l’image, le coup médiatique, le bon slogan, le bon gadget, une sensation, une émotion collective… Pour l’instant, M. Macron semble dominer ses adversaires à ce jeu, grâce à son positionnement de « chef » d’un pays tétanisé par la frousse. Mais cela ne va pas forcément durer jusqu’au bout quand il devra descendre dans l’arène…Même si Mme Pécresse n’a pas encore elle-même complètement trouvé le bon ton. […]

Après l’élection présidentielle, la question des législatives va se poser assez rapidement si Valérie Pécresse est élue. Quel équilibre LR pourra trouver pour sa future majorité avec les centristes ? Comment pourra-t-il gérer les députés UDI impliqués dans des alliances locales avec les macronistes ? 

[…] Le matraquage médiatique quotidien autour de la présidentielle a pour effet d’écraser l’élection de l’Assemblée nationale. En vérité, sur le plan constitutionnel, le chef de l’Etat ne dispose quasiment pas de pouvoirs en propre (sauf la dissolution sous certaines conditions). La réalité des compétences appartient au parlement qui vote les lois et au gouvernement qui les applique. L’apparente toute-puissance du chef de l’Etat procède de son élection au suffrage universel puis de l’élection dans la foulée d’une majorité « godillot ». En cas de réélection par défaut de M. Macron dans le contexte de la grande frousse, il n’est pas impossible que le pays sorte de la servitude au moment des législatives et soit alors tenté de reprendre la main sur son destin en refusant de lui signer un nouveau chèque en blanc. 

Des élus de banlieues centristes sont pointés du doigt sur les questions communautaires comme Jean Christophe Lagarde, comment LR doit-il réagir face à cela sans écorner son image ? L’alliance avec les centristes pourrait-elle peser contre la candidate Pécresse ? 

Comme je le disais au début, l’alliance avec les centristes est rigoureusement indispensable pour avoir une chance de passer le premier tour et d’être présent au second où dès lors, tout devient possible. Laisser se reconstituer un large mouvement centriste avec le Modem et l’UDI en soutien à Macron eût été complétement suicidaire […] Valérie Pécresse devra compenser [le risque d’être critiquée sur ce point] par un discours de grande fermeté sur l’indivisibilité de la Nation et sur la maîtrise de l’immigration.

MT

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

131 commentaires pour La grande confusion politique (pour Atlantico, extraits)

  1. Zonzon dit :

    « … je continue de le penser comme tous les biographes qui ont travaillé sur l’histoire de ce président, que G. Pompidou ne s’était pas comporté sur le strict plan de la morale et de l’honneur comme il aurait dû, eu égard à sa fonction d’alors. »
    Gérard Bayon 24 janvier 16h38

    Vous remettez le couvert, mais cette fois-ci il est de grand style … la morale et l’ honneur … bigre! C’est fâcheux !

    Vous évoquez les biographes … savez- vous qu’il y a des historiens de tout poil … que si vous voulez vous replonger dans les derniers soubresauts de la Monarchie vous avez quand même le choix entre Chateaubriand et Taine et que ça n’est pas exactement la même chose …
    pire ignorez-vous qu’il y a deux sortes d’Histoire : celle que l’on lit et celle que l’on vit !

    Celle de Pompidou je l’ai vécu … en partie … il va falloir que vous vous fatiguiez quelque peu pour nous convaincre qu’il a failli à la morale et à l’honneur !

    Je suppose que vous allez évoquer la saloperie qui a été montée contre son épouse … ou l’époque où il portait cravate mais sans chemise …
    On attend votre plaidoirie …

    Aimé par 1 personne

  2. cgn002 dit :

    Les électeurs préoccupés par les questions d’ identité et de sécurité constituaient le socle lepeniste permettant à la gauche de pouvoir émerger avec des scores plus faibles (au premier tour).
    L’ intérêt de la gauche était donc de créer un mecontentement sur les aspirations en question.
    La gauche et le macronisme nous ont ainsi privés de notre vœu légitime d’identité et de sécurité. Et leur (in)action s’ est montrée magistrale jusqu au point critique (explosif) où nous nous trouvons maintenant. La politique de gauche n’était politicienne que pour conquérir et garder le pouvoir, au prix du sacrifice d’ un peuple qui n’a pas compris le stratagème (et se laisse porter par la colére ainsi entretenue)
    Le service apporté à la nation est la derniere de leur préoccupation, et donc la pratique de l’hypocrisie un must quotidien pour mieux cacher le fond de leur pensée.
    Vous comprendrez donc pourquoi il n est pas question pour moi de me laisser pièger par un mirage (EZ ou MLP) qui me ramènerait à une gouvernance trompeuse, malveillante et au final totalement apocalyptique par la fragilité et l’instabilité provoquées.

    J’aime

  3. Raymond dit :

    @a.lug
    《Pour l’instant j’écoute, je regarde, je lis.》Idem. et ce n’est pas triste ! ?
    Il semblerait que dans ce machin, il n’y ait qu’en cet espace que le maux detteS ( j’ai mis un S majuscule, parce que il y en a vraiment très beaucoup énormément et c’est pas fini !?!) courrouce le poil de l’hôte et ses convives.
    Faites chauffer les stylos et préparez les chécos!

    @E.Marquet
    《Un candidat doit parler au coeur et aux tripes de chaque électeur.》dans l’état actuel, l’abstention est peut-être le premier parti de France ?!
    Un candidat qui a normalement la prétention d’être le représentant (sauf emmerdeur 1er & ses copains LR (lol)) de tous les Français ne doit-il pas avant tout s’adresser au citoyens pour qu’ils deviennent des électeurs convaincus  » pour « et non d’éventuels voteurs  » contre » ?

    Ne peut-on pas mettre un peu de sacré dans cet espace temps particulier, non comme une rencontre d’un homme et son peuple ( ce ne sont que de vieux relents de fantasmes monarchiques) 
    Ne peut on pas ? Plutôt ! Voir cet événement comme une alchimique maturation du « Nous », qui permet à un « Je » de solidement s’élever et de puissamment exhaler le nectar venu des profondeurs ? (Si on veut se la faire Royal, afin qu’il puisse dire à chacun de ses sujets :
    ♧ Je te donne la couronne et la mitre de toi même ♧

    Sans attendre le Messi.
    Ou est ? Celui qui ne va pas se perdre, dans les états d’âme de l’homme de Cro-Magnon,
    dans les « si ma tante en avait, ce serait mon oncle « ,
    dans les conjectures sentimentales des escargots que personne imprime, voir que tout le monde finit par se détourner,
    dans tout un flot de discussions absurdes et stériles pour établir une réelle réflexion sur la situation présente,
    dans un ensemble d’ineptes blabla qui quizzent les intéressantes et douloureuses projections pourtant véritablement nécessaires et salutaires.
    Ou est ? Celui qui va calmement et opiniâtrement produire, non des paroles, mais des actes gravés sur une feuille de route. Point.
    Où est ? Celui qui va honnêtement, clairement et simplement proposer : De la sueur et des larmes ?
    Car c’est l’unique chemin pour se sortir du merdier dans lequel le peuple de France s’est plongé depuis longtemps maintenant.

    Ironie de l’histoire, nous touchons le moment critique où les vaccinés vont, bientôt, rejoindre les NV. dans leur chianlit (je pass les détails économiques, ici tous les présents connaissent cela mieux que moi). L’intéressant dans le fait de faire merde commune, c’est de devoir se torcher en équipe.
    Nous devons parce que avant tout, nous le devons ! ?
    Nous le devons à nos très anciens architectes et nos anciens bâtisseurs, qui ont posés la pierre angulaire et construit l’édifice qui nous sert aujourd’hui de maison commune.
    Même si aujourd’hui, certains voudraient nous entraîner et nous perdre sur des chemins de traverse qui pourraient nous conduire à une errance létale ou profitable à quelques portefeuilles bien intentionnés.
    Nous le devons aux futurs locataires qui, normalement, devraient bénéficier des améliorations que chaque génération précédente se doit d’apporter.

    Alors ! Je ne demande ni votre approbation (sinon d’être publier), ni votre clémence sur mes propos. Pas plus que, je ne m’excuse de mes nouvelles désobligeantes lourdeurs, pour vous dire que depuis longtemps énormément de brillants individus promènent leur monde avec quelques sornettes et billevesées de tailles.
    La France n’est pas le pays des droits de l’homme,  Les Droits ne sont qu’une conséquence, de quelques chose de bien plus grand. Ce pays est un résultat. Il est la somme d’engagements et de sacrifices sur les voies de la Vérité, la Justice et de la Beauté.
    La France est le pays des Devoirs de l’Homme !
    C’est beaucoup plus compliqué et complexe à suivre, car dans ce type de marche, chaque pas n’est plus un bienfait à recevoir (parasites & assistés), mais un don à faire (constructeurs & défenseurs). Et quoi qu’il en coûte prendre une toute autre teneur et signification.
    A ce stade de réalisation, les comptes en banque, les titres, les fonctions, les niveaux d’instructions ne sont d’aucune utilité opérationnelle, le misérabilisme régnant nous le prouve.
    Seul la douce force d’une solide éducation Amoureuse peut offrir une raisonnable rationalité et une indéfectible confiance pour avancer sans crainte et sans faiblesse sur le chemin de cette ancestrale réalisation.

    Pour l’instant j’écoute, je regarde, je lis …_

    Aimé par 1 personne

  4. cyril dit :

    j’espère donc que Mme Pécresse sera au 2e tour et gagnera face à M. Macron.

    J’aime

  5. Georges dit :

    Comme si tout était ficelé à l’avance ,emballer c’est peser….

    Aimé par 1 personne

  6. Gerard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Nous nous polarisons trop me semble-t-il sur l’élection présidentielle. Le vrai enjeu ne sera-t-il pas cette fois l’élection législative concomitante et là je ne suis pas certain que le ou la présidente de la République disposera une nouvelle fois de l’armée de godillots habituelle.
    Une cohabitation dès le mois de juin 2022 n’est peut-être pas à exclure.
    On rajoutera ainsi de la pagaïe au foutoir ambiant.

    Aimé par 2 personnes

    • Pheldge dit :

      la présidentielle crée une dynamique, et c’est là que des alliances peuvent se nouer, selon les rapports de forces établis par la présidentielle : le PR et son part sont en position de force, mais peuvent avoir besoin d’appoints, et ça c’est la spécialité des centristes … sauf que c’est à double tranchant, les centristes sont peu nombreux et n’ont d’assises locales que parce que soutenus par un parti majeur – on se souviendra que Bayrou ne doit sa mairie de Pau qu’au soutien actif de Juppé, en renvoi d’ascenseur- . Par contre, les ralliements afflueront, alors ne vous inquiétez pas le vainqueur aura sa majorité de gouvernement !

      J’aime

  7. Monique dit :

    Aujourd’hui, Macron était en promenade (campagne, pélerinage de souvenirs d’enfance, ou bien le dernier roman du terroir qu’il a lu un soir d’insomnie), bref il était à l’écoute du monde rural. Ah, l’air pur de la campagne immuable, sa tranquillité, sa sérénité, sa vie au rythme des saisons, les animaux paisibles, j’aime la campagne et j’y habite mais ce que Macron ne verra pas, ce sont les camps qui siphonnent gratuitement électricité et eau, qui marquent leur territoire par des amoncellements de détritus sans compter quelques petits larcins qui sont comme des cadeaux du monde rural quand on les voit partir plus loin. C’est aussi les vols de tracteurs et autres machines agricoles, c’est encore des moutons à l’occasion quand on en a besoin pour la fête, c’est encore des vaches, des boeufs qui manquent à l’appel, c’est aussi, les granges pillées, les appentis et tout le matériel, jusqu’à la maison….., en 2021 combien de personnes âgées, de couples nonagénaires ont été saucissonnés, maltraités, tués pour quelques bijoux de famille ou quelques euros…. et les suicides d’agriculteurs ? Non, tout cela Macron ne l’a pas vu et pourtant c’est cela la campagne. La France est gangrénée, la délinquance n’épargne plus personne.

    Aimé par 1 personne

    • Tracy LA ROSIÈRE dit :

      Macron peut bien aller à la campagne il ne comprendra jamais ce monde que d’ailleurs il méprise. Comment pourrait-il comprendre le paysan. Le paysan a un lien ontologique à la terre, elle n’est pas un simple instrument de travail. C’est d’ailleurs pour cela que les paysans français de 1914 se sont sacrifiés pour défendre leur terre. Comment un technocrate qui réduit tout en équation pourrait-il comprendre ces gens de la terre ? Aujourd’hui, un paysan met fin à ses jour tous les deux jours, quand il ne meurt pas assassiné, comme Jérôme Laronze, éleveur de 37 ans, abattu de trois balles dans le dos par les gendarmes, comme un criminel, à Sailly ( Saône-et-Loire ), le 20 mai 2017, après trois années de harcèlement administratif et une traque de 9 jours parce qu’il s’opposait au schéma productiviste dominant, à l’agriculture industrielle à laquelle le système le conduisait et aux lois administratives contingentes corsetant de manière absurde une pratique ancestrale. « Engagé pour une approche saine de la terre et des bêtes, l’éleveur a subi l’acharnement d’une administration qui pousse les paysans à la production de masse, à la déshumanisation de leurs pratiques et à la négation de leurs savoir-faire ancestraux ». L’enquête sur « l’affaire Jérôme Laronze » établira la mise en examen du gendarme responsable des tirs pour violence avec usage ou menace d’une arme ayant entraîné la mort sans intention de la donner. Deux autres instructions sont en cours pour faits d’altération d’une scène de crime et pour faits d’omission de porter secours.
      En 2020, les juges administratifs ont déclaré irréguliers et nuls les contrôles ayant eu lieu les 4 Juin 2015, 6 et 22 Juin 2016, pour atteinte au domicile de Jérôme Laronze et à ses droits fondamentaux.

      Aimé par 2 personnes

  8. alexrebelde dit :

    J’avais 17 ans, en 1978 quand, en écoutant avec mon père, féru de politique, une interview de Simone Veil, j’ai compris au bout de deux ou trois phrases, que le système politique français allait droit dans le mur.
    En 1981, à 22 ans, j’ai voté BLANC au premier tour, puis j’ai jeté ma carte d’électeur.
    Je n’ai plus jamais voté en France.
    En 1988, à Genève, une cliente Suisso-Marocaine est passé du stade « cliente » au stade « femme de ma vie ». En l’épousant, j’ai épousé la Suisse et découvert un modèle de démocratie autrement plus démocratique que la pseudo-démocratie française ; je préfère voter pour décider plutôt que voter pour élire des politicards professionnels qui mettront toujours leur carrière avant l’intérêt général,

    44 ans plus tard, je constate que je ne m’était pas trompé : ce pays est complètement sinistré.
    Si on ne réforme pas tout ce système, le pays est mort.

    Je m’étais promis de ne plus voter en France pour « élire » quelqu’un, mais je vais faire une exception. Après 41 ans d’abstention, je viens de reprendre ma carte d’électeur pour aider certainement le plus honnête de tous pour essayer de changer certaines choses. J’aurais préféré qu’il ne se présente-pas car il faut être complètement fou pour vouloir être « président » de ce pays et parce qu’il va le payer très, très cher. Mais bon…
    En tous les cas, la bassesse et l’hypocrisie des médias, des politiciens de métier et les autres, dégoutte.
    Madame Dupont et monsieur Martin sont devenus violents et ça les étonne…? Moi, pas du tout !

    Aimé par 2 personnes

    • Alain57 dit :

      Alexrebelde
      On a le même âge, il y a bientôt 20 ans, j’ai quitté avec ma famille la France après avoir fait le constat que ce pays va droit dans le mur, et que nos 4 enfants n’ont pas d’avenir dans ce pays, aujourd’hui, bien installé en Amérique du Nord, je vais pour la première fois depuis mon depart me déplacé a l’ambassade, pour voté Zemmour, ce fou courageux qui veut sauver le pays, incroyable, sans aucun doute la dernière chance de sauver du naufrage le pays de mes ancêtres. quand a Mme Pecresse, ce n’est qu’un Sarkozy ou Macron a jupon. .le Karcher restera dans sa boite…. je craint malheureusement que ce pays et foutu…….

      Aimé par 2 personnes

  9. Monique dit :

    La grande confusion ou la grande illusion ? rien ne sert d’avoir plusieurs chapelles si on n’y enseigne pas la même religion.

    J’aime

  10. J’ai lu tous les commentaires.

    Des souvenirs me sont revenus en mémoire. De la candidature de Ségolène Royale. Des femmes que je savais engagées au PS me disant « Je ne voterai pas pour elle ». Des responsables du PS, des hommes, faisant le service minimum pour la soutenir.

    Dans mes commentaires précédents je n’ai pas évoqué parce que je ne sais pas l’évaluer en nombre les votes qui se déplacent probablement à chaque élection. Par exemple des femmes et des hommes de gauche anti Macron peuvent avoir la tentation de voter Pécresse pour sortir Macron. Par exemple des femmes et des hommes de droite votant Macron pour faire tomber Zemmour, Le Pen et Pécresse.

    Ces votes se neutralisent-ils? Ou bien parfois changent-ils la donne d’une élection?

    J’aime

  11. @zonzon, bonsoir. J’ai lu tous vos commentaires. En ce qui concerne Eric Zemmour je vous dirai ce que j’en pense plus tard. Pour l’instant j’écoute, je regarde, je lis.

    Aimé par 1 personne

  12. francefougere dit :

    Bonjour Maxime Tandonnet, ainsi que les intervenants. J’estime que Valérie Pécresse lasse déjà… la voilà qui la joue Eva Peron, racontant qu’elle est une  » présidente de région qui aime et … je ne sais quoi. Nous ne sommes pas desesperados à ce point-là.
    Elle a voulu se référer à Madame Merkel, – et on se souvient des incidents graves à Cologne et ailleurs, à Madame Thatcher – pour les tailleurs, et le mari modèle ?
    Il ne lui reste plus qu’à nous apprendre à nous laver les mains, comme Frau Ursula, carpette du vizir Erdogan.
    Non merci.
    Madame Pécresse n’a jamais été Première Ministre, elle a toujours « agi  » sous la houlette d’un politique mâle, se réfugiant ensuite dans son foyer. Qu’elle y reste et laisse la place à un homme courageux, et neuf.
    Bien à vous

    Aimé par 1 personne

  13. E Marquet dit :

    Ce mot « Réalpolitik », forgé par Bismarck pour une « politique étrangère fondée sur le calcul des forces et l’intérêt national », exprime aujourd’hui, au niveau national, l’idée que la réalité doit être la base de toute action politique, les évènements et non les velléités personnelles devant prévaloir. Ce serait un jeu pragmatique, les grands principes et les idéologies n’existant plus que pour la forme et la rhétorique. Belle idée mise à mal dans la pratique.
    Chez l’électeur, il y a toujours une part de subjectivité, et il est difficile de dépassionner le débat. Pour lui, ce terme de réalpolitik a souvent une connotation négative, car, derrière ce mot, il y a une notion d’abandon des idéaux, une adaptation à l’air du temps.
    Les politiques qui revendiquent cette théorie se voient comme des réalistes, ayant une attitude pragmatique dont ils croient pouvoir évacuer tous les sentiments, leur seul objectif étant l’efficacité.
    Leurs contradicteurs les voient comme indignes de confiance et manipulateurs, considérant ce pragmatisme comme une manifestation du cynisme des dirigeants politiques à qui il est surtout reproché un manque de vision politique qui mène au règlement des problèmes seulement à court terme.
    Une élection présidentielle, ce n’est pas que l’affrontement entre « réalpoliticiens et fondamentalistes », ce serait trop réducteur.
    Un candidat doit parler au coeur et aux tripes de chaque électeur. La tâche et la pression sont énormes. On se demande alors pourquoi il y a tant de prétendants au poste suprême ! Sans doute parce qu’aveuglés par leur « egodyssée », ils sont légers, inconscients, cyniques ou fous…..

    J’aime

    • Pheldge dit :

      « Un candidat doit parler au cœur et aux tripes de chaque électeur » tout à fait, en commençant par rassurer ceux de son camps, avant d’aller draguer les autres. Ce qui me semble relever du plus élémentaire bon sens, apparemment pose des problèmes à certains qui s’imaginent que comme au bon vieux temps les électeurs godillots, voteront par principe pour la candidate de leur camp, même sil elle fait les yeux doux à l’ennemi. Mauvaise nouvelle, les godillots ont une alternative, et qui ne se gêne pas pour les caresser dans le sens du poil ! Dommage, à oublier d’être intelligent, et à mépriser ses électeurs, on risque des surprise.
      Mais je m’égare, et d’ailleurs qui suis-je pour venir contester les brillantes analyses qu’on nous sert, à grand coups d’arguments d’autorité. Ou pas, d’après le Point
      https://www.lepoint.fr/editos-du-point/sophie-coignard/coignard-valerie-pecresse-et-l-introuvable-pecressisme-24-01-2022-2461721_2134.php

      Aimé par 1 personne

    • cgn002 dit :

      Pour une gouvernance d’ état, on a besoin de longtermistes, pas des champions de l’ immediateté arcboutés sur leur compétition du moment ou alors sur la tactique pour faire perdurer l’ivresse du pouvoir acquis.

      J’aime

  14. Infraniouzes dit :

    Selon moi, il faut retenir pour choisir.
    Un roublard de la politique qui ne sait faire que ça ? Détestable.
    Un politique qui s’est frotté au monde réel et souhaite en faire profiter ses concitoyens ? Mieux.
    Un politique qui a le sens de l’Etat ? Encore mieux.
    Un politique, homme d’Etat, honnête et et au-dessus des partis et de leurs combines ? Parfait.
    Je vais faire le tri parmi les candidats en appliquant la traditionnelle maxime de la V°: « on premier tour on choisit, au deuxième tour on élimine ». Je crains qu’il n’y ait pas de second tour.

    Aimé par 1 personne

  15. Raymond dit :

    Hors sujet.

    Bonjour monsieur,
    Bonjour à toutes et à tous.

    Ce jour est une date comme on en avait pas vécu depuis longtemps.
    Le Pass Vaccinal dernière version entre en vigueur.
    La planet’ Franckreich, débarrassée de toutes souillures et pollutions, devrait très rapidement retrouver son éclat des meilleurs jours.
    OUF’ ENFIN ! MERCI ….
    ( fini la disette et la morosité, parce qu’on ne pourra plus accuser les NV. D’être la source des problèmes)

    Toutefois, dans ce flot de bonnes nouvelles, je dois reconnaître que je suis un peu déçu de nos héros-responsables des ministères !?!
    Alors ! ? Fainéantise ou manque d’originalité et d’imagination ou les deux peut-être ?
    Quand on lit les mesures, l’on aperçoit que le copier/coller a fonctionné à fond les gaz.
    Ben voilà ! Cela fait deux ans que l’on galère avec C19, alors que la solution était finalement devant nous, enfin derrière, enfin bref elle était là !
    La 9ème ordonnance du 8 juillet 1942, nous tendait les bras depuis le début, et même avant !
    Un coup de blanco, on change les dates, on change les noms et hop ! On repart en vacances à Vichy.
    Mais, si on réfléchit un peu ¿¡¿
    Moi président, pour emmerder la sous race, j’aurais toute même, obligé le PV pour les toilettes publics et tous lieux d’aisance, franchement j’ai pas raison ?
    Il faut qu’ils comprennent qui est le maître.
    Ah ! Dieu que c bon d’être roi !!

    Le pire, c’est qu’au vue des résultats des derniers sondages relatifs à la mentalité Franchouillarde, une telle proposition ferait certainement un très bon score.
    Arrogance et Ignorance ont déjà,  dans le passé, fièrement défilé sur nos boulevards, nous savons par expérience que l’éphémère écho de leurs bottes, n’a jamais couvert l’humble grésillement de la flamme sacré des amoureux de la France.
    IN MEMORIAM, je ne peux que conclure ma visite, par deux mots lumineux très souvent écrits dans la nuit du pays,
    Nous Vaincrons.
    Nous vaincrons, non parce que nous sommes les plus nombreux et les plus fort.
    Nous Vaincrons, parce que nous sommes les  plus patients et les plus respectueux !

    Cordialement.

    Vivre c’est lutter – Vaincre c’est exister.
    La France existe par ses victoires et non par ses compromissions …_

    Aimé par 4 personnes

  16. Monique dit :

    Bonjour monsieur Tandonnet toutes et tous,
    Bel article et surtout beau rébus, car c’en est un, une course d’obstacles pour Pécresse qui aurait devancé légèrement MLP, serait elle joueuse ? pour réunir le plus à droite (la France est à droite) il fallait séduire les électeurs du RN puisqu’ils savent maintenant que MLP ne gagnera jamais une élection ce qui ne l’empêchera pas d’être encore là en 2027, il y a des politiques qui ne savent rien faire d’autre mais les électeurs du RN se tourneront plutôt vers Zemmour. L’ouverture au centre est une erreur à mon avis, mais je ne suis pas spécialiste, tout de même il y a un fossé entre le centre de Bayrou/Lagarde, Borloo (Morin me semble plus à droite) et la droite de LR…. mais qui est LR au juste ? Une famille divisée qui ne se fréquente que pour les grands évènements, le
    Centre est une réserve de voix au plus offrant plus proche de Macron, l’autre celle de Ciotti, bien isolé, qui serait plus utile chez Reconquête. L’hémorragie des LR vers Macron devrait la faire réfléchir, il faudrait aussi qu’elle montre un peu plus de charisme, son programme ressemble à un vaste déplacement de fonctionnaires et de fonds, tout le monde n’entrera pas dans ce système de vases communicants. Bien sûr, le but c’est de se sortir du macronisme, enfin, par tous les moyens, qui sont ceux qui sont prêts à en payer le prix ? moi je m’interroge, c’est « que fera la gauche si c’est un face à face Macron/Pécresse…. Macron sait bien qu’il peut compter sur elle. J’entends que Raffarin propose ses services ? est-ce bien raisonnable ? Pécresse n’a qu’un joker, c’est Ciotti.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.