Trop de gaullisme tue le gaullien

Il est particulièrement impressionnant d’observer la ferveur gaulliste des politiques en ce moment. Tous multiplient les signes de reconnaissance envers le Général, en cette veille d’élection nationale: pèlerinage de Colombey ou de Bayeux, avalanche d’hommages, etc. Tout le monde a été, est ou sera gaulliste comme Malraux fait dire au Général. D’Hidalgo à le Pen en passant par la gauche, le centre et la droite. Cette nostalgie est-elle forcément de très bon goût? C’est toujours pareil, que penserait le Général de cet effet de banalisation? Jamais la France n’a été aussi éloignée du mythe gaullien: déclin économique et financier, intellectuel, impuissance face aux crises migratoire et sécuritaire, désindustrialisation, saccage de l’Etat et des services publics, perte de l’indépendance nationale et de la souveraineté à travers la dette publique et l’emprise croissante des juridictions européennes sur la vie publique, etc. Alors, par compensation avec une situation qui ne manquerait probablement pas d’horrifier le Général, la classe politique de A à Z verse dans une sorte d’exaltation gaulliste bien plus artificielle que sincère. Le message gaullien voudrait que le pays se retrousse les manches, se rassemble et se mette au travail pour sortir de l’impasse en réinventant ses institutions et sa conscience politique. De fait, l’air du temps général est bien davantage au renoncement pétainiste qu’au goût de l’audace et de l’effort gaullien. C’est sans doute pourquoi, par contraste, tout le monde se bouscule sur la tombe du Général.

MT

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

53 commentaires pour Trop de gaullisme tue le gaullien

  1. Georges dit :

    Ils sont aux antipodes du compagnonnage de la Libération ,plutôt de la collaboration.

    J'aime

  2. Ping : La Chronique de Maxime Tandonnet. Trop de gaullisme tue le gaullien - Tribune Juive

  3. cyril dit :

    magnifique rencontre entre le général de Gaulle et Winston Churchill, 6 nov 1958, à l’hôtel Matignon, en présence des compagnons de la Libération : le général qui est le dernier president du conseil de la 4e republique décore le fidèle ami de la France et prononce : « je tiens à ce que sir W Churchill sache ceci : la cérémonie signifie que la France sait ce qu’elle lui doit ; je tiens à ce qu’il sache ceci : celui qui vient d’avoir l’honneur de le décorer l’estime et l’admire plus que jamais ».
    W Churchill meurt le 24 janvier 1965 à 90 ans, c’est un homme remarquable , avec une mémoire prodigieuse, un combattant, et à 88 ans il était encore député

    Aimé par 1 personne

  4. Georges dit :

    Ils sont gonflés ces fossoyeurs qui passent leur temps à déconstruire notre identité .

    J'aime

  5. charles902 dit :

    Bonjour Monsieur Tandonnet,
    les politiciens professionnels, thuriféraires d’un grand homme dont ils ne comprennent même pas la profondeur de pensée, se sont agglutinés autour de sa tombe, tels des pleureurs professionnels à un repas d’obsèques où il y aurait des petites cuillers en argent à voler.
    A part être là à s’approprier la gloire passée du Général, chacun bêlant à qui mieux mieux sa valeur intrinsèque, il fallait aussi savonner la planche du petit dernier qui ose- le faquin!- se référer au bon temps du Général.
    Bizarrement tout ce tohu bohu m’a fait penser à la chanson « j’vous ai apporté des bonbons » de Jacques Brel: l’amoureux éconduit essaie de se refaire avec Melle Germaine (pourtant qualifiée autrefois de moins bien, moins belle et cruelle) …

    « Ce n’est pas de ma faute si je tourne », dit la girouette. « C’est de la faute au vent ».

    Aimé par 1 personne

    • Pheldge dit :

      le plus désolant dans cette histoire, c’est que ça ne semble choquer personne, à part quelques vieux grincheux : les journalistes ou les politiciens d’aujourd’hui, ne l’ont jamais connu au pouvoir, ils l’auraient sûrement combattu, et ils ne connaissant de lui, que sa légende. Alors ça passe, crème.

      J'aime

  6. Janus dit :

    HS, mais désormais, les dérives majeures de notre société font que rien n’est réellement hors sujet des lors que l’on traite de l’imbécilité dictatoriale façon Idiocraty dans notre civilisation en fin de vie : https://boriquagato.substack.com/p/shame-the-children-until-they-comply
    Pour ceux qui lisent l’anglais (pour les autres, téléchargez Deepl gratuit très bon outil de traduction automatique), voyez ce qui attend vos chères têtes blondes quand l’idéologie woke aura totalement envahie notre cher (de moins en moins cher) et vieux (de plus en plus décati) pays, comme disait le dernier homme digne de ce nom en France. Ledit grand homme doit se retourner dans sa tombe, au vu de ses derniers thuriféraires…

    Aimé par 1 personne

  7. Anonyme dit :

    Bravo pour cette vision sans brutalité, mais ils ont tous abandonné le gaullisme, ils pensent à une seule chose récupérer des voix

    Aimé par 1 personne

  8. Raymond dit :

    Cérémonie Mont Valérien 1945.
    Le Général de Gaulle prononce les paroles suivantes :

    « Morts pour la France, mais triomphants comme elle ; tombés sur tous les champs de bataille où, soit dans la lumière, soit dans l’ombre, s’est joué notre destin ; ramenés par tous les chemins de nos douleurs et de notre victoire ; voici ces morts revenus !

    Symboliques de tant et de tant d’autres qui ont choisi la même gloire de la même humilité ; groupés autour de celui-là, dont Dieu seul sait le nom et qui, sous la flamme sacrée, représente la fleur de notre race abattue dans les premiers combats de cette guerre de trente ans : escortés par les ombres de tous ceux qui, depuis deux mille ans, donnèrent leur vie pour défendre le corps et l’âme de la Patrie ; voici donc ces morts assemblés !

    Mais tandis que leur cortège fait monter les larmes à nos yeux et la fierté à nos cœurs, il faut que nous, fils et filles vivants de la France, nous entendions les leçons qu’ils viennent nous donner.

    Il faut que nous comprenions combien demeure éternellement précaire le salut de notre pays, puisqu’il fallut, au long de son Histoire, tant de sacrifices pour surmonter tant de dangers ! Il faut que nous reconnaissions que le bien de la Patrie est toujours la loi suprême et que, dans la situation que lui font un monde dur et un temps difficile, tout, oui tout ! doit s’effacer devant le devoir de la servir.

    Il faut que nous acceptions de nous unir fraternellement afin de guérir la France blessée. Fraternellement ! c’est-à-dire en taisant d’absurdes querelles pour marcher sur la même route, du même pas, en chantant la même chanson !

    Tandis que ces morts font halte avant de gagner le haut lieu d’où, pour toujours, ils veilleront sur la capitale, tandis qu’en tous points de nos territoires, en deçà et au-delà des mers, les hommes et les femmes qui vivent sous notre drapeau se recueillent dans le souvenir de notre gloire et de nos deuils, levons vers l’avenir les regards et les cœurs d’un grand peuple rassemblé.

    Vive la France ! »

    Aimé par 3 personnes

  9. Sganarelle dit :

    Le général de Gaulle a su choisir son camp et garder son aura mais Il n’est pas exempt de défauts et son triste départ n’a rien de glorieux. La suite des gouvernants étant pire ,les survivants actuels font une fixation sur le grand homme. Nous continuons à vivre dans l’ombre de la guerre de 40 , chacun romançant à sa façon c’est ainsi qu’on entretient les mémoires , celle du général comme celle d’Hitler et Pétain comme de Gaulle n’en finissent plus de survivre.incapables que nous sommes d’accepter le présent en y faisant face et encore moins envisager l’avenir.
    Voir tous ces pauvres vivants presque morts au chevet d’une tombe n’a rien d’encourageant pour le futur.

    J'aime

  10. Dorine dit :

    Il me semble que de Gaulle fait partie de l’histoire, mais plus de l’actualité. Il s’agit d’une génération éteinte. Il ne parle plus qu’au quatrième âge, et même s’il a représenté la France au même titre qu’un Napoléon, Louis XIV ou Clémenceau, on ne peut l’invoquer pour la direction actuelle de la société française. Depuis son départ de l’Elysée, la Chine s’est éveillée, l’URSS a disparu, internet et les réseaux sociaux ont bouleversé les rapports humains. Ne reste que la Vème République pour relier d’un fil ténu aux années 60. La génération qui avait l’âge de raison dans ces années là, a pris la pente du quatrième âge. Célébrer un homme du XXème siècle comme s’il existait encore peut-il mobiliser les jeunes générations?

    Je crois que le monde politique se trompe de cible. De Gaulle ne peut pas revenir pour guérir les écrouelles….

    Aimé par 2 personnes

    • Dorine, « Il me semble que de Gaulle fait partie de l’histoire, mais plus de l’actualité. » C’est exactement ça, vous dites en deux mots ce que je dis en 60 mots!
      MT

      Aimé par 1 personne

    • Philippe dit :

      Bonsoir Dorine,

      Vous dîtes: « Célébrer un homme du XXème siècle comme s’il existait encore peut-il mobiliser les jeunes générations? » Je vous répond oui à condition de les intéresser à l’histoire. Dans l’histoire, aux mêmes causes, les mêmes effets. J’ai fait découvrir De Gaulle à mes enfants , à des jeunes, qui furent passionnés. Les époques changent mais pas les hommes. Lorsque Platon et Socrate critiquaient « La République » Ils avaient sous leurs yeux, (comme à l’heure actuelle) la dégénérescence désolante de la première démocratie de l’Histoire, dénaturée par la comédie des postures et de la surenchère verbale, tout cela sur fond de corruption. Platon disait : « la démocratie dans sa dégénérescence en démagogie et en tyrannie à cause de l’attrait qu’exerce le prestige du pouvoir. » Aujourd’hui nous avons aussi les deux, la démagogie avec des promesses ridicules et la tyrannie avec l’excuse de la COVID 19.
      C’est en connaissant son histoire que l’on peut forger un futur solide et ambitieux. Les grands hommes et femmes du passé le savaient, ce n’était pas des ignares.
      J’aime faire partager l’histoire avec les jeunes générations pourqu’ils comprennent dans quel désastre nous mène ce gouvernement.
      L’histoire et ses grands hommes ou femmes nous permettent de voir l’avenir avec plus de pragmatisme et de bon sens et évite de vivre dans le monde de l’illusion de l’arnaque et du mensonge. internet et les réseaux sociaux servent à manipuler le peuple et l’asservir, les dirigeants le savent.
      Mitterrand avait dit à un angoumoisin un de ses anciens copains du Lycée Saint Paul: « L’excès d’informations tue l’information facilite la désinformation et la manipulation du peuple ».
      Et il avait raison…

      J'aime

  11. De Gaulle dans le texte original plus des explications pour remettre le texte dans son contexte:

    https://www.france-libre.net/le-discours-doxford-du-general-de-gaulle-25-novembre-1941/

    Aimé par 1 personne

  12. Monique dit :

    Bonsoir monsieur Tandonnet et tous,
    Mais qu’est-ce que le gaullisme aujourd’hui ? le général, c’était il y a un demi siècle, je suis une fidèle gaulliste dans ce sens que c’est un homme que j’admire, c’est une figure historique française qui a marqué mon époque, de Gaulle c’est une référence mais que cette petite délégation de postulants au pouvoir se réclame de lui est une trahison. Bizarre que Mme Hidalgo qui « admire l’homme du 18 juin », ne se soit pas souvenue qu’il était aussi, un peu plus tard, l’homme qui avait donné l’indépendance à l’Algérie, car enfin, notre armée était puissante et aurait gagné la guerre.
    Le général était bien au dessus de ce qu’on appelle « le charisme », c’était un homme qui aimait la France par dessus tout et qui n’a pensé et oeuvré que pour elle. Rien à voir avec ces politicards qui ne pensent qu’à leur carrière et à leur compte en banque.
    Quand on aime le général de Gaulle, on ne se réclame pas de lui, non, on évoque ce qu’il aurait fait aujourd’hui, il fut un visionnaire, qualité qu’aucun de nos politiques ne possède. Ces hommages fleuris ne m’impressionnent pas, ni les génuflexions d’un jour, de Gaulle n’en a pas besoin, il est entré dans l’histoire, eux qui n’y entreront jamais quand on voit le déclin de la France, la démolition de ses valeurs, de Gaulle qui les avait portées si haut.

    Aimé par 1 personne

  13. Janus dit :

    une présentation vigoureuse du mal français qui met en perspective son histoire intellectuelle : https://www.youtube.com/watch?v=bcMA-VSK8BI

    J'aime

  14. socratedefrance dit :

    Bonjour,
    Les Français aiment les Grands Hommes…soyons indulgents…et réjouissons nous qu’il n’y ait plus personne (ou peu) qui processionne à Solutré…l’Histoire a déjà fait ses choix.
    Quant au Gaullisme…y-avait-il autre chose que des membres de l’AF à Londre à ces côtés au début?
    Pour le présent, il est toujours facile de juger après coup, il n’empêche que les trois quinquénnats Sarkozyste, Hollandais et Zavatiste aurait pu avoir une « autre gueule » avec l’ami Philippe Seguin…
    C’est ainsi, on ne le saura jamais…Dommage.

    Aimé par 3 personnes

    • Pheldge dit :

      Seguin ? son « gaullisme social » c’était beaucoup de socialisme soft, une grosse louche d’étatisme, avec un soupçon de souverainisme …

      J'aime

    • Anonyme dit :

      quand a Seguin ,avec son très mauvais caractère ,il nous a lâcher ,,michel43

      J'aime

  15. Papy CBV dit :

    QUAND LES POLITIQUES DE TOUS BORDS SE DISPUTENT L’HÉRITAGE DU GÉNÉRAL DE GAULLE.
    Embouteillage à Colombey-les-deux-Eglises sur fond d’hypocrisie collective de Gauche comme de droite, voire d’extrême droite, et non sans honte ! Plusieurs candidats à la magistrature suprême vont honorer la mémoire du Général De Gaulle.
    L’appropriation de l’histoire pour un grand nombre de ces politiques de tous bords est un grand classique de la vie politique. Au sujet des polémiques de Zemmour et quand bien même s’il na pas tort, Nicolas Sarkozy en oublie qu’il a lui-même trahi l’esprit Gaulliste en trahissant les Français avec le traité de Lisbonne créant une constitution pour une Europe fédérale, alors que « les Français avaient dit non » (c’est précisément ce que le Général De Gaulle combattait) De Gaulle était partisan d’une Europe des Nations qui coopèrent et il était contre une « Europe supranationale ». (Cherchez l’erreur !) Pire qu’une erreur, c’est une faute qui place la France sous la dictature du fédéralisme autoritaire, c’est un acte antidémocrate que de ne pas respecter la volonté du peuple ! « Je doute fort que de son vivant, le Général De Gaulle aurait apprécié, lui qui était un fervent partisan de la liberté.
    (Qui osera faire marche arrière et placer la France en retrait du Traité de Lisbonne ?) En revenant aux fondamentaux de l’Union Européenne pour les pays qui le souhaitent sans pour autant se soustraire aux principes et aux obligations qui en découlent.))

    Aimé par 4 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.