Démocratie britannique et exemplarité

Au Royaume-Uni, Boris Johnson le Premier ministre est en grande difficulté et risque une destitution. En effet, il est mis en cause (entre autres) au sujet de festivités en décembre dernier pendant que des restrictions sévères étaient imposées au pays face à l’épidémie de convid19. Les Britanniques ont raison. On ne peut certes pas exiger des responsables politiques de régler les problèmes d’un coup de baguette magique ni d’inventer des « nouveaux mondes » tous les jours. Cependant, au moins, ils ont un devoir d’exemplarité. Empoisonner la vie des gens par des mesures prétendument efficaces contre l’épidémie pour faire croire que l’on sert à quelque chose est devenu une pratique courante des gouvernements européens. Mais alors, s’affranchir soi-même des directives morales ou des contraintes bureaucratiques que l’on inflige à la société est, de fait, totalement insupportable et inadmissible. « Faites ce que je dis et ne dites pas ce que je fais… » Chez nous, du fait notamment du climat lèche…bottes qui règne dans la France d’en haut (politico-médiatique), tout le monde a l’air de s’en foutre et les comportements les plus détestables passent dans la plus grande indifférence. D’ailleurs, le système élyséen fait que les dirigeants peuvent dire et faire à peu près n’importe quoi sans la moindre conséquence. Cela s’appelle l’irresponsabilité. Et il se trouve encore quelques esprits simples pour appeler cela démocratie. En Angleterre, c’est différent. Nul n’est irresponsable politiquement, sauf la Reine mais elle est sans pouvoir véritable. Le détenteur du pouvoir, le Premier ministre, comme ses ministres, sont sous le contrôle d’un Parlement et de leur parti politique. Ce n’est pas comme le gourou tout-puissant et intouchable de l’Elysée. En Angleterre, un Premier ministre et des ministres qui déraillent peuvent être contraints à dégager à tout moment sous la pression de la Nation et du Parlement. Il est normal, il est souhaitable, il est fondamental que les comportements ineptes des dirigeants politiques dont le premier devoir est d’être irréprochables pour donner l’exemple soient sanctionnés politiquement sans délai. Et le degré d’exigence doit être proportionnel à leur niveau de responsabilité. Voilà un mystère de notre époque: pourquoi la France a-t-elle ainsi, contrairement au RU, renoncé à être une démocratie?

MT

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

48 commentaires pour Démocratie britannique et exemplarité

  1. fraternel dit :

    bonjour maxime,
    malheureusement nos dirigeants sont toujours dans le déni
    notre parlement est devenu une chambre d’enregistrement
    aucun ne s’est excusé d’avoir fait la fiesta à l’elysée
    autoriser des meetings politiques qui en lieu clos peuvent devenir des foyers de contaminations
    un président au plus haut de son ego avec une fois de plus une intervention à la télé mercredi 14 décembre avec à coup sur des journalistes triés sur le volet qui vont faire attention aux questions posées pour ne pas agacer notre marquis poudré autocrate et sa clique.
    en plus voilà le père fouettard de martin hirsch qui vient nous donner des leçons comment se comporter pendant les fetes
    il ferait mieux de s’occuper de la désastreuse politique de l’hopital public qui vivote depuis trente ans dans un contexte de manque de moyens financiers et de personnel aujourd’hui à bout fatigués révoltés .
    je n’écouterais pas cette personne à la tete de l’etat qui a crée l’exploit de fracturer la société dépensé des milliards à qui mieux mieux sans controle
    avoir pris des mesures dignes d’un régime autocrate
    affaibli les pouvoirs du parlement
    ras le bol de ce personnage et de ses valets
    je salue l’iniitative de madame pecresse d’avoir saisi le csa pour le décompte de prises de paroles
    meme si je ne suis pas du tout d’accord avec son programme électoral.
    on peut etre de gauche (personnellement je suis plutot gauche radicale) et accepter des idées parfois intéressantes de la droite.
    sachons reconnaitre celà.
    cordialement
    bonne journée à toutes et à tous

    Aimé par 2 personnes

  2. Blar Gazon dit :

    Petites révisions nécessaires. BJ n est pas en risque de destitution. De remplacement peut-etre suivant un vote de défiance de son parti.

    J’aime

  3. Stanislas dit :

    Pourquoi pas ? si on avait la possibilité de suivre les ribouldingues de tous les Iossif Vissarionovitch Adolphe de la bureaucratie politico- sanitaire qui nous ont enfermé dans une cellule à ciel ouvert, sous les applaudissements d’une bonne partie de la population qui ne se pose pas de questions ou délire. Si donc, on avait la possibilité de voir les fiestas déglinguées, il y aurait longtemps que les disjonctés du ciboulot auraient investi les lieux d’en haut comme vous dites Mr Tandonnet..

    Tous les historiens, ce que je ne suis pourtant pas, savent que c’est quand les carottes sont cuites que nait la formule consacrée « plus jamais ça » après avoir constaté la casse ; car aussi étrangement qu’il puisse paraisse, la casse n’apparait dans de nombreux esprits que quand ils l’ont observé de visu, sur eux, ou dans leur proche entourage.. ..
    ça gagne tout doucement, selon les nombreux témoignages de recueil dans le maquis bien organisé.

    Reste plus qu’à attendre une casse générale et la finition de notre cellule. La fondation est terminée, les murs sont montés, il reste la toiture et cimenter les barreaux aux fenêtres des 67 millions de manants… Ca avance vague que vague…… heu!! vaille que vaille..

    Pensée du jour pas prise dans la bible mais sur internet :
    (La version suivante est une de celles reconnues comme définitives par la Fondation Martin Niemöller2 )

    « Quand les nazis sont venus chercher les communistes, je n’ai rien dit, je n’étais pas communiste.
    Quand ils ont enfermé les sociaux-démocrates, je n’ai rien dit, je n’étais pas social-démocrate.
    Quand ils sont venus chercher les syndicalistes, je n’ai rien dit, je n’étais pas syndicaliste.
    Quand ils sont venus me chercher, il ne restait plus personne pour protester. »

    Et heureusement qu’on n’évoque pas le pognon qui circule chez les terroriseurs pluridisciplinaires pour foutre la trouille aux gosses qui vont devoir vivre des décennies avec des traumas gigantesques…
    je m’arrête là sinon je vais me faire disputer par le taulier pour débordement du lexique autorisé

    J’aime

  4. socratedefrance dit :

    Bonjour,
    A défaut d’obtenir une immunité collective, la gestion pharmaceutique de cette crise sanitaire confère à nos autorités (et leurs thuriféraires médicaux et journalistiques) une immunité TOTALE.
    Essayez de prendre un peu vos distances avec la doxa laborantine et vous vous faites taper sur les doigts: c’est ce que vient d’expérimenter BJ qui, manu-militari, s’empresse de redonner des gages tyranniques aux adorateurs du monde d’après.

    En 1 987, le Philosophe Allan Bloom disait dans « l’Âme désarmée » (à lire impérativement pour comprendre notre société actuelle).
    « La tyrannie la plus efficace n’est pas celle qui recourt à la force pour garantir l’uniformité, mais celle qui supprime la conscience d’autres possibilités, qui fait paraître inconcevable que d’autres moyens sont viables. »

    J’aime

  5. Pierre Durand dit :

    Les Français ont été dépouillés d’une grande part de leur légitime pouvoir par l’organisation européenne. Il est urgent que la France sorte de ce machin.
    Nous sommes empétrés dans sa toile d’araignée. Voyez se débattre courageusement les gouvernements des pays du groupe de Visegrad. Je ne suis pas sûr que vous les considériez comme des démocrates, je crains même le contraire. Nous n’avons probablement pas la même définition de la démocratie, alors je ne peux pas partager votre perplexité sur le « mystère ».

    Aimé par 2 personnes

  6. bsadacheng dit :

    l’exemplarité est la base de la LEGITIMITE d’un responsable à quelque niveau que ce soit. En fr les responsables (politiques ou autres) n’ont strictement aucune légitimité, et ne restent en place que par la force, policière/économique etc, l’oppression est donc tout à fait réelle pour la plupart bien que niée évidemment par les oppresseurs. De ce fait les populations s’organisent de plus en plus hors des organisations et institutions, le phénomène communautaire croissant fait partie de cette réorganisation de la société qui se fait sous le radar puis à partir d’un stade critique se trouve en concurrence avec l »etat ou les entreprises.

    Aimé par 2 personnes

    • Pheldge dit :

      c’est simple : en France, cette légitimité requiert un passage obligé par l’ENA. C’est un fait, c’est même une exigence de l’électorat qui y voit une sorte de label qualité. MT va encore râler, et dire que mon radotage le fatigue, mais c’est une grande partie du problème. Jacobinisme viscéral, étatisme maladif et chronique y ont leur pépinière, et tant qu’on refusera de comprendre que l’omni présence de l’état, est notre problème que la confusion entre la haute fonction publique et la classe politique dirigeante étouffe toute possibilité de changement, on pourra écrire ce qu’on veut, et faire toutes les comparaisons, on ne changera rien ! Et ce n’est certainement pas Mme Pécresse qui y changera quoi que ce soit !

      J’aime

    • Pheldge, le jacobinisme ne date pas de l’ENA.
      MT

      Aimé par 1 personne

  7. badin26 dit :

    Puissent tous nos responsables méditer cette manière de procéder. Notre système avait un peu de tenue mais depuis une quarantaine d’années il ne s’est pas amélioré et avec l’arrivée du « gourou » à l’Élysée et de Fabius au Conseil Constitutionnel, on se demande ce qui devra être fait pour que cette institution enfin déclare qu’on est allé un peu loin dans le piétinement de la constitution! Ce que vous décrivez est la réalité quotidienne de notre système mais c’est aussi ce que je déplore en vain. Nous avons mis en place un individu qui s’assied sur toutes les règles, qui les piétine allègrement et qui, pour cela, a installé aux postes décisionnels des individus véreux auxquels il a assuré l’impunité totale. Comment faire pour que cette manière de faire devienne impossible: c’est à cela que les assemblées doivent réfléchir désormais.
    Je ne suis cependant pas vraiment optimiste car, si je me réfère à mon expérience, le code des marchés publics – par exemple – est particulièrement strict et pourtant il est foulé aux pieds régulièrement. Rien ne sert l’instauration de lois si les gens chargés de les appliquer sont malhonnêtes. Vous parlez de la sanction électorale: Regardez combien d’élus trainent des « casseroles » ! Nous ne sommes pas un peuple anglo-saxon et le changement de nature qui l’affecte ne va pas arranger les choses.

    Aimé par 1 personne

  8. cyril de fayet dit :

    bonjour, je viens de lire un article hallucinant ! la mairie va s’occuper de juger des délits !!!
    car la justice manque de moyens !
    (site web france bleu st etienne loire 14 dec 2021)
    A Roanne (loire, 42000), les petites incivilités pourront désormais être jugées en mairie, et non plus au tribunal
    C’est une première dans la Loire : la ville de Roanne et le procureur roannais signent un protocole le 6 décembre. Dès l’année prochaine, ils vont expérimenter la convention de justice de proximité, qui permettra de traiter les petites infractions en quelques semaines, au lieu de plusieurs mois.
    L’expérimentation doit bénéficier à tout le monde assure le parquet de Roanne : elle devrait désengorger les tribunaux des plus petits dossiers et permettre au justiciable d’obtenir réparation plus rapidement. Après la signature du protocole le 6 décembre par la mairie, le procureur, le directeur départemental de la sécurité publique et l’association de victimes l’Arravem, certaines petites infractions pourront être jugées en mairie et non plus au tribunal. L’expérimentation, une première dans la Loire, doit durer un an.
    Une alternative au tribunal
    « L’histoire, c’est de faire en sorte que ce qui aurait pris un an ou deux [au tribunal] soit réglé en quelques semaines » résume le maire Yves Nicolin. Cette convention de « justice de proximité » prévoit que 350 petites contraventions ou petits délits soient jugés non plus au tribunal, mais en mairie. « Ca peut être un rétroviseur arraché » détaille l’édile, mais aussi des injures homophobes ou sexistes, des tapages ou des entraves à la circulation.
    Le procureur roannais Abdelkrim Grini espère ainsi confier quelques dizaines de ces petites incivilités du quotidien « qui polluent, pardonnez-moi l’expression, les tribunaux » à la mairie. Après avoir étudié les dossiers, le parquet de Roanne peut désormais proposer, si les faits ne sont pas trop graves et si l’auteur n’est pas multirécidiviste, que l’affaire passe devant un élu, un délégué du procureur, un membre de l’Arravem et les deux parties. Elles sont tout à fait en droit de refuser : le dossier reprendra alors le (long) chemin des tribunaux et des salles d’audience.

    J’aime

  9. charlymesdoun dit :

    Je ne pense pas que cela soit un mystère: « … : pourquoi la France a-t-elle ainsi, contrairement au RU, renoncé à être une démocratie? »! Tous, je dis tous nos politiques, nous expliquent tous les jours que nous sommes en démocratie et dans un état de droit; donc pourquoi changer quelque chose qui marche? Et accessoirement avec quels moyens?

    J’aime

    • Anonyme dit :

      MAIS enfin ,qui vote en FRANCE ,sinon le peuple ? on ne fait pas comme en Algérie ,un coup de mousqueton si tu ne prend pas le bon bulletin michel43

      J’aime

  10. Ping : Démocratie britannique et exemplarité – Qui m'aime me suive…

  11. Gerard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Les politiciens Britanniques sont sans doute plus mâtures, plus lucides et plus exigeants que les nôtres, élus ou nommés par copinage, fayottage, ou minable magouille politicienne.
    Les gouvernements de ce quinquennat se seront particulièrement succédés et distingués par la médiocrité, l’indécence, l’indigence et le comportement scandaleux de certains membres.
    Faut-il rappeler :
    – Des ministres dont le premier et les plus importants d’un gouvernement nommés non pas en raison de leurs compétences mais parce qu’ils sont considérés comme des « prise de guerre », soutiens politiques, et surtout comme particulièrement zélés et hypocrites.
    – Un ministre de l’Intérieur qui, en pleine grave crise sociétale s’encanaille et s’alcoolise dans une boîte de nuit,
    – Un président de l’Assemblé Nationale pseudo écolo et allergique aux crustacés et aux vins fins qui s’empiffre entre copains aux frais des contribuables, son successeur et ancien ministre, proche du chef de l’Etat, impliqué dans des malversations financières et étonnamment sauvé par la prescription.
    – un garde des sceaux, une ministre des armées et une ministre des sports contraints de démissionner quelques semaines après leur nomination
    – Sans oublier une bien piètre ministre chargée des affaires Européennes, des porte-paroles du gouvernement , des secrétaires d’Etat et un petit chargé de missions violent, parjure et proche du couple présidentiel.
    La liste n’est pas exhaustive car je ne parle pas de ces hauts fonctionnaires condamnés par la justice mais recasés dans les placards dorés et bien rémunérés de la République.
    C’est également sans compter sur l’irresponsabilité outrancière mais Constitutionnelle du président de la République. A mon humble avis, les textes des articles 67 et 68 de notre Constitution devraient être urgemment réécrits et adaptés aux évolutions de notre Société.
    Tout cela aurait-il pu se passer impunément et sans conséquences politiques dans la plupart des autres grandes démocraties ? Je ne le crois pas et en suis même certain.
    Le régime politique de la France ressemble de plus en plus à toutes ces Républiques bananières à l’origine de régimes dictatoriaux que nos exécutifs successifs ont souvent soutenus.

    Aimé par 2 personnes

  12. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Pourquoi ne pas être allé au bout de votre démonstration et ne pas conclure que si la démocratie britannique est exemplaire c’est qu’elle est une monarchie constitutionnelle à laquelle le peuple britannique est très attaché ?
    Alors qu’en France, depuis la mort du président Pompidou, les « gourous » se sont succédé, aussitôt élus, aussitôt détestés par le peuple, qui n’a eu d’autre alternative que de les remplacer par un autre « gourou », chaque fois plus décevant et, de fil en aiguille, chaque fois mortifère pour la Nation !

    Aimé par 2 personnes

  13. H. dit :

    Un autre interview très intéressant sur la responsabilité des politiques : https://www.youtube.com/watch?v=BsSxYvltlXA&t=929s

    J’aime

  14. Je ne suis pas tout à fait d’accord avec vous. Un homme politique doit aussi composer avec son opinion publique s’il ne veut pas mettre le pays à feu et à sang. Si la majorité du pays exige une mesure et s’il n’y croit pas du tout (il avait une bonne intuition au début de l’épidémie mais a du faire machine arrière sous la pression de l’opinion), il peut malgré tout la promulguer mais ne pas la respecter en privé (ou en réunion avec des personnes partageant son opinion). La maladresse est de se faire prendre ! Si on veut boire de l’alcool en pays musulman, mieux vaut se cacher !
    La « vertu » que chacun doit pratiquer de façon ostensible et sans le moindre accroc c’est Savonarole et cela ne rend pas le monde agréable à vivre !

    Aimé par 1 personne

    • Pheldge dit :

      hmmm … l’opinion publique est manipulable à souhaits, et il est très facile de lui faire adopter des mesures punitives, pour « les autres ».

      J’aime

  15. Sganarelle dit :

    La reine «  sans pouvoir véritable «  ?,
    Et si le véritable pouvoir constituait en l’exemple ? La continuité L’hérédité la stabilité ? ? Si ce n’était pas l’image pérenne de l’union d’un peuple dans le même royaume ? Ce pouvoir véritable qui fait que l’Angleterre tient debout et ne ressemble pas à tout le monde .
    Monsieur Tandonnet je ne crois pas que ce pays serait ce qu’il est sans sa reine et je souhaite pour lui qu’elle disparaisse le plus tard possible tant son influence est un véritable pouvoir.
    ( Je ne peux comparer avec un président , locataire éphémère et omnipotent qui joue à être un roi sans les contraintes . Je pense comme le titre du livre de Maurice Druon : « Les rois ont fait la France  » et ii a fallu cinq républiques pour arriver à la défaire..)

    J’aime

  16. H. dit :

    Bonjour Maxime,

    Vous posez là une excellente question. Dans un comics bien connu, l’oncle du super-héros dit à ce dernier qui vient de découvrir l’étendue de ses super-pouvoirs : « Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités ». Le personnel politique français veut bien le pouvoir, et surtout tout ce qui s’y rattache, mais rechigne absolument à en assumer une responsabilité autre que politique (perdre son siège). Cette tendance s’est accentuée depuis que ces maudits juges se sont mis à fouiner dans les remugles de notre démocratie représentative. Ce qu’ils ont mis en exergue sent franchement mauvais. J’encourage tous ceux qui fréquentent ce blog à écouter le long interview de Renaud Van Ruymbeke sur Thinkerview pour comprendre la révolution qu’a apporté ce magistrat au royaume de la combinazione (https://youtu.be/7GUPgNXowFw). Il le dit avec beaucoup de modération et de prudence mais les faits sont hélas là.
    On a pour habitude de dire qu’on ne doit pas soupçonner la femme de César mais César doit être encore moins soupçonnable. Je ne parle des multiples vétilles liées le plus souvent à des propos qui tombent sous le coup de lois de circonstances mal rédigées et trop vite adoptées mais de faits beaucoup plus graves qui touchent à l’élémentaire probité que nous sommes en droit d’attendre d’individus qui ont fait profession de nous représenter. L’exemple le plus fameux restera celui de Jérôme Cahuzac mais la liste est hélas trop longue. Parfois, un sursaut d’honneur pousse ceux qui sont incriminés à démissionner, on a eu un cas très récemment, mais la norme reste la dénégation, le mensonge et ce qu’il faut bien appeler le foutage de gueule. Personnellement, je ne supporte plus de remettre les clés de mon existence à ce genre d’individus qui en plus s’arrogent le droit de nous donner des leçons de morale

    Bonne journée

    Aimé par 1 personne

  17. Gribouille dit :

    « En Angleterre, un Premier ministre et des ministres qui déraillent peuvent être contraints à dégager à tout moment sous la pression de la Nation et du Parlement. »

    De la presse, plus précisément. Contrôlée par quelques personnages qui, eux, ne rendent de compte à personne.

    N’est-ce pas une question de calendrier plus que de présence ou non de démocratie ? Et le vrai déni de démocratie n’est-il pas plutôt du fait des cadors de LR, qui ne voient aucun problème à imposer leur ligne minoritaire à droite à l’aide, une nouvelle fois, de la presse ?

    J’aime

  18. roturier dit :

    Incroyable MT. Il nous prendrait pour des abrutis il ne nous parlerait pas autrement.
    A moins de croire vraiment à ce qu’il dit ? J’ai du mal à l’imaginer.
    Sinon, c’est propagande, raccourcis et approximations à tous les étages.

    Les reproches que les britanniques adressent à leur Premier ministre concernent, entre autres, des festivités PERSONNELLES, dans son cercle privé, fin 2020, au mépris des règles, alors que les britanniques étaient sous contraintes sanitaires.
    Aussi, son attitude au tout début de la pandémie, affirmant qu’il était préférable de ne rien faire et laisser le Covid se « résorber tout seul » moyennant l’immunité collective « spontanée » ; alors que le nombre des morts grimpait à vue d’œil (on meurt du Covid souvent par asphyxie, détail réjouissant).

    1) Ce n’était pas le cas en France. Certes hésitations, impréparation et changements de cap vue la nature inédite du problème ; mais jamais une sous-estimation tonitruante par le pouvoir politique de sa gravité.
    Bien au contraire : c’est MT lui-même qui martèle à longueur de pages que la « France d’en haut » (c’est qui déjà ?) cherche à nous effrayer pour mieux nous soumettre… Citant ce pauvre Orwell à toutes les sauces…

    2) La France est politiquement INFINIMENT plus turbulente que l’opinion publique britannique (cf., exemple récent parmi tant d’autres, les « gilets jaunes »).
    Faut décapiter, sinon on n’est pas contents.
    Héritage de la sacrosainte Révolution, sans doute.
    J’abrège, sinon ce serait un livre.

    Et puis, la précision du vocabulaire a son importance. Qui se targue de connaissances géopolitiques ne devrait pas dire « Angleterre ».
    Royaume Uni, Grande Bretagne. Pas « Angleterre ».

    J’aime

  19. Freddie dit :

    Nous sommes royalistes 😉.

    J’aime

    • Sganarelle dit :

      OUI Freddie nous sommes royalistes. ..du moins «  royalistes de regret » trop d’Histoire de France sans doute ? Trop de recherches de lectures de bonnes biographies et d’historiens sérieux de diverses tendances..et sans compter ce qui nous reste d’œuvres d’Art et de châteaux …et ces meubles anciens témoins d’une douceur de vivre…Qui aurait l’idée a notre époque d’appeler un petit bureau «  bonheur du jour » ? Dans ma
      campagne le petite église du village est ornée de toutes les statues des saint que les paysans sculptaient le soir à la veillée .
      Maintenant c’est chacun dans son coin devant la TV….
      Mais on à la SS pour se consoler..les HLM et les assurances chômages..sans compter les vaccins..de quoi se plaint – on ,?
      Mr Tandonnet va me dire que je rêve trop…

      J’aime

  20. Celtapiou dit :

    Depuis le début du quinquennat Macron, l’image qui surplombe
    le « règne » de l’acteur principal est « la fête » de la musique 2018 :
    in-sou-te-nable !!!

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.