Sur la démission de M. Muselier des Républicains (pour Figaro vox)

Le président de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Renaud Muselier, a annoncé sa démission des Républicains le mercredi 24 novembre. L’ancien secrétaire d’Etat aux affaires européennes sous Jacques Chirac a expliqué son geste par son refus d’une droitisation de la ligne du mouvement qui se serait exprimée lors des débats préalables au congrès chargé de désigner un candidat LR aux présidentielles. A cet égard, il a plus particulièrement ciblé son adversaire de la région PACA: « les idées d’Eric Ciotti avancent » alors que ce dernier « véhicule les idées de Zemmour ». Il a ainsi condamné une « dérive politique » de son ancienne formation politique et l’élu a assuré vouloir s’en tenir à sa « ligne rouge » : « pas d’accord avec l’extrême droite ». De fait, la démission de Renaud Muselier n’a rien d’un événement en soi mais elle prend tout son sens à travers ce qu’elle révèle ou confirme de la vie politique française aujourd’hui. 

Un débat d’idées est en cours dans le cadre de la préparation du congrès LR. Cinq candidats sont en lice et présentent des lignes diverses et parfois divergentes notamment sur la question de l’immigration qui est en toile de fond de la prétendue dérive du mouvement. Lors du premier débat télévisé, Eric Ciotti n’avait pas désavoué la formule « grand remplacement » prêtée à Eric Zemmour mais il était le seul des cinq sur cette ligne. Une démission fondée sur le prétexte d’une dérive idéologique, alors que justement le débat se déroule sur le choix d’une personnalité et d’un projet, peut paraître largement prématurée, voire paradoxale. M. Muselier s’était prononcé quelques jours plus tôt en faveur de l’un des protagonistes de ce débat, Xavier Bertrand, dont les propositions y compris sur l’immigration, devaient dès lors lui convenir.

D’ailleurs, ce n’est pas la première fois que le parti issu du gaullisme se penche sur le sujet de l’immigration. Le programme de la droite en 1990 (RPR et UDF) était particulièrement musclé – prévoyant la suppression de certaines prestations sociales aux étrangers – sans que cela ne suscite, à l’époque, de protestation de la part des nouveaux indignés d’aujourd’hui. De même aucune des personnalités de droite venues de LR, qui se déclarent aujourd’hui offensées dans leur vertu idéologique, n’avaient manifesté son trouble face au projet du candidat Nicolas Sarkozy de créer un ministère de l’immigration et de l’identité nationale en 2007 – une association jugée transgressive à l’époque par les éditorialistes et les leaders de gauche. Alors pourquoi aujourd’hui une indignation qui hier n’était pas de mise ?

En vérité, cette démission ne montre pas la politique française sous son meilleur jour et n’est pas de nature à restaurer le lien entre les Français et leurs représentants. Renaud Muselier a été élu en 2021 président de la région PACA avec le soutien de la droite LR – même si l’ouverture de sa liste à des élu LaREM lui avait valu des critiques de la part de sa formation.  Cette démission ex post d’un formation politique à laquelle il doit (au moins en partie) son élection soulève l’éternelle question de la fidélité au mandat confié par les électeurs et aussi celle de la démocratie représentative. Elle intervient au pire moment pour son ancien camp (ou « famille politique ») mettant l’accent sur ses déchirements internes et ses faiblesses alors que LR, selon tous les sondages, est menacée d’une nouvelle l’élimination du second tour des présidentielles qui pourrait, cette fois-ci, lui être fatale.

Au-delà des considérations de fond (sur la droitisation) qui sont invoquées, l’explication de cette démission trouve au moins partiellement sa source dans la tambouille de PACA et l’exacerbation de rivalités personnelles entre le président de la région et Eric Ciotti ou David Lisnard, maire de Cannes, récemment élu président de l’association des maires contre le candidat LREM-compatible qui avait les faveurs M. Muselier. Dans l’ombre de ces turpitudes politiciennes, que reste-t-il de l’intérêt général ?

La démission de LR à ce stade de la vie politique française, sous des prétextes d’incompatibilité de fond, pourrait bien nourrir le sentiment selon lequel le président de PACA fait un pas supplémentaire dans la voie d’un ralliement à la candidature du président Macron à sa réélection – considérée comme probable sinon acquise par la plupart des observateurs –, à l’image d’autres personnalités de droite de sa région. Encore faudrait-il, pour que ce choix n’apparaisse pas comme purement opportuniste, qu’il prenne appui sur de véritables raisons de fond. Qu’est-ce qui le justifie du point de vue de l’intérêt public ? Les résultats du quinquennat en matière de réformes accomplies ? Et lesquelles ? Son bilan effectif sur la moralisation de la vie publique, sur la maîtrise des migrations, la sécurité, la dette publique, les déficits, le commerce extérieur, l’état de l’industrie française, le chômage, la pauvreté, la cohésion sociale, la politique sanitaire, les libertés et la confiance en la démocratie ? Des prises de position spectaculaires sur la déconstruction de l’histoire de France, « le mâle blanc » ou la colonisation comme « crime contre l’humanité » ?  Est-ce bien ce bilan qu’une partie de la droite « laremisée » entend revendiquer aux prochaines échéances électorales ?

Cette nouvelle secousse soulève une fois de plus la question du sens de la politique aujourd’hui. N’est-elle plus rien d’autre qu’une forme de courtisanerie, une course opportuniste aux mandats, aux prébendes et aux honneurs, ou conserve-t-elle une part d’engagement et de conviction au service de l’intérêt général ? En vérité, c’est toute la question de la défiance croissante des Français en la politique et de la vertigineuse montée de l’abstentionnisme ou du vote dit « antisystème » qui est de nouveau posée.

MT

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

48 commentaires pour Sur la démission de M. Muselier des Républicains (pour Figaro vox)

  1. Anonyme dit :

    Et puis le changement de pied vers la gauche, c’est une tradition familiale chez les Muselier …

    J’aime

  2. Anonyme dit :

    Muselier ne fait que mettre son mandat en accord avec ses allégeances macronistes. La tambouille provençale n’a jamais été d’une clarté parfaite et les combines sont la norme dans cette belle région de France, jusqu’aux compromissions en son temps avec le milieu.
    Bref Muselier n’est qu’un pale comparse et ses choix n’ont absolument aucune importance, de même que ceux du motodicacte. Je comprends que compte tenu de votre passé politique vous soyez désolé de toutes ces trahisons, mais nous, les citoyens lambda nous considérons que depuis CHIRAC, la droite nous a menti et n’a jamais respecté ses engagements. Alors son sort et plus encore celui de Muselier, nous indiffère

    J’aime

  3. there dit :

    Bonjour Monsieur Tandonnet , plusieurs remarques  » Elle intervient au pire moment pour son ancien camp (ou « famille politique ») mettant l’accent sur ses déchirements internes et ses faiblesses (LR) » : personnellement je me fiche du camp LR comme d’une guigne et sa victoire me laisserait de marbre . Il suffit pour cela de regarder le bilan laissé par les précédents leaders de cet ectoplasme. « LR, selon tous les sondages, est menacée d’une nouvelle l’élimination du second tour des présidentielles qui pourrait, cette fois-ci, lui être fatale » : formidable exit le fantôme ! Je note que depuis , depuis toujours en fait selon le modeste horizon qui est le mien, les petits partis à ligne forte et base solide font beaucoup plus bouger les lignes que les grands « blobs » , surtout les indécis comme le LR , dont les membres tirent à hue et à dia . Donc je suis en désaccord avec vous, la démission de Mr Muselier montre sans conteste ce qu’est LR : un attelage de vieux chevaux fourbus sans meneur. D’ailleurs tant de persistance dans l’erreur rendrait complotiste : la France est de sensibilité droitiste depuis toujours et malgré cela la droite perd depuis 81 avec une régularité de coucou suisse . Aujourd ‘hui , comme vous l’écrivez ici, l’évocation même d’idées dites « de droite » (par ex sécurité , frontières , ) est taxée d’extrême droite , alors que ces idées ont les faveurs de la majorité du peuple. Ils n’ont même pas été fichus de se débarrasser d’ Hidalgo , il fallait le faire ! Alors que se passe t il ? j’imagine que la vérité est à chercher dans les pourvoyeurs de fond des écuries et les « agences » étrangères à la manoeuvre . Je les plains ça doit devenir de plus en plus compliqué …

    Aimé par 2 personnes

  4. Tarride dit :

    Muselier quitte LR. Philippe de Villiers quitte Zemmour. Les grandes consciences vont enfinpouvoir s’unir et les magasins de vestes réversibles connaitre une reprise économique foudroyante.

    Aimé par 2 personnes

    • Georges dit :

      Un veston LGBT…conviendrait non pas pour une question idéologique mais pour ses nombreuses couleurs ,un interchangeable permanent si vous préférez .

      J’aime

  5. Artiste dit :

    Muselier rêve de rejoindre les fonds de cuve du macronisme pour un futur poste de ministricule du génie que la terre nous envie.On est pas sortie de l’auberge.

    Aimé par 3 personnes

  6. Simon dit :

    Bonjour Maxime, bonjour à tous,
    https://www.huffingtonpost.fr/entry/valerie-pecresse-quitte-lr-pour-prendre-la-droite-de-lexterieur_fr_5cf82a53e4b0e3e3df149cb3
    https://www.marianne.net/politique/xavier-bertrand-quitte-lr-le-rassemblement-de-wauquiez-c-est-mal-parti
    Cela démontre un manque total de conviction. Mr Muselier s’en va, Mrs Estrosi et Falco semblent prendre le même chemin. Mr Estrosi soutient déjà Mr Macron depuis belle lurette.
    La droite est en train de nous montrer, avec un boulevard devant elle, qu’elle sait se saborder. A mon avis, ils ont commencé lorsqu’ils ont appelé à voter Mr Macron, au soir du premier tour en 2017.
    Pourquoi Mrs Retailleau, Wauquiez ne sont-ils pas présentés ? Est-ce à dire que les ennemis sont à l’intérieur du parti ? Quelle crédibilité pouvons-nous apporter à ces gens-là ? Tous les dimanches soirs, nous regardons les débats « pour que le meilleur gagne ». Que voyons-nous, qu’entendons-nous ? Des technocrates.
    Mr Zemmour ne gagnera pas, faute d’argent, de soutiens, de programme probablement. Mais il a insufflé une dynamique à cette campagne délétère, parce qu’il parle de la France, du peuple français et qu’il a sorti la poussière de sous le tapis , qu’il oblige les « politiques » à débattre de sujets qu’ils évitent soigneusement, habituellement. Qu’il en soit remercié.

    Aimé par 3 personnes

  7. Ulysse dit :

    A Marseille le maire est socialiste, après que l’élue initiale à la mairie ait démissionné. S’il sétait présenté sous l’étiquette socialiste , il aurait été battu , vraisemblablement. Tromperie alors que la manoeuvre avait été sans doute préméditée
    Meme chose pour Mr.Muselier , s’il s’était présenté sous l’étiquette LREM. Tromperie
    Si cet individu avait la moindre dignité « gaulliste » , il démissionnerait pour se représenter devant le peuple.
    ..
    Mais peu importe les antifas (les milices macronniennes en fait) tiennent la rue.
    Vivement la partition

    Aimé par 1 personne

  8. H. dit :

    Bonjour Maxime,

    Le mistral souffle du nord, il est donc logique que les girouettes méridionales indiquent cette direction. La droite française est décidément la plus bête du monde. Et entre nous, s’il y a bien un sujet dont, je crois, la population se contrefout, ce sont bien les états d’âme de M. Muselier et les agitations qui animent le microcosme parisien. Entre les billevesées des unes et des autres comme la suppression, contre quoi, de 150 000 fonctionnaires par Mme Pécresse, les 1500 euros/mois pour tous les français de M. Bertrand et, cerise sur le gâteau, le Guantanamo à la française de M. Ciotti alors que je croyais vivre dans un état de droit (https://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2022/article/2021/11/10/lutte-contre-le-terrorisme-eric-ciotti-souhaite-la-mise-en-place-d-un-guantanamo-a-la-francaise_6101660_6059010.html), la coup est pleine. Et il faudrait que nous votions pour ce genre d’individus ??? Il faudra autre chose pour sortir ce pays du gouffre dans lequel il sombre. S’il vous fallait un autre exemple concret, celui-ci est intéressant : https://odysee.com/@lecourrierdesstrateges:7/Farge:7. Cette crise révèle bien la face sombre de notre société et ce n’est pas beau à voir. La confiance est définitivement morte. Sans confiance, il ne peut pas y avoir d’autorité et sans autorité acceptée, c’est la porte ouverte au marasme. Nous y courrons.

    Bonne journée

    Aimé par 2 personnes

  9. Tracy LA ROSIÈRE dit :

    Muselier, une longue tradition d’intrigues.
    Muselier est une des incarnations parfaites de « la mondialisation heureuse », à tel point qu’il n’a plus idée où il habite. Est-ce en France, ce vieux pays réactionnaire qui refuse la submersion migratoire ou est-ce à l’île Maurice un pays qui permet d’investir à l’abri du fisc ?
    Il révélait le 04/11/2013 sur « Paris Première » qu’il était citoyen Mauricien.
    Renaud MUSELIER, ancien député UMP de Marseille et ancien ministre a exercé une partie de ses activités médicales à l’île Maurice, l’autre à Marseille. Il a obtenu la nationalité mauricienne. Il a surtout développé, sur l’île de l’océan Indien, un projet immobilier baptisé « Belle rivière Estate » : 27 hectares, comprenant hôtel 5 étoiles et 34 villas de 240 à 320 m2 chacune de surface habitable, agrémentées de piscines, dont la valeur de vente s’établissait (il y a dix ans) à partir de 2,2 millions d’euros l’unité, avec possibilité, à la clé, de bénéficier de l’IRS, une loi mauricienne permettant « à des étrangers d’acquérir une villa, de bénéficier d’un permis de résident permanent et d’opter pour la fiscalité locale. C’est-à-dire de ne payer ni impôt sur la fortune, ni taxe sur les dividendes ou revenu du capital, ni droit de succession. Bien mieux que le bouclier fiscal ! »
    La Belle Rivière acheta les 27 hectares à une compagnie sucrière du village de Bel-Ombre pour 110 millions de roupies, soit 2,6 millions d’euros. Elle en revendra une partie (3 millions d’euros) à la branche Afrique du groupe Accor qui construira l’hôtel.
    Dans cette entreprise, Renaud MUSELIER était associé à un certain François-Michel GIOCANI qui n’est autre que le frère du compagnon de Mme LAGARDE . Le compagnon c’est Xavier un « entrepreneur, qui, selon ses propres termes, s’occupait du « PIB de Christine Lagarde » (« plaisir intérieur brut »), manifestait hélas une vraie détestation pour le fisc, dont la représentante dormait dans son lit. Ainsi, c’est dans la partie néerlandaise de l’île de Saint-Martin qu’il avait installé sa boîte de gestion hôtelière. Puis il avait créé une société de conseil en patrimoine dont l’objectif était d’éviter la guillotine de l’impôt… De la défiscalisation tout ce qu’il y a de plus légal, mais qui la fichait mal quand on partageait la vie de celle qui squattait Bercy… » (site « Bakchich » 21/10/2010).
    Épinglé par le Canard Enchaîné pour quelques irrégularités commises à la direction de La CPEM (Centre de promotion de l’emploi par la micro-entreprise), une association marseillaise, il fut condamné par une ordonnance de la Cour européenne de justice à rembourser un million d’euros de subventions européennes suite à ces « irrégularités » (Le Monde 04/08/2010).
    Le semi exil que « s’imposa » MUSELIER contribua peut-être à le faire battre lors des élection législatives par une socialistes ( M.A. CARLOTTI ) dont les électeurs ne voulaient même plus pour les représenter aux prochaines municipales.
    Jean- Noël GUERINI, lui, dont on connaissait l’intégrité, ne manqua jamais d’agiter l’affaire des investissements exotiques sous le nez de son adversaire. Il y avait encore des hommes politiques honnêtes en ce temps là….
    Muselier, c’est le petit fils de qui on sait que le général De Gaulle disait  » périodiquement saisi par une sorte de tracassin qui le poussait aux intrigues ». Déjà le goût du complot, l’obsession du fascisme et le recours à la sécession.
    Enfin, Muselier c’est le chiraquien, sorte de caricature du gaullisme, sorte de « Munich » permanent en temps « de paix ».
    Désolant que de tels personnages n’aient que postures pour répondre à l’abandon de territoires entiers à des cultures étrangères, au déclin culturel, au naufrage éducatif, à la dilution de notre indépendance, à notre recul productif, aux aberrations sociétales, à la violence, au désastre de la justice… et que, comme toute l’élite mondialisée (heureuse), ils refusent de voir ce qu’ils voient et nous laissent, nous le « peuple ordinaire », dans le désarroi face au chaos.

    Aimé par 6 personnes

  10. Alain De Vos dit :

    Merci pour votre analyse qui est totalement sensée de bout en bout.

    J’aime

  11. badin26 dit :

    Toutes ces simagrées ne cachent en fait que des discussions de marchands de tapis pour essayer de capter quelques pourcents de voix des nombreux électeurs d’origines diverses et variées qui peuplent notre pays. Le nombre de votants s’amenuisant, il faut capter les quelques restants pour se faire élire. Et ce nombre, qui fera la différence aux prochaines consultations, est de plus en plus faible! Alors Muselier se rapproche de Macron en espérant capter quelques miettes de pouvoir si le second gagne. Ciotti, lui, fait le même constat mais tape ailleurs, espérant faire venir ceux qui ne veulent plus voter tant le système les a déçus. La gamelle est bonne, tout peut être tenté pour la remporter, même les procédés légaux (dirait Macron!).

    J’aime

  12. nicolasbonnal dit :

    Ils se rallieront tous à Macron et à son cercle centriste de raison, nos oligarques de poche, vous le savez très bien. On va relire Roberto Michels :
    « La démocratie se complaît à donner aux questions importantes une solution autoritaire. Elle est assoiffée à la fois de splendeur et de pouvoir. Lorsque les citoyens eurent conquis la liberté, ils mirent toute leur ambition à posséder une aristocratie ».
    http://www.dedefensa.org/article/nos-oligarchies-expliquees-aux-moins-nuls

    Aimé par 1 personne

  13. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    J’ai le souvenir qu’en 1997 déjà, Alain Griotteray avait commis un livre pour poser la question : « Défaite ? Déroute ? Débâcle ? » de la droite française qui avait décidé de creuser sous ses pas un précipice dans lequel elle s’est engloutie.
    Aujourd’hui le piège s’est refermé sur « la droite molle » et ce qu’on avait coutume d’appeler « la droite de gouvernement » n’existe plus. Vous n’osez pas encore l’admettre, mais les électeurs eux, semblent le confirmer vote après vote.

    J’aime

  14. roturier dit :

    Maria Pacôme dit ici, infiniment mieux que moi, ce que je pense des tsunamis dans un dé à coudre dont nous gave le cirque dit LR :
    https://www.bing.com/videos/search?q=Maria+Pac%c3%b4me+s%27en+fout&docid=608055975017909819&mid=03CB24501C9CFF3BAF9B03CB24501C9CFF3BAF9B&view=detail&FORM=VIRE

    J’aime

  15. Anonyme dit :

    soyons lucide ,pour la présidentiel ,se sera bien Macron -Lepen ,et comme depuis longtemps les LR se ceindrons en deux ,la différence se fera avec les abstentionnistes ,Macron a échouer dans de nombreux domaines ,dettes ,chômage ,immigrations ,prix des carburants ,de l  » alimentations ,alors le peuple en a marre de ce cirque , michel43

    J’aime

  16. Stanislas dit :

    Mes condoléances aux membres de la famille politique.
    Vu de l’extérieur ça en touche une sans bouger l’autre, il finira bien quelque part.

    Il est aussi arrivé par le passé que les étendards tribaux soient planqués le temps d’une élection (sisi) ; une fois passée l’échéance le drapeau est à nouveau défouraillé en fonction des propositions qui ne peuvent être refusées.

    Pour le reste, je n’ai pas trop fouillé le texte, ça me fait aussi peur que de mettre la main à l’aveugle dans un panier de crabes..

     » Cette nouvelle secousse soulève une fois de plus la question du sens de la politique aujourd’hui.  »

    exact même sans la pseudo secousse …

    J’aime

    • Pheldge dit :

      vous pouvez étendre vos condoléances aux nombreux qui subiront les conséquence de ces pitoyables pitreries et autres manœuvres minables, la réélection du Macron !
      Quant à « l’intérêt général » censé guider ces braves gens, il n’y a que quelques rares dont MT pour croire encore à cette chimère …

      Aimé par 2 personnes

  17. Sganarelle dit :

    La plupart des votants ne font pas comme vous mr Tandonnet une analyse de fond sur la valeur, les buts et les moyens poursuivis par nos dirigeants’ ils suivent leurs journaux qui reçoivent et redonnent les informations sans les vérifier tout en les orientant ce qui autorise à penser que ce sont les médias qui sont les maîtres. On a vu leur pouvoir avec l’affaire Fillon et on le voit tous les jours quand ils font et défont les réputations. Les citoyens ont tendance à croire et surtout s’émouvoir de photos ou de faits que les journalistes donnent quotidiennement en pâture . Il suffit de diaboliser un adversaire pour faire tomber une cote électoraliste , beaucoup de lecteurs ne voient pas plus loin.´ peu d’entre- eux lisent des livres et encore moins essaient d’en faire la synthèse. Le vote est épidermique et pour la plupart des citoyens c’est le dernier qui parle qui l’emporte.
    Les abstentionnistes sont ceux qui ont conscience de cette comédie démocratique et ont compris qu’ils jouaient les idiots utiles, ils en ont assez d’être promenés et de subir les humeurs de leurs dirigeants via les médias à leur service. Il ne faut pas leur demander de regarder plus loin ils se contentent de regarder leur porte- monnaie. C’est pourquoi mr Macron qui sait ce qu’il veut va l’obtenir «  quoi qu’il en coûte »

    Aimé par 1 personne

  18. Ping : Sur la démission de M. Muselier des Républicains (pour Figaro vox) – Qui m'aime me suive…

  19. Gérard BAYON dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    La décision de R. Muselier ne m’étonne absolument pas. Son comportement, ses déclarations, ses actes depuis plusieurs mois comme ceux de l’édile de Nice ne sont que les mains tendues à LREM dans l’espoir d’un futur strapontin dans l’exécutif en juin prochain.
    NOus assistons à une nouvelle version des bourgeois de Calais version Pagnol….
    Le retrait de la liste LREM lors des élections régionales de juin dernier et l’intégration de candidats de ce parti dans la liste de R. Muselier n’étaient que l’acompte versé pour son ralliement à venir.
    Par ailleurs, que pouvait faire d’autre R. Muselier après s’être vu refuser son soutien par X. Bertrand, qui en toute logique n’avait pas d’autre choix que de le refuser ? Là encore nous assistons à une basse manoeuvre de politicaillerie mais la ficelle, cette fois est un peu grosse.
    R. Muselier va probablement ainsi offrir à son gourou la 1ère région que ce dernier rêvait de conquérir par les urnes.
    Cette nouvelle péripétie va à nouveau perturber cette droite LR sans vraie boussole au moment où elle doit se choisir son candidat pour l’élection présidentielle, elle n’en avait pas besoin.
    De plus, la région PACA est la région où l’on trouve le plus de militants LR, ce qui pourrait expliquer l’habile manoeuvre du locataire actuel de l’Elysée qui n’a qu’un seul objectif : se retrouver le 10 avril 2022 à 20h face à face avec Mme Le Pen.
    Tout est donc bon pour déstabiliser un peu plus LR, qui a déjà bien du mal à se tenir debout dans ce marigot.

    Aimé par 1 personne

  20. Dodo dit :

    Ce monsieur a été élu au poste qu’il occupe grâce au soutien de son parti, LR. Il quitte ce parti, libre à lui, mais ne devrait-il pas quitter également au minimum son poste de président de région, par simple respect pour les électeurs LR qui on voté pour lui ? Mais peut-être que « respect «  est un gros mot, en politique ?

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.