Un signe inquiétant pour la démocratie française…

Voici ci-dessous une copie de mon article, publié ce matin par le Figaro concernant les agressions envers les chefs de l’Etat en France et le coup porté au président actuel hier dans la Drôme. De fait, la tonalité de nombreux commentaires qui relativisent la portée de ce geste est étonnante. Les assassinats ou tentatives d’assassinat de présidents sont d’une toute autre nature (commis par des tueurs étrangers ou dans le cadre de complots terroristes orchestrés). L’agression spontanée, emblématique visant à faire mal et humilier lors d’un bain de foule relève d’une autre logique. or, ce genre d’agression physique en 150 ans d’histoire de la présidence de la République est extrêmement rare: moins d’une demi douzaine sur des milliers et des milliers d’heures de bain de foule. Par delà les sentiments d’adhésion ou de rejet, les Français ont presque toujours respecté l’intégrité physique de leurs chefs de l’Etat. En outre, un coup porté au visage, une gifle, manifeste un degré d’agressivité et d’hostilité – envie de faire mal et d’humilier – bien supérieur à une bousculade ou une saisie par le col. Pour trouver un tel équivalent de coup porté à un chef de l’Etat (avec volonté d’humilier non de tuer), il faut remonter au tout début du XXe siècle comme le souligne cet article. Tout ceci pour dire que l’événement ne doit pas être pris à la légère: il reflète une décomposition de l’esprit public, un déclin du prestige présidentiel, de l’autorité politique et un chaos moral sans précédent depuis fort longtemps dont la responsabilité essentielle incombe aux dirigeants en charge du pays.

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

57 commentaires pour Un signe inquiétant pour la démocratie française…

  1. Anonyme dit :

    Lorsque l’on se répand en embrassades avec de jeunes banlieusards ,une tarte sur la g…..

    J'aime

  2. Simon Scott dit :

    Macron a le culot de nous imposer le masque en extérieur, soi-disant pour nous sauver la vie, puis de s’offre un bain de foule. Il aurait plutôt mérité une corrrection en règle.

    J'aime

  3. Dorine dit :

    Et pendant qu’on disserte sur une gifle, le gouvernement va passer en douce la loi de bioéthique à l’assemblée nationale avec toutes les horreurs, dont on ne parle pas, qu’elle va engendrer…..

    Aimé par 1 personne

  4. Sganarelle dit :

    Cette gifle nous apporte la satisfaction de voir qu’il y a immédiatement de la place dans les prisons ..quand on veut en trouver.
    Quatre mois de prison ferme pour une gifle, cela met à combien l’assassinat d’une épouse dont on veut se séparer. ?
    Bien sûr il s’agit du représentant de la République Française et pas d’un vulgaire citoyen mais a-t- on le droit de lui dire que pour être respecté il faut être respectable et que s’encanailler même pour ratisser large aux élections n’est pas conforme. aux prétentions que suggèrent la fonction.?
    Mr Macron restera dans l’Histoire comme un président qui a une tête à claques ce qui est avant tout bien plus humiliant qu’autre chose , peut-être la décence serait de ne pas étaler le geste pour en faire un drame mais le traiter en «  fait divers » venant d’une personne impulsive plutôt qu’en crime d’Etat d’un royaliste d’extrême droite ?
    Le goût de l’emphase et de l’exagération de notre époque procure une joie malsaine a beaucoup de ceux qui s’offusquent faussement de ce qu’on aurait mieux fait de traiter à l’aune du mouvement de foule.

    Aimé par 2 personnes

  5. Pierre~Jean dit :

    Parler en espèce de « violence » (sic) relève de l’abus de langage.
    Montjoie ! Saint-Denis !

    J'aime

  6. mimi dit :

    L’avocat n’a pas exploité la vidéo comme elle aurait dû l’être car que voit on en réalité, un « homme » débraillé « tenue indigne de la fonction présidentielle, se précipiter et saisir le bras d’un spectateur, La gifle n’est pas excusable mais on est pas toujours maitre de ses réflexes, l’avocat aurait pu plaider le réflexe et la réaction normal d’une personne qui n’apprécie pas d’être saisi par le bras. Pour qui roulait cet avocat ?

    Aimé par 1 personne

    • Gerard Bayon dit :

      Permettez moi de réagir à votre propos.
      – En quoi être en chemise à manches longues constitue-t-il une « tenue débraillée » ?
      – Ce n’est pas le Président qui saisit le bras du jeune homme mais l’inverse
      – Un réflexe, cela doit se contrôler notamment lorsque l’on est en présence d »une personnalité quelle qu’elle soit. Nous ne sommes quand pas des animaux !

      J'aime

  7. francois dit :

    Sur la violence je plussoie totalement , mais par contre je trouve inquiétant et grave le manque d’honnêteté des chroniqueurs et médias toutes chaînes confondues qui passent sous silence ce qui est visible sur cette vidéo à savoir : que c’est macron qui se précipite sur l’individu et que c’est macron qui pose sa main en premier sur le bras de cette personne. ça changerait rien à l’affaire mais ça démontrerait qu’il reste chez les médias un minimum d’honnêteté.

    Aimé par 1 personne

  8. roc dit :

    ce texte m’écœure !
    la conclusion que j’en tire est que Maxime Tandonnet devrait se faire vacciner lui et ses enfants .
    il le mérite !

    J'aime

  9. Liber dit :

    Le signe inquiétant pour la démocratie française n’est pas cette gifle, mais le fait que Mr Macron ait pu accéder à la présidence de la république.
    La gifle n’est qu’une conséquence non une cause.
    Ce n’est pas le président de la république et donc la France qui a été atteint mais un individu malsain qui gifle la France et les Français depuis 4 ans !
    Il ne faut pas inverser le réel !

    Aimé par 4 personnes

  10. Artiste dit :

    Je me rappelle que le sieur Macron avait dit aux gilets jaunes ´´venez me chercher’´,c’est fait et pas bien méchamment.Maintenant nous avons une échelle des peines 18 mois dont 4 fermes pour un soufflet ,la justice va donc pouvoir juger à l’aune de cette sanction sinon ce n’est plus de la justice.
    A suivre.

    J'aime

  11. Freddie dit :

    Voilà, le pauvre Damien est presque rayé de la carte. Il aurait dû lire le roman Shogun. Si je me souviens bien, à un moment le Shogun japonais demande à l’occidental en voyage (et qui vient de le contrarier) si on peut trouver la moindre excuse à celui qui se rebelle contre son chef. Question piège ! Si l’occidental dit oui, il risque sa tête pour insubordination. S’il dit non, il se condamne lui-même. Astucieux, l’occidental répond qu’il y en a une seule. Laquelle (demande le Shogun avec un air pas commode) ? « S’il gagne ! » répond l’occidental.
    Le Shogun, doté du sens de l’humour et de réalisme, se mit à rire et pardonna.
    Moralité : pour gifler le président, attendez de l’avoir battu aux élections !

    Aimé par 1 personne

  12. Pheldge dit :

    plusieurs choses MT : il me semble que les présidents US ne vont pas « au contact » pour des raisons de sécurité, et les « bains de foule » ont lieu en petit comités ou dans des assemblées contrôlées, ça réduit les risques de dérapages. Ensuite, la gifle pour symbolique qu’elle soit était la seule action que pouvait entreprendre un spectateur retenu par des barrières. Un crachat aurait été plus humiliant. On gifle un gamin pour le punir d’avoir fait une ou des bêtises. Une gifle n’est pas un soufflet, il ne faut pas non plus sur-interpréter. L’indulgence des commentaires qui semble vous surprendre, ne m’étonne guère, c’est votre étonnement qui m’étonne : alors comme ça, il existerait une impunité totale pour les responsables politiques, qui pourraient se permettre tous les excès de langage, toutes les vexations, et toutes humiliations envers ce peuple qui les a faits rois ? H. a publié hier un lien vers l’article de Charles Sannat, qui est très clair : cette baffe, il y a des millions de français qui souffrent à causes des errements de M. Macron qui auraient aimé la lui donner.

    Aimé par 2 personnes

    • Pheldge, pas du tout, les présidents et je l’ai vécu pendant 5 ans sont au contact de la foule complètement immergés avec trois garde du corps à côté mais qui ne peuvent rien faire pour parer un mauvais coup par surprise. Leur sécurité ne dépend que de la confiance qu’il ont dans la foule. Sincèrement, vous devriez lire mon témoignage « Au coeur du volcan » d’un président au milieu d’une foule de 250 braillards cégétistes qui le haïssent et l’invectivent mais qui ne lui touchent pas un cheveu. Quant au reste vous ne me ferez pas changer d’idée, toute violence physique (coup, gifle, brûlure) est répugnante signe de bêtise et de vulgarité y compris portée sur une personnalité publique quelle que soit la haine qu’on lui porte et pire quand elle est médiatisée et se donne en exemple. On ne frappe pas un professeur ou un policier, même stupide et injuste. En l’occurrence, la violence signe un abrutissement et une décomposition de la société même si la victime y a une large part de responsabilité.

      Aimé par 2 personnes

    • Pheldge dit :

      alors c’est de l’inconscience et de l’irresponsabilité ! le PR à un job, il est là pour faire un certain travail, prendre des décisions, pas toujours populaire, pas pour aller se jeter dans la fosse aux lions après les avoir affamés, et quasiment nu !
      Quant à votre formule « abrutissement et une décomposition de la société », elle me fait penser à la célèbre citation de Bossuet « Dieu se rit … ». Ca fait 40 ans qu’on le constate, sans aller plus loin, sans prendre de mesures, parce que le mot « autorité » fait peur, et à tous, particulièrement aux « de droite » qui ont trop peur d’être assimilés au RN.

      J'aime

    • Anonyme dit :

      Allons Maxime , un peut de réaliste ,,de tout temps , des élues sont attaquer ,menacer ,on ne peut parler de syndicalistes ,qui beugle et un individu seul qui agie pour sa cause ,,, la, ,,Macron a fait dans la bêtise ,la prochaine fois , il respectera son service d’ordre ,de tout temps , les menaces de mort sont la ,surtout chez les élues ,peut passe a l  » acte ,heureusement ,mais LUI,,,,,a vraiment abaisser le rôle de Président de notre République ,michel43

      J'aime

    • Stanislas dit :

      Mr Tandonnet,
      Je viens de lire votre réponse comme vous me l’aviez recommandé, et sans vouloir vous faire changer d’avis

      Selon moi, votre réponse comporte quelques inexactitudes même si j’ai bien compris qu’une autorité doit rester intouchable.. :

      une claque dans la gueule n’est pas forcément inspirée par la haine sinon je vais me poser des questions sur les pensées de mon père disparu, de mon instituteur défunt…

      Un « président » est censé être responsable…soit, alors Marron ne l’est pas. il a voulu faire de la pub,…. c’est fait. Si le prochain sondage est bon, va falloir qu’il renouvelle l’exercice avant les élections. L’expérience peut être profitable… à suivre

      Vous qui êtes historien si ma mémoire est bonne, vous devriez savoir que Staline, ne s’est jamais rendu sur le front en dehors d’une tentative inaboutie en octobre 1941 et une très rapide à Sokolovski en mai 1943… peur des attentats… eh oui!!! quand on sait ce quon provoque, on ne va pas faire le mariole auprès d’une foule pourtant triée sur le volet…. (je virerai l’imbécile qui a recruté les gens pour faire la claque comme on dit dans les milieux autorisés…)

      « On ne frappe pas un professeur ou un policier »
      Evidemment non!! je laisse de côté le professeur, et à moins d’être suicidaire ou de chercher à rentrer à l’hôpital pour se faire suturer, frapper un policier relève de la détresse psychologique plus que de la violence… Dans ce cas, vaut mieux se calmer sur un lampadaire qui ne bronchera pas..

      La violence ne signe pas forcément l’abrutissement, mais la conséquence d’une longue période d’impuissance suite à des tortures mentales, sociales, ou psychologiques (les alertes ne manquent pas)…
      A part les syndrômés de la « cabane » ou de « Stockholm », qui peut nier aujourd’hui que ce qu’infligent les comités sanitaires politiques et une bande d’escrocs restreinte n’en sont pas ?

      Restons positifs, le jeune garçon qui a pété un câble n’a au moins plus de souci à se faire pour son avenir proche……nourri, logé blanchi…

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.