Le devoir de réserve des militaires/politique fiction

« J’ai volé trop loin dans l’avenir, un frisson d’horreur m’a assailli » (Ainsi parlait Zarathoustra). En ce moment il est beaucoup question de chaos et de guerre civile. A quoi pourrait ressembler un tel scénario, dans un futur indéterminé de quelques décennies au moins? Quelle forme, quelle réalité pourrait prendre ce chaos et cette guerre civile que tant de personnes évoquent sans forcément les décrire? La question n’est pas d’affirmer que le pire va se produire. Elle est de ne pas en écarter la possibilité. Toute l’expérience de l’histoire montre que l’apocalypse peut survenir et ce serait s’aveugler bêtement que d’en exclure l’éventualité. Ainsi, dans le contexte de gigantesques vagues migratoires provoquées par l’explosion démographique, la famine et la généralisation de sanglantes guerres ethniques au Sud de la Méditerranée, la misère s’est répandue en Europe sous la forme de gigantesques bidonvilles ou sévissent des conditions sanitaires épouvantables. La France est frappée par une série d’attentats islamistes aveugles qui font des dizaines de milliers de morts. Les pillages et la violence sont généralisés dans toutes les villes et les campagnes, bloquant l’approvisionnement de la population. Des enfants sont pris en otage dans plusieurs établissements scolaires. Des policiers et gendarmes sont partout lynchés et massacrés. Dans l’Elysée d’après demain (nous parlons ici d’un avenir lointain et hypothétique), encerclé par une foule armée de piques et de machettes, un petit coq arrogant ou bien une grosse poule vaniteuse et stupide, gesticulent et pérorent en tremblant mais plus personne ne les écoute et d’ailleurs, les communications téléphoniques ou Internet autour du Palais ont été brouillées. Les grands patrons du CAC 40 ont tous quitté la France depuis belle lurette comme les intellectuels, les magistrats, les hauts fonctionnaires et les responsables politiques, tous réfugiés Outre-Atlantique. Bref, les « élites » ont pris la fuite. Alors, dans une telle hypothèse de chaos, que ferait l’Armée française? Sortirait-elle sans ordre des casernes pour porter spontanément secours aux populations? Eh bien! Que les braves gens effarouchés par la « lettre ouverte » des généraux et qui hurlent à la menace putschiste se rassurent: rien n’est moins sûr. Une intervention spontanée n’est pas à exclure, mais pas du tout certaine. Peut-être que l’Armée, sans ordres, comme certains précédents l’ont montré, ne ferait rien du tout. Sans ordre, elle ne bougerait pas et sans ordre, laisserait le massacre se poursuivre. L’Armée appliquerait ainsi son devoir d’obéissance et de réserve. Tout simplement.

maxime TANDONNET

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

54 commentaires pour Le devoir de réserve des militaires/politique fiction

  1. Zonzon dit :

    Ceux qui évoquent le concept de « guerre civile » dissimulent sciemment la réalité d’une guerre étrangère qui nous est faite, sur notre sol, par une nation qui hait l’Occident et travaille à notre disparition depuis son surgissement il y a quatorze siècles.
    Ils le font parce qu’ils y ont intérêt.

    Fabre-Bernadac, l’annonceur en chef, déclara avec beaucoup d’humour que la grande muette n’était ni sourde ni aveugle mais il n’avoua point qu’elle bégayait.

    La fièvre qui s’empara de l’armée durant les années 58-62 semble saisir à nouveau nos militaires de haut rang. Une période trouble de l’histoire de France, particulièrement pour ceux qui participèrent aux « opérations de maintien de l’ordre en Afrique du nord » et dont la mémoire est vivace.

    Le premier « épandage » de l’immigration-invasion est à la charge de ceux qui commirent le déshonneur indépassable de recruter des harkis pour se battre contre leurs frères de sang (comme les boches recrutèrent des collabos contre les français résistants) et qu’ils furent obligés de « rapatrier » en partie pour ne pas perdre totalement la face.

    La véritable Armée de la Nation c’est le Contingent. Chirac l’a supprimé.

    J'aime

  2. Annick Danjou dit :

    Par Julien Michel

    D’autres généraux ont adressé un document aux groupes parlementaires, dans lequel ils réclament “une stratégie globale contre l’islamisme et l’éclatement de la France”
    Shutterstock

    Ce document a été adressé le 14 avril à l’ensemble des groupes parlementaires. Un travail qui fait le même constat que la fameuse Lettre des Généraux qui fait tant de bruit : “Une guerre hybride nous a été déclarée, elle est multiforme et s’achèvera au mieux sur une guerre civile, ou au pire sur une cruelle défaite sans lendemain.”

    Selon nos confrères du JDD, les seize signataires appartiennent au Cercle de Réflexion Interarmées (CRI), héritier d’un précédent groupe baptisé les Sentinelles de l’Agora, qui produit régulièrement des études sur les questions de défense peu ou pas médiatisées. Ils sont généraux pour la plupart et l’un d’entre eux, Henri Roure, a été le 1er adjoint du maire de Prades, Jean Castex.

    Mais deux des seize contributeurs, des cadres de réserve de l’armée, figurent aussi parmi les signataires de la tribune des généraux. Les 21 pages publiées par le Cercle de Réflexion Interarmées présentent un plan de bataille à “stratégie multidimensionnelle” contre l’islamisme, l’immigration, la binationalité et la perte de repères dans la jeunesse.

    “Une guerre hybride a commencé contre l’Europe et la France, explique le texte, il faut forger les armes psychologiques, sociologiques, morales, éducatives, juridiques et pénales pour laconduire et la gagner”.

    Aimé par 2 personnes

    • Sganarelle dit :

      @. Annick D’Anjou
      Merci pour votre pertinente intervention
      « Une guerre hybride » dites -vous…
      On ne semble pas réaliser que nous sommes déjà en guerre civile. Ceux qui sont entrés en guérillas sont souvent des français qui font la guerre à d’autres français ..(on nous serine assez qu’ils ont la nationalité)..donc nous sommes en guerre civile .
      On ne réalise pas non plus que le principal trait caractériel de notre président c’est qu’il est foncièrement «  joueur » .on le voit à sa façon de gérer la pandémie , maintenant il parie sur le retour à la normale. On verra qui de lui ou du virus sera gagnant .

      J'aime

  3. Freddie dit :

    Ha ha ha, pas mal la dernière phrase. Et toc pour les maniaques des règles, qui pourraient regretter un jour que les militaires ne captent pas à l’occasion l’esprit frondeur de Starsky et Hutch.
    Délirons un peu. La vie des autochtones français est rythmée depuis l’après-guerre par l’importante classe d’âge du baby-boom. Quand les boomers ont eu 20 ans, on a eu mai 68. Quelques années plus tard, ceux qui le pouvaient ont massivement passé des concours administratifs et la fonction publique, remplie pour longtemps, s’est fermée (je me rappelle avoir entendu Pierre-Gilles de Gennes dire que le problème du CNRS, c’est que tout le monde avait le même âge). Quand les boomers sont devenus trentenaires puis quadragénaires, l’immobilier a explosé. Ils savaient qu’il y aurait des problèmes de retraite, donc au moins ils achetaient un appart. Maintenant les boomers partent à la retraite, massivement, et effectivement ça coince. Bientôt, c’est la suite logique, des millions de Français seront gagas. Ils ne voteront plus, ou alors on leur extorquer à une procuration. Qui sera le plus habile à le faire ? Sans doute les politiciens qui seront allés prendre des petits cours chez les démocrates américains. On peut aussi imaginer que les personnes les plus courtisées électoralement seront toutes les professions ayant un contact étroit avec les personnes âgées. On verra donc fleurir les campagnes promettant de revaloriser ces métiers, et de satisfaire les religions dominantes chez ceux qui les exercent. Toutefois, cette tendance sera brève, et pour cause. A la prochaine étape, les plus astucieux auront investi dans les pompes funèbres, dont la cotation s’envolera en bourse. Puis, un jour, cela aussi s’arrêtera. On verra alors ce qu’est devenu le visage de la France.

    J'aime

  4. roturier dit :

    Dans un horizon de plusieurs décennies tout peut arriver et son contraire.
    AUSSI une catastrophe écologique d’ampleur à ridiculiser les prophéties tandonnesques.
    A la question « que ferait l’Armée française » il faut répondre en présumant qu’elle serait l’objet des changements, démographiques ou climatiques, imposés au reste de la population.
    Auquel cas elle ne serait plus l’Armée « française ».

    J'aime

    • pabizou dit :

      Une catastrophe écologique? Si vous sortiez du bréviaire des pastèques, vous auriez imaginé n’importe quoi d’autre d’un peu plus crédible . Il n’y a aucun signe d’un éventuel risque de catastrophe écologique, sauf chez les scientistes et les malthusiens et les deux n’ont aucun avenir et se sont toujours trompés .

      J'aime

  5. badin26 dit :

    Pour ma part (je peux me tromper) je crois que le mouvement que nous avons observé cette semaine autour de la lettre parue sur le site « Place d’Armes » est un mouvement communautaire de Français se reconnaissant appartenir à une patrie à laquelle ils ont décidé un jour d’aller jusqu’à donner leur vie pour la défendre. Le fait que l’appartenance à la communauté militaire soit en grande partie un sous-ensemble de cette communauté est compréhensible mais pas exclusif. En bref, il peut y avoir des civils qui souscrivent à cet idéal et (aussi) des militaires qui n’y souscrivent (malheureusement) pas. De plus, parmi les personnels d’active, beaucoup sont légalistes et n’accepteraient pas de participer à une action contre le gouvernement. Le choix de la carrière militaire n’est plus exclusivement une vocation, malheureusement!. Je suis certain donc que l’armée française (qui n’est pas une armée de métier – je le rappelle – et qui est infiltrée par les mêmes individus qui pourrissent la société) n’interviendra pas contre le gouvernement et, surtout, interviendra difficilement contre les probables révoltes des banlieues. Le communautarisme de ces gens allogènes est plus fort que l’obéissance aux ordres des chefs. Ce qui signifie qu’en dehors de certaines rares unités « sûres », l’armée ne pourra pas être employée à sécuriser une révolte des « cités ».
    Ce que je viens d’exposer est bien LE problème du pays dont tous les grands corps sont infiltrés (au nom de la discrimination positive). Plus rien n’est sûr!
    Le scénario que vous exposez, monsieur Tandonnet, est celui du « Camp des Saints ». Il est envisageable en observant la croissance démographique de l’Afrique et en la comparant à celle de l’Europe. Au lieu de discuter de problème futiles, l’Europe devrait y réfléchir (Et nos dirigeants aussi). Ce que nous vivons aujourd’hui n’en est qu’un avant-goût. Et quand ils déferleront par centaines de milliers ce n’est pas notre armée de 120000 hommes (théoriques) qui les arrêtera!

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.