A droite, le choix du Congrès ne suffit pas à mettre fin à la confusion (pour Figaro Vox)

Par vote des adhérents à 58%, le mouvement les Républicains (LR) a choisi de désigner son candidat à la présidentielle lors d’un Congrès qui se tiendra en décembre, c’est-à-dire dans le cadre d’une élection à deux tours réservée à ces mêmes adhérents. Ce choix enterre la solution de primaires s’adressant à un public élargi. Les arguments pour ou contre un Congrès fermé ou une primaire « semi-ouverte » ont été mille fois ressassés. La primaire comporte l’avantage de toucher un public élargi et donc peut se targuer d’un avantage en termes d’ouverture démocratique. En revanche, elle médiatise les rivalités et les désaccords entre les candidats d’une même mouvance et par conséquent, ravive la traditionnelle et mortelle « guerre des chefs », emblématique des échecs de la droite depuis la bataille Giscard d’Estaing-Chirac de 1981.  

Aujourd’hui, la sagesse semble l’emporter : la guerre d’ego, qui de toute façon eût anéanti les chances de victoire, n’a pas eu lieu… Mais le choix du Congrès ne lève pas entièrement la confusion dans laquelle patauge la droite. Les deux candidats favoris, M. Xavier Bertrand et Mme Valérie Pécresse ont démissionné du parti. Dès lors comment peuvent-ils, avec quelque chance de succès, obtenir le soutien d’un mouvement dont ils ne sont plus membres ? A six mois du scrutin présidentiel, les sondages réalisés auprès de l’électorat potentiel de droite soulignent que M. Bertrand serait le seul jugé en mesure de gagner la présidentielle contre le président Macron. Que se passerait-il si le vote interne débouchait sur la désignation d’un autre candidat, préféré des adhérents du fait de sa loyauté au parti, tel Michel Barnier, mais qui, d’ici là, n’aurait pas réussi à donner des signes de sa capacité à entraîner l’opinion ?

De fait, les trois favoris du Congrès issus du grand sondage, Xavier Bertrand, Valérie Pécresse et Michel Barnier se positionnent traditionnellement sur une ligne plutôt centriste voire parfois qualifiée de « macron-compatible ». L’aile droite de LR n’est plus représentée au niveau des favoris depuis les retraits de Laurent Wauquiez et de Bruno Retailleau. Cette absence favorise la percée sondagière d’Eric Zemmour. Cette dernière peut aussi bien servir les intérêts de la droite en ayant pour effet d’affaiblir Marine le Pen, que lui être fatale si elle continue d’éroder ses propres réserves de voix. Tel n’est pas le moindre des paradoxes de la situation : la formule du Congrès interne se prête, en principe, à un choix de conviction mais en l’occurrence, l’offre la plus droitière est absente. D’où la surenchère des trois principaux candidats sur l’immigration pour s’emparer de l’espace vacant…

La droite qui est fortement majoritaire en termes de sensibilité de la France profonde comme l’a montré son succès aux élections municipales en 2019 et régionales en 2020, est-elle en train de se préparer à un nouvel échec national après 2012 et 2017 ? De fait, le choix du mode de sélection du candidat – Congrès ou primaires – constitue un sujet d’intérêt pour les militants, mais ne passionne pas – ou marginalement – le pays profond. Le succès du débat Mélenchon/Zemmour souligne d’ailleurs que l’opinion préfère les débats d’idées (même très excessifs) à la cuisine partisane…

La recette du succès lors de l’élection présidentielle se situe de toute façon ailleurs que dans le mode de choix d’un candidat. Elle repose sur un phénomène de séduction médiatique. Elle procède d’une étrange alchimie qui combine l’apparence télégénique, la force d’un ou deux slogans bien choisis (à l’image du « travailler plus pour gagner plus » de Nicolas Sarkozy en 2007) et d’une poignée de mesures emblématiques (suppression de la taxe d’habitation de M. Macron), une apparence de sérieux mêlée à la crédibilité d’un projet.  Le succès à l’élection présidentielle relève d’un mélange insaisissable et imprévisible de convictions, d’affect et de confiance envers les candidats, d’humeur de l’opinion et de chaos de l’actualité.

Ainsi, le Congrès de décembre 2021 ne doit surtout pas avoir pour effet de figer définitivement les situations car dans un contexte aussi mouvant et incertain, toutes les surprises peuvent survenir jusqu’au dernier moment – à l’image des présidentielles de 2017. La clé du succès tiendra non seulement dans l’aptitude à incarner une réponse crédible aux attentes du pays (chômage, environnement, immigration, sécurité, école…) mais aussi à la capacité de la droite, jusqu’au dernier moment, à s’adapter aux circonstances.

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

39 commentaires pour A droite, le choix du Congrès ne suffit pas à mettre fin à la confusion (pour Figaro Vox)

  1. Georges dit :

    Avec un Ruquier et une Salamé ,directeurs de campagne de la gauche France téloche financée par nos soins ,la droite va devoir batailler.

    J'aime

  2. Zonzon dit :

    SECOND TOUR
    En Marche vers Zemmour / Abstention

    J'aime

  3. Je suis extrêmement déçue que les primaires ne soient pas élargies! Diable, pourquoi donc Valérie Pécresse et Xavier Bertrand seraient adoubés alors qu’ils ont quitté le giron de LR? Mince! Le résultat 2022 va être détonnant!

    J'aime

  4. Zonzon dit :

    LE BENET D’EUROPE

    Seul de sa nichée où l’on retrouve la grouse d’Île-de-France, le frérot du Nord ou le rougeot niçois il prend son envol en hululant qu’il veut un référendum sur l’immigration !
    Il est fou celui-là ! L’immigration c’est consubstantiel au genre volatile … notamment pour les oiseaux de mauvaise augure.
    Il est certain que l’aigle d’Afrique va fondre sur lui et n’en faire qu’une bouchée !

    Aimé par 1 personne

    • Monique dit :

      Bonjour Zonzon, juste une réflexion, Barnier ne serait-il pas le Biden français ?

      J'aime

    • Pheldge dit :

      c’est un peu mon impression … avec toutes les qualités de Biden, dont on peut apprécier les exploits (immigration hors contrôle à la frontière mexicaine, brillant succès militaire en Afghanistan, reprise de l’inflation, hausse vertigineuse de la criminalité …) en 9 mois de présidence, un record !

      J'aime

  5. Stanislas dit :

    Je constate avec joie que ça grouille chez les politiques professionnels pour obtenir un poste ou un privilége dans le futur territoire de 550 000 km2 qui va devenir une sorte de préfecture d’une entité supranationale « revisitée », comme on dit en pâtisserie innovante.

    Une classe politique servile dans son ensemble, peut elle produire autre chose qu’un espace peuplé agenouillé ?
    Confucius a dit « les bouteilles à moitié vides font plus de fracas que les bouteilles pleines, bien que contenant mois de liquide »

    Il reste 6 mois pour occuper micros et caméras entre deux points de situation météovirussienne pour faire des grands gestes, de grandes phrases mais surtout donner envie au futur chef désigné par les affairistes internationaux d’être choisi pour des postes en vue dans la future organisation post élection (si elle a lieu).

    Il reste 6 mois au caïd du pays en dilution pour achever le processus en cours. (si les élections ne sont pas retardées pour des raisons qu’il reste à créer (ou qui le sont déjà)…
    Car il le fera probablement lui même.
    6 mois c’est long, quand on aligne un décret sous état d’urgence toutes les semaines, pour violer en tournante, les codes pénaux, du travail, de la santé publique, des droits de l’homme, de la constitution, des conventions et chartes internationales des droits et de la dignité de l’humain,

    6 Mois c’est long, pour redessiner l’organisation politique intérieure. genre passer l’assemblée à 150 députés comme il était prévu en 2017, la disparition des départements programmée en 2017… etc j’ai une liste complète de ce qui n’a pas état fini, genre retraite. Mais le système politique a besoin des vieux qui votent mieux que les jeunes pour subsister

    J’espère me tromper mais le boulot soit bien avancé, les lectrices et lecteurs ne m’en voudront pas de faire de la politique prophétique sans l’aide d’équations mathématiques ..

    Il ont tous intérêts à faire beaucoup de bruit faute de pouvoir être efficace à terme.

    comme dit confucius « Mieux vaut un âne qui porte son maître et son fardeau, qu’un cheval qui jette son maître à terre »

    amen.

    J'aime

  6. francois dit :

    Bertrand a quitté les LR, pourquoi ferait il campagne avec l’argent des adhérents LR ? qu’il se débrouille avec son propre argent et sans parti. Ceci dit, si les LR n’ont pas d’autres candidats à présenter que Bertrand et Pécresse qui est chez agir, et bien beaucoup d’électeurs choisiront Zemmour si il est candidat.
    Pourquoi ? parce que Zemmour est dans le réel, il parle vrai, tellement vrai que tous les candidats macron en tête sont entrain de prendre ses patins.
    Nous voulons une droite forte, pas une droite macron compatible;

    Aimé par 1 personne

    • Pheldge dit :

      allez expliquer ça aux caciques de LR qui depuis 10 ans, en dehors de la courte parenthèse Fillon, n’ont d’autre discours que « surtout ne pas faire le jeu du FN/RN » … Bon courage, ils sont confortablement installés dans le déni depuis si longtemps !

      J'aime

  7. Monique dit :

    Bonsoir cher M. Tandonnet, je suis de cette vieille école des valeurs qu’on a tellement oubliées qu’on ne sait plus bien ce qu’elles étaient mais je me cramponne à mon idée peut être irréaliste, mais pour moi le RPR, l’UMP et LR sont trois noms qui se tirent dans les pieds, ceux du vieux RPR ne se retrouvent plus chez LR, alors qu’on ne me dise pas que ce sont les mêmes. Aucun des candidats qui sortira du chapeau du congrès ne sera élu, M. Jacob devra rentrer son joker, je ne vois pas M. Bertrand président de la république. M. Barnier est moins connu, il n’est pas très présent, c’est un sage, ça ne suffira pas. Il y a trois jours, E. Zemmour était crédité de 10% aujourd’hui il est à 13% ce n’est pas un effet d’optique, sa force c’est de ne pas être « compatible » avec qui que ce soit et c’est appréciable après un chassé croisé gauche/ droite qui dure depuis quarante ans et que nous ne supportons plus. R. Aron disait dans ses mémoires : « être de gauche, être de droite, c’est être hémiplégique », la France a besoin d’une vraie ligne droite.

    Aimé par 1 personne

    • Zonzon dit :

      Bonjour Monique,
      Barnier est moins connu en France mais il est très connu et apprécié dans l’UE, ce machin.
      Zemmour à 10 % puis à 13 %, demain il rejoindra Le Pen puis la dépassera … ainsi ira le monde !

      Aimé par 1 personne

  8. Gerard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    J’ai comme l’impression que dans la décision résultant du vote des militants LR, la direction de ce parti se fourvoie pour se sortir d’une situation confuse, conséquence de sa lâcheté.
    C. Jacob et son âme damnée G. Larcher se comportent depuis les candidatures de X. Bertrand et de V. Pécresse comme des personnages qui ont dans leurs mains des patates chaudes.
    La droite LR ne sait plus où elle habite ni d’ailleurs, qui elle est et de quel héritage elle devrait ses réclamer.
    Ces deux candidats, ex LR, mis de plus en avant par les sondages et les médias sont les renégats d’un parti politique qu’ils ont tous deux décidé de quitter bruyamment et médiatiquement en affirmant qu’il ne portait plus « leurs valeurs ». Soit.
    Or, maintenant qu’il faut trouver des montagnes d’argent et de nombreux relais sur le terrain, les voilà tous deux prêts à reconsidérer leur choix et à participer à un congrès au sein d’un parti qu’ils abhorrent.
    Des traitres de cette espèce, c’est plus que courant parmi les politiciens de tous bords, mais cet opportunisme affiché et revendiqué me dégoûte, surtout lorsque la direction de ce parti se montre si faible et veule à leur égard.
    Les deux candidats déclarés comme d’ailleurs M. Barnier se réclament d’un « Gaullisme social », simple euphémisme pour s’afficher gaucho ou Macron compatible mais qui n’a pas plus de sens que toutes les autres litotes accolées depuis bien longtemps par des politichiens médiocres au nom du Général de Gaulle.
    Parmi les adhérents LR qui devront se prononcer lors ce prochain congrès, il y aura sans aucun doute, des partisans d’une ligne plus rigoureuse, plus franche, plus véritablement « Gaullienne » comme L. Wauquiez, E. Ciotti, N. Morano, B. Retailleau etc. Je me demande comment ses personnes pourront choisir parmi cette petite clique de candidats tièdes, mythomanes et prêts à vendre leur âme au diable pour un poste honorifique ou un strapontin.
    Il ne suffit pas de diriger une région ou d’avoir usé ses fonds de culotte dans les fauteuils des ministères ou de Bruxelles pour prétendre être capable de gouverner un pays et de tenter de le sortir du marigot dans lequel il croupit depuis trop longtemps.
    Je n’accorde aucun crédit à la démarche d’E. Zemmour mais je lui reconnais la capacité à avoir flanqué une sacrée pagaille parmi cette droite veule en l’obligeant à aborder des sujets qu’elle avait l’habitude de glisser sous le tapis.
    Puisse-t-il faire émerger prochainement un nouveau candidat et une nouvelle équipe de droite courageuse et capables d’étaler sur la table et de proposer des solutions intelligentes et viables à tous les sujets brûlants que nos politiciens pusillanimes fuient.
    L’immigration est certes un sujet important puisque l’on voit aujourd’hui le gouvernement prendre des décisions inhabituelles en la matière, mais le retour à une économie saine, la reprise en main urgente et totale de l’Education nationale, la justice, la pauvreté, la santé, etc. méritent également urgemment des choix et des actions très fortes que nos candidats béni-oui-oui actuels ne sont pas en mesure de proposer.

    Aimé par 3 personnes

  9. Tarride dit :

    J’aime beaucoup regarder les concours de saut à la perche, même si je n’ai jamais osé me confronter à l’exercice quand j’étais jeune.
    J’observe que la Droite française, avec plus de 45 % des voix, si l’on intègre MLP, Zemmour, LR ,l’UDI Dupont Aignan et Asselineau va tres probablement échouer en 2022 comme elle avait échoué, avec 40 % en 2017.
    J’espère que je serai encore vivant en 2027 pour voir comment, avec une bonne perche à priori on échoue devant une barre de 1mètre 50 parce qu’on a fendu sa perche par le milieu avant le saut..
    Non, je ne suis pas optimiste

    Aimé par 2 personnes

  10. EQUALIZER dit :

    Chez LR (et l’air de quoi?) le concours du meilleur de « bac à sable » est ouvert. Et pourtant Macron est encore au-dessous des plus nuls, ce fantoche aux mains de la « Méga » structure poursuivra la destruction totale de ce qui reste. Et si le pass-nazitaire est prolongé (c’est dans les tuyaux) on ira voter sous contrôle de la Gestapo française, ou par correspondance! autant envoyer les bulletins de vote directement chez LREM! Les pleins pouvoirs votés par l’assemblée du front popu au vieux maréchal Pétain font jaser trois-quarte de siècle plus tard. Et les pleins pouvoir à Macron? rien! tout va bien. D’ailleurs dans les media TOUT-VA-BIEN. Quand il n’y a pas le coronacircus, c’est la secte de climatologie qui sert le réchauffé, les voitures électriques sauvent le monde, mais la pub incite à acheter d’occase! les villes passent au 30 km à l’heure, les autoroutes seront à 110 grâce aux talibans écolos dingos. Votre carte de crédit sera limitée à votre « bilan carbone », votre taux de cholestérol, et le carnet de pseudo-vax mensuel à jour. Alors? c’était mieux avant!

    J'aime

  11. E Marquet dit :

    On peut craindre que ce soit le Congrès de l’illusion et de l’impuissance !
    Cela m’a fait penser à ce qu’on appelait aux XVI è / XVII ème siècles, l’ « Epreuve du Congrès », ce tribunal de l’impuissance où les femmes qui voulaient se débarrasser de leur mari et faire annuler leur mariage, les accusaient d’impuissance. Si l’interrogatoire séparé des deux époux n’était pas probant, venait la démonstration (avec travaux pratiques) devant le « Congrès », assemblée publique de témoins, qui alimentait les railleries, ricanements et moqueries dont Mme de Sévigné, Tallemant de Réaux, et Boileau se faisaient l’écho, insistant sur le ridicule de la situation, et l’atmosphère de cirque qui en émanait. Le Duc de Langey, surnommé le Duc du Congrès, en fit les frais et dû défendre sa notoriété.
    L’Avocat Général Lamoignon, dans son « Plaidoyer sur le Congrès » en 1680, concluait :
    « Le public regarde cette cause comme un de ces évènements extraordinaires propres à faire un sujet de théâtre, où la fiction a plus de part que la vérité ».

    Aimé par 1 personne

  12. Janus dit :

    Les C..s ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnait disait Audiard. Le parti LR se vautre dans sa médiocrité, et organise le concours du cri du cochon, comme à Tri-sur-baïse, mais sans le talent des compétiteurs de ce festival mondialement connu… https://leblogduduff.wordpress.com/2021/09/28/la-designation-du-candidat-lr-vire-a-la-farce-suicidaire/

    « La droite qui est fortement majoritaire en termes de sensibilité de la France profonde comme l’a montré son succès aux élections municipales en 2019 et régionales en 2020, est-elle en train de se préparer à un nouvel échec national après 2012 et 2017 ? » Vous ne pouvez pas tirer cette conclusion des deux élections auxquelles vous faites référence : Le pourcentage d’abstention est tel qu’on ne sait plus si l’électorat est de droite ou pas ? On sait seulement qu’il est ailleurs: Dans sa salle à manger…
    Ni Bertrand, franc-maçon assumé, ni Pecresse Young leader , ni Barnier ne sont de droite. Ils sont plutôt de centre gauche chiraquien et personne n’en veut. Le vote de 2022 se fera par défaut et avec une abstention majeure.
    Et Macron l’emportera sur Mme Michu

    Aimé par 2 personnes

    • Citoyen dit :

       » le concours du cri du cochon, comme à Tri-sur-baïse  » …. » ce festival mondialement connu … »
      Ha ha !… Janus, vous avez des références culturelles et géographiques, très intéressantes !…
      Moi, c’est les courses de moto-cross de Tri-sur-baïse, que je connais (ou ai connu) …
      Mais faut bien reconnaitre que le concours du cri du cochon est une curiosité …

      Aimé par 1 personne

  13. Duff dit :

    Bonjour à tous,

    La primaire avortée LR m’a inspiré deux récents billets. Le premier dans lequel je disais que rien n’était foutu pour LR si le parti prenait conscience que l’abstention augurait soit d’un nouveau dégagisme dont LR pourrait faire les frais à cause de son inutilité actuelle aux débats soit d’une résignation à un choix par défaut, Macron en l’occurrence, carte que le président joue à fond. Dans le second d’aujourd’hui, je parie désormais sur l’éclatement de LR qui a refusé de donner sa chance à de nouvelles têtes, et à l’élan (nécessaire compte tenu du retard dans les sondages) qu’aurait pu donner une primaire ouverte et l’exposition médiatique avec.

    J’aime bien comment vous rappelez l’étrange alchimie du candidat présidentiel qui manie tendances de fond avec l’écume de l’actualité. Hélas un constat affligeant s’impose : tandis que l’adhésion des français n’a jamais été aussi fort pour des transformations profondes jadis portées plutôt par la droite, l’incapacité du parti LR à proposer de nouvelles têtes et autre chose que la bouillie sociale-démocrate va probablement conduire à prolonger la déconnexion des élus des attentes des français. La nature a horreur du vide sauf la politique française.

    On en a déjà beaucoup discuté ici mais je pense que nous payons très très très chèrement l’égo déplacé et la vanité de notre personnel politique, incapable de se retirer après une défaite électorale. Surtout quand celle-ci condamne une défaite intellectuelle, un bilan trop terne, pour ne pas dire plus.

    cdlt

    J'aime

    • Pheldge dit :

      sur « l’égo déplacé et la vanité de notre personnel politique » je ne peux que vous rejoindre, et je pense que tant que les têtes de gondoles seront formées par le combo Sciences Po/ ENA / haute fonction publique, nous n’en sortirons pas : quand on vous répète depuis le secondaire que vous êtes l’élite de demain, puis que vous parvenez dans des écoles prestigieuses, qu’ensuite vous fréquentez les lieux de pouvoir, cabinets ministériels, et autres palais de la république, ça ne peut que donner le vertige !

      J'aime

  14. paul dit :

    LR n’a rien compris.
    Le problème des républicains n’est pas de chercher un homme, mais de se définir un programme.
    Aucun des candidats actuels n’en présente un programme qui soit réellement différent de celui de Macron, dont il est évident qu’il conduit le pays à la ruine.
    Une primaire était une occasion de présenter des idées différentes, en particulier en matière de finances publiques et du rôle de l’état. Fillon l’avait pourtant fait en 2017, avec un très grand succès auprès des électeurs de droite. Si cela a mal tourné par la suite, ce n’est certainement pas dû aux électeurs.
    Intellectuellement et politiquement, LR vient de décider de rester irrelevant. Même si par miracle son candidat gagnait l’élection, il serait incapable de mettre en oeuvre une politique de redressement.
    Bêtise ou lâcheté, c’est la seule question qui reste.

    Aimé par 1 personne

  15. roturier dit :

    « La droite qui est fortement majoritaire en termes de sensibilité de la France profonde… » ???

    La droite, vision du monde idéologique, peut-être.
    Mais le parti qui se dit LR ? Incarne-t-il vraiment « la droite » ? Incarne-t-il quoi que ce soit ?

    Sachant que Macron, ancien banquier d’affaires, est « de droite » pour beaucoup de monde ; et pour cause.
    On ne compte plus les membres importants de LR ayant quitté le parti (dont les deux premiers candidats à la candidature, cités dans l’article).
    Ainsi que les poids lourds qui firent allégeance à Macron dès le départ et s’en trouvèrent exclus de LR.
    Edouard Philippe, Gérald Darmanin, Sébastien Lecornu, Franck Riester, Thierry Solère….etc. Même Sarkozy abonde de respects à l’égard de Macron.

    D’où la même question lancinante : MT nous prend pour qui ?
    Croit-il mélanger les genres encore longtemps ?
    Nous faire passer LR, ce grand cadavre à la renverse, pour « la droite » ?

    Aimé par 1 personne

  16. Papy CBV dit :

    Maxime, je suis Gaulliste et fan du Grand Charles depuis mon plus jeune âge (seconde moitié des années 50) le référendum sur la nouvelle constitution de 1958 m’a complètement convaincu… les successeurs du Général ont finis par m’écœurer car cela n’a été que trahisons sur trahisons en chaine s’y ajoutant les guerres fratricides et guerre « d’égos » cependant je ne lâche pas prise pour autant en entretenant une correspondance suivie, notamment avec Christian Jacob (entre paysans, nous pouvons nous comprendre !) Quand-bien-même les Républicains parviendraient à se mettre d’accord sur celui ou celle qui les représentera pour la course à l’Elysée, il leur sera difficile de monter sur la première marche ni même sur le podium (il est permis de rêver mais la désillusion risque de remplacer l’euphorie du moment…) Pour refaire surface, le chemin risque d’être long, car les trahisons des prédécesseurs et les guerres intestines vont êtres longues à effacer et, de ce fait il n’y a pas cinquante solutions, « il va leur falloir passer par la case du ralliement mais pas avec n’importe qui, et surtout pas avec les guignols d’extrême droite, pas plus qu’avec l’extrême gauche, quitte à ne jouer que les seconds rôles « car il va leur falloir faire la preuve d’une certaine fiabilité et intelligence dans leur comportement »
    CBV

    Aimé par 1 personne

    • Pheldge dit :

      Papy CBV, de Gaulle plaçait l’intérêt de la France au dessus de tout, nos LR eux ont le culte de l’état, un état qui se mêle de tout qui veut tout régenter et contrôler. En ça ils ne diffèrent en rien des socialistes. Et le triste constat que les têtes d’affiche, Coppé, Wauquiez, Lemaire, Darmanin, Pécresse, Julien Aubert, Guillaume Larrivé et bien d’autres moins connus sortent tous du même moule, que la fonction publique y est très présente, notamment la haute, ne pousse guère à l’optimisme …
      De Gaulle était un visionnaire, mais aussi un pragmatique, ses successeurs depuis Giscard sont des comptables de plus en plus médiocres.

      Aimé par 2 personnes

    • Papy CBV dit :

      Vous avez tout à fait raison, juste une remarque, si Giscard est devenu Président de la République, c’est bien grâce à la trahison de Chirac et cerise sur le gâteau, il ne s’est pas arrêté en chemin car il a trahi une nouvelle fois en favorisant l’élection de Mitterrand.

      J'aime

  17. Pheldge dit :

    petit rappel utile au sujet de la suppression de la taxe d’habitation : elle concerne 80 % des foyers, et pour y être éligible, il faut en 2021 gagner moins de 2313 € pour une personne seule ou 3684 € pour un couple (revenu fiscal de référence). Dans la France de Hollande puis Macron, pour faire partie des 20 % les plus riches il suffit d’avoir un revenu fiscal supérieur à 2313 € pour un célibataire, ou 3684 € pour un couple …
    Est-ce que ça perturbe nos candidats à l’investiture LR ? Non, eux sont à l’abri, avec des revenus 2 ou 3 fois supérieurs, des avantages de toutes sortes et un régime de retraite particulièrement avantageux, ils ne savent rien de tout cela, et ne donnent vraiment pas le sentiment de s’en préoccuper …

    Aimé par 1 personne

  18. Anonyme dit :

    STOP a la bêtise ,sont t  » il LR ? et bien NON ,il on quitter le partis ,tout se jouera sur l  » immigration ,les fabuleuse dettes et le chômage ,le reste ,c » est du PIPO,, tout comme Zemmour président ,,michel43

    J'aime

    • Michel 43 je me risque à un pronostic: tout ne se jouera pas sur l’immigration . Pour ce qui est de Zemmour pas président je suis d’accord avec vous.

      J'aime

    • Pheldge dit :

      Zemmour offre une nouvelle alternative aux électeurs de droite, qui ne se retrouvent pas – c’est un euphémisme – dans les candidatures de Pécresse, Bertrand, et Barnier, mais qui n’ont pas envie de voter MLP non plus.

      J'aime

    • Zonzon dit :

      michel 43
      « Tout se jouera sur l’immigration » non ! Tout s’est déjà joué sur l’immigration … depuis 50 ans … depuis le règne de Giscard … etc…
      Bonne journée camarade

      J'aime

    • Zonzon dit :

      @ jfsadys/a.lugardon
      Bien sûr que tout va se jouer sur l’immigration … d’ailleurs ce sera la dernière fois que l’on nous distribuera des cartes !

      J'aime

    • Zonzon dit :

      @ Pheldge
      Zemmour n’est pas une alternative mais une solution … euh … la solution !

      J'aime

    • Pheldge dit :

      la solution pour forcer la recomposition de la droite, oui !

      J'aime

  19. H. dit :

    Bonjour Maxime,

    Pour tout vous dire, je ne sens pas du tout une victoire du candidat LR l’année prochaine. Peu m’en chaut d’ailleurs car je pense que rien ne pourra stopper la chute de la maison France. La spirale de la mort est désormais trop engagée pour espérer changer quoi que ce soit à la catastrophe qui s’annonce. Pour pouvoir séduire, le candidat désigné devrait tourner courageusement le dos à toutes les imbécilités qui nous empoisonnent la vie au quotidien : l’imbécile et inutile transition énergétique, le pass sanitaire, les 80 km/h crétinesques, la mise en place souterraine de l’écriture inclusive dans les documents officiels ou non, la poursuite de l’inféodation auprès d’une chimère européenne qui n’a plus beaucoup de sens et qui génère plus de désagréments que d’avantages, etc,… La liste est évidemment non-exhaustive. Si LR veut présenter aux suffrages un candidat avec une sérieuse chance de gagner contre la lèpre actuelle, le chemin est facile à suivre. Dans le cas contraire et comme c’est hélas probable, on peut légitimement craindre, si par hasard il est élu, qu’il poursuive simplement de manière plus soft ces stupidités, il n’y donc aucune raison de se déplacer. Mieux vaut laisser le bateau couler car pour couler, il coule (exemples : https://www.20minutes.fr/justice/3134451-20210927-nantes-justice-nantaise-plus-credible-coup-gueule-retentissant-nouveau-procureur ou https://www.midilibre.fr/2021/09/27/nimes-coups-de-feu-au-portal-un-blesse-par-balle-9816214.php ou encore le Mali où la France perd malheureusement sa crédibilité, comme dans tout l’ouest africain, faute d’une direction politique bien définie et surtout pertinente). Les débats picrocholins n’intéressent que ceux qui les animent. La France, elle, souffre et s’en contre-fout.

    Bonne journée

    Aimé par 5 personnes

    • La France souffre: oui et non, certains Françaises et Français souffrent ça c’est sûr mais d’autres non, tout va bien pour eux.

      La France coule. Oui encore qu’une certaine France se porte bien.

      Aimé par 1 personne

    • C’est la France qui coule ou la République?

      J'aime

    • cgn002 dit :

      Dans la France « africanisee », ce qui compte désormais, c’ est de savoir qui sera au service l’autre. Se mettre du côté de la puissance pour les uns, et subir les volontes des uns, pour les autres…
      La fracture puissants-asservis prend toute son ampleur en France et n’ est que le résultat d un atavisme d avant la civilisation.
      On peut même dire que toute la planète est en train de glisser vers cette dichotomie ancestrale, au regard de bien des facteurs se conjuguant.
      A chacun d’ en dresser la liste…

      J'aime

  20. Ping : A droite, le choix du Congrès ne suffit pas à mettre fin à la confusion (pour Figaro Vox) – Qui m'aime me suive…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.