Question de niveau

Attention, il hors de question d’afficher un quelconque mépris. Les responsables et les coupables ne sont pas les professeurs ni les étudiants mais les décideurs nationaux, les pouvoirs publics qui ont renoncé, par lâcheté ou par démagogie, à assurer correctement les formations fondamentales (effondrement du nombre d’heures d’enseignement du français), et à opérer les choix d’orientation nécessaires. Ci-dessous le message d’une étudiante qui tente de justifier une mauvaise performance auprès d’un professeur. Cette étudiante est en master 1 (bac +4) en cours de passage en master 2 (bac +5), dans une discipline à forte connotation littéraire. Ceci est authentique et vérifié, sur ma parole d’honneur. Par-delà toutes les priorités politiques, il faudrait placer au cœur des programmes le redressement scolaire du pays. Et cela commence par les fondamentaux, l’orthographe et le calcul. Tout le monde peut faire des fautes et nous en faisons tous (moi le premier). Cependant, une orthographe à tel point déglinguée, à ce niveau, est le signe patent d’une carence des apprentissages fondamentaux, rédhibitoire pour trouver un métier. Et ceci est de la faute des pouvoirs publics – depuis des décennies – pas des professeurs ni des étudiants. « Bonjour, 
Suite à notre entretient, j’ai oublié et je tenais à vous préciser que la matière que j’avais choisi initialement a dû être annulé et devais être neutraliser mais l’administration a changé d’avis et il a fallu me re orienter soudainement vers une autre matière ainsi ce n’est qu’à partir de vendredi que le choix s’est fait je n’ai donc eu que deux jours de préparation que j’ai du faire selon différents cours qui m’ont été envoyé de différentes personnes (et qui visiblement n’étaient pas complet) . En espérant que vous en tiendrais compte. Même si je sais que cela ne m’excuse en rien et je ne tiens pas d’ailleurs à être excusé, juste que vous compreniez le contexte. »
Ceci est d’ailleurs aussi triste que lamentable. L’étudiante concernée n’est évidemment pas en cause: elle est une victime de choix démagogiques. A noter: le sujet de l’effondrement scolaire ne semble visiblement pas intéresser les candidats à la présidentielle (de l’extrême gauche à l’extrême droite incluses).

MT

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

86 commentaires pour Question de niveau

  1. Annick Danjou dit :

    Le Figaro.fr: « «Face au naufrage du baccalauréat, la liberté scolaire peut sauver l’enseignement» »

    J'aime

  2. E Marquet dit :

    Je faisais ce matin une recherche sur l’histoire du Lycée Clemenceau de Nantes, crée en 1803, ouvert en 1808, et nommé « Clemenceau » le 2 février 1909.
    Le 22 mai 1922, Clemenceau inaugurait le monument aux morts du Lycée. Dans la cour d’honneur, une plaque reproduit la dernière phrase de son discours adressé aux lycéens :
    « Pour connaître par vous-mêmes, sans attendre l’avenir, la fortune de vos efforts, retroussez résolument vos manches et faites votre destinée », mots dont Julien Gracq, âgé de 12 ans, et élève dans ce lycée, se souvint, dit-on, toute sa vie.
    Nous sommes à des années-lumière du laxisme et de la « bienveillance » d’aujourd’hui !

    J'aime

  3. Gribouille dit :

    Voici un dossier traité par René Chiche (il en donne le lien sur le site Néoprofs) :

    https://actionetdemocratie.com/page-de-presentation-article-affaire-corse/

    Dans un monde raisonnable, ou du moins vaguement rationnel, ce genre de cas devrait suffire pour persuader les barbouilleurs LR que ce serait une mauvaise idée d’affaiblir le statut des enseignants, ou de donner plus de poids aux hiérarchies locales.

    Bien sûr, dans le monde réel, ils n’en auront cure, et continueront sur leur erre, tout en ronronnant périodiquement qu’il faut « écouter tout le monde ».

    J'aime

  4. xc dit :

    Donc, si je comprends bien, cette étudiante achève une 4ème d’année d’études « dans une discipline à forte connotation littéraire » (le Droit ?). Elle aura dû tout au long de ces années lire nombre de textes rédigés dans un français impeccable, et elle n’y aura rien trouvé d’étonnant ? Et elle aura elle-même rédigé nombre de copies d’examen dans son français lamentable, et ses correcteurs n’auront pas jugé bon de préserver la réputation de leur établissement en la sanctionnant ?

    J'aime

    • Pheldge dit :

      éh bien non ! une anecdote rapportée par un parent enseignant il y a déjà plusieurs années, qui voulait sanctionner une faute « ils viennes » pour « ils viennent », lors d’une inspection : interdiction de sanctionner par l’inspecteur, et obligation d’encourager l’élève qui montrait avoir ‘le sens du pluriel » .
      On en est là.

      J'aime

  5. Pascal dit :

    Bonjour,

    Voici encore un exemple qui devrait tous nous faire rire jaune… faire en sorte que tout le monde bascule dans l’assistanat et l’abrutissement dès la petite enfance… pour mieux nous contrôler par la suite… Comme si les enseignants n’avaient pas d’autres priorités !
    Pathétique

    « Le gouvernement débloque 21 millions d’euros pour «créer un réflexe vélo»

    Par ce programme baptisé «génération vélo», la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili compte apprendre l’usage de la bicyclette à 800.000 enfants d’ici 2024. »

    https://www.lefigaro.fr/actualite-france/le-gouvernement-debloque-21-millions-d-euros-pour-creer-un-reflexe-velo-20210506

    J'aime

  6. charles902 dit :

    bonjour Monsieur tandonnet,

    il s’agit bien d’une destruction d’élites, d’un sabotage organisé, d’un nivellement par le bas: des hordes de candidats se présentent « mathématiquement » aux examens et beaucoup n’en ont pas le niveau. L’exemple que vous avancez est malheureusement très crédible. Et si ces navets sont écartés ils crieront au scandale, au racisme, à l’incompétence des profs, que sais je encore, pour justifier leur insuffisance.
    Mais on ne construit pas des ponts, des usines ou des Rafales avec des approximations et des vantards, il y faut de la substance.
    Je pense que si le Président et gouvernement actuels sont coupables, lâchement coupables, coupablement coupables de cette situation, dont ils sont les ingénieurs, il ne faut pas oublier les parents qui sont complices de la situation actuelle en abdiquant leurs responsabilités vis à vis de leurs enfants. En faire des crétins ne semble pas les remuer, et il me semble que ceci est une dérive sociale dont il faudrait analyser les raisons profondes.
    Car nos enfants, même s’ils ne font pas partie de « la botte », nous sont finalement grés des efforts que nous faisons pour les pousser au plus haut possible de leurs capacités intellectuelles et morales. Ne pas le faire c’est les mépriser et les condamner à une petitesse qu’ils ne méritent peut être pas.
    Et je ne permettrai pas à ce gouvernement de zéros de faire des imbéciles décérébrés et immoraux de mes enfants. Qu’ils le fassent avec les leurs si ça leur chante.

    Aimé par 1 personne

    • Charles, mais comment les empêcher?
      MT

      J'aime

    • Gil dit :

      Bonjour

      Comment les empêcher Maxime mais en partant bien sûr. Comment le disait un ancien haut fonctionnaire qui a d’ailleurs écrit un livre, quand on nous parle du solde migratoire qui d’équilibre presque on ne vous dit pas que c’est parceque de plus en plus de jeunes s’en vont et le massacre du niveau scolaire fait partie des cause.

      Quand nos entreprises, enfin celles qui reste seront contraintes de se délocaliser parce qu’elles ne trouveront plus que des crétins a embaucher on va se marrer.

      J'aime

    • Pascal dit :

      @Charles902, « Et je ne permettrai pas à ce gouvernement de zéros de faire des imbéciles décérébrés et immoraux de mes enfants. Qu’ils le fassent avec les leurs si ça leur chante. »

      ils font juste le contraire de ce qu’ils disent ou de leurs convictions avec leur progéniture, rassurez-vous… et pas seulement ce gouvernement, mais aussi tous les précédents …
      Ainsi la plupart des enfants de cette caste sont scolarisés dans les écoles, collèges et lycées privées parisiens… gauche y compris… et surtout gauche y compris !

      J'aime

    • charles902 dit :

      Les lois et raisons de la République sont actuellement tellement dénaturées par les méfaits de cette nouvelle caste de dirigeants qu’il s’agit plus d’un hold up que de management.
      Quand on rencontre un serpent il faut tout faire pour l’éviter, pas le confronter.
      Peut être est ce là la raison de l’abstentionisme? Laissons les pérorer et ignorons les?
      Car à terme ne pas tenir compte d’un électorat qui s’abstient ou vote nul à 65-70% ne peut pas être considéré comme républicain (res publica) . Il faudra bien un jour entériner la valeur de ces votes, sinon le peuple pourrait se rebiffer…

      J'aime

  7. Pierre 82 dit :

    Pire encore que l’orthographe, c’est surtout la syntaxe qui me choque le plus. L’absence totale de ponctuation, et pire encore, le texte est à la limite de l’incompréhensible. Le récit d’une personne essoufflée et en panique.
    Sans parler du fond: l’excuse est franchement bidon, car ce qu’on demande à un élève de master, c’est précisément d’être capable de travailler un sujet en un temps limité, sans se retrancher derrière une prétendue malchance ou injustice.
    Ma fille, qui est en master de biologie, s’est retrouvée cette année avec comme binôme une étudiante qui, en calculant une moyenne de résultats d’expériences compris entre 10 et 12, avait trouvé 143, et n’avait même pas conscience de l’absurdité du résultat. Elle a même été jusqu’à démontrer que c’était bien le résultat que lui donnait son tableur Excel, et qu’on n’avait pas à remettre ça en cause. C’était mal connaître ma fille, qui l’a promptement renvoyée dans les 22. La connaissant, elle a dû pousser une gueulante.
    Ça donne le niveau, même dans les facs scientifiques. Comment est-elle parvenue en master? Ça reste pour moi non pas un mystère, mais plutôt une source d’inquiétude…

    Aimé par 1 personne

    • Pierre, vous voulez dire, surtout dans les fac scientifiques!
      MT

      J'aime

    • Gil dit :

      Bonjour

      Ma fille est en 2eme année de master finance au Canada. Arrivée il y a deux ans , elle a dû faire une prépa avant d’attaquer le master.
      Elle était déjà bac + 3.
      Au début il y avait d’autres français avec elle et, au bout de 2 ans ,il n’y en a plus. Le niveau n’a rien à voir avec le nôtre.

      J'aime

    • Annick Danjou dit :

      En parlant biologie mon mari enseignant à la fac s’est retrouvé souvent seul face à des collègues prêts à ajouter des points à des étudiants nuls pour les faire passer au niveau supérieur. Ce que vous racontez n’est pas nouveau et je suis étonnée qu’on découvre maintenant les échecs dûs à la complaisance de profs peu scrupuleux, laxistes et dont l’intégrité laisse à désirer. Depuis combien d’années dure ce nivellement par le bas, certainement pas d’hier ni même d’avant hier. Le problème est qu’on aura du mal à faire marche arrière.

      J'aime

  8. H. dit :

    Drôle, précurseur et toujours d’actualité 30 ans plus tard : https://youtu.be/GEwLnxOmW7M

    J'aime

  9. Gribouille dit :

     » A noter: le sujet de l’effondrement scolaire ne semble visiblement pas intéresser les candidats à la présidentielle (de l’extrême gauche à l’extrême droite incluses). »

    En 2017, en tout cas, DLF comme RN avaient à leurs programmes quelques points intéressants sur ce thème, et avaient pour conseillers des personnalités connues pour leurs critiques des réformes ayant conduit à cette situation.

    ***
    Mais, de toute façon, il ne suffit pas que les candidats s’y intéressent. Car, vu leur état d’esprit général, particulièrement à LR d’ailleurs, ils risqueraient d’y faire plus de mal que de bien en partant avec leurs préjugés (ou idéologie) habituelle.

    On peut en donner quelques exemples, sur la base de ce rapport d’économistes (un Nobel, un ex directeur du FMI) récemment remis à LREM :

    https://www.neoprofs.org/t133698-rapport-blanchard-tirole-sur-les-defis-economiques-la-question-de-l-education

    ils y enfilent les sottises, et ce qu’ils préconisent risquerait donc d’achever le malade.

    Ainsi :
    – ils nous disent que le système scolaire français coûte plus cher qu’ailleurs dans l’OCDE (page 81) ; ce qui est faux, car ces grands économistes oublient de prendre en compte le nombre d’enfants. Comme il y a plus d’enfants en France qu’ailleurs, il est possible que le système scolaire utilise un pourcentage plus élevé du PIB qu’ailleurs, tout en dépensant….moins par élève que dans les autres grands pays. Cf l’étude annuelle de l’OCDE, regards sur l’éducation, qui le montre explicitement.

    – ils prennent comme modèle la Finlande, du fait de ses résultats (pourtant anciens) aux tests PISA. Mais les universitaires finlandais avaient alors émis l’avertissement suivant :
    https://matematiikkalehtisolmu.fi/2005/erik/PisaEng.html
     » The results of the PISA survey (http://www.jyu.fi/ktl/pisa/) have brought about satisfaction and pride in Finland. Newspapers and media have advertised that Finnish compulsory school leavers are top experts in mathematics.

    However, mathematics teachers in universities and polytechnics are worried, as in fact the mathematical knowledge of new students has declined dramatically. As an example of this one could take the extensive TIMSS 1999 survey, in which Finnish students were below the average in geometry and algebra. As another example, in order not to fail an unreasonably large amount of students in the matriculation exams, recently the board has been forced to lower the cut-off point alarmingly. Some years, 6 points out of 60 have been enough for passing. « 

    – ils recommandent de former les enseignants à la pédagogie, et de donner plus de poids à la hiérarchie locale. Or, plusieurs de vos commentateurs rappellent que l’un des problèmes du primaire (nullement concerné par d’éventuels problèmes de massification, puisqu’il fonctionnait autrefois bien pour tous les enfants d’une classe d’âge) est l’introduction de méthodes de lecture défaillantes, ce qui est aussi rappelé ici :
    https://www.neoprofs.org/t130377p200-alphabetique-syllabique-globale-mixte-le-classement-des-manuels-de-lecture-pour-apprendre-a-lire-aux-enfants#5248488

    plus généralement, la lecture des forums enseignants montre les problèmes rencontrés avec les pédagogues officiels comme avec une hiérarchie un peu exaltée par l’importance que souhaitent lui donner les réformateurs néolibéraux.
    Le renforcement de la « pédagogie » y est globalement perçu, contrairement à ce que pense le rapport, comme co-responsable de la mauvaise situation actuelle.

    ***
    Bref, il y a pire que de ne pas faire de réforme : continuer à faire de mauvaises réformes. Et, pour l’instant, les propositions que j’ai pu entendre venant de gens de LR dans ce domaine me semblent de nature à mettre encore un peu plus de désordre.

    Il ne faut pas se dissimuler (ce que vous semblez faire) que la responsabilité de l’état de l’éducation nationale n’est en aucun cas imputable à la seule démagogie de gauche.
    La démagogie de droite (réduire des dépenses qu’il ne faut pas réduire, refuser que l’Etat joue un rôle au point de refuser les concours, l’idéologie des petits chefs et de l’abolition des statuts) en est tout aussi responsable. Les gens de LR gagneraient à s’en rendre compte.

    J'aime

    • Gribouille, s’ils suffisait de recruter des fonctionnaires et de jeter l’argent des contribuables par la fenêtre pour faire une bonne politique de l’éducation, nous serions les champions du monde!
      MT

      Aimé par 2 personnes

    • Pheldge dit :

      La démagogie de droite consiste surtout à plier devant les syndicats, à ne jamais revenir sur des réformes dont les effets sont désastreux : c’est l’effet cliquet qui interdit tout retour en arrière.

      Quant au statut auquel vous semblez tant attaché, c’est le verrou ultime à toute évolution : quand on est protégé à ce point, on a la tentation de ne pas faire d’efforts et de laisser aller. Le statut interdit de virer des incapables. Au rectorat de ma région, il y a une division entière qui regroupe ces profs dont aucun chef d’établissement ne veut plus, et autres inadaptés chroniques, il sont environ 200 sur un peu plus de 8 000 enseignants. C’est trop !

      J'aime

    • Gribouille dit :

      « maximetandonnet dit :
      7 juillet 2021 à 06:08

      Gribouille, s’ils suffisait de recruter des fonctionnaires et de jeter l’argent des contribuables par la fenêtre pour faire une bonne politique de l’éducation, nous serions les champions du monde!
      MT »

      Excusez-moi, Monsieur, mais je trouve votre réponse particulièrement stupide. Et je le dis, pour une fois, sans provocation.

      Je vous ai expliqué, dans le commentaire auquel vous répondez, que nous dépensons moins par élève que la plupart de nos concurrents. Il vous suffira, pour vous en convaincre, de lire le rapport annuel de l’OCDE (Regards sur l’éducation).

      Donc quel peut bien être le sens de votre réponse ?

      J'aime

    • Gribouille, tout dépend de ce qu’on fait des dépenses publiques, c’est-à-dire l’argent des autres, prélevé par l’impôt (ou la dette, les impôts futurs de nos enfants): en 2012 les socialistes ont recruté 12 000 professeurs supplémentaires, c’était au cœur du programme de M. Hollande et depuis 2012 la situation de l’EN s’est-elle améliorée pour autant? C’est bien triste à votre âge d’être incapable de s’exprimer et d’argumenter sans recourir à l’invective et à l’insulte. MT

      J'aime

  10. cyril dit :

    ne faut il pas que les professeurs du lycée Louis le Grand (par exemple) aillent enseigner dans les collèges défavorisés de Seine Saint Denis ?

    J'aime

    • Sganarelle dit :

      @cyril

      Il y a déjà de moins en moins de vocations, beaucoup de profs dégoûtés quittent le métier et les jeunes ne veulent pas y entrer ; si vous obligez un prof agrégé de niveau supérieur à enseigner dans un milieu hostile et récalcitrant voire dangereux , il y aura une augmentation considérable de la fuite des cerveaux.
      Il est impossible d’enseigner sans discipline , faut rétablir cette discipline avec le respect et l’exigence qui sont la base d’un enseignement classique efficace ; ce n’est pas avec la discrimination positive et la baisse du niveau qu’on rendra ses lettres de noblesse à l’enseignement de base. Le bac actuel n’a plus aucun intérêt. , c’est seulement une justification de présence plus ou moins assidue.

      Aimé par 1 personne

    • cyril, mais déjà, il y a plus de postes ouverts au capes que de candidats et on recrute des professeurs de maths à 5/20 de moyenne me dit-on!
      MT

      J'aime

    • Pheldge dit :

      une adaptation républicaine du lit de Procuste : si les élvèes du 9-3 sont nuls, alors que ceux du VI ème arrondissement de Paris le soient aussi, que pas une tête ne dépasse !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.