Lecture: Infographie de la seconde guerre mondiale, Jean Lopez, avec Nicolas Aubin, Vincent Bernard, Nicolas Guillerat, Perrin 2018 (2020)

Les éditions Perrin rééditent en version améliorée un ouvrage qui fut un grand succès de librairie de ces dernières années (30 000 exemplaires vendus, traduit en 20 langues): Infographie de la deuxième guerre mondiale. Voici un superbe cadeau de Noël pour les passionnés d’histoire. Acheter un livre est un acte de résistance face à la médiocrité ambiante et, en ce moment, c’est aussi un geste de solidarité envers les libraires, lourdement pénalisés par les confinements successifs. Cet ouvrage de 200 pages, en grand format, a un caractère tout à fait exceptionnel. Il est fondé sur des dizaines de milliers de données ainsi rassemblées et synthétisées, 357 illustrations, dessins, cartes, plans, graphiques, tableaux, accompagnés de textes explicatifs, qui racontent la deuxième guerre mondiale par l’exposition des faits bruts, présentés de manière parfaitement accessibles à tous. Le bavardage, l’idéologie, les préjugés en sont évacués: les faits, rien que les faits, toujours les faits. Il se compose de cinq parties: le cadre matériel et humain (contexte planétaire); les armes et armées (rapports de force); les batailles et campagnes (récit des événements); bilan et fractures. Le livre n’est pas racontable, tant il fourmille, page après page, d’une multitude d’informations inédites et d’enseignements. A le lire, on a l’impression de tout apprendre, tout découvrir sur les « heures les plus sombres » de l’humanité. Par exemple, il pointe justement qu’en 1940, le rapport des forces matériels entre les alliés franco-britanniques et l’Allemagne hitlérienne n’était pas si défavorable aux premiers: pour l’Allemagne, 3119 chars et 7378 canons, pour la France, 3582 chars et 10 700 canons. Seule véritable faiblesse française, dramatique, en matière d’aviation: 4138 avions allemand contre 1972 français. La défaite n’a pas tenu au volume des armements mais à une stratégie inadaptée: concentration des chars en Panzer division côté allemand et dispersion des moyens chez les Français. Comme le dit si bien Marc Bloch, ce fut avant tout une défaite de l’intelligence, de la pensée, de la culture générale. L’ouvrage intervient à point nommé pour relativiser nos angoisses actuelles : 80 millions de morts au total selon les estimations les plus récentes et dans l’ordre: URSS, 28 millions; Chine 15 millions; Allemagne, 8,7 millions. La France, avec 523 369 morts, est devant les Etats-Unis (418 500) et le Royaume Uni ( 363 360). Ces statistiques notamment les 28 millions de morts soviétiques, rétablissent, en dehors de toute considération idéologique, la vérité sur le poids des sacrifices accomplis par les uns et les autres dans la victoire contre la barbarie nazie. Je recommande, vivement cet ouvrage, pour soi-même ou en cadeau au pied du sapin, une lecture salutaire pour la compréhension de notre temps et s’élever au-dessus des petites misères mesquines qui caractérisent la période actuelle.

Maxime TANDONNET

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

15 commentaires pour Lecture: Infographie de la seconde guerre mondiale, Jean Lopez, avec Nicolas Aubin, Vincent Bernard, Nicolas Guillerat, Perrin 2018 (2020)

  1. Georges dit :

    Et dire que l’Allemagne domine l’Europe actuelle.Putain quel cirque….

    J'aime

  2. Coucou dit :

    Bonsoir à vous tous, face à l’info 18/12/2020 : Zemmour vs Onfray Round 2

    Ce vendredi 18 décembre 2020, Christine Kelly proposait un nouveau face à face dans Face à l’info Le polémiste Éric Zemmour a débattu avec le philosophe Michel Onfray. « Qu’est ce qui fait aimer la France ? », t-elle était la question posée par Christine Kelly.

    Le génie français

    Pendant une heure, les deux polémistes ont débattu ensemble autour des différents sujets d’actualités, mais aussi de la place de la France et de sa puissance. Pour Michel Onfray, « La France, c’est une tension dialectique, c’est-à-dire que c’est un pays idéologique…mais le génie français, c’est aussi la résistance à cette idéologie ».

    Des propos qu’Éric Zemmour n’a pas contesté. Ce dernier en a profité pour affirmer que « Le Grand Siècle de la France, c’est le XVIe siècle : Molière, Racine, Louis XIV…Quand on imposait notre modèle à l’Europe »

    Au moment de rendre l’antenne, Christine Kelly a jugé les deux hommes « inarrêtables » dans leur débat tant ils avaient de choses à échanger.

    J'aime

  3. nicolasbonnal dit :

    Céline en 1941 : C’est drôle à présent c’est la mode d’accabler en tout les civils, c’est les puants, c’est les galeux, c’est eux les infects responsables, les lâches charognards de débâcle. C’est eux, c’est eux, c’est rien que leur pied. Qu’ils s’expliquent un peu ! qu’ils se disculpent ! Pourquoi ils ont eu peur comme ça ?… Pourquoi ils furent pas héroïque ?…
    Faudrait peut-être d’abord s’entendre… Qui c’est qui doit défendre la France ? les civils ou les militaires ? Les tanks 20 tonnes ou les vieillards ? Les tordus, les gnières en bas âges, les lardons morveux, les prudents affectés spéciaux, ou les régiments mitrailleurs ? Ah ! C’est pas bien net dans les propos… On arrive pas à bien comprendre. Y a de la confusion, de l’équivoque, on dit pas toute la vérité…
    Elle coûtait cher l’Armée Française, 400 milliards pour se sauver, 8 mois de belotes, un mois de déroute… Des impôts en n’en plus finir… Ils ont eu raison les civils de se tailler par tous les moyens. Ils ne voulaient pas mourir non plus. Ils avaient rien à faire en ligne qu’à encombrer les batailles, si bataille il y avait eu… C’était aux militaires d’y être, de ralentir l’envahisseur, de rester mourir là, sur place, la poitrine cambrée face aux Huns, et pas le derrière en escampette. Si ils avaient été moins vite, y aurait eu moins d’embouteillage.

    Aimé par 1 personne

  4. E Marquet dit :

    Pour qui aime le travail d’infographie, les organigrammes, les représentations graphiques, les statistiques, les tonnages, la surabondance de chiffres et de graphiques, c’est un livre remarquable. Il a toute sa place dans une bibliothèque comme point de repère, au même titre qu’un dictionnaire spécialisé.
    Mais avouez qu’il ne fait pas rêver en ce temps de Noël, et pour, dites-vous « s’élever au-dessus des petites misères mesquines qui caractérisent la période actuelle », je préfèrerais trouver autre chose au pied de la crèche ou/et du sapin !

    Aimé par 1 personne

  5. Sganarelle dit :

    Suis-je indésirable ? II semble qu’après plusieurs essais différents mes interventions ne passent plus .que faire ?

    J'aime

    • Mais non, cher Sganarelle, vous êtes plus que bienvenu, désolé pour ces commentaires perdus que je n’ai pas retrouvés!
      MT

      J'aime

    • Citoyen dit :

      Bienvenu au club Sganarelle … Moi aussi, il m’est arrivé de passer à travers les trous de la raquette de Maxime … Mais ça s’est arrangé … Faut pas croire, mais l’informatique est souvent sournoise … En plus, elle a des trous de mémoire …

      J'aime

  6. ADB dit :

    Deux petites observations récentes pour montrer qu’il n’y a pas que les mathématiques qui se perdent dans notre pays :
    – une femme d’une quarantaine d’années, alors que je faisais allusion à un évènement ayant eu lieu dans les années d’occupation, a dit qu’elle en avait assez d’entendre de telles histoires, qu’il s’agissait d’un passé révolu devenu sans intérêt maintenant ….
    – une autre, une autre fois, à qui je faisais allusion à mon père qui avait été un « Français libre », m’a demandé « Français Libre », ça veut dire quoi ?

    Aimé par 1 personne

  7. H. dit :

    Bonjour Maxime,

    Défaite de l’intelligence écrivez-vous. Visiblement, en 2020, le déficit est toujours d’actualités ou plutôt, cette intelligence est totalement pervertie. Nous le voyons hélas tous les jours.
    Je viens de relire quelques aventures de Nicolas le Floch. Jean-François Parot, l’auteur hélas disparu, y fait preuve d’une érudition bienvenue sur une période trop caricaturée. Les symptômes sont identiques à plus de 250 ans de distance, sauf que nos dirigeants, ou faisant office, ont des leçons à prendre de ces rois qui ont fait la France.

    Bon dimanche

    Aimé par 3 personnes

    • H, oui, c’est bien là que je voulais en venir!
      MT

      J'aime

    • Sganarelle dit :

      @H
      Il faut une lignée un apprentissage et une vie pour devenir roi et leur éducation était rude et studieuse. On ne peut pas comparer avec notre époque les mentalités étaient fort différentes le style de vie également le langage les mœurs les sentiments..rien de semblable et la religion surtout qui tenait une place prépondérante. Nicolas Le Floch comme Robert Merle nous entraîne ailleurs et on en a grand besoin Mieux il faut lire aussi les récits des contemporains c’ est un régal et leurs « Mémoires » inscrites dans le temps valent bien des romans. Si on veut s’évader , changer de lieu et de monde (sans aller jusqu’à Saint Simon ) il n’y a rien de mieux , on y trouve des intrigues de toutes sortes passionnantes et instructives .
      Sans doute la seconde guerre mondiale est fort intéressante mais l’ayant vécue j’essaie (difficilement encore ) de l’oublier et avec l’âge et la paresse je préfère les « Mémoires de BussyRabutin pour m’évader dans les salons de la marquise..

      J'aime

    • jfsadys dit :

      @Sganarelle, j’adore Robert Merle et j’aurais pu le rencontrer pour de vrai mais je n’ai pas osé le faire. Il a un peu vécu en Lot-et-Garonne à Aiguillon. Je pense avoir lu ou presque tout ce qu’il a écrit.

      J'aime

  8. Ping : Lecture: Infographie de la deuxième guerre mondiale, Jean Lopez, avec Nicolas Aubin, Vincent Bernard, Nicolas Guillerat, Perrin 2018 (2020) | Qui m'aime me suive...

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.