Par-delà les sondages apparemment contradictoires sur EM

Il est entendu que dans la république sondagière, les enquêtes d’opinion exercent un rôle décisif pour façonner l’opinion ou tenter de l’orienter. Les derniers sondages concernant le chef de l’Etat peuvent paraître contradictoires: 44% pensent qu’il est un « bon président », mais 64% souhaitent qu’ils ne se représente pas (donc 36% qu’il se représente) et 24% se déclarent prêts à voter pour lui au premier tour. De fait, ces sondages ne mesurent pas la même chose. 44% pensent qu’il est un « bon président » (et 56% le contraire). C’est un score supérieur à celui de ses prédécesseurs selon le matraquage des éditorialistes (en gros respectivement 30 et 20%). La comparaison est largement faussée. Nous sommes depuis deux ans dans une crise sanitaire qui n’en finit pas. En sa faveur s’exerce un réflexe légitimiste comme face à toute crise. Le pays (enfin, une minorité) s’en remet plus facilement à l’autorité (lors des attentats terroristes celle de François Hollande est montée jusqu’à 60% +30% en quelques jours). La différence est que celle-ci s’étire dans le temps, et n’en finit pas, mais le réflexe est de nature identique, étalé sur plusieurs mois. 64% ne souhaitent pas qu’il se représente: là on est dans la logique du régime: pendant 5 ans, un personnage incarne le pouvoir politique à lui tout seul. Son mandat a commencé dans la promesse d’une transformation de la France et d’un « nouveau monde ». Il s’est déroulé et s’achève dans la déception et le chaos (d’ailleurs comme ses prédécesseurs). Il est normal qu’une forte majorité de la population environ les deux tiers, ait le désir de passer à autre chose qui ne sera pas forcément meilleur (qui y croit encore?) mais qui au moins s’incarnera dans un visage différent. Enfin, 24% sont prêts à voter pour lui au 1er tour, tel est le vrai taux d’adhésion, environ un quart de la population. Ce chiffre est probablement conforme à ce qu’étaient les intentions de vote en faveur de NS en 2012 voire FH s’il s’était présenté en 2017. Il peut suffire à être réélu sans pour autant assurer la réélection. La forte probabilité est que si EM se retrouve au second tour contre tout candidat autre que de droite extrême ou radicale (suscitant un rejet de la majorité de la population), il ne sera pas réélu. Mais il montre aussi l’absurdité du système, son caractère foncièrement antidémocratique et anti républicain. Un quart (voire un cinquième) d’adhésion permet à un individu de se porter en chef unique du pays. D’où le basculement d’un régime, de décennie en décennie, dans l’autocratie narcissique, vaniteuse et irresponsable au détriment du bien commun. D’où la fracture démocratique, la défiance de 80% des Français envers les politiques (cevipof). Et pire: en vendant au pays la croyance (idiote) en un sauveur providentiel, ce système favorise une violente poussée d’abrutissement hystérique. Plus le temps passe et plus je suis pour ma part favorable au retour à un régime mixte, présidentiel pour la représentation internationale ou la défense, et parlementaire, avec un authentique Premier ministre (désigné sur un mandat de deux ans) et des ministres responsables devant un Parlement devenu représentatif du pays, pour la politique interne (économique, sociale, sécuritaire, sanitaire). Ce ne serait évidemment pas l’idéal ni une solution miracle, mais un système tout de même moins nocif et absurde que l’actuel système.

MT

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

59 commentaires pour Par-delà les sondages apparemment contradictoires sur EM

  1. Georges dit :

    Bookmaker en Français ? Sondeur pardi.

    J’aime

  2. Timéli dit :

    Histoire de sourire un bref instant par ces temps de morosité ambiante : les sondages sont comme la mini-jupe, ils cachent l’essentiel !!!

    J’aime

  3. Monique dit :

    Les « nuances » et les sensibilités politiques perdent la France. Du temps du général de Gaulle, y en avait il ? non, c’était un oui ou un non, il a d’ailleurs essuyé les deux. Par exemple, la chevalière Taubira qui a sabordé la justice, libéré les détenus, multiplié les récidivistes, pour qui brûler le drapeau français était un signe de liesse…(n’a-t-elle pas démissionné sous la haine des Français), vient aujourd’hui comme un charançon dans les lentilles, se présente comme le sauveur de la gauche, oui, mais quelle gauche ? voilà que Le Foll ose affirmer : « il faut oser parler de l’immigration… il ne faut pas considérer Zemmour comme un guignol, il ne faut pas le mépriser… ne pas tomber dans l’impasse du wokisme » etc, lui aussi veut renouer avec la France des Lumières venant de lui c’est surprenant. Manuel Vals, voyant l’avenir bouché en Catalogne, est devenu un socialiste de droite en France. Je n’entends plus de socialiste affirmer que l’immigration c’est une richesse économique.
    Il y a quelques leaders socialistes qui ont compris le message de Zemmour, c’est-à-dire celui du peuple. Ces mêmes sensibilités ont pulvérisé la droite, la droite compatible tout azimut, la droite populiste, l ‘extrême droite, l’ultra droite, la droite souverainiste, on ne s’y retrouve plus.
    Pourtant le peuple n’a qu’un seul langage quand il gronde, il se fiche des sensibilités et même il se moque des traîtres, son seul langage c’est du travail, du pouvoir d’achat, l’arrêt de l’immigration massive (et nos lois qui la favorisent) et conserver son identité, ce qu’il est depuis des siècles, garder la richesse de la laïcité que personne n’a osé définir à travers les gouvernements successifs. La laïcité est encore le sujet tabou, elle serait indéfinissable et c’est elle qui est attaquée quotidiennement. L’avenir est sombre car Macron sera réélu à n’en pas douter.

    J’aime

    • Pheldge dit :

      Il y a eu un effet de surprise après la victoire de Pécresse, et puis les choses sérieuses ont commencé, elle a parlé … et les supporters ont vite réalisé la catastrophe ! Donc hélas, Macron 2 semble de nouveau probable.

      J’aime

  4. Tracy LA ROSIÈRE dit :

    Revenir aux fondamentaux de la constitution de la Ve République qui n’était pas plus ou moins faite pour qui que ce soit : septennat, législatives découplées, retour au cumul maire-députés…;
    Retour au respect du peuple et sanctification de ses choix : le traité de Lisbonne qui efface les résultats du référendum de 2005 est vécu comme une trahison historique. C’est précisément « l’anti-gaullisme par essence » (voir « Comment sont morts les politiques » d’Arnaud Benetton );
    Retour à une représentativité équilibrée de la sociologie profonde de la Nation : la sociologie des clowns qui remplissent la chambre actuelle feraient rire s’il ne s’agissait de notre propre destin…;
    S’affranchir totalement de la Cour de justice européenne et remettre à leur place les quatre autres cours anti démocratiques et droit-de-l’hommistes qui ligotent l’exercice démocratique ;
    S’interdire des inepties sémantiques comme « souveraineté partagée ». La souveraineté ne se partage pas, d’où la décrépitude actuelle.
    Relire la convention des états généraux de l’opposition sur l’immigration du 31 mars 1990 quand un doute vous prend…
    https://www.vie-publique.fr/discours/227706-convention-des-etats-generaux-de-lopposition-sur-limmigration
    Mesurer combien on nous a trahis depuis quarante ans !
    Relire le discours du 5 mai 1992 de Philippe Séguin quand l’Espoir renaît.

    Aimé par 1 personne

    • Tracy LA ROSIÈRE dit :

      Lire « Arnaud Benedetti » et non Arnaud Benetton.

      J’aime

    • Pheldge dit :

      « Relire la convention des états généraux de l’opposition sur l’immigration du 31 mars 1990 quand un doute vous prend… » regardez ce qu’en disait Juppé, alors grand favori, il y a six ans :vers 1 mn 50

      J’aime

    • Pheldge dit :

      pardon, je poursuis : le reniement de Juppé était partagé par la plupart des dirigeants de l’UMP dont Raffarin, Pécresse, Bertrand, au grand damn des militants. Alors oui, il y a eu trahison, et ce n’est donc pas de ces gens là qu’il faut attendre un sursaut de lucidité, ni de dignité !

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.