Maths et sciences, la grande débâcle

Parmi les signes les plus tragiques de l’écroulement de la France, l’un sort particulièrement du lot: son effondrement intellectuel. Pendant longtemps, les mathématiques étaient une fierté nationale. Au pays de Pascal et de Descartes, elles exprimaient la suprématie de la raison et de la pensée française, en parallèle avec les grandes œuvres de la littérature. Notre pays se targuait de ses médailles Fields, équivalent du prix Nobel pour les mathématiques. Mais voilà: une étude internationale, réalisée sur les élèves de CM1 et des classes de 4ème en mai 2019, révèle le classement humiliant des jeunes Français en mathématiques: dernier rang dans l’Union européenne  (à égalité avec la Roumanie); avant dernier de l’OCDE (pays développés), juste devant le Chili. La France se situe désormais à des années lumières des nations de pointe: Singapour, Hongkong, Corée du Sud, Taïwan, Japon.  D’autres études, comme le classement PISA,  incluant la maîtrise de la langue et de la lecture aboutissent aux mêmes conclusions. Ce désastre est le pire de tous: la destruction de l’intelligence et de la culture est à la source de l’abêtissement collectif, de la disparition de l’esprit critique et de toutes les autres formes du déclin (économique, politique, scientifique, démographique). La faillite des élites dirigeantes actuelles, est probablement le fruit empoisonné de quatre décennies de crétinisation nationale. La France paye le prix fort  de la démagogie et de l’idéologie du nivellement par le bas. Pour atteindre l’objectif fétiche de 80% d’une classe d’âge au niveau du bac, la qualité des études et des examens a été bradée. Aujourd’hui, par delà les coups de menton et les moulinets, le mouvement s’accélère. Avec la quasi suppression du bac, la disparition des épreuves de culture générale aux concours, les gesticulations autour de réformes scolaires qui ne sont que le manteau de la démission, nous atteignons  la quintessence de la catastrophe.  Le désastre scolaire et intellectuel est la racine même du déclin de la France. Mais qui cela intéresse-t-il?

Maxime TANDONNET

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

153 commentaires pour Maths et sciences, la grande débâcle

  1. Koufra dit :

    Bonjour Maxime

    Existe t il des études différenciées par zones pour voir l impact de l immigration sur ce constat?

    Par ailleurs, bien que ce soit un phénomène amplificateur, je pense, le niveau en mathématiques dans la banlieue ouest de Paris laisse aussi à désirer. Personnellement, je fais travailler mes enfants en plus de ce que donne le professeur et en avance. Je trouve en effet qu’ils ont trop peu de devoirs, qu’ils sont trop peu confrontés à la complexité, trop peu confrontés à l échec.

    Mon fils a du mal a comprendre pourquoi je suis plus exigeant que son professeur mais j’ai la chance d’avoir fait une bonne école d ingénieur et de pouvoir transmettre un peu dans ce domaine.

    Un point curieux que j’ai observé, c’est que les différents professeurs de mathématiques n insistent absolument pas sur l aspect rédactionnel des mathématiques. Pourtant pouvoir exprimer clairement un raisonnement de manière construite est tout simplement fondamental.

    Amitiés

    Koufra

    Aimé par 1 personne

  2. Sganarelle dit :

    Ma fille est prof en université américaine et je peux vous dire que chez elle c’est aussi la catastrophe pour les favorisés. le fait est ses élèves sont plutôt aisés (les cursus en université sont très chers..) toutefois il y en a parmi eux qui travaillent en parallèle ..
    Quoi qu’il en soit après plus de quarante ans d’exercice elle est aussi déprimée et dégoûtée de son métier que nos institutrices de banlieue.
    La mentalité du politiquement correct né aux US a fait largement école ( sans jeu de mots) et ce qui est dit par eux en cours est observé, pesé et corrigé suivant la mode du jour. Par exemple il est possible que les étudiants viennent en pyjamas et ils peuvent même changer de sexe en cours d’année ..haro sur le prof qui emploie sans réfléchir le masculin ou le féminin oubliant à qui elle s’adresse .( Il y a même des recyclages politisés prévus pour les profs concernant les exactions supposées ou vraies des blancs envers les gens de couleur..histoire de bien vous programmer en insérant mieux l’enseignement dans le monde actuel.)
    Alors qu’actuellement le travail sur ordi est indispensable, ne plus voir ses élèves est pour le professeur comme pour eux un handicap sérieux. Les examens sans tricheries n’en sont pas facilités.
    Tout est fait en ce qui concerne l’enseignement pour ne plus attirer de vocations, beaucoup donnent leur démission et d’autres prennent leur retraite anticipée.

    Les élèves d’aujourd’hui seront les profs de demain… nous n’avons pas fini de constater les dégâts.

    Aimé par 2 personnes

  3. Annick Danjou dit :

    https://www.lepoint.fr/societe/viree-pour-avoir-defendu-la-laicite-10-12-2020-2405127_23.php

    Vous voyez ce que je dénonce même les catholiques ne veulent pas attaquer l’islam et la radicalisation. De quoi ont-ils peur?

    Aimé par 1 personne

    • Coucou dit :

      Bonjour Annick Danjou, « De quoi ont-ils peur? » de leurs ombres.

      J'aime

    • Alain De Vos dit :

      « les catholiques ne veulent pas attaquer l’islam et la radicalisation. De quoi ont-ils peur? »
      Peut-être l’ellipse de votre phrase cache le souhait de votre discours? Par catholiques, voulez-vous dire les chrétiens? (catholiques, protestants, évangéliques, orthodoxes). Le mot attaquer confère une velléité guerrière, est-ce le mot « dénoncent » que vous auriez préféré utiliser? Et peut-être vouliez-vous mettre l’accent sur l’islamiste tout compte fait.
      Vous n’êtes pas sans savoir qu’il existe dans chaque diocèse un dialogue avec les représentants des religions dont ceux de l’Islam. C’est le dialogue qui fait avancer, la guerre ne serait qu’une triste épreuve sanglante. Sous l’égide de la fraternité le pape François a rappelé les vertus du dialogue dans son encyclique Fratelli Tutti où il promeut le dialogue et chasse les propos guerriers et voire pire la guerre.
      Non, les chrétiens n’ont pas peur. Ils agissent non avec faiblesse mais avec un message d’apaisement, c’est le message du Christ.
      Tout au plus ce que nous pourrions regretter ensemble, c’est l’érosion du christianisme dans nos sociétés occidentales et comment mieux faire connaître, comprendre le message, vrai, du Christ qui est loin de trouver le bonheur dans une société hédoniste!
      Que ces Paroles ne soient pas comprises, car non lues, inconnues et/ou refusées souvent, là est le travail de chaque chrétien, porter la Bonne Nouvelle. Ca tombe bien en cette période de l’Avent, l’Esprit dispose à cette écoute. Comme Zacharie soyons muet, écoutons ce que Dieu a à nous dire!

      Aimé par 1 personne

    • cgn002 dit :

      Soyons muets, écoutons ce que les adeptes de l’islam ont à nous inculquer…
      Je vous informe aimablement qu’un musulman convaincu (formaté selon mon langage) ne peut pas dialoguer sincèrement avec un non musulman sur le sujet de la cohabitation des religions.
      Si vous le croyez, vous vous trompez.
      Si vous ne voulez pas vous tromper, imprègnez vous de tous les textes très aisément disponibles : le coran, la stratégie de l’OCI, une littérature fournie (et sérieuse bien entendu), etc
      Il faut bien admettre, hélas o grand hélas, que notre tolérance chrétienne tellement louable, n’a rien à proposer qui préserve notre culture (et nos vies à terme), face à cette intolérance écrite, propagée, imposée par tous les moyens possible. Sachant que tous ces moyens font l’objet d un programme clair et net entre plusieurs dizaines de pays musulmans forts de plusieurs centaines de millions de musulmans (référence à l’OCI et ses organes chargés de l’expansion de l’islam surtout en terres occidentales).
      Si vous voyez une autre solution que « tendre l’autre joue » , on vous écoutera bien attentivement…
      En évitant bien sûr de nous parler des cas interpersonnels ou des cas particuliers (il y en a plein, tout le monde le sait bien…)
      Très cordialement.

      J'aime

    • Sganarelle dit :

      Au nom de la laïcité on supprime les voiles mais aussi les croix et je ne suis pas sûre qu’il faille mettre dans le même sac des femme entièrement cachées sous des voiles et le port d’une croix autour du cou .De même on ne voit plus de processions comme les pardons bretons parce que des rues à Paris et ailleurs sont totalement bloquées à la circulation à cause des prières musulmanes. La laïcité ne fait pas ( en principe) d’exceptions pour une ou l’autre religion et les catholiques en conservent une forme d’amertume
      Excusez – moi mais J’ai le regret des nones en habit et des petites communiantes en blanc au mois de mai. …. Une autre France.

      J'aime

    • Sganarelle dit :

      Il est vrai que la religion catholique s’oppose peu face à l’Islam conquérant, le pape favorable aux émigrés plaide la charité et semble ne pas réaliser où sont les futures victimes Au nom de la laïcité on supprime les voiles mais aussi les croix et je ne suis pas sûre qu’il faille mettre dans le même sac des femme entièrement cachées sous des voiles et le port d’une croix autour du cou .De même on ne voit plus de processions comme les pardons bretons parce que des rues à Paris et ailleurs sont totalement bloquées à la circulation à cause des prières musulmanes. La laïcité ne fait pas ( en principe) d’exceptions pour une ou l’autre religion et les catholiques en conservent une forme d’amertume
      Excusez – moi mais J’ai le regret des nones en habit et des petites communiantes en blanc au mois 1de mai. …. Folklore? Non … autre France.

      J'aime

    • Annick Danjou dit :

      Le message du Christ c’est laisser Mila passer sa vie dans une cachette pour ne pas affronter les criminels qui la menacent?

      J'aime

    • cgn002 dit :

      Dans un régime vichyste, dans lequel on s’avoue vaincu avant d’avoir combattu, la règle est simple : c’est l’agresseur qui fait la loi;
      tout dialogue, toute justice sont les malvenus…
      Encore une fois ce sont les petites mains qui combattent les germes de la radicalisation, et l’élite continue à déblatérer son verbiage rotor et ses lois stériles et non appliquées, bien protégée des conséquences de ses irresponsabiltites.

      Aimé par 1 personne

  4. there dit :

    Il y a de nombreuses années, une réunion de tient au cœur du ministère de l’éducation nationale. Le ministre et les syndicats échangent aimablement autour de la table, la discussion est détendue et semble bien augurer des prochaines réformes évoquées. On se quitte cordialement. La porte s’ouvre, les journalistes sont là . « bonjour , un commentaire ? Comment s’est passée votre entrevue avec le ministre ?  » « Nous sommes très insatisfaits. Nous n’avons pas pu échanger. Aucun accord semble possible » .

    J'aime

    • cgn002 dit :

      Jusqu à nouvel ordre, la politique est l’art du mensonge !
      :Qui se pose désormais la question de la bienveillance de la politique ?
      Car après tout mentir à la presse ne signifie rien par rapport à la qualité des intentions…::
      :La presse politique peut elle être autre chose qu une usine de transformation du mensonge ?

      J'aime

  5. jpmjpmjpm dit :

    Les français continuent à être bien représentés au niveau des médailles Fields:
    – Artur Avila – 2014
    – Cédric Villani – 2010
    – Wendelin Werner – 2006
    – Laurent Lafforgue – 2002
    – Maxim Kontsevich – 1998

    Le problème concerne plus le niveau général de Mathématiques… Ce qui est effectivement très préoccupant. Une analyse intéressante est que dans les classes primaires, la majorité des enseignants recrutés proviennent de filière « sciences humaines » avec une faible préoccupation / un faible niveau pour les sciences.

    Un sujet à creuser!

    Et… en parlant de mathématiques!

    Amicalement.

    Aimé par 1 personne

    • cgn002 dit :

      Pour avoir eu 20 heures de maths par semaine, il est bien évident que le sujet de l’apprentissage jusqu’au bac n’a rien à voir avec le niveau requis pour des études supérieures scientifiques.
      Le sujet de MT c est bien le problème insoutenable de la cretinisation généralisée, du moins la perte moyenne de niveau en maths en France.
      Pour en venir à notre manque de réussite aux grands concours, la corrélation n’est pas evidente, toutefois je ne vois pas comment on peut s’épanouir en maths ou intellectuellement (et se donner des chances competitives) dans les classes des écoles publiques (de plus multiculturelles du Sud dans des proportions rédhibitoires). Je parle en termes statistiques bien sûr.

      Aimé par 1 personne

  6. jfsadys dit :

    « La France est un pays qui adore changer de gouvernement à condition que ce soit toujours le même. » (Honoré de Balzac)

    Aimé par 1 personne

  7. Coucou dit :

    Bonjour à vous tous,

    PROBLÈME DE DÉFINITION
    Séparatisme : la grande confusion

    Le nouvellement nommé projet de loi « confortant les principes républicains » montre que le gouvernement a compris qu’il y avait un problème avec le séparatisme mais la bataille est déjà perdue d’avance.

    En réalité, on n’a cessé de financer des associations de quartiers qui diffusent un message tout aussi problématique par milliers et milliers, en se berçant de l’illusion d’acheter la paix sociale, en reflet de trop d’élus qui ont pratiqué le clientélisme politico-religieux et la politique des « Grands frères » auxquels pendant toute une période on a confié la mise en sécurité des quartiers pour en arriver à la situation actuelle. Alors effectivement, cette loi est essentielle mais elle n’est qu’un pas lorsqu’il nous faudrait aujourd’hui pour espérer remédier à cette situation, un pas de géant.

    https://www.atlantico.fr/decryptage/3594491/separatisme–la-grande-confusion

    Aimé par 2 personnes

  8. jfsadys dit :

    Je suis hors sujet avec le lien ci-dessous mais je vous le propose quand même parce que l’Education Nationale n’échappe pas non plus au climat de surconsommation actuel et que nous aurions besoin de revenir aux fondamentaux: « Apprendre à lire, écrire, compter comme les meilleurs d’entre nous ». ( Je ne sais plus de qui c’est)

    J'aime

    • cgn002 dit :

      Excellent partage !
      Mais une attitude tellement peu partagée !!
      Normal, ce qui était enseigné à l’époque ne l’est plus aujourd’hui.
      Resterait en partie l’écologie, mais personnellement je pense qu elle coule de source à partir du moment où on a reçu une bonne éducation (sans oublier l’indispensable contact avec la nature : pas les pistes de ski et les plages…)

      J'aime

  9. Coucou dit :

    Bonjour à vous tous,

    Source [Valeurs actuelles] Un journaliste syrien récemment arrivé en France a assisté à une formation dispensée par l’Office français de l’immigration et de l’intégration. Formation durant laquelle la traductrice d’arabe n’a pas hésité à insulter la France.

    Le récit est assez surprenant. Un journaliste syrien, récemment arrivé en France, a assisté à un stage d’intégration, dispensé par l’Office français de l’immigration et de l’intégration (OFII). Mais ce qu’il en est ressorti a de quoi en dérouter plus d’un. Dans un témoignage relayé par Courrier international, il a précisé qu’il était obligé d’assister à ce stage de seulement quatre jours qui a pour but d’informer les réfugiés comme lui sur « l’histoire de France, sur sa société et sur ses différentes institutions ». Ne maitrisant pas encore bien la langue française à l’époque, il a alors choisi de prendre une classe qui permet une traduction en arabe.

    Dès le début, la traductrice n’a toutefois pas mâché ses mots, se permettant d’insérer des commentaires lors de sa traduction aux migrants : « Cet affreux bavardage de l’interprète consistait par exemple à dire que les droits de l’homme et la démocratie n’étaient que mensonges » raconte le journaliste. « Elle affirmait également que la France avait répandu l’esclavagisme et qu’elle continuait à faire la même chose aujourd’hui sous d’autres formes. Qu’elle feignait d’aider les réfugiés, alors qu’en réalité l’exode des populations était causé par la politique guerrière qu’elle menait au Moyen-Orient », poursuit-il.

    Et donnait également d’intéressants conseils financiers : « Elle n’a pas oublié d’expliquer qu’à titre personnel elle avait profité de la gratuité des prestations offertes par l’État, d’un logement à loyer réduit et à l’enseignement scolaire et universitaire pour ses enfants. »

    Pourquoi le professeur en charge de cette formation républicaine n’a-t-il pas réagi ? Tout simplement parce que l’interprète mentait sur ce qu’elle prétendait raconter : « Évidemment, elle n’assumait pas ce discours devant les responsables, mais le faisait passer pour des conversations amicales et anodines. ». Le journaliste a confié dans son témoignage s’être bien vite retrouvé seul quand il a compris que « les stagiaires se sont rangés à ses arguments. La conclusion qu’ils ont tirée de son discours sur l’histoire coloniale française était qu’il était légitime que les réfugiés arabes profitent de leur présence en France pour voler, puisque la France avait pillé les ressources arabes pendant des siècles. »

    http://www.libertepolitique.com/Actualite/Decryptage/Quand-les-immigres-sont-encourages-a-voler-la-France

    https://www.courrierinternational.com/article/integration-en-france-des-refugies-qui-suivent-un-stage-ou-le-pays-daccueil-est-denigre

    https://www.almodon.com/media/2020/11/23/%D8%A7%D9%84%D8%A7%D9%86%D8%AF%D9%85%D8%A7%D8%AC-%D9%81%D9%8A-%D9%81%D8%B1%D9%86%D8%B3%D8%A7-%D9%84%D9%8A%D8%B3-%D8%AA%D9%88%D9%82%D9%8A%D8%B9%D8%A7-%D8%B9%D9%84%D9%89-%D9%88%D8%B1%D9%82%D8%A9

    Aimé par 2 personnes

    • there dit :

      Merci Coucou et l on voit donc bien que le problème vient de nos institutions, lesquelles au mieux sont défaillantes, plus probablement sont complices, et pour une part significative assument et propagent cette haine de nos racines. youtube.com/watch?v=U1MnMA0TzGI&ab_channel=Alex

      Aimé par 1 personne

    • cgn002 dit :

      L’esprit et la pratique séculaire de « razzias » sont l’équivalent de la pulsion de cueilleurs de nos ancêtres non encore civilisés.
      Sauf que dans ces temps anciens, nul n’était besoin de trouver des prétextes, il y avait généralement de quoi prélever dans son environnement sans empiéter sur le territoire (lointain) de la tribu voisine… ! ! !
      Bien que, …certaines tribus se s’empechaient pas d’operer toutes sortes de razzias chez les tribus un peu voisines (pulsions de prédation encore plus ancestrales, obligent).
      Ainsi va l’humanité, il suffit d’étudier la culture papou par exemple, et tout s’éclaire sur le comportement de notre espèce (qui n est pas constituée que du seul cerveau cortical…encore tout récent et je dirais, même pas customisable à 95 % des produits « sortis de chaîne », tellement sa programmation est défectueuse)
      Dommage, car l’humain dispose d’un cerveau étonnement capable, mais qui hélas n’ est pas mis en valeur sur sa formidable capacité d’apprentissage.
      Une société qui ne peut plus apprendre (du moins le bon sens humain) est une société qui va mourir..tôt ou tard…
      Et l’intelligence artificielle ne va rien arranger…
      Seule une révolution éthique peut sauver notre espèce…
      mais on s’en éloigne pour revenir à des réflexes d’un bien lointain passé… par irrépressibles illusion et irresponsabilite.

      Aimé par 2 personnes

  10. Annick Danjou dit :

    Que de clichés dans votre énumération . Ce n’est pas ainsi qu’on s’en sortira. On en revient à ce que j’ai déjà dit ici, les milieux favorisés, les bourgeois qui vont à la messe et les pauvres bougres qui attendent l’aumône. Désolée mais votre commentaire me met en colère et le renforce dans l’idée que j’ai déjà évoqué sur le blog de Maxime, entre privilégiés on a toujours les bonnes solutions sur le papier et en discussions.

    J'aime

    • Dorine dit :

      Je m’excuse de vous contrarier, mais vous aussi , vous promenez des clichés dans vos idées. Les bourgeois qui vont à la messe peuvent ne pas correspondre à l’idée que vous vous en faites.
      Je me souviens lors du primaire de mes enfants avoir acheté une grammaire française avec les nouvelles terminologies car je ne savais pas comment les nouveaux pédagogues de l(EN appelaient le simple complément d’objet direct. Il ne fallait pas que les bourgeois avec un peu de culture puissent favoriser leurs enfants plus que la classe des « gueux »….
      Or, je m’aperçois, vivant en milieu rural, que les paysans (chez moi, c’est l’inverse d’une injure) écrivent parfois mieux et sans fautes d’orthographe que certains journalistes ou étudiants.
      J’ai une grande reconnaissance à mes enseignants de m’avoir transmis une culture, un savoir, un apprentissage du basique. Mais également, ils savaient susciter la curiosité et l’ouverture d’esprit, ce qui m’a permis aussi de m’adapter à la campagne.
      Les inventeurs pédagogues ont bien initié le nivellement par le bas. Et la société capitaliste a inventé le culte de la performance. Ainsi, tout le monde est mesuré à l’aune de la performance, de la productivité et de la réussite matérielle, quitte à en oublier l’âme de l’être humain. C’est ainsi que j’ai été horrifiée d’entendre le chinois Lang lang être mis sur piédestal par une certaine boboïtude. Il ne jouait qu’une série de notes avec dextérité ! Une performance sans âme, c’est tout. J’ai entendu Rostropovitch en concert deux ans sa mort: malgré les fausses notes, sans doute dues à une arthrose et son vieillissement, c’était vraiment autre chose. Il nous transmettait la Beauté.
      Donc, on passe d’un extrême à l’autre : de l’illettrisme à la performance et on oublie de former des esprits et des cœurs.
      D’autre part, la société, enfants compris, ont du tout cuit avec les écrans. Plus besoin d’apprendre les multiplications et les divisions, l’orthographe ou la géographie. Le web vous gave de tout sans avoir de jugement critique.

      Aimé par 1 personne

    • cgn002 dit :

      Le pouvoir facile d’un simple clic.
      Si nous ne sommes pas capable de voir le danger dans la facilité qui est offerte par le progres technologique, nous sommes perdus.
      Faut il condamner pour autant ce type de progrès, bien qu’envahissant ?
      Non, il faut condamner l’humanité qui se laisse entraîner dans une délétère facilite (l’homme reste un animal paresseux 20 000 ans seulement après la révolution agricole qui a inventé le Travail et donc la vie en Societe), alors que la technologie lui permettrait de progresser elle-même (par le temps ainsi accordé)
      Seulement voilà, a t’elle la capacité d’évaluer à sa juste mesure le fruit qui lui est tendu ? ?
      Nota : BV prendre en compte que l’homme a « peut être » gardé son réflexe de Cueilleur qu’ il avait encore hier avant d’avoir choisi d’apprivoiser la nature par son travail.

      J'aime

    • Anonyme dit :

      Bon,,en ce moment la France croule sur les dettes ,puis sur le chômage, puis sur l « immigration , légale et illégale , puis les sans papiers ,et la fermeture d  » entreprises ,et c « est pas finie ,

      Aimé par 1 personne

    • Annick Danjou dit :

      Mais Dorine c’est assez drôle car je suis en grande partie d’accord avec vos propos. Ayant été enseignante dans le primaire et subi tant de réformes idiotes qui ont fini par mettre tout le monde au même niveau et obligé les instituteurs à se former en dehors des heures de classe. J’en ai subi pas mal et ma fille aînée qui avait une institutrice de « l’ancien temps » est la meilleure en français, orthographe, grammaire, maths par rapport avec ses frère et sœurs. Donc ce n’était pas le sujet de discorde. Je vais revoir ma copie!

      J'aime

  11. Dorine dit :

    Une enseignante de français au collège me disait déjà il y a quinzaine d’années: on prépare les manœuvres de demain. Ils ne sauront plus comprendre. Mais elle se trompait. Pour les petites mains, on fait venir les étrangers.
    En ce qui concerne les maths, il suffit d’avoir un peu de curiosité intellectuelle et du travail au départ. Cela permet d’appréhender le monde dans lequel on vit.
    Mais on préfère former des ânes sans culture. C’est plus facile de leur faire gober une dictature. pas de réflexion, pas d’analyse, on suit le train !
    Sauf qu’une institutrice me disait que les enfants de la campagne étaient encore capables d’émerveillements….Tout n’est pas perdu ! le salut vient de la campagne et de la nature …..

    Aimé par 1 personne

    • cgn002 dit :

      La scolarité en campagne, perso, m’a été d’un merveilleux appui (de plus à l’époque gaulienne) tout au long de ma vie… et surtout quand je compare à l’éducation en RP de mes enfants,… qui finalement sont attirés par la province et la nature (bizarre ? ou pas bizarre du tout ? ?)

      Aimé par 1 personne

    • Coucou dit :

      Bonjour cgnoo2, vous avez dit bizarre? comme c’est bizarre?.

      J'aime

  12. there dit :

    Une vaste réunion d’amis en Normandie, propice à la rencontre et aux échanges. J engage la conversation avec une femme. « que fais tu dans la vie ? » « je suis institutrice » « formidable ! quel beau métier » « oui , c’est vrai, c’est passionnant . J’adore de théatre, je fais de ateliers , ils apprennent en jouant c’est fantastique. Incroyable ce que l’on peut faire aujourd’hui … j’ai de la chance je vais un métier merveilleux » « les conditions ne sont pas difficiles ? » « non pas trop, on arrive à bien gérer … bon , cette année j’ai un enfant difficile , il se roule par terre, on ne peut rien faire , je n’ai pas le droit de le toucher, et puis un enfant handicapés mental » …… « en fait cette année c’est tres dur , huit parents ont retiré leurs enfants de ma classe…. oh c’est affreux je n’aurais jamais dû parler de cela , je suis en dépression nerveuse je n’en peux plus c’est épouvantable , j’attends la retraite avec impatience » ce récit m’a immédiatement remis en mémoire « heart of darkness » et j’entendais résonner en moi le terrible « the horror the horror »

    Aimé par 2 personnes

    • there, merci pour ce témoignage éloquent!
      MT

      J'aime

    • Anonyme dit :

      très bien,,,que dire de nos 35 élèves ,a notre époques ? il faut dire que nous payons le 1968 ,voyer la tète de certains profs ,tenue a la mode du n’importe quoi ,le foutoir existe , ,heureusement ,il ne sont pas légions,,, ,,,,puis l « apprentissage ,vaste sujet ,

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.