La droite républicaine peut-elle s’en sortir et comment? (Pour Atlantico, avec M. Bruno Jeanbart)

Un récent sondage Harris Interactive pour Commstrat révèle qu’en cas de second tour entre Emmanuel Macron et Marine le Pen, l’électorat LR autour de Xavier Bertrand se dirigerait pour 38% vers le président de la République et 21% vers Marine le Pen. Plus parlant encore, l’électorat des Républicains de 2017 ne se dirigerait dès le premier tour qu’à 51% vers le président de la région Hauts-de-France, et se diviserait presque identiquement (respectivement 21 et 18%) entre Emmanuel Macron et Marine le Pen. Comment expliquer cette crise d’un parti qui ne parvient pas à s’unifier autour d’un champion pour la présidentielle ? 

Les fondements électoraux de la droite LR ou assimilée sont bien loin d’être catastrophiques. Les résultats nationaux des dernières élections municipales de 2020 ont montré que ce courant politique était dominant dans le pays : 2,65% à l’extrême gauche ; 29, 63% à la gauche ; 4,38% aux Verts ; 15,98% au Centre (dont 2,22% à LREM, le parti du chef de l’Etat) ; 33, 71% à la droite ; 3,33% à l’extrême droite. Bien sûr, ces résultats ne reflètent qu’imparfaitement le rapport de force dès lors qu’ils prennent en compte des situations locales. Cependant, un tel vote effectif des citoyens vaut mieux que les multiples sondages ne portant que sur des « intentions ». Tout le problème de la droite est celui de « l’incarnation ». Depuis que Nicolas Sarkozy et François Fillon ont quitté la scène, ils n’ont pas été remplacés. LREM à travers M. Macron et le RN à travers Mme le Pen ont un candidat tout désigné. Ce n’est pas le cas de LR. La tragédie de ce courant est sa difficulté à se mettre d’accord sur un chef reconnu…Cette difficulté recouvre aussi l’éternelle fracture interne à la droite LR entre une tendance libérale/centriste et un courant souverainiste. D’où l’impasse actuelle…

– Une alliance avec le rassemblement national semblant peu envisageable pour les Républicains, quelles solutions s’offrent à eux pour que le premier parti de France en nombre total d’élus ne soit pas le grand absent de la présidentielle de 2022 ? Une alliance avec La République en Marche est-elle la seule solution, et si oui quelle forme prendrait-elle ?

Un ralliement au macronisme serait définitivement suicidaire pour LR. Une nouvelle majorité à dominante LR élue dans la foulée de la présidentielle se trouverait en position de soumission totale vis-à-vis de l’Elysée. Et ce serait au prix d’un vertigineux retournement de veste. La droite se rallierait ainsi à tout ce qui fait l’essence du macronisme : repentance obsessionnelle, multiculturalisme, PMA sans père remboursée, IMG à neuf mois pour détresse psycho-sociale, éoliennes à outrance… En outre, cette volte-face reviendrait à endosser l’échec fondamental du macronisme, sa promesse de « nouveau monde » devenue cauchemar : affaiblissement des libertés et de la démocratie, débâcle économique et financière, sociale, sanitaire. LR tient-il à être assimilé à ce fiasco historique ? Et alors, quel plus beau cadeau en faveur des extrémismes démagogiques de gauche comme de droite qui détiendraient le monopole de l’opposition. Enfin, une telle opération serait lue par l’opinion comme une combinaison politicienne de bas étage. Elle ne ferait qu’amplifier le dégoût envers la politique qui touche 80% des Français et l’abstentionnisme.

– Comment restaurer la loyauté des électeurs à un parti dont, dès le premier tour, la base électorale se détache, et dont les prédictions montrent que les consignes de vote ne seront probablement pas suivies ?

 Malheureusement, je ne connais pas la solution miracle… Il me semble tout de même que malgré des sondages préoccupants, les chances de LR sont réelles pour les élections présidentielles et législatives. L’expérience montre que lors des scrutins nationaux, rien ne se passe généralement comme prévu. Un autre sondage IFOP de septembre 2020 soulignait que seulement 32% des électeurs souhaitaient un nouveau duel Macron/le Pen. La droite doit donc s’adresser aux 68% qui n’en veulent pas. Il me semble qu’il lui faudrait prendre résolument le contre-pied de ce que représente le tandem Macron/le Pen : une forme de totémisation de la politique réduite à l’adoration de gourous. Certes la droite aura besoin d’un porte-drapeau pour les présidentielles mais elle doit refuser le naufrage dans le culte de la personnalité et mettre l’accent sur le débat d’idées et sur un engagement collectif d’une équipe rassemblée au service du redressement de la France sur les grands sujets de préoccupation des Français : sécurité, dette publique, fragmentation de la société, maîtrise de l’immigration, lutte contre le chômage, la pauvreté et l’effondrement scolaire. J’ignore si cela suffira mais je ne vois pas d’autre solution.

 

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

96 commentaires pour La droite républicaine peut-elle s’en sortir et comment? (Pour Atlantico, avec M. Bruno Jeanbart)

  1. Xiristola dit :

    Bonsoir M Tandonnet, bonsoir à tous,
    je souhaite vous signaler cette initiative intéressante :
    – consultation des français en mai-juin 2020 via une plateforme internet (240 000 likes en 6 semaines).
    – synthèse de la consultation et rédaction du Manifeste du Conservatisme, présenté le 12 octobre 2020, et diffusé dans toute la France via 250 000 tracts.
    On y trouve justement ce socle d’idées communes de bon sens pour rebâtir un pays prospère et une concorde nationale. Il n’y a derrière ce Manifeste aucune tête pleine d’elle-même, et il montre qu’il existe une droite de conviction, loin de la démagogie de certains et loin du vide sidéral des autres. Je crois que cette offre politique populaire, sérieuse et audacieuse car il fallait oser adopter cette étiquette politique inconnue en France, est celle qui peut contribuer à rassembler les français.
    http://www.mouvementconservateur.fr

    J'aime

  2. Pheldge dit :

    voici le billet d’Eric Verhaeghe sur la question. Je trouve son analyse très lucide.
    https://lecourrierdesstrateges.fr/2021/03/10/la-droite-franchira-t-elle-la-barre-des-10-a-la-presidentielle/

    J'aime

  3. ADB dit :

    Mon sens de l’honneur, celui que j’ai hérité de mes parents et de ce que j’ai pu et dû accomplir en l’absence de mon père devenu « Français libre », m’interdit de voter pour Macron, un homme qui n’aime ni la France, ni les Français, de quelque façon que ce soit ! ….

    J'aime

  4. Jordi dit :

    La seule incarnation crédible, c’est Lisnard. Il est pas parfait, mais mieux que le reste du marécage. LR devrait appliquer quelques règles simples.

    * immigration et insécurité sont des problèmes simples à résoudre, avec de la volonté politique. Si on rajoute la lutte sans merci contre l’islamisme, tout représentant LR qui accèdera à une tribune nationale (télé, youtube, magazines nationaux, radio publiques, …) et consacrera moins de 33% de son temps de parole à ces trois sujets doit être exclu du parti, ou à minima blacklisté pour toute investiture.
    * le programme attendu par le peuple de droite était celui de Fillon en 2017. Il faut le reprendre et s’engager à l’appliquer de façon crédible. Le surmoi de gauche, c’est comme les pulsions pédophiles : à éradiquer.
    * des vaches sacrées de la gauche doivent être abattues. La privatisation ou le démantèlement de tous les médias publics de gauche (désolé du pléonasme) doit être au programme. Le(a) future(e) président(e) de Droite enverra les CRS mater ceux qui protesteront, tout comme Macron a fait crever les yeux des Gilets Jaunes. La magistrature doit être réformée et purgée, afin de mieux répondre aux attentes des honnêtes citoyens en matière de politique pénale.

    Aimé par 1 personne

  5. badin26 dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Depuis la faillite de la gauche avec Mitterrand (en tout cas les options prises à cette époque étaient dogmatiques et sans lien avec l’évolution de la politique européenne qu’ils avaient eux-mêmes initiée) une majorité de Français est repassée à droite. Pourtant nous avons eu une succession de gouvernements de gauche. S’agit-il de vote par défaut ? S’agit-il d’un manque de conviction des candidats de droite ? S’agit-il d’une trop grande profusion de candidats qui veulent tous être chefs ? S’agit-il enfin de la conséquence de l’absence de chef charismatique ?
    Pour faire court, je dirais un peu de tout cela. L’arrivée de la gauche au pouvoir est essentiellement due au fait qu’un personnage a su mettre toute la gauche au garde à vous en lui promettant la victoire.
    Existe-t-il aujourd’hui un tel individu à droite ? La réponse est non.
    Y-a-t-il un parti qui à droite est capable de proposer une alternative à ce que Macron nous fait subir ? Là aussi, la réponse est non. LR est empêtré dans ses querelles de chefs et est dirigé par des individus qui cherchent le compromis pour ratisser le plus large possible. Pendant toute la période Hollande-Macron, LR est resté inaudible et la confiance des Français dans ce parti s’est effritée. En plus, si un candidat de ce parti venait à percer, il devrait éviter de reprendre des idées déjà dans le circuit qui seraient taxées soit RN soit LREM soit socialistes. Il serait donc, à mon avis, en fausse position.
    Il me semble que la solution pour sortir de cette impasse est une coalition de candidats de droite qui se mettraient d’accord sur un projet de société. Celui-ci pourrait aboutir, en cas d’impossibilité d’y parvenir, à une sortie de l’Euro ou même une sortie de l’Europe. Après référendum pour expliquer les options envisagées et leurs conséquences.
    Une intéressante option est actuellement celle que Bruno Retailleau est en train de mettre sur pied. (Il ne va pas jusqu’à parler de frexit!)
    Mais je crois qu’une promesse de faire appel au référendum l’emporterait sur toutes les autres. Ne serait-ce que parce que depuis le départ de de Gaulle, le peuple n’a que très rarement été consulté et quelquefois pour passer outre ! Il a sans doute plus de bon sens que nos dirigeants hors sol et il apprécierait d’être considéré comme adulte par une classe dirigeante qui a fait la preuve de son inefficacité !

    J'aime

  6. roturier dit :

    Pourquoi écrire tant?
    A la question « La droite républicaine peut-elle s’en sortir et comment? ».
    La réponse est NON.

    J'aime

  7. Zonzon dit :

    Quand sur les étagères on ne trouve que du LR, du RN, de LAREM, du PS, du PC, de LFI, des Verts etc …. on est en droit de changer de boutique !
    Ce serait même un devoir.

    J'aime

  8. Annick Danjou dit :

    « Malgré une vaccination qui patine, Emmanuel Macron, Jean Castex et les poids lourds du gouvernement sont en hausse dans notre baromètre de mars. »

    C’est le point qui le dit.

    J'aime

    • Anonyme dit :

      c’est surement le Point virgule ,un théâtre ambulant ?

      J'aime

    • Pheldge dit :

      la droite française traîne un gros caillou dans sa chaussure qui s’appelle le Pen, depuis 40 ans et pour un certain temps encore …

      J'aime

  9. Zonzon dit :

    Sans réforme constitutionnelle la France n’existera plus en 2030.

    Aimé par 1 personne

    • Pierre de Robion dit :

      C’est bien vrai, mais nous conduira de Charybde en Scylla !
      C’est cuit, avec une libanisation en prime!
      Mais qui a jamais écouté Cassandre? Zeus rendant fous ceux qu’il veut perdre!

      J'aime

  10. Zonzon dit :

    À L’ÉLYSÉE
    Devant l’immensité des tâches à accomplir qui peut croire qu’un homme seul conviendrait ?

    Aimé par 1 personne

  11. Zonzon dit :

    Sans réforme constitutionnelle vous aurez (un) Macron.

    Aimé par 1 personne

  12. lehibou dit :

    Sganarelle 9 mars, 12:18:
    La permanence des insultes quotidiennes dont sont abreuvés tous ceux qui ne sont pas politiquement corrects…Le premier qui traite l’autre de … homophobe…

    En réalité, Marine n’est nullement homophobe, et les gays gardes du corps qui la protègent en sont une des preuves manifestes parmi tant d’autres.
    Je fais partie de ces miliiers d’homos français (vivant en France ou à l’étranger) qui votent pour le RN, et je l’assume en toute conscience.
    Tant que l’immigration musulmane ne sera pas endiguée, les homos français ne vivront pas en sécurité, car si les préjugés -voire la haine carrément- anti-homos ne sont pas l’apanage des musulmans, ils sévissent à une grande échelle dans leur communauté repliée sur elle-même.
    Quant aux islamo-gauchistes de la France Insoumise, cela a de quoi faire rire jaune. Quand on soutient et cautionne ce parti de décervelés bêtes à bouffer du foin, on est inévitablement homophobe par procuration pour ainsi dire.
    Un livre qui fait réfléchir:
    Brahim Naït-Balk: Un homo dans la cité – La descente aux enfers puis la ibération d’un homosexuel de culture maghrébine-
    # éditions Calmann-Lévy, 2009, ISBN 978-2-7021-4014-7
    http://www.calmann-levy.fr

    Extrait page 8 du livre: « Au bout du compte, j’aurai davantage souffert de la haine homophobe de la part de personnes partageant mes origines que du racisme anti-arabe ».

    Dans les années 1990 déjà, une revue gaye allemande avait consacré une vaste place au thème « Homosexualität und Islam ». Les journalistes avaient fait des enquêtes non seulement en Allemagne, mais aussi en France. Réponse d’une mère de famille musulmane à un des journalistes, dans une banlieue française: « Je préférerais que mon fils devienne un voyou plutôt que pédé, ça c’est sûr ! ».

    Aimé par 2 personnes

    • Annick Danjou dit :

      Moi j’ai un cousin qui n’a jamais pu avouer son homosexualité car son père répétai à l’envi: « si j’apprenais que mon fils était homo je le tuerais. »
      son père est mort depuis de nombreuses années et lui est resté seul sans jamais avoir pu en parler.

      J'aime

  13. Jacqueline Aberlin dit :

    Nous avions François Fillon qui incarnait cet homme pas tout à fait parfait, peut-être même un des plus propres , et il a été jeté aux enfers par son propre parti…Je ne sais pas comment la droite peut rattraper cette erreur colossale!

    Aimé par 3 personnes

  14. Coucou dit :

    Bonsoir à vous tous,

    Présidentielle 2022 : Rachida Dati se dit «plus déterminée que jamais» pour jouer un rôle

    L’ancienne garde des Sceaux refuse pour l’heure de dire si elle souhaite être candidate. «Mon objectif est de garantir la dynamique collective», soutient-elle au Parisien, affirmant qu’il n’y a, pour l’instant, «pas d’évidence» sur l’incarnation à droite.
    Par Le Figaro
    Publié il y a 9 heures, Mis à jour il y a 7 heures

    Et si c’était elle ? Au bal des prétendants pour porter les couleurs de la droite à la présidentielle de 2022 se trouve notamment Rachida Dati. La maire LR du 7e arrondissement de Paris assure depuis des mois qu’elle souhaite jouer un rôle. Elle l’a réaffirmé mardi 9 mars dans un entretien au Parisien . «Je suis plus déterminée que jamais au regard d’une France totalement disloquée», a souligné l’ancienne garde des Sceaux de Nicolas Sarkozy.

    https://www.lefigaro.fr/politique/presidentielle-2022-rachida-dati-se-dit-plus-determinee-que-jamais-pour-jouer-un-role-20210309

    J'aime

  15. Berrier Etienne dit :

    Ce que je lis dans les commentaire confirme ce que je pense: misère du militantisme!
    Considérer qu’une élection présidentielle est le moment pour faire entendre un petit couplet partisan, si possible bien minoritaire dans le seul but de se faire plaisir, quelle tristesse!
    Hè messieurs dames! il s’agit d’élire un président de la république, pas le militant qui dira pendant 3 semaines exactement ce que vous avez envie d’entendre.
    L’élection d’un président correct passera par notre capacité à tous à dépasser le fantasme du candidat parfait. Si nous arrivions à dégoter un honnête homme qui nous parle autrement que comme à des gosses, ce serait déjà si bien!
    Bien à vous,
    Etienne Berrier

    Aimé par 1 personne

    • Berrier Etienne « L’élection d’un président correct passera par notre capacité à tous à dépasser le fantasme du candidat parfait. Si nous arrivions à dégoter un honnête homme qui nous parle autrement que comme à des gosses, ce serait déjà si bien! », c’est tellement vrai!
      MT

      Aimé par 1 personne

    • Pheldge dit :

      Etienne Berrier, chaque élection est un moyen de se faire entendre, enfin devrait être ! et si on ne profite pas de la période électorale pour tenter de faire avancer ses idées, quand alors peut-on le faire ? je suis toute ouïe …

      J'aime

    • Anonyme dit :

      Chercher un honnete homme, c’est brandir la lanterne de Diogène…

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.