2020, pire année de l’histoire?

Dans ces quelques heures qui nous séparent de la fin de l’année, je souhaiterais l’achever par un petit mot de vérité. Pendant des mois, nous avons été manipulé sur le thème, « 2020, pire année de l’histoire », comme l’a certifié le magazine américain Time. En effet, à l’image de ce slogan, nous avons subi tous les mensonges possibles. Il a été question de « guerre », d’annonces apocalyptiques et mensongères de 600 000 morts en quelques semaines, puis 400 000 (en France), supposés inévitables, quoi que l’on fasse.  Pire année de l’histoire? Il y a eu  pourtant les années 1914-1918 qui ont fait 15 millions de morts, les génocides staliniens des années 1930 (dizaine de millions de morts par la famine), les persécutions nazies, les années 1939-1945 avec leurs 100 millions de morts, en incluant l’holocauste hitlérien des Juifs d’Europe, le grand bond en avant de Mao en Chine, ses 80 millions de morts, les souffrances de la guerre d’Algérie, de la guerre du Vietnam, le génocide cambodgien,  les atrocités du conflit yougoslave et du Rwanda dans les années 1990, plus récemment l’apocalypse du Yémen, dont personne ne parle, ou l’extermination des chrétiens d’Orient par les djihadistes, dans la complicité passive du monde occidental et tous les massacres ethniques qui ravagent l’Afrique.  Et puis, pour s’en tenir aux seules épidémies, la grippe espagnole dans les années 1920, autant de morts que la Grande Guerre, les grippes dites « asiatiques » de 1959 et 1968, dont personne ne s’est rendu compte à l’époque, ou enfin l’épidémie de SIDA, de 1980 à nos jours, qui a fait des dizaines de millions de morts, mais dont, étrangement, plus personne ne parle. Oui, cette année, j’ai souffert dans mon âme et dans ma chair, de brimades odieusement inutiles, sans le moindre intérêt sur le plan sanitaire, ressenties comme une violation de ma liberté et de ma dignité d’homme libre, les interdictions de marcher seul en forêt, dans la montagne ou au bord de la mer, et encore, d’entrer dans une librairie pour acheter des livres, et à la pensée de tous ceux qui ont perdu leur travail, ou leur raison de vivre dans la solitude des EHPAD. J’ai aussi pris la mesure de la puissance du conformisme bêlant dans une société médiatique, de l’obséquiosité, cette affreuse maladie mentale, du mimétisme de la peur et de la fragilité de la démocratie et de la liberté qui ne tiennent qu’à un cheveu. Affirmer que 2020 fut la pire année de l’histoire est le signe d’un triple triomphe planétaire : celui de la lâcheté, celui du mensonge et celui de la bêtise.

Maxime TANDONNET

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

24 commentaires pour 2020, pire année de l’histoire?

  1. Trigwen dit :

    Ce que tu dis rejoint ce que je pense et dis à mes proches depuis plus de 8 mois. Je n’ai cessé de leur répéter qu’on dramatisait à l’extrême cette pandémie en utilisant les pires qualificatifs, et en utilisant les chiffres à outrance sans jamais les comparer avec d’autres plus importants par le passé.
    Cet excès de chiffres et de mensonges ajoutés aux répétitions quotidiennes anxiogènes ont été bien présents pour tenir les citoyens à l’écart de bien des réalités, pour leur faire oublier que la réalité était toute autre.
    Tous ces chiffres et discours ont été assénés dans le but d’abrutir et d’apeurer les citoyens pour les contraindre à être bien obéissants. Sachant la majorité de ces citoyens de moins en moins cultivé avec, en sus une mémoire courte, le pouvoir a pu faire passer les messages qu’il voulait tout en empêchant les gens de critiquer les erreurs de ce pouvoir qu’ils firent dès le début de l’année 2020.
    Mais avec 2021 qui arrive, ce deuxième confinement et l’arrivée d’un vaccin ont fait réagir bon nombre de gens à bout. Les langues commencent à se délier et les critiques argumentées sur la politique sanitaire du pouvoir depuis le début de cette pandémie commencent voir le jour.
    Pour clore ce commentaire, permets-moi de te présenter mes meilleurs vœux pour cette année 2021 qui, je l’espère, nous fera oublier rapidement cette année 2020 que nous ne regretterons pas.
    Que 2021 soit pour toi une année de bonheur, de sérénité, de réussite en tant qu’éditorialiste et en tant qu’homme et qu’elle t’apporte surtout paix et la SANTÉ !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.