Immigration et politique

Le problème des politiques, de l’extrême gauche à l’extrême droite incluses, c’est que bien souvent, comme ce week-end, ils parlent de l’immigration avec des arrière-pensées pour grapiller des points dans les sondages et dans les votes bien davantage que pour améliorer la réalité. A chaque fois fusent des grands mots supposés faire vibrer les foules électorales intoxiquées. Ce que je vais dire ci-dessous est totalement inaudible, incompréhensible et soulèvera des flots d’incompréhension, mais pourtant, c’est la plus stricte vérité. Sortir de la CEDH (cour européenne des droits de l’homme) comme l’a proposé ce WE je ne sais quel pingouin de droite ne servirait strictement à rien. Les magistrats qui l’invoquent pour annuler les reconduites à la frontière s’appuieront sur d’autres textes équivalents (préambule 1946) ou invoqueront des principes généraux du droit. Pire: le droit du sol, véritable chiffon rouge de la propagande habituelle: il ne représente qu’une petite part des acquisitions de la nationalité française (20%), touchant à des jeunes nés et scolarisés en France et sa remise en cause n’aurait pas la moindre influence sur la maîtrise des flux. Un jour j’ ai essayé de l’expliquer à un ami politique haut placé. Il m’a répondu: « Mais ce sont les symboles qui comptent! (sic) ». Autre absurdité: supprimer le regroupement familial : strictement conditionné à des conditions de bonne intégration avérée, de logement et de ressources d’un travail, d’importance quantitative limité (20 à 30 000 par an), il est l’aspect de la politique migratoire le mieux maîtrisé. Quant au « plan Marshall » pour l’Afrique de l’autre zozo, encore un serpent de mer politicien depuis un demi siècle. Avec des déficits et dettes abyssales, où iront-ils chercher les centaines de milliards supplémentaires d’un plan Marshall? D’ailleurs, l’expérience montre que le développement de l’Afrique dépend avant tout des Africains eux-mêmes et non des milliards de $ déversés de l’aide publique. La vérité, c’est que l’augmentation du flux migratoire en France (de 120 000 premiers titres de séjour en 1995 à 280 000 en 2019) provient essentiellement de la faiblesse insigne des gouvernements français et européens face aux filières esclavagistes d’immigration clandestine qui amassent des fortunes équivalentes au trafic de drogue et de lois nationales volontairement conçues (loi de 2016) pour paralyser la lutte contre l’immigration illégale et encourager des régularisations déguisées. Mais voilà, le dire – la stricte vérité – fait moins vibrer les foules électorales que les beuglements hystériques et les coups de menton mussoliniens sur le droit du sol, le RF ou autre CHDH.

NB: attention, suite à des incompréhensions, il me semble utile de préciser que le fatalisme n’a aucune raison d’être mais que les actions valent mieux que les slogans et la poudre de perlimpinpin. Plutôt que les coups de menton mussoliniens, il faut se retrousser courageusement les manches et lancer l’énorme chantier de la lutte contre les filières esclavagistes et du refus de l’immigration illégale – à l’origine de la perte de contrôle – en s’en donnant les moyens et en adaptant le droit français et européen.

Maxime TANDONNET

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

109 commentaires pour Immigration et politique

  1. Zonzon dit :

    Étonnant ces commentaires sur les méfaits de l’immigration dont la longue liste commence par l’évocation de la Cimade, l’entreprise star de la Réforme pour la Charity-business – récupératrice toutes mers confondues des migrations internationales – concurrente haut de gamme du Secours Catholique.

    J'aime

  2. Pheldge dit :

    MT, concernant la lutte contre l’immigration clandestine, force est de constater que les forces de l’ordre passent beaucoup de temps – surtout depuis un an – à traquer le contrevenant, qui n’a pas son masque, son attestation en règle, son CT enfin que sais-je, et qui a l’avantage d’être prunable, plutôt docile et solvable. On comprend alors l’efficacité toute relative de cette lutte, d’autant que nombre de ceux qu’ils attrapent, bénéficient d’une certaine clémence de la part des magistrats.
    Aux USA, les clandestins ont peur de la police et surtout de l’ICE et de l’expulsion …

    J'aime

  3. Zonzon dit :

    Anonyme [michel 43] 2 juin 12h02, me dit que j’interviens trop. Il a raison le bougre.
    Je vais me rédimer.

    J'aime

    • valukhova dit :

      Vous « rédimer » Zonzon ! Et pourquoi donc !
      Je viens de regarder, pour tenir compagnie aimante à mon cher mari invalide de la Guerre d’Algérie, une émission de la 5 et j’ai rencontré des gens, comme Bilal (Enki Bilal), un sacré dessinateur de bandes dessinées (éclairé et clairvoyant, je dirais…). Cette émission ,sur le tard évidemment comme tout ce qui peut éclairer « le peuple de France… », m’a fait du bien.
      Mon fils aîné, âgé de 55 ans, était fan de Bilal dans les années 1978 environ. Il savait, inconsciemment, pourquoi !
      C’est drôle, la vie, si on analyse un peu !
      Il est tard, il serait temps d’allumer les étoiles !!!

      J'aime

  4. Annick Danjou dit :

    J’ajoute Maxime qu’il y a des commentateurs d’accord avec vous. J’aimerais savoir qui ils sont et où ils vivent, car bien sûr on ne voit pas ce qui se passe chez le voisin quand on n’est pas concerné mais quand ça commence à vous déranger on change souvent d’avis. C’est comme les présidents, ministres, députés etc… ils ont toujours de bonnes idées pour les autres quand cela ne les touche pas et comme ils vivent dans des ghettos dorés, ils ont le beau rôle.
    Je n’oublie pas non plus les démagos utopistes verts rouges, qui estiment que ceux qui ne pensent pas comme eux sont des fachos.

    J'aime

    • Monsieur Tandonnet, je ne m’attendais pas à ce que vous évoquiez le problème de l’immigration sur votre blog. Je vous remercie de l’avoir fait. Je vous remercie de m’avoir laissé m’exprimer librement. Annick Danjou a bien sûr raison de souligner que selon qui intervient, où il habite, qui il est, il va avoir un rapport à l’immigration différent d’autres personnes qui vivent au quotidien des situations différentes de la mienne par exemple. Je suis un Français de souche, le nom de famille que je porte se retrouve dans les registres d’état civil et les registres paroissiaux du département des Landes jusqu’à Louis XIII. C’est en venant vivre et travailler en Lot-et-Garonne que je me suis retrouvé en contact avec des migrants. Ce sont des associations comme RESF, la Cimade, le MRAP, Entraidetoit, Bienvenue, le CCFD Terre Solidaire, l’ADRAR mais aussi des prêtres qui m’ont fait rencontrer des migrants pour de vrai. J’ai bien conscience que je n’ai qu’une vue fragmentée de l’immigration et pas une vue d’ensemble et pas une vue « politique » de cette réalité qui devient un des thèmes de la campagne présidentielle en cours. Je voudrais ce matin essayer de faire quelques remarques d’ordre général. Les chaînes d’information en continue ont un effet de loupe lorsqu’elles diffusent des images de migrants: que de jeunes hommes sans enfant, sans femme. Dans la réalité, la presse écrite, les livres, les témoignages écrits montrent que des couples avec ou sans enfants migrent, des personnes âgées migrent. Il arrive que des enfants meurent en cours de migration, que le père ou la mère meurt en cours de migration. Il y a des femmes, des hommes, des personnes âgées qui migrent parce qu’elles refusent la guerre civile, parce qu’elles refusent de tuer des personnes de leur propre nationalité mais aussi parfois parce qu’elles n’ont pas les moyens militaires de se défendre. J’ai plusieurs histoires vraies de personnes qui ont quitté l’Irak et la Syrie pour ne pas se faire tuer par Daesch, qui ont quitté  l’Algérie et la RDC par refus de la guerre civile. Je voudrais maintenant terminer mon commentaire d’aujourd’hui sur un point rarement évoqué par les médias et qui ne fait pas l’objet du débat politique en cours: les réfugiés dans des camps. Nul n’en connaît le nombre exact. Plus ou moins de 60 000 000 de personnes vivraient actuellement dans des camps de Réfugiés. C’est peu par rapport à 7 milliards d’êtres humains mais c’est quand même beaucoup par rapport à ce qui a pu se passer dans le passé. Ce ne sont pas des camps d’extermination et de solution finale mais ce ne sont pas non plus des Clubs Med . Nul ne sait vraiment ce qu’ils vont devenir à long terme. « Encampés » à vie?

      J'aime

    • valukhova dit :

      Annick bonsoir, bonne nuit, c’est sûr nous sommes des tas de personnes qui aimeraient faire un rassemblement, autrement que virtuel. Parce que tous ces contacts, je me demande si, un jour ou une nuit, tout ne va pas disparaître….. comme Pompéï…

      J'aime

  5. Annick Danjou dit :

    Maxime il y a sans doute des cerveaux bornés et intoxiqués dont je fais partie mais si vous donnez des arguments valables et des décisions vitales à prendre, vous ne pouvez ignorer qu’entre les décisions, les interdictions, les blabla habituels et la réalité il y a un abîme. Les français croient ce qu’ils voient et ce qu’ils voient ne les réjouit pas. Il faudra m’expliquer pourquoi le bateau en rade de Marseille a été autorisé à repartir à la pêche aux migrants. Qui s’élève contre cela, qui retrousse ses manches pour empêcher les passeurs de passer et les migrants d’arriver? Marseille où les bateaux débarquent à tour de bras, hommes majoritairement, mais femmes et enfants également . Peu de regroupement familial dites vous, mais ces femmes qui déambulent dans Marseille avec des ribambelles croyez-vous qu’elles vont s’arrêter de faire des enfants qui leur assurent gîte et couverts? Les problèmes posés ne sont pas résolus par manque de volonté et par mépris pour les citoyens qui en ont assez de payer et de participer de gré ou de force à ce changement de paysage et de civilisation car ce n’est pas près de cesser.

    Voici un article sur Marseille cette belle ville afro maghrébine musulmane !

    https://www.valeursactuelles.com/clubvaleurs/societe/a-marseille-cachez-cet-islam-que-je-ne-saurais-voir/

    J'aime

    • Annick Danjou, oui mais ceci n’a absolument rien à voir avec le regroupement familial. J’essaye d’expliquer que les problèmes viennent de l’immigration irrégulière qui fait exploser les flux migratoires, parce que c’est important pour l’avenir. Les politichiens vous diront un jour: on va supprimer le RF (parce que c’est très facile de modifier une loi) mais cela ne changera rien à la tyrannie des filières esclavagistes auxquelles personnes n’osera toucher et qui continueront à sévir voire même ce sera encore pire car on aura déstabilisé la seule chose qui marche bien. C’est ce que j’essaye d’expliquer (j’ai travaillé pendant 15 ans sur ses sujets au ministère et j’enseigne depuis 10 ans un cours de Master 1 sur ces questions). Mais je constate une fois de plus qu’il est quasiment impossible de se faire comprendre sur un sujet aussi passionnel. MT

      J'aime

    • Pheldge dit :

      MT comprenez que ça fait des décennies que les politiciens se succèdent et nous promettent la main sur le cœur qu’ils vont renforcer la lutte contre l’immigration clandestine, et que rien n’est fait.
      Il y a des actes symboliques, des gestes politiques, qui s’ils ne sont pas un remède immédiat, ont une vertu catalytique, montreraient une réelle volonté de la part des gouvernants, et un début de commencement de changement de cap. L’inertie se vainc par des petits mouvements réguliers et constants, plus facilement que par un très hypothétique, voire impossible grand choc. Ca fait presque 50 ans d’immobilisme ou de reculades.

      J'aime

    • Zonzon dit :

      @ Annick Danjou
      Petite, mon cerveau … pareil !
      @ MT
      Il n’y a pas d’immigration régulière !

      J'aime

    • valukhova dit :

      Personnellement, ce soir, alors que je devrais aller me reposer, je me demande si en fianlité, il y aura un aboutissement heureux à tous nos propos. Hein !

      J'aime

    • Zonzon dit :

      «  je constate une fois de plus qu’il est quasiment impossible de se faire comprendre sur un sujet aussi passionnel. »
      La réponse est dans votre remarque : aucun peuple ne désire mourir … c’est passionnel !

      J'aime

    • Zonzon, le passionnel qui rejette la raison devient la démence: dans les années 1930 en Allemagne aussi c’était passionnel, et on sait comment cela a fin.
      MT

      J'aime

    • Zonzon dit :

      Un peuple qui ne désire pas mourir, qui veut se conserver se jugeant utile au Monde, n’est nullement dément ; il est simplement généreux et lucide.
      Votre référence à la Bochie des années 30 dans ce contexte n’est pas acceptable … pour rester courtois !!

      J'aime

    • zonzon, je veux seulement vous montrer par cet exemple que la passion de ne pas mourir (ou l’instinct de survie) quand elle se dépouille de la raison tourne au désastre et à l’inverse du but recherché.
      MT

      J'aime

    • Zonzon dit :

      « … la passion de ne pas mourir (ou l’instinct de survie) … » n’est pas ce qui motive les Germains (depuis Iéna ) mais la domination du Monde. 70, 14, 40 : tentatives répétées. Aujourd’hui, avec l’assentiment US, ils dominent l’UE. Ce qui les tempère c’est le nucléaire que nous avons et qui leur est interdit.
      Je m’efforce de croire qu’ils ne sont pas pires que les islamistes.
      Je pense à Bach, Beethoven, Wagner …

      J'aime

  6. Sganarelle dit :

    Je ne m’explique pas le fait que des musulmans pratiquants aient pu rapatrier en France plusieurs de leurs épouses et enfants suite au regroupement familial.

    J'aime

  7. Georges dit :

    Décolonisation

    J'aime

  8. Zonzon dit :

    « suite à des incompréhensions, il me semble utile de préciser que le fatalisme n’a aucune raison d’être mais que les actions valent mieux que les slogans et la poudre de perlimpinpin. »

    La véritable « poudre de perlimpinpin » c’est de se taire obstinément sur la désimmigration !

    J'aime

    • valukhova dit :

      Moi, ma poudre à perlimpimpin, ce sont de jolis bâtonnets de pastels secs, que j’utilise quand ça me prend. Mais quand on parle de politique (et pourtant il faut bien), je ne pense plus à rien : cela se nomme dessins intuitifs (je suis dessinatrice).
      Je viens de jeter un oeil et l’une de mes oreilles qui entend le mieux, à propos de la Syrie, mais surtout de Bachar, et j’essaye de faire une synthèse. Mais franchement, l’autre oreille celle qui n’entend pas bien, se focalise sur la vente d’armement lourd ! Un point c’est tout, au prix de millions de morts, quels qu’ils soient ! Et lui, ce néo-nazi, ce paranoïaque du pouvoir, comment se fait-il qu’il ne soit pas encore mort, par erreur de tir d’artillerie lourde ??
      Je crois que nous sommes nombreux à jongler avec les mots « réfugiés » et « migrants »…
      Je me trompe ???
      Bonne nuit, Zonzon

      J'aime

    • Pheldge dit :

      « ce néo-nazi, ce paranoïaque … » oui, vu d’ici. L’histoire récente du proche-orient ne compte les « tyrans » et autres « dictateurs », tels qu’on les qualifie ici. Croyez vous que MBS soit plus fréquentable ? personnellement j’ai de gros doutes.
      Et les récentes expéditions occidentales en Irak puis en Libye pour « apporter la démocratie », qui n’ont pas vraiment été des succès, devraient nous inciter à une certaine prudence teintée de modestie.
      Je ne verrai jamais le monde pacifié et fraternel auquel je rêvais étant enfant, ça n’est pas grave, j’ai grandi 😉 et j’ai compris que ma vision de la paix et du bonheur n’est pas celle des hommes de ces contrées, de quel droit irais-je la leur imposer ?

      J'aime

    • valukhova dit :

      « je ne vois pas pourquoi j’irais la leur imposer »… cela dépend comment ! « Si tu veux la paix, il ne faut pas faire la guerre… » c’est aussi un sage qui disait cela ! Mais au point où nous en sommes, comme le dit Zonzon quelque part ci-dessus : l’Homme a la guerre dans son ADN, et ce n’est pas pour demain que la guerre se dissipera. Car il y aura toujours une « mémoire » qui planera autour de la planète Terre.
      Je reviens (aller/retour vite fait pour retrouver la fraîcheur de mes montagnes) de Grenoble et, comme me l’avait prédit mon fils : « Tu vas être choquée, ma p’tite maman ! ». Et comme je n’y étais pas retournée depuis longtemps, je cherchais un magasin de tissu dans le centre ville qui se nomme TOTO, mais il avait déménagé. Je ne me suis, cependant pas démontée pour autant, en me trouvant nez à nez (presque) avec une femme de haute stature (ça en impose…), dont on ne voyait que les yeux, habillée de marron et sombre jusqu’aux pieds qu’on ne voyait quasiment pas (c’était presque élégant … sic…) et je me suis payé le culot de lui demander le renseignement… qu’elle me donna aimablement… pour retrouver le magasin… Malgré tout, j’ai ressenti, en moi-même, un apriori, car je n’aime pas les musulmanes qui se cachent de cette manière. C’est clair ! Je suis repartie de Grenoble avec mon sac TOTO au bout du bras, sans me retourner, par la suite, pour récupérer ma p’tite voiture, après le tram… c’était étouffant à tous points de vue …
      Voilà pour la petite histoire sociétale du jour !
      Bonne soirée à tous
      MMM

      J'aime

  9. Zonzon dit :

    « supprimer le regroupement familial »
    Quand on l’évoquait au RPR dans les années 80 on était considéré comme un rigolo dont il était de bon ton de se gausser. Vous étiez où MT à cette époque ?

    J'aime

    • Zonzon, décidément, il est quasiment impossible d’expliquer une évidence à quelques cerveaux bornés et intoxiqués. Impuissance du raisonnement face aux chimères… Le regroupement familial, de fait, ne pose pas de vrai problème aujourd’hui: il est conditionné à l’obtention d’un visa de long séjour, à une obligation de bonne intégration, de rémunération d’un travail et de logement adapté à la famille et porte sur des volumes maîtrisés. En revanche, la hausse de l’immigration familiale s’explique surtout par les mariages de complaisance (pour obtenir des papiers) et les régularisations au titre de la vie privée et familiale ce qui renvoie à la lutte contre l’immigration irrégulière. C’est terrible de ne pas pouvoir expliquer simplement les choses…
      MT

      Aimé par 1 personne

    • valukhova dit :

      Allez ! une petite réflexion : mon employée portugaise a mis au monde un enfant, qui a 15 ans maintenant. Son mari portugais aussi, car ils sont arrivés là tout jeunes, pour travailler (ici il y a du boulot car on démolit la montagne pour créer des immeubles en altitude pour accueillir les richissimes du monde entier)… Le p’tit a donc la double nationalité et il étudie et vit très correctement, ce gamin. Les parents sont extrêmement travailleurs (comme on le sait pour les portugais, généralement). Du coup, ils sont européens et respectent les lois françaises et européennes. Ils ont rénové une très ancienne maison dans le centre ville (100 ans), et respectent l’apparence de la façade, car elle se nomme « Le Mûrier » quasiment davantage que les autochtones de ladite ville. Je leur fais des compliments, car ils sont très méritants, ambitieux et travailleurs ! Et d’une éducation sans faille !
      Ce n’est pas le cas pour la très grande majorité des immigrés qui sont partis pour « être aidés », car ils n’ont pas de profession (enfin… pas tous…), mais cela dit, nous accueillons des gens qui seront écoeurés de voir comment nous, nous vivons et ils deviendront (peut-être…) des racailles, à moins qu’un bon ange les guide !!!
      Sur votre blog, beaucoup utilisent des abbréviations, moi j’utilise des témoignages et des mots !
      Bonne journée, Maxime

      J'aime

    • Anonyme dit :

      NON,,,Zonzon ,nous étions une majorité a ne pas être d’accord ,,les grosses tètes de notre droite molle ,ne voulait pas l « entendre,, ,,michel43

      J'aime

    • Zonzon dit :

      « Les cerveaux bornés et intoxiqués » du RPR des années 80 résumaient – par modestie – leurs désirs en une seule et unique sollicitation : un référendum sur l’immigration.

      À cette époque il était encore gagnable !

      J'aime

    • Zonzon dit :

      « Le regroupement familial, de fait, ne pose pas de vrai problème aujourd’hui » est une phrase qui restera dans les Annales.

      J'aime

    • Zonzon dit :

      « … une obligation de bonne intégration, de rémunération d’un travail et de logement adapté à la famille … »
      Ça existe ça aujourd’hui dans la réalité ?
      Même pour les vieux frenchies ce n’est pas toujours le cas !

      J'aime

    • Zonzon dit :

      L’immigration légale n’existe pas … c’est une fiction. L’immigration n’a jamais été voulue par une majorité de français. Si cela n’était pas une vérité première nos «  maîtres » se seraient empressés de la faire légaliser par référendum !
      Et s’il y avait eu un référendum négatif ( pour eux ) il aurait eu le même sort que celui de Maastricht !

      J'aime

    • Zonzon dit :

      « un visa de long séjour », c’est quoi ça … sinon une volonté bien affirmée de s’installer chez les autres sans demander poliment l’autorisation des sédentaires d’avant.

      Salauds de propriétaires !

      J'aime

    • Zonzon dit :

      « une bonne intégration » , Valukhova en donne un bon exemple – que je confirme – avec les Portugais.

      Naturellement elle triche un peu ( on lui pardonne bien sûr ) : un peuple frère, catholique, qui partage depuis longtemps notre commun espace culturel européen !

      J'aime

  10. Zonzon dit :

    Sortir de la CEDH n’est qu’un huitième de mesure. Ce qu’il faut c’est le Frexit, pas moins !

    J'aime

  11. Zonzon dit :

    Français, débarrasses-toi du Siège Élyséen ou tu vas mourir.

    J'aime

    • Anonyme dit :

      Zonzon,,,SVP ,,,calmer vous ,Maxime ne vous le dira PAS ,,mais grouper vos citations ,,Merci michel43

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.