Bilan 2021, entretien avec Figaro Vox

Je pense à un événement qui a bouleversé le pays mais qui étrangement, est depuis passé sous silence, quasiment oublié. Le 23 avril une jeune femme fonctionnaire dans la police nationale a été égorgée par un terroriste islamiste à l’intérieur du commissariat de Rambouillet. Elle avait 45 ans et elle était mère de deux enfants. Cet acte de barbarie au cœur même d’un commissariat de police, immeuble emblématique de l’ordre et de la sécurité, a sidéré le pays. Puis plus personne n’en a reparlé et la tragédie est comme enfouie dans l’inconscient collectif. Pourtant, elle souligne l’extrême fragilité d’un pays défié jusqu’au cœur de son institution policière. Alors que plus de 250 personnes ont été fauchées par la terreur islamiste depuis 2015, ce crime barbare montre à quel point le pays demeure exposé à la menace terroriste. La crise sanitaire a fait office de dérivatif mais la menace n’a jamais cessé. Le pire est sans doute qu’on s’y habitue, et l’habitude qui pousse à baisser la garde est le pire des dangers.

  • En 2021, la culture fut de nouveau le théâtre d’un champ de bataille politique, entre la crise du Covid-19, la grotesque cérémonie des Césars ou encore les attaques du mouvement « woke » à notre héritage historique et culturel. Quel regard portez-vous sur 2021 d’un point de vue culturel ?

Sans doute ne faut-il pas confondre l’écume des choses et les grands courants de fond de l’opinion. La sphère visible et médiatisée cultive la haine de soi et le goût de la table rase. Nous en avons eu un bel aperçu cette année avec la poursuite de la polémique sur la statue de Colbert ou la décision de supprimer les chiffres romains dans certains musées. Le président de la République lui-même reprenant cette mode à son compte à soutenu en anglais que la France « avait à déconstruire son histoire ». Mais l’opinion, dans son immense majorité, n’est pas du tout sur cette ligne comme l’a prouvé le succès des manifestations et des expositions commémorant Napoléon à l’occasion du deux-centième anniversaire de sa mort.

  • La pandémie a continué de dicter nos vies et les choix de de nos gouvernants. En 2021, nos libertés fondamentales ont-elles été mises en danger ?

Il faudrait une dose d’aveuglement ou d’hypocrisie monumentale pour ne pas admettre que la liberté est saccagée depuis deux ans. Le confinement n’est rien d’autre qu’une assignation forcée à résidence, c’est-à-dire un enfermement à domicile – en principe réservé à certains criminels. Le couvre-feu est également une suspension de la liberté d’aller et venir qui est la mère de toutes les libertés. Ces mesures successives n’ont rien réglé puisque les vagues épidémiques continuent à déferler. Cependant, il faut bien reconnaître que ces décisions ont été plébiscitées par une majorité de la population sous la pression des marchands de peur – médecins de plateau et  dirigeants politiques. Nous vivons une belle leçon de servitude volontaire. Quant au passe sanitaire ou vaccinal son utilité est des plus douteuses dès lors que les personnes vaccinées peuvent être contagieuses. Il donne l’illusion de la fermeté en stigmatisant une minorité de la population non vaccinée (par phobie du vaccin) et dès lors châtiée, exclue de la vie sociale et traitée (avec le vaste assentiment de la foule) en bouc émissaire de l’épidémie. « Ces pelés, ces galeux » : depuis La Fontaine et ses animaux malades de la peste, l’humanité n’a guère changé…

  • Sur un plan politique, comment analysez-vous la primaire des LR en fin d’année et la victoire de Valérie Pécresse ? De quoi le score d’Éric Ciotti est-il le nom ?

Cette primaire est de fait une authentique réussite. Depuis quarante ans, la droite qui est largement majoritaire dans ce pays ne cesse de se briser sur les conflits de personnes qui sont à l’origine de toutes ses défaites. VGE/Chirac, Chirac/Balladur, Fillon/Copé… A l’issue de la tragédie de 2017 puis de la débâcle des Européennes, l’immense majorité des commentateurs de la vie politique annonçait la mort de la droite vouée à l’écartèlement entre le macronisme et lepénisme. A l’occasion de ces primaires, la droite LR s’est montrée exemplaire, se donnant une règle du jeu pour désigner son candidat et la respectant dans un climat parfaitement digne et courtois. Nous avons assisté à une petite révolution qui préserve ses chances de succès aux présidentielles. Un tel scénario était jugé inconcevable il y a deux ans. La sélection et la poussée dans les sondages de Valérie Pécresse en est le fruit. Quant à Eric Ciotti, il a confirmé le poids de la ligne souverainiste et sécuritaire dont la droite devra évidemment tenir compte pour préserver ses chances de l’emporter.

  • La droite de gouvernement, coincée entre Eric Zemmour Et Marine Le Pen d’un côté et Emmanuel Macron de l’autre, a-t-elle un espace politique ?

Oui, elle le prouve en ce moment. La politique n’est pas une affaire de créature tombée du ciel médiatique pour sauver le pays. Le gouvernement d’une nation passe par un ancrage profond et ancien sur le terrain, une organisation et un travail d’équipe. Le pilotage de l’Etat ne se conçoit pas sans une expérience, un programme, un parti solidement ancré, des relais dans le pays, la mobilisation de nombreuses compétences, des réseaux dans l’administration, le monde des entreprises et des médias, une capacité d’adhésion et de vaste rassemblement. La droite bénéficie de cet ancrage territorial et de sa capacité à incarner une alternance crédible. De fait, l’atout majeur de Mme Pécresse tient au fait qu’elle paraît être, compte tenu de sa capacité à rassembler la droite et le centre voire une partie du centre-gauche, la seule candidate en capacité de l’emporter face au président Macron. 

  • La déclaration de candidature d’Éric Zemmour a bouleversé les prévisions de l’élection. Assistons-nous à une recomposition du spectre politique comme ce fut le cas en 2017 ? 

Certes, l’impact de l’émergence d’Eric Zemmour a été considérable : c’est elle qui a déstabilisé le tandem sondagier Le Pen-macron qui écrasait toute concurrence depuis 4 ans et demi et rendait quasi inéluctable la réélection de M. Macron. Cependant, il semble que la poussée de M. Zemmour est ponctuelle, liée à l’élection de 2022. Elle est entièrement liée au rayonnement médiatique personnel du journaliste-écrivain. C’est en cela d’ailleurs que ce phénomène est d’une nature assez comparable à l’avènement de M. Macron en 2017, sauf que ce dernier émanait de la gauche socialiste tout en mordant au centre et à droite, et bénéficiait dès lors d’un potentiel électoral étendu. Par la suite, rien n’indique que cette poussée se consolidera dans une expérience partisane durable.

  • Comment pressentez-vous l’année 2022 ? Sera-t-elle l’année de l’apaisement ?

L’apaisement est peu probable. L’archipel français est traversé de profondes fractures sociales, géographiques, générationnelles, idéologiques et culturelles. Le mouvement des Gilets Jaunes a donné un aperçu de ce climat explosif. Notre pays souffre de maux profonds que sont le chômage massif (3,5 à 6 millions de personnes selon pôle emploi), la pauvreté, la crise du logement, la tragédie des cités sensibles, la violence endémique, l’exclusion sous toutes ses formes, la dette publique gigantesque, l’échec scolaire…  Le spectacle politique, les polémiques et la mise en scène quotidienne autour de l’occupant de l’Elysée servent à recouvrir cette réalité explosive. L’épidémie de covid 19 a étouffé pendant deux ans les profondes tensions qui déchirent le pays L’élection présidentielle et ses suites immédiates pourraient bien être l’étincelle qui mettra le feu aux poudres, y compris si le président Macron, qui cristallise déjà sur sa personne beaucoup de rancœurs, venait à être réélu.

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

108 commentaires pour Bilan 2021, entretien avec Figaro Vox

  1. Zonzon dit :

    « il vous laisse vous exprimer sur son blog. Il me laisse m’exprimer sur son blog. Je me suis si souvent trompé, je me suis si souvent laissé berner … je n’ai plus envie de polémiquer. Ce qui est fait est fait … je nous souhaite de pouvoir nous lire longtemps encore. » jfsadys/a.lugardon

    Ce que peuvent se dire émotionnés deux d’une même Nation sans ne s’être jamais vu, sans avoir la velléité matérielle de se rencontrer un jour … qui échangent leur humaine condition, … deux particules de Pensée qui vagabondent à travers la fluidité de la Création.

    Aimé par 1 personne

  2. Zonzon dit :

    « … Giscard … qui a fait le lit de Mitterrand. » Pheldge, 1er Janvier 10h21

    Oui, trois fois oui … c’est pour se débarrasser de ce « grand bourgeois » que les gens ont voté pour l’arsouille angoumoisine, réincarnation de Rastignac.
    Au second tour nous n’eûmes pas le choix.

    Giscard est le fondateur de la dynastie des Princes Souhmis !

    J’aime

    • Zonzon pouvez-vous svp m’expliquer qui sont les Princes Souhmis auxquels vous faites souvent référence?

      J’aime

    • Pheldge dit :

      il me semble que c’est sa façon de désigner nos 6 derniers PR … soumis à qui, à quoi, je n’en suis pas très sûr.

      J’aime

    • Furax dit :

      Il est bon de remettre en place l’historique de ce que fut le regroupement familiale dont je n’exonère pas VGE, mais pour être juste, il faut rappeler qu’il a reconnu avoir fait une erreur qu’il n’a pas pu revenir en arrière (traitrise du conseil d’Etat, déjà!)

      Regroupement familial : l’histoire du décret qui a détruit la France
      Publié le 22 avril 2021 – par Jacques Guillemain

      Regroupement familial : l’ahurissante histoire du décret criminel qui a
      détruit la France

      C’est le 29 avril 1976 que Valéry Giscard d’Estaing et Jacques Chirac
      autorisaient par décret les travailleurs immigrés à faire venir leur
      famille.

      La démographe Michèle Tribalat nous rappelle qu’entre 1955 et 1975, la
      population étrangère en France a doublé, pour atteindre 3,5 millions. Des
      familles arrivent, plus ou moins dans la clandestinité, sans que cela pose
      de problème majeur. Mais tout va changer très vite.

      L’histoire du regroupement familial n’est qu’une suite de rebondissements et
      de décisions de court terme, sans que le peuple n’ait jamais été consulté et
      sans que les conséquences de long terme n’aient effleuré les esprits de nos
      décideurs. Mickaël Fonton nous retrace ces 45 années d’erreurs.

      Quand Giscard d’Estaing est élu, en 1974, c’est la fin des Trente
      Glorieuses, la croissance ralentit et le chômage augmente.

      Une circulaire du 5 juillet 1974 suspend l’immigration de nouveaux
      travailleurs immigrés et de leurs familles.
      Mais parallèlement, le gouvernement souhaite que les étrangers déjà
      installés s’intègrent. C’est le fameux décret du 29 avril 1976 qui autorise
      le regroupement familial.

      Après avoir renvoyé des légions de mineurs polonais, le gouvernement se
      découvre soudain une fibre humanitaire à l’égard de ses travailleurs
      étrangers.

      Mais l’appel d’air est immédiat. C’est un rush inattendu vers la France.

      “Très vite, la mesure humanitaire se révèle une catastrophe administrative”,
      écrit Éric Zemmour dans le “Suicide français”.

      “Nombre de logements insuffisant, services sociaux débordés, écoles
      submergées, les bidonvilles s’étendent.”

      Raymond Barre, qui a remplacé Jacques Chirac à Matignon et prend la mesure
      du danger, met fin au regroupement familial par décret du 10 novembre 1977.

      Mais le 8 décembre 1978, le Conseil d’État, encore lui, rend ce décret
      illégal. Le Gisti, Groupe d’information et de soutien des travailleurs
      immigrés, a gagné.

      Giscard capitule. Raymond Barre tente de contrer les juges et de sauver la
      situation par une loi. Mais il n’obtient pas la majorité à l’Assemblée
      nationale !

      La gauche est pour l’immigration, la droite chiraquienne fait vibrer la
      corde sensible. “C’est le bon cœur contre le cœur sec”, dit Zemmour.

      Et puis le patronat apprécie une main-d’œuvre peu exigeante. Zemmour
      poursuit :

      “À la triade progressive, insertion, intégration, assimilation, on aura une
      immigration familiale de peuplement”. “Un peuple dans le peuple.”

      Et c’est l’engrenage.En 1980, le Conseil d’État, toujours lui, légalise la polygamie en
      autorisant les Africains à faire venir leur deuxième épouse.

      En 1993, Charles Pasqua mettra un terme à cette possibilité.
      Mais en 2005, on estime à 30 000 le nombre de familles polygames sur le sol
      français. Un chiffre qui a dû doubler depuis.

      Toutes les tentatives pour freiner les flux migratoires vont échouer.

      Refonte du Code de la nationalité, limitation du droit d’asile, expulsions
      des clandestins, suppression des aides sociales, mais rien n’y fait.

      En 1990, lors des états généraux sur l’immigration à Villepinte, la droite
      et le centre concluent :

      Fermeture immédiate des frontières, islam incompatible avec nos lois, social
      réservé aux seuls nationaux. Le FN ne disait pas mieux.

      Mais en 1992, les Accords de Schengen imposent la libre circulation des
      personnes. C’en est fini des états généraux de Villepinte.

      En 30 ans, la réglementation aura été modifiée 12 fois, sans le moindre
      succès.

      La gauche a gagné: “L’immigration est une chance pour la France” reste le
      postulat devenu incontournable.

      La droite a capitulé : “La France est devenue multiculturelle,
      multiethnique, multireligieuse”, dira le faux dur Nicolas Sarkozy, après
      avoir siphonné l’électorat FN en lui mentant.

      C’est la capitulation générale. On enterre l’assimilation jugée archaïque,
      on renonce à la maîtrise de la langue française, à la connaissance de la
      culture française, aux tests ADN, aux expulsions.

      Le regroupement familial devient un droit sacré.
      En 1980, le Conseil d’État, toujours lui, légalise la polygamie en
      autorisant les Africains à faire venir leur deuxième épouse.

      En 1993, Charles Pasqua mettra un terme à cette possibilité.
      Mais en 2005, on estime à 30 000 le nombre de familles polygames sur le sol
      français. Un chiffre qui a dû doubler depuis.

      Toutes les tentatives pour freiner les flux migratoires vont échouer.

      Refonte du Code de la nationalité, limitation du droit d’asile, expulsions
      des clandestins, suppression des aides sociales, mais rien n’y fait.

      En 1990, lors des états généraux sur l’immigration à Villepinte, la droite
      et le centre concluent :

      Fermeture immédiate des frontières, islam incompatible avec nos lois, social
      réservé aux seuls nationaux. Le FN ne disait pas mieux.

      Mais en 1992, les Accords de Schengen imposent la libre circulation des
      personnes. C’en est fini des états généraux de Villepinte.

      En 30 ans, la réglementation aura été modifiée 12 fois, sans le moindre
      succès.

      La gauche a gagné: “L’immigration est une chance pour la France” reste le
      postulat devenu incontournable.

      La droite a capitulé : “La France est devenue multiculturelle,
      multiethnique, multireligieuse”, dira le faux dur Nicolas Sarkozy, après
      avoir siphonné l’électorat FN en lui mentant.

      C’est la capitulation générale. On enterre l’assimilation jugée archaïque,
      on renonce à la maîtrise de la langue française, à la connaissance de la
      culture française, aux tests ADN, aux expulsions.

      Le regroupement familial devient un droit sacré.
      Et en 2018, Emmanuel Macron signait le Pacte de Marrakech dans le dos du
      peuple français, un pacte onusien qui légalise l’immigration clandestine,
      accordant aux illégaux les mêmes droits qu’aux réfugiés.

      À un an des élections, le même Macron tente de nous faire croire qu’il
      reprend en mains les dossiers brûlants de l’immigration et de l’islam, alors
      qu’il n’a cessé d’ouvrir plus largement les frontières. C’est le même
      scénario à la veille de chaque élection.

      En 2019, il y a eu 450 000 entrées, visas longue durée, demandes d’asile,
      mineurs isolés, auxquelles il faut ajouter les clandestins. Preuve que
      Macron n’a aucune intention de freiner le tsunami.

      Pendant près d’un demi-siècle ce ne furent que mensonges et trahisons. C’est
      un désastre et les élites restent encore les bras ballants, laissant le pays
      s’autodétruire.

      Aujourd’hui, l’école républicaine est en chute libre. Comment enseigner dans
      une classe où se côtoient 30 nationalités ? Dans certaines cours de
      récréation où se mêlent 130 nationalités on ne parle même plus français !

      Les natives ne font plus d’enfants.

      En 2020, le solde naturel des naissances est de 85 000 nouveaux nés. Ce qui
      montre que l’immigration est cinq fois plus importante. Qui peut encore nier
      la réalité du Grand Remplacement dans les trente prochaines années ?

      En 1930, l’Afrique comptait 130 millions d’habitants, 300 millions en 1960
      et 1,2 milliard aujourd’hui. Les Africains seront 2,5 milliards en 2050.

      Ce sont des centaines de millions de déshérités qui lorgnent sur l’Eldorado
      européen. Va-t-on se laisser submerger ?

      Va-t-on accepter sans réagir de disparaître dans quelques décennies, comme
      ont disparu certaines civilisations incapables de se protéger ?
      La passivité des élites qui détruisent l’avenir de leurs propres enfants est
      pour moi incompréhensible.

      Pour Macron, l’immigration est une fatalité qu’il faut accepter. Il a
      capitulé avant même son élection.

      En 2022, voter Macron, ce sera voter pour deux millions d’immigrés
      supplémentaires, avec les conséquences économiques et sociales funestes que
      l’on connaît.

      Les mondialistes sont le cancer du pays.

      Mais n’oublions pas la lourde responsabilité que portent les juges, en s’opposant
      systématiquement aux mesures de bons sens de certains gouvernements lucides
      qui pressentaient la catastrophe.

      En diabolisant JMLP au lieu de l’écouter, nos élites ont détruit le pays.

      Le virage à 180° qui s’impose ne se fera pas sans douleur.

      Jacques Guillemain

      MT me pardonnera j’espère d’avoir abuser de son hospitalité avec un document qui prend de la place. Il est bon de remettre les faits dans l’ordre, sans accabler excessivement VGE qui ne mérite pas autant d’animosité, surtout maintenant!

      J’aime

    • Furax dit :

      Erreur de manipe! un paragraphe est inséré deux fois. Veuillez m’en excuser.

      J’aime

  3. Pradault Louise dit :

    @stephane B

    Ainsi un meeting politique sans jauge et sans pass c’est une preuve de courage ?
    Pour moi c’est de la provocation en pleine épidémie , c’est du « je m’en foutisme »en ce qui concerne les plus fragiles et du mépris envers tous ceux qui ne pensent pas comme vous.
    Il ne vous vient pas à l’idée que ces crétins qui suivent les consignes en ont aussi assez des enfants gâtés incapables de se priver de leurs discothèques leurs restos et cinés et qui sous couvert de fausses informations suscitent des révolutions de salon qui ne mènent à rien.
    Quand tout ce petit monde aura compris qu’un virus c’est anarchique que c’est mutant et dangereux et qu’on ne sait pas grand chose le concernant , on cessera de parler et agir à tort et à travers .
    Le seul objectif valable étant de pouvoir accepter toutes les urgences dans les hôpitaux et tout le reste est tarte à la crème en attendant que le covid reparte comme il est venu.

    J’aime

    • Zonzon dit :

      @ Pradault Louise 2 janvier 8h10
      L’erratisme de Macron dans sa lutte contre Madame Covid, plus que sa volonté invasive de détruire l’Occident par l’immigration, pourrait bien être la cause de la disparition de la dynastie des Souhmis dans l’exil, l’oubli et la mort.

      Bonne année Louise, je vous embrasse

      J’aime

    • Stéphane B dit :

      Une des premières choses dites en études des épidémies est « On ne vaccine pas en pleine épidémie. »
      Pouvez-vous me dire alors ce qui est le plus choquant et provoquant ?
      Aucun « jem’enfoutisme » juste un appel à la raison et à la liberté, à la fin d’un État nounou et à la responsabilité de chacun.
      Et vu que nous notez qu’un virus, c’est mutant, il vous faut aussi savoir que plus un virus mute, plus il est contagieux mais moins il est dangereux.
      Par ailleurs, vous parlez des hôpitaux, mais vous oubliez de dire que les lits ferment depuis 20 ans, sans que les politiques et d’autres ne trouvent à redire.
      Vouloir arrêter le virus, c’est vouloir arrêter les marées.

      J’aime

    • Zonzon dit :

      @ Pradault Louise 2 janvier 8h10
      L’erratisme de Macron dans sa lutte contre Madame Covid, plus que sa volonté invasive de détruire l’Occident par l’immigration, pourrait bien être la cause de la disparition de la dynastie des Souhmis dans l’exil, l’oubli et la mort.
      Bonne année Louise, je vous embrasse

      J’aime

  4. Sganarelle dit :

    @ Stéphane B
    Ainsi pour vous un meeting sans jauge et sans pass c’est une preuve de courage?
    Certes si on part du principe que vous défiez le virus mais un peu moins d’accord lorsque c’est au dépens des autres. Car non seulement vous mettez la santé des plus faibles en danger mais en plus vous mettez à mal toute l’économie d’un pays paralysé par les arrêts de travail .
    Merci de votre  « courage »
    Il ne vous vient pas à l’idée qu’il y a aussi des gens qui n’en peuvent plus de supporter des enfants gâtés incapables de se priver de leurs discothèques de leurs restos ou de leurs plaisirs et qui prônent désobéissance et révolte. Il y a aussi tous ces moutons imbéciles qui refusent de supporter coma artificiel et tuyaux avant une mort sans leur famille.
    Loin d’apprécier la politique chaotique du gouvernement la plupart des gens ordinaires, ceux en fin de cordée s’efforce de suivre les consignes bêtement, simplement parce qu’un virus c’est anarchique et qu’il faut tout essayer. Alors merci pour les leçons , les complotistes comme les populistes droites ou gauches ne savent rien de plus que les médecins qui sont impuissants à ce jour devant un virus qui sans doute disparaîtra sans eux comme il est venu.

    J’aime

    • Pheldge dit :

      « aux dépens des autres » et allons-y pour rendre les autres responsables de nos imprudences ! c’est trop facile ! être responsable, c’est être responsable de soi, de sa personne, donc si je me protège, je suis en bonne santé, et je ne représente aucun danger pour les autres ! Vous pouvez mettre 10 000 personnes comme moi, entourant un vacciné dans un endroit clos, il sera plus en sécurité que dans un lieu filtrant avec le pass sanitaire, qui est juste une preuve de la vaccination, mais n’apporte aucune garantie quant à la non contagiosité de son porteur. La preuve en est que désormais on va exiger dans certains endroits un test en plus du pass. Il faut recommencer à réfléchir, et dominer sa peur !

      J’aime

    • Stéphane B dit :

      Mais si vous êtes vaccinée, qu’avez-vous à craindre ?
      Après tout, le vaccin est sensé vous protéger sauf si on vous a menti. Or dire que je veux que les gens défient le virus, c’est savoir inconsciemment qu’on vous a menti sur la protection liée au vaccin.

      Au fait, avez-vous des carences alimentaires ? Cela aide aussi au bon développement du virus.

      J’aime

    • Stéphane B dit :

      Et pour aller dans le sens de Pheldge, il faut dominer sa peur, car la peur tue l’esprit, empêchant toute réflexion et amenant à la soumission.

      J’aime

  5. Zonzon dit :

    @ lugardon
    Il est affligeant de constater que MT, malgré ses valeurs intellectuelles et morales, continue à se cacher la vérité sur cette dynastie maudite, régnante depuis 50 ans, jusqu’à en soutenir urbi et orbi l’ultime surgeon, héritière de ces princes, artisans féroces de la destruction civilisationnelle de l’Europe.
    Tous mes vœux pour 2022 cher lugardon.

    J’aime

    • Merci de votre commentaire Zonzon. Voyons le bon côté de Maxime Tandonnet: il vous laisse vous exprimer sur son blog. Il me laisse m’exprimer sur son blog. Je me suis si souvent trompé, je me suis si souvent laissé berner à l’insu de mon plein gré que je n’ai plus envie de polémiquer. Ce qui est fait est fait. Les Historiens du futur auront de quoi écrire!!! Pour 2022 je vous souhaite une bonne santé. Et je nous souhaite de pouvoir nous lire longtemps encore.

      J’aime

  6. Raymond dit :

    《… , je vous envoie comme des brebis au milieu des loups.
    Soyez donc prudents comme les serpents, et simples comme les colombes. 
    Mettez-vous en garde contre les hommes; car ils vous livreront aux tribunaux, et ils vous battront de verges …
    … Le frère livrera son frère à la mort, et le père son enfant; les enfants se soulèveront contre leurs parents, et les feront mourir …》

    2022, GARDEZ LA LIGNE !

    🐛 Bonjour à tous,

    C’est pour nous une vieille tradition, de voir le passage du ponant d’une année semblable au franchissement du cap de Bonne Espérance et de pieusement l’accompagner de (mystiques et hypothétiques incantations de préservation) messages bienveillants à l’égard de nos proches et connaissances.
    La piété et la sagesse me poussent, maintenant, à penser que les forces célestes sont les grandes timonières des caps de nos aventures terrestres, je me garde donc bien de vouloir insuffler une quelconque volonté personnelle dans vos voiles, elle pourrait, à terme, être perçue comme tromperies,faux espoirs et mensonges.
    Toutefois, une craintive science me conseille, de vous souhaiter intelligence et force pour trouver les meilleures conditions de navigation pour le périple prochain.
    Qu’il en soit ainsi 🦋

    ET GAGNEZ LE VOTRE …_

    J’aime

  7. Zonzon dit :

    @ Pheldge
    « notre pays poursuit le déclin entamé avec Mitterrand et que personne n’a stoppé depuis. »
    Non … le déclin commença avec Giscard … c’est curieux cet oubli systématique fait par la plupart des gens qui se penchent sur le malheureux destin de la France et sa descente aux abîmes !
    Tous mes vœux pour 2022 camarade.

    Aimé par 1 personne

    • lugardon dit :

      Je suis d’accord avec vous zonzon.

      J’aime

    • En complément de mon précédent commentaire j’ajouterai qu’avec Giscard d’Estaing puis Mitterrand et Sarkozy la France se ré aligne sur des positions américaines.

      C’est de ma part sans surprise et sans étonnement que je remarque l’absence de débat politique sur les interventions militaires en Afghanistan, Irak, Libye et les non interventions militaires en Syrie et au Liban.

      Et c’est volontairement de ma part que sur le lien suivant j’ai mis une photo de Mossoul détruite pour illustrer le texte de Saint Augustin.

      http://yallahcastel.fr/Blog/index.php?article624/decembre-de-l-an-410-chute-de-rome

      Désormais au Moyen Orient ce sont la Russie, la Turquie, l’Iran et Israël qui décident de quoi demain sera fait.

      J’aime

    • Pheldge dit :

      après les piteuses aventures Libyennes et Syriennes, dont nous voyons les conséquences directes s’accumuler à Calais, pensez vous sincèrement que la France ait vocation à aller porter « la bonne parole de la paix et de la démocratie » par le monde, et particulièrement à des peuples qui ne demandent rien ? et croyez-vous qu’elle en ait les moyens, militaires et financiers ?
      Enfin, ne pensez-vous pas qu’avant de prétendre faire la leçon au monde, il faut commencer par faire le ménage chez soi ?

      J’aime

    • Pheldge dit :

      oui, en effet, vous avez raison, Giscard – que les vers le rongent – fut ler premier énarque, le premier étatiste forcené, socialiste honteux, à qui on doit l’UE, cette europe technocratique omnipotente, le regroupement familial, et le droit du sol, et qui a fait le lit du Mitterrand.

      J’aime

  8. Anonyme dit :

    BON,,,pour Maxime et les siens ,et pour tous sur ce Blog ,Bonne Année et surtout la Santé ,michel43

    J’aime

  9. Stanislas dit :

    Mr Tandonnet

    On ne peut pas à la fois saluer la nature caractéropathique et ou/perverse du salarié des groupes privés Marron et ses miliciens et souligner qu’il puisse être possible que votre candidate favorite puisse prendre un autre chemin en argumentant que ce chemin est probablement du au caractère majoritaire en population générale de la demande.

    J’explique vite fait.
    – les vieux représentent l’essentiel du vote LR, Ils ont quasi tous adhéré au syndrôme de la cabane qu’on leur a proposé en leur disant que la liberté c’était la sécurité »
    Expliquez moi comment une dame saine d’esprit pourrait relâcher la liberté des jeunes qui sont censés tuer leurs ainés à coup de virus..

    – les conseils d’état et constitutionnels pourris jusqu’à l’os d’intérêts ou de longue atrophie du ciboulot seraient tout à coup à rééxaminer leurs décisions récentes dans lesquelles ils ont vraiment fait de la sémantique au scapel pour ne pas avoir perçu l’anti constitutionnalité de la mise en Afrique de Sud de la France parce qu’il faut lutter contre la « propagation du virus « ..

    – Si elle peut envisager faire cesser l’existence du conseil de défense et des cliques pseudos scientifiques et médicaux qui transmettent des avis et des menaces que personne ne peut refuser; il lui faudrait faire fermer les ARS dont il y a moins de 10 ans, les présidents de région eux mêmes soulignaient qu’elles étaient des lieux césariens (ou à peu près) sisi…

    et enfin, aujourd’hui même si je n’ai pas eu le temps de lire les derniers rapports sur l’état de la sécu ou de tout ce qui ressemble à ces lignes budgétaires, il n’est pas besoin de sortir de l’ENA pour se douter qu’elles ont été vidées depuis deux ans pour satisfaire les flambées de syndrômes de la cabane et de Stockholm réunis pour tester, piquer….etc.. une fortune sans compter les transactions financières entre l’UE et la France qui va coûter bonbon au Français en 2022 et suivants..

    A la limite du sérieux, j’aurai presque envie de dire que Mme Pécresse va devoir faire fi des désirs psychiques très perturbés de la majorité de la population disjonctées du ciboulot et quasi refaire un coup d’état pour sortir du fronton actuel « aparthéid – égalité de la piquouze – choucroute » en changeant les structures qui ont créée l’épidémie

    Aux lectrices et lecteurs qui me traitent de complotiste sans jamais m’avoir provoqué sur le champs de l’information bureaucratique médicale et sanitaire, je suis prêt à développer les consignes de codages hospitaliers dans le détail pour montrer comment s’est constitué la masse COVID en substituant les anciens codes respiratoire par des codes « d’utilisation particulière »
    Les conseils d’état et constitutionnels en resteraient babas et seraient encore plus obligés de jouer avec les mots..

    Bon courage….

    Aimé par 3 personnes

    • Stanislas dit :

      petite précision

      J’ai évoqué les vieux parce qu’ils votent en masse et en majorité à droite, mais il est plus juste de préciser que des jeunes sont aussi désactivés de la cafetière, sauf qu’ils votent nettement moins et plus à gauche..
      Quand on regarde les propositions de lois de la gauche pondues depuis des mois, on est quand même obligé de se dire qu’elle a coulé encore plus vite…

      De là où je suis, je ne vois pas de retournement de situation, et je maintiens pour l’instant mon pari qui consiste en deux hypothèses sans priorité

      – élections reportées puisqu’état d’urgence au 31 juillet qui permet absolument tout et que l’escroc est devenu président du conseil européen avec sa poignée de miliciens capables de voter en catimini n’importe quelle transposition d’une directive accélérée

      – exfiltration du salarié des intérêts privés qui a encore 4 mois pour finir son opération « épidémie  » de dilution de la France et de ses institutions historiques par désactivation des juridictions, viol des lois en série..

      Ce n’est pas la politique qui nous sauvera cette fois…

      J’aime

    • Stephane B dit :

      Bonjour

      Mais voyons Stanilas, le covid est un tueur. Il tue tout ce qu’il touche et en particulier la grippe, la bronchite ainsi que la gastro. Ces maladies n’existent plus depuis l’an dernier.
      Sacré tueur non !

      Aimé par 1 personne

  10. Stephane B dit :

    Bien pris note de votre commentaire de19:12 disant « Concernant votre commentaire précédent, je ne peux pas prendre les caricatures ou les jeux de mots sur une candidate. »

    Je vais donc le reformuler ci-après en l’enrichissant. Néanmoins, avant, je me pose une question pourquoi avoir employé le féminin ? Vous avez laissé passer des commentaires avec des jeux de mots dans vos anciens billets sur le président actuel ainsi que sur des ministres, mais là pas sur VP ? Je sais bien qu’il s’agit de votre blogue et je respecte entièrement vos choix, mais n’y-a-t-il pas dans ce cas une forme de sectarisme. En effet, les jeux de mots concernant un nom ont toujours existé en France, il s’agit d’une tradition populaire qui permet aux personnes d’exprimer leur vision. Et puis, il me semble que « sans la liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur »

    31 décembre 2021 à 17:29
    Bonsoir

    En cette fin d’année, je vais me permettre de faire un commentaire de manant, qui j’espère Maxime, bénéficiera de votre tolérance. Mais après tout, que suis-je si ce n’est un gueux, rustre homme du peuple.

    Vous parlez de Valérie Pécresse comme de la personne qui pourra réunir la droite. Je ne suis pas d’accord. Déjà, beaucoup n’ont pas oublié qu’elle est une traitresse. Ce parti ne lui convenait plus et elle l’a quittée, bravo Madame et respect, car c’est ce qu’il fallait faire comme elle ne se sentait pas à sa place, ni sur la même ligne politique. Puis elle a été opportuniste pour venir disputer la primaire, amenant une détresse. Détresse, car elle n’a pas maintenu ses convictions par orgueil ou par vanité ou tout simplement pour avoir une chance, mais en agissant ainsi, elle a trahi ses idéaux montrés en quittant LR. Détresse aussi car elle prend les mêmes positions que LREM, notamment sur le passe vaccinal. Vous dîtes Maxime que c’est pour se caler sur les froussards et par solidarité pour les gens du spectacle. Je veux bien l’entendre, mais dans ce cas-là, elle ne montre pas une colonne vertébrale, elle suit le mouvement. Comment pourrait-elle alors inspirer le respect et donner envie.
    Je ne vois pas en quoi elle se diffère de la politique menée actuellement.

    Vous avez raison. De multiples pans de la société sont en train de se fracturer; nous sommes au bord de l’implosion à cause de la dette, du taux de chômage, d’un Etat omniprésent, de l’immigration mais que fait Madame P, elle veut imposer le masque et le passe vaccinal, points de tension de plus en plus importants, points de cristallisation des gens qui n’en peuvent plus.
    Remarquez, en agissant ainsi, elle jette dans les bras de Zemmour et Phillipot, ceux qui sont contre ces choses, ces pertes de liberté, ceux qui n’en peuvent plus.
    Et on se fout alors royalement, de ce qu’elle pense comme sujet de fond. Les gens ne voient qu’une chose: sa position pro-vaccin et le foutage de gueule qui en découle. Elle peut bien promettre la lune, les gens s’en moquent car ils savent qu’avec elle, point de liberté retrouvée.

    P ne fait donc rien pour se détacher de M auprès des gens. Pour eux, l’un ou l’autre, c’est bonnet blanc et blanc bonnet, car au final, les deux veulent restreindre leur liberté. Qu’elle l’emporte face au M ne changera donc rien. En plus, c’est une étatiste comme lui, young leader et européaniste sur le modèle actuel. Il n’y a donc rien à attendre de bon.

    Si P avait eu du courage, elle aurait dit qu’elle mettait fin à ce cirque, en commençant directement par ses meetings qui auraient eu lieu sans jauge et sans passe.
    Elle vient de démontrer exactement le contraire, montrant son orgueil et son idiotie pour la gestion du covid.

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.