Le nouvel ordre sanitaire

Rien n’est plus étrange que ces flopées de médecins que les chaînes de télévision s’arrachent pour commenter l’actualité sanitaire. Souvent auréolés de leur titre de « chef de service », il en vient de toutes les spécialités: épidémiologistes, infectiologues, rhumatologues, cardiologues, cancérologues, etc. N’ont-ils pas mieux à faire, auprès de leurs patients, que de parader dans les écrans de télévision? Leurs compétences scientifiques ne sont guère sollicitées mais ils sont invités à donner leur avis sur les aspects politiques et sociétaux de la crise sanitaire. Or, ils répètent tous la même chose, à de rares exceptions près, tenant un discours moralisateur, apocalyptique et presque toujours obséquieux envers l’autorité politique. Et quand ils s’éloignent des sentiers battus, la foudre s’abat sur eux. Europe 1: Le professeur Christian Perronne a été démis jeudi soir par l’APHP, de ses fonctions de Chef de Service des maladies infectieuses à l’hôpital Raymond-Poincaré de Garches. Le médecin est devenu l’une des « blouses blanches » les plus en vue dans la sphère complotiste, pour ses propos récurrents contre les mesures prises (ou pas) par les autorités dans la lutte contre le Covid-19. Le communiqué qui motive la décision évoque ainsi « des propos considérés comme indignes de la fonction qu’il exerce ». La boucle est bouclée : la parole critique ou dissidente vaut l’accusation de complotiste, c’est-à-dire, dans le langage médiatique nouveau, à peu près l’équivalent de crapule fasciste ou crapule réactionnaire en d’autres temps. La liberté de parole, la liberté de pensée et d’écriture d’un professeur ou d’un scientifique, qui plus est d’un grand scientifique de dimension internationale, fait partie des principes fondamentaux de la République ou de la démocratie. De plus, toute révocation suppose le respect de procédures et d’un droit à la défense.  Celle-là tombe comme le couperet d’une guillotine. Le durcissement de l’ordre sanitaire s’explique aisément par l’arrière plan des considérations de responsabilité morale, politique et pénale dans la mort de 60 000  personnes. Ici, je ne suis pas en train de dire que le professeur Perronne a raison ou tort sur le fond d’une controverse scientifique (à laquelle je ne connais rien), mais que sa révocation, dans un contexte général de consensus médiatique, est un signal dramatique, désastreux pour tous ceux qui sont attachés aux principes de la démocratie libérale. Un pan supplémentaire de cette dernière est en train de s’effondrer dans l’indifférence, la passivité, sinon la complicité générale.

Maxime TANDONNET

 

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

53 commentaires pour Le nouvel ordre sanitaire

  1. Trigwen dit :

    S’il n’y avait que ça mais de nos jours, les seules saintes paroles sont celles des A.R.S. et du directeur Salomon. Parlons-en de ces fameuses A.R.S. qu’on se doit d’écouter religieusement et à qui il faut obéir, le doigt sur la couture du pantalon.
    Les premiers responsables sont les chefs du Ministère de la Santé et leur relation avec ces fameuses A.R.S. Au début, sous Sarkozy, les A.R.S. ont été créées pour rationnaliser l’offre de soins dans les régions et départements, ce qui intégrait la suppression de lit de lits et la fermeture de certains hôpitaux devenus soit disant trop couteux.
    Ces A.R.S avaient pour mission de faire travailler ensemble hôpitaux, cliniques, médecins de ville et maisons de retraite. En aucun cas, ces agences n’avaient pour but que de décider d‘une politique sanitaire dans une région. Elles étaient juste chargées de coordonner la politique sanitaire en passant par l’interlocuteur officiel et nommé de l’Etat : le Préfet.
    Les préfets sanitaires et les A.R.S n’avaient au départ aucun pouvoir de décision et la façon qu’ils ont eu d’ignorer les préfets et sous-préfets est à la fois illégale et anticonstitutionnelle car nulle part dans la Constitution, ces organismes ne sont nommés pour de tels rôles.
    Ils auraient dû travailler en coordination avec les préfets et sous préfets qui sont en liaison directe avec les élus de terrains, élus qui les tiennent au courant avec plus de précision en cas d’épidémie. Après ce travail de coordination, le préfet est normalement le seul habilité à transmettre des données fiables à l’A.R.S qui les transmet rue de Ségur. D’ailleurs, beaucoup de maires et de préfets, lors de réunions, se sont aperçus que les chiffres récoltés par les préfectures différaient fortement d’avec ceux des A.R.S et pour cause : ces agences étaient insuffisamment préparées à la gestion d’une crise sanitaire d’ampleur et elles se dont trouvées face à des difficultés à informer ou coordonner les autres acteurs locaux. Pire ! Lors de certaines réunions entre le Préfet et les élus, les représentants des A.R.S. n’étaient même pas présents !
    Ces agences qui manquent de personnel face à une telle crise ont un autre défaut : elles n’ont pas la culture de la réactivité et de la communication avec les élus et les acteurs locaux en matière de santé.
    De plus, les préfets sanitaires ne dépendent actuellement que leur hiérarchie à Ségur alors qu’ils devraient dépendre chacun des préfets du département ou de la région dans laquelle ils se trouvent. Dans l’histoire, les préfets et sous-préfets ont été condamnés à rester observateurs.
    Alors ce n’est pas illégal et anticonstitutionnel ça ? Si après cette épidémie quelques citoyens ne se lèvent pas pour intenter un procès à l’Etat pour abus de pouvoir et viol de la Constitution, nos dirigeants auront bien de la chance !

    J'aime

    • Pheldge dit :

      les ARS ont permis de trouver « des places au chaud » à des élus ayant perdu leurs mandats et surtout les émoluments y attachés. Dans ma région, cela a favorisé les autorisations de complaisance, la connivence et le copinage … Quant à la gestion des masques, ils ont osé en mars, en faire livrer des défectueux. La directrice n’a jamais eu le moindre mot d’excuse envers les professionnels de santé. Par contre, pour faire saisir un stock importé par un chef d’entreprise, à ses frais, pour pallier le manque, et faire la leçon sur la solidarité etc, là …

      J'aime

  2. Sonja dit :

    Tout est piétiné. Mépriser notre dignité, Pulvériser nos prières de cohérences. Volatiliser nos votes. Déontologie médicale et CSP non respectés… La solution qui s’impose est celle proposée par Zbigniew Brzezinski sous le nom de tittytainment. Il s’agit de définir un « cocktail de divertissement abrutissant et d’alimentation suffisante permettant de maintenir de bonne humeur la population frustrée de la planète ». Panem et circenses, nous y sommes. « Le meilleur des mondes » d’Aldous HUXLEY est en marche…

    J'aime

    • Pheldge dit :

      le plus désolant dans l’histoire, c’est de voir la passivité avec laquelle la population accepte des mesures liberticides injustifiées et inefficaces, à coups de « faut comprendre, c’est pas facile, ils font ce qu’ils peuvent … » Encore une fois, rien n’a changé depuis de « Discours de la servitude volontaire » de la Boétie.

      J'aime

  3. Jean-Luc dit :

    Bonjour Maxime, bonjour à tous,

    On voit en effet toutes les spécialités médicales sur les plateaux TV, des épidémiologistes, dont certains et non des moindres ne sont pas médecins, aux urologues, en passant par les rhumatologues et autres….mais pas un seul pneumologue dont c’est pourtant la spécialité de s’intéresser aux pathologies pulmonaires dont fait partie la covid19.
    Il ne semble pas y avoir de pneumologue au conseil scientifique non plus, et à se demander dans cette noble assemblée, depuis combien de temps certains n’ont pas vu de malades.
    C’est tout le problème du conseil scientifique, pas composé de gens de terrain préparés à gérer une épidémie dans l’urgence.
    Etant au pied du mur de leur incompétence en pandémie, la seule solution envisagée c’est de recourir aux urgences et à la réanimation hospitalière qui sont déjà chaque hiver à saturation et menaçaient d’ailleurs de démissionner avant l’épidémie en début d’année.
    La consigne donnée officiellement a donc été: restez chez vous et si difficultés respiratoires faites le 15, plus les mesures de confinement généralisé et l’arrêt de pans entiers de l’économie.

    Curieusement ce serait la seule maladie qu’il serait déconseillé de traiter de façon précoce afin de diminuer la charge virale et empêcher une surinfection bactérienne toujours possible.
    Les médecins ne sont pas démunis à cet égard, ne serait-ce qu’avec les antibiothérapies, corticothérapies…. adaptées aux maladie pulmonaires.

    Il y a aussi la prévention par le renforcement du système immunitaire qui a besoin d’être soutenu notamment en vitamine D, éventuellement C, magnesium, zinc…le froid et le manque d’exposition au soleil favorisant son affaiblissement. Aucune consigne la-dessus.

    Rappelons que ce n’est pas la peste, Ebola ou la variole. Entre 0,05 et 0,O8 % de mortalité.

    Je ne comprends pas l’entêtement de l’Etat à ne pas laisser les médecins prescrire de façon à éviter l’afflux aux urgences et les critiques qui vont pleuvoir et qui ne pourront pas être toutes mises dans le panier à salade du complotisme.
    On ne peut nier que l’hydroxychloroquine, molécule pas chère et bien connue, ait été interdite, suite à une étude bidon parue dans le Lancet, pendant que le remdesivir à 2000€ ait été promu et acheté par le contribuable européen pour 1 milliard d’€, proposé gratuitement dans les hôpitaux, avant d’être reconnu toxique et inutile.
    Maintenant on mise tout sur le vaccin, en mode accéléré, sans avoir le recul normalement nécessaire sur les aspects sécurité, durée de validité, de contagiosité….qui sont de mise en ce domaine. (2 ans)
    En tous les cas, à ce jour, le vaccin comme tout acte médical doit recueillir le consentement éclairé du patient, lequel peut dire oui ou non en fonction de son état de santé et de l’éclairage dispensé.
    Comme il y a de plus en plus de personnes allergiques, le vaccin ne sera pas indiqué à tout le monde.
    Les vaccinés n’ont rien à craindre des non vaccinés, puisqu’ils sont censés être protégés par leur vaccination; Pourquoi un débat sur l’obligation vaccinale?
    Donc, il y a quand même un cocktail de questionnements pour tout citoyen normalement constitué qui réfléchit sur les problèmes de santé.

    C’est un constat, il est de bon ton de mettre dans une case de préférence complotiste, tout contradicteur de la doxa, de la science officielle, et de l’INSERM ou de l’Institut Pasteur.

    Malgré leurs CV qui en font pâlir plus d’un, les Joyeux (ex professeur de chirurgie et cancérologie à Montpellier et à l’institut Curie), Raoult , Montagnier (prix Nobel), Fourtillan, Perronne (ex président de commission vaccins à l’OMS) ….qui ont formé des milliers de médecins à l’Université, qui ont une reconnaissance internationale, sont traités aujourd’hui de vils charlatans et complotistes, par des experts auto proclamés, parce qu’ils osent émettre un avis différent.
    La science a toujours progressé comme cela avec des contradicteurs et des gens souvent seuls qui ont une intuition.

    Joyeux par exemple est caricaturé comme un anti vaccins, alors qu’il met en garde seulement sur un trop grand nombre de vaccins inoculés aux bébés dont le système immunitaire est encore immature.
    A savoir que la politique vaccinale est très différente d’un pays à l’autre, avec les mêmes connaissances médicales…..

    On nous promettait une hécatombe par la Covid-19 en Afrique et à Madagascar, alors que la zone où il y a le plus de morts c’est chez nous en Europe avec la politique du restez chez vous sans traitement médical.

    Personnellement ça ne me dérange pas que Joyeux et Fourtillan aient expérimenté des patchs sur des malades Alzheimer consentants avec leur famille, compte tenu que les traitements officiels pour cette maladie ont été stoppés, car toxiques et sans aucun effet bénéfique.

    Que l’ordre des médecins composé de médecins administratifs qui ne voient jamais de malades, ou que d’autres organismes officiels s’en offusquent c’est dans l’ordre des choses.
    Curieusement, on ne dit pas que les prescripteurs des traitements officiels stoppés contre Alzheimer étaient des charlatans, alors que ça ne marchait pas; même chose pour le remdesivir.

    Et que dire à propos de tous les scandales sanitaires provenant de la médecine officielle de la science et des labos: le Distibène, l’hormone de croissance, le chloredecone, le sang contaminé, l’isoméride, le médiator, la dépakine, le Dengvaxia (plusieurs centaines d’enfants morts récemment aux Philippines des suites de ce vaccin de Sanofi stoppé brutalement) etc…
    De quel côté est le charlatanisme?
    Il est quand même permis de s’interroger quelque peu sur l’efficience des vaccins ou nouvelles molécules miracles préparés dans la précipitation.

    S’agissant du Pr Fourtillan, j’ai connu une période où la presse se serait scandalisée qu’un homme soit hospitalisé d’office par un Préfet, façon lettre de cachet sous Louis XV.
    Quel crime a t il commis, quel danger représente t-il pour la société ?
    Il a un avis, on n’est pas obligé d’être d’accord avec lui ./
    Pourquoi la prison et l’asile?
    Heureusement, à défaut des journalistes, un juge des libertés l’a fait libérer de sa prison psychiatrique.
    Ça fait froid dans le dos…… ça rappelle le pays des soviets et ça maintient la pression sur les médecins récalcitrants.
    L’hospitalisation d’office en France est d’ailleurs citée dans un rapport de la commission sur les droits de l’homme de l’ONU.

    Perronne partisan d’un traitement pour le Covid, est viré par Martin Hirsch qui ferait mieux d’utiliser son petit pouvoir à augmenter les capacités hospitalières.
    Perronne est qualifié pour avoir un avis, et c’est son droit le plus strict de le donner, fut-il divergent du pouvoir et des laboratoires.

    Actuellement on vit une période inédite de restriction des libertés, d’action, de travailler, de se déplacer, de parler, de penser….. ça va s’arrêter où et quand ?
    Pour une mortalité Covid de 0,05%.
    Notre démocratie libérale n’est plus ni démocratique ni libérale, elle glisse lentement vers une forme de totalitarisme.
    Les états d’urgence se succèdent, jusqu’à devenir un état permanent, les institutions sont mises à l’écart au profit de conseils scientifiques et de défense non élus qui décident via le Président, de nos libertés essentielles.

    Aimé par 3 personnes

  4. Freddie dit :

    En plus, ce n’est pas en s’acharnant sur Perronne qu’ils vont préserver l’image de la médecine. Vont-ils réussir à faire taire les médecins dissidents ? De toute façon, à l’ère d’Internet et du mobile, on sait ce qui se passe à l’étranger et même si nos médecins se taisent, nous le saurons si la France interdit abusivement un traitement qui marche ailleurs (même si c’est de façon empirique, sans étude randomisée et limité au traitement précoce de la maladie, on doit pouvoir avoir le droit de tenter sa chance). J’espère que Perronne trouvera ailleurs un excellent poste. Je n’ose même plus écrire que les États-Unis sauraient sans doute l’employer : là aussi la civilisation démocratique est en train de sombrer sous les coups de la fraude électorale, de la désinformation et de la pensée unique. Une oasis, vite, SVP !

    Aimé par 2 personnes

  5. there dit :

    Un ami, très engagé dans la campagne Macron, éructait cet été à l’évocation de Didier Raoult. « Nous allons le faire radier de l’Ordre !!! » hurlait-il « c’est un criminel !! » « il faut le démettre, le mettre en prison !!! » J’ai pour ma part été sidéré devant le déchaînement de haine auquel nous assistions. Raoult est clairement le prochain dans le viseur de cette joyeuse bande d apprentis inquisiteurs , à quand le bûcher ? Alors la science est scellée pour ces oints du seigneurs ? Ils ont la vérité , les désaccords sont des complots, fermez le ban ! Nous filons un bien mauvais coton, celui qui habille le totalitarisme

    Aimé par 3 personnes

    • Pheldge dit :

      Raoult est déjà dans le collimateur : https://www.lefigaro.fr/sciences/covid-19-le-conseil-de-l-ordre-des-medecins-porte-plainte-contre-les-professeurs-perronne-et-raoult-20201221
      Et le débat a été occulté par une personnalisation : « pour ou contre Raoult ». La méthode gauchiste a été utilisée : « si tu ne peux contredire les arguments, attaque l’argumenteur », et ça marche, il y en a même ici, qui affirment sûrs d’eux que « Raoult est un charlatan » quand ce dernier a traité et soigné plus de 9000 personnes, sans même prendre la peine d’aller se renseigner avant de le condamner !
      https://www.mediterranee-infection.com/covid-19/

      Aimé par 2 personnes

    • Dorine dit :

      Didier Raoult a un profil international. Ses explications médicales sont assez rationnelles. Il égratigne ses confrères parisiens, ce qui est rarement accepté au sein de notre corporation. Son défaut est de se comporter dans son institut comme un gourou de secte. C’est encore moins accepté des médecins et des politiques dont un certain nombre font ou faisaient partie de l’ordre des médecins sous MST. (D’ailleurs, il y a une dizaine d’années, le conseil de l’ordre écrivait dans son bulletin national que la médecine se féminisant, elle allait perdre de sa compétence et de son efficacité !) En haut lieu, on n’aime pas l’indépendance des médecins. Nous avions compris que MST voyait d’un bon œil la disparition de la médecine libérale. Ainsi, euthanasie, eugénisme, traitements etc..pourraient être imposés aux médecins.

      Aimé par 4 personnes

    • there, haine, diabolisation, chasse aux sorcières: ce sont des cinglés.
      MT

      J'aime

  6. Philippe Dubois dit :

    Bonsoir Maxime

    Voici un lien tout ce qu’il y a d’officiel concernant un projet de loi qui doit provoquer la colère de toute personne éprise de liberté.
    Il faut bien évidemment alerter un maximum de gens sur cette ignominie
    Nous attendons de voir, avec inquiétude, quelle sera l’attitude des oppositions.
    https://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/textes/l15b3714_projet-loi

    Aimé par 3 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.