« L’effet apéro »

L’un des principaux leaders de l’équipe dirigeante explique le couvre-feu général à 18 H par cette formule: éviter « l’effet apéro ». Il démontre une fois de plus à quel point le mépris est le socle de l’idéologie au pouvoir depuis bientôt 10 ans. Après les sans dents, les Gaulois réfractaires, les fainéants, ceux qui ne sont rien, ne peuvent même pas se payer un costume, n’ont qu’à traverser la rue pour trouver un emploi, fument des clopes et roulent au diésel, les connards (le peuple), voici les addictés à l’apéro quotidien. La formule dénote une furieuse méconnaissance de la vie des Français. Qu’imaginent-ils? Les Français à 18 H se précipitant comme un seul homme devant le verre de pastis et les cacahouètes? Que font les sans dents à 18 H, en sortant du boulot? Les courses pour le soir, les devoirs des enfants, les démarches à la poste ou à la banque ou sur Internet.  L’effet apéro n’existe pas. Le couvre-feu partout à 18 H, dans la course folle au mépris nihiliste, n’aura pas d’autre effet que d’aggraver l’écrasement  de l’économie française et de la liberté. Il ne fera que renforcer l’asphyxie du pays, le martyre des petits commerçants, des restaurateurs, des gens de la culture et du sport d’hiver. Au nom  de la peur, il ne détruira évidemment pas le virus mais il poursuivra l’œuvre d’anéantissement de la dignité des Français, dans l’attente de la nouvelle gifle annoncée, le confinement total. La mesquinerie bureaucratique, à l’image d’une saignée de Molière, ne fait qu’aggraver le mal, avec une violence inouïe. Voilà ce qu’ils ne comprendront jamais.

Maxime TANDONNET

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

87 commentaires pour « L’effet apéro »

  1. Therese Salviat dit :

    si les circonstances n’étaient pas aussi terrifiantes, on pourrait s’amuser de ce virus noctambule, qui attend impatiemment l’obscurité pour causer ses ravages. C’est au tout début qu’il aurait peut-être fallu instaurer ce confinement total si redoutable à bien des égards pour une durée conseillée par les scientifiques (qui n’en savaient guère plus que nous…), mais un sacré courage et un grand sens pédagogique auraient été nécessaires pour oser le faire. La cause était perdue d’avance. Et maintenant ? eh bien, je n’aimerais pas avoir un pouvoir de décision parce que, quelle qu’elle soit, la décision prise ne sera qu’un pis-aller.

    J'aime

    • Pheldge dit :

      Pardon, quelles circonstance terrifiantes ? un virus qui n’est mortel que pour 0.5 % de la population ?

      J'aime

    • cgn002 dit :

      0,5 % avec mesures draconiennes.
      A combien estimez vous ce taux dans un pays de  » vieux  » comme la France, l’Italie et l Allemagne, sans limiter les bassages ?

      J'aime

    • cgn002 dit :

      A partir du moment où les contaminateurs ont la voie libre, il n’y a pas de solution…
      et nos gouvernants adorent ça,
      cela crée de formidables opportunités, sur fond d’idéologie perverse…
      La solution est le dernier de leurs soucis, d’ailleurs ils font toujours référence aux plus mauvais de la classe, et n’évoquent en aucune façon les premiers qu’ils jugent promoteurs de liberticide…
      La solution pour diminuer la délinquance est du même tabac.
      Le règne de la mediocratie n a pas fini de nous anéantir.
      Bien plus grave que le covid.

      J'aime

    • Pheldge dit :

      « les contaminateurs », oui, mais lesquels ? merci de lire ce lien qui fait référence à une étude chinoise sérieuse et documentée, portant sur 10 millions de personnes …
      https://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/les-bien-portants-dits-asymptomatiques-ne-transmettent-pas-le-covid19-etude

      J'aime

    • cgn002 dit :

      Ce lien rajoute une information intéressante, mais ne modifie pas mon message.
      Pour prolonger votre apport :
      Si cette étude chinoise est fondée, alors elle modifie profondément notre politique et notre vision sur le traitement de la pandémie.
      Il n’en demeure pas moins que les chinois et plein d’autres nations ont parfaitement compris qu’il fallait impérativement isoler les contaminateurs, du moins mettre en place les moyens de contrôle de leurs futurs contacts.
      En France que nenni, la liberté (de nuire) est souveraine.
      Ceux qui se font contaminer sont les coupables (ils n’ont pas respecté les règles imposées).
      Et quand on constate qu’il en est de même des délinquants ou des criminels, les bras m’en tombent.
      Ils sont tombés depuis longtemps…
      Si vous vous défendez contre un agresseur, vous aurez des ennuis pour le restant de votre vie, et votre agresseur pourra continuer librement ses méfaits en toute impunité (après quelques punitions insignifiantes)

      J'aime

    • Pheldge dit :

      isoler les malades, protéger les personnes à risque, c’est ce qui s’est fait à chaque épidémie, sauf là, où on a préféré enfermer tout le monde !
      L’étude chinoise est sourcée, il y a les liens en fin d’article.

      J'aime

    • cgn002 dit :

      Enfermer les gens bien portants et assymptomatiques Non contagieux, serait effectivement une Hérésie, car il suffirait de n’isoler que les symptomatiques.
      Cette étude est très Lourde de conséquences, si elle n’est pas prise en compte,
      Par ailleurs bien évidemment les mesures pour protéger les personnes vulnerables restent valables.
      Le problème reste donc plus que jamais la détection des cas contagieux et le contrôle de leurs contacts.
      Ce qui semble être une question annexe pour les décideurs qui ne cherchent qu à soumettre le plus largement possible.

      J'aime

  2. jfsadys dit :

    cgn002, vous allez probablement me trouver stupide mais je pense que nous avons besoin d’une colonne vertébrale spirituelle, religieuse, morale, politique, syndicale, amoureuse, idéaliste, je vous laisse choisir le mot qui vous convient le mieux, pour nous maintenir debout dans les tempêtes de la vie.

    Aimé par 2 personnes

    • cgn002 dit :

      Seuls les gèneurs (les nuisibles, les malveillants, etc) me paraissent stupides !
      Je pense en revanche que mes paroles étaient incomplètes. Il est bien évident que nous avons besoin d’élan (de fils conducteurs) comme je le disais ailleurs, et tous les mots que vous utilisez me paraissent appropriés, … et on peut en rajouter…
      Je me méfie cependant de notre asservissement réflexe à notre boucle pulsionnelle qui cherche à tout prix toutes satisfactions, pour tous nos désirs.
      Je me méfie aussi de notre boucle réflexe à prendre des raccourcis facilitateurs.
      Je vous rassure, ma vigilance s’est avérée souvent défaillante, et nous devons tous nous rassurer à partir du moment où nous nous montrons capables d’avoir foi dans la vie, d’en saisir ses innombrables grâces, d’aller de l’avant, s’améliorer, construire, se sentir utile et généreux, partager l’amour et l’amitié, chercher le bien vivre ensemble, etc etc

      Aimé par 1 personne

    • jfsadys dit :

      cgn002, bonjour, vous m’écrivez: « Je me méfie cependant de notre asservissement réflexe à notre boucle pulsionnelle qui cherche à tout prix toutes satisfactions, pour tous nos désirs. Je me méfie aussi de notre boucle réflexe à prendre des raccourcis facilitateurs. » Je suis d’accord avec votre remarque et c’est pour cela que j’ai attaché de l’importance dans mon chemin de vie à la vie associative pour vivre et faire avec d’autres que moi. Je pense que le regard des autres quand il est bienveillant nous évite de penser trop à nous et de ramener tout à nous. Faire avec les autres quand ça se passe bien c’est très intéressant et bénéfique.

      J'aime

    • cgn002 dit :

      Bienvenue à l’esprit associatif et caritatif.
      Peut être sommes nous dans le même club (international)

      J'aime

    • cgn002 dit :

      @pfsadys
      C est à chacun de nous de faire en sorte que ça se passe bien avec les autres.
      Dans un club, aucun gouvernement ne vous impose les indésirables qu ils ne cessent de valoriser (je pense aux voyous de toutes sortes à qui tous les droits sont acquis, et surtout celui de rester libre de nuire, en vertu de pseudo circonstances attenuantes)

      J'aime

  3. Sganarelle dit :

    Et «  l’effet vaccin » ça «  impacte » qui et quoi?
    Au lieu de privilégier le traitement et les soins précoces aux malades et d’organiser de nouvelles structures hospitalières c’est la course aux vaccins , miroir aux alouettes et surtout sources de questions multiples.
    La propagande publicitaire fonctionne à pleins tubes or il est difficile d’avoir un rendez-vous pour l’injection , de plus face à un manque de produit on ignore si la seconde injection aura lieu en temps voulu.
    En attendant que ce vaccin miracle générateur de pagaille chez -nous produise son effet sur un nombre conséquent de citoyens il ne reste plus qu’à réglementer et confiner pour éviter d’encombrer les urgences. Ça risque de durer un moment et les français ne sont pas prêts de prendre l’apéro avec des amis et en famille .
    D’accord le gouvernement n’a pas la tâche facile mais son attitude brouillonne donne une impression d’incohérence et de désinvolture en nous infantilisant et nous rendant responsables de leurs tâtonnements et pour ça il n’y a pas de vaccin.

    Aimé par 2 personnes

    • Vous avez tout résumé en une seule phrase: « D’accord le gouvernement n’a pas la tâche facile mais son attitude brouillonne donne une impression d’incohérence et de désinvolture en nous infantilisant et nous rendant responsables de leurs tâtonnements et pour ça il n’y a pas de vaccin. » Bravo Sganarelle, pour votre esprit de synthèse (comme on disait dans mon ancienne « grande école »!!!).
      MT

      Aimé par 2 personnes

    • cgn002 dit :

      La bêtise est inoculée à la naissance !
      Le problème c’est que certains n’en guérissent pas !

      Aimé par 1 personne

  4. jfsadys dit :

    J’ai reçu le texte ci-dessous ce matin par messenger. Je pense que c’est un texte « fabriqué » qui fait revenir Sénèque parmi nous. Il m’a été envoyé par un jeune homme de 50 ans qui avait un poste important dans une entreprise maritime internationale de transport de voyageurs. Les bateaux désormais voyagent très peu avec très peu de passagers et parfois restent à quai. Il fait toujours partie de l’entreprise mais jusqu’à quand?

    Un de mes anciens élèves pilote à Air France a volé 0 h en novembre 2020. Il fait toujours partie d’Air France et s’entraîne régulièrement sur simulateur de vol pour ne pas perdre la main. Son frère ouvrier à l’Aérospatiale est en chômage technique depuis le premier confinement. Combien de temps ça va durer?

    Deux de nos enfants sont professions libérales. Un a le droit de travailler l’autre pas. C’est très déstabilisant et ça complique les relations familiales.

    « Dans ses lettres à Lucilius, Sénèque traite du sentiment qui s’empare de nous durant le confinement et le couvre-feu, celui de l’inutilité de l’existence. L’idée de devenir est alors remplacée par l’idée de répétition et d’absurdité :

    Certains en ont assez de voir et faire la même chose ; ils ne détestent pas la vie, ils en sont dégoûtés. Nous tombons dans ce travers à l’instigation même de la philosophie quand nous déclarons : « Jusqu’à quand cette éternelle répétition ? Se réveiller, dormir, manger, avoir faim, avoir froid, avoir chaud ! Rien n’a de fin : tout est pris dans un même cercle, tout fuit, tout se suit. […] Je ne fais rien de nouveau, je ne vois rien de nouveau. J’arrive parfois à en avoir la nausée ». Pour beaucoup, la vie n’est pas pénible, mais inutile.  »

    Sénèque, Lettres à Lucilius, Paris, Pocket, 1991, p.84.

    Je ne partage pas ce point de vue mais je suppose que la personne qui a écrit ce texte en a marre de la situation présente et traduit son malaise en utilisant Sénèque ainsi.

    Aimé par 1 personne

    • Merci beaucoup pour ce beau texte!
      MT

      J'aime

    • cgn002 dit :

      Le message est simple : nous avons besoin d’un fil conducteur.
      En fait 2 : l’un personnel et l’autre social.
      Le but (ou une existence) de subsistance, dans ce cadre, nous relègue à l’animal.
      Qu’en pensez vous ?

      J'aime

    • jfsadys dit :

      @cgn002,
      Nous avons besoin de tout ce qui n’est pas jugé essentiel par le pouvoir actuel.

      http://yallahcastel.fr/Blog/index.php?article516/manif-devant-l-odyssee

      J'aime

    • cgn002 dit :

      Tout à fait d’accord.
      Nous ne vivons pas que dans l’alimentaire, comme voudrait nous le faire croire nos dirigeants.
      Nonobstant, il reste à trouver une solution efficace pour éviter les effets délétères d un virus pandémique.
      La planète aura compris que la politique s’avère d’une impuissance déconcertante. Et de plus, considère se trouver au-dessus des réalités véritablement scientifiques, tout en avouant sa stricte incompétence, sa totale irresponsabilite, ses lois paralysantes et son incapacité d’anticipation.
      L’état providence (dans les mots) s’ avere être un état infernal (dans le réel).
      Le triomphe de l’illusion et de l’inconscience a contaminé les etages de notre gouvernance.

      J'aime

  5. Horace dit :

    Le commerce souffre, les liens sociaux aussi, mais il est facile de tirer les sons déchirants du violon de la complainte, que ferait-on en responsabilité ? Vous parlez d’infantilisation, c’est vrai, et ce système de fiche à signer était grotesque au possible, mais on a les règles qu’on mérite : le faible civisme en France est une réalité. Ces apéros aussi, ils ne sont pas le lot quotidien de la majorité des Français, mais une partie substantielle y sacrifie régulièrement.

    Il me semble qu’il existe un créneau pour une critique rationnelle, prenant en compte les questions scientifiques et leurs incertitudes (je suis effrayé de voir qu’une forte minorité a versé ou est restée dans la pensée magique), les réalités de notre population (nous ne sommes pas des nordiques distants par nature et nous avons une forte proportion de sagouins, cf. Lieuron); et les comparaisons internationales pertinentes (l’Allemagne a maintenant fermé ses commerces non essentiels alors qu’elle est dans une situation épidémique moins sérieuse). Le gouvernement est suffisamment mauvais pour laisser de la place à une critique forte mais honnête.

    Par exemple sur le plan politique dont certains font mine de ne pas se préoccuper, je sais qu’on en profite pour tirer à tout propos sur ce gouvernement haïssable, mais il me semble qu’à droite au moins on devrait choisir plus soigneusement les angles. Il y avait les masques, mais il y aurait pu avoir la fermeture des frontières (l’Allemagne ne s’en prive pas et ne se l’interdit pas), il y a eu cet épisode de Noël : le gouvernement a laissé une bonne partie de la colonie française de Londres venir s’égayer sur ses terres natales au risque d’accélérer l’installation de la variante anglaise, comme on a pu le voir à Marseille. Vu que cet électorat est majoritairement dévoué à Macron, ce qui pourrait expliquer la mansuétude, la droite ne perdait rien à dénoncer cette impéritie.

    Aimé par 1 personne

    • Annick Danjou dit :

      Moi aussi j’attends que la droite d’exprime mais, ou ils n’ont pas d’arguments ou ils se rangent derrière Macron et je trouve leur silence détestable!

      Aimé par 2 personnes

  6. Pheldge dit :

    je partage une citation attribuée à Voltaire : « La politique est le moyen pour des hommes sans principes, de diriger des hommes sans mémoire »

    Aimé par 2 personnes

  7. Janus dit :

    Analyse intéressante de JP Brighelli sur la perversité sadique de nos dirigeants.
    J’espère que sa conclusion est la bonne !
    https://blog.causeur.fr/bonnetdane/quand-la-culpabilisation-ne-marche-pas-003323

    J'aime

  8. Marechal dit :

    Demain matin, je vais préparer ma cabane dans les bois pour recevoir mes amis et faire l’apéro, sensibles que nous sommes aux effets positifs du feu de cheminée sur le corps et l’esprit. Il en est ainsi chaque weekend depuis des mois.
    Castex ne sait pas ou elle se trouve ..

    Aimé par 1 personne

  9. Raymond dit :

    Bonjour à tous,
    Une fois encore, monsieur, je vous rejoins globalement dans votre analyse et votre constat sur l’attitude des uns et le comportement des autres.
    Pourtant, ne peut on pas voir dans cette manifestation sociétale, autre chose qu’une misérable posture de l’abandon mu par un esprit de l’assistanat poussé à l’extrême et une extraordinaire application de l’illusoire supériorité de l’orgueil, débordant, de notre chère classe dirigeante.
    Ne peut on pas voir  » L’intelligence de l’abnégation face à l’exhortation de l’ignorance  » Similaire à un Koutouzov, le peuple de France ne laisse t il pas, le général hiver et l’espace économique faire le véritable travail de révélation des choses ?
    La vérité n’a pas besoin de grands discours, elle est!
    Savoir attendre.
    Cordialement

    J'aime

  10. Anonyme dit :

    Bonjour, j’ai lu votre article dans Le Figaro et je n’ai pas compris donc je suis arrivé en cherchant sur votre blog. Ma question est en quoi le terme « effet apéro » est un mépris ? L’apéro est une réalité qui n’a rien de méprisable, il y a plein de gens qui vont prendre un apéro après le travail soit entre collègues soit entre amis. C’est pas les mêmes qui y vont tous les jours, mais au total il y a bien des apéros tous les jours. demandez à n’importe quel patron de bar. Donc en ce moment où les bars et resto sont fermés c’est un problème qu’il y ait des apéros dans la rue qui peuvent rassembler des dizaines de personnes, regardez un peu sur les réseaux sociaux les photos. Vous parlez de déconnection, mais en tout cas pour ce point précis c’est votre point de vue qui semble assez déconnecté de ce qui se fait.

    J'aime

    • Anonyme, les Français et les Françaises, dans leur immense majorité (peut-être 99,9%), quand ils sortent du travail à 18H, ont mille autres choses à faire que de prendre « l’apéro » et je trouve parfaitement indigne de motiver une mesure de couvre feu à 18H, qui va ruiner les vies de centaines de milliers de personnes (les commerçants ou restaurateurs, etc.) par l’argument d’empêcher les Français de prendre l’apéro. Et triste aussi que vous, et bien d’autres, puissiez ne pas ressentir cela. MT.

      Aimé par 4 personnes

    • Mary Preud'homme dit :

      Comme l’a écrit Maxime Tandonnet, 18 heures, notamment en semaine, ce n’est certes pas l’heure de l’apéro pour la majorité des Français de tous âges et de toutes générations. Et c’est avec raison que l’hôte de ce blog a souligné la méconnaissance élémentaire des multiples contraintes et tâches de la vraie vie dont doivent s’acquitter la plupart des citoyens de ce pays en rentrant chez eux après le travail, bien avant de penser à prendre l’apéro et à se mettre les pieds sous la table ! A supposer qu’ils n’aient pas loupé le dernier commerce ouvert afin de s’approvisionner au dernier moment, non pas en bibine, whisky ou cacahuètes, mais en denrées de premières nécessité !
      Sans oublier tous ceux, innombrables, qui ont dû faire une croix depuis plus de neuf mois sur leurs activités du soir bien au-delà de 18 heures et même 20 heures habituels (qu’il s’agisse de musique, sport, bénévolat ou réunions associatives diverses) et vont devoir encore ronger leur frein. Les patrons de bistrots et de restaurants au bout du rouleau… Les artistes, musiciens, chanteurs, acteurs et producteurs dans le flou absolu… Sans oublier enfin les anciens( à partir de 75 ans) qualifiés « d’ultra vulnérables » la plupart traités en parias privés des visites de leurs proches et sur lesquels s’exercent en outre un lourd chantage au cas où ils refuseraient de se faire vacciner afin de servir de cobaye à nos apprentis sorciers !

      Aimé par 1 personne

    • Pheldge dit :

      Ah, il y aurait donc des centaines, voire des milliers d’apéros clandestins rassemblant des personnes non masquées, qui publieraient les photos de leurs exploits sur la toile ? à quand « l’effet Leclerc », l’effet hyper-marché ? ces sans dents qui s’agglutinent aux caisses, après s’être croisés dans les rayons sans respecter la distanciation soviétique sociale ? ils ne connaissent donc pas le drive, la précommande par mail ? quels nuls, ils ne méritent que la trique et le mépris tant leur bêtise est grande. Heureusement que nos dirigeants y excellent !

      Aimé par 1 personne

    • Annick Danjou dit :

      Anonyme cette nouvelle mode d’avoir des apéros à la sortie du travail en groupe est bien un problème de ceux ces jeunes et qu’auras qui n’ont rien à faire des consignes et je pense que les français en général n’ont qu’une envie après le boulot , rentrer chez eux, pas d’aller au bar. Et celui qui a dit cette ineptie aurait dû s’adresser aux jeunes et pas à la France entière, ce type est un crétin, comme beaucoup de ceux qui prennent des décisions en notre nom actuellement.

      J'aime

    • cgn002 dit :

      Il n’y a pas que les jeunes…
      Vous êtes bien bisounours sur le comportement des adultes…

      J'aime

    • Anonyme dit :

      sur la forme ,vous avez raison ,mais enfin ,l » Apéro a 18 H ,pour Moi, impossible ,mais chez moi ,je le prendrais a 20 h avec mon épouse ,notre Porto , c’est sacrer michel43

      J'aime

    • Platon69 dit :

      Perso jamais pris d’apéro après le travail. En fait le branquignol en question voulait « faire peuple », je pense. Cela me rappelle une scène, peu relevée dans les médias, dans laquelle le freluquet qui habite actuellement à l’Elysée avec sa maman, proposait de « payer la tournée » à des pelés et des galeux dans un café dans le nord de la France : les gens présents ne disaient rien mais on sentait chez eux une sorte d’humiliation. C’était pendant la mascarade communicationnelle de l’ « itinérance mémorielle » (sic).

      J'aime

    • cgn002 dit :

      Vous vous trompez, l’apéro pendant le travail est une pratique banale dans la majorité de nos administrations (ouvertement, …ou de façon cachée vu que ça ne change rien au résultat)…
      et de certaines societes hégémoniques ou protégées du secteur privé (non concurrentielles).

      J'aime

    • Pheldge dit :

      l’apéro pendant le travail, chose courante, ah bon ? j’ai vu parfois des pots entre collègues qui s’entendaient bien, pour des occasions particulières, mais l’apéro systématique et régulier ? jamais ! même les flics, qui sont devenus sportifs, c’est vous dire … 😉

      J'aime

    • cgn002 dit :

      dans l esprit de l auteur de ces paroles la question n était pas la régularité mais l’éventualité de l’apero,…
      me semble t il

      J'aime

    • cgn002 dit :

      je n ai pas dit courante mais banale ce qui signifie qu il n y a aucune inhibition à provoquer une séance apéro dans ce type de population, contrairement à un secteur autrement plus responsable (malgré qu il n aient obtenu pas un ticket d entrée genre concours à titre d initiation pour rentrer dans la « famille »)

      J'aime

    • Annick Danjou dit :

      Désolée pour toutes les erreurs de frappe d’aujourd’hui. A vouloir aller trop vite voilà ce qui arrive. J’espère que les lecteurs auront traduit!!!

      J'aime

  11. Raymond dit :

    Bonjour à tous,
    Une fois encore, monsieur, je vous rejoins globalement dans votre analyse et votre constat sur l’attitude des uns et le comportement des autres.
    Pourtant, ne peut on pas voir dans cette manifestation sociétale, autre chose qu’une misérable posture de l’abandon mu par un esprit de l’assistanat poussé à l’extrême et une extraordinaire application de l’illusoire supériorité de l’orgueil, débordant, de notre chère classe dirigeante.
    Ne peut on pas voir  » L’intelligence de l’abnégation face à l’exhortation de l’ignorance  » Similaire à un Koutouzov, le peuple de France ne laisse t il pas, le général hiver et l’espace économique faire le véritable travail de révélation des choses ?
    La vérité n’a pas besoin de grands discours, elle est!

    J'aime

  12. cgn002 dit :

    Les gouvernants voient le monde à travers leur propre référentiel.
    En effet, nous avons des millions de fonctionnaires payés soit à ne rien faire (surtout actuellement) soit à faire si peu.
    L’effet apéro dans la fonction publique est une réalité (cachée du public, évidemment), et pas que de ces temps ci. Est il nécessaire de lister toutes les occasions ?
    Ils ont une vie sociale dans leurs propres quartiers, que le secteur privé depuis longtemps, ne saurait plus seulement imaginer (sauf grands groupes).

    Aimé par 1 personne

    • Citoyen dit :

       » En effet, nous avons des millions de fonctionnaires payés soit à ne rien faire (surtout actuellement) soit à faire si peu.  »
      Tout à fait, cgn002 …, et ce n’est pas d’aujourd’hui … A titre perso, je les estimais à plus de 2 millions, il y a quelques années, jusqu’à ce que je me sois aperçu que l’IREF estimait ce nombre à 3 millions …, ce qu’aujourd’hui je ne contesterais pas !
      Et 3 millions qui se nourrissent en parasites sur le frêle dos des contribuables …, c’est plus que ce que leurs épaules ne peuvent en supporter …
      Résultat, ce pays n’a aucun avenir …
      Mais là, il y en a pour qui ce n’est plus une surprise depuis longtemps …

      J'aime

    • cgn002 dit :

      Les parasites possèdent à merveille l’art de la dissimulation.
      Le bon peuple n’a pas la vue suffisamment aiguisée pour s’en émouvoir…

      J'aime

  13. Coucou dit :

    Bonsoir à vous tous, à votre Santé

    Aimé par 2 personnes

  14. Infraniouzes dit :

    Ce n’est que cafouillage et ratage à tous les étages mais l’important étant d’être réélu, il faut employer les moyens grands. D’où cette inondation d’argent magique qui permettra de calmer le bon peuple jusqu’à mai 2022. Mais après ? Nul ne sait si le redémarrage de l’économie sera rapide et salutaire ou si les Français resteront stoïquement les deux pieds dans la boue attendant un miracle.
    Regardez la pantomime d’hier: les intervenants autour de Castex se saisissaient des micros à tour de rôle sans se donner la peine de les désinfecter. Dame Bachelot, en bonne pharmacienne qu’elle est, a soigneusement passé à l’alcool les micros plongeant sans doute le PM dans le désarroi le plus complet. Ses ministres ne sont que des cloportes. Et lui est le chef des cloportes.

    Aimé par 2 personnes

  15. Pierre dit :

    Encore une personne en principe cultivée et qui ne connaît que l’affreux anglicisme « impacter » pour décrire tout ce que le principe de causalité induit sur Terre (c’est à dire la plupart des phénomènes observables – le gulf stream impacte la température, la crise impact le cours de l’action et le temps de cuisson impacte la consistance des pâtes).
    Y a-t-il seulement une espèce d’intérêt sincère pour la langue française chez ce monsieur, issu des meilleures formations et qui prétend exercer des responsabilités au niveau national ? Non, le fric et l’ego sont les seules boussoles de nos nouveaux petits marquis, version « globale ».

    NB : évidemment le Français n’est jamais content ; il y a quelques années on avait honte de sortir nos chefs d’état à des sommets internationaux tant ils étaient incapables d’aligner trois mots corrects dans la langue de Shakespeare. Heureusement ils la parleront bientôt mieux que le français.

    J'aime

  16. jfsadys dit :

     » Ceux qui prévoient l’effondrement prochain de notre civilisation interprètent et mettent en récit des faits variés. De leur récit il émane souvent une impatience (parce que l’effondrement serait le préalable d’une société plus juste et plus heureuse), et parfois une joie (parce que les catastrophes, en même temps qu’elles hâteraient l’effondrement en montreraient le caractère inéluctable: elles seraient pédagogiques). »

    Paul Munier dans son livre « Lieux de vie suivi de Défense de nos gouvernants Essai sur le coronavirus », page 103, aux éditions VGAS 11 rue Albert Camus 47200 Marmande.

    Je ne connais pas personnellement Paul Munier mais je lui ai téléphoné pour lui dire que j’aimerai le rencontrer pour de vrai et lui poser des questions sur son livre. Je pense qu’il est prof de philo et animateur bénévole de l’U.POP Marmande. (Université Populaire) et d’un café philo fermé pour cause de Covid. J’ai lu son livre en entier: il est lisible et compréhensible. Il n’y a pas trop de jargon philosophique et métaphysique. Dans l’ensemble c’est simple à lire et clair sur le fond et la forme.

    J’ai choisi l’extrait ci-dessus pour faire les remarques suivantes:

    L’effondrement de notre pays annoncé par tout le monde débouchera-t-il sur une société plus juste et plus heureuse?

    Quelle est la part des rancoeurs des vaincus dans les critiques qui pleuvent sur le gouvernement actuel? Macron n’est-il pas l’enfant de la zizanie des partis de gauche et de droite? Qui à la place de Macron? Et pour quoi faire?

    En 2008 j’ai passé la main au niveau professionnel. Depuis avant le premier confinement je passe la main au niveau des associations où je suis encore bénévole. Mais je continue à garder le contact avec mes anciens élèves et collègues qui l’acceptent. Je suis toujours en contact avec mes enfants, petits enfants, ma soeur, mes nièces, mes cousines. J’ai gardé des attaches dans mon village natal. Toutes ces personnes ne sont pas passives face à la situation présente. Ils, elles sont prudent(e)s et s’efforcent de ne pas en rajouter aux les difficultés bien réelles qu’ils rencontrent. Ils s’entraident. Ils ont un forme de résistance passive non violente.

    J'aime

  17. Zonzon dit :

    L’effet apéro … l’effet apéro, c’est dépassé tout ça.
    Vivez avec votre temps.
    Et l’effet kémia, ça n’existe pas peut-être ?

    Aimé par 1 personne

    • Coucou dit :

      Bonjour Zonzon, je vous souhaite un bonne Apéro, un bon Kémia entre Amis,

      La kemia est l’apéritif des pieds-noirs, quand toute la famille se retrouve sur la terrasse estivale ou sur de petits fauteuils en bord de plage.

      Anisette à la main, et des petites assiettes à se partager et à picorer. On retrouve évidemment des influences arabes, espagnoles, juives et italiennes, comme toutes les autres communautés ayant vécu en Algérie.

      Désormais, la kemia est synonyme de bon temps au soleil, de retrouvailles gourmandes où l’on mélange allégrement tous les inspirations du bassin Méditerranéen.

      Voici donc nos différentes propositions, au fil des rencontres et des soirées.

      https://la-pause.eu/kemia-aperitif-pied-noir/

      J'aime

  18. E Marquet dit :

    Selon Heinrich Heine (1797-1856) « le peuple français est comparable à un chat : même s’il tombe de très haut, il retombe en bonne posture ». Souhaitons-le en ce début d’année….

    Dans un récent « Courrier international », on pouvait lire « Mais si râler est une habitude en France, savoir précisément à quel moment face à qui et de quoi il convient de se lamenter est ….tout un art »
    Une jeune américaine se posait la question « mais pourquoi les français sont toujours de mauvaise humeur ? Un ami français lui a rétorqué qu’il ne se plaignait pas, mais qu’il râlait ».

    Râler est un exutoire à la colère, çà évite de déborder, et mieux vaut bougonner dans des oreilles réceptives, et, cher Maxime, de billet en billet vous le faites à merveille.
    Gémir en coeur. Avoir une vision du monde pessimiste et négative, mais croire qu’elle est réaliste et pleine de discernement, englués que nous sommes dans une réalité inextricable, forts de notre passivité et de notre résignation fataliste face aux évènements sur lesquels nous ne pouvons agir.
    Quelle solution ?

    Aimé par 1 personne

    • Anonyme dit :

      « Notre résignation fataliste face aux évènements sur lesquels nous ne pouvons agir », dites vous.
      Effectivement, le sentiment de se retrouver dans un cercle vicieux, où l’on observe « en même temps » la résignation et le fatalisme des concitoyens (ainsi africanisés), et les prises de pouvoir absolutistes d’une élite verrouillante (à l’image des républiques bananières)…
      Cela ne ressemble pourtant pas aux français, alors que nous arrive t’il ?
      Notre conscience reste intacte, mais saurions nous nous en tenir à nos seules observations et analyses (à travers nos complaintes de râleurs) ?
      Il est évident que les français n’ont pas les dirigeants qu’ils méritent.
      De plus, ces derniers (Macron) les traitent de « connards », c’est dire… (message sms avec Véran).
      L’échappatoire de Macron qui recréerait un référendum précipité n’est pas une hypothèse impossible…(ref courrier des stratégies)
      Les signaux faibles s’accumulent…

      J'aime

    • Anonyme dit :

      « Notre résignation fataliste face aux évènements sur lesquels nous ne pouvons agir », dites vous.
      Effectivement, le sentiment de se retrouver dans un cercle vicieux, où l’on observe « en même temps » la résignation et le fatalisme des concitoyens (ainsi africanisés), et les prises de pouvoir absolutistes d’une élite verrouillante (à l’image des républiques bananières)…
      Cela ne ressemble pourtant pas aux français, alors que nous arrive t’il ?
      Notre conscience reste intacte, mais saurions nous nous en tenir à nos seules observations et analyses (à travers nos complaintes de râleurs) ?
      Il est évident que les français n’ont pas les dirigeants qu’ils méritent.
      De plus, ces derniers (Macron) les traitent de « connards », c’est dire… (message sms avec Véran).
      L’échappatoire de Macron qui recréerait un référendum précipité n’est pas une hypothèse impossible…(ref courrier des stratégies)
      Les signaux faibles s’accumulent…

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.