« Le fond de l’affaire » tient-il pour l’essentiel à la personnalité du président Macron?

Cette phrase prêtée par le Point à l’ancien chef de l’Etat mérite d’être relevée. « Le fond de l’affaire, c’est qu’Emmanuel Macron n’a pas d’enfants ». Elle est particulièrement révélatrice et intéressante à analyser. Elle signifierait que la raison de fond de l’impasse française tient aux caractéristiques personnelles de son président et au fait que M. Macron, n’ayant pas d’enfant, serait déconnecté de la France profonde. Le fond de l’affaire tient-il à une simple question de personne et de paternité? Dans l’histoire, de grands dirigeants n’avaient pas d’enfant (Poincaré, Tardieu) et de médiocres gouvernants en ont eu plusieurs (voir le troisième homme de la photo!) . Le fond de l’affaire tient à de nombreux facteurs et non à un seul. Nous vivons une ère de déclin général sans précédent à l’époque contemporaine: au centre de tout, un dégoût ou une méfiance populaire envers la chose publique qui battent des records; un monde médiatique dominé à 80%, jusqu’au vertige, par l’esprit de servilité et d’obséquiosité ; des oppositions politiques dévastées par la médiocrité et viscéralement incapables d’apporter un souffle d’air nouveau. Si la réélection de l’actuel chef de l’Etat s’impose désormais dans les esprits, ce n’est sûrement pas par popularité comme le prétendent tant de médias lèche-bottes. C’est par une terrifiante résignation, mais aussi indifférence et absence d’un visage alternatif. Plus le pays s’effondre dans tous les domaines (industrie, finances, école, cohésion nationale, sécurité, frontières, etc.), et plus l’image élyséenne sert de leurre ou d’écran pour détourner les Français de la tragédie en cours. Les prétendus aléas de la pré-campagne présidentielle, comme l’éphémère poussée sondagière de M. Zemmour et la violente crise d’hystérie politico-médiatique qui s’est ensuivie pendant plusieurs semaines (avant d’être balayée par le retour du covid!), ne sont que les signaux supplémentaires d’une tempête de néant politique. La présidence Macron est elle aussi un symptôme de déclin bien plus qu’une cause. Nul n’est Madame Soleil et nul ne peut prétendre savoir ce qui va se passer. Il paraît (telle est la rumeur dominante) que le président Macron va être réélu – les Français n’ayant plus vraiment le choix. Et si cette certitude quasi officielle n’était que le paravent de l’abîme qui vient ensuite?

[NB, je présente toutes mes excuses sincères aux contributeurs de ce blog car étant à plus de 8000 km de Paris pour raisons professionnelles, avec un fort décalage horaire, je suis dans l’incapacité d’assurer régulièrement et efficacement le traitement des commentaires!]

MT

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

38 commentaires pour « Le fond de l’affaire » tient-il pour l’essentiel à la personnalité du président Macron?

  1. nicolasbonnal dit :

    Macron incarne le succès post mortem du monstrueux giscardisme de nos dystopiques seventies : société libérale avancée, gouvernement au centre (le « Marais » sous la Terreur), et deux Français (vaccinés) sur trois ; il n’y a aucune différence entre lui et les crapules de LR sur le plan de l’Europe ou de la Terreur sanitaire. La droite est déjà une fiction, l’extrême-droite une sombre blague. On relit Bernanos pour rire ?

    J'aime

  2. Annick Danjou dit :

    On pourrait aussi reprocher à Nicolas Sarkozy de nous avoir sorti de son chapeau de beaux énergumènes qui la ramènent encore alors qu’on préférerait les oublier!
    Personnellement je vis comme « une micro -agression »quand je la vois en photo sur Le Figaro qui lui donne la parole. Elle a fui la France qui a fait sa notoriété, qu’elle ne méritait pas, à mon avis, on se demande bien pourquoi ?

    Rama Yade dit vivre comme une «micro-agression» de devoir passer devant la statue de Colbert

    | 20/11/2021 à 13:04

    L’ex femme politique de centre-droit Rama Yade est devenue adepte du wokisme. Installée à Washington depuis trois ans, l’ancienne secrétaire d’État sous Nicolas Sarkozy est sortie de son silence dans un entretien «musclé» publié vendredi soir par L’Express. Appuyant son discours de références lit… Lire la suite

    J'aime

  3. Citoyen dit :

    Cette phrase de Sarko est effectivement curieuse !
    Depuis le tout début, son avis concernant le nuisible qui squatte le château, est pour le moins à géométrie très variable … C’est un peu la parodie de : « je t’aime, moi non plus » …, selon le moment …
    Au début, il croyait voir dans le micron, lui-même en plus jeune (ce qui n’est pas très flatteur pour l’image qu’il se faisait de lui-même) … Ce n’était probablement que par simple intérêt bien calculé, tant il avait intérêt à protéger ses fesses des effets des casseroles qui y sont accrochés, et commençaient à tinter …
    Mais au fil du temps, les casseroles n’ayant pas été mises en sourdine, et les effets désagréables se produisant inéluctablement, les piques tombent sans retenue, comme s’il découvrait seulement maintenant qu’il avait à faire à une véritable engeance …
    La capacité de discernement de Sarko semble accuser un sacré coup de vieux …

    Quant à : « Il paraît (telle est la rumeur dominante) que le président Macron va être réélu – les Français n’ayant plus vraiment le choix. » … ça reste à voir pour le choix …
    Toute solution qui permettra de le dégager, y compris avant terme, est bonne à prendre … Et si besoin, Zemmour fera très bien l’affaire …
    Au sujet de « l’inéluctable » retour du micron, parfaitement accepté par un certain nombre de ceux qui se goinfrent tranquillement sur le dos des contribuables, j’ai vu une interview de Raffarien qui considère le fait comme acquis, et se place déjà dans les législatives en vue d’une cohabitation … Sauf que la cohabitation qu’il envisage, cela fait déjà 5 ans qu’on l’a et la subit !…
    Et dire que cet individu a été PM de ce pays …
    Cela illustre très bien, pourquoi ce pays est dans l’état où il se trouve …

    Aimé par 1 personne

    • Pheldge dit :

      en fait Raffarin voulait faire chanteur, comme Johnny son idole, et il circule encore quelques photos de lui en scène. Sauf que ça n’a pas vraiment marché, alors, il a fait premier ministre … voilà tout ce qu’il y a à dire sur Raffarin, qui depuis se prend pour un cador et donne des conseils et fait la leçon à tous. Un peu comme DSK, le soufre en moins, mais la même suffisance : « mes échecs sont mes médailles ! » .

      J'aime

  4. Monique dit :

    Bonjour monsieur Tandonnet et tous,
    Ce qui me choque, ce n’est pas que M. Macron n’ait pas d’enfant, mais par contre ce qui me heurte et qui n’est pas dans l’ordre des choses telles qu’on se les conçoit, c’est que Macron ait choisi cette vie privée qui est la sienne et ce, je crois définitivement. Il y aura toujours des couples originaux, c’est ça la liberté, mais un chef d’état qui représente un pays se doit d’être le modèle « type » d’un président, quand on regarde la vie privée des nombreux chefs d’état, rares sont ceux qui n’offrent pas une image de la famille « heureuse » (voyez les Obama ou les Bush) malgré tous les écarts. Je ne pense pas que la vie de M. Sarkozy soit une référence, le jour de son investiture, il essuie une larme sur les yeux de Cécilia qui est là mais qui le quitte pour un autre… on voit ce jeune fils, 10 ans, qui admire ce Grand collier que l’on va remettre à son père alors que le soir même sa mère l’emmène avec elle. J’ai été choquée aussi d’un Hollande qui nous présente sur ses talons une « première dame de France » non officielle mais qui la liquide, si j’ose dire pour son autre compagne actrice. La pauvre première dame, flouée, aurait ravagé le bureau présidentiel à l’Elysée. La fonction de président de la république de dégrade à travers les quinquennats mais, pire que Hollande déguisé en livreur de pizza, Macron nous aura montré l’exemple à ne pas suivre.

    Aimé par 1 personne

    • Pheldge dit :

      et pourtant, il faudra vous habituer au progrès : un PR ou PM « issu de la diversitude* » ou un.e transgenre, ou encore mieux s’il cumule les deux, élu pour ce qu’il est, pour le symbole progressiste qu’il représente, et pas pour son aptitudes à gouverner. C’est ce vers quoi nous allons, et même nous courons. Et gare à ceux qui ne s’en réjouiraient pas, ce sont de dangereux réactionnaires, d’extrême droite, bien sûr …

      *diversitude est un hommage appuyé, à peine ironique, à l’inénarrable Ségolène, qui avait lancé le concept de « bravitude ».

      J'aime

  5. Koufra dit :

    Rien à voir avec le sujet mais trouve ce commentaire de Bruno Solo très sympathique d’une gauche qui abandonne le débat d idée pour aller dans l invective et la haine de l autre .. finalement tout ce qu’il reproche à l autre. C’est un comportement très projectif. As hitlerum, il veut exclure ce qui sont pas d accord avec et refuse de débattre avec eux mais c’est parce que les autres acceptent pas ses arguments…

    Pour résumer, ne pas accepter ses idées c’est être un déviant, un pervers, un malade qu’il convient d exclure de la société (ça fait très URSS)

    « À une époque, j’étais très révolté, je voulais toujours débattre et j’avoue que je deviens tellement intolérant vis-à-vis de l’intolérance que je m’en fous d’essayer de convaincre. J’ai plutôt envie d’avancer avec des gens – de droite comme gauche – qui ont cette générosité. Ceux qui ne veulent rien entendre, qui ne veulent même pas essayer d’être convaincus, ben je leur dis “restez entre vous, les gars”. Entre les complotistes, les conspirationnistes, les réactionnaires, les révisionnistes, les étroits d’esprit, est-ce que j’ai vraiment envie de les convaincre ? Non, aujourd’hui, je m’en fous.”

    J'aime

  6. Stanislas dit :

    Sacré Sarko, il n’a jamais fait dans le détail, mais cette fois ci il a oublié de dire que le loufiat des intérêts internationaux a aussi épousé sa mère.

    Du coup ROTURIER est obligé de refaire sa liste hahahaha….

    Le salarié des banques, ayant épousé la génération censée créer la sienne, en évitant soigneusement de participer à celle qui suit, se trouve dans une position assez confortable finalement pour prendre n’importe quelle décision pour l’avenir. Rien à péter, il a un chien.
    Les générations qui vont suivre, pourraient aussi me rétorquer avec un chouia de malice, » ouf, il ne laissera pas de trace ». Exact.

    Ayant tenté de décrypter l’analyse de Sarko genre plateau télé, j’en viens à l’opinion prophétique genre conseil scientifique, pour lancer « l’analyse de risque » que la préfectorale d’avril prochain pourrait être une surprise complète à propos de laquelle on pourrait formuler d’ores et déjà plusieurs hypothèses…

    Pour l’état des lieux présents, on peut émettre sans risque que l’état d’urgence est reporté en juillet 2022 ; ça inclut aussi le référendum des usines dortoirs de fabrication de produits législatifs opportuns à la continuation de situations exceptionnelles pour les fusions absorptions des rentes publiques par le business international qui a une montagne de créances pourries à remplacer par des valeurs réelles.

    D’autre part, le caïd de la dilution de la France devient aussi chef de l’UE en janvier, ce n’est pas anodin, il faut l’intégrer.
    Sans lier la cause à l’effet, je signale aux lectrices et lecteurs qui ne suivent pas forcément, que des textes ont passés ou ont déjà été proposés pour transférer des compétences nouvelles au niveau supranational en particulier sanitaire. Organiser son immunité c’est un métier.

    4 mois c’est long quand les lois liberticides, instaurant l’apartheid, l’affamement sectoriel caché par non résiliation d’un contrat de travail se votent en 5 jours, sans aucun contre pouvoir…..

    On n’a pas fini d’être en sécurité sous liberté de circulation des risques

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.