Cynisme covidesque

L’épidémie de covid régresse partout dans le monde, le nombre des contaminations baisse fortement et celui des morts enregistrés s’effondre. Cette évolution globale paraît naturelle et non liée à des mesures spécifiques puisqu’elle touche tout le monde y compris, sinon plus, les Etats qui ont fait le choix de respecter les libertés publiques (Suède, US etc.) Les innombrables prophètes de malheur experts, épidémiologistes, infectiologues, urgentistes et autres ministres et politiciens de toutes sortes qui jubilaient avant-hier en nous annonçant à grands cris un déchaînement de l’apocalypse au début de l’année en sont pour leur frais. En France nous avons vécu le grand-Guignol du débat confinement/non confinement et sa mise en scène médiatisée. En janvier, la plupart des responsables politiques nationaux, de l’extrême gauche à l’extrême droite, se sont ridiculisés en réclamant plus de contraintes. Aujourd’hui, ces  démagogues retournent bruyamment leur veste. Mais pourtant, le régime liberticide poursuit ses ravages. Confinement? Non confinement? Question de communication et de sémantique. De fait, un couvre-feu impitoyable se prolonge indéfiniment, obligeant les magasins à fermer et interdisant uniformément la circulation à partir de 18H, annihilant toute liberté d’aller et venir dans la soirée. Ce couvre-feu n’est rien d’autre qu’une mesure totalitaire, digne des systèmes les plus épouvantables de l’histoire, une mesure désormais banalisée, validée et acceptée. L’habitude et l’accoutumance ne sont-elles les pires complices du despotisme?   L’obligation de porter le masque en extérieur (y compris dans les rues vides) est une pure  aberration, une insulte au bon sens commun. La prohibition systématique et indéfiniment prolongée (sans exceptions ni aménagements) de la vie culturelle, des restaurants et des bars, le bannissement des remontées mécaniques en montagne reviennent à ruiner cyniquement l’existence de millions de personnes parfois jusqu’au suicide. Pourquoi? Toutes ces mesures sont non seulement excessives ou inutiles, mais dangereuses au regard du risque de contagion. Il faut voir le troupeau paniqué à 17H 50 se pressant devant les magasins ou dans la rue pour regagner la maison. L’objectif de cette destruction de la société de liberté? Il est bêtement et lamentablement électoraliste ou sondagier: jouer sur la peur collective et répandre l’illusion de l’action et de la fermeté. Il y a comme une extrême jubilation du pouvoir politique à mener à la baguette le grand troupeau de la majorité silencieuse apeurée. Faute de maîtriser la violence sauvage, les trafics criminels dans les cités, les bandes de voyous, les barbares et les fanatiques, une belle démonstration d’autorité sur ceux qui ont l’habitude de se soumettre est toujours bonne à prendre. L’asservissement covidesque? Ils y ont pris un goût malsain, comme un goût de domination et de puissance qui se lit sur leur visage. Ils feront tout pour le garder aussi longtemps que possible.

Maxime TANDONNET

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

86 commentaires pour Cynisme covidesque

  1. Timéli dit :

    Le problème, c’est qu’il n’y a ^pas en France, aujourd’hui, une seule voix pour dénoncer ce cynisme covidesque. Les médias intoxiquent les Français à longueur de journée, et ceux-ci les croient et suivent comme des moutons. Même l’opposition reste muette !!! Certes ses propos ne sont pas suffisamment repris et relayés par les médias, mais quand même ! Pas le moindre coup de tonnerre dans ce ciel aseptisé !!! Comment voulez-vous gagner la présidentielle de 2022 si le champ est totalement laissé libre au pouvoir et aux médias, ses sbires ?

    J’aime

  2. jfsadys dit :

    Bonsoir, je ne suis pas convaincu de l’importance des islamo gauchistes dans la responsabilité de ce que nous vivons depuis les attentats du Bataclan. Je propose un extrait d’un discours du général De Gaulle à Oxford en 1941. Je le trouve toujours d’actualité. Qu’en pensez-vous ?

    « […] Il faut convenir, en effet, que dans l’époque moderne, la transformation des conditions de la vie par la machine, l’agrégation croissante des masses et le gigantesque conformisme collectif qui en sont les conséquences battent en brèche les libertés de chacun. Dès lors que les humains se trouvent soumis, pour leur travail, leurs plaisirs, leurs pensées, leurs intérêts, à une sorte de rassemblement perpétuel ; dès lors que leur logement, leurs habits, leur nourriture, sont progressivement amenés à des types identiques ; dès lors que tous lisent en même temps la même chose dans les mêmes journaux, voient, d’un bout à l’autre du monde, passer sous leurs yeux, les mêmes films, entendent simultanément les mêmes informations, les mêmes suggestions, la même musique, radiodiffusées ; dès lors qu’aux mêmes heures, les mêmes moyens de transport mènent aux mêmes ateliers ou bureaux, aux mêmes restaurants ou cantines, aux mêmes terrains de sport ou salles de spectacle, aux mêmes buildings, blocks ou courts, pour y travailler, s’y nourrir, s’y distraire ou s’y reposer, des hommes et des femmes pareillement instruits, informés, pressés, préoccupés, vêtus, la personnalité propre à chacun, le quant-à-soi, le libre choix, n’y trouvent plus du tout leur compte. Il se produit une sorte de mécanisation générale, dans laquelle, sans un grand effort de sauvegarde, l’individu ne peut manquer d’être écrasé.

    Et d’autant plus que les masses, loin de répugner à une telle uniformisation, ne laissent pas, au contraire, d’y pousser et d’y prendre goût. Les hommes de mon âge sont nés depuis assez longtemps pour avoir vu se répandre, non point seulement l’obligation, mais encore la satisfaction de l’existence agglomérée.

    Porter le même uniforme, marcher au pas, chanter en chœur, saluer d’un geste identique, s’émouvoir collectivement du spectacle que se donne à elle-même la foule dont on fait partie, cela tend à devenir une sorte de besoin chez nos contemporains. Or, c’est dans ces tendances nouvelles que les dictateurs ont cherché et trouvé le succès de leurs doctrines et de leurs rites. Assurément, ils ont réussi d’abord parmi les peuples qui, dans l’espoir de saisir la domination sur les autres, ont adopté d’enthousiasme l’organisation des termitières. Mais il ne faut pas se dissimuler que l’évolution elle-même offre à l’ordre dit nouveau d’extraordinaires facilités et à ses champions de chroniques tentations.

    Si complète que puisse être, un jour, la victoire des armées, des flottes, des escadrilles des nations démocratiques, si habile et prévoyante que se révèle ensuite leur politique vis-à-vis de ceux qu’elles auraient cette fois encore, abattus, rien n’empêchera la menace de renaître plus redoutable que jamais, rien ne garantira la paix, rien ne sauvera l’ordre du monde, si le parti de la libération, au milieu de l’évolution imposée aux sociétés par le progrès mécanique moderne, ne parvient pas à construire un ordre tel que la liberté, la sécurité, la dignité de chacun y soient exaltées et garanties, au point de lui paraître plus désirables que n’importe quels avantages offerts par son effacement. On ne voit pas d’autre moyen d’assurer en définitive le triomphe de l’esprit sur la matière. Car, en dernier ressort, c’est bien de cela qu’il s’agit […]. »

    Aimé par 2 personnes

  3. Gribouille dit :

    « L’asservissement covidesque? Ils y ont pris un goût malsain, comme un goût de domination et de puissance qui se lit sur leur visage. Ils feront tout pour le garder aussi longtemps que possible. »

    Oui, je vois ce que vous voulez dire.

    C’est un peu le même mécanisme que pour les énarques et les réformes : là aussi, nos technocrates ne veulent pas reconnaître qu’ils ont plus nui qu’été utiles, et ils feront tout pour garder le pouvoir d’imposer des réformes.

    Voyez par exemple cette tribune récente de Julien Aubert :

    https://www.lejdd.fr/Politique/le-depute-les-republicains-julien-aubert-en-2022-il-nous-faudra-rompre-avec-le-consensus-neoliberal-4023468

    « Une fois cette reprise de contrôle effectuée, la Droite devra s’attaquer ensuite aux sujets régaliens. C’est d’abord la modernisation de l’Ecole, qui est la clé de tout. »

    Moderniser l’école ? Alors même que les précédentes « modernisations » ont mis à terre un excellent système ?

    Vous le voyez, il ne veut pas reconnaître que la seule chose qui est demandée aux technocrates est de déblayer leurs réformes managériales inutiles, et de laisser enfin les professeurs professer.

    C’est donc exactement le même mécanisme, et je vous soupçonne de jalousie envers ceux qui pérorent sur les sujets médicaux, qui vous volent la vedette et vous empêchent d’entonner le grand air du « il faut réduire les dépenses publiques » avec la pleine attention du public.

    J’aime

    • pabizou dit :

      Ne confondez pas, ou plutôt ne faites pas semblant de confondre modernisation et pédagogisme . C’est la vision, plus exactement le manque de vision, du principe égalitariste qui est le premier responsable de l’effondrement de l’instruction . En niant les différences et en voulant fabriquer des soi-disant citoyens selon des principes et de normes idéologiquement acceptables et en usurpant le rôle des parents . L’éducation n’est pas du ressort de l’état sauf dans les états communistes perpétuellement en échec, la transmission du savoir peut l’être . Les suédois s’en sont aperçus et ont rectifié le tir, il a fallu pour ça que la faillite les mettent au pied du mur, ce sera pareil pour nous . Le chéque éducation versé aux établissements, la création d’écoles privées mises en concurrence à permis d’éliminer les canards boiteux de l’enseignement et tout le monde s’en porte mieux . Bien sûr ça implique une acceptation de la liberté que les cocos ont du mal à avaler, est ce si grave que l’éléve apprenne à réfléchir seul? a mon avis c’est plutôt un plus

      J’aime

    • Anonyme dit :

      Mais ,vous parler de notre droite socialiste qui a toujours échouer?

      J’aime

  4. Georges dit :

    Absolument Maxime ,plus facile de s’attaquer à une pantoufle qu’à une botte.

    J’aime

    • xc dit :

      Ça dépend s’ils font vraiment le boulot ou pas.

      J’aime

    • H, et cela passe comme une lettre à la poste…
      MT

      J’aime

    • H. dit :

      Il me semble qu’un certain François F. est tombé pour des faits similaires, non ?

      J’aime

    • Pheldge dit :

      H. tant que le remplaçant n’est pas le conjoint, ça passe … la tradition pour beaucoup de députés, était, et ce depuis très longtemps de se faire assister par leurs épouses. Puis ils ont pu les rémunérer, jusqu’à ce qu’on trouve qu’il y avait un conflit d’intérêts.
      Après tout, c’est un ironique retour de bâton, pour les responsables des emm3rdements qu’on fait aux conjoints de commerçants quand ils aident parfois, via l’URSAFF et ses contrôleurs trop zélés !

      J’aime

  5. H. dit :

    Le billet de JP Brighelli tombe à pic même si on peut légitimement penser qu’il confond un peu les effets et les causes : https://blog.causeur.fr/bonnetdane/le-panoptique-et-les-gafam-003356

    J’ai eu, il y a maintenant une dizaine d’années, un cours extrêmement intéressant sur la science statistique et son exploitation. Sans rentrer dans les détails, le calcul statistique est connu depuis déjà longtemps mais son exploitation était rendu difficile voire impossible quand les données étaient trop nombreuses (erreurs de saisie, erreurs de calcul, erreurs de mode opératoire, etc,…). Les formidables avancées technologiques et informatiques ont passablement gommé ces erreurs potentielles et l’exploitation des données, la fameuse DATA, en est devenu grandement facilité. Puisque la mathématique permet de prédire à 95% un comportement ou une évolution, la question portant sur la pertinence de la notion de libre-arbitre se pose désormais clairement. Sommes-nous si libres que nous le prétendons ou bien tous nos choix ne découlent-ils pas d’un ensemble de préalables sur lesquels nous avons peu de prises sinon aucune (éducation, famille, environnement, etc,…). Science sans conscience n’est que ruine de l’âme a-t-il été écrit très justement. Jamais cette réflexion ne s’est autant imposée.

    J’aime

  6. Raymond dit :

    Bonjour monsieur,
    Bonjour à toutes et à tous.

    Aujourd’hui c’est samedi,
    Et le samedi, c’est litanie.

    LE BIEN EST DISCREDITE.
    Don’t worry about it !
    LES HOMMES VILS SONT UTILISES.
    Don’t worry about it !
    LES AUTORITES SONT DESORGANISEES.
    Don’t worry about it !
    LES CHEFS SONT COMPROMIS.
    Don’t worry about it !
    LES TRADITIONS SONT RIDICULISEES.
    Don’t worry about it !
    LA FOI EST EBRANLEE, ET AU DEDAIN LES HOMMES SONT LIVRES.
    Don’t worry about it !
    LA DISCORDE ENTRE CITOYENS EST SEMEE.
    Don’t worry about it !
    LES JEUNES CONTRE LES VIEUX SONT EXITES.
    Don’t worry about it !
    LA CULTURE LASCIVE EST REPANDUE.
    Don’t worry about it !
    L’OISIVETE GENERALISEE.
    Don’t worry about it !
    L’ECONOMIE PERTURBEE.
    Don’t worry about it !
    LES BUDGETS GASPILLES.
    Don’t worry about it !
    LES SECRETS VILIPENDES.
    Don’t worry about it !

    Les férus d’histoire le savent déjà « Don’t worry about it. » était en Décembre 1941, le seul écho qui résonnait dans la salle de commandement de Hawaï.
    Nombre de lanceurs d’alerte ont, pourtant, vainement tentés d’attirer l’attention sur le péril à venir. De longue date jusqu’aux dernières minutes, à la voix des analystes mondiaux comme à celle des radaristes de Pearl Harbour, il fut répondu ; Fort et clair :

    « NE VOUS INQUIETEZ PAS POUR CA »
    Nous connaissons tous la suite de l’histoire … _

    SAVOIR LANCER.
    Cordialement.

    Aimé par 1 personne

  7. E Marquet dit :

    C’est un truisme que de constater que plus un pouvoir est falot, immature, arrogant donc impuissant à régler les problèmes fondamentaux, plus il a tendance à être rigide et intraitable sur les détails qui oppriment, maltraitent et humilient.
    Dans son ensemble le troupeau courbe l’échine et se laisse malmener.
    Sans aimer ce gouvernement, la population « le souffre, elle y demeure soumise, ou parce qu’elle ne peut le secouer ou parce qu’elle craint quelque chose de pire. (Joseph de Maistre – considération sur la France ».

    Aimé par 4 personnes

  8. Liber dit :

    Les politiques sont cyniques et totalitaires, mais les français bien coupables aussi dans cette sinistre farce.
    Même si la gauche n’existe politiquement presque plus, le socialisme imprègne la société française et les esprits avec son cortège de planisme, de réglementations, d’interdits, de normes …. et donc de soumissions.
    Les français en redemandent en permanence. Ils attendent tout de l’Etat, réclament tout à l’Etat, y compris le bonheur personnel.
    Cela fait des années que dans tous les médias l’Etat vous dit comment vous nourrir (Manger-Bouger.fr !!) comment boire ( un verre ça va, deux, bonjour les dégâts !!) comment vous loger, comment vous déplacer, comment ne pas polluer, comment élever vos enfants, comment se comporter avec vos animaux, comment .. comment .. comment ..
    Qu’alors une véritable tyrannie sanitaire vienne s’ajouter à cette multitude de petites tyrannies , ou est la surprise ?
    « Il ne faut jamais se plaindre des effets dont on chérie les causes »
    Un autre exemple pour terminer : j’ai été absolument effaré de la facilité avec laquelle la « macronie » a mis en place le prélèvement à la source pour l’IPP. Pas de contestation, pas de révolte. Que l’Etat vienne se servir sur les comptes bancaires des particuliers ne semble avoir choqué personne. Finalement c’est pratique, on n’a même plus à y penser ! Le Léviathan s’occupe de tout, quelqu’un d’autre pense pour moi !
    Et bien aujourd’hui l’Etat s’occupe au plus près de la santé, donc du bonheur des français, qui pourrait lui en vouloir !!
    « De la servitude volontaire »

    Aimé par 3 personnes

  9. Gerard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    J’imagine que vos analyses très souvent pertinentes comme celle-ci doivent agacer passablement le pouvoir en place et l’Etat-Major LR, toujours incapable de voir plus loin que le bout de son nez et prêt à s’associer aux traitres ou à l’ennemi (élections régionales)
    L’exécutif, face à l’évidence des statistiques sanitaires et sous la pression des professionnels désœuvrés, des étudiants impatients et de l’opinion publique de plus en plus agacée va être obligé de lever quelques contraintes sans doute mineures…d’ici 8 à 10 jours a annoncé le président qui « joue la montre » et préfère se consacrer à sa campagne électorale et à son image internationale.
    Déjà, l’état d’urgence sanitaire est prorogé jusqu’à la fin 2021, ce qui laisse les mains relativement libres au président pour éviter toute manifestation ou important regroupement de rue lorsque la crise sociétale et l’élévation du nombre de chômeurs ne manqueront pas d’apparaitre.
    L’organisation du vote pour la présidentielle semble aussi faire l’objet de préparations technico-électorales sans se soucier des vraies raisons qui provoquent les absentions de plus en plus massives. L’aveuglement à ce point relève de l’opiniâtreté et de la fermeté imbéciles.
    Pendant ce temps, le ministre de l’intérieur s’agite mais se montre toujours incapable de mettre de un début d’ordre dans les quartiers perdus de la République; quant à la fameuse loi sur le séparatisme elle est devenue comme toutes les grandes annonces et réformes du président : un embryon de loi aux effets placébo qui ne règlera rien mais qui fera impression lors du bilan du quinquennat.
    Mais le président reste convaincu que les électeurs éblouis et aveuglés par tant de mouvements et de balivernes ne pourront que lui en être reconnaissants.

    Aimé par 1 personne

    • pabizou dit :

      L’état d’urgence sanitaire, le mal nommé, est prolongé jusqu’au 1er juin, et vu sa nocivité c’est déjà trop . Quand aux députés qui réclament la fin du confinement sans demander en même temps la validation des traitements identifiés comme efficaces je ne serais pas étonné que la majorité d’entre eux essaient de se refaire une virginité auprès de leurs futurs électeurs pour éviter de rejoindre le cimetière des éléphants à la prochaine élection . Un gauchiste qui défend les liberté est aussi crédible que Maduro défendant les droits de l’homme .
      Quant au clown de l’Elysée il peut toujours se raconter se qu’il veut cela n’empêchera pas qu’il reste ce qu’il est, un nuisible à dégager d’urgence . Il est de plus assez mal placé pour aller faire la leçon aux africains au vu des résultats français . Il serait dommage de ne pas s’apercevoir que les élections américaines inspire fortement Pinocchio et toute sa clique qui savent que les choses seront peut-être moins simples qu’il n’y parait en 2022 . Une bonne petite fraude au cas où ….
      Quant aux quartiers gangrénés par l’islamisme je ne vois pas un seul des clampins gouvernementaux avoir la moindre envie d’y mettre de l’ordre . De toutes façons ils ne s’en donneront pas les moyens par pur électoralisme .

      Aimé par 1 personne

    • G Bayon, électeurs éblouis et aveuglés, c’est exactement ça!
      MT

      Aimé par 2 personnes

  10. Dorine dit :

    Mr Tandonnet, j’attends surtout de voir si ce gouvernement va nous supprimer les cérémonies de Pâques. Ils seraient catastrophés de ne pouvoir nous confiner et renvoyer le christianisme et la pensée judéo-chrétienne dans les catacombes. Pendant qu’on souffle sur des moulins à vent, la loi de bioéthique est en train de passer. le clonage ayant échoué, il faut bien essayer les chimères. La PMA élargie va faire venir la GPA et l’esclavage utérin au nom de la non discrimination (que quelques journalistes et « intellectuels parisiens », pourvus en testicules, trouve évidente et normale) ! Mon utérus en frémit de peur. Le corps de la femme va être transformé en bien de consommation. Autrefois, les chinois exécutaient leurs prisonniers pour vendre à de riches américains les organes compatibles pour des greffes. Nous glissons dans le même sens.
    Et ensuite, si une femme enceinte est en détresse psychosociale, au lieu d’accoucher sous X, on va autoriser l’avortement. Les médecins passeront le cordon ombilical autour du cou du foetus viable au delà de 6 mois de grossesse….du moins s’il s’en trouve pour accepter cette œuvre mortelle.
    Après la destruction de l’âme, on poursuit avec une destruction du corps qui n’est plus à respecter. Donc, plus d’histoire, plus de culture, plus d’éducation à la vie. Plus de personne à chérir et à aimer. L’Amour est réduit à un plaisir. Le Bien n’est plus qu’une consommation. Tout cela bien entendu éphémère.
    Je crois qu’il faut voir plus loin qu’une privation temporelle de liberté . C’est une disparition globale de l’Homme qui est en cours en Occident. Et pas seulement au niveau français. Sans doute pour favoriser une économie de cloud au dépend du réel. Et pour cela, il faut supprimer la réflexion des monothéismes, le rapport de l’Homme à Dieu, sa relation de Miséricorde qui met la créature humaine au niveau d’une personne et non d’une chose.
    Mais l’humanité revient toujours à sa belle dimension de beauté, d’espérance, d’histoire, de culture et finit toujours par allumer les lumières qui l’habitent.

    Aimé par 6 personnes

    • H. dit :

      « C’est une disparition globale de la disparition de l’homme dans l’Occident… ». Hélas, l’Occident n’en a pas l’apanage, c’est la notion même d’Humanité qui est en cause. Sommes-nous malheureusement confrontés à un pouvoir possédant une réelle dimension luciférienne ? On peut le croire au vu de certaines déclarations ou décisions prises depuis le début de cette très opportune pandémie. La notion du Mal est donc plus que jamais prégnante et amènent des interrogations vertigineuses auxquelles il est très difficile de répondre seul.

      J’aime

    • Annick Danjou dit :

      Vos propos sont exagérés et il faudrait pouvoir en discuter autrement qu’au travers d’un blog car cela prendrait beaucoup de temps pour expliquer mon commentaire. 6 personnes sont d’accord avec vous, je ne fais sans doute pas le poids mais en même temps cela m’effraie!

      J’aime

    • Dorine, « si une femme enceinte est en détresse psychosociale, au lieu d’accoucher sous X, on va autoriser l’avortement. Les médecins passeront le cordon ombilical autour du cou du foetus viable au delà de 6 mois de grossesse… »: que des politiciens se comportent en moutons sanguinaires, cela s’est vu à toutes les périodes de l’histoire, mais que des médecins mettent en oeuvre un tel niveau de barbarie, j’avoue avoir du mal à le concevoir.
      MT

      J’aime

    • Dorine dit :

      Mr Tandonnet, si vous lisez ma phrase jusqu’au bout, vous verrez que c’est dans des possibilités futures, non par désir, mais par obligation. Une députée a déjà déposé un amendement pour délit d’entrave à l’avortement pour les associations.
      Nous n’en sommes pas au temps des médecins nazis. Mais la pression de la Loi et des assurances peuvent détourner les médecins de l’obstétrique.

      J’aime

    • H. dit :

      C’est pour cette raison (l’avortement légalisé jusqu’au terme sous un prétexte bidon) que je parle de dimension luciférienne. Dans un pays qui se pâme lorsque le rétablissement de la peine de mort est réclamé par une partie de la population, peine qui sanctionnerait avant tout un crime, on est je crois en droit de se poser la question.

      J’aime

    • Alain De Vos dit :

      Dorine. Quel beau message, si réel hélas! Renversons cette odieuse tendance!

      J’aime

    • Anonyme dit :

      A Maxime : Pour bien connaître le milieu médical de l’intérieur, je ne suis pas aussi étonné que vous. Désormais dénué de toute culture autre que technique et peu soucieux de s’emm… avec des considérations accessoires à la technique, ne vous illusionnez pas. Si la loi est votée, elle sera appliquée sans état d’âme par la majorité des médecins…N’oubliez pas que si on a beaucoup parlé du Dr Mengele qui était au mieux un sadique pathologique, il est connu que de nombreux médecins, probablement titulaires de chaires de médecines sont venus discrètement dans ces camps faire des expériences diverses, non documentées et pour cause et n’ont jamais été identifié, et donc ont pu continuer leur carrière après la guerre sans problème. Le monde de la technique est sans moralité intrinsèque (Cf Jacques Ellul que vous connaissez et qui a écrit sur le sujet des pages lumineuses et terribles) C’est bien pour cela que, encore aujourd’hui, même si le sens en est largement dévalué, on fait prêter le serment d’Hippocrate au jeune médecin avant de lui donner son viatique…

      J’aime

    • Coucou dit :

      Bonjour Dorine,

      Avortement : comment je me suis relevée !

      J’ai fait tuer mon premier enfant. Voilà comment, quatorze années après cet avortement qui a bouleversé ma vie, je résume froidement la situation.
      Je m’appelle Marie, j’ai maintenant 34 ans et rares sont les jours qui passent sans que je ne revive cet horrible moment.
      J’avais vingt ans, j’étais étudiante et amoureuse de mon compagnon depuis 6 mois. Je suis tombée enceinte car ce désir était enfoui en moi. Mais je n’ai pas accepté la réalité. Sur mes carnets, j’écrivais : « il n’y a pas de vie en moi, seulement un amas de cellules. » Aujourd’hui, je ne comprends toujours pas comment j’ai pu penser et écrire une telle absurdité.
      Les formalités administratives se sont enchaînées très vite. À l’époque, quelques jours de réflexion m’ont été laissés, mais mon immaturité, mon ignorance des conséquences que cet avortement allait entraîner et le fait que je n’avais pas réussi à en parler à mes parents, n’ont fait que me précipiter vers cet acte irréversible.

      https://lanef.net/2021/02/18/comment-je-me-suis-relevee/

      J’aime

    • Dorine dit :

      Bonjour Coucou, je m’excuse d’avoir réveillé en vous de mauvais souvenirs. Je crois qu’il va vous falloir apprendre à vous pardonner à vous-même. Dans ce message, je pensais plutôt à ce qui peut se passer en fin de grossesse avec un déni et une peur entretenue par des associations diverses. Je n’ai jamais condamné une patiente qui me disait avoir avorté. Je suis plus affligée (en moi-même) quand on pratique un avortement thérapeutique à 9 mois de grossesse parce qu’on n’a pas vu une malformation et que la peur du procès éteint la raison. Je l’ai entendu. Et je devine ce qu’il a pu se passer.
      La vie est difficile et on peut faire du mal ou se faire du mal sous le coup de l’émotion, sans réfléchir. En tant que médecin, j’entends dans mon cabinet des détresses innommables. Nous sommes tous des pauvres de notre conscience et de notre cœur.

      J’aime

    • Dorine dit :

      Pardonnez moi, Coucou, je n’ai regardé le lien qu’après vous avoir répondu. Ce témoignage est beau.

      Aimé par 1 personne

  11. Il semble néanmoins qu’il y ait un petit frémissement annonciateur de retournement de veste. Les comparaisons internationales rendent de plus en plus difficile le maintien de la fiction des bienfaits du confinement dur. Et les analyses démographiques montrent que 2020 n’a pas eu de mortalité globale sortant vraiment des clous si l’on tient compte des tendances lourdes qui font que covid ou non la mortalité va continuer à croitre pendant pas mal d’années et que nos hôpitaux auront de plus en plus de mal à passer l’hiver si on ne les renforce pas.
    Le covid était un excellent prétexte pour reprendre en main une population rétive. Historiquement on sait bien que tout changement politique (voire toute révolution) se prépare dans des lieux de réunion et de brassage d’idées (université, arrières salles de café, associations diverses…). La fermeture de ces lieux de réunion n’est donc pas un dommage collatéral mais bien au contraire une cible prioritaire. On sait, en plus que cela touche économiquement des personnes ayant peu d’affinités avec les pouvoirs (les petits commerçant et très petites entreprises n’ont certainement pas les mêmes idées politiques que les habituels pratiquants du capitalisme de connivence).
    Ce prétexte commence à devenir intenable et notre pouvoir va certainement revenir aux vieilles ficelles de manipulation pré-covid. Par exemple le changement climatique qui permet de justifier des taxes et interdictions et qui, cerise ultime, permet d’aller vers le multilatéralisme tant souhaité par nos élites car c’est une façon de contourner les volontés des citoyens « locaux » et de se réserver une gouvernance dont le « peuple » est jugé indigne.

    Aimé par 3 personnes

    • pabizou dit :

      Le réchauffement climatique et toutes les foutaises de l’écologie politique seront peut-être le chant du cygne de ce parti d’incompétents et de voyous . Les habitants des villes qui sont passées aux mains des kmers verts commencent à faire sérieusement la grimace . Tout le monde semble avoir oublié que les J.G. fut d’abord un mouvement anti taxes sur les carburants

      Aimé par 1 personne

    • Anonyme dit :

      A DALLAS,, ,,il en pense quoi du réchauffement ?

      J’aime

    • JC Barescut, oui, on n’en a pas fini avec les manipulations.
      MT

      J’aime

  12. fraternel dit :

    le grand bla bla habituel de nos dirigeants maniant la carotte et le baton
    vous pouvez mourir de tout ce que vous voulez mais surtout pas du covid
    ma mère agée de 91 ans m’as dit envoyer paitre celui ou celle qui lui proposerait la vaccination.
    elle m’as dit:
    mes parents on subi la crise de1929
    mon père était sur le front russe en 1914
    on a subi subi la guerre de 1939 1945
    alors un virus à mon age déjà contente d’en etre arrivé là qu’on me fiche la paix avec leur vaccin
    je partirai les deux pieds en avant de ma maison.
    sage décision que je lui est dit….

    Aimé par 5 personnes

    • Sganarelle dit :

      @Fraternel
      Chacun d’entre-nous est un cas particulier . D’autres personnes très âgées préféreront choisir si possible une autre mort entourés des proches et un enterrement autre que dans un plastic sans la famille ..ceux-là choisiront l’auto-confinement et une hygiène stricte avec ou sans vaccin.
      Le droit de choisir sa prophylaxie devrait faire partie des libertés qui restent ..car il est vrai que nous sommes de plus en plus pris en charge en laissant peu de place à la personnalité…seulement il paraît difficile de faire appel à l’intelligence et la raison de chacun pour prendre les mesures qui permettraient l’accalmie alors il faut une politique d’ensemble et des lois pour tous . Difficile aux responsables de ne pas en profiter…

      J’aime

    • fraternel, c’est la preuve que le courage de dire non n’a pas d’âge.
      MT

      J’aime

  13. H. dit :

    À 15 000 euros/mois la sinécure, on peut comprendre une certaine réticence à jouer son rôle. J’apprécierai que la prétendue opposition se joigne à ce mouvement : https://www.contrepoints.org/2021/02/20/391529-etat-durgence-sanitaire-la-gauche-de-la-majorite-dit-stop
    La Fontaine, dans sa fable « Le chien et le loup » avait tout dit.

    J’aime

  14. Ping : Cynisme covidesque – Qui m'aime me suive…

  15. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Comme l’écrit Michel Rosenzweig pour Le courrier des Stratèges : « …La gouvernance par la peur et le formatage de l’opinion produit par la fabrique du consentement aura ainsi transformé notre réalité quotidienne durablement, et en un temps record, du jamais vu dans l’histoire de l’espèce humaine… »

    https://lecourrierdesstrateges.fr/2021/02/19/mais-pour-quelle-raison-les-gouvernements-sont-ils-si-genereux-en-statistiques-sur-le-covid/

    Aimé par 1 personne

  16. Citoyen dit :

     » Il y a comme une extrême jubilation du pouvoir politique à mener à la baguette le grand troupeau de la majorité silencieuse apeurée. Faute de maîtriser les trafics criminels dans les cités, les bandes de voyous, les barbares et les fanatiques, une belle démonstration d’autorité sur ceux qui ont l’habitude de se soumettre est toujours bonne à prendre.  »
    C’est un excellent résumé de la réalité, Maxime …, qui colle parfaitement à l’ambiance actuelle, et qui est à rapprocher, pour ce qui est de la méthode, de la saloperie du racket sur la route … La pourriture se répand, comme la moisissure sur les aliments avariés …
    Face à cette situation, qui envoie le pays dans le mur, il y a juste à espérer qu’une bonne partie de la population se réveille enfin, et se soulève pour décimer cette mafia.

    Aimé par 2 personnes

  17. Coucou dit :

    Bonjour à vous tous,

    Bill Gates estime qu’une troisième injection de vaccin pourrait être nécessaire 18 févr. 2021, 17:11

    Pour lutter contre les variants du Covid-19, Bill Gates évoque la nécessité d’une troisième injection de dose de vaccin. Il estime en outre que des injections supplémentaires devront être faites dans le futur «tant que le virus sera là». Faisant référence aux variants sud-africain et brésilien qui préoccupent les autorités sanitaires américaines, le milliardaire et fondateur de Microsoft Bill Gates – toujours aussi impliqué dans la stratégie de lutte contre le virus – a estimé le 17 février sur la chaîne de télévision CBS qu’une «troisième injection de vaccin» pourrait s’avérer selon lui nécessaire.

    En savoir plus sur RT France : https://francais.rt.com/international/83966-bill-gates-estime-qu-troisieme-injection-vaccin-pourrait-necessaire

    Aimé par 1 personne

  18. H. dit :

    Bonjour Maxime,

    Autour de ce thème : https://youtu.be/K54Z5GwD_Xs

    Ce qui se passe depuis maintenant un an dans ce pays démontre, si besoin en était, la gravité et la profondeur du mal qui affecté ce pays et sa vie politique. Je n’éprouve que mépris pour notre représentation nationale et ses serviteurs médiatiques qui se vautrent dans la complaisance la plus abjecte dans la servilité envers un pouvoir psychopathe. L’Histoire nous montre que ce n’est pas la première fois et j’ai beau savoir qu’elle ne se répète pas, je ne puis m’empêcher de faire des parallèles.
    Je suis au regret de constater que le beau mot de « Liberté » ne va bientôt plus avoir cour dans ce pays. Au nom d’une prétendue félicité à venir, on le dit quoi manger, quoi boire, quand je dois sortir, comment je dois travailler et surtout comment je dois penser. La liberté de prescrire est remise en cause avec la complicité active de ceux-là même chargés de la protéger (https://blog.gerardmaudrux.lequotidiendumedecin.fr/2021/02/19/covid-questions-sur-les-vaccins/). Et que dire des forces de l’ordre instrumentalisées au delà de l’entendement pour la répression de ceux qui bravent à tort ou à raison ce confinement imbécile. Insupportable et j’ai malheureusement bien peur que nous ne soyons qu’au début de ce processus. Dans un article récent, Charles Gave (Institut des Libertés) écrit que nous avons encore une toute petite fenêtre de tir en 2022 pour sortir de cette nasse mortelle. Il a entièrement raison mais je suis, à mon grand regret, extrêmement pessimiste lorsque j’observe le cirque politique qui est le nôtre.

    Bonne journée

    Aimé par 2 personnes

  19. Chris Alex dit :

    Excellente analyse comme d’habitude. Je m’étonne que vous soyez si seul dans le paysage politique français à dénoncer cette situation intolérable ! Il est vrai que le nombre, surtout quand la peur s’en mêle, n’a jamais fait la vérité !

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.