De la déconstruction à la destruction

Déconstruire l’histoire, comme annoncé sur une chaîne de télévision US, c’est tout un programme: l’histoire étant la mémoire, l’identité de la nation, déconstruire l’histoire est une manière de déconstruire la nation. Mais cela ne suffit pas. Dans un pays forgé par l’Etat, il est urgent de déconstruire l’Etat. D’où la suppression de sa haute fonction publique qui en est un pilier, son école l’Ena, issue de la Libération, le métier de préfet qui en est l’incarnation même depuis Napoléon. Il est essentiel aussi de déconstruire sa tradition de liberté à travers une dictature sanitaire qui ne dit pas son nom, constituée de mesures aussi absurdes et contreproductives que liberticides (emprisonnement à domicile et couvre-feu). Au passage il convient d’éradiquer les lieux de sa vie sociale (restaurants, théâtres, cinémas, commerces de quartier). L’anéantissement de la démocratie parlementaire, au centre de l’identité politique de ce pays en est un passage obligé avec l’abolition de fait du parlement (prolongation indéfinie de l’état d’urgence, usage des ordonnances à répétition). Qu’il y a-t-il derrière cette politique de déconstruction? Un projet idéologique, certes, la table rase comme réminiscence des régimes totalitaires du siècle dernier. Y voir également une stratégie politicienne: ayant échoué ou renoncé à de grandes réformes indispensables (retraites), déconstruire est censé donner l’illusion du mouvement. De même la grande casse doit permettre de détourner l’attention du chaos (violence, insécurité, gigantesques déficits) engendré par l’irrésolution et l’incompétence. Une dimension psychologique enfin, l’ultra-narcissime qui consiste à déconstruire le pays pour mieux pavoiser sur ses ruines. Entre le mot déconstruire et celui de détruire, la nuance est faible. Une certitude: tout cela se paiera un jour. « Ceux qui donnent le branle à l’Etat sont les premiers absorbés par sa ruine » (Montaigne, les Essais T 1- ch. 24).

Maxime TANDONNET

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

122 commentaires pour De la déconstruction à la destruction

  1. Gribouille dit :

    « de sa haute fonction publique qui en est un pilier, son école l’Ena, issue de la Libération, »

    Ne seriez-vous pas un peu énarco-centré, par hasard ? N’y a-t-il pas d’autres voies de formation de la haute fonction publique ?

    Certes, les énarques ont pris le dessus ; et cela conduit à une vision partielle de la réalité, vue sous le seul angle juridique et de la vulgate économique ; mais, auparavant et même maintenant, la haute fonction publique a de nombreuses autres composantes, avec des visions différentes des problèmes, dont vous gagneriez peut-être à tenir compte.

    « Qu’il y a-t-il derrière cette politique de déconstruction? « 

    Derrière cette politique de déconstruction il y a la marche forcée vers l’UE, dont LR est également un ardent soutient. A la différence des électeurs, n’est-ce pas…

    J’aime

  2. lehibou dit :

    Si vous retournez à l’article « Les Poilus – la France sacrifiée, et lisez le billet d’AURIOS (7 mai 2021 à 14:18), vous verrez que la déconstruction, le révisionnisme, la falsification de l’histoire, etc, ne datent pas d’hier.
    Sur les statistiques qu’il montre, on voit qu’en 14-18, ce sont les Etats-Unis qui ont perdu le plus petit nombre de soldats (53.000), du côté des Alliés.
    Et Aurios de conclure à juste titre:
    « Ce mythe d’une intervention décisive de l’armée US en 14-18 prouve la puissance de leur « soft power ». C’est désormais la vision américaine de l’histoire, aussi absurde soit-elle, qui s’impose à nous ».
    Où réside essentiellement ce « soft power »? Dans la machine cinématographique d’Hollywood, grande pourvoyeuse de mythes à la gloire de l’Empire états-unien, même si la vision que colporte ledit cinéma est totalement biaisée, foncièrement en porte-à-faux avec la réalité.

    Hier, 8 mai 2021, la Russie célébrait en grande pompe miltaire la victoire de l’Union Soviétique sur l’Allemagne nazie. Ah bon, n’était-ce pas l’Oncle Sam le plus grand contributeur à cette victoire?

    J’aime

    • Pheldge dit :

      l’Armée Rouge a Berlin a eu pour conséquence 70 ans de RDA … la présence de l’armée US mous a évité de subir le même sort. Je ne dis que ça.

      J’aime

  3. Perrier dit :

    Vous avez hélas terriblement raison.. !
    Avez-vous lu le dernier livre de Philippe de Villiers, Le jour d’après?
    Il fait un constat qui est très proche du vôtre et il donne de précieuses explications à cette situation préoccupante..

    J’aime

  4. philippe30 dit :

    C’est le comportement du psychopathe narcissique avec la seule envie absolue de tout détruire.
    Casser ce qui existe pour laisser sa marque , même si c’est la marque du mal

    En présence d’un fou dangereux il faut absolument l’éloigner afin que chacun retrouve une vision assagie du futur

    Aimé par 1 personne

  5. pabizou dit :

    Bonjour Maxime . Votre analyse néglige un certain nombre de détails . Oui, l’ENA est un produit de la guerre, mais ses justifications sont obsolètes . Nous ne sommes heureusement plus en pénurie de talents et il n’y a plus de raisons objectives de conserver ce qui ne ce justifie plus . D’autant que nous savons que toute organisation a pour tendance première d’abord, lors de sa création, servir, puis avec le temps SE servir et pérenniser son existence . C’est cette réalité permanente qui a transformé un outil nécessaire en caste protégeant ses intérêts . La porosité entre politique et administration n’a pas arrangé les choses et a facilité les abus . Nous avons perdu de vue l’essentiel, contrairement à la plupart des pays européens, le fonctionnaire n’est pas là pour faire la loi mais l’appliquer dans l’intérêt des français . Le déséquilibre que crée le statut de fonctionnaire n’arrange pas les choses et exclu de facto de nombreux candidats venant du privé qui ne peuvent pas remettre leur vie en cause en cas d’échec à une élection .
    Je serais curieux de savoir ce que vous entendez par « dans un pays forgé par l’état » . Ce sont les hommes et les femmes d’un pays et leur communauté de culture et d’intérêts qui fondent une nation . Quand on parle des forces vives de la nation, l’état n’en fait pas partie . Je vous rappelle les mots de Bastiat « l’état, cette fiction ou chacun essaie de vivre au dépens des autres » . Difficile de ne pas s’apercevoir que l’état n’est rien qu’une délégation de pouvoir de la part des peuples, dans les domaines régaliens . Ce n’est pas l’état qui forge le pays, sauf dans les dictatures et les républiques bananières, sans l’argent des créateurs de richesses l’état n’est rien, les expériences communistes en sont la parfaite illustration et ont toutes échouées .
    Pour tout ce qui concerne la situation actuelle et les dérives du gouvernement de µ, avec la complicité des parlementaires qui ont trahi leurs électeurs, car ça ne c’est pas fait seul, et dont une bonne partie viennent de la FP je ne peux que vous rejoindre, mais je serait beaucoup plus sévère dans mes jugements en ce qui concerne les parlementaires de droite, les autres sont idéologiquement des gens qui parlent de liberté tout en ayant peur de celle des autres .

    Aimé par 2 personnes

    • Pabizou, c’est parce que vous n’avez pas la moindre idée de ce qu’est (était) vraiment l’ENA, l’école à laquelle personnellement je dois tout (sur le plan professionnel). Quant à la nation française forgée par l’Etat (Etat capétien) c’est une réalité historique que personne ne conteste à ma connaissance.
      MT

      Aimé par 1 personne

    • Pheldge dit :

      ce qui chatouille MT, c’est qu’on devrait dire la Nation servie par l’état, et non « forgée », qui est un terme maladroit faisant immédiatement penser à une certaine devise « tout dans l’état, rien en dehors de l’état, rien contre l’état ! » que vous connaissez sûrement. L’état est un instrument au service de la Nation, la Nation n’est pas une création de l’état.

      J’aime

    • pabizou dit :

      Avoir raison sur le plan historique ne devrait pas vous empêcher de voir que la constitution est bafouée, que les droits naturels sont remis en cause, que les contre pouvoirs ont soit disparus soit été assujettis au politique, le conseil d’état présidé par le 1er ministre en l’exemple le plus flagrant . Quand il n’y a plus de constitution, il n’y a plus d’état, il y a une mafia . Et je doute fort que tout reconstruire soit dans les cordes de politiciens ou de fonctionnaires toujours prêts à ouvrir le parapluie quand le ciel se couvre .

      J’aime

    • pabizou « la constitution est bafouée, que les droits naturels sont remis en cause, que les contre pouvoirs ont soit disparus soit été assujettis au politique » donc que la France est entrée dans une sorte de dictature, mais n’est-ce pas ce que je répète de billet en billet?
      MT

      J’aime

    • Janus dit :

      @ Maxime et Phledge :La constitution de 1958 comporte dans sa philosophie et introduit dans le droit positif la fin des contrepouvoirs : Pour l’essentiel la loi est conçue et rédigée par le gouvernement qui la fait voter par sa majorité, le gouvernement est maitre des décrets et circulaires y compris les circulaires dites « réglementaires » qui ajoutent ou retranchent illégalement à la loi ou au décret, mais qui ne sont que très rarement sanctionnées par le juge. Le pouvoir législatif détenue théoriquement par le parlement est largement encadré et limité par la constitution (gestion des amendements, vote bloqué, article 49.3 et motion de censure). Le sénat est une chambre permettant de faire pantoufler les plus cacochymes des opposants sans leur donner le moindre pouvoir, sinon celui de commander aux loufiats de la buvette….La constitution de 1958 ne construit pas un système harmonieux et équilibré des différents pouvoirs dans le cadre d’une démocratie acceptée par tous, mais une machine efficace aux mains d’un Hercule ayant pour mission historique de restaurer la France et son Etat.
      Mort enveloppé dans la tunique de Nessus bourgeoise bobo, notre Hercule laisse aux minables qui lui ont succédé un outil de gestion du pouvoir qui ne pouvait que dériver vers ce que nous vivons aujourd’hui : Une dictature puissante sous les apparences trompeuses d’une démocratie moderne.
      La sagesse populaire disait « Le mieux est l’ennemi du bien » : De Gaulle dans sa tombe doit méditer avec ironie l’aboutissement tragique de ses travaux : Une France aux mains des ordures et des traitres qu’il a toujours combattu, dotés par lui d’un pouvoir puissant que l’ancienne turbulence parlementaire ne peut plus contrebalancer…
      Et voila pour quoi votre fille est muette…

      J’aime

  6. Gerard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Encore une fois, face à ces annonces du gouvernement, pourquoi les élus de la Nation sont-ils aussi détachés et muets ?
    Plus la démocratie est malmenée par cette clique de malfaisants, moins nos élus semblent concernés. A quoi servent-ils donc ?
    Pouvoir nommer à sa guise les copains aux postes les plus prestigieux de l’Etat, pourquoi se gêner lorsque l’on est le pus subtil et le plus intelligent ?
    On s’étonne jour après jour de l’atonie du peuple Français mais que dire de l’apathie de nos élus ?
    Jusqu’à quand allons nous accepter d’être ainsi rudoyés ?

    J’aime

    • G Bayon, nous ne l’acceptons pas (nous, vous et moi!)
      MT

      J’aime

    • cgn002 dit :

      L intelligence au service de quoi ?
      Au service de qui, désormais, est la véritable question…
      En fait au service de son propte striatum, plus ou moins appréhendé ou maitrisé par son détenteur, selon qu il soit sain d esprit (bienveillant) … ou pas ,(malveillant).
      Finalité de son intelligence peu devoilee par les politiciens et les psychopathes, tous les deux ayant besoin d une intelligence hors pair pour « naviguer » dans le mensonge ( à eux mêmes donc aux autres).

      J’aime

  7. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    « Donner le branle à l’État », l’expression me convient.
    Mais quand au sujet des élections régionales en PACA, vous écrivez que M. Mariani « a trahi son camp » parce qu’il refuse de voter avec le parti qui prépare « la grande magouille », ne contrevenez-vous pas à l’article 27 de notre Constitution qui stipule : « Tout mandat impératif est nul. Le droit de vote des membres du Parlement est personnel », et par là même, ne donnez-vous pas aussi, en quelque sorte, « le branle à l’État » ?
    Rappelons que le système du « mandat impératif », pour méconnu qu’il soit, a toujours été appliqué dans tous les systèmes totalitaires (URSS, IIIème Reich).

    J’aime

    • Mildred, cela n’a rien à voir, l’interdiction de mandat impératif veut dire que dans une assemblée, chacun est libre de son vote. En revanche, changer de parti politique, quitter celui auquel ont doit sa carrière et ses mandats pour aller dans le parti adversaire à des fin intéressées (ministère ou mandat électoral) moi j’appelle cela de la trahison pure et simple et tous, je dis bien tous les traîtres me dégoûtent.
      MT

      J’aime

    • Gribouille dit :

      êtes-vous aussi dégoûté par Churchill, qui a lui aussi changé de parti ?

      Mariani ne trahit personne, il constate que LR ne mène pas la politique qu’il attendait en entrant au RPR, voilà tout.

      C’est tout de même étrange de vous voir, à la fin d’une longue carrière, en être encore à taper des pieds comme un enfant en colère sur tel ou tel sujet.

      J’aime

    • Citoyen dit :

      @Mildred et Maxime …
      Le mandat impératif, permet surtout d’éviter que celui qui a reçu un mandat représentatif ait la possibilité (le droit), selon son bon vouloir, de faire des conneries dans le dos (à l’insu) de ceux qui l’ont élu (ce qui ne serait pas un mal) … D’où un contrôle total, obligeant le mandataire à s’en remettre systématiquement à ses électeurs pour trancher toute question qui se situe hors de la gestion des affaires courantes …
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Mandat_impératif

      J’aime

  8. JM Riv dit :

    Cher Monsieur Tandonnet,

    Le projet macronien est de plus en plus clair : il s’agit ni plus ni moins de détruire la France, dans toutes ses dimensions. Ne rien laisser debout ! En ce sens, Macron s’inscrit très nettement dans le prolongement de son prédécesseur, qui poursuivait le même projet, mais avec beaucoup moins de détermination, et avec une culpabilité rentrée qui l’empêchait de poursuivre cette logique à son terme ultime.
    Macron est totalement décomplexé et n’avance même pas masqué.
    La vidéo ci-dessous permet sans doute de mieux comprendre ce qui se joue sous nos yeux ébahis, et qui semble bien, hélas, trois fois hélas, inéluctable.

    https://qactus.fr/2020/11/26/q-videos-macron-est-un-psychopathe-lanalyse-dun-psychiatre-italien-en-2017/

    Inéluctable… à moins que des événements soudains ne viennent renverser le cours de l’Histoire voulue par Macron.
    De ce point de vue, il me semble important de regarder très attentivement ce qui se passe en ce moment au sein de nos Forces Armées.
    Bien à vous
    JM Riv

    J’aime

  9. Madzi dit :

    Pour celles ceux que ça peut intéresser, et si voulez savoir si votre candidat préféré aime les toutous ou est un viandard…
    https://www.politique-animaux.fr/politiciens

    J’aime

  10. Sganarelle dit :

    Et actuellement après la destruction de la police voici celle de l’armée.
    Quand un état sévit et emploie la force au lieu d’utiliser explications et diplomatie cela s’appelle une dictature.
    . Après celle engendrée par le sanitaire où l’incurie et l’incompétence de l’Etat sont notoires voici les sanctions qui touchent non les coupables mais ceux qui sonnent le tocsin avec une ministre qui parle de radier des militaires aux états de service impressionnants..
    Ce que vous condamnez monsieur Tandonnet est la plus stricte vérité et il est permis de se demander combien de temps encore votre blog sera toléré ainsi que les paroles de tous ceux qui ont le courage d’énoncer ce qu’ils voient.
    Les marches blanches et les nounours ont fait leur temps, l’heure n’est plus aux fleurs sur les pavés, il est grand temps que le gouvernement réagisse avant qu’il soit trop tard et que ce soit le peuple excédé qui fasse justice.
    C’est ce que nos soldats veulent dire et rien de plus.

    J’aime

  11. artofuss dit :

    Et c’est sur les remarquables « Hommes-et-Femmes-d’Etat  » (comme on doit dire aujourd’hui) de LR, LaREM et autres PS, qui ont déjà donné tant de preuves de leur efficacité, que l’on compte pour remettre l’ordre nécessaire dans le chaos qui s’installe ? Quelque chose m’a visiblement échappé.

    J’aime

  12. Dorine dit :

    Une vieille amie m’avait fait connaître F.Mey que sa génération écoutait avec plaisir. J’ai retrouvé il y a peu ses chansons et l’une d’entre elle, « Le Politicien » m’a prouvé que le monde politique et le pouvoir commettent les mêmes bêtises depuis des lustres. Toujours d’actualité !
    « Et chaque fois que mon parti manque d’appui, ma conscience m’ordonne de changer de parti »
    « Ma voix est à ceux qui m’offrent le plus. »
    etc….

    Aimé par 2 personnes

  13. Doran dit :

    Enfin, vous arrivez après bien des contorsions à reconnaitre que le véritable objectif de Macron est la désintégration de la Nation Française pour l’asservir aux intérêts européistes et mondialistes . La feuille de route que ses sponsors lui ont donnée lors des réunions pré présidentielles à Londres contenait probablement cette mission essentielle. Les déclarations , jugées par certains intempestives: la culture française n’existe pas – la colonisation française est un crime contre l’humanité- il faut déconstruire l’Histoire de France ou ses déclarations à Brut  » les violences policières- le délit de faciès … sont en réalité le fonds idéologique de Macron et commandent ses « décisions « . Il est quasiment le seul des dirigeants des pays européen , à tout ramener à l’Europe , combien même celle ci n’existe que dans ses fantasmes . Un déni de réalité permanent.

    Toute sa politique consiste en l’asservissement de la France. Comment ne pas voir que la politique économique et financière nous asservit à Bruxelles, Frankfort et Berlin .Les taux bas ne tiennent que par la volonté de l’Allemagne qui tient à bout de bras l’euromark .Or un pays surendetté n’est plus indépendant ..

    La France est en danger de mort . Si vous avez regardé le débat Zemmour -Attali sur Cnews vendredi dernier , vous avez pu constater le gouffre qui séparait les 2 hommes . Quand Zemmour parlait de la France, Attali déclarait que celle ci était trop petite et que « lui au contraire travaillait à sauver la planète «  »seul un gouvernement mondial était capable de relever les défis  » . Il préparait d’ailleurs un programme présidentiel ! Devinez pour qui ? il ne l’a pas dit mais c’était assez clair!

    Dans votre conclusion, vous dites que cela se paiera très cher ! soit mais qui va le payer très cher ? les équipes politiciennes qui depuis Giscard nous ont conduits là ou bien les français qui par leur aveuglement, leurs cécité politique , leur veulerie , qui, quand on leur montrait du doigt la lune, regardaient le doigt . Et vous continuez à regarder le doigt, cher Monsieur !

    J’aime

    • Pheldge dit :

      ça me fait doucement rigoler, vos « intérêts européistes et mondialistes », comme si les multinationales, le grand capital, appelés les comme vous voulez, en avaient quelque chose à faire de la culture française ou de la colonisation … Il n’y a que les politiciens qui veulent sauver la planète qui ne demande rien, sauver le peuple contre sa volonté et lui imposer leurs vues, les business men, eux, font du business, et se fichent éperdument du reste, tant qu’on ne les emm3rde pas !
      Et franchement, je ne vois pas quel groupe d’intérêts occultes, se préoccuperait de la repentance, cette pure obsession macronienne, purement pathologique.

      J’aime

  14. Pheldge dit :

    MT, vous êtes en colère parce que le sujet vous touche. J’aimerai en connaître un peu plus, sur cette réforme annoncée, qui peut être un danger, si elle permet au Prince de choisir ses pions.

    J’aime

  15. H. dit :

    Bonjour Maxime

    Le constat d’échec est sans appel : https://www.contrepoints.org/2021/05/08/397021-emmanuel-macron-4-ans-et-un-bilan-de-plus-en-plus-lourd
    Je partage votre inquiétude quant à la destruction programmée de notre nation sous couvert de bons sentiments nauséeux. On peut reprocher beaucoup de choses aux préfets mais penser qu’en les mettant plus bas que terre, on résoudra tous les problèmes structurels de ce pays montre une très grande stupidité doublé d’une malhonnêteté intellectuelle hors de contrôle. Ce président applique méthodiquement une feuille de route alors qu’il n’a aucune légitimité politique en dehors de la « légalité » de son élection. Je suis prêt à parier que sa prochaine cible, après la Justice, la haute-fonction publique et ce qui reste du système éducatif, sera l’institution militaire car sa psychologie lui interdit de lui pardonner les affronts qu’elle lui a fait subir (démission du CEMA, la lettre ouverte qui dépasse les 25000 signatures et une future missive qui émanerait cette fois de l’active d’après le Parisien…).

    Bonne journée

    J’aime

    • H 25 000 signatures! bigre, c’est bien étouffé cette affaire!
      MT

      J’aime

    • cgn002 dit :

      Je ne suis pas d accord pour considérer que le vote de 2017 est légitime !
      Ce vote est à l image de son comportement après élection.
      En fait il était un des signes annonciateurs de la suite et ce n est pas fini
      Les dictateurs sont des jusquauboutistes qui mettent tout le monde en danger y compris eux mêmes…

      J’aime

    • Pheldge dit :

      légitime : « Qui est consacré par la loi ou reconnu conforme au droit. ». On ne peut pas contester que cette définition s’applique à l’élection de Macron. Même si ça nous déplaît.

      J’aime

    • cgn002 dit :

      Une jurisprudence non légitime sur le plan moral, alors …!

      J’aime

  16. Ping : De la déconstruction à la destruction – Qui m'aime me suive…

  17. Janus dit :

    Le dernier livre de Philippe de Villiers est explicite sur tous ces sujets et j’en conseille la lecture à tous ceux qui se posent ces questions. Ayant eu l’occasion de côtoyer notre Président, ce qu’il en raconte est atterrant : Rigidité psychologique, immaturité, refus de la contradiction, illusion d’avoir un rôle historique. Quant à l’agenda caché, il est encore plus explicite et alarmiste : L’objectif, c’est la mise en place des plans fumeux élaborés à Davos et dont Karl Schwab, Soros , Gates et quelques autres délirants font la promotion.
    Bref un chaos littéralement infernal sera le seul résultat des 5 et peut-être 10 années (Dieu nous en préserve) de présidence Macron.
    Il faut remettre en vigueur les théories du Vindiciae contra Tyrannos…

    J’aime

  18. Anonyme dit :

    tout cela se paiera très cher ? au prochaine élections ,,,,peut être ,le peuple en a marre du Macron ,et de voire le foutoir a LR ,,alors ,le risque de voire le RN ,l » emporter est un risque majors ,,,le peuple voie bien que toute les villes on leurs coins du trafics de drogue ,

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.