Pass sanitaire, un climat explosif (pour Atlantico)

Oui, mais le paradoxe n’est qu’apparent. Les sympathisants de partis politiques qui se réclament du libéralisme approuvent dans leur ensemble les mesures de contrainte tandis que les mouvements étatistes et anti-systèmes ou les « sans partis » y sont les moins favorables. Il faut comprendre que nous vivons sous l’emprise d’une peur qui bouleverse les repères traditionnels. 66% des Français sont inquiets. Ils vivent la progression du « variant delta » comme l’attente d’un troisième cavalier de l’apocalypse. Cette peur est cultivée par le pouvoir politique, médiatique, médical, qui abonde dans le catastrophisme. La simple vérité, par exemple, que le tabac et l’alcool en ce moment tuent 7 fois plus que le covid19, est totalement inaudible. La peur, comme le montre Hobbes dans le Leviathan, écrase la liberté. Or, les catégories les plus apeurées sont justement les plus satisfaites et conservatrices, la bourgeoisie installée qui a tout à perdre. Pour reprendre un titre célèbre, nous vivons une grande peur des bien-pensants. La fracture sociale qui était déjà à l’œuvre dans la crise des Gilets Jaunes joue très fort dans le clivage actuel : 75% des cadres sont pour le « pass » sanitaire obligatoire contre 50% des employés et ouvriers. S’y ajoute une fracture générationnelle encore plus marquée : 76% des plus de 55 ans (vaccinés) y sont favorables pour seulement 47% des 18-34 ans (la plupart non vaccinés).  C’est une constante dans l’histoire de France, ceux qui se lèvent les premiers pour défendre la liberté même très minoritaires, sont en général les moins favorisés et les jeunes.

  • Faut-il voir dans ces prises de position, en France et en Europe, la manifestation de l’intérêt personnel de cette frange de la population qui, parce qu’elle ne craint pas ces mesures pour elle-même, ne voit pas de problème à les imposer globalement ?

Nous vivons une nouvelle guerre civile froide autour du covid 19. La France se déchire sur le conflit entre partisans des mesures contraignantes et adversaires. Les « bien-pensants » majoritaires et portés par la peur caricaturent violemment les défenseurs des libertés, minoritaires, en les traitant systématiquement « d’anti-vaccin » –  alors qu’ils se battent non pas contre le vaccin, mais pour la liberté – de complotistes et d’obscurantistes. Les réfractaires à la politique de contraintes dénoncent de leur côté une « dictature sanitaire ». Une fois de plus, la France montre son incapacité à se parler en dehors de l’invective et du conflit. La majorité bien-pensante fait naufrage dans l’égoïsme: sous l’effet de la terreur, elle se montre incapable d’essayer de comprendre la détresse authentique d’une minorité déstabilisée par ces mesures : restaurateurs condamnés sous la menace de lourdes sanctions à se transformer en gendarmes du « pass » sanitaire, ce qui est évidemment impossible et obère leur survie ; jeunes auxquels la vaccination a été interdite pendant des mois et soudain menacés de mort sociale pour n’être pas encore vaccinés ; personnes de santé fragile qui redoutent parfois avec de bonnes raisons les effets du vaccin. Rien n’est plus fascinant que le déchaînement de mépris de la majorité bien-pensante envers ces catégories qui font désormais office de bouc émissaires de l’épidémie, accusées – par un absurde paradoxe – de menacer la vie des « vaccinés » (protégés).  

  • Cet électorat censé incarner et défendre les valeurs de la démocratie est-il en train de devenir, d’une certaine mesure, le moins démocrate de l’échiquier politique ? 

La démocratie, comme la liberté, est la dernière préoccupation de la majorité bien-pensante qui est sous l’emprise de la peur. Terrorisée par le discours alarmiste du pouvoir politico-médical sur le variant delta, elle songe avant tout à sauver sa peau et c’est tout ce qui l’intéresse en ce moment. Pourtant, le mode d’exercice du pouvoir politique soulève de légitimes interrogations.  Il se caractérise par une personnalisation obsessionnelle autour d’une figure « providentielle » ultra-médiatisée qui assène périodiquement au pays des « annonces » en dehors de tout débat de société. Le prétendu état de « guerre », proclamé le 16 mars 2020 n’a fait qu’exacerber ce phénomène. De fait, le Parlement affaibli par un état d’urgence qui l’a dépouillé de sa compétence en matière de libertés publiques et le recours systématique aux ordonnances, est devenu une simple chambre d’enregistrement. Le suffrage universel dont il procède est mis entre parenthèses en tant que source de toute légitimité à définir les règles d’une société. D’où l’abstentionnisme massif. Le débat d’idées est en recul partout, étouffé par la soumission du Parlement et le conformisme assourdissant qui règne dans le monde intellectuel ou médiatique.  En s’effaçant, le débat d’idées laisse place à un climat d’incommunicabilité, de caricature et de mépris. Rarement dans la période récente, les Français ne se sont détestés autant qu’aujourd’hui. Le pouvoir politique est le premier responsable de cette tension qu’il ne cesse d’attiser par son exubérance alarmiste. L’opinion majoritaire, en ce moment anesthésiée par la peur, peut basculer très vite. La situation actuelle est terriblement volatile et explosive.

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

114 commentaires pour Pass sanitaire, un climat explosif (pour Atlantico)

  1. H. dit :

    Surtout que les autorités mentent sciemment : https://www-bfmtv-com.cdn.ampproject.org/c/s/www.bfmtv.com/amp/bfm-dici/replay-emissions/bonsoir-dici-alpes-du-sud/pass-sanitaire-et-vaccination-les-soignants-des-hautes-alpes-demandent-plus-d-informations_VN-202108050372.html

    Le 5 août, si je comprends bien, il n’y avait aucun malade COVID en réa dans le 05. Pourtant, le plan blanc a été déclenché.

    Aimé par 1 personne

  2. Pheldge dit :

    Pardon MT, mais pourriez vous me citer les « partis politiques qui se réclament du libéralisme », parce que j’ai beau chercher, je n’en vois pas ! Je ne vois que des étatistes déclinant cinquante nuances de rose, qui se gargarisent avec « l’intérêt général » qui est la négation de l’individu.
    Ou alors, nous n’avons pas du tout la même conception du « libéralisme ».

    Aimé par 4 personnes

    • Stephane B dit :

      Pheldge, comme d’hab, il y a confusion dans le terme libéralisme. Il y a plein de partis qui s’en revendiquent, RN, LR, LREM, PS, LFI et autres. Ben oui libéralisme au sens anglais. Être libre car l’État gère tout. Quant aux libertés individuelles, c’est s’opposer à l’État donc verbotten si elles ne sont pas données par l’État.

      J'aime

    • Pheldge dit :

      OK, mais ça m’inquiète de voir que des personnalités de droite, MT compris, fassent régulièrement sinon la confusion, du moins une interprétation ambigüe, acceptant que le mot « libéralisme » soit utilisé à contre sens, sou prétexte que « tout le monde le pense ».
      A cette aune, Flamby était libéral, quant à Macron, pour avoir mis en place un système de cars, permettant à la SNCF de s’auto-concurrencer, c’est un ultra-libéral …
      Au final, quiconque se revendiquerait du Libéralisme, serait aussitôt assimilé à ces personnes, ce qui serait un comble ou pire, une trahison !

      J'aime

    • pheldge, je ne comprends pas ce que je suis supposé confondre?
      MT

      J'aime

    • Pheldge dit :

      c’était une référence à votre précédent billet et à la phrase : « Les sympathisants de partis politiques qui se réclament du libéralisme approuvent dans leur ensemble les mesures de contrainte … »
      A ma connaissance aucun parti ayant une visibilité médiatique ne se déclare libéral au sens de Bastiat, Mises ou Hayek. Les partis du « Big Five » sont tous des étatistes et interventionnistes forcenés, alors il y a une mauvaise interprétation du mot « libéral » quand on dit qu’ils appliquent une politique « libérale », à grands coups de corsetage réglementaire et législatif, de subventions des uns financées par la taxation des autres.

      Aimé par 1 personne

    • Stephane B dit :

      Maxime,

      Pour un libéral comme Pheldge ou moi-même, être libéral signifie exercer pleinement nos libertés et en assumer les conséquences, ne rien attendre de l’Etat qui doit rester dans ses domaines régaliens comme les impôts, la justice et la défense. Le reste peut très bien être assumé par le secteur privé.
      Un libéral dans ce sens choisit tous les secteurs de sa vie, de l’éducation au travail en passant par les soins et les assurances qu’il veut. La sécurité sociale disparaît tout comme la quasi totalité des aides, hormis pour pour ceux ayant un accident de la vie mais pour un temps limité et pour les personnes malades.
      L’Etat ne doit pas se mêler de la vie des français. Lire en ce sens Hayek, Tocqueville ou Bastiat ou aller sur des blogs comme celui de h16 ou sur le site de contrepoints.

      Quand on lit libéral sur votre site mais aussi sur 99% des sites, le terme est celui de la gauche américaine. Il s’apparente au socialisme. On est libre car l’État s’occupe de tout, il gère notre vie, nous permettant alors que nous nous occupions de nos loisirs.

      Aimé par 1 personne

  3. H. dit :

    À défaut de lire son livre, extrêmement intéressant et d’une pertinence avéré, je vous invite à écouter cet entretien entre Gilbert Collard et Michel Mafesolli, auteur de « L’ère des soulèvements » : https://youtu.be/3MspldqMt38

    Le CC vient d’ouvrir une boîte à Pandore. Il me fait honte.

    J'aime

  4. Furax dit :

    Je vois que sans surprise, le président du sang-contaminé à sauvé les droits des terroristes sortant de prison. Ouf! on respire. Et que sans surprise non plus, les « enfants de Pétain » assurent le « Chef de l’Etat » de leur fidélité. Quant à fusiller comme ils le méritent tous les traîtres au « cher et vieux pays » : les deux assemblées, les conseils d’Etat et Constitutionnel, leurs petits kapo à tout échelon, douze balles chacun ce serait du gâchis, une seule selon une méthode éprouvée suffirait. Nous sommes passés officiellement en tyrannie totalitaire. La démocratie « Village Potemkine » ne fait plus illusion. Le tyran est nu.

    Aimé par 3 personnes

    • Citoyen dit :

      Ou les machines à raccourcir les têtes, Furax.
      C’est à la fois plus démonstratif, et éducatif, car plus mémorisable, parce que plus marquant pour les esprits … Une solution qui n’a que des avantages ….

      J'aime

  5. J’ai entendu ce matin une personne affirmer « qu’un peuple qui danse ne songe pas à faire la révolution » et elle attribuait cette affirmation à Napoléon Bonaparte qui aurait autorisé beaucoup de bals. Je ne sais pas si c’est vraiment lui qui l’a dit. Mais un peuple qui fait les courses en grande surface et qui part en vacances songe-t-il à faire la révolution? Personnellement je me demande souvent si nous n’allons pas plutôt vers des émeutes à répétition? Je ne souhaite ni la révolution ni les émeutes.

    Aimé par 1 personne

  6. Philippe dit :

    Bonjour maxime, Bonjour à tous,

    Je viens de voir la loi 2021-104 sur la crise sanitaire sortie aujourd’hui. Comme je lis le JORF tous les jours je viens de le potasser et en fait le Conseil constitutionnel n’a rien retoqué. C’est de la poudre aux Yeux les termes ont simplement été modifiés et ce qui est étrange c’est que les articles du code de la santé publique furent modifiés soit par ordonnances soit par une loi dans le mois de mai, 12 mai et 31 mai.
    Donc cette loi était déjà faite dans sa globalité bien avant d’être présentée à l’assemblée nationale et au Sénat. Macron savait qu’elle passerait sans encombre.
    Cette loi regorge d’incohérences et de non sens. Les mesures d’isolement sont toujours sous l’autorité du juge des libertés et de la détention.
    Le licenciement sera toujours possible, mais il faut parcourir la loi et aller à différents articles du code de santé publique, du code civil, du code pénal et code du travail pour voir que les français se sont fait rouler dans la farine.
    Ne parlons pas non plus des dessous cachés du passe sanitaire, le JORF ne produit pas de fakes news; J’adore lire ce journal car on voit les mensonges de nos politiques et de nos médias.
    A l’époque Mr Valls lors d’une émission de radio m’a traité de menteur mais lorsque je lui ai dit que c’était dans le JORF et lorsque j’allais donner la page et la date du JO notre communication fut interrompu pour cause de pages de publicité.

    Je viens d’apprendre aujourd’hui la mort d’un de mes stagiaires (que je vois trois fois par an en formation), à l’âge de 55 ans suite à un cancer foudroyant qui l’a emmené en 1 mois. Son épouse enrage, il a été déclaré mort Covid, et elle vient de porter plainte, pour déclaration mensongère, il n’était pas atteint du covid.
    J’espère que sa plainte aboutira. car elle n’a pas pu voir le corps de son mari. Ses fils sont scandalisés. La famille est traumatisée.

    Rien ne s’arrange dans ce pays

    Aimé par 2 personnes

  7. Stanislas dit :

    Le plus farce de l’histoire qui vient concerne le secteur médical dont, il faut l’avouer, toute la population est, in fine, dépendante (sauf les rares immortels à la santé d’acier)

    LEs médecins de ville sont rétamés par interdiction de prescrire, menaces, chantage et harcèlement d’instruction des bureaucraties, beaucoup sont paralysés par la peur au point de faire la retape pour un essai clinique suspect

    Les soignants d’hôpitaux et cliniques sont soit devenus dingues, soit kapos, , soit ont des traites à payer, vous les trouverez bientôt en face de vous, futurs hospitalisés essaiscliniqués, car il est fort probable que je serai parmi ceux qui crèveront sur le pas de la porte d’entrée dans qq temps si ma barbaque devenait défaillante… (et sauf retournement spectaculaire de situation).

    Les non obéissants professionnels qui ont réfléchi vont être virés ou vont démissionner sous l’effet du harcèlement qui a déjà lieu et le chantage à l’appli innovante dont personne ne sait rien à terme. (à 6 mois on sait quand même que des problèmes très importants sont en cours)…
    Des services vides ne sont pas très opérationnels…

    Alors dans ma petite tête, je me dis que si mon pauvre corps se met à déconner sans l’appli synthétique, et que je craque à accepter le chantage sous une forme ou une autre, je risque de me trouver face à un chirurgien, ou un soignant pro débile qui n’a même pas lu ce qu’il s’enfilait dans le bras (sauf dans l’hypothèse où les pontes se sont auto exemptés de tir de biceps, tout est possible)….. ça craint …..

    A l’inverse les essais cliniqués tout heureux de savoir que les services de soins ont été vidés des impurs,vont peut être découvrir plus tard qu’il n’y a plus personne pour les prendre en charge..
    Plus drôle que les essaiscliniqués peuvent s’infecter entre eux…

    Je suis perdu…. c’est triste ou drôle ?

    Aimé par 1 personne

    • Furax dit :

      C’est triste, mon toubib de longue date est devenu dingo aussi! me harcèle à chaque visite mensuelle (pour renouveler un médoc) pour que je me fasse « vacciner ». C’est non! et du coup, il devient désagréable. On manque de médecins? certes mais ceux, de moins en moins nombreux, encore en exercice ne brillent pas par l’intelligence d’un simple raisonnement. Tellement sûr de leur « pseudo » science, pensez sept ans d’études! tout ça pour ne pas avoir plus de jugeote qu’un poisson rouge?

      Aimé par 1 personne

  8. jmdh57 dit :

    Bonjour Stéphane,

    à la réflexion je suis d’accord avec votre commentaire « Le confort individuel qu’on veut garder est une soumission à l’autorité ».
    En 2011, je n’étais plus d’accord avec mon employeur de l’époque. Je suis donc parti. Plus facile à dire que  » de simplement traverser la rue  » comme dirait l’autre. Il faut accepter de changer de secteur d’activité, de région, plus de frais (car double logement) et vie de famille plus compliquée. Avec le recul de 10 ans, c’était néanmoins la bonne décision même si il y avait une part de pari. Je reconnais qu’avoir une épouse compréhensive aide à ce genre de décision.
    Il n’en reste pas moins que même si nous sommes formatés par l’éducation, notre culture, notre vie sociale, etc… nous sommes doués de raison. Et nous sommes responsables (responsable au sens Anglosaxon de « Accountability ») de nos actes et de nos décisions. Selon le contexte (si nous avions en face de nous une maladie qui tuerait nos enfants, alors je serais pour la vaccination obligatoire ; ce n’est pas le cas), chaque individu doit définir sa « ligne rouge » de ce qu’il est prêt à accepter/refuser.

    Aimé par 1 personne

    • cgn002 dit :

      Effectivement chacun est construit à travers l apprentissage qu il retire de son environnement.
      Le formatage provient :
      – De la mauvaise qualité de l environnement (parents, école, société, expériences, etc,,);
      – De la mauvaise qualité de votre manière d apprendre (pas de travail ou de volonté de progresser, pas de remise en question, obéissance aveugle, pas de capacité au libre arbitre, à la responsabilité, au dépassement personnel , etc)
      D ailleurs celui qui reconnaît l’entourage (+ ou moins complexe) qui l a aidé à se construire, est sur la bonne voie, car il a compris que l’essentiel provient essentiellement de chaque individu (de soi meme) et ne tombe donc pas du ciel (d un entourage providentiel, comme un assistanat d état, de parents qui gâtent et pourrissent, de collègues ou autres qui vous achetent, etc)

      J'aime

    • Pheldge dit :

      heureusement que chacun a la possibilité de se cultiver et d’apprendre, ce qui permet de sortir du formatage … encore faut-il avoir conscience d’être formaté, ou d’avoir été manipulé, ce qui est plus délicat.

      Aimé par 1 personne

    • cgn002 dit :

      C est une excellente interrogation !
      Chacun devrait la méditer tous les jours…
      Ou connaitre son jardin avant de le
      cultiver… (elle est bien de ma pomme…)

      J'aime

  9. H. dit :

    Trouvé chez H16 (merci à l’auteur) :

    « En Russie, si le président veut une loi, ça passe devant la Douma et le Conseil de la Fédération, on fait semblant de discuter, on approuve, ça passe de temps en temps devant la Cour constitutionnelle mais c’est validé quand même. Pas tellement de contre pouvoirs, en plus les médias disent plus ou moins la même chose.
    C’est donc une dictature.

    En France, si le président veut une loi, ça passe devant l’Assemblée Nationale et le Sénat, on fait semblant de discuter, on approuve, ça passe de temps en temps devant le Conseil constitutionnel mais c’est validé quand même. Pas tellement de contre pouvoirs, en plus les médias disent plus ou moins la même chose.
    C’est donc une démocratie. »

    Aimé par 6 personnes

    • Pheldge dit :

      Un Fillon ou pire une MLP aurait fait la même chose que Macron, qu’on aurait vu le ban et l’arrière ban des LR -et des ex – Larcher, Jacob, Retailleau, Bertrand Raffarin, Juppé, Coppé, Pécresse, monter au créneau et hurler à l’injustice, et c’est pour moi une plus grande déception que de voir qu’hormis les opportunistes de circonstance, aucun leader d’aucun parti, ne s’élève contre ce qui se met en place.

      Aimé par 3 personnes

  10. Philippe Dubois dit :

    Bonsoir Maxime

    J’espérais sans trop y croire que les vieux politiciens retords du cc sentiraient le vent tourner et censureraient les points les plus controversés du texte
    – histoire de se refaire une virginité
    – tout en permettant de flinguer Macron et permettre à la caste de le remplacer.
    Ce ne fut qu’une illusion : les « sages » se sont couchés.

    Voici toutefois ce dont le cc a été capable :
    « Le CC estime que ces obligations [les mesures de sûreté] « portent atteinte » à plusieurs libertés fondamentales.
    Les libertés des terroristes, bien sûr
    https://www.europe1.fr/societe/le-conseil-constitutionnel-censure-les-mesures-de-surete-pour-les-terroristes-sortant-de-prison-3984734

    Ces gens sont des traîtres qu’il faudra juger comme tels

    Aimé par 5 personnes

    • cgn002 dit :

      En mediocratie le très médiocre Fabius soutiendra inlassablement le mauvais et demeureta intraitable avec le bon.
      Le délinquant est une personne normale qui doit pouvoir user de sa liberté, celui qui respecte les règles doit se soumettre, et de plus il a la prétention de se sentir au dessus des médiocres…!! Il doit être châtié…vivement l instauration de la charia…on y est presque…

      Aimé par 1 personne

    • Stanislas dit :

      Philippe Dubois

      Ca me semble normal au regard de la formation historique des régimes totalitaires paranoïaques ou/et caractéropathiques.
      Pour subsister ces systèmes sont obligés de prendre appui sur quelques principes simples pèle mèle mais importants :
      – rendre redevables ou reconnaissants les éléments les plus enclins à suivre des instructions floues hors normes, pour les appliquer amplifiées sur le terrain…

      – privilégier des individus marqués par une caractéropathie par rapport à une norme moyenne de la classe à laquelle ils sont en mesure de se repérer (salaire, avantages marquants comme aller partout sans restriction, primes, récompenses diverses )

      – recruter ou choisir avec soin des individus peu respectueux du droit, puisque depuis un an nous sommes entré dans le système de décrêts scélérats (au plus bas de la hiérarchie des normes juridiques) sous couvert d’état d’urgence et surtout d’une règle de « proportionnalité » qu’il est possible désormais de fabriquer à volonté, par télé interposée, selon les besoins de la cause, pour soumettre une population.

      Le conseil constitutionnel d’ailleurs a calqué sa position sur une « proportionnalité » des mesures alors qu’il est assez facile dans les faits de démontrer qu’elles sont disproportionnées depuis des mois sur des bases simples…
      Dans son compte rendu de « constitutionnalité » exclusivement sanitaire, je relève un passage assez hallucinant comme « d’assurer la conciliation entre objectif de valeur constitutionnelle de protection de la santé et respect des droits et libertés constitutionnellement garantis  »

      Ainsi, il n’est pas interdit de penser qu’en exagérant un peu, un dirigeant paranoïaque puisse décréter selon son bon vouloir, sur la seule valeur de « pureté sanitaire ou hygiénique », des mesures de droits et libertés constitutionnellement garantis de maltraitance salvatrice généralisée pour un freinage de circulation de virus..

      Tout le monde le sait, entrer dans un endroit public décrété dangereux avec fiche de reconnaissance de pureté sociale (pour le sanitaire on repassera vu la fiabilité défaillante des tiges dans le pif qu’il est possible de rednre positif par ordre procédural) , c’est quand même la meilleure preuve qu’un virus est sous contrôle…
      comme le Delta nominé aujourd’hui comme la nouvelle star du film d’horreur en projection télévisuelle depuis plus d’un an)

      Bon allez,!!! c’était juste un petit exercice de science fiction pour rire, ce qui va être bien nettoyé d’ici peu c’est la population dans son ensemble..

      Pas besoin de milices caractéropathes pour établir l’ordre sanitaire sur oukase. On assiste déjà à des auto-rafales de tirs dans le pied, par respect de la fameuse notion que j’appelle « transfert de responsabilité descendante » (qualification de pureté pour rester bosser, pour entrer dans un magasin)

      Bientôt, Marron l’escroc va faire à nouveau ouaaah ouaah à la télé avec un nouvel oukase sous couvert de « proportionnalité constitutionnelle de mesures  » sans fin et sans limite.
      …….et vas y que je te fous dehors ton meilleur personnel sur protocole, que je t’empêche de rentrer ici et là parce que tu refuses de participer aux remplissages des comptes des putes pluridisciplinaires des plateaux télés et des coulisses des affaires..

      le tout, sous les applaudissements de celles et ceux qui se sentent à l’abri, vu que ce sont les autres qui dérouillent et que son bras est approvisionné en tirs d’essais..

      Si les protecteurs de la pureté d’un monde sans virus, voulaient que ça gaze dès le départ, pourquoi ne pas avoir tirer dans le biceps du butane ou du propane ? hein ?
      Ben oui, globalement dans le domaine de la pureté virussienne, un humain enterré c’est un virus mort finalement.

      Je ne sais plus qui avait dit  » le XXIème siècle sera spirituel ou ne sera pas  » (ou à peu près)
      Il l’est ….

      Aimé par 1 personne

  11. Bebop76 dit :

    Vu que l’on parle avec raison de discours alarmistes et de peuple sous l’emprise de la terreur,
    je me permets de relater un fait ici qui peut paraître anodin, mais qui est tellement révélateur des pratiques du pouvoir.
    https://bebop762653.wordpress.com/2021/08/03/lorganisation-mondiale-de-la-peur-suite-un-exemple-francais-dactualite/
    On peut penser que le préfet de Guadeloupe n’agit pas de son propre chef, mais qu’il a bel et bien été briffé !

    Aimé par 7 personnes

    • Pheldge dit :

      dans cette surenchère de la peur, le clergé de la haute fonction publique, tient à jouer les premiers rôles, comme il a toujours su le faire.
      Nota: surtout ne pas faire de comparaison historique indécente disait MT il y a peu. Et je pense à Galilée « E pur si muove ! » : et pourtant …

      Aimé par 1 personne

  12. Dorine dit :

    Globalement, Mr tandonnet, je pense comme vous. Il y a quelques détails, cependant que je voudrais préciser :
    – « La simple vérité, par exemple, que le tabac et l’alcool en ce moment tuent 7 fois plus que le covid19, est totalement inaudible. » Vous avez oublié le cannabis, largement accepté par l’état, qui abîme les artères avec une rapidité plus importante que le tabac. L’inconvénient du Covid est qu’il demande un temps long d’hospitalisation. Il ne réside pas dans le nombre de morts. On n’a pas encore fait le compte des séquelles, et je dois reconnaître que je n’aimerais pas vivre avec certaines d’entre elles.
    – « Il se caractérise par une personnalisation obsessionnelle autour d’une figure « providentielle » ultra-médiatisée qui assène périodiquement au pays des « annonces » en dehors de tout débat de société. » on le savait avant son élection. Il a joué sur l’idolâtrie qui remplace la figure spirituelle de Dieu. On a évacué toute spiritualité car elle dérange le bon fonctionnement de la finance mondiale (source entendue sur France Culture). Il faut trouver autre chose. Il en a profité. Le Jupiter élyséen ne regarde même plus la terre, contrairement à celui dont il veut prendre la place.
    – La première lecture de la messe de dimanche était extraite de l’Exode. Les hébreux, las de leur pérégrination à travers le désert, tenaillés par la faim et la soif, découragés, réclament de revenir sous le joug de l’esclavage en Egypte. La liberté n’est pas donnée. Elle se gagne. Ce n’est pas un dû. Elle demande des renoncements. Elle participe de l’être et non de l’avoir. C’est l’expérience douloureuse mais libératrice que devait expérimenter les hébreux pour parvenir à la terre promise. A méditer pour notre propre société.

    Aimé par 5 personnes

    • cgn002 dit :

      La consommation de tabac, toutefois n est plus un problème d irrespect de l entourage (sauf à plomber les comptes de la sécurité sociale…). Le canabis et l alcool oui.
      Le pb du covid c est qu il est contagieux certes, mais on ne sait pas toujours qu on peut le transmettre…
      Faut il être prudent ou délibérément dans le déni ?
      Faut il minimiser le taux de mortalité qui reste faible (grâces aux mesures prises, faut il le rappeler…) ?
      Faut il minimiser les séquelles assez souvent lourdes de la maladie ?
      Faut il minimiser les arrêts maladie engendrés par une épidémie dont on laisserait libre cours ?
      Faut il maintenir coûte que coûte toutes les activités non vitales qui generent d importants brassages avec des personnes potentiellement à risque (dans des lieux fermes) ?
      Etc

      J'aime

  13. Philippe dit :

    Bonjour Maxime, bonjour à tous,

    Le conseil constitutionnel s’est couché, c’était à prévoir. Vu que c’est Laurent Fabius qui est à la tête et l’on sait, ce n’est un secret pour personne ce que fait le fils de Fabius Victor est un des directeurs associés du cabinet Mc Kinzey qui conseil l’Elysée et qui a travaillé pour les laboratoires.
    On nous bassine déjà avec une troisième dose.
    Il faut quand même comprendre sans être complotiste ou fasciste que les PDG des labos se fichent éperdument de la santé des français ce qu’il voit c’est les milliards qu’il y a à engranger et les dividendes juteux.
    Avec le passe sanitaire on met le doigt dans un engrenage dangereux pour nos libertés individuelles.
    Imaginez un peu si De Gaulle avec la grippe de Hong Kong avait fait un cent millième de ce que fait Macron, les soixante huitards qui critiquent les jeunes n’auraient pas toléré cela. Ils ont fait le bordel pour moins que cela.

    Claude JANCENELLE dit: « Il y a tellement d’informations contradictoires que beaucoup de gens sont déboussolés, mais ils ne prennent pas le temps de penser par eux-mêmes avec de la distance. »
    Mais nos dirigeants ne veulent surtout pas que les gens pensent par eux-mêmes, gardent leur libre arbitre, un peuple qui pense est un peuple qui ne se soumet pas.
    On ne veut plus de débat, on veut de l’instantané, on vous dit que le lune est une assiette il faut que les gens le croit.
    Dès que des professeurs, des médecins, des personnes font preuve de recul et de bon sens ce sont des complotistes,des fascistes, des nazis, des racistes.
    On aurait dit aux français que de boire de « la pisse d’âne » pour guérir qu’ils l’auraient fait.
    Un individu roi de la propagande disait:  » À force de répétitions et à l’aide d’une bonne connaissance du psychisme des personnes concernées, il est tout à fait possible de prouver qu’un carré est en fait un cercle »
    Il disait aussi une chose qui s’applique aujourd’hui avec ce gouvernement:  » Libre opinion, que veut dire libre opinion ? Si tu partages mon opinion, alors tu as le droit de l’exprimer librement devant moi. Si tu en as une autre et que tu prends fait et cause pour elle, alors je te casse le crâne. Terreur sous le nouveau régime comme sous l’ancien. Les « bien-pensants » ont la parole et s’en mettent plein les poches en conformité avec leurs bonnes opinions.
    Et la Macronie applique cela:  » Nous ne voulons pas convaincre les gens de nos idées, nous voulons réduire le vocabulaire de telle façon qu’ils ne puissent plus exprimer que nos idées.  »

    Le français n’a plus de combativité, il pense à lui, à sauver ses fesses. Il faut voir le nombre de délations qu’il y a eu dans les commissariats. Aujourd’hui il y a la guerre entre les vaccinés et non vaccinés et si Macron ordonnait aux vaccinés de pendre haut et court les non-vaccinés sur la place publique, il y aurait déjà plus de morts que de décès COVID.
    Lorsque j’entends les réflexions des français qui se disent bons citoyens c’est à vomir. D’ailleurs un de mes amis m’a demandé si j’étais vacciné, je lui ai répondu  » Tu veux savoir aussi la date de ma dernière coloscopie  » En fait nous formons des petits commissaires politiques tout le monde surveille tout le monde au pays des soi-disant droits de l’homme, un fichier S est moins surveillé.
    Diviser, faire régner la haine c’est le leitmotiv de Macron?

    Aimé par 6 personnes

    • cgn002 dit :

      La grippe de Hong Kong n était pas aussi pernicieuse que le covid soigneusement élaboré dans les laboratoires P4 de Wuhan.
      Écoutons le professeur Montagné…
      De Gaulle se serait donné les moyens d y voir plus clair du côté des autorités chinoises, et de toutes façons , n aurait en aucune façon collaboré à une coopération entre la France et la Chine pour l installation des laboratoires en question…

      Aimé par 1 personne

    • Pheldge dit :

      les français qui se disent bons citoyen ? comme ci dessous ?

      Aimé par 1 personne

  14. E Marquet dit :

    Cette crise sanitaire aura révélé la lente détérioration de notre démocratie.
    De même que la démocrate Hillary Clinton dans sa campagne de 2016 qualifiait de « bande de déplorables » les électeurs républicains, de même Mme Bachelot, Ministre de la Culture, déclarait dernièrement sur LCI « On a une sorte de club de losers qui essaie de se refaire la cerise sur les inquiétudes des gens » en parlant des anti-pass et de leurs meneurs.
    Depuis longtemps on assiste à une captation oligarchique des institutions démocratiques. Et aujourd’hui la société ne peut plus compter ni sur le Parlement, ni sur le Conseil Constitutionnel, ni sur le Conseil d’Etat, qui ne jouent plus leur rôle.
    Hubris des vainqueurs, humiliation des perdants. Les vainqueurs hautement compétents sont des « esprits ouverts », leurs critiques des « esprits bornés ».
    Comment combattre la condescendance des élites ? Elles sont tellement impressionnées par leur propre importance, qu’elles ont perdu toute empathie pour les gens qu’elles gouvernent. Elles manquent de ce qu’Aristote appelait la sagesse pratique et la vertu civique.
    Depuis longtemps la parole des politiques, des experts en tout genre et d’une certaine presse, est imprégnée de jugements. Leur rhétorique se fonde sur des évaluations binaires : progressistes versus réactionnaires, fort versus faible, intelligent versus stupide.
    Dire que les « experts » sont les plus à même de résoudre les problèmes politiques, sociaux et sanitaires, est une supercherie technocratique qui corrompt la démocratie et dépossède les citoyens ordinaires.
    Dans la Chine ancienne Confucius enseignait que le gouvernement doit être assuré par les individus qui se distinguent par leur vertu et leurs aptitudes. On en est loin.
    Aujourd’hui la parole politique n’est que bavardage technocratique. Les décisions politiques sont prises en l’absence de tout débat sérieux, à l’abri du regard des citoyens par des agences administratives.

    Aimé par 8 personnes

    • Pheldge dit :

      « losers qui essaie de se refaire la cerise sur les inquiétudes des gens », ça c’est pour Philippot et Asselineau déjà évoqués ici.

      J'aime

  15. Gerard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Ne pas tenir compte d’une aussi forte mobilisation nationale jamais constatée au plein cœur d’un été me semble relever d’un jusqu’au-boutisme imbécile.
    Les reportages de ces manifestations ne montrent pas que les excités ou les professionnels de la manifestation habituels mais des foules denses et composées de gens de tous âges et apparemment de toutes catégories sociales.
    Quand le président fustige avec des propos à minima insolents une nouvelle fois une partie de ses concitoyens et affirme qu’il ne cédera pas à la violence radicale, ce sont bien des paroles délibérées qui ne peuvent conduire qu’à une toute aussi vigoureuse réplique lors des prochaines manifestations, notamment depuis que nous connaissons les attendus du Conseil Constitutionnel.
    S’agit là d’une tactique pour compléter les contraintes sanitaires par un nouvel état d’urgence qui permettrait à l’exécutif d’avoir les mains encore plus libres pour agir fermement dès la rentrée de septembre ? On est en droit de se poser la question.
    Ceux que le président qualifie « en perte de sens » ne sont-ils pas plutôt ceux qui veulent imposer un laisser-passer sanitaire pour tous les loisirs des Français mais se moquent des mêmes conséquences sanitaires lorsqu’il s’agit d’emprunter les transports en commun ou dans les entreprises et les écoles ?
    Ce projet de loi liberticide, inefficace, incohérent et discriminant ne peut qu’entraîner des réactions de plus en plus violentes si elles ne sont pas comprises et prises en compte par l’exécutif.
    Il est fort à parier que les manifestations prévues samedi prochain : 07/08/2021 seront encore plus importantes avec de plus en plus le risque de violences puisque les 3 premières n’ont pas été comprises et ont été balayées et déconsidérées d’un revers de main stupide par le président.
    En revanche, je ne crois pas aux menaces de grèves et de démission brandies par certaines catégories. Le travail est devenu une chose si rare et si nécessaire pour celui qui en dispose, qu’il est peu probable que ces menaces soient suivies par beaucoup de manifestants. Là aussi les pouvoirs qui depuis quelques années ont une fâcheuse tendance à biberonner les Français avec de multiples aides, indemnités, crédits d’impôts, primes etc. les rendent complètement dépendants et donc manipulables et soumis. E. Macron ira-t-il jusqu’à mettre en place le revenu universel qui pourrait devenir l’arme absolue pour assujettir définitivement les Français ?

    Aimé par 7 personnes

    • Christophe dit :

       » E. Macron ira-t-il jusqu’à mettre en place le revenu universel qui pourrait devenir l’arme absolue pour assujettir définitivement les Français ? »

      C’est bien là le problème. En vérité il ne s’agit pas d’un revenu mais d’une subvention. Le terme de revenu est impropre et trompeur. Je dis autour de moi en vain qu’ à partir du moment vous acceptez ce r.m.u s’en est fini de vos libertés. Lorsque j’entends des manifestants crier le mot liberté, je me dis que ces gens se font manipuler ou s’auto manipulent. Je répète une fois de plus qu’un salarié qu’il soit issu du secteur public ou du secteur privé qui, sur 100 euros gagné l’Etat lui en extorque 56% n’est pas un salarié libre.
      Je répète également qu’un chômeur qui émarge au r.s.a (revenu de solidarité active) couplé à la c.m.u(couverture maladie universelle) n’est pas libre. Tout salarié travaille pour l’Etat du 1 janvier au 31 juillet de chaque année pour l’Etat et probablement plus: soit plus de 6 mois par an. Je persiste à dire qu’il est grand temps de revoir le périmètre d’intervention de l’Etat français. Les français doivent impérativement apprendre à se DEMERDER et cessent de faire appel à l’Etat lorsqu’ils « pètent » de travers. Il ne faut pas s’étonner si les hommes de l’Etat nous prennent pour des gosses et nous infantilisent.

      LA LIBERTE N’A PAS DE PRIX MAIS ELLE A UN COÛT.

      Aimé par 2 personnes

    • cgn002 dit :

      @christophe
      D après mes calculs fort précis, un csp+ indépendant est chargé de 92 euros, s il estime pouvoir disposer d un revenu net de 100 euros.
      Hors impôt sur le revenu et autres impôts fonciers ou locaux…
      Quand la machine à redistribuer reverse des indemnités de toutes sortes pour acheter les votes et surtout maintenir le système de ponctionnement, de dilapidation,… et de propagande mensongere.
      Il suffit de dire que ces salauds de riches (au dessus des 4000 euros de Hollande) peuvent bien marcher nus, car ils n ont pas la conscience de la misère de ce monde .
      Avec Macron nous avons une autre théorie tout aussi digne des pays sous développés (sans classe moyenne sans industrie) : il ne faut surtout pas offenser les super riches en vertu de la théorie du ruissellement.
      En terre d’islam une loi politico religieuse dit la même chose : si t es riche c est que dieu l a voulu et tu dois donner l’ obole aux pauvres … pour que rien ne change…
      On y est presque…du moins rien ne se détourne de ce funeste destin…

      J'aime

  16. Annick Danjou dit :

    Maxime j’apprécie vos articles mais, vous qui dénoncez les médecins de plateaux, vous avez de plus en plus de commentateurs de blog qui s’érigent en connaisseurs scientifiques et qui indiquent des liens qui sont parfois surprenants tant certains sont des fake ou des articles dénoncés pour leur incertitude voire leur mensonges.
    Dommage car cela fait perdre du temps et on ne peut pas répondre point par point, ce serait trop long.

    Aimé par 1 personne

    • Stanislas dit :

      Danjou

      Vous pourriez déjà quand même citer les liens surprenants, ça ferait un tri pour les réflexions si vous êtes compétente dans un domaine..

      Aimé par 1 personne

    • fraternel dit :

      le problème c’est que personne du monde scientifique qui va à l’encontre de certains médecins de plateaux télé ne sont jamais invités
      le professeur perronne on a l’impression qu’il n’a plus droit de cité sur les plateaux
      certains médecins ne voulant pas débattre avec lui et c’est dommageable
      maintenant il doit s’eprimer sur radio sud une radio qu’on traite de complotistes parce que yvan bercoff a dit une maladresse dernièrement
      donc forçément maintenant certains cherchent des infos sur des sites ma fois pas trop au courant de la médecine .
      il faudrait pousser certains journalistes à faire leur boulot en toute indépendance et ne pas se laisser manipuler par certains juste pour leur faire plaisir.
      au lieu d’annoner ils feraient mieux de poser les bonnes questions que de hocher la tete d’avant en arrière pour faire plaisir à certains

      Aimé par 2 personnes

    • cgn002 dit :

      Il est toujours possible d écrire en 3 mots ce que vous pensez sans y passer plus de temps…! ( surprenant, fake, approximation, etc)
      Ce sera la meilleure façon de vous (et de nous) éviter des lectures inutiles… tôt ou tard
      Et surtout vous rendrez service à l ensemble des lecteurs…et de son (ses) administrateur…!
      C est ce que je fais régulièrement.
      Il est bien évident que sur les réseaux sociaux, les improvisations maladroites, les approximations , les provocations, les tentations à la pleurnicherie, celles au faire valoir, celles qui voudraient vous manipuler, etc
      ne rencontrent pas l’ écueil qui nous faciliterait le goût et le plaisir d »échanges constructifs…
      C est l histoire de la bonne graine et de l »ivraie…
      Le « champ » qui nous est offert par MT n »en demeure pas moins cultivable !

      J'aime

  17. Claude JANCENELLE dit :

    Pass sanitaire, un climat explosif

    Sans doute me semble-t-il plus sage de penser par soi-même et non sur des invectives de journalistes orientés ou soumis par leur ligne éditoriale, de groupes politiques et encore moins de l’opinion de la rue ou pire de celle propagée dans les réseaux sociaux.
    De quelle peur s’agit-il ? Qui en fait son crédo ? Pourquoi succomber à des croyances infondées ?

    Il y a tellement d’informations contradictoires que beaucoup de gens sont déboussolés, mais ils ne prennent pas le temps de penser par eux-mêmes avec de la distance.

    Il y a depuis plusieurs décennies une forte évolution de la défense des liberté de la sphère privée et ce faisant une montée vertigineuse de l’individualisme et de l’intérêt particulier. On en oublie ainsi la responsabilité de chacun à l’égard de la sphère publique, ce que chacun prélève à la communauté pour vivre mieux et bien . Mais la force et le pouvoir de cette communauté dépend directement de ce que chacun lui donne et lui reconnait en droit.
    Les nations se doivent d’offrir à leurs peuples de la tranquillité et l’assurance d’une certaine sécurité. Certes, cela ne peut de faire que par des échanges intelligents et accompagnés et non par des règles trop hâtives et mal ficelées. Pour ne pas se détester, il faut se parler et expliquer la réalité. Les Etats ne s’en sont peut-être pas donnés suffisamment les moyens.
    Je ne partage pas cette affirmation que seul le pouvoir politique soit responsable de ces tensions. Il y a dans la plupart des mairies, des conseils généraux des débats qui orientent les décisions. Les individus seraient plus raisonnables s’ils pensaient mieux, avec plus de distance sur l’objet du débat. Les choses se régleraient plus simplement.

    Mais à mon sens, il n’y a pas plus de « mépris de la majorité bien-pensante » qu’il n’y a de mépris de ces autres « catégories » citées dans l’article. Il y a à n’en pas douter une grande majorité de gens raisonnables, du tout horizon, âge et fortune.
    Ici encore dans ce contexte de pandémie, les minorités intolérantes excitent la foule crédule et opèrent de manière tyrannique et violent sans que leurs ouailles en aient conscience. L’atteinte à la liberté se pose là plus qu’ailleurs. Car c’est tout un processus de destruction permanente qui est organisé contre tout pouvoir en place quel que soit son bord. Voilà l’un des véritables dangers de notre société.

    Aimé par 2 personnes

  18. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Ce matin Jérôme Gavaudan – Président du Conseil National du Barreau – invité par Radio Classique analysait à partir du droit, les mesures qui devraient être, selon lui, retoquées par le Conseil Constitutionnel saisi pour se prononcer sur la loi sanitaire :

    https://www.radioclassique.fr/radio/emissions/matinale-de-radio-classique/l-invite-politique/

    Il pourrait s’avérer intéressant de comparer les positions préconisées par cet avocat et celles effectives du Conseil Constitutionnel.

    Aimé par 1 personne

    • Riv dit :

      J’ai écouté cet entretien . Au vu des arguments énoncés, je pensais que le conseil constitutionnel ne pouvait qu’amender sévèrement ce projet de loi…Cruelle désillusion.
      La France s’enfonce inexorablement dans un processus de violences civiles , attisées par ce pouvoir et invisibles aux yeux du plus grand nombre (Si l’on en croit les sondages ), qui reste béat face à cette restriction sans précédent de nos libertés publiques

      Aimé par 3 personnes

  19. Guillaume dit :

    Je suis chef d’entreprise, votant à droite et hostile au pass sanitaire.
    Hostile à cette hystérie et ce matraquage d’informations déformées.
    Je ne suis pas un gilet jaune mais j’ai compris leur angoisse au début du mouvement.
    La France qui n’a pas de filet de sécurité a tout à perdre…
    Au lieu de parler d’étoile jaune, le bon qualificatif aurait été à mon avis un nouvel apartheid entre les vaccinés et ceux qui soit refuse le vaccin soit comme moi refuse cette ségrégation.
    Je paye toutes les taxes, impôts et charges requis. Si je deviens un citoyen de seconde zone mon travail ne profitera plus à l’état et ses affidés
    Il ne faudrait plus trop nous traiter avec mépris la moutarde commence sérieusement à monter au nez.
    Merci de votre analyse
    Florence GL

    Aimé par 7 personnes

    • Sganarelle dit :

      @ Guillaume
      Faute de pouvoir rendre ce vaccin obligatoire parce qu’ils ne peuvent assumer les frais d’effets secondaires toujours possibles ( les labos déclinant toutes responsabilités,) nos gouvernants installent des mesures clivantes et liberticides qui nous conduisent tous’ vaccinés ou non , à la révolte.
      Notre pays lourdement endetté et qui était du temps de Fillon déjà en faillite est actuellement ruiné sur le plan économique , beaucoup de citoyens quittent leur travail pour changer de vie et vivre à la campagne d’autres ferment boutique et pendant ce temps le président joue la carte du jeunisme à la télévision.
      Souhaitons que la «  moutarde qui ( vous) monte au nez » soit productive .

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.