Démence totalitaire

Le Monde 2 février: Le conseil des écoles de San Francisco a décidé, mardi 26 janvier, de débaptiser quarante-quatre établissements qui portaient des noms illustres mais désormais sujets à controverse : George Washington, Thomas Jefferson, James Madison et même Abraham Lincoln […] Un tiers des écoles de la ville vont changer de nom. Parmi les bannis : les pères fondateurs de la République qui possédaient des esclaves, les conquistadors ou missionnaires espagnols, les oppresseurs et racistes de tout poil. Mais aussi des figures contemporaines comme la vénérable sénatrice démocrate Dianne Feinstein, maire de San Francisco de 1978 à 1988. « On ne devrait pas donner des noms de personnalités aux écoles, a résumé le conseiller Kevine Boggess. C’est faire des héros de simples mortels. Il faut que la manière dont nous décidons des noms de nos écoles reflète nos véritables valeurs. »

En Californie, le naufrage dans la démence totalitaire s’accélère. La ville de San Francisco a décidé de débaptiser un tiers de ses établissements scolaires dont les noms déplaisent au politiquement correct, jugés esclavagistes, antiféministes ou racistes. A ce compte, la plupart de nos écoles, collèges et lycées devraient subir le même sort. Montaigne, Jules Ferry, Gambetta: à la trappe. Après le déboulonnage des statues, la table rase franchit une étape supplémentaire: désormais, il n’est plus question d’opérations isolées et ponctuelles mais d’une décision officielle, en bonne et due forme. Rien n’est plus étrange que la manière dont, en quelques décennies, la démence totalitaire a gagné les démocraties et le pays qui incarnait celles-ci dans la première moitié du XXe siècle: l’Amérique. Les régimes totalitaires, soviétique, fasciste, national-socialiste, avait pour priorité de gommer tout ce qui leur était antérieur, l’histoire, la littérature, les personnalités historiques pour bâtir un « homme neuf », apuré de la culture et des références intellectuelles, dès lors indéfiniment manipulable. Nous sommes désormais dans cette même logique, partie de l’Amérique, qui gagne inéluctablement le vieux continent, dans la passivité, l’indifférence voire la complaisance. Sans doute la noyade du monde occidental dans la haine de soi est-elle le signe le plus symptomatique de son déclin.

Maxime TANDONNET

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

99 commentaires pour Démence totalitaire

  1. Georges dit :

    Saccage des identités et création de monnaies virtuelles cotées en bourse ,une forme d’Etat profond mondialiste ne pointerait -Il pas le bout de son nez ???

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.