Les raisons profondes de l’effondrement du mur ou front républicain (pour Figaro Vox)

Le front républicain connut son heure de gloire au printemps 2002, quand le second tour des élections présidentielles opposa Jacques Chirac à Jean-Marie le Pen. La gauche s’unit à la droite pour faire échec au parti « antisystème » avec 80% des voix. Lors des élections régionales de 2015, le même scénario se reproduisit à l’identique dans plusieurs régions, privant le parti lepéniste de présidences qui pouvaient tomber dans son escarcelle. A l’inverse lors de la finale des présidentielles de 2017, une majorité des électeurs « de François Fillon » se rassembla autour du candidat venu d’un gouvernement socialiste, Emmanuel Macron, pour mettre en échec Marine le Pen, avec un succès toutefois moins net qu’en 2002 : 65/35%. Or, le front républicain consistant à « faire barrage au RN » ne semble en mesure de se reproduire aux régionales ni aux futures élections nationales.

La dédiabolisation ou banalisation du discours lepéniste en est l’une des raisons les plus évidentes. La stratégie électorale des dirigeants du RN consiste à balayer toutes les aspérités qui en faisaient un parti « antisystème ». Ainsi, le renoncement à la sortie de l’euro au cœur du programme de 2017 est emblématique de cette neutralisation tout comme l’abandon du projet de sortie de l’Union européenne. Certes, une conversion si radicale, sur un sujet aussi fondamental, en si peu de temps, laisse un arrière-goût de suspicion. De même quelques îlots de mémoire – sur l’histoire de ce parti – survivent à l’opération de table rase. Cependant, ces deux obstacles sont désormais sans doute insuffisants pour faire échec à la normalisation en cours.

A cela s’ajoute un autre facteur. L’état désastreux dans lequel se trouve la France relativise l’incompétence ou l’amateurisme généralement prêtés aux cadres du mouvement antisystème. De fait, jamais sans doute depuis 1945 la situation du pays n’aura été aussi dégradée : un chômage tellement répandu que plus personne n’en parle, l’explosion des violences et le chaos quotidien, un déficit public et une dette qui battent tous les records (9,6% et 120% du PIB), un vertigineux effondrement du niveau scolaire, une pauvreté touchant 10 millions de personnes sans même parler de la gestion erratique de la catastrophe sanitaire du covid-19 (masques, lits, vaccins). La réaction naturelle de l’électeur lambda, dans le contexte actuel, pourrait bien être de se demander : comment faire pire ?

Dans un climat de nihilisme sans précédent, la question du sens des valeurs républicaines se pose inévitablement. Pourquoi un « front républicain » ? Quelle République à défendre ? En ce moment, tous les piliers républicains se trouvent dangereusement ébranlés par un mode de gouvernement qui substitue le rayonnement médiatique de l’occupant de l’Elysée à la vie démocratique. La suspension de fait du Parlement par l’usage banalisé des ordonnances et de l’état d’urgence, associé au renoncement à consulter le peuple par referendum (depuis 2005) est emblématique de cette dégradation de la démocratie. La succession des confinements, couvre-feu et autres mesures bureaucratiques, sans véritable preuve de leur utilité face à la crise sanitaire, a montré que la menace contre les libertés ne pouvait se limiter au seul spectre lepéniste. Dès lors, comment un parti accusé d’être « antirépublicain » peut-il encore faire peur dans un contexte de grand trouble sur les valeurs républicaines ?

La vie politique française ne cesse de fuir le monde des réalités et du vécu quotidien des Français pour sombrer dans la posture, les polémiques (volontaires), les coups médiatiques, les provocations : bref un Grand-Guignol qui n’a rien de républicain au sens de res publica (la chose publique ou le bien commun). Ce naufrage de la politique nationale dans le spectacle nihiliste et narcissique au détriment des convictions se traduit par une vertigineuse poussée de l’indifférence populaire et par un abstentionnisme record (85% aux législatives partielles parisiennes !) Elle se réduit désormais à un combat de chefs, à un affrontement entre des narcissismes exacerbés en dehors de toute notion de débat d’idées ou de projet. Dès lors qu’il n’y a plus rien à défendre ou à sauver dans le nihilisme ambiant, quel peut-être le sens d’un front républicain ?

La fin du front républicain est cependant loin d’ouvrir la porte du pouvoir aux dirigeants lepénistes et au RN. Dans une France promise par les sondages et les analyses politiques à la reproduction du duel de 2017, la question – absurde – qui se présente aujourd’hui est de savoir lequel de M. Macron ou de Mme le Pen sera le moins détesté par les Français en 2022. D’ailleurs, une grande partie de la gauche – autant que de la droite – renvoie désormais les deux dos à dos.  Rien ne permet aujourd’hui d’y répondre à coup sûr. A moins que d’ici là, dans le chaos ambiant, un événement inattendu ou l’émergence de nouvelles personnalités ne viennent troubler le scénario annoncé.

Maxime TANDONNET

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

66 commentaires pour Les raisons profondes de l’effondrement du mur ou front républicain (pour Figaro Vox)

  1. jld73 dit :

    Bien que je ne partage pas ses idées politiques, je pense que E CHOUARD a raison, notre système n’est pas démocratique. Nous élisons des « représentants » qui ne sont pas nos auxiliaires comme l’est un représentant d’une entreprise, mais nos maitres qui votent des Lois qui les servent et nous n’avons aucun contre pouvoir. Cela créée l’abstention. Dans l’absolu ces « représentants » devraient sur tout sujet nous présenter des « solutions » que nous accepterions ou pas ; nous devrions pouvoir démettre des Députés qui soit ne font rien, soit ne nous informent pas, soit jouent contre nous. Mais c’est sûrement très utopique.

    Aimé par 1 personne

  2. Artiste dit :

    Je pense que de la France et des français ils s’en foutent littéralement seul leur importe leurs postes et surtout les subsides correspondants la seule solution c’est l’impossibilité de renouveler un mandat.

    J'aime

  3. there dit :

    « La dédiabolisation ou banalisation du discours lepéniste en est l’une des raisons les plus évidentes » je ne le pense pas . Je pense que la montée de MLP tient au niveau de rage et de desespoir atteint par la population française. « une vertigineuse poussée de l’indifférence populaire  » : non , une colere sourde sur le point d’exploser .

    Aimé par 2 personnes

    • Lo GLT dit :

      « niveau de rage et de désespoir atteint par la population française » / vous avez raison: Je crois que c’est une réalité ; bcp de personnes sont en souffrance et craignent pour leur avenir ou celui de leurs enfants. Mais cela va au delà. Le pire est que cette rage/désespoir est amplifiée par les gouvernants eux-même (les ultracommunicants(cons?) qui souvent n’expriment pas de compassion (à défaut de solution). La négation de ces peurs est un formidable amplificateur /démultiplicateur de rejet de ces politiques (le garde des « sots » / sentiment d’insécurité; Séjourné / contrôle de la parole des éditorialistes « dissidents »). Continueriez-vous à vous faire suivre par votre médecin si quand lui décrivez une douleur physique intense, sa seule réponse serait que vous n’avez pas mal ?

      J'aime

  4. Stanislas dit :

    Je n’écoute plus les maisons closes télés, voici ce qu’aurait déclaré Adolphe Joseph Marron.

    AFP : « Emmanuel Macron a annoncé jeudi dans le Lot qu’il devra « prendre des décisions, certaines difficiles », au cours de l’été et qu’il était « trop tôt » pour affirmer qu’il sera candidat à l’élection présidentielle de 2022. »

    Je vais peut être gagner mon pari fait ici même que Jupitre ne se représentera pas…
    Plus inquiétant mais pas forcément une surprise, sont  » des décisions difficiles » au cours de l’été, même si je ne suis pas trop surpris non plus, quoique je les envisageais pour 4eme trimestre compte tenu des contenus des décrets et de la situation permanente de l’état d’urgence maintenue à coup d’ abaissement des indicateurs de référence

    Mr Tandonnet, je vais allumer des cierges pour qu’un « évènement inattendu vienne troubler » positivement la période qui s’annonce

    J'aime

    • Pheldge dit :

      il devra « prendre des décisions, certaines difficiles », ah, parce que jusqu’à présent, c’était des décisions « faciles » ? aïe … ça me fait penser à :
      « Vous êtes effrayés par les problèmes que nous avons créés ? attendez un peu de voir nos solutions »

      J'aime

    • Stanislas dit :

      pheldge

      Aucune n’était facile OK, mais vous faites allusion à hier, alors qu’il semble évoquer demain..
      J’aurais peut être dû souligner la nuance.

      J'aime

    • Pheldge dit :

      mon commentaire se voulait ironique, d’une ironie amère …

      J'aime

    • Stanislas dit :

      pheldge

      aïe aïe…..désolé de n’avoir point décelé;.

      J'aime

    • Citoyen dit :

       » je vais allumer des cierges pour qu’un « évènement inattendu vienne troubler » positivement la période qui s’annonce  »
      « vienne troubler positivement » ? … Comme le fait qu’il se fasse flinguer, Stanislas ? … Que le ciel vous entende …

      J'aime

    • Stanislas dit :

      citoyen

      Allons !!! le cierge est une forme de transfert de compétence ou de délégation de pouvoir (je vous laisse le choix)..

      disons qu’une bonne crise cardiaque dans les chiottes en série pour les crapules totalitaires virussiens et autres prostitués pour l’oseille qui martyrisent leur peuple en toute connaissance de cause, serait un jugement approprié de la part d’une puissance surplombante et extra terrestoriale.

      je me réveille…….

      J'aime

  5. fraternel dit :

    comme s’ils ne le savaient pas nos joueurs de chaises musicales qui s’en fichent éperdument de la détresse de certaines personnes et de l’effondrement de notre démocratie à forçe de décrets et d’ordonnances ces joueurs là jouent avec le feu et ouvrent un boulevard au rn
    mais sont ils encore des élus ou sont ils devenus des personnes se regardant le nombril?
    franchement meme si je ne suis pas du meme bord politique le plains le pauvre jacob !
    un parti qui se délite pour des querelles intestines (comme s’est délité le ps)ce n’est jamais bon pour la démocratie
    quand vont ils rentrer en classe après la récré?

    Aimé par 1 personne

  6. Annick Danjou dit :

    J’ai souvent dit sur le blog de Maxime que la trouille empêchait les politiciens d’avancer et de trouver enfin le courage de dire haut et fort ce que les français en général attendent.

    Cet article est intéressant en ce sens et tant que les LR ne voudront pas annoncer la couleur ils resteront au garage!! C’est ce qui nous attend en 2022.

    https://www.bvoltaire.fr/le-scandale-des-silences-politiciens-la-grande-trouille/

    J'aime

    • Pheldge dit :

      Mais ma pauvre, vous n’y êtes pas, le seul combat digne, c’est de faire barrage au RN ! Les « de droite » sont tombés dans le piège il y a 40 ans, sauf la parenthèse Sarkozy, et ils s’y complaisent, s’y vautrent voire s’y repaissent …
      Pas un seul mea culpa, pas la moindre analyse critique de leurs erreurs, encore moins de bilan, depuis 40 ans ils sont paralysés par la trouille d’être assimilés au FN/RN … ce n’est pas avec des hongres ni des tocards qu’on gagne !

      J'aime

  7. Ce qui est regrettable est qu’il semble plus facile de faire un front « contre » que de faire un front « pour ». Les partis plutôt « centristes » (en gros tout sauf les extrêmes) peuvent utiliser les extrêmes comme repoussoirs mais si pour cela ils refusent de suivre des aspirations majoritaires de la population (en gros des majorités d’idée), ils s’exposent à une montée inéluctable de ces extrêmes qui pourra aller jusqu’à leur victoire. La solution est pourtant évidente. Si les partis de gouvernement acceptent d’intégrer des idées majoritaires, alors il est bien évident qu’ils ôtent la raison principale de voter pour des extrêmes qui sont seuls porteurs de ces aspirations profondes. Plus concrètement, il est établi qu’une majorité de français estiment qu’il y a trop d’immigrés inassimilables et que leur civilisation-mode de vie est menacé. C’est le fond de commerce bien connu du RN. Si la droite libérale-conservatrice acceptait d’intégrer pleinement cette aspiration profonde, le RN se dégonflerait d’autant plus vite qu’il n’est pas particulièrement performant sur les autres sujets (et qu’en plus il traine des scories d’un passé peu ragoutant)

    Aimé par 3 personnes

    • Pheldge dit :

      Ce qui est regrettable, de la part de LR c’est d’avoir ronronné pendant 4 ans, tout en s’accommodant de petits et gros arrangements avec Macron et son parti. De ce fait personne n’a préparé d’alternance sérieuse vu qu’à la fin ils vont s’unir à LREM « dans l’intérêt général ».

      Aimé par 1 personne

    • Anonyme dit :

      OUI,,,,mais pour le moment ,seul le RN ose le dire ,voila pourquoi ,il progresse ,et on a encore rien vue ,la victoire de Mariani va faire trembler Jacob et le LR,,,michel43

      J'aime

  8. Gerard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Je refuse le choix entre la peste et le choléra. Depuis au moins 4 décennies nous tentons de survivre à des variants de plus en plus graves et contagieux de la peste. Optez demain pour le choléra en espérant que cela ne pourrait pas être pire, c’est vouloir se soigner avec de la poudre de perlimpinpin.
    Comme vous le rappelez, la situation du pays est des plus catastrophiques et je ne vois pas comment l’on pourrait sauver ce qu’il reste des ruines de notre Vème République qu’E. Macron et ses amis ont fini de démolir.
    Il me reste un espoir, comme les malades en fin de parcours : qu’un traitement inespéré et quasi miraculeux apparaisse dans les tout prochains mois.
    Quel pourrait-il être ? Que les deux présélectionnés soient empêchés ou que la situation sociale devienne si tendue et critique que le gouvernement actuel n’aurait plus d’autre choix que de démissionner ou encore qu’une équipe et qu’un personnage hors du commun apparaisse et balaie tous ces carambouilleurs.
    Mais je me dis encore que les fameux sondages permanents à un an de l’élection se sont très souvent trompés ( E. Balladur, L. Jospin, DSK, Fillon…).
    Alors, comme les malades, je prie…..

    Aimé par 2 personnes

  9. Ping : Les raisons profondes de l’effondrement du mur ou front républicain (pour Figaro Vox) – Qui m'aime me suive…

  10. Laurent Grélot dit :

    Bonjour Maxime, bonjour à toutes et tous,
    je vous suis dans votre analyse. Quand la République semble déliquescente et décadente, que l’on pense que l’effondrement est imminent (transition de civilisation pour Manu 1er) pourquoi aller voter ou pire continuer à voter pour les mêmes qui se revendiquent républicains ? Ces républicains (PS, Modem, LeRM, et LR) dans lesquels je me reconnaissais par mes votes sont dans la déconstruction permanente de notre nation/culture/civilisation. Certains médias (surtout publics mais pas que) et les politiques de gauche surfant joyeusement sur le wokisme et la cancel culture qualifient d’extrême droite toutes celles et tous ceux qui sont hostiles au multiculturalisme anglosaxon (on voit quel Éden sont les USA) et à cette culture de racialisation de tout. Les écolos pastèques en rajoutent une couche quand on se déclare pro nucléaire ou mangeur de viande. A les entendre, je suis donc d’extrême droite moi qui n’ai jamais voté FN-RN. A écouter la propagande des universitaires instruits, mais idiots et totalitaires (de Lagasnerie en chef de file), on ne devrait pas donner la parole à des gens comme moi de la « droite sociale et souverainiste » (un peu à la Philippe Séguin) car ils n’ont pas des idées justes. Eh bien, à force d’entendre dire à longueur de temps que vous êtes un salaud d’extrême droite, vous finissez par vous en accommoder (effet de désensibilisation). Et il est probable que certains de ces « salauds » franchiront le « mur républicain » lors des prochaines élections. En somme, une prophétie auto-réalisatrice. Si le RN arrive au pouvoir démocratiquement, on aura la démonstration qu’on est gouverné et informé depuis des lustres par des GIGA-CONS. Mais c’est pas un scoop.
    Cordialement,
    Laurent

    Aimé par 3 personnes

    • there dit :

      @Laurent je souscris à votre analyse . Ce pas -voter MLP- je ne le ferai pas, mais je sais que d’autres le feront , de rage, de fureur, contre un système qu’ils rejettent et qui a fait de MLP le seul candidat alternatif .

      Aimé par 1 personne

    • Anonyme dit :

      Allons,,,vous savez très bien que le RN ,seule ne peut arriver au pouvoir ,donc ,,avec QUI ?

      J'aime

    • Pheldge dit :

      Non, le RN seul peut « arriver au pouvoir », c’est à dire gagner la présidentielle, les partis n’étant pas propriétaires des voix de leurs électeurs, ceux-ci votent pour qui ils veulent, et … contre ceux dont ils ne veulent plus.
      Par contre pour gouverner, le RN n’aura jamais la majorité parlementaire … mais c’est une autre question.

      J'aime

    • roc dit :

      « les partis n’étant pas propriétaires des voix de leurs électeurs, ceux-ci votent pour qui ils veulent, et …  »
      et alors ?
      https://rutube.ru/video/b79ca478dde21eafee64b1640c435186/

      J'aime

    • Pheldge dit :

      je dis que l’élection de MLP est possible, par le rejet de Macron, donc l’accès du RN au pouvoir est possible. C’était une réponse à un commentaire plus haut, merci de vous y reporter.

      J'aime

  11. E Marquet dit :

    « Naufrage de la politique nationale, spectacle nihiliste et narcissique au détriment des convictions » c’est bien ce à quoi nous assistons depuis 1981.
    La philosophe Simone Weil dans les années 30 ( et elle était toute jeune) avait déjà bien saisi le pourquoi de ce risque de délitement. Elle voyait que l’Etat, comme les partis politiques, qui étaient pourtant conçus comme des moyens de parvenir à des objectifs définis, risquaient de devenir dans les mains de leurs titulaires des fins en soi. Elle pensait qu’il y avait thésaurisation du pouvoir comme il y a une thésaurisation de l’argent, le pouvoir étant alors recherché pour lui-même, et de moyen devenait une fin.
    Le jeu politique dont nous sommes les spectateurs malheureux aujourd’hui, n’est-il pas l’aboutissement de cette avidité du pouvoir pour le pouvoir, sans convictions, sans moralité, sans désir d’être au service de la France, dont on a effacé le nom au profit d’une vague notion de République ?

    Aimé par 3 personnes

  12. Fredi M. dit :

    La réaction naturelle de l’électeur lambda, dans le contexte actuel, pourrait bien être de se demander : comment faire pire ?

    Poser la question c’c’est y répondre.

    Aimé par 2 personnes

  13. ADB dit :

    C’est vrai qu’on vit une drôle d’époque, avec l’impression de plus en plus forte que l’idéal pour la France serait pour ceux qui nous gouvernent (dont surtout Macron), d’imiter, de recréer l’URSS de Staline. Petite anecdote personnelle qui me conforte dans cette impression : il y a 72 ans j’ai ouvert mon premier compte bancaire (à la BNP), là où mes parents avaient les leurs, privés et professionnels. Pour moult motifs, j’ai préféré n’avoir jamais changé d’agence de ce qui fut et est toujours mon compte principal. Et au bout de 72 ans, on me met en demeure de justifier mon identité et ma situation familiale (dois je préciser le nombre de petits et arrière petits-enfants ?…). La BNP doit elle jouer à la Gestapo ou la Guepeou, et pourquoi ?

    Aimé par 3 personnes

    • ADB, voilà qui exprime le déclin vertigineux de la liberté.
      MT

      J'aime

    • cgn002 dit :

      Principe de la table rase : le passé n existe plus, seul le présent compte.
      La dictature de l’immédiateté et de la mise sous influence directe du plus fort sur celui que l on peut manipuler (ici par monopole)

      J'aime

    • ADB bonjour, j’ai eu le même problème que vous avec la Banque Populaire Occitane et la Banque Postale. J’ai dû fournir un justificatif de domicile de moins de trois mois et donner une copie de ma déclaration de revenu 2020. J’ai demandé pourquoi et dans les deux banques j’ai eu la même réponse: « Nos chefs nous demandent de le faire, c’est pour lutter contre la circulation d’argent malhonnête ». A la banque populaire la dernière fois que j’ai voulu retirer 5000 euros (pour aider un de mes enfants) le jeune homme a fini par le faire après mille et une questions et mille et une hésitations. Je lui ai dit que je voulais me déconfiner en Espagne et faire la tournée des casinos espagnols. Il a souri et a fini par me donner la somme demandée. Il est de plus en plus demandé aussi de faire des virements de compte à compte et pas de chèques. Nous sommes tous obligés aujourd’hui d’avoir un compte en banque et de plus en plus obligés de faire nos retraits aux distributeurs automatiques. J’espère que nous ne connaîtrons pas la situation du Liban et de la Grèce où les distributeurs ne donnent que les sommes que la banque accepte de donner.

      J'aime

    • Pheldge dit :

      je ne voudrais pas jouer les mauvais prophètes mais, le « pognon de dingue » dépensé par Macron, ajouté aux dettes accumulées depuis 40 ans, ça commence à faire beaucoup. Le contrôle du cash, permet de garder les avoirs des Français sous contrôle : il suffira d’un décret publié un samedi soir pour obliger les banques à plafonner les retraits. Remarquez, c’est « moins pire » que de ne pas pouvoir faire de retraits du tout !

      J'aime

  14. Doran dit :

    Il ne peut rien se passer . Vous êtes enfin parvenu à faire un bon diagnostic de la situation catastrophique du pays , géré depuis Giscard par bon nombre de vos amis, ou alliés (UMPS..). ces partis de gouvernement ( comme ils s’appellent pompeusement et indignement ) ont tout faux depuis 50 ans . C’est dire ! Et cependant, ils sont réélus à chaque fois . La déculturation progressive et maintenant accélérée des français en est le résultat mortifère.

    Les français ont tout accepté : Education nationale en perdition- Abandons de Souveraineté-Immigration allogène de peuplement- Chômage de masse- Mondialisation destructrice conduisant à une désindustrialisation invraisemblable- Une économie « gérée » en dépit du bon sens avec une endettement massif , davantage encore depuis le covid . Il est vrai qu’en contrepartie , »les partis de gouvernement « leur offraient « un Etat providence d’une générosité exceptionnelle . » Moins tu travailles, plus tu as d’avantages ». Mais les français ont aussi accepté les limitations de libertés , la montée de l’insécurité par lâcheté , veulerie et surtout par VOLONTE de ne rien voir , rien entendre … Regardez ce qui se passe avec la « déraison énergétique  » . Nous avons une électricité décarbonée à 90 % et le Gouvernement et les lobbies écolos et industriels intéressés font avaler aux français : la destruction accélérée de notre infrastructure « nucléaire  » pour la remplacer par des éoliennes . c’est un crime contre la raison, contre nos paysages , nos terroirs, notre patrimoine . Et alors, que se passe t il? Rien !!

    Aujourd’hui, tout ce système de gouvernement est sclérosé, vermoulu , mais il assure sa pérennité en encadrant idéologiquement ,médiatiquement, politiquement , socialement la population . Que les français ne s’émeuvent point d’un service public de l’information , complètement dédié à la mouvance gauchiste 24 /24 montre à quel point le pays est hébété et manipulé .

    Rien ne se passera ! Macron va continuer à faire son cirque indigne afin de parachever le mandat qui lui a été donné par ses sponsors : détruire la Nation française et conduire ce qu’il en restera dans la mondialisation multi culturelle , woke et multi-ethnique .. C’est la dure réalité . La France , Nation millénaire, ce Pré Carré forgé par la lignée capétienne, va disparaitre et se fondre dans le magma informe du Progressisme triomphant .. Plus rien n’arrêtera cette course nihiliste .
    L’oligarchie ,qui a mis Macron au pouvoir, a la main sut toutes les instituions , sur tous les leviers du pouvoir. Maintenant banal de citer 1984 d’Orwell.. moins banal de dire qu’il est maintenant dépassé .

    Continuerde réduire « ad hitlerum « les mouvements d’opposition qui dénoncent depuis des décennies l’immigration allogène, les abandons de Souveraineté, dans la situation actuelle est plus que suicidaire . Je vais ,en terminant ,être trivial : Lorsque je vois le président des républicains, je vois la lâcheté, l’ignorance crasse, l’incompétence, l’absence totale de charpente culturelle et doctrinale. En gros, l’héritage Sarkozy . De loin , je choisis Thierry Mariani … Ne vous en déplaise !!

    Aimé par 2 personnes

    • Doran, votre « chute » est révélatrice du paroxysme de la confusion et de l’abrutissement collectif dans lequel nous sombrons: Thierry Mariani fut pendant deux décennies l’un des plus proches amis politiques de Jacques Chirac et surtout de Nicolas Sarkozy dont il ne s’est évidemment jamais démarqué de l’action et de l’héritage ne serait-ce que d’un iota. Notre naufrage collectif dans la démence est peut-être inéluctable. Mais au moins, essayons les uns et les autres de résister à l’empire de la sottise.

      Aimé par 1 personne

    • Anonyme dit :

      la sottise de SARKOZY ,,ne pas respecté le NON du référendum ,il a tuer notre partis ,Mme LEPEN le remercie michel43

      J'aime

    • cgn002 dit :

      On ne peut pas dire que les français ont tout accepté.
      Toutefois on peut dire que désormais on ne demande plus leur avis.
      Je pense que la période des soixanthuitards y est pour beaucoup.
      Et les plus contestataires ne sont pas devenus ceux qui sont le plus ouverts à l’écoute…

      Aimé par 2 personnes

  15. Mildred dit :

    Puisque la demande de joker semble de plus en plus pressante, voilà celui dont on cause :

    https://lecourrierdesstrateges.fr/2021/06/02/la-ou-guillaume-peltier-se-trompe-et-la-ou-il-a-raison/

    A vos souhaits !

    Aimé par 1 personne

  16. jddelaire dit :

    L’avenir n’est certes pas avec le FNRN et MLP pas convain quante, mais dans une recomposition des droites en un seul et même rassemblement, mais pour quel leader et sous quelle banière ?

    Aimé par 1 personne

  17. H. dit :

    Bonjour Maxime,

    Comme je l’ai déjà écrit, après avoir goûté à la peste, l’électeur ne va-t-il pas être tenté de goûter au choléra pour voir ? Objectivement, il y a peu de chance que ce soit pire.

    Bonne journée

    Aimé par 1 personne

    • H, oui, mais choisir le choléra contre la peste pour se retrouver avec la peste, n’est-ce pas le sommet de l’abrutissement?
      MT

      J'aime

    • Sganarelle dit :

      @ H
      Vous n’êtes pas seul je tire aussi la sonnette d’alarme car c’est le risque actuel que fait courir une opposition stupide , ensuite je n’aime pas trop la campagne avec des croquemitaines , ils donnent envie aux « menacés » d’aller voir sa figure .et surtout le petit jeu qui consiste pour nous à voter de force pour « le moins mauvais » est lassant au delà de tout ce qu’on peut imaginer car à force de mettre un bulletin blanc qui ne sert à rien on finit par avoir envie de faire partie des citoyens de ce pays qui prennent enfin leurs responsabilités .
      ( Mais ceci n’est que l’avis d’un Sganarelle qui pense comme vous parmi tous les autres )

      J'aime

    • there dit :

      @H voter MLP c ‘est faire entrer une famille goupil supplémentaire dans le poulailler national . Pas plus , pas moins . Restez chez vous , allez au concert, au musée , vous recueillir sur la tombe de vos anciens, garder vos petits enfants , lire un bon roman , faire un retraite dans un monastère …. non exhaustif

      J'aime

    • Pheldge dit :

      there, ne pas voter, c’est encourager les chacals et les hyènes à se repaître sans vergogne, encore un peu plus … Après, je ne sais même pas si vous pourrez continuer à venir vous épancher anonymement sur ce blog, parce qu’au train où vont les choses, rien ne le garantit.
      Je pense que l’arrivée au pouvoir du RN serait la meilleure façon de lui faire perdre toute crédibilité,

      Ça fait quand même 40 ans qu’on nous effraie avec des histoires de nazis de fachos, comme si tous les sympathisants de ce parti avaient un poster d’Adolf et de Benito accroché au dessus de leur lit ! c’est une caricature stupide, et méprisante. Et je n’ai pas le souvenir d’avoir entendu des propos d’une telle véhémence envers les leaders d’extrême gauche, admirateurs assumés de Maduro, Castro, Mao, Lénine, Staline, Pol Pot et autres glorieux camarades, ni accuser les sympathisants de LFI ou du NPA d’être des Bolsheviks le couteau entre les dents …

      J'aime

    • Citoyen dit :

       » perdre toute crédibilité « , Pheldge ? … Peut-être … Mais c’est surtout une occasion de faire un grand ménage dans toute la pourriture qui pollue les institutions …

      J'aime

  18. Janus dit :

    Tout cela ressemble, mutatis mutandis, a ce que décrivait André Tardieu dans son avant-propos de son livre « Sur la pente » ou il analysait les errements de la politique parlementaire de 1932 à 1935, avec le drame du 6 février 1934 et l’échec voulu par les radicaux et les socialistes du gouvernement d’union nationale Doumergue. On sait ce qui a suivi : Le front populaire, les grèves, la gabegie et l’effondrement de 1940.
    Si l’histoire ne repasse pas les plats, les humains n’ont pas d’imagination et peu ou prou, ils reproduisent les mêmes choses par défaut de courage et de lucidité. Nous savons donc, par analogie a ce que décrivait Tardieu, ce qui nous attend : L’EFFONDREMENT…
    En France, il faut toujours se méfier des professionnels de la politique et des socialistes, sans courage, sans colonne vertébrale et sans honneur.

    Aimé par 3 personnes

  19. Anonyme dit :

    MOI,,,,michel43 ,dégouter part ce que dit Jacob ,je pense sérieusement apporter mon vote a Mme LEPEN ,lorsque je voie des LR apporter leurs soutiens a Macron ,cela me dégoute ,donc pourquoi pas au RN ,pauvre Jacob ,tout comme Estrosi ,Bertrand ,,,,on nous prend pour des idiot ? pour combien de temps ,,,,,michel43

    J'aime

    • Anonyme, vous êtes hypocrite, depuis au moins 5 ans sur ce blog vous léchez les pieds (voyez comme je suis poli) de mme le Pen et maintenant vous allez nous faire croire « que vous pensez sérieusement à » comme si c’était une nouveauté fuit d’une intense réflexion…
      MT

      J'aime

    • Anonyme dit :

      comme vous le savez bien,,,je suis depuis TOUJOURS de la droite molle et forcément ,je soutiens l’autre droite national ,je ne suis pas comme vous ,le culs entre deux chaises ,de droite ,je suis et forcément ,je le reste ,si il y a un hypocrite ,qui ne veut pas prendre positions,,VOUS michel43

      J'aime

    • A Danjou, si c’est vrai, cela prouve qu’il n’a toujours rien compris.
      MT

      J'aime

    • Sganarelle dit :

      @ Anonyme et Annick Danjou

      Je comprends les hésitations l’écœurement et la détresse :
      LR a choisi son camp depuis que Fillon en partant l’a chaudement recommandé et que plusieurs de ses partisans ont rejoint la REM.
      Conclusion c’est Peste ou Choléra ..or on connaît la Peste ..pourquoi ne pas voir du côté du choléra si on s’en sort mieux ?
      Sinon avez-vous un joker ????9

      J'aime

    • Stanislas dit :

      Ou Bertrand a tout compris …. des mecs qui barbotent depuis longtemps dans le marigot de la politique politicienne à haut niveau, doivent se refiler des infos qui orientent leurs compromissions… De là où je suis, c’est l’opinion au doigt mouillé que je m’en fais

      Je vais faire ma langue de vipère (expression délicate adaptée à la tenue de ce blog), en disant qu’un politicien bien né, baron de région ou ex ministre, sait aujourd’hui après l’expérience sanitaire grandeur nature et la dernière élection de 2017, qu’une opinion se retourne après une campagne marketing et publicitaire télévisuelle et presse bien orchestrée.

      Qui tient le système médiatique ? donc qui va faire choisir le salarié de l’élysée ?

      J'aime

    • Janus dit :

      Maxime, ce n’est pas qu’il n’a rien compris. pour continuer dans l’analogie avec ce que décrivait Tardieu, c’est un Flandin au petit pied, un lâche sans idées ni fermeté qui escompte par son ralliement un maroquin. Compte tenu du désert humain qui entoure Macron, son plan est réaliste. Quant à la France, il s’en fout, il ne sait même pas ce qu’a pu être de grand ce pays. Je pense même que comme tous les radicaux, il exècre la grandeur !

      Aimé par 1 personne

    • Annick Danjou dit :

      Sganarelle je n’ai pas de joker et le drame est là, c’est le vide!!

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.