Feue, Madame la démocratie française (pour Atlantico)

Le groupe LREM à l’Assemblée Nationale a décidé de mettre fin à la mission d’information sur le Covid, devenue commission d’enquête, au motif qu’elle a atteint les six mois d’existence. Cela témoigne-t-il d’une volonté d’affaiblir les outils de contrôle du parlement envers l’exécutif ?

Cela fait partie d’un ensemble, d’une vision monolithique du pouvoir, de la société. Tout ce qui fait de l’ombre, tout ce qui gêne, tout ce qui s’oppose doit être éliminé. La démocratie, le pouvoir du peuple et ses libertés sont considérés comme des obstacles à l’exercice de l’autorité verticale. Qu’une commission parlementaire puisse vouloir faire la clarté, dire la vérité sur le traitement politique de la crise du covid-19 est jugé inadmissible. Donc la commission d’enquête est supprimée. Cela va dans le sens de la marginalisation du parlement, sa suspension de fait. Depuis l’entrée en vigueur du quinquennat, il y a une vingtaine d’année, l’alignement du mandat des députés sur celui du chef de l’Etat, l’Assemblée nationale est considérée comme une annexe de l’Elysée. Il faut donc aller au bout de cette logique, achever ce qui bouge encore. C’est un calcul de court terme.

L’efficacité que prône la majorité se fait-elle au détriment de la démocratie et des corps intermédiaires, en particulier en temps de crise sanitaire ?

Ce qui se passe est hallucinant, donne le vertige. Dans cette logique verticale, les corps intermédiaires et tout obstacle à l’autorité élyséenne doivent être affaiblis voire effacés. Cela concerne le parlement, mais aussi les médias dans leur ensemble, dont la mise au pas se poursuit, les collectivités territoriales, fortement affaiblies par les coupes budgétaires. Tout cela semble tourné vers un seul but, la réélection de 2022. Une logique de parti unique, d’idéologie officielle, d’effacement ou de dissimulation de la vérité et de tout débat d’idées, un culte de la personnalité à outrance. Qui pouvait imaginer la tournure que prendrait la France du XXIe siècle ? Mais bien sûr, cette dérive est le signe d’une fragilité dramatique, l’autre face de l’impuissance publique. Cet invraisemblable raidissement est le fruit des échecs du politique dans la lutte contre le chômage, la pauvreté, l’insécurité, le respect de la loi, la dette publique, la désindustrialisation, la maîtrise des frontières et une vertigineuse impopularité.  La crise sanitaire n’a fait qu’amplifier cette dérive. L’autoritarisme est le signe d’un profond malaise et de la peur des milieux dirigeants qui ne supportent plus la critique parce qu’ils savent qu’elle est fondée.

 

Dans ce contexte, comment doit être analysée l’annonce de Jean Castex de faire appel à un vote du parlement pour un éventuel reconfinement ? Est-ce une prise de conscience ou une stratégie politique ?

Un mélange des deux je dirais. D’une part, on ne peut nier la possibilité d’une prise de conscience qu’un exécutif, enfermé, isolé dans sa tour d’ivoire, otage des « médecins de plateau » (ou médiatiques) marche à l’abîme. Mais d’autre part, le calcul est évident. Le prolongement indéfini de l’état d’urgence sanitaire permet au gouvernement de prendre des décisions restreignant les libertés publiques sans l’accord du Parlement. C’est la méthode qui a prévalu jusqu’à présent. Alors pourquoi solliciter le Parlement dès lors que toutes les dispositions ont été prises pour l’écarter de la prise de décision ? L’exécutif se retourne soudain vers lui pour lui faire assumer partiellement un choix extrêmement difficile aux conséquences vertigineuses : un troisième confinement. On est toujours dans une logique d’instrumentalisation à outrance. En outre, l’intention politique n’est sûrement pas absente et le piège évident envers le Sénat : si vous dites oui, vous êtes embarqués avec nous, si vous dites non, vous êtes irresponsables. Le Sénat peut s’en sortir en proposant une politique alternative fondée sur la prévention, la confiance dans la nation et le respect de ses libertés fondamentales. Ce serait une manière de retourner le piège.

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Feue, Madame la démocratie française (pour Atlantico)

  1. artofuss dit :

    A reblogué ceci sur MEMORABILIA.

    J'aime

  2. goupil dit :

    Tout cela me fait penser au livre de Virgil Gheorghiu, la 25eme heure, dans lequel il présente des lapins blancs utilisés dans les premiers sous-marins pour alerter de la toxicité de l’atmosphère intérieure.
    Quand les petits lapins blancs crèvent, ca devient toxique et tout le monde meurt si le sous-marin ne fait pas rapidement surface..
    Et bien, des petits lapins blancs morts, je trouve qu’il y en a beaucoup :
    – médias au ordre menteurs et propagandistes, journalistes fainéants
    – censure sur les réseaux sociaux,
    – appel a délation par circulaires (ministère de la santé et de l’éducation),
    – extrêmes violence policière contre certaines manifs (manif pour tous, gilets jaunes)
    – gouvernement qui dit tout et son contraire et qui prend des mesures purement politiques (couvre feu , confinement) en utilisant une situation sanitaire
    – aucune opposition parlementaire sauf une poignée de députés courageux
    – aucun débat officiel de possible sur les questions importantes touchant le peuple (vaccins, origine covid, anciens médicaments, conflit d’intérêt) mais au contraire entretien a dessein d’un brouhaha favorisant les fake news
    – passeport pour les vaccinés (bientôt une étoile pour les anti vaccins ?)
    – camp d’internement (en Allemagne)
    – experts au ordre du gouvernement (conseil de l’ordre, experts de plateau)
    – campagne de com du gouvernement manipulatrice avec fuites dans la presse
    – diffusion de la peur par tous les moyens avec la désignation de boucs émissaires (effet apèro et autre, francais qui ne respectent pas les consignes qui sont responsables)
    – continuation d’un état d’urgence non justifié
    – mensonges sur les décès imputés réellement au covid, mensonge sur les test non fiables, ….
    – sondages bidons et orientés
    …..

    J espère qu’il reste encore des petits lapins blancs parce que je nous vois mal partis.
    Il va falloir se réveiller avant que : le parlement brule ? les élections présidentielles ou autre soient reportées ? le vote par correspondance avec la triche soit instauré ?

    Je recommande la lecture (relecture) de la 25eme heure.
    Salutations

    J'aime

  3. H. dit :

    Bonjour Maxime,

    Qui peut dire que notre démocratie va mal lorsqu’on lit que nos représentants prennent de telles décisions : https://www.francetvinfo.fr/animaux/bien-etre-animal/l-assemblee-restreint-la-vente-de-chiens-et-de-chats-sur-internet-et-l-interdit-en-animalerie_4275557.amp
    Bien plus important a priori que de s’inquiéter des coups de hache, il y a longtemps que ce ne sont plus des coups de canif, portés aux libertés. Désormais, tout se fait au grand jour et le ministre de la culture, celle qui avait dit adieu à la politique, s’attaque désormais ouvertement à un média qui a pignon sur rue : https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/la-ministre-de-la-culture-roselyne-bachelot-demande-un-reexamen-du-statut-du-media-en-ligne-france-soir_4276405.html
    Il fait décidément mal de penser différemment dans la douce France. Aujourd’hui France Soir, demain qui ou quoi ?

    Bonne soirée

    J'aime

  4. Gerard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Le vote du Parlement proposé par le 1er ministre ressemble étrangement à un « foutage de gueule ».
    Tous les Français connaissent par avance le résultat puisque les godillots et quelques hurluberlus sont encore suffisamment nombreux pour clore le débat dès le coup de sifflet du 1er ministre.
    J’espère que les ténors des oppositions sauront le rappeler fermement au pouvoir lors de ce vote et dénoncer ce simulacre de démocratie et d’association à une décision prise par l’Elysée.
    Sur l’attitude de nos sénateurs lors de ce vote, je suis un peu plus inquiet. Je ne suis pas certain que G. Larcher soit en capacité de rallier à une position d’opposition intelligente comme celle que vous évoquez, quelques individus médiatisés qui semblent de plus en plus attirés par le chant des sirènes de LREM. Si la brèche continue de s’ouvrir dans cette instance, ce sera la grande victoire d’E. Macron.

    J'aime

  5. Ping : Feue, Madame la démocratie française (pour Atlantico) | Qui m'aime me suive...

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.