Point Godwin: deux poids, deux mesures

Un afficheur ayant caricaturé le président Macron en Hitler a été condamné à 10 000 € d’amende. Cette sanction reflète une indignation générale des médias et de la presse à la suite de cette caricature. Pourtant, qui ne s’en souvient? de 2007 à 2012, le président Sarkozy était quotidiennement, banalement caricaturé en Hitler. D’ailleurs, il ne l’était pas seulement pas un obscur afficheur mais par des militants d’un grand parti politique, le parti socialiste, qui préparait son avènement au pouvoir. Et la presse bien pensante de l’époque, dans son ensemble, à l’image de Libération, s’offusquait, non pas de la caricature, mais que l’on puisse s’offusquer de cette caricature: « Sarkozy caricaturé en Hitler, l’affiche qui scandalise l’UMP. » Comme les temps changent! Et la France d’en haut, à l’époque, ricanait sous cape. Outre l’application banalisée du point Godwin à Sarkozy, on se souvient des Guignol sur Canal, tous les soirs, devant des millions de téléspectateurs, qui caricaturaient NS et ses ministres en uniformes nazis portant des brassards avec des croix gammées. Et il ne venait à personne, dans les allées du pouvoir, l’idée de porter plainte pour outrage. Alors, pourquoi ce deux poids deux mesures? D’abord l’une des raisons tient à l’identité politique des deux personnalités: quoiqu’il fasse ou dise, M. Macron provient du camp du bien, progressiste, socialiste, créature de François Hollande, contrairement à M. Sarkozy, se revendiquant en héritier de la « droite décomplexée ». Ensuite, face à l’impuissance chronique de l’Etat, à l’accélération de la décomposition française (violence, dette publique, chômage, déclin scolaire, etc), le pouvoir se cantonne toujours plus dans la majesté au détriment de l’action et des résultats: il se confond ainsi avec l’image et c’est pourquoi la sauvegarde de cette image devient une priorité et condition de survie. Enfin et c’est sans doute le plus terrible: la liberté a fondu comme neige au soleil en quelques années. Caricaturer un chef de l’Etat – tout chef de l’Etat- en Hitler est certes scandaleux. Mais la vraie honte s’applique aux auteurs de la comparaison. Dans une société libre et vivante, il n’y a pas besoin de procureur, de tribunal et d’amende pour sanctionner de telles comparaisons qui se retournent naturellement, au final, contre leurs auteurs. Cette totémisation de l’image présidentielle n’est pas le moindre des signes profonds de la désintégration de la France.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est telechargement-1-4.jpg

MT

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

41 commentaires pour Point Godwin: deux poids, deux mesures

  1. Ping : Point Godwin: deux poids, deux mesures | Boycott

  2. cyril dit :

    bonjour Maxime; concernant les relations France, Australie, USA et la rupture du contrat pour les sous marins français, c’est quelquechose de grave qui se passe ! Paris rappelle ses ambassadeurs ! pourriez vous écrire un billet détaillé à ce sujet ? merci

    J'aime

    • Pheldge dit :

      ne vous laissez pas impressionner ce ne sont que des gesticulations, le contrat était déjà mal en point et le gouvernement le savait très bien !

      J'aime

  3. Georges dit :

    Le point G 🤓🤓🤓

    J'aime

  4. Charly dit :

    « Caricaturer un chef de l’Etat – tout chef de l’Etat- en Hitler est certes scandaleux. »

    Heu… Non.

    Caricaturer, c’est grossir le trait.

    Comme tout à la fois l’Etat (dans ses célébrations), l’Education nationale (dans ses programmes) et les médias font de la seconde guerre mondiale l’alpha et l’oméga de l’Histoire, il est normal, puisque le grand public n’a pas vraiment d’autres références historiques compréhensibles par tous, de se référer à ce moment de l’histoire le plus publicisé.

    Si vous trouverez cela scandaleux, il suffit de ne plus mettre en avant la seconde guerre mondiale comme événement historique le plus gigantesque et le pire que nous ayons eu, juste en faire un épisode important et de choisir un autre moment historique dont le grand public pourra s’emparer sans scandaliser : les Mongols, l’Empire romain, etc.

    On ne peut avoir le beurre et l’argent du beurre : centrer l’Histoire sur la Shoah et éviter que les populations utilisent cette référence. Elle est fait pour ça, pour être exaucée comme plus grande monstruosité de l’histoire des hommes. Normal qu’elle serve de terme de référence.

    La reductio ad Hitlerum pourrait devenir facilement (en moins de 5 ans, je pense), la reductio ad Gengis Khan ou la reductio ad Caesarem.

    Sinon, interdire la caricature. C’est aussi une possibilité. Nous en prenons le chemin.

    J'aime

  5. Augustin Cochin explique très bien tout ça. Et quant au fait qu’il n’y a jamais rien de démocratique en démocratie (euro, représentation, invasions, censure, impôts, guerres, incendies…) :  » Dans l’ordre politique, c’est le gouvernement du peuple par lui-même, la démocratie directe : serf sous le roi en 89, libre sous la loi en 91, le peuple passe maître en 93 ; et, gouvernant lui-même, supprime les libertés publiques qui n’étaient que des garanties à son usage contre ceux qui gouvernaient : si le droit de vote est suspendu, c’est qu’il règne ; le droit de défense, c’est qu’il juge ; la liberté de la presse, c’est qu’il écrit, la liberté d’opinion, c’est qu’il parle.  »
    https://strategika.fr/2020/07/19/augustin-cochin-et-le-piratage-mental-des-francais-depuis-1789/

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.