« Papa, c’est pour la France »

« Papa, c’est pour la France. » Il n’existe sans doute pas de douleur plus terrible que la perte d’un enfant, probablement cent-mille fois pire que la conscience de son propre décès. Consentir au sacrifice d’un fils pour le pays était habituel au début du siècle précédent même si la souffrance n’en était pas moins vive. Aujourd’hui, cette situation est exceptionnelle et par conséquent d’autant plus insupportable que synonyme de solitude voire d’incompréhension dans la douleur. Disons tout de suite que « papa, c’est pour la France » est une parole qui recouvre et annihile toute la médiocrité de l’époque, les débats télévisés imbéciles, le matraquage sondagier, les pitreries du Grand-Guignol, voire même la résignation d’un peuple qui ne se montre pas toujours à la hauteur de son histoire, surtout en ce moment. La conscience de cette souffrance paternelle (et évidemment maternelle) abolit tout le reste. Tout père de famille ne peut pas ne pas ressentir dans sa chair ce que vit en ce moment le père de Maxime Blasco, 34 ans et partager son chagrin du fond du cœur. M. Blasco donne un sens à cette souffrance ou la transcende à juste titre en la plaçant au service de la France. On aimerait que les dirigeants qui a tort ou à raison font le choix du sacrifice de la vie de jeunes Français pour la lutte contre le terrorisme islamiste en Afrique, se montrent, par leur comportement, au moins dignes de ce sacrifice, de cet exemple de l’accomplissement du devoir et de son cortège de malheur.  » Les père de famille, ces grands aventuriers du monde moderne » (Péguy).

MT

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

34 commentaires pour « Papa, c’est pour la France »

  1. lehibou dit :

    @cyrildefayet:
    « … c’est sans doute avec de la persévérance, grâce à l’aliance, aux efforts des pays alliés que l’on vaincra ce terrorisme islamiste ».

    J’aimerais partager votre optimisme, mais cela m’est plutôt difficile. Voyez les pays anglo-saxons que sont les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et l’Australie. Ils viennent de forger une alliance politico-militaire qui montre explicitement que pour eux, l’ennemi principal n’est pas le terrorisme islamiste, mais la Chine!
    L’Angleterre par exemple a toujours, au cours de son histoire, préféré les pays musulmans très rigoristes quant à l’islam -càd en fait obscurantistes- plutôt que les pays musulmans de tendance plutôt laïque, moins manipulables et moins obéissantes, comme l’Irak, la Libye, l’Egypte, la Syrie, face aux puissances occidentales.
    Mark CURTIS, journaliste et essayiste anglais, a publié un excellent livre sur ce sujet:
    Secret affairs – Britain’s collusion with RADICAL ISLAM
    # Serpent’s Tail; 2012.
    ISBN 978-1-84668-764-8
    Voici la la 4ème de couverture:
    Dans ce livre pionnier, Mark Curtis révèle l’histoire cachée de la collusion britannique avec l’islam radical et des groupes terroristes. « Secret affairs » montre comment, depuis les années 1940, des gouvernements ont été de mèche avec des forces militantes pour contrôler les ressources pétrolières et renverser des gouvernements. L’histoire montrant comment la Grande-Bretagne a nourri la montée du terrorisme global n’a jamais été racontée jusqu’à ce jour.
    S’appuyant sur des documents gouvernementaux devenus accessibles à tous, et sur du matériel désenfoui depuis le « Printemps arabe », « Secret affiars » révèle comment la Grande-Bretagne a soutenu des groupes islamistes radicaux en Afghanistan, en Iran, en Libye, dans les Balkans, la Syrie, l’Indonésie et l’Egypte. Mark Curtis documente aussi l’alliance cachée avec les deux Etats les plus importants finançant l’islam radical: l’Arabie Saoudite et le Pakistan. Il montre comment la politique britannique du « diviser pour régner » s’enracine dans l’Empire et utilise les forces islamiques pour promouvoir les intérêts impériaux en Inde, en Palestine, en Jordanie et au Yémen.

    J'aime

  2. Zonzon dit :

    LE PHILOSOPHE ET LE POLITIQUE
    CNEWS 25 septembre 20h

    Finkielkraut commença à parler de l’écrit, que c’était par là que la civilisation avait commencé … sur les parois des grottes … sur les parchemins … qu’ensuite le monde antique nous légua sa littérature et que dans les vingt siècles qui suivirent les peuples de l’Europe – centre de gravité de la culture civilisationnelle – offrirent leurs livres à qui voudrait les lire et qu’en cette matière la France était bien placée, peut-être même à la première place !
    C’est à ce moment que l’on se réveilla, que l’on sorti de l’envoûtement lent du philosophe et que nous revint la parole enfantine de notre jeune maître élyséen qui avait balancé un jour qu’« il n’y a pas de culture française » !

    Puis on bifurqua, l’idéologie prenait la place de la culture … qu’un nouvel « ordre moral » s’établissait … que Flaubert et Baudelaire retournaient devant le procureur Pinard … que l’excellente actrice Jeanne Balibar nous rappelait que « la femme est l’avenir de l’homme », que le communisme est mort mais que d’autres idéologies le remplacent sans regrets … qu’elles sont plus en rapport avec la nature humaine – les hommes tous bourreaux, les femmes toujours victimes – que l’écriture est désormais inclusive, que les mots d’ordre étaient : « Mâle blanc dégage ! Pousse-toi de là que je m’y mette ! ».

    Finkie reprit son souffle … calme et serein il évoqua ce beau mot de Valéry : « Le cœur consiste à dépendre ».
    Toujours il s’agit de réinventer l’amour alors que se développe ici et maintenant une « fausse conscience victimaire » … puis il évoqua le drame d’Anna Karenine, une mal mariée ! [*]

    Puis il changea de ton et se mit à parler de ce pourquoi il était venu en réalité … de Zemmour ! Entre juifs on peut se permettre d’y aller franchement.

    Au politique se cramponnant au réel qui se posait la question « la France va-t-elle survivre ? », le philosophe répondit en moraliste hors du temps et fut immédiatement outrancier : « Zemmour est un délinquant de la pensée !  … Zemmour est du côté de Maurras ! ».
    Eh comment !
    Et il embraya sur Pétain, lequel aurait défendu les juifs français à l’exception de tous les autres !
    Vaste question pourrait-on dire !

    Il se garda bien de « rentrer dans l’Histoire » et passa sous silence le monstrueux comportement de la Troisième République finissante (1920-1940) socialiste, communiste, maçonnique laquelle resta impavide devant le comportement inquiétant de la Germania de toujours et de sa figure de proue nazie.
    Être amené à donner le pouvoir à un vieillard est aussi répréhensible que le confier à un jeune homme insuffisant !
    Selon lui le Maréchal aurait bafoué l’honneur français, qu’il aurait eu une vision purement réaliste de la Nation … tout ce qui est excessif est insignifiant !

    Et pour mieux nous enfoncer il nous cite Paul Thibaut [ Ã quoi servons-nous dans l’Humanité? ], Milan Kundera et le concept de « petite Nation » [ pour un Tchèque ça peut se comprendre] et l’Afghanistan [ L’honneur c’est de tenir sa parole !]
    Et défendre son identité !
    L’Honneur, l’Identité française, qu’est-ce aujourd’hui sous le règne du sixième prince Souhmis ?

    Peut-être faudrait-il rechercher les réponses dans Shakespeare, quand Falstaff au milieu du champ de bataille se pose la question : « Qu’est-ce que l’Honneur d’un homme mort ? »

    Qu’est-ce que l’Honneur d’une Nation qui se laisse mourir ?

    [*] Le Philosophe ne pouvait pas ne pas évoquer, à ce moment là, l’écololo wokiste Sandrine Rousseau, une prof de fac, au look de robot Stars War, au verbe glaçant et à l’expression de son contentement : « J’ai la chance de vivre avec un homme déconstruit et j’en suis heureuse. »

    J'aime

  3. Zonzon dit :

    Malheureux caporal-chef qui est allé mourir au Sahel alors qu’ils nous font la guerre chez nous de par la volonté des princes Souhmis.

    J'aime

  4. Citoyen dit :

    « Papa, c’est pour la France »
    C’est peut-être là son erreur …
    La France, elle n’existe plus. Elle a été mise en solde …
    S’il tenait absolument à aller là-bas, il aurait dû se trouver une autre raison …

    J'aime

  5. Timéli dit :

    Effectivement, on peut se demander ce qu’on est allé faire dans cette galère, dans la mesure où ne notre présence, notre participation ne va pas arrêter le rouleau-compresseur qui est en marche (je parle de DAECH, cet ennemi invisible, qui peut être partout et nulle part, et qui continue inlassablement ses avancées dans de nombreux endroits du monde). La mort d’un de nos soldats appelle à la dignité et au respect. Mais quand même, dans le contexte que nous connaissons et que j’évoquais précédemment, et, même si c’est le risque de tout militaire sur le terrain des opérations, la France devait-elle être présente là-bas ?
    Mes condoléances attristées aux proches de Maxime Blasco !

    J'aime

  6. Stanislas dit :

    Quant à ce jeune militaire, qu’il aille en paix.
    Il arrive effectivement que des parents soient confrontés aux choix de vie de leurs enfants dès lors qu’ils ont pris leur envol.
    La mort d’un enfant est effectivement très très difficile, quelle que soit sa cause. Elle laisse des traces à vie.

    J'aime

  7. cyrildefayet dit :

    le courage de ces soldats d’élite fait honneur à la France, c’est sans doute avec de la persévérance, grâce à l’alliance, aux efforts des pays alliés que l’on vaincra ce terrorisme islamiste.

    J'aime

    • Annick Danjou dit :

      Vous y croyez vraiment ? N’est-ce pas un peu naïf alors que nous sommes encerclés et infestés à l’intérieur. Il faudrait une autre volonté et un autre courage que nos politiques n’ont pas, par intérêt ou par magouilles ? Pauvre jeune qui y croyait , je suis triste pour ses parents.

      J'aime

  8. Monique dit :

    Bonsoir cher M. Tandonnet et merci pour cet article, les soldats tombent, on pense « plus jamais ça », encore une famille éplorée, des vies brisées car la douleur d’une mère ou d’un père se situent bien au delà du désespoir. Mes pensées endeuillées à cette famille.
    « Un héros, c’est celui qui fait ce qu’il peut. Les autres ne le font pas. » citation de Romain Rolland et que fait la France pour ses soldats au Mali ?
    Mort pour la France, oui c’était il y a un demi siècle, dans le djebel, quand on savait qui était l’ennemi mais au Mali, la majorité des soldats qui sont morts « n’ont jamais vu le visage de leur ennemi ».
    Je n’aime pas les guerres en ayant traversées, mais une guerre fantôme n’en est pas une. Autant dire que la France doit elle aussi regarder son ennemi en face et le nommer. On ne peut pas continuer à regarder nos soldats tomber et préparer nos hommages comme on sort un mouchoir de circonstance.
    Ces ennemis sont aussi chez nous et qu’avons nous trouvé ? des fleurs, des poèmes en papier, des bougies, des marches blanches et même devant l’hécatombe de 2015, un brave type de gauche chantait « vous n’aurez pas ma haine. » je me permets , ici, de dire qu’ils ont la mienne.

    Aimé par 1 personne

  9. Mary Preud'homme dit :

    Les journalistes n’ont donc retenu que cette seule phrase confiée par un père dans la douleur « papa c’est pour la France ». Une phrase rigide, sortie de son contexte, recouvrant en fait beaucoup de souffrance et de larmes et occultant d’un voile pudique l’immense douleur d’une mère qui vient de perdre un fils, d’une compagne éplorée et d’un enfant orphelin qui eux n’ont sans doute que faire de ce genre de consolation froide et convenue.
    Minute de silence SVP !

    J'aime

  10. Georges dit :

    Souvenez-vous de cette phrase de Sean Penn dans « La ligne rouge «  : tout ça uniquement pour la POSSESSION .Ces hommes meurent pour les intérêts d’une minorité de particuliers.

    Aimé par 1 personne

  11. « Seul celle ou celui qui a son fils à la guerre sait ce qu’est la guerre. » (Proverbe Espagnol)

    Pire que la guerre: la guerre civile. (Les Espagnols aussi en savent quelque chose)

    J'aime

  12. Sganarelle dit :

    Je me demande s’il y aura un hommage aux Invalides après celui à Belmondo.
    Ce soir nous sommes tous en deuil .
    Il serait temps de faire une défense européenne et de ne pas laisser nos militaires seuls a en payer le prix.

    Aimé par 1 personne

  13. Anonyme dit :

    ON FAIT QUOI LA BAS ? voila le drame de la FRANCE ,,,on est seule ,nos militaires lutte pour rien ,et cela coute cher ,pour un pays qui croule ,sous les dettes ,a un moment ,va falloir dire STOP,,,a c « est bêtise ,notre France a des priorité chez elle ,ramenons nos militaires a la maison ,et déployons les ,dans les quartiers de nos villes ,et enfin ,une pensée a toutes les familles de nos militaires Mort pour la France michel43

    J'aime

  14. sebalex44 dit :

    On m’appelait Fanfan dans ma jeunesse et mon père, mort cette année à 95 ans était un résistant.

    J'aime

  15. sebalex44 dit :

    Bonjour Monsieur TANDONNET. Ce jeune est mort car le gouvernement a voulu reprendre ses guerres coloniales. Le Mali n’est pas la France. La France est toujours au Mali, représentée par ses forces armées qui devraient être ici pour défendre notre Nation. Mitterrand a paradé à Bamako il y a 35 ans. https://www.vie-publique.fr/discours/139130-allocution-de-m-francois-mitterrand-president-de-la-republique-devant. Le peuple français n’a rien demandé du tout. Pourquoi le culpabilisez-vous ? J’ai créé en 2014 l’AJEM (association d’aide aux jeunes épileptiques du Mali) pour venir en aide aux jeunes épileptiques abandonnés sur les trottoirs de Ségou pour mendier et/ou se prostituer. L’ambassadeur de France à Bamako m’avait alors fortement déconseillé de venir au Mali… En ce moment, la France vit un drame. Peu de gens sont autorisés à parler et à prendre des initiatives pouvant arrêter la pandémie. Celles et ceux qui tentent de le faire sont censurés, voire arrêtés comme le docteur Théron en Polynésie « française ».
    Je lis sur un autre blog : « Il faut arrêter de tergiverser avec ces pseudo-vaccins en phase expérimentale, tout comme n’importe quel médicament expérimental ou pas qui aurait entraîné un tel nombre d’accidents graves et de morts. ON DOIT TOUT ARRÊTER !!! »
    Je dis et je répète moi aussi : ASSEZ de vouloir continuer à garder la main sur les pays colonisés. Il faut SOIGNER NOTRE PEUPLE dans la dignité et le respect de la vie humaine.
    Je ne sais si ce message passera sous les fourches caudines de la censure. J’aimerais lire les réactions des Français. Merci de me lire. Mais je ne suis qu’un ancien du milieu médical retraité et invalide de 73 ans.

    J'aime

    • cgn002 dit :

      Vous ne craignez aucunement d’affirmer avec assurance des énormités !
      Pour ne pas contrarier vos convictions irréalistes ou fausses, mieux vaut s’abstenir d’en discuter…

      J'aime

    • Bonjour cgn002, il y a tout de même une part de vérité dans ce que sebalex44 a écrit. De mon point de vue non essentiel de non essentiel que je suis.

      J'aime

  16. E Marquet dit :

    « Mon âme à Dieu, mon corps à la Patrie, mon honneur à moi », c’est le titre des « Mémoires » de Pierre Guillaume, le Crabe Tambour du célèbre film de Pierre Schoendoerffer.
    Je ne sais pas si Maxime Blasco, 52 ème soldat à perdre la vie au Mali, y était pour Dieu, mais pour sa Patrie sans doute, pour son honneur à lui surement.
    Je me souviens avec un certain malaise que l’intervention au Mali fut pour Hollande « Le jour le plus important de sa vie politique » en ce début 2017, et que cette intervention fut décrite par nos journaux comme « le grand succès de Hollande » pour France-info, et « un succès militaire et diplomatique du quinquennat Hollande » pour les Echos.
    Il est curieux de tirer gloire du sacrifice de la jeunesse de son pays au Mali, et de soutenir en même temps le désordre occasionné sur notre territoire par les maliens Traoré et autres activistes qui y défendent ce même terrorisme islamiste.
    Vous mettez la souffrance des Pères en avant, il est indéniable. Mais ceux-ci ont peut-être en consolation de partager l’honneur viril de leur fils d’être mort pour la Patrie.
    La souffrance d’une Mère est d’une autre dimension. Ce fils est la chair de sa chair, elle ne l’a pas mis au monde pour devenir chair à canon. Ces mères me font penser à ces « Piéta » qui représentent Marie, tenant dans ses bras le Christ descendu de la Croix où il avait été cloué pour avoir combattu le mal. Les artistes ont pour la plupart parfaitement saisi la douleur extrême d’une mère à qui on ramène son fils sans vie.

    Aimé par 2 personnes

  17. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Tous les parents – et qui plus est, ceux qui ont eu le malheur de perdre un enfant – auront été bouleversés par la mort de ce jeune soldat.
    Mais n’est-ce pas honteux que cet article du Parisien – qui donne la parole à un père rendant hommage à son fils, mort pour la France – ne soit réservé qu’aux seuls abonnés ?

    Aimé par 1 personne

  18. Gerard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Je respecte infiniment la douleur des proches de ce soldat exemplaire et les assure par ce commentaire de toute ma compassion et de mon respect.
    Mais je ne peux pas m’empêcher de voir hélas dans ce drame, une nouvelle occasion pour celui qui est le président de la République, de pérorer, de fanfaronner et de remettre une breloque devenue dérisoire et sans grande valeur sur le cercueil de ce jeune homme qui a reçu de son vivant la plus haute distinction militaire.
    Je ne regarde plus ce genre de spectacle qui m’insupporte tant tout est factice et utilisé à des fins électoralistes et méprisables.
    La politicaillerie, telle que ces gens-là la pratiquent est infâme et ignoble .
    Que ce soldat repose maintenant en paix loin de ces pitres.

    Aimé par 1 personne

    • ARNAUD dit :

      Je trouve particulièrement détestable cet abus du terme de pitre dans ce forum, un mot que l’auteur de ce blog utilise volontiers pour qualifier le Président de la République et même voici quelques mois les médecins qui intervenaient régulièrement sur les chaines de TV. Il n’est pas nécessaire de faire de même. Pour ce qui est des honneurs rendus à ce malheureux caporal-chef le Président a fait ce qu’il devait faire à ce sujet, comme ses prédécesseurs et comme probablement ses successeurs. Que diriez-vous sil s’était montré indifférent à ce drame..

      Aimé par 1 personne

    • Arnaud, l’auteur de ce blog vous signale que ce forum est un forum privé (« blog personnel ») même s’il est accessible à tout le monde; nul n’est obligé d’y venir si des termes qui y sont utilisés – du reste parfaitement polis – les indisposent. Par ailleurs, l’auteur utilise aussi souvent celui de lèche-bottes, malgré l’envie qui le démange d’en utiliser un autre mais dans le souci de toujours rester correct, courtois et poli.
      MT

      Aimé par 3 personnes

    • Gerard Bayon dit :

      Voyez vous @Arnaud, si j’étais le père de ce malheureux soldat, je refuserais toute cérémonie officielle pour ne pas tomber dans le piège et l’indécence d’une « prestation » protocolaire qui ne sert que l’intérêt très calculé d’un seul homme.

      J'aime

    • roturier dit :

      Je contresigne des quatre pattes le commentaire d’Arnaud ci-dessus.

      Je trouve, et l’avais déjà dit ici plusieurs fois, que les textes de MT dégoulinent de grossièretés, ridicules, hors sujet et hors contexte, qui semblent remplacer, chez lui, toute raison et toute analyse.
      On dirait parfois le verbatim de choses entendues dans une cour de récrée en ZEP.

      Tout ce qui excessif est certes insignifiant (merci Talleyrand). MAIS pour la prose de MT « excessif » est un doux euphémisme.

      De quelle source inavouable jaillit ce geyser d’invectives à l’égard de la gouvernance actuelle et notamment à celui du Président de la République (française, d’ailleurs…) ?

      Oui, d’accord. Jalousie quand tu nous tiens. Il est effectivement difficile de continuer d’être lorsqu’on a été. Aigreurs d’estomac qui génèrent une avalanche de vitriol. Je compatis.

      Cette lecture en devient parfois amusante. Un vrai petit dictionnaire d’insultes.

      J'aime

    • roturier, quand je parle de président histrion, voire de pitrerie, ce n’est évidemment pas la personne du président qui est visée (EM ou son épouse), mais un mode d’exercice de la fonction présidentielle fondée sur une mise en scène quotidienne (ex Mcfly et pepito) destinée à détourner l’attention des Français des vrais problèmes. Une telle critique n’a rien de scandaleux dans une démocratie. En revanche, c’est bien un tombereau d’insultes personnelles haineuses que vous déversez sur mon compte.
      MT

      J'aime

    • Stanislas dit :

      Allons bon, un sensible qui s’effarouche pour un compliment « pitre » qui est aussi une contraction de « jupitre », à propos d’un cadre salarié, mis en disponibilité pour 5 ans à la tête d’un pays par des affairistes internationaux pour esquinter la France et ses habitants avec une bande de mercenaires pluridisciplinaires.

      Pour les toubibs des plateaux télés (une bonne partie, car il y a de rares intègres qui se font massacrer en direct sur les plateaux) il est aussi aisé de coucher les sommes perçues à côté de leurs noms pour blablater des conneries gigantesques que les moindres rapports ou données chiffrées officielles démentent très rapidement. Il faut juste être curieux (et évidemment en avoir le temps). Ce que j’écris ici peut être confirmé par des documents officiels délibérément planqués aux téléspectateurs. On ne peut pas poursuivre deux intérêts contradictoires, malgré le fait que la dite population arrose aussi bien involontairement les médias qui les massacre psychiquement. Les sommes versées par la population aux médias maqués par des affairistes internationaux, à l’insu de son plein gré, sont malheureusement moindres.
      C’est celui qui paie le plus qui a raison…..

      S’offusquer du qualificatif « pitre » dans le cas présent à propos d’un…………….. (qualificatif pour le coup qui ne peut pas être écrit ici devant un grand sensible, je ne veux pas être responsable d’un accident de lecture) , ça relève de quelques chose qui ressemble à la pratique volontaire ou non, de « l’amour vache.. »

      Je serai resté dans mon coin sans broncher, si l’époque que nous vivons n’était pas exceptionnelle par la violence infligée à une population très majoritairement naïve que ses « dirigeants », dont le qualifié « jupitre », terrorisent en violant les lois nationales et internationales, la dignité humaine, mais surtout en esquintant psychiquement des millions de gosses innocents sous tous points de vue. Pour des pseudos raisons de politique utilitariste démontrables aujourd’hui.

      J'aime

    • Zonzon dit :

      Maxime Tandonnet,
      L’expression  » une breloque devenue dérisoire et sans grande valeur  » est pas mal non plus !

      J'aime

    • Annick Danjou dit :

      Arnaud et roturier si j’étais Maxime je vous enverrais écrire vos commentaires sur un autre blog faisant les louanges du dieu qui nous gouverne… l’auteur de ce blog montre une largesse d’esprit que vous n’avez pas et comme c’est un blog privé, il a le droit d’y écrire ce qu’il veut et en l’occurrence il reste plutôt courtois en général contrairement à vous!

      J'aime

  19. tarride dit :

    Cher Maxime Tandonnet
    Chers e-amis

    Une chanson d’origine populaire et intitulée  » Le conscrit de 1810″ se termine par la strophe suivante que prononce le conscrit sur le point de partir :

    Adieu donc mon tendre coeur
    Vous consolerez ma soeur
    Vous lui direz que Fanfan
    Que Fanfan que Fanfan
    Vous lui direz que Fanfan
    Il est mort en combattant.

    J’ai toujours eu du mal à prononcer ces vers l’oeil sec.

    Aimé par 1 personne

  20. Ping : « Papa, c’est pour la France » – Qui m'aime me suive…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.