Pas de panique (comme dirait l’INSEE)

Face à l’effroyable panique qui déferle en ce moment sur le pays à propos de la crise sanitaire (covid-19), alimentée par l’éternelle lâcheté, la profusion des jacassements apeurés, des manipulations cyniques et des mensonges, il n’est pas inutile de remettre quelques instants les pieds sur terre et de s’intéresser à la réalité.

Rapport mars 2021 de l’INSEE sur la mortalité: 

« Le nombre moyen de décès [toutes causes confondues] enregistrés quotidiennement qui avait un peu augmenté en janvier diminue légèrement en février 2021. Au cours du mois de janvier, environ 2 150 décès ont été enregistrés en moyenne chaque jour contre 2 030 la deuxième moitié du mois de décembre. Durant la première quinzaine de février, le nombre moyen de décès quotidien diminue légèrement à 2 070, puis à 1 980 la deuxième quinzaine de février. Selon les données – encore provisoires – enregistrées au 26 mars 2021, il diminuerait encore la première quinzaine de mars et serait de près de 1 900. Ce ralentissement est également visible lorsque l’on se concentre sur le dernier mois écoulé. Selon les données disponibles au 26 mars, le nombre de décès survenus entre le 15 février et le 15 mars 2021 est à peine plus élevé que celui constaté sur la même période en 2019 (+ 1 %) [c’est-à-dire avant le covid]. »

La question n’est pas de nier les difficultés, les souffrances, les fautes commises et les échecs. Mais elle est de prendre un minimum de recul ou de hauteur face à l’hystérie médiatique. Et surtout, de garder son sang-froid.

Maxime TANDONNET

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

35 commentaires pour Pas de panique (comme dirait l’INSEE)

  1. Ping : Réponse courtoise à M. Patrick Bouet, président du Conseil de l’Ordre | Maxime Tandonnet – Mon blog personnel

  2. Ping : Ce pays qu’on enchaîne – "La politique est une poubelle qu’il faudrait vider plus souvent"©

  3. Ping : Ce pays qu’on enchaîne | Maxime Tandonnet – Mon blog personnel

  4. Christophe dit :

    Question à l’attention de Dorine.

    Êtes vous capables de nous faire part très précisément de quoi est composé le produit que l’on introduit dans votre organisme?
    Je suis très curieux.
    Au sujet de ce produit appelé vaccin,je suis intimement persuadé que nous allons observer d’ici moins d’un an les effets que cela va produire sur les organismes.Nous ne sommes pas au bout de(mauvaises)surprises.

    J'aime

    • Dorine dit :

      C’est dommage, Christophe, mais la vidéo You Tube que m’avait envoyé une collègue est déclarée indisponible. Un généticien, non médiatisé, y indiquait les avantages et inconvénients des vaccins contre le COVID. Ses explications étaient assez claires.
      J’ai reçu le vaccin Pfizer qui est un vaccin à ARNm. L’ARN se trouve dans le substrat de la cellule. Il est sous le commandement de l’ADN qui occupe le noyau.
      En gros, l’ADN est l’état major qui commande et se trouve à l’abri dans son bunker de noyau. L’ARNmessager est l’officier sur le terrain qui transmet les ordres et veille à ce qu’ils soient exécutés c’est à dire, produire les protéines pour le fonctionnement cellulaire.. On voit rarement les officiers revenir au bunker et donner des ordres à l’état major ! Il se passe la même chose pour l’ADN et l’ARNm . La méthode est nouvelle et séduisante intellectuellement. Il faut cependant éviter de vacciner quelqu’un d’infecter par le coronavirus.Il y a très peu de chances d’accident.
      L’Astra Zeneca et le spoutnik V utilisent comme support pour pénétrer les cellules un adenovirus qui est un virus à ADN. Il peut là y avoir des problèmes.
      Voyant l’état de mes confrères après le COVID, je préfère être le cobaye d’une nouveauté scientifique (qui est connue malgré tout depuis 10 ans….).

      J'aime

    • H. dit :

      Il est quand même surprenant qu’au pays du principe (imbécile) du principe de précaution, où les OGM sont traqués depuis que des escrologistes les ont déclarés personnage non grata, un gouvernement qui met le « bien-être » de sa population au premier plan de ses préoccupations (pas celui de ses restaurateurs) autorise quand il ne l’encourage ouvertement pas une thérapiegénique, appelée abusivement vaccin, pour prévenir d’une affection qui tue moins qu’une très mauvaise grippe alors que de l’aveu officiel du laboratoire, les essais de ce produit ne prennent fin qu’en janvier …… 2023. On connaît ce gouvernement beaucoup plus précautionneux dans des domaines bien plus secondaires.

      Aimé par 1 personne

    • Dorine dit :

      H., les OGM sont des résultats de la modification de l’ADN lui-même. Ce n’est pas le cas des vaccins à ARNm. Dans le cas du vaccin à ARNm, on introduit un brin d’ARNm dans le substrat de la cellule seulement et non dans le noyau. Il va faire fabriquer des protéines spike du virus (protéines de l’enveloppe du virus). Ces protéines vont être reconnues comme étrangères et vont déclencher un réflexe immunitaire.
      C’est ce qui est utilisé pour certains cancers, pour forcer l’organisme à reconnaître les cellules cancéreuses comme étrangères et favoriser leur élimination.

      J'aime

    • xc dit :

      @H
      Si vous commenciez par définir ce que vous entendez par « vaccin » ?

      J'aime

  5. Individuellement, nous pouvons garder notre sang-froid, collectivement, c’est loupé et pour un bon bout de temps!
    Ce n’est pas tant le nombre de morts qu’il fait prendre en compte aujourd’hui mais celui de la saturation des réas, devenu le seul indice valable et nouvelle épée de Damoclès qui décide de tours de vis sanitaires supplémentaires!
    La philosophe Julia de Funès a écrit un texte en vers « Le médecin devin malgré lui » décrivant les facéties des médecins médiatisés!
    Ce texte de la philosophe exprime le ras-le -bol voire l’exaspération de l’opinion publique, s’attendant à ce qu’on lui sucre ses promenades au grand air dans le cas d’un confinement strict!
    Voilà où nous en sommes! Suspendus aux desiderata des scientifiques des plateaux pour garder nos libertés qui se sont réduites à une peau de chagrin!
    Dites moi qui gouverne en France? Il me semble que c’est E.Macron, En dehors de s’opposer à la politique actuelle, en la critiquant sur ses faiblesses, que je sache, c’est lui et non les scientifiques n’ont pas été élus! Si les cloches doivent ne plus sonner jusqu’à Pâques, que les scientifiques se taisent dans les médias. Le silence sanitaire serait salvateur pour les Français!

    Aimé par 1 personne

  6. Timéli dit :

    La volonté du pouvoir est de noircir le tableau ou la situation, autant que faire se peut l Pendant ce temps-là, il prend les décisions qu’il veut puisqu’il sait que le bon peuple de France ne va pas se révolter, donc pas de manifestations, de grèves ou de Gilets Jaunes : les mesures prises empêchent le développement d’une certaine contestation. Donc, au final, le pouvoir n’a plus qu’à se louer de pouvoir ainsi exploiter à sa guise les Français ! Peu de gens voient la manipulation qui se cache derrière tout ce cinéma ambiant. Ah ! Je vous vois venir : vous allez me dire que je souscrit à la théorie du complot. Eh bien, non : je ne fait qu’ouvrir l’œil… et le bon !!!

    Aimé par 1 personne

  7. fraternel dit :

    c’est la panique totale comme il n’ont pas trouvé mieux ils font peur aux gens les infantilisent et rabachés comme des perroquets des chiffres tous les jours;
    bref !on n’en a pas fini avec ces guignols qui nous gouvernent.
    meme pas peur!

    Aimé par 2 personnes

  8. amike dit :

    La covid est surtout une grosse affaire de démographie et des maladies respiratoires qui frappent les plus faibles en hiver.
    Quand on sait la proportion de classe d’âge arrivant, l’effet des maladies respiratoires (assistance respiratoire et traitements), il faudrait questionner pourquoi les mêmes qui gèrent et nous font la leçon n’ont pas augmenté les moyens à l’hôpital ou en ambulatoire …

    Aimé par 4 personnes

    • JEAN-LUC dit :

      Oui, lits en régression constante dans les hôpitaux civils et militaires depuis des années, fermetures d’établissements, centralisation des urgences dans les hôpitaux régionaux plus récemment, ce qui paralyse le fonctionnement des autres services avec l’afflux des patients Covid.
      Sans compter l’augmentation constante des structures et charges administratives aux dépens du soin.

      En ambulatoire l’interdiction de traiter les malades, ce qui ne s’est jamais vu dans toute l’histoire de la médecine.
      Le ministère de la santé vient juste de consentir, 1 an après le début de la pandémie, la possibilité de traitements précoces par les médecins généralistes, avec toutes fois des médicaments autorisés (antibiotiques, corticoïdes, oxygène…) et d’autres qui restent non autorisés (Ivermectine, hydroxychloroquine …)
      C’est déjà une première avancée, mais ce n’est pas au ministère de rédiger les ordonnances. Mais on a perdu 1 an….
      Il faut aller plus loin en libérant totalement la prescription pour Ivermectine, hydroxychloroquine….
      voir expérience du Dr Chester en maison de retraite avec Ivermectine ci-après:

      La clé pour sortir de l’épidémie sans saturer les hôpitaux, c’est faire du soin prèventif et du soin précoce à domicile avec la médecine de ville.
      Car les vaccins auront toujours du retard sur le virus variant et n’auront jamais 100% d’efficacité. (Beaucoup de vaccinés meurent de la grippe)
      De plus il y a aussi les effets secondaires du vaccin à court terme parfois mortels, et inconnus à plus long terme, s’agissant de thérapie génique.
      La vaccination de masse peut également accélérer la survenance de nouveaux variants.
      Donc le vaccin ne suffira pas.

      Et il va falloir valoriser, promouvoir les médecins et les traitements qui soignent, évacuer les épidémiologistes enfermistes et modélisateurs en tous genres, souvent non médecins, qui ne voient jamais un malade, et comme seul remède prescrivent le confinement, tout en barrant la route aux médicaments précités, telle Miss Costagliola, anti Ivermectine, qui veut confiner la France entière.
      Si à chaque variant, tout en barrant la route aux soins, il faut confiner la France, on n’est pas loin du dépôt de bilan et de finir comme le Venezuela.
      Il faut arrêter ce délire et l’hystérie schizophrène qui l’accompagne.

      À Paris (APHP) la mortalité Covid sévère est le double de celle de Marseille.

      Je préfère de loin la méthode Raoult qui soigne à la méthode APHP/INSERM qui confine et nous envoie dans le mur.

      Aimé par 1 personne

    • Dorine dit :

      Merci Amike et Jean-Luc. Mais je crois que les buts de l’administration de la santé, (nous l’avons bien compris avec MST et cela continue) c’est de faire disparaître la médecine libérale. Donc, pas de possibilités de mettre les médecins de ville dans l’organisation des traitements.
      De plus, la diminution drastique du nombre des médecins formés en fac depuis 40 ans, rend la création de lits obsolète : que faire de lits sans personnel médical et paramédical…..
      On décourage ou on ferme des services ( il faut savoir que la durée de vie d’une infirmière est de 5 ans: elles ne tiennent pas plus longtemps), on demande aux gendarmes, policiers et enseignants de faire le travail de plusieurs personnes car on ne renouvelle pas les effectifs.
      Mais les politiques ne passent pas par la case pôle emploi, on leur trouve toujours un emploi bien confortable et bien payé lorsque leur CDD est fini. on multiplie à l’envie les commissions et les organismes qui se torturent les neurones pour savoir comment multiplier la paperasse….

      Aimé par 1 personne

  9. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Une seule consolation : ceux qui paniquent le plus, ce sont encore ces politichiens de tout bord, qui nous mènent en bateau depuis quarante ans et qui devinent que cette fois, le pouvoir risque de leur échapper !

    Aimé par 4 personnes

  10. There dit :

    On voit ici l’importance des médias dans la fabrique de la vision. Quand j’interroge des terrorisés, je leur demande « connaissez-vous personnellement quelqu’un qui soit mort du Covid ? » La réponse est quasi toujours non, suivi d’un « oui mais j’ai entendu qu’une personne de 58 ans est morte du covid en Afrique du sud  » …. Et on peut appliquer cet écart de vision à tous les sujets. Pour un ami marconien l’Europe nous sauve du covid, et grâce à elle nous avons de l’argent pour sauver l’économie, sauver les gens. L’Europe c’est le pays merveilleux où « tous les voyants sont au vert » (sic). Cet ami est franc maçon , il passe donc un temps important à refaire le monde se croyant éclairé et en même temps™ débarque quand je lui dis que la France est le seul pays du monde a avoir inscrit la laïcité dans sa constitution , que certains pays d’Europe ont une religion d’état, d’autres un régime concordataire, le pays des lumières me semble devenu celui des citoyens les moins éclairés du monde. La chute va tomber sur ces gens comme elle est tombée sur Zweig -écrivain agréable au demeurant, mais archétype du bobo macroniste d’aujourd’hui- , sans qu’ils n’aient rien vu venir.

    Aimé par 4 personnes

    • Sganarelle dit :

      Non je ne connais personne mort du covid mais j’en connais plein qui restent idiots….
      Et ce n’est pas une boutade, hormi le fait que beaucoup sont trois semaines en coma artificiel bardés de tuyaux le covid dit « long » les rend inapte au boulot et à la vie active
      Qui dit mieux?

      J'aime

    • Mildred dit :

      Votre référence désinvolte à Stefan Zweig, osant faire de ce très grand écrivain l' »archétype du bobo macroniste d’aujourd’hui » m’a stupéfiée :

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Stefan_Zweig

      Aimé par 1 personne

    • There dit :

      @mildred Oui pour Zweig je provoque à dessein mais comment a t il pu décrire « le monde d’hier » comme un âge d’or ? Age d’or pour qui ? Lui sans doute, rentier désœuvré pour qui l’Europe était un terrain de loisirs sans frontières pour les happy few dont il faisait partie. Ayant apprécié le livre je suis allé voir la pièce donnée il y a qq temps à Paris. Je me suis dit qu’un intello parisien -que nous cultivons en batterie- pourrait tout à fait écrire cela de notre époque, le génie littéraire en moins, mais avec le même décalage avec la réalité vécue par le français moyen.

      J'aime

    • Mildred dit :

      @There
      Je suis née à Vienne, un mois avant l’Anschluss, et pour moi aussi il y a eu un monde d’avant et un monde d’après. C’est sans doute la raison qui me pousse à vous dire que
      vous ne pouvez pas mettre en cause le chef d’oeuvre absolu qu’est « Le Monde d’Hier », au prétexte de l’origine sociale de Zweig qui n’était pas un homme politique et donc n’a pas pu nuire à ses concitoyens.
      Et d’ailleurs n’était-ce pas déjà Talleyrand qui disait : « Qui n’a pas vécu dans les années voisines de 1780 n’a pas connu le plaisir de vivre » ?
      Quant à moi, je me contente de regretter mon petit bras dodu, ma jambe bien faite et le temps perdu !

      Aimé par 3 personnes

  11. Raymond dit :

    Bonjour monsieur,
    Bonjour à toutes et à tous .

    Aujourd’hui c’est …
    Et le …
    C’est…

    SAVOIR VIVRE
    Cordialement

    Aimé par 2 personnes

  12. J’ajoute que sur le site insee que vous citez, les dernières données publiées montrent que mi mars, la mortalité globale vient de passer au-dessous de ce qu’elle était en 2019, ce qui signifie que l’épidémie est terminée (au pire il y aura encore quelques petites soubresauts). Les 2 à 300 morts actuelles par jour attribuées au covid ne sont donc pas des morts en plus mais simplement des morts qui pour la plupart seraient arrivées a peu près au même âge et pour lesquelles le covid n’a été que la dernière pichenette qui les a fait basculer.
    Il est impossible de croire que les statistiques de l’insee ne remontent pas jusqu’au gouvernement. C’est donc en toute connaissance de cause qu’il continue à entretenir la terreur. Reste à savoir dans quel but.

    Aimé par 5 personnes

    • Dorine dit :

      JC Barescut, le nombre de morts du COVID n’est sans doute pas exact puisque les EPHAD, les cliniques et hôpitaux ont déclarés souvent mort du COVID lorsque c’était compatible pour toucher les indemnités. D’autre part, l’épidémie de grippe, VRS et autres sont absents.
      Mais il y a des cancers galopants, des psys en pagaille et des séquelles de COVID que je préférais éviter….Donc, je me suis fait vacciné.

      J'aime

  13. pabizou dit :

    Le nombre de décès ne prend pas en compte les  » morts porteurs du covid » mais morts d’autre chose et comptabilisés dans les morts du covid . Tous les chiffres sont tortures jusqu’à ce qu’ils disent ce que certains veulent entendre . J’invite ceux qui veulent comprendre un peu mieux ce qui se passe a lire la plainte en référé contre Castex, Veran et les service de santé publique, s’est assez éclairant sur l’instrumentalisation politique de cette épidémie . Il est surtout intéressant de s’attarder sur les annexes, c’est un peu long et fastidieux mais montre bien que nous avons été pris pour des crétins . Ceux que ça intéresse pourront trouver l’intégralité de la plainte sur le France soir d’hier ( pdf ) . Si la justice est encore capable de faire son travail, ce qui n’est pas sur, des surprises ne sont pas à exclure dans les semaines qui viennent . Il n’y a pas eu de gestion de crise sanitaire car il n’y a pas eu de crise sanitaire, il y a eu manipulation de l’opinion publique et ce qui peut s’apparenter a un coup d’état silencieux . Même les chiffres des reanimations sont faux, sous le terme rea se cache trois services, la surveillance continue, les soins intensifs, et la rea mais pour pouvoir dramatiser les choses le nombre global de lits dans les services concernés n’ont pas été cumulés, on a cumulé le nombre de malades . Cette supercherie a permis de tout comptabiliser sur 5000 lits de rea au lieu de 19600 et d’obtenir des taux de remplissage de 73% quand ils ne sont, en réalité qu’aux environ de 20-25% . Et toute cette gestion de crise est du même acabit . Beurkkk… La seule question qui vaille maintenant d’être posée est simple: quand va t’on supprimer le statut de fonctionnaire et faire en sorte que la politique échappe définitivement à l’influence de gens qui confondent servir et se servir . Ce pays ne sortira pas du marasme actuel tant que les français n’auront pas compris qu’il n’y a rien à attendre des « ceinture et bretelles » qui l’ont mené au fond du gouffre .

    Aimé par 4 personnes

    • Gerard Bayon dit :

      @papizou et @Jean-Claude BARESCUT
      Je peux tout à fait admettre que nos politiciens et certains médecins nous mentent, ils en ont d’ailleurs fait pour certains, leur quotidien, mais j’ai du mal à penser que tous nos soignants(e)s puissent être associés à ces menteries.
      Le comptage est très probablement manipulé, j’en conviens, mais on ne peut pas balayer d’un revers de main les dizaines de milliers de morts en France à cause de ce virus.
      Certains me diront que la grippe provoque plus de 10.000 morts chaque année chez nous mais ce covid 19 a au moins multiplié par 5 ou 6 ce chiffre. Ce n’est quand même pas rien.

      J'aime

  14. roturier dit :

    Hé ! Minute !
    Cette surmortalité, que MT semble trouver faible, voire acceptable (c’est selon ; un mort est un mort).
    Est la conséquence de moult confinements, reconfinements et déconfinements de divers types, gestes barrière, couvre-feux et autres limitations de libertés et que sais-je.
    Et pourtant ça ne suffit pas pour éradiquer le fléau ; les chiffres sont obstinés.

    La question que l’on devrait se poser est donc la suivante : à quoi ressemblerait la surmortalité si on ne faisait RIEN ?
    A quoi ressembleraient les hôpitaux, déjà surchargés aujourd’hui ? Les couloirs pleins de moribonds auxquels les soignants, éreintés, ne peuvent pas donner de l’oxygène faute de moyens ? Et doivent choisir ?

    Au risque de faire face à l’insurrection des familles des condamnés qui ne se limiterait pas forcément à l’hôpital. Euphémisme.
    D’où la crainte du gouvernement qui connait bien sa population : une défiance généralisée et le risque d’effondrement systémique, façon domino, du reste : les épargnants qui vident leurs comptes, les banques en faillite, l’économie paralysée, l’Etat disparu avec écoles et retraites…

    Le virus du chaos n’est pas limité au Venezuela.
    La France en a hérité plus que sa part sous le prétexte « pulsion révolutionnaire ».
    Elle en est d’ailleurs fière. MT le premier.

    J'aime

    • pabizou dit :

      J’aime bien l’idée de l’état disparu avec l’école . Ce serait enfin l’occasion de remettre les pendules à l’heure et de rendre aux parents leurs droits et leurs responsabilités . Ne plus laisser les enfants sous l’influence des tarés de pédagogiques serait un grand pas en avant . Le chèque éducation et la généralisation des écoles privées a déjà été tente avec succès dans des pays où le niveau scolaire était en chute libre . De toute façon je ne crois pas qu’il soit indispensable que l’enseignement soit réservé prioritairement a des fonctionnaires, il suffit de voir comment ils sont traités actuellement par leur hiérarchie et lâches au moindre problème, pour comprendre qu’ils s’en sortiraient mieux si on les laissait travailler .

      J'aime

  15. Anonyme dit :

    D’autant que ces chiffres doivent être pondérés par le vieillissement de la population française. Il n’y a donc AUCUNE incidence du covid sur la mortalité de la population française à ce jour. Mais il va y avoir une forte incidence du covid sur la mortalité des entreprises françaises.
    Et pendant ce temps là, des clandestins sans vergogne occupent illégalement la place de la république à Paris.
    Quel immense gâchis que l’élection de ce godelureau immature et son amateurisme à la présidence de la république française.
    On ne saurait trop remercier les oligarques qui ont permis ce cirque . Il faudra leur faire rendre gorge le moment venu

    Aimé par 3 personnes

    • Jacqueline Aberlin dit :

      Totalement solitaire avec votre commentaire ! Ce godelureau immature uniquement préoccupé par sa réélection ! Du théâtre permanent !

      Aimé par 2 personnes

  16. Hystérie médiatique, effectivement. Vendre panique et odeurs de cadavres paie bien plus.

    J'aime

  17. Gerard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    J’avoue être un peu perplexe lorsque je compare les chiffres de l’INSEE à ceux communiqués par les sites officiels qui suivent quotidiennement la crise sanitaire.
    Hier soir, nous avons dépassé officiellement les 94.000 morts « Covid » depuis le début de l’année 2020. soit en moyenne: plus de 230 morts/jours.
    On sait que pour des raisons purement financières, les statistiques « covid » comptabilisent « en même temps » les morts liés directement à ce virus avec ceux de malades d’autres pathologies et porteurs du virus.
    Si le but recherché est d’entretenir la peur parmi la population et de convaincre celles et ceux encore réticents à se faire vacciner, l’objectif aura fait long feu et n’aura entraîné que les quolibets liés à la prestation quotidienne du directeur de la santé pendant plusieurs semaines.
    En revanche, le projet de passeport vaccinal sera bien plus efficace pour contraindre les gaulois réfractaires puisque sans ce document, ils seront privés de voyages, de loisirs artistiques et peut-être même de restaurant.
    Alors à quoi peuvent bien servir ces décomptes mortuaires ? A quelle échéance les données de l’INSEE qui font probablement l’objet d’analyses avant leur parution peuvent elles être considérées comme fiables ?
    Ce matin j’entendais un oncologue déclarer que des dizaines de milliers de personnes décèderont prématurément d’un cancer non détecté ou non soigné précocement en raison de la saturation des hôpitaux depuis plus d’un an. D’autres milliers de décès pour différentes maladies graves et pour les mêmes raison se rajouteront à cette prévision, de même pour les suicides liés directement ou indirectement à cette crise.
    Le bilan définitif ne sera donc connu que plusieurs mois après la fin de cette crise, c’est à dire bien après mai 2022 !

    Aimé par 2 personnes

    • Stanislas dit :

      Monsieur

      Sans remettre en cause votre démo, juste pour profiter de l’opportunité offerte par votre commentaire, je tiens juste à repréciser deux passages

      1° les 94 000 morts que citent les maisons closes télé, sont en cumul depuis mars 2020. Il n’y a pas de remise à zéro, donc il faut aussi cumuler la mortalité globale depuis mars 2020 Ce qui ne change pas grand chose à la proportion, voire la diminue… (j’ai les chiffres si vous le souhaitez

      2° Selon GEODES de Santé Publique, le vrai chiffre de « décès associés au « COVID » administratif est à fin semaine 12 très exactement de : 40 829 décès
      le reste est de la numérisation ou du doigt mouillé augmenté selon une méthode de redressement algorithmique que je n’ai pas trouvé

      3° Vous n’aurez le résultat officiel de la mortalité toute cause, probablement pas avant 4 ans. C’est l’INSERM qui recode les certificats de décès (3 personnes aux dernières nouvelles) et à l’heure où j’écris ces lignes, il n’y a pas encore en ligne les décès tt causes de 2017.

      Pour le reste vous avez raison, tout va y passer puisqu’on peut considérer que dans le système médical, il peut y avoir des problèmes de conscience chez les toubibs qui n’ont pas pris les pathologies à temps lors du 1er confinement..

      C’est l’OMERTA qui permet aussi à la bande de prostitués et de psychotiques du pouvoir, de nous rétamer collectivement

      Aimé par 1 personne

  18. Ping : Pas de panique (comme dirait l’INSEE) – Qui m'aime me suive…

  19. Infraniouzes dit :

    Donc on vit mieux grâce à la COVID 19 ? « Je ne crois aux statistiques que lorsque je les ai moi-même falsifiées »: Winston Churchill

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.