Banalisation de la barbarie en France

« INFO EUROPE 1 Une jeune fille de 14 ans est morte noyée lundi soir à Argenteuil, dans le Val d’Oise, après un différend avec deux autres adolescents de son lycée. Les deux suspects, un garçon et une fille de 15 ans qui ont été interpellés, auraient frappé la victime en bord de Seine et l’auraient poussée dans le fleuve. Selon divers témoignages, les deux suspects harcelaient cette fille. 1 L’émotion était vive ce mardi matin devant le lycée professionnel où étudiait, Alisha, une jeune fille de 14 ans retrouvée morte noyée dans la Seine lundi soir à Argenteuil, dans le Val d’Oise. Son décès aurait fait suite à un différend avec deux autres adolescents du même lycée. »

Harcèlement, violence, noyade d’une adolescente. La jeune fille de 14 ans était une bonne élève au lycée professionnel d’Argenteuil. Elle a donc été persécutée par d’autres collégiens jaloux, jusqu’au massacre, jusqu’à la noyade. Hier, le fait divers passionnait les médias et les sociologues. Demain, plus personne n’en parlera. On imagine que la jeune fille était d’un milieu populaire. La scène se déroule dans un lycée professionnel d’Argenteuil et non au lycée Henri IV, à Science po ou HEC. De ce que l’on sait, elle travaillait pour s’en sortir et cela semble ne pas lui avoir été pardonné par ses bourreaux. L’événement est lourd de signification. Il est emblématique du naufrage français dans l’anomie, la démence collective, la sauvagerie. Sans doute les meurtres d’adolescents entre eux ont toujours existé. Oui, mais là, c’est autre chose: un lynchage gratuit, une déferlante de haine, des coups sauvages jusqu’au meurtre par noyade. L’esprit d’angélisme et d’excuse est à l’œuvre sur les médias. Les vrais mots ne viennent pas: persécution, torture, massacre d’une adolescente. Ni plus, ni moins. Il est beaucoup question de la faute des réseaux sociaux et des jeux vidéos qui déboussoleraient la jeunesse. Excuse facile: comme si tous les amateurs d’Internet avaient vocation à devenir des tortionnaires… Non ce crime est emblématique d’une France à la dérive, sans foi ni loi, d’une partie de la jeunesse privée d’éducation, de toute notion de bien et de mal, décivilisée, livrée à la barbarie pure et simple, ou plus rien ne compte et surtout pas le respect de dignité et de la vie humaine.  Tout ceci est juste abominable.

Maxime TANDONNET

 

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

62 commentaires pour Banalisation de la barbarie en France

  1. Annick Danjou dit :

    ttps://www.valeursactuelles.com/societe/seine-saint-denis-tolle-apres-le-retour-dun-collegien-exclu-qui-avait-poignarde-un-camarade-129320#node-article-comment

    J'aime

  2. Zonzon dit :

    FILLON

    Un camarade, de grande modestie, formula l’autre jour ( 9 mars 14h42) dans l’indifférence de tous une remarque ingénue qui mérite qu’on s’y arrête :
    « Fillon avait-il besoin de se faire payer des costumes sur mesure, NON … donc il était tenu par ce type … »

    Un homme modeste qui avait devant lui un discret avenir de notaire de province et qui bascula un jour dans le maelstrom politicien pour se retrouver un beau matin à Matignon.

    Un parcours qu’il doit sans conteste à tout le contentement que lui procura une vie de famille comme on en fait plus, organisée par une épouse sublime et rare … une grande dame d’outre-Manche.

    Reconnaissons qu’il eut des goûts bizarres (conduire des bagnoles de course) mais on fut injuste quand on lui reprocha son castelet … modeste … rêve de tous les français se rappelant les Leçons d’Histoire de leurs instituteurs.

    Il tint cinq ans à Matignon … sans mot dire … sous l’extravagant patron que la France s’était donné. Ce comportement, sage et digne, le désignait tout naturellement comme conductor à venir.
    Ses partisans le désignèrent haut la main, trop heureux de se débarrasser de tous les vieux tromblons vert de gris qui hantaient les planches pourries du théâtre politicien.

    Son programme était audacieux ( 500.000 fonctionnaires au tapis, si c’était sa réelle intention il n’aurait jamais dû dire), l’homme devint dangereux, on fit ce qu’il fallait pour lui casser les reins, les judiciens furent convoqués, mais les accusations ne tenaient pas la route, alors on fit appel aux malfrats … Dieu sait qu’il y en a des palanquées dans ce milieu !

    On dégota une belle ordure, un pote à son patron … on alla chez Arnys … chicos … 3 costards … vous accepterez bien cela Monsieur Fillon … allez-y, donnez toujours, Tiens Pénélope, mets ça dans un placard …. c’est parti !!

    Et voilà pourquoi Macron est à l’Élysée.

    Notre camarade a raison : Fillon avait-il vraiment besoin de 3 costumes supplémentaires ?
    Il en avait rien à foutre, non ?

    J'aime

    • Pheldge dit :

      entièrement d’accord, il n’en avait rien à foutre. C’est un mélange de négligence – il n’avait pas pensé à l’époque, qu’on irait fouiller, passer sa vie au crible, 3 costumes, c’est pas 3 lingots d’or -, de vanité peut -être – c’est flatteur – et puis, quand on est bien élevé, on ne refuse pas un cadeau, pour ne pas vexer celui qui offre … et voilà pourquoi, il n’a rien compris quand ça lui est tombé dessus !

      J'aime

  3. Georges dit :

    La banalisation touche toute l’Europe .Les autorités policières Belgo-Néerlandaises viennent de démanteler un immense réseau criminel et ce grâce au décryptage téléphonique .Les messages échangés par ces criminels ont effarés le Procureur belge en charge de ce formidable coup de filet.

    J'aime

    • Mary Preud'homme dit :

      De plus en plus de jeunes grandissent sans repères, sans limites ne suivant que leurs instincts et bafouant tout ce qui pourrait s’opposer à leurs désirs immédiats, en premier lieu l’autorité sous toutes ses formes.
      Et à défaut de repères ils vont chercher sur internet que quoi alimenter leurs frustration et leur ignorance avec tous les risques d’intox que cela suppose…
      C’est donc toute l’education qu’il conviendrait de revoir à la base, dans la famille, à l’école et dans la société. Plus un contrôle drastique, voire un sevrage des addictions à Internet de plus en plus souvent source de déséquilibres et de comportements associaux.

      J'aime

  4. Zonzon dit :

    UNE SOIRÉE INVERSÉE

    Hier au soir l’émission Zemmour fut morne, funèbre. L’absence du frère Marc Menant ne contribua même pas à relever la qualité du débat. JS Ferjou nous apparut comme un chrétien peu convaincant, de basse intensité ; on se rappelait subitement que Niel finançait Atlantico.
    Les deux autres acolytes, à leur niveau habituel. Les sujets traités affligeants : Lula, les fermes urbaines, le revenu universel, Puigdemont et le ridicule de l’UE.

    Seul Zemmour sauva la mise en traitant de l’ABSENCE DES PÉRES.
    Après avoir rappelé l’existence d’une « Laurence Rossignol », qui milite contre le patriarcat, il rappela que le père c’est l’homme qui dit NON et qui sépare l’enfant de la mère.

    « Mais où sont-ils aujourd’hui les pères alors que depuis 40 ans on crache sur eux … Il ne faut plus dire non … Ils n’ont pas intérêt à dire non … votre problème c’est que le père n’est pas un homme … »
    « Les arabes ont une conception clanique de la société. Le père absent (souvent), le garçon devient chef de famille… il a souvent vu le père battre sa mère … LES mères parce que le Conseil d’État a autorisé la bigamie pour nos chers immigrés … »
    Et de conclure que la société française est inconsciente des méfaits de l’immigration !

    Mais le meilleur de la soirée, incontestablement se passa chez Praud. Normal les invités furent inhabituellement excellents et les traîne-savates étaient au repos. Même Rioufol s’abstint de bégayer ; et un sympathique jeune Normalien, prof de philo, pas encore passé sous une lame mahométane, proposa même – l’insensé – d’appliquer la perpète intégrale à notre compatriote des banlieues qui balança une « rien du tout » à la flotte !

    On traita du rapport Obin. On pouvait y passer la soirée ! Pas besoin de rédiger superbement. Suffit de dérouler les notes prises.

    Les choses s’aggravent dans l’École.
    La laïcité a perdu une bataille. [ La bataille en attendant de perdre la guerre]
    Les musulmans ne vivent pas dans la laïcité.
    Les profs ne sont pas dans la transmission des valeurs.
    L’immigration de masse apporte une nouvelle religion.
    L’Éducation n’est plus Nationale.
    Le rapport Obin a été mis dans un tiroir par Fillon, Villepin, il y a 20 ans. Conception négative de la France.
    Un enseignant sur deux « craint » ( Effet Paty). [ Toute l’Université Française est de fait responsable de ce meurtre : du concierge de la plus humble des écoles primaires jusqu’au Grand Maître de l’Université]
    On a peur de possibles incidents. Les profs sont isolés. Ils acquiescent. Ils ont creusé un vide.
    Les 20 années du manque de courage des politiciens.
    Il y a des lycées ghettos. [ La vache !! ]
    Les profs : avant d’avoir peur ils furent militants. « Louis Chagnon » [ Remémorez-vous ] !
    La préférence pour « l’altérité » !
    Pour un « jeune » sur deux la laïcité est inférieure au coran. [ Forcément, le coran c’est Tout !]
    La laïcité ne peut que perdre des batailles puisqu’elle est une neutralité.
    On parle de laïcité parce qu’on ne veut pas parler de la France !
    Le terreau social de l’islamisme !!!
    L’islamisation des ghettos : les gens qui se ressemblent s’assemblent ! Les « meilleurs » partent.
    Arrêter la MACHINE. [ Non, 3 fois non : il faut l’inverser ! ]
    Le Pen, premier responsable de cette merde ! [ excessif probablement ; ou alors au second degré et le second degré c’est subtil et pas à la portée du premier venu !!! ]
    La négation des valeurs françaises. [ Dans l’état où nous sommes avons-nous encore besoin de valeurs ? ]

    Une bonne soirée.

    Ajout personnel. Les vrais sachants connaissent les prolégomènes. Par nécessité première le Général a dû en 44 céder aux francs-maçons et aux communistes les clés de l’Université. Ils ne les ont jamais lâchées.

    Aimé par 3 personnes

  5. Sganarelle dit :

    Dans l’habituelle cacophonie des émissions télévisées j’ai entendu hier sur C News une remarquable intervention d’une journaliste Veronique Jacquier qui a osé dire que nous avions perdu la bataille contre les séparatismes du fait que nous brandissions sans relâche l’étendard de la laïcité républicaine lequel ne signifie rien pour une population de croyants. La laïcité signifie pour eux le combat contre les religions le vide et l’absence de règles , rien d’autre et ce n’est pas avec ce vide qu’on lutte contre des idéaux et des croyances qui apportent un style de vie autre que celui qui existe actuellement et auquel ils sont confrontés
    En clair on ne combat une religion qu’avec les armes d’une autre religion qui doit paraître meilleure et plus accessible. Il faut discuter sur le même plan et des mêmes choses , opposer la laïcité à L’Islam n’a pas de sens.
    C’est la première fois que j’entends enfin ce discours..y aurait. – il de l’espoir?

    L’être humain n’en change pas et il a besoin de transcendance , cette société axée sur l’égocentrisme et la jouissance ne peut pas durer et une religion en remplacera inévitablement une autre…Dieu est mort parce qu’il n’existe plus en chacun de nous ce qui donne un sens à la vie le goût de l’effort et de se dépasser, l’amour du prochain et l’entraide qui va avec, le sens du bien et …l’amour de notre pays. C’est la différence qu’il y a avec nos ancêtres et ce sont à la base les valeurs chrétiennes
    , «  les parents mangèrent des raisins verts et leurs enfants en eurent les dents agacés »

    On a les enfants qu’on mérite et ils sont non pas les produits de leurs parents dépassés mais ceux d’une société à la dérive .

    Aimé par 3 personnes

    • Simon dit :

      Bonjour à tous,
      Depuis quelques années, je suis convaincue que plus on met au pinacle l’individu, plus on casse la société. Dans les années 70, lorsque j’étais au collège, nous n’étions que deux à avoir des parents divorcés, dans les classes de mes enfants le rapport était contraire. Le mariage est vidé de sens, pour beaucoup, pourquoi se marier si on peut divorcer ? A force de dire qu’on a le droit de se tromper , on ne réfléchit plus aux engagements qui durent toute une vie .Les gens divorcent pour un rien, pour parfois des choses réparables et les mères se retrouvent à gérer seules des enfants, gérer des garçons qu’il faut éduquer en leur inculquant de belles qualités viriles, être des mères pour leurs filles et pas des copines ou des rivales. A ce titre les livres de V. Springora et de C. Kouchner sont très instructifs sur la qualité des instructions données, où on peut relever l’absence du père. Avoir des enfants, quelle idée ! Ca coûte, la terre est surpeuplée, c’est un scandale écologique, il n’y a pas de travail …Privilégier des parents hétérosexuels, qu’est-ce que c’est « has been » ! Notre Etat, sous couvert de modernité et de progressisme, tue la famille, première cellule de la société.
      La gauche, se prétendant parangon de tolérance et d’accueil, s’est refusée à éduquer les migrants d’une autre culture, au lieu de leur imposer les mêmes règles qu’à l’ensemble de la société française, d’où la représentation le 8 mars de Marianne par une femme voilée, quelque soient ses mérites. D’ailleurs, pour ma part, je considère que cette femme qui doit tout à la France, devrait adopter une autre tenue afin de promouvoir notre pays et ne pas être le porte-étendard d’une autre civilisation.
      Oui, la laïcité est vide de sens, d’ailleurs avant on n’en parlait pas, on n’avait pas à la brandir comme un crucifix ! Voir remplacer notre belle religion chrétienne, qu’on soit croyant, agnostique ou athée, par ce syncrétisme douteux, englobant et néfaste pour toute société est un recul sociétal et intellectuel dramatique. Pourquoi le christianisme gêne tant ? Parce qu’il impose une morale, un amour porté à la patrie, à la famille, à la liberté ?

      Aimé par 2 personnes

    • Zonzon dit :

      Sganarelle,
       » On a les enfants qu’on mérite  » …. mais depuis quelques temps on a aussi les enfants des autres §

      J'aime

    • Sganarelle, l’être humain ne change pas, c’est une leçon fondamentale.
      MT

      J'aime

    • Pheldge dit :

      MT, « l’être humain ne change pas », oui, pas contre son gré. On ne change pas une personne, qui ne désire pas changer, me semble plus juste.

      J'aime

  6. lehibou dit :

    Extrait du site de Bernard Antony (8 mars 2021):
    C’est la totalité de ce gouvernement, y compris le président de la république, qui devrait s’auto-dissoudre pour son incapacité à effectuer sa mission régalienne fondamentale, qui est d’assurer la paix civile et la sécurité des citoyens.
    Ce fut la marque de l’identité française depuis HUGUES CAPET faisant serment dès son sacre le 3 juillet 987 que désormais il assurera à tous ses sujets de pouvoir librement se déplacer dans le domaine royal sans risque d’être agressés.
    On n’en est hélas plus là aujourd’hui, alors que justice n’est plus rendue contre les barbares et les incendiaires qui toujours davantage menacent les personnes et détruisent leurs biens.
    ___________________________________________________________________________
    Institut Pour la Justice (IPJ):

    contact@emailactito.institutpourlajustice.org

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.