Résignation ou explosion?

L’une des imbécilités les plus consensuelles, les plus couramment admises dans la vie politique et intellectuelle française est que la Ve République actuelle marche beaucoup mieux que la IVe ou la IIIe. C’est une idée complètement idiote. Avant 1958, la nuit et aujourd’hui, la lumière. Il est quasiment impossible de trouver un politique ou un intellectuel qui ait la pensée ne serait-ce que de s’interroger sur ce dogme stupide. Avant 1958, certes il y avait la valse des gouvernements. Mais au fil du chaos, les choses bougeaient, des décisions se prenaient, le pays avançait tant bien que mal. Et puis, un climat de respect pour le peuple, pour la Nation. Nul n’imagine un député, ministre ou président du Conseil, un président de la République de l’époque, parler « d’avoir très envie d’emmerder » certains de ses concitoyens. Il disparaîtrait dans la minute! Et d’ailleurs, ce désordre politique était de façade couvrant de nombreux éléments de continuité sur les hommes et les politiques. Aujourd’hui, nous sommes au fond du trou. Il faudrait au moins en prendre conscience. La Ve sombre dans tout ce qu’on peut imaginer de plus minable autour de son élection présidentielle truquée: vertigineuse impuissance, déclin accéléré sur tous les plans (économique, social, intellectuel scientifique, sécuritaire), vulgarité salace, narcissisme mégalomane, gesticulation stérile, goût de la délation et du lynchage, infantilisation, mépris de la nation, chasse aux sorcières, persécution de la minorité, obséquiosité et courtisanerie éhontée autour d’un gourou, généralisation de l’arbitraire et de opportunisme, tyrannie de la sondagite quotidienne, diabolisation de toute forme de réflexion et de dissidence, mensonge systémique, manipulation de l’information et des données statistiques, hystérisation de la parole publique, abrutissement général, triomphe du conformisme. La fameuse déclaration « j’ai très envie d’emmerder les non vaccinés » ne fait que marquer une étape supplémentaire dans cette poussée de nihilisme. La marche à l’abîme d’un pays privé de tout gouvernail et de toute boussole mais balloté au gré de caprices vaniteux, conduit-elle à l’explosion ou à une résignation toujours plus grande? Il faudrait changer radicalement de système, en finir avec l’élection présidentielle sous la forme actuelle, devenue quintessence de la clownerie politicienne et de l’impasse française, renouer avec une démocratie parlementaire et référendaire ancrée dans les territoires du pays profond. Il n’existe pas de remède miracle évidemment mais au moins mettre un terme à l’odieux et misérable spectacle qui nous est offert. Et d’abord, ouvrir les yeux, prendre conscience…

MT

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

103 commentaires pour Résignation ou explosion?

  1. Ping : Résignation ou explosion? — Maxime Tandonnet – Mon blog personnel – Regard sur le Monde

  2. Ping : Contre la Bête l’Evangile du jour. Saint Paul contre les dards-aiguilles enflammés du Méchant : « Au reste, mes frères, fortifiez-vous dans le Seigneur et dans la puissance de sa force ; revêtez-vous de l’armure complète de Dieu,

  3. Bonjour Maxime , bonjour tout le monde .

    Mon avis à la question : Résignation ou explosion ??? il y aura les deux .Une partie de la population sera résignée , l’autre partie sera explosive .On peut comprendre les arguments des deux parties , mais on ne pourra pas empêcher un clash. et c’est palpable et c’est probablement voulu . les inepties assumées du président portent à croire qu’ il savait très bien ce qu’il disait et que rien n’est le hasard , le clivage est bien là .
    Amitiés .
    Chris .

    J’aime

  4. H. dit :

    « Un gouvernement pervers introduit le vice chez les peuples, comme un gouvernement sage fait fructifier la vertu ».

    François-René de Châteaubriand

    Aimé par 2 personnes

  5. Timéli dit :

    Ah ! Si seulement ce dérapage voulu pouvait ouvrir les yeux des électeurs et être fatal à son auteur… fin avril !!!

    Aimé par 3 personnes

  6. Gribouille dit :

    Vous êtes vous-même dans une logique de bouc émissaire en faisant ainsi porter à une institution la responsabilité d’évolutions qui, à l’évidence, se seraient produit sans elle.

    Dans une logique de bouc émissaire, mais aussi dans une logique de fuite en avant (la fuite en avant des réformateurs fous, et les dégâts qu’ils produisent immanquablement) et dans une logique d’idée fixe (de marotte, de dada).

    Une (nouvelle) réforme des institutions ne produirait vraisemblablement qu’une aggravation du désordre, comme l’ont fait la plupart des réformes des dernières décennies, en ajoutant un retour à la faiblesse politique des deux républiques précédentes aux travers que vous mentionnez, partagés pour la plupart avec les autres pays d’Europe de l’Ouest et d’Amérique du Nord.

    Il serait sans doute plus urgent de vous réformer vous-même, et d’admettre notamment que la plupart des réformes des dernières décennies, ayant pour inspiration le coeur de la doctrine LR, ont eu la plupart du temps de mauvais résultats.

    J’aime

    • Gribouille, le fait de critiquer un régime, c’est-à-dire un fonctionnement politique (ce que vous confondez avec la question des institutions) n’est pas dans la logique du « bouc émissaire » (qui touche à des personnes), mais dans le droit à la critique et la libre expression.
      MT

      Aimé par 2 personnes

  7. Monique dit :

    Il nous manque un Fillon qui serait irréprochable, de quel côté regarder ?

    J’aime

    • Pierre Durand dit :

      J’ai voté Fillon à la primaire, en particulier parce que je souhaite un programme d’ d’immigration choisie, de réduction de l’assistanat, d’identité française etc…
      A l’époque ce programme n’avait aucune chance d’obtenir la majorité à l’élection présidentielle même si l’on n’avait pas trouvé des casseroles à Fillon.
      Aujourd’hui un tel programme a une petite chance mais il doit être enrobé dans d’autres mesures pour passer la barre des 50%. J’adhère à 100% à Zemmour (et Ciotti) mais je considère qu’il ne peut pas gagner. Alors je compte sur Valérie Pécresse pour réformer la France dans le bon sens.

      Aimé par 1 personne

    • roc dit :

      tant que vous chercherez un sauveur vous resterez prisonnier de vos sentiments, a la merci des manipulateurs !

      J’aime

    • petitjean dit :

      Fillon a cautionné la politique de Sarkozy. Et Fillon a appelé à voter pour Macron au soir du premier tour !

      J’aime

    • Pheldge dit :

      Fillon a servi Sarkozy, et les deux ont eu à subir la crise de 2008, qui a remis aux calendes, les nécessaires réformes du « pays au bord de la faillite ». Son programme de 2017 était bon. Il s’est fait piéger et n’a pas su se défendre, ses « amis » se sont aussitôt éloignés, et il lui a manqué peu de voix. La vôtre, j’imagine, et celle de ceux qui se prétendent de droite, et qui ont sais l’excuse du grossier piège de Hollande, pour ne pas voter pour lui.
      Il était coincé, sonné par sa défaite, et Macron était encore peu connu pour ce qu’il est, de toutes façons, Macron allait être élu. C’est facile et pas très élégant je trouve de le juger aujourd’hui.

      Aimé par 1 personne

    • petitjean dit :

      à Pierre Durand
      Valérie Pécresse est une pure apparatchik. Faites le bilan de sa carrière politique
      Elle est le clone parfait de Macron

      Aimé par 3 personnes

  8. artofuss dit :

    A reblogué ceci sur MEMORABILIA.

    J’aime

  9. Furax dit :

    Cher Monsieur Tandonnet merci! sincèrement! vous nous avez gratifié d’un éditorial clair et précis sur la situation actuelle en rapport avec ce que j’ai bien connu jeune garçon : la IVème République. Un régime certes très imparfait mais dont j’ai gardé une pointe de nostalgie pour la qualité de son personnel politique et une certaine liberté dont on n’a même plus idée. Une IVème qui avait pourtant en charge la remise en route du pays dévasté par la guerre. Aux lecteurs de ce blog, si je puis me permettre, je recommande vivement la lecture d’un livre très complet sur la question :
    LA IVème REPUBLIQUE (1944-1958) sous-titré de la Libération au 13 mai, par Patrick Facon (Dr en Histoire) c’est paru dans la collection Histoire politique de la France, éditions Pygmalion/Gérard Watelet 1997)
    https://products-images.di-static.com/image/patrick-facon-histoire-politique-de-la-france-la-4eme-republique-1944-1958/9782857045021-475×500-1.webp

    Aimé par 2 personnes

  10. Artiste dit :

    Le problème c’est que l’univers politique est constitué de fonctionnaires donc comme le dit Charles Gave ils font des lois pour les fonctionnaires si il était constitué de coiffeurs ils feraient des lois pour les coiffeurs.Il faut comme en Angleterre qu’un fonctionnaire qui se présente à une élection doit démissionner de la fonction publique sans possibilité d’y retourner.

    Aimé par 4 personnes

    • Artiste, bien d’accord avec ce principe de bon sens.
      MT

      J’aime

    • charlymesdoun dit :

      Je suis un lecteur assidu de Charles Gave et je viens encore de le citer dans FP où des gens parlent de libéralisme sans savoir de quoi il s’agit! C’est bien ce citer ce grand personnage de l’IDL (institutdeslibertés)!

      J’aime

    • Pheldge dit :

      il n’y a pas qu’ailleurs, que « les gens parlent de libéralisme sans savoir de quoi il s’agit! », il y en a partout, il n’y a même que ça, et s’en trouve ici aussi … 😉

      J’aime

    • Philippe Dubois dit :

      Bonsoir Maxime

      @Artiste
      Je ferais une exception à votre règle : conseiller municipal d’une commune de moins de 500 ou 1000 habitants
      Cette fonction relève plus du sacerdoce que du carriérisme.
      Après : démission s’ils se présentent ou s’ils sont élu
      Quand j’étais officier, les militaires avaient le droit de se présenter et étaient mis en disponibilité (sans solde) le temps de la campagne
      S’ils étaient élus, ils devaient choisir entre le mandat ou l’armée.

      Aimé par 1 personne

    • Pheldge dit :

      on parle essentiellement des élus nationaux, ou ceux des grandes villes, d’ailleurs l’étude de l’IFRAP que j’ai mise en lien ne porte que sur les parlementaires. Les maires des petites communes , ont beaucoup de mérite, mais n’interviennent pas dans le débat national et les choix politiques, dont il est question dans le commentaire.

      J’aime

    • Pheldge dit :

      c’est bien là le principal problème ! Un commentateur évoquait la déresponsabilisation de ce personnel, conséquence directe du pantouflage des hauts fonctionnaires, dont la carrière se poursuit, et qui retrouvent une place dans leurs corps d’origine … Et même si MT est chatouilleux sur ce point, les faits sont là relevés par l’IFRAP : 36% des députés et 50% des sénateurs sont issus du secteur public. Au total, 41% des parlementaires étaient employés, avant le début de leur mandat, par un organisme public. C’est simplement le double de la part réelle de l’emploi public dans la population active
      https://www.ifrap.org/fonction-publique-et-administration/parlement-le-secteur-public-sur-represente

      Aimé par 2 personnes

  11. Sganarelle dit :

    Grâce à l’écran de fumée viral nous vivons soulés par les médias les polémiques les débats inaudibles où tout le monde s’empoigne en n’écoutant personne. Tout le pays est représenté sans boussole , pas étonnant dans cette cacophonie que rien ne marche.
    Les non vaccinés boucs émissaires faciles ne servent qu’à faire oublier l’incurie d’un gouvernement incapable de prévoir . Actuellement c’est la pénurie de test, les files interminables devant les laboratoires qui ferment à toutes les autres ordonnances d’examens. Ainsi pour un cancéreux il lui est impossible actuellement d’avoir l’analyse mensuelle prescrite et nous sommes en 2022 en région parisienne. Pas d’infirmières disponibles.. file d’attente en pharmacie

    La faute aux non vaccinés bien entendu .!
    .

    Aimé par 3 personnes

    • Pheldge dit :

      on se souviendra que « De 2005 à 2006, Jean Castex est directeur de l’hospitalisation et de l’organisation des soins au ministère des Solidarités et de la Cohésion sociale, où il participe à l’introduction de la notion d’objectifs et de rentabilité dans l’hôpital et à une rationalisation des coûts24 dans le cadre du plan hôpital 2007, qui introduit notamment la tarification à l’activité (« T2A »).
      Il est ensuite directeur de cabinet de Xavier Bertrand au ministère de la Santé de 2006 à 2007 » comme l’indique sa fiche Wiki. La situation du système hospitalier, sur administré , c’est à lui qu’on la doit !

      Aimé par 5 personnes

    • Madzi dit :

      Oui.

      J’aime

  12. Monique dit :

    Mais n’avons nous pas les politiques que nous avons écoutés avant de les élire imprudemment, après avoir mûrement réfléchi, car pour l’électeur que je suis, voter c’est un acte capital, nos hommes politiques peuvent se tromper, peuvent nous tromper, mais moi si je me trompe je ne me le pardonnerai pas, après avoir connu 9 présidents, j’estime que si je n’ai rien compris alors c’est définitif. De René Coty qui graciait un condamné à mort alors que celui-ci était déjà exécuté (l’histoire du dossier que l’on oublie sous le coude !) à Macron le rois des em….et ses incompétents issus du civil pour mieux les faire taire, j’ai l’intention de ne plus me fourvoyer.
    Est-il normal que chez nous un candidat nommé Poutou réunisse 2000 signatures alors qu’un autre crédité de 15% se commette en supplications au bon coeur des maires, même Mélenchon qui a le don d’ubiquité n’a pas réussi. Alors à quand le retour de l’anonymat des signataires pour que ces élections ne soient pas truquées. De Martine Aubry qui bourre les urnes, de Chirac qui fait voter les morts, en passant par un président de bureau de vote qui cache des bulletins dans ses chaussettes,

    Aimé par 3 personnes

    • Monique dit :

      Le commentaire est parti trop vite !!! donc devant les tromperies, les abus, les actes de voyous spécialistes de la politique, on peut s’attendre à des irrégularités et il se pourrait que le plus grand parti de France soit l’Abstention et nous n’avons pas d’autre Chirac pour aller chercher les électeurs avec les dents.

      Aimé par 2 personnes

  13. H. dit :

    Peut-continuer à accepter cela : https://youtu.be/dPeCyROj-oI
    Il n’y a pas que la tête qui est pourrit dans ce pays.

    J’aime

    • Sganarelle dit :

      @H
      Ce qui est incompréhensible et difficile à croire dans cette histoire c’est que le Conseil de l’Ordre des dentistes dit que prendre un remplaçant vacciné alors qu’on ne l’est pas soi-même c’est «  contourner la loi.. » ( sic)
      Quelle loi ? Il n’y en a aucune que je sache qui oblige à accepter ce vaccin ? Un non vacciné n’est pas en infraction.
      Alors????

      Aimé par 1 personne

    • Pheldge dit :

      ce comportement, c’est l’effet «gold plating» (effet «dorage»), expression née de l’excès de zèle constaté lors de la traduction de directives européennes au niveau national. Les dirigeants de l’ordre des dentistes se croient obligés d’en rajouter une bonne grosse louche.
      Les dentistes étant pour la grosse majorité des « médecins ratés » – au concours, ils n’ont décroché que le second choix – ont toujours eu un complexe d’infériorité. Il y a 30 ans, mon dentiste m’expliquait désabusé, comment « pour faire comme les médecins » ils s’étaient battus pour mettre en place un tour de garde … L’égo des médiocres est en roue libre depuis deux ans !

      Aimé par 1 personne

    • Stanislas dit :

      H

      et encore, pour un cas récupéré sur un écran ou une radio, il y en a bien d’autres situations ubuesques créées qui n’arriveront jamais à votre connaissance parce que tout est conçu pour que vous oubliez les infos incroyables de la veille.

      La technique n’est pas nouvelle, je lui ai donné un qualificatif personnel il y a quelques années le « leurre médiatique ». Les gens ont été habitué à l’instantané, à l’émotion à très court terme, qui permet de les maintenir à des niveaux bas de la pyramide de Maslow…
      Surtout leur éviter de réfléchir (en plus des soucis personnels du quotidien).

      Je vois depuis des mois dans mon échantillon de population des gens, des familles chercher comment éviter ceci ou cela, comment contourner telle disposition scélérate décretée sous état d’urgence entretenu, comment ne pas succomber mentalement ou moralement à la déchéance psychique lente de leurs gosses (eh oui) , comment chercher de nouveaux « soignants » parce le leur est sorti et que les autres n’en prennent pas de nouveaux…

      Il y a des fuites gigantesques dans la tuyauterie sanitaire et médicale. Comme j’ai dû déjà l’écrire ici ; il y a encore des Humains avec une Conscience et une âme même piqués pour être « tranquilles » et qui comprennent que ce n’est pas le sujet.

      Je vais encore me prendre un pseudo moraliste larmoyant dans la tronche alors qu’il y a une masse de souffrance hors lieux de « soins »…héhéhé.. Mais ce qui ne passe pas à la télé n’existe pas..

      Aimé par 1 personne

  14. badin26 dit :

    Je viens d’écouter Mme WONNER qui est député non-inscrit et qui relate la séance de l’Assemblée Nationale qui a abouti au vote du passe vaccinal après la suspension due aux propos de Macron. Je vous invite à l’écouter car elle explique clairement où nous allons. Je pense qu’on peut avoir peur.

    Aimé par 3 personnes

    • charlymesdoun dit :

      Certes, Mme Wonner a du courage mais il ne faut pas oublier qu’elle a été élue députée de la LREM! Personnellement je me méfie des gens, même très brillants et honnêtes, mais qui n’ont pas vu en 2017 ce qu’était Macron; ils manquent tout simplement de jugement!

      J’aime

    • charly, oui mais franchement, je pense que ce n’est pas le problème, au contraire, un signe de courage et de prise de conscience.
      MT

      Aimé par 2 personnes

    • Pheldge dit :

      Macron était peu connu, il était jeune, et son élection a entraîné une vague de renouvellement, il y avait quand même des raisons d’espérer, non ?

      J’aime

    • Valukhova dit :

      Oui, en quelque sorte, au sujet de « l’Emmanuel » que l’on croyait peut-être…. que c’était le Bon Dieu qui nous l’envoyait. Hélas ! Trois fois hélas, Monsieur de Lapalisse est mort, et avant sa mort il était toujours vivant… Tout le monde peut faire et dire n’importe quoi, non ??

      J’aime

  15. Pierre 95 dit :

    Et si la résignation ou l’explosion pouvait être évitée par un recours au référendum, tant qu’il en est encore temps ? Sous réserve bien entendu que le résultat en soit respecté (pas comme en 2005, par exemple)

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.