Le second tour des régionales bouleverse le paysage politique (pour Figaro Vox)

Rien n’y a fait. Les multiples appels exhortant les Français à se rendre aux urnes pour le deuxième tour des régionales et des cantonales sont tombés dans le vide. L’alerte lancée par M. Jean Castex, le Premier Ministre « Faire gagner l’abstention, c’est faire perdre la démocratie » n’a pas été entendue. Les « Vingt bonnes raisons d’aller voter » du journal Libération n’ont pas davantage convaincu les Français…

Au lendemain du premier tour, les commentateurs ont généralement attribué ce taux d’abstention record à la défiance des Français envers la politique de plus en plus perçue comme déconnectée de leur vie quotidienne. « Voter ne sert à rien » fut le cri de cœur de nombreux Français répercuté dans les médias. Le second tour des régionales, avec un taux d’abstentionnisme presque aussi élevé qu’au premier tour (65%), malgré les multiples appels au civisme et les mises en garde, n’a fait que confirmer cette situation.

Dans ce contexte, à l’issue d’un 1er tour des régionales marqué par l’effondrement du parti présidentiel (LREM), et le net recul du Rassemblement national, la plupart des observateurs de la politique française avait estimé que le résultat des régionales ne remettait pas fondamentalement en cause l’équilibre des forces en vue des futurs grands scrutins nationaux de 2022. Un sondage Harris Interactive (Challenges) du 23 juin, au lendemain du 1er tour confirmait d’ailleurs la poursuite de l’écrasante domination du tandem le Pen/Macron aux présidentielles et la certitude sondagière de la réélection de ce dernier avec 54% des voix contre Mme le Pen.

Selon cette vision largement partagée, rien ne s’était donc passé aux régionales. Neutralisée par l’abstentionnisme massif, elles se présentaient comme une simple parenthèse dans la routine politique française. Elles n’avaient même pas écorné sa glaciation depuis quatre ans.  « Entre les régionales et les présidentielles, on parle de deux corps électoraux différents » constate justement Jérôme Sainte-Marie dans le Point.  De fait, l’omniprésence médiatique quotidienne du chef de l’Etat et la surexposition de Mme le Pen (prouvée par une étude intitulée « projet Arcadie »), semblaient avoir préservé, même au lendemain du 1er tour des régionales, leur tandem dominant les sondages en vue des présidentielles.

En vérité, il se pourrait que ces élections régionales, notamment les résultats du second tour aient bien davantage ébranlé l’équilibre politique du pays dans ses profondeurs qu’il ne paraît. L’échec du RN, sa spectaculaire défaite en PACA et son recul partout semble consacrer une fois pour toute l’impossibilité pour ce parti isolé, sans alliance possible et toujours largement diabolisé, d’accéder au pouvoir. Cet échec pourrait ainsi fragiliser l’image de Mme le Pen comme principale opposante à M. Macron. 

Quant au président de la République, la faillite de son parti souligne que malgré des sondages de popularité légèrement meilleurs que ceux de ses deux prédécesseurs, son image est sérieusement dégradée dans l’électorat et dans la France profonde. L’argument selon lequel l’abstentionnisme touche les catégories qui le soutiennent – les jeunes – ne résiste pas à l’analyse : les jeunes, justement, ne se sont pas déplacés pour le soutenir. Le triomphe de l’abstentionnisme est avant tout un échec pour le pouvoir en place qui n’a pas réussi à mobiliser ni à motiver les électeurs. La classe dirigeante française ne cesse d’offrir le spectacle d’une politique réduite à l’esbroufe, à des provocations et à des coups de communication. En donnant cette image de spectacle vaniteux destiné à la préservation des maroquins et tournant le dos au bien commun des Français, elle a préparé le terrain de l’effondrement démocratique.

Ce résultat du second tour pourrait donc sérieusement affaiblir le tandem sondagier dominant des futures présidentielles le Pen/Macron. Aujourd’hui, les présidents de régions de droite, larges vainqueurs dans les Hauts-de-France, l’Ile-de-France et Rhône-Alpes, ont le vent en poupe. Il leur reste à confirmer leur succès en trouvant les mots pour parler à l’immense majorité des abstentionnistes et surtout, à éviter de tout gâcher en retombant dans le fléau de la guerre des chefs.

Maxime TANDONNET

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

73 commentaires pour Le second tour des régionales bouleverse le paysage politique (pour Figaro Vox)

  1. Pheldge dit :

    Bon, ça n’a pas tardé, les premiers sondages après les régionales montrent … Macron se détache et gagne 4 % MLP en perd 3. Macron l’emporte au second tour dans tous les cas de figure.
    À droite, aucune figure semble imposer son leadership. Sans être en mesure de se qualifier au second tour, les trois candidats ne voient pas leur candidature boostée par leur victoire aux élections régionales. Xavier Bertrand est donné à 14% des voix (-1 point), Valérie Pécresse à 11% (+2 points) et Laurent Wauquiez à 12%.
    https://www.lefigaro.fr/elections/presidentielles/presidentielle-l-ecart-se-creuse-entre-emmanuel-macron-et-marine-le-pen-selon-un-sondage-20210630

    J'aime

    • pheldge, oui ce pays semble complètement crétinisé au dernier degré.
      MT

      J'aime

    • Pheldge dit :

      pour moi, ça confirme bien que le 27 ce n’est pas LR qui a gagné, mais ce sont « des personnalités de droite » qui ont été reconduites. Il y a un vrai désir de droite, et les LR en totale impréparation, semblent eux-mêmes surpris, et incapables d’y répondre, car ni Bertrand, ni Pécresse ne sont de droite. C’est ce qui est le plus désolant.

      J'aime

    • Pheldge dit :

      ça y est, c’est le démarrage de la machine à perdre ! au lieu de chercher à répondre aux préoccupations des électeurs « identitaires du RN », il les méprise, et publiquement. Le retour de bâton n’en sera que plus cuisant !
      Je répète depuis que je fréquente ce blog, que la bonne tactique , est celle qui avait réussi à Sarkozy, et qui consistait à s’adresser directement aux électeurs du RN, sans se préoccuper du parti. Mais rien à faire, ils n’arrivent pas à sortir du « faire barrage au RN ! », coupant tout lien possible avec un électorat en souffrance qui n’attend qu’un geste de compréhension de leur part. Et non,de l’arrogance et la morgue, voilà ce qu’ils leur envoient. Et le boomerang leur revient dans la figure depuis 40 ans. La droite la plus bête du monde dit-on … Mitterrand l’avait bien compris, et du fond de l’enfer, où je l’imagine rôtir, il doit bien rigoler !

      J'aime

  2. Ping : 1) Le Pen la munichoise a choisi le déshonneur et elle a eu la guerre. 2) Le prochain président sera pire que Macron question dictature, et s’il doit redresser les comptes du pays, on aura droit à une baisse de 20% du niveau de vie. Votez avec vo

  3. nicolasbonnal dit :

    1) Le Pen la munichoise a choisi le déshonneur et elle a eu la guerre. 2) Le prochain président sera pire que Macron question dictature, et s’il doit redresser les comptes du pays, on aura droit à une baisse de 20% du niveau de vie. Votez avec vos pieds plutôt ; comme je l’ai dit à Husson, c’est moins à un Titanic qu’à un radeau de la méduse qu’il faut s’attendre.

    J'aime

  4. Gil dit :

    Bonjour

    le résultat

    No comments

    Aimé par 1 personne

  5. Etienne BERRIER dit :

    Il me semble clair que l’enjeu des prochaines échéances n’est pas la victoire de telle sensibilité sur telle autre mais la survie même du régime au sein duquel elle peuvent se confronter.
    J’aimerais que tous les militants encartés dans une écurie aient ceci à l’esprit.
    Cordialement, Etienne Berrier

    J'aime

  6. francois dit :

    Rien a changé entre le 1er et le 2ème tour Le grand gagnant c’est l’abstention 65 % Les médias ont commenté avec un grand sérieux l’abstention du 1er tour, il faisait beau, les gens sont restés en famille c’est la fête des pères, ils ont eu peur du covid et sont restés chez eux, c’est la fin du confinement ils ont préféré à se promener, les dates de la consultation ont été reportées ce qui a perturbé les électeurs, les professions de foi ont été mal distribuées … enfin bref toutes sortes de justificatifs ridicules. Et hier ils recommençaient l’analyse, mais cette fois ci avec moins de justificatifs ridicules mais tout aussi oiseux, défiance, désintérêt, anti macron, …perso je pense que tout simplement les gens en ont assez d’être roulé dans la farine, assez de voir que les députés qui normalement doivent les représenter ne font que se plier et se soumettre à macron.
    Alors oui il va falloir une vrai droite des personnes comme Lisnard,, Retailleau, Wauquiez, les frères de De Villiers, NDA,…. peu là représenter.
    Assez des « moi je », assez « des en même temps » Bertrand et Pécresse ne sont pas de droite ils sont du centre penchant à gauche . Ils ont quitté le LR parce que trop à droite, et actuellement les gens sont demandeurs du plus à droite. Bertrand et Pécresse manque d’humilité hier j’ai été sidéré par leur morgue, alors qu’ils ont été réélu avec les voix de gauche.
    Quand à macron il n’en tire aucune leçon « non il ne changera pas de Ier ministre »
    et pour cause Castex ne risque pas de lui faire de l’ombre il est tellement falot.
    Après avoir changé 3 fois de ministre de l’Intérieur, 2 fois de ministre la santé, 2 fois de ministre de la justice, idem aux sports et à la culture etc… il a enfin trouvé les bons, ceux qui sont soumis, ceux qui opinent du bonnet et non aucune conviction à part dire oui chef et également ceux qui ont quelques affaires en cours ce qui lui permet de peser.

    Aimé par 2 personnes

  7. Pheldge dit :

    une phrase de bon sens : Henri Guaino: «Toute projection des régionales sur la présidentielle est un château de sable»
    L’article est réservé aux abonnés.
    https://www.lefigaro.fr/vox/societe/henri-guaino-toute-projection-des-regionales-sur-la-presidentielle-est-un-chateau-de-sable-20210628

    J'aime

    • Pheldge, sans doute pense-t-il que les sondages bidonnés et lèche-bottes du JDD valent mieux qu’un vote populaire.
      MT

      J'aime

    • Pheldge dit :

      OK, compris, H Guaino n’est pas vraiment votre copain, pour le dire poliment, mais sans avoir lu l’article ni ses arguments, il faut rester prudents, parce que 38 % de 1/3 de l’électorat ça fait 12.5 % dudit électorat, et avec ça il n’y a pas de quoi pavoiser …

      J'aime

    • ¨Pheldge, si je l’aime bien mais l’amitié n’empêche pas des désaccords, même profonds, ce qui est le cas sur certains points à la lecture de cet entretien.
      MT

      J'aime

  8. cyril de fayet dit :

    les gens semblent davantage intéressés par le sport, la télé réalité que par la politique et l’intérêt général , le covid a engendré une angoisse terrible et les politiciens ont semblé sans boussole, désemparés. Je pense à cette phrase de Jean Moulin dans une lettre à son père qui était conseiller général de l’Heyrault « l’électeur est simpliste, il n’a que faire des combinaisons politiques ».

    Aimé par 2 personnes

    • cyril de Fayet, merci pour cette référence qui nous élève au-dessus du débat quotidien.
      MT

      Aimé par 1 personne

    • Pheldge dit :

      l’électeur est surtout très crédule … le regretté Charles Pasqua avait entonné lors d’une interview au JT la chanson « parlez-moi d’amour » insistant sur la phrase ♫ ♪ « votre beau discours, mon cœur n’est pas las de l’entendre …’ ♫ ♪ Un grand moment de réalisme politique !

      J'aime

  9. Isabelle Mazan dit :

    « défiance des Français envers la politique de plus en plus perçue comme déconnectée de leur vie quotidienne ». Mais pas seulement! La trahison du référendum de 2005 est dans tous les esprits.

    Aimé par 3 personnes

  10. there dit :

    « Il leur reste à confirmer leur succès en trouvant les mots pour parler à l’immense majorité des abstentionnistes  » non , pour ma part je n’écoute plus leurs mots . Nous en avons trop entendu des mots . Des mots qui disent pile aux uns, face aux autres . Des mots porteurs de promesses jamais tenues , sauf celles qui vont résolument vers le pire : lois bioéthiques . Je rêve d’une trêve à la Belge : pas de gouvernement , une respiration , un soupir , un armistice, un cessez le feu dans cette guerre qu’ils livrent à leur propre peuple , oh ma demande est modeste , je ne réclame pas de capitulation , mais cette dernière viendra c’est sûr , c’est dans leur gènes , alors non , je ne les écoute plus , leurs paroles salissent , usent les oreilles autant que les mots. Je ne vote plus , bien entendu.

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.