Un simple trésor

En voilà une belle invention. Partout dans nos quartiers et nos campagnes fleurissent les boites à lire où des particuliers apportent les livres et peuvent s’en procurer. Cette initiative, en plein essor, contraste avec la misère de l’époque, ses replis égoïstes, sa perversion politique, le saccage diabolique des libertés et de la vie quotidienne,  la peur de la maladie et de la mort qui hante les esprits. Le geste d’offrir des livres à la lecture de passants inconnus à un côté résistant. Il brille comme une petite lumière dans les ténèbres de la crétinisation ambiante, des mensonges et des manipulations en tout genre. Il offre à la curiosité intellectuelle une sorte de refuge. Parfois, au hasard des fouilles, il s’y trouve de véritables trésors. J’y ai déniché ce matin toute la collection oubliée de nos manuels de littérature de jadis, les Lagarde et Michard. Vous souvenez-vous? Nostalgie, nostalgie. Du Moyen-Age au XXème siècle,  il  s’y  trouve une anthologie commentée des plus belles œuvres de la langue et de la pensée française. Au collège et au lycée nous ne connaissions pas notre bonheur. Plaisir de retrouver de si beaux morceaux de prose et de poésie qui ont si profondément marqué nos âges tendres! Mais par le plus grand des paradoxes, en feuilletant ces pages splendides, si intelligemment expliquées et si bien illustrées, en apparence sages et innocentes, on prend conscience de leur caractère explosif, presque subversif. Contre la médiocrité envahissante de l’époque, il n’est pas d’arme plus subtile que la beauté de ces quelques pages. Pourquoi croyez-vous qu’ils ont supprimé Lagarde et Michard des programmes ? « Mon métier est de leur enseigner la France, la pensée française, c’est-à-dire une chose aussi solide que les Alpes ou les Pyrénées, qu’il ne dépend de rien ni de personne que la France soit autre chose que ce qu’elle est, qu’on ne peut heureusement pas changer son histoire, et que Montaigne, Voltaire, Michelet, Hugo, Renan, la gardent» écrivait déjà Jean Guéhenno  (Journal des années noires 1940-1944, Gallimard 1947). 

Maxime TANDONNET

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

40 commentaires pour Un simple trésor

  1. Anonyme dit :

    ces boîtes à livres sont un petit trésor, en effet

    J'aime

    • Michèle MacHenin dit :

      Bonsoir, j’en fus privée à l’âge de 15 ans, alors je viens d’en commander quatre, que je pourrai offrir à mes arrières petits-enfants, qui suivront ma lignée. Ma petite-fille l’a déjà fait et avec beaucoup d’intelligence, naturellement ! Nous ne connaissons pas tous les Lagarde & Michard ! mais nous sommes cultivés !…

      J'aime

  2. Pierre-Jean dit :

    J’ai moi aussi eu la chance de travailler avec le Lagarde et Michard, que je conserve très soigneusement dans ma bibliothèque. Et nous avions aussi en philosophie le Vergez et Huisman, de très bonne facture également.

    J'aime

  3. Bonjour Maxime .

    Ce vendredi soir , j’ai commenté sur ces boites à livres et j’ai aussi raconté une histoire vraie sur des documents trouvés dans un ministère .
    Mon commentaire à été mis en attente de modération ce qui est tout à fait normal de plus je l’ai vu. Mais il a du être désapprouvé car il n’apparait nulle part .Nous avons le même système de modération , le pire serait qu’il soit mis en indésirable .
    Je ne pense pas que mes propos soient litigieux , bien au contraire , et ce n’est pas non plus un hors sujet .
    Je fais des commentaires spontanés .
    Amitié .
    Chris .

    J'aime

    • Oui, retrouvé dans les « indésirables », désolé Chris, du coup, je vous embrasse.
      Amitiés
      Maxime

      J'aime

    • Bonjour Maxime .
      Je vous remercie .
      Amitiés et très bon dimanche .
      Chris

      J'aime

    • Michèle MacHenin dit :

      Hou ! lala ! vous avez trouvé ces documents dans un Ministère !! Vous étiez Députée ou femme de ménage ?? On ne sait jamais ! Dans tous les cas supposés de figure, à mon petit niveau de poète, je vous apporte sans doute un peu la fraîcheur naïve dont tout le monde a bien besoin. Je ne me cache pas derrière de l’humour. C’est ma fraicheur d’esprit qui me le procure, sans procuration administrative !
      Merci de votre merci, Chris ! Mais, surtout merci à notre cher Maxime, qui m’accepte sur ce blog « politiquement très correct ».

      J'aime

    • Bonjour Michèle Mac Henin.

      Je me suis certainement mal expliquée concernant ce livre .
      Julien de Paris a survécu à la révolution et a eu un poste important sous Napoléon .Il a gardé tous les documents écrits autant par lui que par sa mère .Ces documents étaient des feuillets .Et ces fameux documents sont restés dans des cartons .Et ce sont les cartons qui vont voyager un peu partout dans les bureaux , sans que personne ne les ouvrent .Un peu comme une peinture qui reste dans un grenier et qui a une valeur inestimable .
      Et ce sont ces documents qui ont été retrouvés par qqu’un de curieux avant qu’ils ne soient jetés . cela se passe en 1829.
      Ces docs vont être épluchés , et édités en livre .
      Il me semble que je n’étais pas née en 1829 (larges sourires ) et je ne fréquente pas les ministères , n’empêche que j’ai trouvé ce livre chez un bouquiniste , et que je n’ai pas voulu l’ouvrir tout comme il était resté autrefois dans un carton , je l’ai laissé dans ma bibliothèque .Jusqu’au jour ou moi aussi j’ai mis le nez dedans …….
      Voilà …Voilà …
      Très bonne journée .
      Chris .

      J'aime

  4. Zonzon dit :

    Cher Coucou, c’est vous qui nous apprenez cette triste nouvelle : les tentures jaune-orangé de Gibert, place Saint-Michel vont disparaître. Un haut lieu pour tous ceux dont le lien aux livres était substantiel.
    Quel n’est pas allé grapiller dans ces augustes étalages – voire acquérir au sacrifice de quelques nourritures – ces merveilles, manuels anciens des grands auteurs/professeurs d’avant dont la lecture mettait en perspective les travaux de ceux du jour qui enseignaient à deux pas : Sorbonne, Collège de France, Louis-le- Grand, École de Médecine, Les Mines …
    On s’y côtoyait entre nous, jeunes, moins jeunes de cette France disparue à qui on avait appris la « lecture » !

    Aujourd’hui ce sont les djeunes du neuf-trois qui déboulent pour piquer des godasses et des fringues dans les échoppes idoines.
    Bon dimanche à vous, ami

    Aimé par 1 personne

    • Michèle Machenin-Murzilli dit :

      Chers amis, Zonzon,
      Ha ! Quel cri de nostalgie émane de votre ci-dessus commentaire ! Qui pourrait dire et redire combien vous avez raison, constatant les ruines régnant sur notre pays. Malgré tout il faut mentionner que ce n’est pas chez tout le monde ni n’importe où. Seulement, noyé dans la masse, les enfants doués et sages sont tabassés par les nuls (enfin si l’on en constate le nombre d’agressions de plus en plus violentes commises par des gamins dopés à grands coups de nullités culturelles. Et… ces gens-là veulent imposer « leurs lois aberrantes, idiotes, bêtes, maudites » au prix d’une France bafouée en certains lieux écrasants de vulgarité. On devrait même censurer un gars qui fait plateau de télévision… nommé Jean-Marie Bigard, dont le langage écorche nos « quasi chastes oreilles »…
      Pour vous, cet après-midi, j’irai hurler dans la Forêt avec les loups, car l’hiver est « reviendu » chez nous ! Je leur dirai combien je suis triste de voir, peu à peu, la belle langue française se dégrader à un tel point ! Heureusement, je leur dirai qu’il y aura toujours des gens de bonne volonté et de bonnes moeurs, pour illuminer le chemin !
      Bon dimanche
      Michèle

      J'aime

  5. cgn002 dit :

    C’ est un principe qui fonctionne bien !
    Notre association en a mis en place (et continue les nouvelles implantations) un certain nombre,p du moins nationalement, et il faut saluer la participation pro active des mairie.
    Ca fonctionne grâce à des référents bénévoles de nos clubs qui font vivre ces boîtes à livres au fil du temps.
    Action culturelle en est il …!

    J'aime

  6. Pierre-Jean dit :

    test de connexion

    J'aime

  7. « J’irais nager dans plus de rivières » de Philippe Labro, nrf, Gallimard:

     » J’emporterai ( le jour de ma mort) le jour fatal de Charlie Hebdo, les amis assassinés, Wolin, Cabu; le jour atroce au Bataclan, les innocents anonymes exécutés; ce qui est inadmissible et qu’il faut combattre sans fin, sans la tentation de l’oubli et de la routine. C’est alors que j’emporterai le sens renouvelé des mots: Qui viennent jusque dans nos bras Egorger nos fils et nos compagnes. Ainsi que « Aux armes citoyens »; la longue et belle manifestation, avec les lendemains d’amertume et mes souvenirs qui remontent, les atrocités nazies sur la place de la République à Montauban. Ils étaient quatre hommes, pendus à deux arbres. Les totalitarismes n’ont pas d’âge. J’emporterai l’odeur de l’herbe coupée dans les vallées du Gers et de la Dordogne; le don de prévision d’Orwell; les premières pluies d’automne avec les feuilles déjà rousses. »

    Bas de page 38 et haut de page 39.

    « On reconnaît un grand homme à sa faculté de sourire » (Chateaubriand)

    « Si tu veux être heureux, sois-le. » (Proverbe Chinois)

    J'aime

    • Pierre-Jean dit :

      « J’irai nager dans plus de rivière » : encore un titre « à la con »! Si Maxime Tandonnet m’autorise ce langage peu châtié.

      J'aime

    • Michèle MacHenin dit :

      Ce n’est peut-être pas la phrase qui est c…
      Evidemment, en toute politesse, je peux vous dire que le sens de la prose, de la poésie, de l’imaginaire et de la beauté, n’est pas donné à tout le monde. Mais lorsque l’on a aussi le sens du respect de l’Humain, cela pourrait dire que l’on peut nager dans de « multiples rivières »… si c’était ce que l’auteur voulait faire comprendre. Il rêve l’auteur, il rêve, avec le symbole de l’eau, l’on peut supposer « un besoin de purification » dont tant de nous autres, aurions besoin.
      Dans la phrase « Nous n’irons plus au bois, les lauriers sont coupés… » La belle que voilà ira les ramasser… » cela laissait supposer que la belle « ne vient pas du château, mais comme les petits oiseaux mangent les miettes », la belle ramasse les restes de la coupe, pour se chauffer… attention, le loup n’est pas loin ! »…
      Une matinée qui commence bien !

      Lundi 15 mars 2021 7 heures du matin : justement chez nous, on rallume les feux dans les cheminées, il neige et il y en a déjà dix centimètres autour de moi. Je pourrais dire aussi, la Nature fait du nettoyage, car « tout ce qui était noir devient tout blanc… » ! Ne vous froissez pas et mettez une bonne écharpe.
      Bonne semaine. Cordialement

      Aimé par 1 personne

  8. Coucou dit :

    Bonjour à Vous tous,

    Économie

    Faisons un tour chez Gibert avant de nous dire adieu!
    par
    Thomas Morales – 12 mars 2021

    Avec la fermeture prochaine de quatre librairies Gibert Jeune de la place Saint-Michel, le quartier latin perd tout son suc.

    Soyons lucides ! Ce n’est pas une nouvelle étonnante, plutôt la conséquence logique d’une déconstruction en marche. Ne faisons pas comme si le livre soutenait encore Saint-Germain-des-Prés et les écrivains guidaient les peuples opprimés. Il y a bien longtemps que le folklore d’Après-guerre a tiré son rideau de fer. Les zazous n’ont plus les moyens de vivre ici-bas, même les caves s’échangent à prix d’or. L’Odéon est occupé et les quais de Seine sont aujourd’hui surveillés. La liberté se vend à tempérament durant les crises sanitaires. Sartre s’affiche en magnets sur les frigos des étudiants et Simone sur les tee-shirts des mères de famille divorcées. Le deuxième sexe s’habille en « No Bra ». La bohème se recycle désormais dans les boutiques de luxe. Le prêt-à-porter a raflé les meilleurs emplacements de la rive gauche. Le quartier latin ne recueille plus comme autrefois les auteurs fauchés, les dissidents pourchassés et les lecteurs du soir.

    https://www.causeur.fr/gibert-joseph-quartier-latin-193120

    Aimé par 1 personne

  9. Zonzon dit :

    « Adieux les cons » triomphe aux Césars. Dans cette époque de  » Bonjour les cons » !

    Aimé par 2 personnes

    • Coucou dit :

      Bonjour Zonzon. Complément, ce n’est pas bien beau tout cela, je dirait affligeant. Bonne journée, Coucou.

      César 2021: triomphe d’Albert Dupontel au terme d’une cérémonie déprimante
      La satire d’Albert Dupontel a remporté les trophées majeurs de la soirée dont meilleur film, meilleure réalisation et meilleur scénario. Seulement un prix pour le marivaudage d’Emmanuel Mouret aux 13 nominations et zéro pour François Ozon.
      Par Constance Jamet, Mikaëla Samuel et Noé Blouin
      Publié hier à 18:47, Mis à jour il y a 8 heures

      Plus la lauréate Madeline Fontaine absente, c’est la remettante Corinne Masiero qui fait sensation dans un costume de Peau d’Âne. « Qui aujourd’hui oserait produire un film sur un père qui veut coucher avec sa fille si ce n’est le CNC ? ». Dans une allusion à l’enquête pour agressions sexuelles qui vise son président Dominique Boutonnat. Puis l’héroïne de Capitaine Marleau enlève le manteau d’âne pour révéler une nuisette ensanglantée, hommage à Carie, avant de se dénuder entièrement en soutien aux intermittents, notamment ceux qui occupent les théâtres.

      https://www.lefigaro.fr/cinema/ceremonie-cesar/cesar-2020-nominations-palmares-ceremonie-marina-fois-cinema-meilleur-acteur-meilleure-actrice-olympia-canal-emmanuel-mouret-ete-85-adieu-les-cons-20210312

      J'aime

  10. Anonyme dit :

    et bien , a Clamart ,nous avons de très bon libraire ,en plus la bibliothèque de la ville ,ouvert tout les jours ,et en ce moment c » est rare ,michel43

    J'aime

  11. Philippe30 dit :

    Les nazis avaient brulés des livres allons nous en arrivés à cet extrême afin de rendre bien crétin l’ensemble des Francais ?
    Merci cet article et pour l’ensemble de vos articles que je lis avec plaisir et intérêt

    J'aime

  12. Sganarellet De dit :

    Je crois monsieur Tandonnet que c’est une idée en provenance de l’Amérique j ’y ai vu il y a dix ans ces petits abris pour livres à partager gratuitement ..
    Toutes les idées venues des US ne sont pas mauvaises et celle – ci est une bonne initiative si les démolisseurs en tous genres ne s’en mêlent pas tant il est difficile de conserver chez – nous le mobilier urbain en bon état. A ce sujet les américains sont plus respectueux .

    Aimé par 1 personne

    • Michèle MacHenin dit :

      Bonjour Sganarelle, Peut-être que l’idée vient des USA, mais elle existe en France, dans plusieurs villes qui les ont adoptées : les bornes automatiques de lectures courtes mises en place par Short Edition, sise à Grenoble. Je les connais, mais ils n’ont rien à voir avec Glénat.
      Ces bornes existent depuis bien plus de 5 ans. Personnellement je pense que le fabricant s’est plutôt appuyé sur l’idée des caisses automatiques des grands magasins ou autres modèles du genre. Et puis, pas mal de personnes sont très heureuses de lire une petite histoire courte, thriller ou brillants poèmes, écrits par des gens de bon sens, ayant le sens de l’humour ou de la tragédie. Renseignez-vous, il y en a peut-être une près de chez vous, si vous habitez Paris.
      Michèle

      J'aime

    • Michèle MacHenin dit :

      Au fait, Short Edition a été créée en 2011. Au début ils étaient 4 et maintenant l’équipe s’est montée à 20 personnes. Et ça marche. J’espère juste qu’ils ne changeront pas trop de cap…

      Aimé par 1 personne

    • Sganarelle dit :

      Internet me fait des farces et Sganarellet en est une… pardonnez à ce méchant troll.

      J'aime

    • Madzi dit :

      Mais aussi au Canada, à Montréal des petites rues piétonnes dénommées ruelles ont depuis longtemps ces abris pour livres, existe aussi parfois des petites malles remplies de vieux jouets.

      J'aime

  13. Christian dit :

    En supprimant du lycée cette anthologie de la littérature française, ils ont voulu barrer l’accès de nos jeunes non seulement à la beauté mais aussi à notre culture commune, à sa cohérence, à son intelligence…

    Aimé par 1 personne

    • Michèle MacHenin dit :

      Merci Monsieur Christian, voilà qui est simplement exprimé et très juste ! C’est ce que l’on pourrait nommer « la mise à niveau » et non « la remise à niveau » de la jeune majorité, réceptive, même si elle est désobéissante ! Bonne journée.
      Que les parents, s’ils le peuvent, fassent participer leurs enfants, à des « ateliers littéraires indépendants » qui pencheraient plutôt vers la créativité et l’intelligence ! Une petite adhésion annuelle et l’association peut tourner, avec un bon bénévolat ! sans se transformer en fonctionnaires obéissants (en général !), contre tous ceux qui font ce qu’ils peuvent pour susciter un éveil plus réaliste à dupliquer les uns sur les autres !

      J'aime

    • H. dit :

      Je crois que le Lagarde et Michard est le plus parfait démonstrateur de l’abîme dans lequel est tombé (il y a un procès à faire à ceux qui l’ont poussé et à ceux qui l’y maintiennent) notre système éducatif. Nul besoin d’écrire un pamphlet ou de se lancer dans des propos dythirambiques sur ce sujet. On les trouve facilement sur la toile et je crois que c’est un superbe cadeau à offrir ou à s’offrir.

      J'aime

  14. Bonsoir Maxime , bonsoir tout le monde .

    Il y a des années j’ai invité mes voisins à choisir des livres chez moi tant je débordais , et j’ai eu beaucoup de succès , ces livres ont été donnés gracieusement .
    Et puis les beaux jours revenants j’ai distribué les livres sur les bancs de ma ville .Livres partis en qques minutes .J’ai continué, toujours parce que il y avait un trop plein chez moi , à faire les parcs publics où je mettais sur les bancs des livres .
    Est-ce que j’ai contribué aux boites à livres c’est possible .
    Aujourd’hui je continue dans les fameuses boites qui sont très jolies à y mettre des livres , et ils partent aussi vite qu’autrefois , il faut dire que je prends soin de ces livres .
    IL est bien évident que je ne me sépare pas de mes bouquins historiques , parce que pour moi ce sont des bibles , et je peux vous dire que sur ce sujet précis , je déborde itou , mais tant pis , en plus ils représentent une petite fortune .

    Je vais vous raconter une anecdote .
    Lors des choix chez moi , il y a UN livre que je n’avais jamais lu et que j’ai gardé .Allez savoir pourquoi ce livre ne me disait rien , mais je ne voulais en aucun cas m’en séparer .
    UN jour je m’y suis mise , je l’ai ouvert , j’avais une histoire incroyable entre les mains .Incroyable au niveau historique , mais aussi et surtout sur le parcours de ce livre :
    l’Ombre de Robespierre .Feuilles retrouvées en 1829 à Paris .Elles étaient dans un carton ,sans que qui que ce soit ait pris la peine d’ouvrir ces feuillets .Ce carton est passé de lieux en lieux sans qu’on sache ce qu’il y avait dedans .

    Ce livre est resté pendant des années dans ma bibliothèque sans que je mette le nez dedans .
    Quand je l’ai enfin ouvert j’avais entre les mains la révolution au jour le jour dans les moindres détails .Bien évidemment le livre est beaucoup plus récent .IL a été édité , et réédité , et écrit par Pierre Gascar .
    IL faut le comprendre car c’est la vie au jour le jour , avec le prix des choses , les menus , les invitations , la peur , les restrictions , l’espoir , la certitude aussi d’avoir raison , et toujours dans l’entourage des révolutionnaires et particulièrement Robespierre .Les documents qui ont été retrouvés dés la fin de la révolution proviennent de Julien de Paris (qui a été le secrétaire de Robespierre ) ainsi que de sa famille , et particulièrement de sa mère .
    J’espère que ce petit récit sur ce livre particulier vous aura intéressé .Et je peux vous dire qu’il ne sera jamais mis sur un banc public !

    Chris .

    J'aime

  15. Timéli dit :

    J’ai conservé toute ma collection de Lagarde et Michard datant des années soixante. Ces ouvrages savaient aller à l’essentiel, sans désinformation. Aujourd’hui, je les considère encore comme des valeurs sûres. Nostalgie, quand tu nous tiens, quels péchés d’orgueil nous fais-tu commettre !!!

    J'aime

  16. c’est tout à fait vrai, une fois de plus. Jamais compris pourquoi d’une année à l’autre, un très stupide décret a supprimé ces ouvrages modestes, exemplaires, et de surcroît merveilleusement illustrés. L’une des séquelles du beau mois de mai 1968 sans doute… Quand l’un des slogans inavoués était : A mort l’intelligence ! Réussite quasi complète…

    Aimé par 2 personnes

  17. Gerard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Voilà en effet une excellente initiative qui complète l’offre des bibliothèques municipales peu fréquentées par la population où l’on ne trouve sans doute pas les pépites que vous avez dénichées.
    Sans être rabat-joie, je me demande comment ces boîtes à lire vieilliront et quel sort leur réservera la partie de notre jeunesse inculte et plus prompte à détruire et piller qu’à se cultiver ou simplement se distraire en lisant.
    Depuis plus d’un an, ma commune a mis à disposition des riverains intéressés, plusieurs carrés de verdure autour des arbres publics pour y faire pousser des fleurs ou cultiver plantes aromatiques, radis ou petites tomates. J’ai applaudi à cette intéressante initiative mais lorsque je vois chaque jour les dégradations causées par des crétins décervelés ou leurs chiens, je me dis que notre société est vraiment très malade et que toutes ces initiatives pourtant séduisantes et profitables restent hélas vouées à l’échec.

    Aimé par 1 personne

    • Michèle MacHenin dit :

      Vous n’êtes pas plus rabat-joie que les autres, Gérard, mais réaliste. Nous sommes tellement nombreux et relativement désespérés de faire, fort souvent d’ailleurs, de bien tristes constats. Nous rentrons chez nous écoeurés. Ceci est valable, même dans le moindre recoin de la France que nous voudrions propre et, bien au contraire, est devenue malpropre : misère éducative, misère intellectuelle, misère vestimentaire, misère linguistique, misère alimentaire, miserere nobis ! Les jeunes se font de la décalcomanie entre eux. Nous sommes plusieurs, ici, à être des grands-parents et nous ne nous comportions pas avec ces manières misérables. Ben ! Oui, c’était le bon temps, beaucoup de lecture tranquille dans un coin ou sous un arbre. Pas de violence entre nous.
      La violence actuelle, chez les adolescents, elle est décalquée depuis qui, à votre avis ??

      Et pourtant, combien certains d’entre nous, faisons d’efforts pour ne pas foncer dans l’tas, parfois ! avec maîtrise individuelle, en créant des mouvements associatifs culturels, afin de proposer également notre savoir, nos expériences positives, nos talents et nos élans de sincérité pour rendre, plus lumineux, ce chemin noyé dans le noir de la médiocrité qui nous entoure !
      Maxime a bien fait de lancer un tout autre débat autour de la vraie richesse et son spleen passager qui ferait, peut-être, envie de retourner à l’école de la Connaissance, pour certains. Mais si l’on met une certaine quantité de jeunes dans une passoire, combien passeront par la maille de la Beauté ?… Je vous le donne en mille : il y en aura un ou une pour… mille, voire plus ! Inutile d’en faire une navrante statistique.
      Merci Gérard, merci Maxime.

      Aimé par 1 personne

    • Annick Danjou dit :

      Gérard ce la existe à Marseille depuis déjà longtemps et celui que je connais n’est pas dégradé, c’est une grande girafe avec une ouverture au milieu et figurez-vous que les gens qui s’y arrêtent sont des vieux ou des SDF. Incroyable non? Les jeunes, eux, passent devant, le nez sur leur smartphone.

      J'aime

  18. H. dit :

    Bonsoir Maxime,

    La collection Lagarde et Michard est disponible à l’état neuf. Je les ai tous et j’aime à m’y plonger de temps à autre. Effectivement, c’est extrêmement subversif surtout à l’époque où la mode est à la réécriture au nom d’un politiquement correct imbécile et étouffant : https://www.contrepoints.org/2021/03/12/392964-les-classiques-denfance-sous-le-feu-des-mouvements-decolonialistes-et-identitaires

    Bonne soirée

    Aimé par 3 personnes

    • H, merci, ces mouvements sont un fléau sans équivalent dans l’histoire, même les Mao de mai 1968 n’y avaient pas pensé.
      MT

      Aimé par 1 personne

    • Annick Danjou dit :

      Je les ai tous gardés depuis le lycée. J’en ai donné quelque uns à une de mes filles qui m’en avait demandé et j’ai gardé les autres.

      J'aime

    • Michèle Machenin-Murzilli dit :

      Bonjour à tous,
      J’ai presque honte de venir vous avouer que je n’ai jamais eu la chance d’avoir la moindre collection littéraire pendant mon enfance, puis mon adolescence. Me voilà prise au piège de votre culture et de votre érudition.
      Mais cette lacune, dans le déjà long chemin de ma vie, n’a fait que développer mon envie de Connaissance, en allant frapper à diverses portes qui pouvaient m’offrir quelque chose en proportion de mon besoin d’apprendre, sans jamais passer ni vouloir passer le moindre diplôme qui aurait pu m’aliéner. Ainsi, mon cheminement personnel, fut encore bien plus difficile, croyez-moi. Mais, même à mon âge, quel bonheur et quel malheur, d’avoir connu des freins et indifférence familiale (côté maternel surtout…), qui ont lâché très souvent, et m’ont permis la liberté d’étudier, tout en ayant, malgré tout, perdu tellement de ce temps précieux qui me manque aujourd’hui.
      La chance que vous avez, garçons et filles, d’avoir dans les mains ces précieuses collections Lagarde & Michard, vous permettent de faire des évaluations de la valeur culturelle des siècles passés.
      Si vous avez un cadeau à me faire, j’accepte volontiers un Lagarde du XXème siècle ou autre, même un peu défraichi. Merci par avance.
      Bien cordialement à tous les chanceux,
      Micyhèle

      J'aime

  19. Isabelle Mazan dit :

    « Pourquoi croyez-vous qu’ils ont supprimé Lagarde et Michard des programmes scolaires? »
    Pourriez-vous nous dire pourquoi?

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.