« Revenu d’engagement jeune »

Le pouvoir politique met en place en ce moment le revenu d’engagement jeune en débloquant un crédit d’un demi milliard €. Cette mesure passe, dans l’indifférence générale au milieu des tempêtes médiatiques quotidiennes. Dans un pays qui compte une dette publique de 116% du PIB et un déficit de près de 10%, la valse des milliards électoraux se poursuit. Le principe consiste à sacrifier l’avenir et les générations futures – qui devront payer la note – pour l’extase de 5 années supplémentaires à pavoiser dans les palais de la République. Mais cette fois, c’est pire que d’habitude. Même les gouvernements de gauche auxquels il restait une once de sens des responsabilités (Jospin, Valls) s’y étaient refusés au nom de la préservation d’une société de travail. Désormais pour assurer la réélection de l’Autre, on franchit une étape décisive. Créer une sorte de RSA destiné aux jeunes de 16 à 25 ans, vise à les détourner d’une société fondée sur l’autonomie par le travail. Bien sûr, pour l’affichage, on précise des conditions « d’engagement » à ce revenu. Mais c’est toujours la même chose, le RMI devenu RSA était lui aussi soumis au début à des conditions d’insertion ou d’activité. Il en reste le revenu mais les supposées conditions ont disparu. La France compte déjà 2 millions de RSA, cela ne suffisait donc pas. Le pouvoir consolide les fondement d’une société d’assistanat où l’on enseigne au jeunes à s’en remettre aux subventions publiques plutôt qu’au goût de l’effort. Distribuer de l’argent qui ne vous appartient pas est tellement plus facile que d’enseigner à exercer un métier et de préparer l’avenir des jeunes. Cela s’inscrit dans l’émergence d’une société de contrôle étatique et de soumission: dès lors que vous dépendez de la subvention publique plutôt que de votre activité d’homme libre, vous entrez dans une logique d’esclavage. Moi, je trouve sincèrement cela bien dég………

MT

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

81 commentaires pour « Revenu d’engagement jeune »

  1. nicolasbonnal dit :

    Tyrannie sanitaire compensée par la subvention humanitaire ? Rien de nouveau sous le sommeil, cher Maxime : « Au-dessus de ceux-là s’élève un pouvoir immense et tutélaire, qui se charge seul d’assurer leur jouissance et de veiller sur leur sort. Il est absolu, détaillé, régulier, prévoyant et doux. Il ressemblerait à la puissance paternelle si, comme elle, il avait pour objet de préparer les hommes à l’âge viril; mais il ne cherche, au contraire, qu’à les fixer irrévocablement dans l’enfance; il aime que les citoyens se réjouissent, pourvu qu’ils ne songent qu’à se réjouir. Il travaille volontiers à leur bonheur; mais il veut en être l’unique agent et le seul arbitre; il pourvoit à leur sécurité, prévoit et assure leurs besoins, facilite leurs plaisirs, conduit leurs principales affaires, dirige leur industrie, règle leurs successions, divise leurs héritages; que ne peut-il leur ôter entièrement le trouble de penser et la peine de vivre? »

    J’aime

  2. Monique dit :

    L’apprentissage, vaste sujet ! je me souviens sous Giscard, on chantait avec Pierre Perret « elle arrivait des Somalie Lili, dans un bateau plein d’émigrés qui venaient tous de leur plein gré vider les poubelles à Paris »… c’est connu, d’après VGE, les Français ne veulent pas bosser, on fait donc appel à des mains étrangères tandis que Marchais, qui a grandi entre l’usine et le patronage des jeunesses communistes, tient un seul langage, « il faut revaloriser le travail manuel, il faut encourager l’apprentissage », je crois qu’à cette époque il a raison.. c’est le temps où Jean Ferrat chante « ma môme « …..dans une banlieue surpeuplée, on habite un meublé, elle et moi, la fenêtre n’a qu’un carreau, qui donne sur l’entrepôt, et les toits », voilà qui ferait la joie de Mme Wargon aujourd’hui. Ah, ce qu’on était heureux entre deux manifs où Simone Signoret arrivait vêtue de son vison et chaussée de bottines en croco à côté d’un Aragon moribond. ! La réalité est toute autre, dans les familles on fait des sacrifices pour que les enfants étudient, même en faisant des heures supplémentaires. en plus des 40 heures ! souvent on a recours à des cours privés pour les aider un peu plus, on veut qu’ils aient un métier, qu’ils réussissent au moins mieux que nous. Pas d’allocations, pas de banque alimentaire, le crédit était cher, on ne l’obtenait pas facilement, pas de carte bleue magique. Aujourd’hui, nous devons payer des étudiants pour qu’ils étudient, l’emploi des jeunes en est à son énième plan, cette mesure de Macron qu’il sort de son chapeau d’apprenti sorcier ne peut pas être une solution d’avenir. Le Français ne fait plus d’effort, l’assistanat y palliera

    Aimé par 1 personne

    • Furax dit :

      Ce qui n’empêcher pas de laisser entrer des milliers d’immigrés sans qualification. La France exporte ses cerveaux et importe des estomacs. Halte à ce trafic d’organes! 😀

      J’aime

    • Alain De Vos dit :

      Bravo Monique

      J’aime

    • Madzi dit :

      à Furax, eu égard la finesse de votre commentaire, ce n’est pas votre cerveau qui risque d’être exporté…

      J’aime

    • Anonyme dit :

      très, ,très bien Furax ,,vous avez raison ,des centaines de milliers de sans papiers vivent chez nous ,et alimente le trafics de drogue et la prostituions ,cela semble déplaire au Mondialiste ,pas grave ,le peuple en majorité en a pris conscience ENFIN michel43

      J’aime

  3. Citoyen dit :

     » la valse des milliards électoraux se poursuit.  »
    Bien sûr, c’est dans le cadre du « Quoi qu’il en coûte »…, avec l’argent des autres !… Mais réorienté pour des besoins personnels …
    Il faut bien s’acheter des électeurs serviles comme l’on peut … Surtout dans la situation du micron, qui n’a pas grand chose à vendre dans ses réalisations, pour ce faire …
    Cela dit, jusque-ici, il n’y avait jamais eu une telle décontraction, sans la moindre retenue, pour se payer une campagne électorale avec l’argent des contribuables …
    Un petit souvenir : S’acheter des électeur, « ça ne coûte rien, c’est l’état qui paie ! »
    A ce stade de dégénérescence du pays, et la décomposition avancée qui en résulte, il va arriver le moment où il ne peut y avoir qu’une guerre civile comme solution au problème.
    Le poisson pourrit toujours par la tête … Dans ce cas, la solution consiste à couper la tête, pour préserver les parties saines …

    J’aime

  4. there dit :

    Une idéologie prône que le travail est une aliénation. Que la propriété privée est du vol. J ai un cousin collectiviste qui pense cela. Il fait partie des gens qui ont œuvré au Dalo. Il pense que « la société  » doit fournir la base (logement et minimum vital) à chacun . Il est sincère. Même si, comme la plupart des collectivistes il vit bourgeoisement entre sa maison de ville et sa maison de campagne….Cette idéologie a toujours fait recette en France. Le seul avantage : tout le monde voudra partir et plus personne venir . Vous verrez que bientôt ils retrouveront l usage des frontières… il ne faudrait pas que les brebis s égayent.

    J’aime

  5. Anne dit :

    Je pense que les gens sont volontaires.
    L’autre jour dans le bus une dame parlait avec sa copine assise à coté d’elle et se plaignait de son bars très enflé suite à sa 3ème dose.
    Les cobayes sont prêts à toutes les expérimentations.
    Cela ne sert à rien de parler d’Orwell, de Chateaubriand, Montaigne, ….
    Les gens qui nous gouvernent ne sont pas des intellectuels. Ils n’ont jamais lu ces auteurs et ne les défendrons pas, comme ils ne défendront pas Samuel Paty, car ce n’est pas leur « logiciel » comme on dit. Ils ne défendrons pas la liberté d’expression, malgré ce qu’ils disent. C’est trop dangereux.
    Ce sont des incultes dont le seul horizon est le cours de la bourse, le fric, et le pouvoir, et l’élimination symbolique de la population, qui doit les gêner dans leur stratégie.

    J’aime

  6. fraternel dit :

    gouvernement de pantins cherchant des options pour se faire réelire.
    un exemple:j’ai commençé à travaillé à l’age de 18 ans n’ayant en tout et pour tout que le bepc comme diplome. ayant échoué au cap et bep d’aide comptable.
    le meme jour mon père m’a envoyé travailler dans un supermarché (c’était en 1975) pour me faire comprendre qu’il n’était pas question de rester à la maison les bras croisés à ne rien faire.
    ensuite c’était 5 semaines dans une entreprise de déménagement avec des horaires atypiques travaillant selon les mètres cubes à déménager
    une fois celà effectué il m’emmena au bureau d’embauche à la sncf.
    par chance un poste s’était libéré à à la gare de MULHOUSE comme poinçonneur des lilas (ben oui il y avait encore une présence humaine dans les gares un controle des titres de transport et la fraude était mimimale.avec des horaires décalés y compris les samedis dimanches et jours fériés.
    je me suis fait ma place dans cette belle société aujourd’hui dépeçée pour l’appétit de gros mangeurs.
    tout celà pour vous dire que une notion de nation startup ne mène qu’à que ce que les jeunes ne voudront plus se lever tot avoir leurs week ends travailler en journée.et je ne les stigmatise pas on leur fait miroiter uniquement les nouvelles technologies.
    et ce n’est pas de leur faute notre petit marquis poudré étant né dans les années 80 ne peut connaitre les métiers d’artisans ou de commerçants ou d’ouvriers d’usines (s’il reste parfois.)
    bref il fallait dès le départ remettre en selle l’apprentissage de ces métiers leur importance pour la vie de tous les jours mais aussi aider les petits artisans et petits commerçants pour aide à l’embauche faire reconnaitre la beauté du métier etc
    aujourd’hui que ferions nous si nous n’avions pas de boulanger de boucher charcutier d’aides à domicile d’infirmières etc
    alors vous me dires mais pourquoi n’avoir pas choisi un métier manuel ?
    parce ue déjà en fin de troisième on vous orientais selon vos résultats scolaires.
    t’es bon en français on t’oriente vers employé de bureau aide comptable ou agent administratif
    moi j’avais demandé un apprentissage en électromécanique ben non çà ne vas pas deux mains gauches d’après eux
    bref les 20 dernières années je les ais passées comme agent logistique pour l’entretien des appareils de vente régionaux là aussi travail le dimanche et jours fériés sans problème
    le samedi nous tenions une permanence un samedi sur 4.
    voilà comme quoi aujourd’hui à 64 ans après avoir travaillé pratiquement dans les secteurs de la billetterie au fret dans les gares de triage aux bagages je suis en pleine forme et j’ai eu l’occasion de rencontrer beaucoup de personnes intéressantes.
    les jeunes un conseil tout travail mérite salaire et tout travail manuel à son importance
    au gouvernement d’y mettre les moyens
    ce n’est pas sur netflix ni sur les portables que vous trouverez le bonheur
    par contre ne vous laissez pas embobiner par certains qui profiteraient de vous apprenez aussi vos droits

    Aimé par 2 personnes

  7. Gerard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Depuis septembre dernier, tous nos politiciens de tous bords, tous nos médias, tous nos « analystes » ne sont préoccupés que par un seul sujet : la montée de l’extrême droite dans les sondages et le phénomène « Zemmour ».
    Que l’on lise la presse, que l’on écoute la radio ou que l’on regarde la télévision, impossible d’échapper à l’autopsie de la société Française.
    Tous ces croque-morts amnésiques qui pleurnichent aujourd’hui alors qu’ils sont tous sans aucune exception, responsables depuis 40 ans de la déliquescence du pays finissent par m’amuser.
    Déjà au XVIIème siècle J.B. Bossuet l’affirmait : « Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes. »
    Et voilà que le petit autocrate qui nous gouverne pourtant « si subtil et si intelligent » prend peur, le voilà qui n’est plus certain d’avoir en face de lui le 10 avril prochain celle qu’il avait présélectionnée et promue opposante préférée depuis 5 ans. Voilà que même l’actualité économique, malgré son « quoi qu’il en coûte » ruineux lui échappe et lui fait craindre une nouvelle fronde populaire.
    Alors quoi de plus facile que de dépenser quelques centaines de millions supplémentaires, une goutte d’eau en somme, au moment où les économistes et les politiciens ne raisonnent plus qu’en dizaines ou centaines de milliards, cela se verra à peine…et permettra peut-être de récupérer les votes de cette jeunesse désabusée et écœurée qui majoritairement fuit les urnes.
    En fait, quelle humiliation, quel affront pour cette jeunesse « qui n’est rien » pour les politocards, juste bonne à récupérer des miettes, des piécettes en échange de son vote mais qui se désintéressent totalement de son avenir et de celui du pays
    Ces margoulins de la politique, et le président actuel en est la quintessence, sont prêts à tout pour continuer à « vivre sans temps mort, jouir sans entraves »
    Il est temps d’y mettre définitivement fin.

    Aimé par 6 personnes

    • there dit :

      @Gérard les dégâts sur la jeunesse sont déjà énormes. Je l’appelle la jeunesse au refus. Quelques exemples dans mon très proche entourage : C. 27 ans Audencia gratouille son violoncelle vivant de l’intermittence et des subsides publiques , A 29. ans Sup de co Montpellier a couru le monde pendant 3 ans dans la mouvance « backpackers » , l’idée de travailler dans un bureau le fait littéralement pleurer , il suit une formation en alternance de maraichage aux frais de l’état, E. 32 ans tri diplômée en droit (allemand, français, anglais) a tout laissé tomber pour être sage femme , aujourd’hui suit les cours clandestinement à la fac , J. 28 ans ingénieur dans l’aéronautique a « profité »(sic) du covid pour « réussir » (sic) sa rupture conventionnelle pour toucher le chômage et voyager (vous avez bien lu ) pendant le covid , aujourd hui en fin de droit , il pense gagner sa vie en rénovant des maisons …. voili voilou , tous ces jeunes sont dans mon entourage immédiat , tous enfants intelligents , fils et filles de cadres sups. Plus dure sera la chute . Comme dit un ami , la vie est un slalom et là ils en sont aux premières portes ….

      Aimé par 1 personne

    • Annick Danjou dit :

      There vous avez tout dit en précisant fils et filles de cadres sups… des nantis et des fils et filles de nantis qui veulent découvrir le monde et passer du bon temps avant même de travailler. Après ils sont désabusés, stressés à l’idée de travailler. Pensez-vous que les fils et filles des sans dents, gens de rien, gaulois réfractaires ont cette douce alternative ? Ils doivent bosser comme papa et maman et n’attendent pas de l’aide extérieure. Moi aussi j’en connais des comme ça et quand ils ont pris l’habitude de vivre aux crochet des parents qui sont les premiers responsables de cet état de fait, ces pauvres chéris dépriment et plus rien ne les intéresse dans leur vie d’enfants gâtés.

      Aimé par 1 personne

    • There dit :

      @Annick les effets néfastes chez les moins nantis sont tout aussi pervers : armées de « punks à chiens », phénomène sociétal low cost du back packing (allez faire un tour dans le centre de Grenoble pour vous donner une idée) , zadiste (le copain de A. backpaker , est zadiste à ses heures ), pour les moins atteints : travail pour « recharger » (sic) son chômage . Bien sûr chez les plus comme chez les moins nantis des jeunes continuent à construire leur vie courageusement , mais la glissade vers le désoeuvrement, les fausses lumières qui mèneront à des sombres impasses sont présentes dans toutes les catégories sociales .

      J’aime

    • Annick Danjou dit :

      Oui There vous avez raison aussi, les aides en tout genre ont encouragé le désœuvrement. Un des déménageurs à qui nous avons eu à faire dernièrement me disait qu’il allait s’arrêter un peu. Quand je lui ai demandé ce qu’il allait faire ensuite, il m’a répondu « d’abord je vais profiter du chômage pendant quelque temps »Pour certains c’est un dû, remarquez que certains de mes collègues se mettaient en arrêt maladie et prenaient le nombre de semaines auxquelles ils avaient « droit. »

      J’aime

    • Pheldge dit :

      ces milliards dépensés, grâce à la magie du « multiplicateur keynésien, permettront d’assurer une prospérité nouvelle inclusive et multiculturelle, woke et bio compatible. Si, si, c’est garanti !

      J’aime

  8. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Et dans le même temps où le pouvoir entend instituer ce revenu pour les jeunes, Jean Castex enterre définitivement le projet de loi « Grand âge et autonomie » annoncé en 2019 par le ministre de la Santé, Olivier Véran :

    https://www.ash.tm.fr/dependance-handicap/le-gouvernement-enterre-definitivement-la-loi-grand-age-et-autonomie-676088.php

    Aimé par 1 personne

    • Sganarelle dit :

      Oui Mildred et ça va nous éclater à la figure. Quand on voit la grande misère des EHPAD par ailleurs trop chers , la pénurie de médecins qui ne se déplacent plus et l’arrivée de boomers , on peut se poser des questions et n’espérer comme solution qu’une politique large et généreuse de l’euthanasie.
      Changement de société ?
      Mais c’est déjà en marche et à moins de très confortables retraites ou rentes les vieux n’ont pas la cote dans notre pays. Et pourtant ils ont été jeunes et sans aides sans revenus, la plupart ont fait leurs études en travaillant ou se sont endettés pour longtemps. Les étudiants nantis n’ont jamais été une majorité , mais si on on considère que faire des études est un privilège et non un dû, alors on accepte les sacrifices avec une espérance que n’ont plus les vieux en fin de vie.

      Aimé par 2 personnes

  9. roturier dit :

    Commentaire « administratif » :
    DEUX personnes différentes ici signent « Anonyme ».
    L’un, au Français approximatif, grand amateur de virgules, qui précise « michel43 ».
    L’autre, au Français très correct.
    A toutes fins utiles.

    J’aime

    • Anonyme dit :

      OUI mais michel43 a créer de nombreuses entreprises ,sans l’aide de l » ETAT ,beaucoup attende l’aide de ce gouvernement ,un comble de l » idiotie ,,,aide toi ,,,,sans personne ,qui est le meilleur ? bonne question Michel

      J’aime

    • Anonyme dit :

      et vous le découvre MAINTENANT ? pauvre de nous michel’ 43

      J’aime

  10. Stanislas dit :

    C’est la continuité de l’arnaque couillonapolitique, avec une nouvelle phase qui consiste maintenant à payer, privilégier une partie de la population pour la rendre docile ou l’aider à rester passive après affamement d’une autre, j’ai parlé des « soignants » (terme réducteur qui évoque tous services de soins, de sauvetage et de services aux personnes).

    Ca fait un an que les jeunes se font massacrer leurs études, on sait depuis des années que les décrochages scolaires se produisent à partir des 16 ans… etc etc…. (les milieux sociaux le savent en tout cas;)

    En 2017 le salarié des banques avait réduit les contrats aidés à 10 000 euros par an (aide en entreprise d’insertion), pendant que l’escroquerie du CICE « créait » ou « sauvegardait » des emplois (chiffre approximatif suite bilan France Stratégie : 100 000 emplois crées pour 80 000 000 000 € versés à mi 2018)…. même un énarque gagne moins que ça…

    Bon c’est vrai je vais me la faire optimiste pour une fois..
    profitez bien des miettes qu’on vous jette, la monnaie sortie des caves des banques centrales ne vaut plus rien et les prix font de la grimpette sportive…

    J’aime

  11. roturier dit :

    Vaste question. Faut-il distribuer de l’argent aux nécessiteux ?
    L’alternative étant, probablement, avoir des gilets de toutes les couleurs, surtout jaunes, à tout casser dans les rues.

    Cela n’a rien à voir avec Macron en particulier. Voyez-moi ceci, exemple parmi tant d’autres, intitulé « Nicolas Sarkozy a dévoilé son plan « jeunes » à 500 millions d’euros » :
    https://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20090929trib000427540/nicolas-sarkozy-a-devoile-son-plan-jeunes-a-500-millions-d-euros.html
    Était-il communiste, Sarko?

    TOUS les présidents français avaient ce problème. Pour ne pas l’avoir il faut être allemand ; avoir une population qui bosse, une jeunesse qui adore l’apprentissage… Ou américain : abolir le matelas protecteur de l’Etat providence.

    Choix de société cornélien, pas à la portée d’un seul homme.
    Cracher du vitriol n’est PAS la solution.

    J’aime

    • Tracy LA ROSIÈRE dit :

      Les Gilets de toutes les couleurs et, surtout les Jaunes, vous saluent bien.
      Les Gilets Jaunes (hors dérives apparues après le troisième samedi) n’ont jamais demandé qu’on jetât l’argent par les fenêtres : ils se soulevèrent contre une énième augmentation d’une taxe sur les carburants.
      Un point c’est tout.

      Aimé par 3 personnes

    • Stéphane B dit :

      Sarko était (est) étatiste donc socialiste. Se rappeler la phrase de Druont: en France, il y a deux gauches dont une s’appelle la droite.

      Et vous mélangez cause et conséquence. La cause des problèmes avec la jeunesse en Europe et aux USa n’est pas une population qui bosse ici, une autre qui n’a pas de matelas protecteur de l’État providence là-bas, mais de sociétés qui imposent leur peuple à tant de pourcentage, qui contraignent le travail avec tant de lois.
      Libérez l’économie, ne taxez plus sauf pour assurer les uniques missions régaliennes de l’État et vous n’aurez pas besoin de ce plan fasciste: tout pour l’État, rien en dehors de l’État, rien contre l’État.

      Aussi, aucun choix cornélien à faire, mais juste une question de courage.

      PS: je suis surpris que vous ne citiez pas nos amis suisses et leur jeunesse. Est-elle si malheureuse pour que vous en fassiez abstraction ?

      Aimé par 3 personnes

    • roturier dit :

      @ Tracy LA ROSIÈRE

      Le GJ d’origine, de novembre 2018, protestaient effectivement contre les difficultés croissantes de se permettre une voiture ; voire deux par foyer ; non pour se balader mais pour vivre en famille, travailler, manger.
      Ceci vu la géographie démographique française, qui place des millions dans des zones enclavées, mal desservies par les transports publics ; des millions invisibles des pouvoir politiques de tous bords et depuis toujours.

      Mais TRES VITE le mouvement fut récupéré par la casse et les motivations politiciennes et idéologiques hors sujet. On brulait abribus et restaurants, on pendait l’effigie de Macron, on saccageait l’arc de triomphe, on faisait des quenelles avec Dieudonné ; on se menaçait mutuellement de mort pour avoir voulu formaliser le mouvement en partie politique (cf. Ingrid Levavasseur…).

      Pour finalement échouer lamentablement aux prochaines élections. La chose a fait plouff ; et même schplaff….

      Personne ne peut prétendre aujourd’hui qui sont les « vrais » et « faux » GJ. Ni les bons et les mauvais.
      Force est de considérer que c’est peste et choléra et que ce qui est arrivé arrivera encore.

      J’aime

    • roturier dit :

      @ Stéphane B.

      « Sarko était (est) étatiste donc socialiste » ? Peut-être.
      Mais TOUS les autres présidents de la cinquième république ? Ils l’étaient sans doute plus que lui… Sarko était sans doute le MOINDRE étatiste-socialiste de TOUS….

      Autrement dit, ils avaient TOUS le réflexe « étatiste-socialiste » (dites-vous) de filer du fric aux « jeunes » pour calmer la grogne ; Macron n’a rien d’exceptionnel en la matière et la critique de MT à ce sujet devrait s’adresser à TOUTE la cinquième république.

      Et finalement, vous avez une préférence pour « Libérez l’économie ». Plutôt les USA, quoi.
      Pourquoi pas. Présentez donc votre candidature à la Présidence pour mener à bien un virage américain en France.
      N’oubliez pas le casque et le gilet pare-balles.

      J’aime

    • Stéphane B dit :

      Je doute fort que Pompidou ou VGE soit plus socialo que NS.
      Ensuite, vous faites référence aux USA quand moi je vous demande pourquoi vous ne parlez pas de la Suisse, bien plus proche de chez nous.

      Ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi en 76, 1 franc suisse valait 1 franc français et qu’aujourd’hui 1 franc suisse vaut entre 0,92 et 1 € soit plus de 6 francs français ?
      J’attends votre réponse.

      Ensuite, mettez fin à l’AME et à l’assistanat sans limite et vous réduirez les taxes sur les entreprises, ce qui fait qu’elles paieront mieux leurs employés et seront plus compétitives, ce qui amène qu’elles pourront se développer et créer plus d’emplois donc plus de rentrée pour l’Etat. Seulement, c’est un raisonnement sur le long terme.
      Mais pour ça, il faut avoir des corones (Spécial Michel43), car vous allez demander aux gens de travailler et mettrez fin à la glandouille facile. Or l’humain est un feignant qui veut des récompenses immédiates. De toute manière, le système actuel ne pourra pas tenir dans le temps sauf dictature violente. Tous les systèmes ressemblant à celui qui se met en place sont tombés d’eux-mêmes à un moment ou un autre, que ce soit Rome ou les suivants.

      Enfin, filez moi 30 millions, une assise au niveau de la presse et de la communication, et pas de souci, j’y vais et sans aucune crainte.

      Aimé par 1 personne

  12. Anonyme dit :

    beaucoup me font rigoler,, ,,nous somme toujours un pays socialiste et Gauche ou Droite c’est pareil ,,alors pourquoi se lamenter,,, ,avec si peut de gens qui vont voter ,on doit sourire michel43

    J’aime

  13. Anonyme dit :

    Maxime, que pensez-vous de cette analyse ? http://www.autochtonisme.com/2021/10/nous-entrons-dans-une-nouvelle-ere.html
    Elle entre en résonance avec votre billet du jour : Le peuple; décérébré, mis en esclavage doux (le revenu jeune) , en esclavage dur (les injections mortifères) n’est plus qu’un boulet pour l’oligarchie imbécile qui nous domine.
    Une lecture de l’histoire de la Chine des années 30 devrait pourtant calmer les velléités dominatrices de l’oligarchie : Nombre des oligarques chinois de cette époque ont fini avec la tête au bout d’une pique ou bien dépiautés comme des lapins…

    Aimé par 1 personne

  14. Celtapiou dit :

    La France du Sieur Macron : un pays « communisé  » pour ne pas parler
    d’un pays communiste au sens ancien du terme :
    qu’importe le travail, pourvu que la pitance suive !

    Plus un seul jour sans une pensée apitoyée pour le grand
    Étienne de La Boétie !

    Merci, cher Maxime Tandonnet, de veiller sur nos « Lumières » clignotantes !

    Aimé par 3 personnes

  15. Stéphane B dit :

    Bonjour

    On appelle cela le fascisme communisme. Avec bientôt un contrôle social numérique total, bienvenue dans un monde que le Duce, Staline, Pol Pot , Mao, la dynastie Kim et d’autres dictateurs auraient envié.

    Le contre face vient qu’il va falloir au pouvoir augmenter toutes les répressions pour tuer les opposants. c’est déjà le cas avec la création de seconde zone. Dans le MOOC en cours sur la victimologie (https://lms.fun-mooc.fr/courses/course-v1:ulg+108020+session01/info), le professeur GARCET de l’université de Liège a expliqué que les juifs dans les années 30-40 étaient des victimes expiatoires, mais dans le même temps volontaires car elles ne sont pas révoltées, même si elles ne le pouvaient pas. Je cite
     » C’est dans ce contexte que la question de la place du génocide du peuple juif durant la Seconde
    Guerre mondiale a pris un éclairage particulier. Selon Jean-Michel Chaumont, il faut envisager schématiquement deux périodes de la mémoire suite à la Seconde Guerre mondiale. Il qualifie la première du «temps de la honte» ou du temps «du silence et de la surdité» selon l’approche de Nicole Lapierre qui apporte quelques nuances, notamment sur le positionnement des communautés juives elles-mêmes. Durant cette période, la souffrance de tout un peuple fut occultée voire niée,et les victimes se virent doublement stigmatisées pour leur réaction face à l’entreprise criminelle nazie. D’une part,on reprocha aux victimes juives de s’être laissées conduire à la mort «comme des moutons à l’abattoir»,et d’autre part, on fustigea les survivants en les accusant d’avoir adopté des comportements indignes pour survivre. »

    Ne pouvons-nous donc pas faire un parallèle avec ce qui se passe aujourd’hui ? L’argent pour rendre les gens esclaves, la passeport numérique pour les contrôler et une caste de tout puissant qui contrôle l’ensemble des moutons au profit des copains coquins industriels. Nous sommes là en plein capitalisme de connivence.

    Aimé par 3 personnes

    • H. dit :

      « Trois Anneaux pour les rois elfes sous le ciel,
      Sept pour les seigneurs nains dans leurs demeures de pierre,
      Neuf pour les hommes mortels destinés au trépas,
      Un pour le Seigneur des Ténèbres sur son sombre trône,
      Au pays de Mordor où s’étendent les ombres
      Un Anneau pour les gouverner tous
      Un Anneau pour les trouver
      Un Anneau pour les amener tous,
      Et dans les ténèbres les lier
      Au pays de Mordor où s’étendent les ombres. »

      On remplace Anneau par Pass et ça marche très bien.

      Aimé par 3 personnes

  16. Annick Danjou dit :

    C’est honteux mais comme vous dites Maxime dans l’indifférence totale, le plus important aux yeux des français est le réchauffement climatique et sauver la planète. Comme quoi la télé et les réseaux sociaux font bien leur boulot d’endoctrinement et la conclusion est aussi que les français sont en majorité des idiots ou des lavettes.

    Aimé par 4 personnes

    • Anonyme dit :

      Les deux, mon général …

      J’aime

    • Pheldge dit :

      le réchauffement climatique et sauver la planète ? mais c’est horrible, nous allons tous mourir atrocement, grillés vifs, comme nous le promettent depuis des décennies Al Gore et d’autres prophètes et prédicateurs médiatiques … Le millénarisme, ça marche depuis des … millénaires, et ça continuera encore longtemps. Heureusement que nous avons dix doigts et don c un système décimal, imaginez un peu si nous n’en avions que 8 ou pire 4, l’an 2020 serait l’an 133210 je ne vous dis pas les peurs et les angoisses à chaque millénaire , 133 en tout !

      J’aime

  17. socratedefrance dit :

    Bonjour,
    L’indifférence du peuple à l’égard de cette mesure est prèsque aussi « abracadabrantesque » que la mesure elle-même…mais cela rejoint ma notion de pinocchio à l’envers (nous sommes devenus des pantins insensibles et incapable de toutes réflexions.
    Je constate qu’au même moment le Pape François réclame le revenu universel ce qui revient à peu près au même (je n’ai rien contre la Papauté en général, étant catholique….néanmoins en matière de Doctrine Sociale de l’Eglise, je me suis arrêté au Syllabus de Pie IX).
    Concernant la dette, avec des Tx à 0 (voir négatif) ne gagne-t-on pas de l’argent en empruntant ?(d’autant plus ‘avec un peu d’inflation).
    Si tel est le cas, ce n’est pas vraiment la dette qui est un problème mais l’usage que l’on en fait.
    D’autant que cette dette ne sert pas seulement au court terme mais elle sert également aux investissements.
    Pourquoi comparer la dette au PIB? ne melange-t-on pas recette/dépense et actif/passif?
    Lorsque l’on va empruter à la banque pour acheter une maison, le banquier de compare pas le montant emprunté avec le revenu annuel de l’emprunteur. Cela me pose question l’empressement des politiques à faire peur aux français avec cette histoire de dette (notion de dette que les politques ont eux-même inventé en obligeant les états à emprunter auprès de banque privées).
    Dans la réalité, la France a une valeur (patrimoniale, démographique, scientifique, technologique, infrastructurelle etc) qui dépasse de loin ce qu’elle emprunte.
    Si demain la France décidait de ne plus rembourser sa dette, que se passerait-il?
    La France est un état réellement souverain car il possède l’arme nucléaire: la subsidiarité n’est que le fruit de son propore vouloir. Qu’elle banque privée irait réclamer quoique ce soit? (je crois que l’Islande a fait quelque chose d’à peu près équivalent il y a quelques années).
    Je trouve la France subit, une sorte d’auto-flagellation.
    Il est des choses qui se décident, ayons un peu de courage et tout ira bien.

    J’aime

    • Tracy LA ROSIÈRE dit :

      Votre propos est d’essence presque surréaliste, et c’est beau.
      « La France est un état réellement souverain car il possède l’arme nucléaire ».
      C’est suprême.
      C’est définitif : endettons-nous !
      Youpi !
      Pourquoi n’y avions-nous pas pensé plus tôt ?

      Aimé par 1 personne

    • socratedefrance dit :

      Pour Tracy de la Rosière.
      Ai-je dit qu’il fallait s’endetter de façon anarchique?
      L’investissement est pas nature un endettement, il ne s’agit pas d’être cigale ou fourmi.
      Il s’agit de faire tourner un pays.
      Quant à la souveraineté de la France liée à ses armes…cela est une évidence quand bien même cette assertion prête à sourire.
      Je rappelle qu’après la crise des subprimes, l’Islande a fait jouer sa souveraineté avec bien moins que cela.
      Oui, dans la vrai vie et factuellement, la France est en position d’arrêter du jour au lendemain de rembourser sa dette…et personne ne pourrait y trouver à redire (nos créanciers n’étant que des banques privées).
      Votre commentaire taquin relève d’une approche comptable (discours que j’entend depuis ma plus grande enfance) alors qu’il s’agit d’un problème politique.
      Notre dette actuelle équivaut à ce que nous avons payé d’intérêts depuis la création de la dette en 1 973: vous ne voyez pas le problème et la perversité du système…?
      Je maintiens donc l’intégralité de mes propos et je persiste à dire que la France, de part ce qu’elle est et ce qu’elle a, est inattaquable financièrement…sauf à se donner comme elle le fait sous le poids d’une servitude…bien volontaire et non subi.

      J’aime

    • there dit :

      @socrate « Si demain la France décidait de ne plus rembourser sa dette, que se passerait-il ? » à votre avis ? je vous signale que la France emprunte tous les jours pour payer ses fonctionnaires . Pour avoir une image, regardez ce qui s’est passé à l’implosion de l URSS . En 2008 L’islande a laissé ses banques faire faillites : les épargnants se sont retrouvés ruinés. Mais vous avez raison , c’est une bonne idée courageuse de ne pas rembourser la dette : plus besoin de payer les fonx , plus besoin de payer les retraites , les comptes en banque à sec . Comme vous dites il faudra juste un peu de courage (et du plomb pour défendre sa peau ) Il faudra aussi mieux être jeune , parce que sinon …

      Aimé par 1 personne

    • socratedefrance dit :

      Tracy de la Rosière.
      Manifestement il est des notions d’économie qui vous échappent.
      Votre commentaire taquin était inutile.
      Ce que je dit sur la France est vrai. Nous sommes dépendant de conventions que vous avons nous-mêmes créées.

      J’aime

    • socratedefrance dit :

      There,
      Mon propos ne consiste pas à prôner le « nimporte quoi ».
      Un état, cela se gère évidemment.
      Je dis simplement que le système dans lequel on est actuellement et qui brandi en permanence le spectre de la « dette que l »on laisse aux générations futures » est une escroquerie aussi grande que celle de dire « dépensons sans comptez ».
      C’est tout. Il est urgent de rebattir un système financier en se passant des banques privées (qui nous prêtent de l’argent que nous leurs autoritsons à inventer et qui n’existe pas dans la réalité). Les pays endettés paient des intérêts sur de l’argent qui n’existe pas.

      J’aime

    • Annick Danjou dit :

      « Dans la réalité, la France a une valeur (patrimoniale, démographique, scientifique, technologique, infrastructurelle etc) qui dépasse de loin ce qu’elle emprunte. »
      Socrate,
      De quelle époque parlez-vous ? Si c’est d’aujourd’hui, donnez nous des exemples de ce que vous avancez et ensuite on pourra discuter, mais je crains que vous vous trompiez de siècle.

      J’aime

    • socratedefrance dit :

      Annick d’Anjou.
      La valeur comptable de la France est de 14 153 Milliards d’euros.
      Sa dette est de 2 700 Milliards.

      J’aime

    • cgn002 dit :

      Un peu de courage ?… ou beaucoup de déni et d illusions ? ?
      Un tx de -0,5 % vous prive t il du remboursement du capital ?
      Vous pouvez rejoindre Melanchon et toute la gauche qui ont toujours fait abstraction de la moindre notion de bonne gestion financière.
      Normal, quand l état est le patron, il n y a pas plus qu à s’ empifer de l argent des autres, en laissant miroiter une pseudo redistribution totalement demagogique…

      J’aime

    • socratedefrance dit :

      CGN002
      Je ne connaisqu pas vos connaissances en économie, je me garderai de vous juger.
      Mais emprunter à -0,5, vous gagner de l’argent car aller rembourser moins que ce que vous avez emprunter.
      Du reste, le problème n’est pas dans l’emprunt mais dans l’usage que l’on en fait.
      Emprunter pour des infrastructure publique ce n’est pas dilaper son argent, c’est investir (si la démographie suit);
      En revanche, comme le souligne l’article de Maxime le problème est plus sociétal que financier: quelle perspective offrons-nous à notre jeunesse? Le poulpe est l’avenir de l’homme moderne;

      J’aime

    • Pheldge dit :

      sauf que, qui prête son argent à taux négatifs ? nous, à travers des placements forcés, imposés aux banques, compagnies d’assurances etc … ces taux négatifs sont une absurdité, on ne prête pas son argent pour en perdre ! mais dans une économie dirigée, l’état est tout puissant, et nous subissons un appauvrissement.

      J’aime

    • there dit :

      @socrate « la valeur comptable de la France est de … » vous mettez quoi dedans ? Je dis ça parce que si vous mettez nos biens c est que vous suggérez que rien ne nous appartient vraiment puisque l etat emprunte avec nos biens en gage . Etes vous contre la propriété privée socrate ? Sommes nous les serfs de nos fonctionnaires ? Est ce votre vision de l économie ?

      J’aime

    • Pheldge dit :

      je crains qu’on ne nous ait pas demandé notre avis pour s’endetter au delà du raisonnable en mettant en garantie, notre épargne, pour commencer, puis nos biens. Bien sûr, je ne vois pas arriver le jour où les créanciers nous demanderaient un remboursement immédiat, non, pas sous cette forme, par contre une pluie d’impôts et de taxes sur toute forme de patrimoine, pour déjà payer les intérêts ça, c’est sûr !

      J’aime

    • socratedefrance dit :

      There,

      Pour la propriété privée.
      Quand je parle de valeur comptable: il y a les biens fonciers de l’état, les infrastructures publiques (hôpitaux, écoles, universités, réseau électrique, centrales nucléaire, ferroviaire, route et autoroutes,
      Sans parlez de la valeur éducative (instruction des enfants a un instant T qui produiront des richesses à un instant T+ 30. Il y a la recherche fondamentale, l’armée, les eaux territoriales.
      On pourrait très s’inspirer (au moins en partie) de l’exemple du Japon qui ’emprunte qu’aux Japonais, pas de créantier étranger.
      Plus la propriété individuelle sera protégée et encouragée, plus le collectif français aura des moyens d’autosubsistance à court, moyen et surtout long terme.

      J’aime

    • Annick Danjou dit :

      Socratedefrance, j’avoue qu’en économie je ne suis pas très bonne et pour cause la France est un pays qui enseigne très mal ou très peu l’économie, cependant quand vous énumérez ci-dessous:
      « l y a les biens fonciers de l’état, les infrastructures publiques (hôpitaux, écoles, universités, réseau électrique, centrales nucléaire, ferroviaire, route et autoroutes,
      Sans parlez de la valeur éducative (instruction des enfants a un instant T qui produiront des richesses à un instant T+ 30. Il y a la recherche fondamentale, l’armée, les eaux territoriales. »

      Tout cela est en train de crouler complètement et il faudrait des milliards pour tout remettre à flot. Alors difficile de croire que nous sommes un pays riche, nous nous appauvrissons de jour en jour, mais il paraît que nous sommes toujours les meilleurs. En effet, comme disait quelqu’un, tous les cerveaux quittent le pays, et nos joyaux sont achetés par les étrangers, qu’est-ce qu’il nous reste? Vous n’êtes pas assez explicite dans vos commentaires, donnez des exemples concrets et bien étayés, on ne demande qu’à vous croire!!

      J’aime

    • socratedefrance dit :

      Annick Danjou,
      Il faut d’abord se rendre compte que notre dette financière est virtuelle: 3% seulement de l’argent qui circule existe vraiment (billet et pièce, on peut aussi rajouter l’or où nous avons le 3ème stock au monde). L’essentiel de l’argent qui circule n’est qu’une simple écrture comptable: il faut que l’argent sorte des banques (sous forme de prêt) et que les états remboursent un peu. mais cet argent n’existe pas réellement. C’est pour cela que je disais qu’il y a une question de volonté des états à faire perdurer ce système alors que rien ne nous y contraint et ceci n’existe que depuis 1 973.
      Pour ce qui est de la valeur de la France: 1 exemple. Actuellement nos travaillons sur la prochaine génération de portes-avions qui n’est prévu qu’en 2038, idem pour le nucléaire.
      Une grande partie de nos dépenses vont se valoriser avec le temps (regarder ce que nous a couté notre parc nucléaire et ce qu’il nous a rapporté.
      Pourquoi des millions de gens rêvent de venir chez nous? Nous avons des infrastructures que 90% de la population mondiale ne connait pas.
      Que notre société sombre dans la décadence et le grand n’importe quoi, ceci est indéniable, que notre argent est dépensé de façon « abracadabrantesque » itou;
      Mais ce n’est pas la dette le problème, le problème c’est l’acceptation et la soumission à la dette.
      C’est une simple décision politique qui, en 1 973, a obligé les états à recourrir à l’emprunt auprès d’organismes privés. Ce qu’on a fait dans un sens, rien ne nous interdit de le faire dans l’autre sens.

      J’aime

    • Citoyen dit :

      hé hé, c’est hallucinant … Vous avez raison, Tracy LA ROSIÈRE !
      En lisant le texte de socratedefrance, j’ai cru dans un premier temps qu’il était dans l’humour, mais dans un humour taillé au marteau-piqueur !…
      Après tout, pourquoi pas !
      Mais non … A voir les réponses aux commentaires, on voit bien qu’il n’en est rien !
      Il y a quelques notions qui semblent lui échapper, et semblent sortir directement d’un programme de style merluchon …, en mélangeant un peu tous les concepts avec une sauce de « collectif » pour délayer, et faire passer la douloureuse …
      Amusant …

      J’aime

    • socratedefrance dit :

      C’est une obsession le melanchonisme ?
      La caricature trahi souvent un manque d’arguments : un petit effort, mon garçon, essayons d’élever le débat.

      J’aime

  18. H. dit :

    Bonjour Maxime,

    Pourquoi être surpris ? Ce pays bascule progressivement mais de plus en plus vite dans une sorte de dictature qu’on n’avait jamais connue jusqu’à présent. Comme le dit très bien Montesquieu : « Il n’y a point de plus cruelle tyrannie que celle que l’on exerce à l’ombre des lois et avec les couleurs de la justice ». Par lâcheté, par intérêt, par bêtise, cette société, manipulée comme jamais par les politiques, les médias officiels et l’absence quasi-totale de contre-pouvoirs effectifs, accepte qu’un pouvoir autocrate mette en place sans se cacher des outils de coercition sociale dont, hélas, nous ne voyons que le début. La dernière chose en date est l’acceptation, après un simulacre de débat, de la volonté du gouvernement de la prolongation du pass-sanitaire jusqu’en juillet prochain par une assemblée qui n’est plus qu’un pitoyable faire-valoir d’un pouvoir malsain : https://h16free.com/2021/10/20/69715-le-pass-sanitaire-temporaire-faites-moi-rire. En ceci, elle n’a rien à envier au Parlement du 10 juillet 1940. L’élève dépasse manifestement le maître. Les fameux complotistes, dont les sots aiment à se gausser, n’osent même plus qualifier leurs prédictions d’anticipation tellement elles sont mises rapidement en œuvre. Pourtant, dès 1548, La Boëtie nous mettait en garde : « Il est incroyable de voir comme le peuple, dès qu’il est assujetti, tombe soudain dans un si profond oubli de sa liberté qu’il lui est impossible de se réveiller pour la reconquérir : il sert si bien, et si volontiers, qu’on dirait à le voir qu’il n’a pas seulement perdu sa liberté mais bien gagné sa servitude. Il est vrai qu’au commencement on sert contraint et vaincu par la force ; mais les successeurs servent sans regret et font volontiers ce que leurs devanciers avaient fait par contrainte. Les hommes nés sous le joug, puis nourris et élevés dans la servitude, sans regarder plus avant, se contentent de vivre comme ils sont nés et ne pensent point avoir d’autres biens ni d’autres droits que ceux qu’ils ont trouvés ; ils prennent pour leur état de nature l’état de leur naissance. » .

    Bonne journée

    Aimé par 4 personnes

    • There dit :

      @H « ils prennent pour leur état de nature l’état de leur naissance. » Il y a du vrai dans ces phrases terribles de la Boëtie et pourtant le servage a disparu et pourtant on lit bien justement chez le bien né Boëtie que l’état de naissance de serf est un affront à la nature . Alors pourquoi en sommes nous sortis ? Eh bien parce que nous pensons comme La Boëtie que nous avons tous les mêmes droits naturels . Cette croyance bien occidentale héritée du christianisme a permis le développement de l’occident. Alors pourquoi plongeons nous ? Parce ce que nous tentons de transformer ces droits en résultats tangibles sans exiger d’effort des ayant droit.

      Aimé par 1 personne

  19. Ping : « Revenu d’engagement jeune » – Qui m'aime me suive…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.