« Au service de la France »

Au « service de la France », c’est le beau titre des Mémoires de Raymond Poincaré, en 10 tomes, couvrant sa présidence de la République pendant la Grande Guerre, de 1913 à 1920. Ce titre est emblématique de ce que les Français sont en droit d’attendre d’un haut dirigeant du pays: qu’il ne soit rien d’autre – rien d’autre – que le serviteur de la nation. Le poisson, paraît-il, pourrit par la tête. Le naufrage du pouvoir politique dans la médiocrité vaniteuse est au cœur de la chute d’un pays. Le passage du « service de la France » à l’auto sublimation narcissique est emblématique de la pente vers le déclin. L’obsession de l’image vaniteuse, la logorrhée nombriliste, l’infatuation, l’autosatisfaction et la maladie mentale du moi-je obsessionnel, sont les signes les plus patents du désastre d’un mode de gouvernement. La politique française peut-elle sortir de son nihilisme infatué et de sa logique bavarde de l’impuissance vaniteuse pour revenir au service de la France? Peut-elle se réconcilier avec la discrétion et la simplicité de l’action désintéressée au service de l’intérêt général? Sincèrement, j’ai quelque doute à ce sujet. L’évolution des mentalités (l’ère du vide ») et un système qui tend à substituer des roitelets aux hommes d’Etat, sont-ils conciliables avec un retour à une politique du bien commun? Il faudrait une vision, une force de caractère et un sens de l’Etat exceptionnels pour surmonter la fatalité qui semble pousser le pays sur la pente de la médiocrité narcissique. Est-ce vraiment possible? Pourquoi ne pas l’espérer? l’avenir nous l’apprendra bientôt.

MT

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

72 commentaires pour « Au service de la France »

  1. houessou62 dit :

    Réalise pour vous des prières de sortilège d’amour, retour d’affection,chance, prospérité, succès, réussite, maladie, problèmes financières

    http://maraboutdubenin.wordpress.com

    Aimé par 1 personne

  2. fraternel dit :

    @phedge
    merçi pour votre réponse et écrite de façon courtoise
    c’est un plaisir de dialoguer avec vous
    cordialement

    J’aime

  3. fraternel dit :

    @phedge
    j’ai été longtemps militant à la cgt de la sncf et toujours encore adhérent.
    je respecte votre avis mais sachez qu’on en fait pas grève pour le plaisir de faire grève .
    sachez aussi que si des actions n’auraient pas été menées aujourd’hui ce serait encore plus catastrophique et ne pensez pas qu’on faisait grève uniquement pour des raisons de salaires de conditons de travail etc
    mais aussi non pour des raisons politiques que l’on veut toujours encore faire croire à certains mais pour remettre de l’humain dans les gares réouverture de guichets réouvertures de lignes.
    vous croyez
    que tout celà s’est fait uniquement sans luttes?détrompez vous !
    le train de primeurs rungis perpignan 5 ans de luttes si je ne me trompe pour le remettre sur les rails.
    des conditons de sécurité bafouées pour la rentabilité une vie est elle moins importante que de l’argent ?
    quand certains travaux de maintenance ont été donnés à la sous traitance combien de fois des collègues ont du rattraper des erreurs commises à la limite d’une catastrophe.
    les pauvres bougres de la sous traitance n’en pouvaient rien mais toujours plus toujours plus vite etc.
    je ne dis pas que toutes les grèves à la sncf étaient justifiées parfois je m’érigeais contre l fait d’ne faire une juste parce qu’un collègue s’était pris le bec avec un supérieur.
    j’ai et le redis toujours proné le dialogue avant d’arriver à de voir faire grève.
    la concertation a porté ses fruits lors du dernier préavis d grève tant mieux.
    vous savez il reste des nostalgiques d’après 1945 au syndicat et eux n’en démordent pas on ne change rien bon ce n’est pas ma tasse de thé mais je peut les comprendre.
    si vous avez l’occasion de discuter avec des cheminots syndiqués quel que soit le syndicat faite le on en vous mettra pas un bulletin d’adhésion sous le nez(c’est un tantinet provocateur)
    j’ai eu du plaisir à discuter avec vous en respectant vos convictions et je vous souhaite ainsi qu’à votre famille à de bonnes fetes de fin d’année
    cordialement

    Aimé par 1 personne

    • Pheldge dit :

      je comprends et respecte votre point de vue. L’exploitation ferroviaire par le privé se fait dans de nombreux pays, pourquoi serait-elle impossible en France ? l’état fixe le cahier des charges et l’entrepreneur le respecte, exactement comme maintenant. Les problèmes de sous-traitance que vous évoquez apparaissent souvent quand la mission n’est pas bien définie, ou le prestataire choisi sur de mauvais critères. Et je maintiens que les décisions que vous évoquiez sur le TGV, furent des décisions politiques à visées clientélistes – en clair pour que le potentat local soit assuré d’une réélection -, le côté économique a été sciemment ignoré, et une gestion privée aurait évité une grosse partie de ces gabegies.
      Je vous souhaite un joyeux Noël.

      Aimé par 1 personne

  4. fraternel dit :

    @anonyme
    bonjour,
    oui la dette de la sncf a explosée tout le monde en est conscient mais ce n’est pas en ouvrant la voie à la concurrence qu’on va améliorer la situation.
    les britanniques l’ont déjà compris ils renationalisent leurs lignes principales dans le pays suite aux errements conçernant la sécurité c’est une catastrophe.
    conçernant la sncf il faut savoir que le tout routier à la fin des années 60 pétrole bon marché à sonné le glas des petites lignes ferroviaires plus d’entretien des voies fermetures des gares suppressions de postes démantélement du fret ferroviaire
    ensuite la politique du tout tgv à encore accéléré la mise beaucoup d’endettement et mise sur route des petites lignes fermées.
    cette politique a commencer à cesser quand les régions ont eu leur mot à dire.
    mise en place du cadencement réouverture de guichets amélioration du service
    dans ma région en alsace une petite ligne qui va de selestat à strasbourg via molsheim le troncon de selestat à barr a voulu etre mis sur route
    vous vous voyez prendre un bus de selestat à barr puis reprendre le train.ben non les gens l’ont bien compris.
    investissement de 15 millions d’euros pour la régénération de ce tronçon bingo augmentation de la vitesse commerciale et 8 pour cent de voyageurs en plus.
    il n’est pas question de revenir à la situation de1937 mais laisser cette grande dame dans le giron de l’etat et des collectivités locales.
    la mise en concurrence va faire des dégats croyez moi et ne pensez pas naivement que les prix seront en baisse
    d’autre part dans cette société ou j’ai eu le plaisir de travailler dans plusieurs services (guichets fret bagages service après vente dans une gare de triage au départ dans les guitounes de controle des billets avant les composteurs.et pour les 20 dernières années en tant que agent logistique des appareils de vente les fameux schtroumpfs bleus (dbr)distributeurs de billets régionaux.
    l’humain était sur place les voyageurs trouvaient toujours un agent pour avoir des renseignements.
    aujourd’hui nous vivons dans une société ubérisée numérisée robotisée
    c’est vrai j’utilise aussi internet mais pas de smartphone et toutes mes lectures se font sur des livres en papier.
    voilà!si je n’avais pas répondu sur cet ordinateur je vous aurait envoyé une lettre manuscrite.
    recevez mes meilleures salutations
    cordialement

    Aimé par 2 personnes

    • Pheldge dit :

      « ce n’est pas en ouvrant la voie à la concurrence qu’on va améliorer la situation », ça on ne le sait pas, tant qu’on ne l’a pas essayé, mais l’exemple des télécoms dans les années 90 tendrait à faire penser que si !
      Par contre ce n’est pas non plus en la maintenant sous perfusion permanente qu’on résout quoi que ce soit, ni en faisant payer par le contribuable le coût réel de billets bradés à quelques euros pour tenter de récupérer une clientèle partie ailleurs. Ce qui a tué la SNCF, notamment le fret, c’est la CGT, ce sont les grèves pour refuser toute évolution, qui a découragé les plus fidèles clients qui avaient des terminaux ferrés dans leurs usines ! la route était une alternative qui a su se montrer fiable. Les mêmes causes font que les plus grands ports de France , sont Anvers et Rotterdam !
      J’ai adoré le train, mais aujourd’hui, le maintien des lignes de mon enfance est une hérésie économique, et je mets un mouchoir sur ma nostalgie du romantisme des trains couchette de mes vacances.
      L’avenir du train est dans la spécialisation sur des trajets particuliers, pour lesquels il y a de la demande, des clients. Avec un projet rentable d’exploitation ferroviaire, on trouvera toujours des financements privés. Et il faut que ce soit une gestion privée, parce que la gestion publique, vous venez d’en rappeler les grandes lignes, n’est qu’une succession de mesures clientélistes, garanties par la caution étatique, qui n’auraient certainement pas vu le jour avec une gestion privée.

      J’en reviens MT va encore râler, à ce que la gestion d’entreprises étatique, ressemble plus à une gestion d’administration qu’à une gestion d’entreprise : quand on n’a pas de comptes à rendre, qu’on n’est pas responsable sur ses deniers, quand on est sûr de retomber sur ses pattes quelque soit le résultat, voire avec une promotion et une médaille, on n’a aucun scrupule à suivre et appliquer avec zèle les directives des politiques, aussi stupides qu’elles soient.

      Aimé par 1 personne

  5. Pheldge dit :

    « au service de la France » ou « au service de l’intérêt général » , mais ils y sont tous mon bon MT, tous prêts à le jurer la main sur le cœur, et ils sont tous sincères à ce moment ! Le problème étant que chacun a sa définition et sa vision du concept, qu’il estimera supérieure à celles des autres.
    Autre chose, on confond allègrement servir la France, et servir l’état, corollaire de servir le gouvernement en place.
    On admirera avec raison des hommes qui ont gouverné en temps de guerre, ou qui depuis l’Angleterre se sont battus pour leur pays, mais hors ces circonstances exceptionnelles, accordez-moi que « servir la France », reste notion très floue en temps de paix.

    Aimé par 1 personne

  6. Freddie dit :

    Pour que les politiques puissent être au service de l’intérêt général plutôt que de leur nombril, il faudrait d’abord que l’intérêt général existe. Dans une société conflictuelle où les intérêts des uns s’opposent aux intérêts des autres, l’intérêt « général » n’existe pas. Exemple : certains ont intérêt à l’immigration, d’autres non. Autre exemple : certains ont intérêt à vivre dans une société fortement collectiviste, d’autres en sont les victimes, etc. Qui donc voulez-vous que l’État serve ? On peut difficilement comparer les défis de notre époque et ceux d’un passé à la France plus homogène. Pire encore : non seulement la France n’est pas homogène, mais la contradiction divisé chaque individu. Comment voulez-vous gouverner une nation où autant de gens veulent à la fois être libres et pris en charge ?

    Aimé par 2 personnes

    • Philippe dit :

      Bonjour Freddie,

      Vous dîtes:  » Comment voulez-vous gouverner une nation où autant de gens veulent à la fois être libres et pris en charge ? »

      Je ne peux qu’approuver vos propos, car nous sommes avec des français qui clament en permanence leurs droits, mais jamais leurs devoirs.
      Et dans toute société, c’est le devoir qui fait le droit et non l’inverse. Beaucoup disent j’ai des droits, mais ils s’assoient sur leurs devoirs et cela aboutit au déclin d’un pays.
      Mais dans un pays où les gens ne parlent que de droits, de prise en charge et oublient leurs devoirs cela permet aux dirigeants de les asservir.

      Aimé par 5 personnes

    • Pheldge dit :

      « l’intérêt général » est une chimère et surtout un argument d’autorité, qui permet d’évacuer tout débat, et de justifier tout et son contraire ! et pourtant, pourtant on nous le ressert encore et toujours, et ça marche toujours aussi bien ! Et comme vous le dites, chaque individu en a sa propre vision, fondée sur un intérêt personnel, pour lui et ses proches, qui n’a rien de général.

      Aimé par 1 personne

  7. Raymond dit :

    RÉGÉNÉRATION ?
    OU
    DÉGRADATION ?

    Bonjour monsieur,
    Bonjour à toutes et à tous.

    ~  La politique française peut-elle sortir de son nihilisme infatué et de sa logique bavarde de l’impuissance vaniteuse pour revenir au service de la France ?
    Peut-elle se réconcilier avec la discrétion et la simplicité de l’action désintéressée au service de l’intérêt général ?  ~

    https://www.lefigaro.fr/politique/l-interview-d-emmanuel-macron-n-a-ni-convaincu-ni-mobilise-les-francais-20211216

    《 … Lorsque j’arrive à rechercher dans les différents temps, les différentes époques, chez les différents peuples, quelle a été la cause efficace qui a amené la ruine des classes qui gouvernent, je vois bien tel événement, tel homme, telle cause accidentelle ou superficielle, mais,  croyez que la cause réelle, la cause efficace qui fait perdre aux hommes le pouvoir, c’est qu’ils sont devenus indignes de le porter. 》
    – Souvenir juin 1850 – TOCQUEVILLE .

    Que dire de plus, de plus pertinent, de plus astringent, de plus intéressant, pour notre génération ?
    Se taire & méditer !

    Cordialement

    Rien à espérer, tout à faire …_
    J -127

    Aimé par 2 personnes

  8. Monique dit :

    « au service de la France », pour le moment ce sont les Français au service d’un président qui, au départ, ne les aimait pas mais « qui a appris à les aimer », il n’aimait pas la France non plus un pays sans véritable histoire, il l’avait même amputée de sa culture puisqu’elle ne lui était pas propre. La prestation de M. Macron nous aura permis de revoir des images que je ne saurais ni oublier, encore moins pardonner, c’est le voyage à St-Martin, un président fraichement élu entre deux tolards moitié nus qui font des doigts d’honneur à la France, je n’ai pas de mots. J’ai vu passer quelques présidents, j’ai toujours voté pour ou contre, mais aucun, absolument aucun, ne s’était fourvoyé, rabaissé à ce niveau, à ce genre de comportement. J’estime qu’il a insulté la France entière, par la suite il l’a humiliée dans une repentance permanente, pire, il l’a accusée de crimes contre l’humanité. Les deux journalistes ont été exemplaires de politesse et de courtoisie mais aucun n’a relevé ce camouflet. Et c’est ce même homme qui, « d’évidence » se propose de servir à nouveau une France qu’il n’a cessé d’appauvrir, de mépriser. Ce qu’on a vu hier, c’est le spectacle de l’auto suffisance, la satisfaction, de l’égocentrisme mais pire, l’inconscience, celle ne pas comprendre la portée de ses actes et de ses paroles. Comme disait Gandhi : « S’abstenir de punir n’est pardon que quand il existe le pouvoir de punir. » et nous avons le pouvoir de punir !

    Aimé par 5 personnes

  9. fraternel dit :

    l’avenir nous le dira en avril ? après les législatives?
    on est tellement écoeuré des bisbilles politiciennes qu’il serait temps d’avoir un pouvoir à l’écoute des françaises et des français
    depuis quatre ans un roitelet imbu de sa personne est arrivé à dépecer des partis politiques à détricoter la grande dame qu’était la SNCF(ayant été cheminot pendant quarante ans j’ai vu les dérives s’accumuler pendant toute ma carrière)
    se pavaner devant des journalistes sans mea culpa
    une interview avec des journalistes macron compatibles
    il est vraiment temps que celà cesse maintenant
    mais quel candidat(e) va laisser son ego personnel de coté et s’atteler à la tache immense qui nous attend?
    l’avenir nous le dira

    Aimé par 4 personnes

  10. « Deux choses menacent une société : le chef et l’absence de chef. »

    « On pourrait définir une civilisation comme une brève phase de transition entre l’envie d’en découdre et le besoin de se reposer »

    Source: « Eclats de rire » de Régis Debray

    Aimé par 3 personnes

  11. E Marquet dit :

    « Le naufrage du pouvoir politique dans la médiocrité » est-il vraiment « au coeur de la chute d’un pays » ?
    Une société ne partage-t-elle pas la dégénérescence du pouvoir qu’elle met en place ?
    Aucune société ne peut se construire sans recours à l’éthique et à la morale, que ce soit au sein de la famille, de l’école, de la politique, des entreprises…une société n’est plus civilisée lorsqu’elle se sert et s’accommode de moyens violents pour faire valoir ses prétentions.
    N’y-a-t-il pas une perte générale du sens de la responsabilité, de la dignité, de la solidarité, et même du langage, une dégradation de la société, de sa morale et de ses lois naturelles, autant de valeurs qui permettent de se respecter mutuellement ?
    « L’essentiel est toujours menacé par l’insignifiance et la frivolité » !
    Les gens de pouvoir sont évidemment issus de cette société en déliquescence, et ce sont toujours les plus égotistes et les plus désinhibés qui montent à l’assaut. Ils ont intégré depuis longtemps que les promesses n’engagent que ceux qui y croient, selon la formule consacrée.
    L’esprit de service est une notion évangélique qui s’oppose à l’esprit de compétition et de grandeur

    Aimé par 4 personnes

    • cgn002 dit :

      Bien d accord.
      Et ce qui me navre c est que justement dans ce nouveau monde, il n y a plus de place possible pour la minorité capable de porter les valeurs intangibles de notre humanité (eternelle?!)
      La régression, la soif de pouvoir (désormais donc d argent), l immédiatement infantile et irresponsable, et enfin l »insignifiance ( une finalité qui tend vers le neant), l’emportent systématiquement face aux valeurs dont plus personne ne veut depuis 68 globalement, avec validation en 81 et confortation reguliere par la gauche en chien de garde.
      Que peut on attendre d un sale gosse qui se voit conforte constamment

      J’aime

    • cgn002 dit :

      Par son entourage ?

      J’aime

    • cgn002 dit :

      Correction : l’immédiateté

      Aimé par 1 personne

  12. Pierre 82 dit :

    Bah, rassurez-vous, Pécresse arrive et a de bonnes chances de l’emporter, ce qui changera la donne. Je plaisante, bien sûr.
    Je suis comme sœur Anne, je ne vois rien venir.
    Et ce n’est même pas une question de personne, hélas. C’est tout un peuple, que dis-je, une civilisation (l’occidentale) qui a plongé dans l’abîme. De quoi voudriez-vous qu’une société matérialiste, nombriliste et hédoniste accouche d’autre chose que du néant?
    On devra hélas passer par un effondrement économique (qui est d’ailleurs une suite logique d’un effondrement moral) avant que d’espérer un sursaut. On n’y est pas encore.

    Aimé par 6 personnes

    • cgn002 dit :

      La donne ne changera que si Macron est dégagé. Quiconque ne peut Faire que mieux. En tous cas ne prendra plus la parole en permanence pour tromper, manipuler et humilier la France et les français.

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.