« Lettre ouverte des généraux » qu’en penser?

La lettre ouverte de vingt généraux à la retraite « appelant les dirigeants politiques à l’honneur » suscite de nombreuses réactions. Elle dénonce le chaos dans lequel sombre le pays à travers la vague d’attentats islamistes et suggère explicitement une possible intervention musclée des « camarades d’active ». Les réactions à cette démarche sont des plus attendues: tollé de la plupart des médias bienpensants et odieuse récupération lepéniste qui jette une suspicion politicienne sur la lettre ouverte. Certains commentateurs font un rapprochement avec le putsch maudit d’Alger du 21 avril 1961 par « un quarteron de généraux à la retraite ». Ils oublient de parler de l’autre rébellion de l’armée du 13 mai 1958 à Alger animée par des militants gaullistes aux cris de « Vive de Gaulle » (Delbecque, Soustelle, Neuwirth, Ribeaud) autour du général Massu qui déboucha directement sur le retour du général de Gaulle au pouvoir – dont la Ve République est issue. Tout ceci est évidemment excessif dès lors que les vingt généraux actuels n’appellent pas, eux, à un putsch militaire. Cette lettre ouverte n’est pas pour autant anodine. Des généraux qui font publiquement la leçon au pouvoir politique, cela n’a rien de banal. Que vingt généraux retraités de l’armée française lancent un avertissement de ce type sans être, semble-t-il, condamnés par la grande masse des officiers français, est en soi un événement sans précédent qui rompt avec la tradition démocratique et républicaine de soumission silencieuse de l’armée au pouvoir politique. Mais plutôt que de pousser des cris d’orfraies, de crier au putsch, de se livrer à des coups de menton et de brandir eux-mêmes des menaces stériles de représailles, les dirigeants politiques devraient s’interroger sur la signification profonde d’un pareil désordre et sur leur degré de responsabilité dans la déliquescence que révèle une démarche aussi inhabituelle. Comment en arrive-t-on à un tel discrédit de l’autorité politique pour que des généraux à le retraite se permettent une telle mise en cause ouverte du pouvoir politique ? A quel niveau de dévalorisation du pouvoir politique en sommes-nous venus pour qu’un tel événement qui bafoue son autorité puisse se produire? Qu’ont-ils fait, eux, les dirigeants politiques, d’année en année, pour se discréditer au point de susciter une telle démarche, de la rendre concevable? A quel niveau de désintégration du pays en est-on arrivé pour libérer une contestation militaire collective sans légitimité dans une démocratie? Bref, cette prise de parole, à l’évidence contraire à la tradition française – l’armée est aux ordres du pouvoir politique et des généraux à la retraite qui signent en tant que généraux font toujours partie de l’armée – est un signe supplémentaire de la confusion dans lesquelles le pays fait naufrage et de l’apocalypse dans lequel un régime, un pouvoir politique (sur le long terme), par sa mégalomanie son nihilisme et son impuissance entraîne le pays.

Maxime TANDONNET

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

74 commentaires pour « Lettre ouverte des généraux » qu’en penser?

  1. Anonyme dit :

    Parad

    J'aime

  2. Citoyen dit :

     » Que vingt généraux retraités de l’armée française lancent un avertissement de ce type sans être, semble-t-il, condamnés par la grande masse des officiers français, est en soi un événement sans précédent qui rompt avec la tradition démocratique et républicaine de soumission silencieuse de l’armée au pouvoir politique.  »
    C’est probablement qu’ils ont compris, qu’avec la caste pourrie qui a la prétention de tenir les manettes, le pays va droit dans le mur en klaxonnant !… et qu’il est temps de se réveiller avant qu’il ne soit trop tard …

    J'aime

  3. Raymond dit :

    Bonjour monsieur,
    Bonjour à toutes et à tous.

    Ne souhaitant pas que vous voyiez en moi un con-plotiste des méninges,
    (con-vaincu qu’elle ne tarderai pas à arriver), j’attendais, patiemment, la réaction de nos Césars, (dans le « JE » de manipulation, il y a toujours plusieurs étapes), avant d’apporter ma petite contribution a l’élaboration de la sauce, de notre fameux plat national. Je veux parler bien sur de notre traditionnel  » tete des veaux « .

    Et , je le reconnais, cela est arrivé plus vite que je ne l’avais imaginé. Il est exact que lorsque l’émotion gouverne, les mots sont légion et les réactions parfois ignorantes des maux impulsivement incontrôlés et inappropriés. L’avenir nous le dira ?!?

    https://www.lefigaro.fr/actualite-france/dix-huit-militaires-en-activite-signataires-d-une-tribune-controversee-vont-passer-devant-un-conseil-militaire-20210428

    C’est donc, en tant que petit marmiton que je fais, maintenant, le choix d’agrémenter la sauce d’un peu de douceur. Plus jeune, j’aurais sans aucun doute rajouté un peu de piquant, vous assénant une petite lecture de la lettre de Marcus Flavinius.

    《 On nous avait dit, lorsque nous avons quitté le sol natal, que nous partions défendre les droits sacrés que nous confèrent tant de citoyens installés là-bas, tant d’années de présence, tant de bienfaits apportés à des populations qui ont besoin de notre aide et de notre civilisation.
    Nous avons pu vérifier que tout cela était vrai, et, parce que c’était vrai, nous n’avons pas hésité à verser l’impôt du sang, à  sacrifier notre jeunesse, nos espoirs. Nous ne regrettons rien, mais alors, qu’ici cet état d’esprit nous anime, on me dit que dans Rome se succèdent cabales et complots, que fleurit la trahison et que beaucoup hésitants, troublés prêtent des oreilles complaisantes aux pires tentations de l’abandon et vilipendent notre action.
    Je ne puis  croire que tout cela soit vrai et pourtant des guerres récentes ont montré à quel point pouvait être pernicieux un tel état d’âme et où il pouvait mener.
    Je t’en prie, rassure-moi au plus vite et dis-moi que nos concitoyens nous comprennent, nous soutiennent, nous protègent comme nous protégeons nous-mêmes la grandeur de l’Empire.
    S’il devait en être autrement, si nous devions laisser en vain nos os blanchis sur les pistes du désert, alors, que l’on prenne garde à la colère des légions.》

    Mais le temps et les circonstances (totalement différentes) pousse mon goût à plus de rondeur, avec tout de même de la personnalité.
    Aussi, je me tourne, une nouvelle  fois, vers votre référant pour décliner ma recette.
    J’avoue  que c’est pratique car tout le monde fait silence quand il parle.

       《Ce que je savais des hommes et des choses ne me laissait pas d’illusions sur les obstacles à surmonter. Il y aurait la puissance de l’ennemi,  que seul pourrait briser une longue usure et qui trouverait le concours de l’appareil officiel français pour s’opposer au redressement guerrier de la France. Il y aurait les difficultés morales et matérielles qu’une lutte longue et acharnée comporterait forcément pour ceux qui auraient à la faire comme parias et sans moyens. Il y aurait la montagne des objections,  imputations, calomnies, opposées aux combattants par les sceptiques et les peureux pour couvrir leur passivité. …. Il y aurait de la part de ceux qui visaient à la subversion, la volonté de dévoyer la résistance nationale vers le chaos révolutionnaire d’où leur dictature sortirait….》
    C. De Gaulle – Memoire de guerre – L’appel

    Si un simple laridon comme moi, a su le lire et à pu le comprendre, j’ose imaginer que nos étoilés l’ont également fait. Je croise les doigts, car, dans ce monde plus rien ne m’étonne !?!

    Nous sommes, donc, également en droit d’imaginer qu’ils  avaient prévu les perspectives que voilà.
    Fort de l’expérience GJ. ou tout ce petit monde politique, nous a démontré son aisance à se rendre mutuellement service pour rester en tête d’affiche. A suivre…

    Certains ont vu en cette missive, que  l’expression d’une intention belliqueuse en vers  l’état.
    Vous voudrais bien pardonner ma myopie, mais, il me semble plutôt y lire un chant d’Amour.
    En fait, je me moque de votre pardon. Car, en vérité c’est moi qui pardonne et qui plains toutes ces personnes dépourvues de sentiments envers la terre qui les porte, il n’ont certainement connu aucun amour, mis à part celui d’eux même.

    Alors ! Oui ! L’Amour c’est ça !
    Excès, folie, grandiloquence, débordement mais toujours le respect.
    Peut on empêcher le patriote d’aimer Marianne ?
    A t’on le droit, de reprocher à des personnes de trop aimer leur pays ?
    Qui peut juger des limites de l’amour ?
    Qui peut sanctionner le discours amoureux ?
    Et si par aventure l’on nous démontre qu’aimer est une faute, alors monsieur !

    Que celui qui n’a jamais commis de fautes s’avance et lance la première Pierre.

    Cordialement …_

    Aimé par 5 personnes

  4. Infraniouzes dit :

    Quel régal que cette « affaire des généraux ». J’imagine toute la macronie et la coterie qu’elle traîne derrière elle, affolée, courant en tout sens, lançant des anathèmes, menaçant les officiers, n’ayant pas encore pris parti, de toutes les sanctions possibles et imaginables etc. Dans toutes les sphères d’influence ça doit vrombir comme dans une ruche affolée par un varroa. Panique à bord. Sauve qui peut. Le chérubin de ses dames va sans doute, vendredi, dans son homélie urbi et orbi, essayer de dégonfler le « complot » des factieux tout en s’attribuant le mérite d’une supposée victoire contre le COVID.
    Redevenons sérieux. Je pense que cette adresse à la classe politique a été mûrement réfléchie. Ces hommes qui ont eu le courage de leur acte, ont, suivant l’expression dont la classe politique se gargarise à l’envi, pris leurs responsabilités, sauf que là, il ne s’agit pas d’une parole creuse, d’un effet littéraire à deux balles. J’attends la suite avec curiosité et impatience.

    Aimé par 5 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.