L’étrange noyade

Les plus hautes autorités du pays ont annoncé hier des « mesures restrictives et dissuasives » pour empêcher les Français d’aller skier en Suisse; puis précisé les sanctions applicables aux réfractaires: sept jours « d’isolement », c’est-à-dire, de facto, d’enfermement ou de privation de liberté. Après le bannissement des supposés « commerces non essentiels », dont les librairies, les jauges de 30 personnes dans les églises – applicable au petites chapelles comme aux cathédrales – tous les commentateurs, de droite comme de gauche, se sont retrouvés pour voir dans cette nouvelle mesure une étape supplémentaire dans l’invraisemblable dérive kafkaïenne d’un régime. Sept jours de détention pour avoir simplement franchi la frontière avec la Suisse : de quel cerveau  morbide un tel mécanisme, digne des plus féroces bureaucraties totalitaires du siècle précédent, pouvait naître une telle idée? Les techno-médecins qui influencent le pouvoir politique et les dirigeants qui s’inspirent de leurs propositions ont pourtant fait quelques études, passé des examens; quant aux élus, ils ont su un jour trouver des mots pour séduire l’électorat. Tout ce petit monde ne peut pas être totalement stupide. Alors comment expliquer un tel naufrage dans l’Absurdie comme les Européens disent du « nouveau monde » français?  Détrompons-nous: consciemment ou inconsciemment (c’est ce que j’ignore), cette dérive procède d’un dessein. Hier, le jour, même de la polémique « ski en Suisse », un rapport de l’Assemblée nationale dénonçait « le pilotage défaillant de la crise » [du covid19]. Nous le savions déjà, mais la chose, exprimée par un rapport parlementaire – sur lequel la majorité LREM s’est abstenue – prend une toute autre ampleur. Le pilotage défaillant est officiellement formulé, reconnu, démontré, avec toutes les conséquences effroyables que cela suppose: combien de morts supplémentaires? combien de chômeurs, de restaurateurs, de commerçants ruinés? Combien de points de croissance perdus? Et de dette publique supplémentaire? Et la question de la responsabilité de ce fiasco ? Alors, dans ces conditions, rien ne vaut une belle et forte polémique pour noyer le poison, pardon, le poisson, quitte à donner une image délétère et simplette. Plus la polémique est stupide, bête, idiote, et plus elle a de chances de prendre.  Et elle a pris. Le loufoque étouffe le tragique. L’honneur, la dignité, quelle importance? Et l’immense majorité de la France médiatique, surtout radio-télé, n’y a vu que du feu: voici un rapport fondamental, peut-être historique, déjà enterré par la polémique invraisemblable sur l’interdiction de ski en Suisse et les mesures d’isolement. Et ce matin, il faut bien le dire, l’annonce de la mort de Valéry Giscard d’Estaing tombe à pic pour parler d’autre chose…

Maxime TANDONNET

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

29 commentaires pour L’étrange noyade

  1. Trigwen dit :

    Ils tentent de noyer le poisson avec une polémique qui enfle grâce à la complicité des medias, ils instaurent chaque semaine une petite interdiction de plus avec menaces à l’appui tout en nous rabâchant que c’est pour notre bien, qu’ils n’agissent pas de gaieté de cœur.
    Le problème, c’est que nous ne croyons plus ce qu’ils nous disent et ne prenons plus pour argent comptant leurs propos et mise en garde. Ils espèrent qu’une fois le vaccin arrivé, les Français se calmeront et c’est l qu’ils font erreur !
    Car, entretemps, combien de commerçants et d’artisans auront déposé leu bilan ? Combien de commerçants se seront suicidés parce que acculés au désespoir face aux dettes accumulées et à la perte de leur magasin et de leur emploi ? Combien d’employés vont se retrouver au chômage à cause à leur gestion à la c… ?
    Face à ce désastre et devant ce bilan humain, les Français se réveilleront et laisseront s’exprimer leur colère autrement que dans les urnes. A vouloir trop museler, on s’expose à des gens qui deviennent révoltés et enragés. Et ça ? L’ont-ils anticipé ? J’en doute car, comme ils l’ont prouvé, l’anticipation n’est pas leur spécialité.

    J'aime

  2. En train d’écouter en bruit de fond la conférence de presse de Jean Castex ,et d’Alain Fisher, je réalise que le gouvernement a délégué la gestion de la crise sanitaire aux techno-médecins qui décident de notre sort (pour notre plus grand bien).
    Avons nous voté pour eux? Ce petit monde n’est certes pas stupide…individuellement…mais ils n’ont aucune « intelligence collective » et leurs qualités humaines qu’ils ont à titre individuel sont annihilées par « l’effet pouvoir de la blouse blanche ».

    Récemment, j’ai lu une excellente comparaison (et je la fais mienne)avec les trois grands ordres sous l’Ancien Régime! Les Français sont le tiers état, les autres à la place du clergé et de la noblesse sont représentés par les technocrates-médecins, les journalistes et le gouvernement!

    De plus en plus, lles Français se préservent en décrochant des médias, s’appliquent aux consignes sanitaires et n’écoutent plus ces technocrates-médecins, et cultivent leur jardin secret.

    Je vais terminer par une anecdote bien triste après avoir entendu (une fois de plus) que « les contaminations de masse « se font dans les bars et les restaurants. Samedi dernier, je suis allée faire des emplettes à Cabourg! Devant un joli bar branché fermé,il y avait des bouquets de fleurs et des couronnes mortuaies déposées devant la porte. J’ai d’abord pensé que le gérant était mort de la Covid-19, mais j’ai appris hier qu’il n’en était rien. Ce jeune patron s’était suicidé. Que l’on ne vienne pas me parler de fragilité psychologique….Ce qui se passe actuellement en France, c’est de l’incitation au suicide!

    Aimé par 1 personne

    • Simon dit :

      Cela me rend si triste et en même temps tellement en colère. Je vais commander des pizzas le vendredi dans un restaurant qui avait ouvert en juin dernier. Les quelques clients sont accueillis comme « des sauveurs ». Ils n’ont pas droit à grand chose de la part du gouvernement car ils n’ont pas de chiffre d’affaire en 2019 ! Les commerçants avec lesquels j’ai l’occasion de parler sont dans une grande colère, et craignent un troisième confinement auquel ils ne survivraient pas. Le fromager ne voit plus ses clients de semaine qui sont tous les « petits vieux », ils sont effrayés et n’osent plus sortir !

      J'aime

    • Nicole Bétrencourt, oui, c’est exactement cela, merci pour ce remarquable témoignage.
      MT

      J'aime

  3. Freddie dit :

    Ils ont beau râler, chômer, dépérir, si on leur met Marine Le Pen en face de la même fine équipe, ils récidiveront…

    J'aime

    • Freddie, c’est toujours la même histoire de la peste et du choléra. A nous l’électorat, de faire en sorte que cette immonde alternative ne se reproduise pas, mais en sommes nous capables?
      MT

      J'aime

  4. alexrebelde dit :

    Je pense qu’il faudrait ajouter un « C » à La REM (La REMC).
    La République en Mort Cérébrale.
    De toutes le manières, après tout-ça, je pense que Macron à zéro chances d’être réélu.
    Les questions que je me pose sont : « Qui vont-ils mettre à la place ? » et « Comment vont-ils s’y prendre ? ». Quand je dis « ils », je parle de celles et ceux ont mis Macron là où il est.

    Aimé par 1 personne

  5. Gérard bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Et ce soir le 1er ministre annoncera sans aucun doute de nouvelles sottises. Comment comprendre le choix d’un tel personnage insignifiant et sans aucun charisme comme chef du gouvernement ?
    Ne pas faire d’ombre au président ? Je crois que le but atteint est à l’opposé de celui recherché.
    Ce nouvel amateur est devenu tellement ridicule et la risée de toute la classe politique qu’il entraîne celui qu’il devait protéger dans une chute sans fin.
    Ce soir également, le locataire de l’Elysée qui ne pilote plus grand chose en dehors de sa candidature pour 2022, profitera du décès de Valéry Giscard d’Estaing pour nous abreuver comme à son habitude de sa logorrhée d’autosatisfaction qui aura pour effet immédiat de lui faire gagner quelques points de plus dans les sondages et les commentaires laudateurs de la plupart des journalistes chargés de de sa promotion.
    Je n’en peux plus de ce pouvoir de profanes et d’inaptes qui de jour en jour ne prend que des décisions paradoxales et est incapable de diriger efficacement le pays qui s’enfonce de plus en plus dans le chaos. Tout devient insupportable dans ce gouvernement qui se déchire et ne fonctionne plus que par des effets d’annonces pour occuper le quotidien sans aucune vision.
    Qu’on en finisse avec ces propres-à-rien, ces blablateurs, qu’ils s’en aillent avant que le peuple ne les chasse.

    Aimé par 2 personnes

  6. Anonyme dit :

    Je crois qu’il faudrait ajouter un « C » à La REM = La REMC (LA République en Mort Cérébrale)
    :o)

    J'aime

  7. xc dit :

    Hypothèse ou indiscrétion, en tout cas non vérifiable, la décision initiale aurait été une limitation dans les lieux de culte à 30% de leur capacité. Je suppose avec une certaine superficie par présent. Mais Macron se serait embrouillé (texte du prompteur erroné?), et Castex aurait pris pour argent comptant ou pas osé contredire. C’est moins ubuesque que ce que l’on a entendu. Peut-être plus courtelinesque ? Mais pas kafkaïen.

    J'aime

  8. Rivalland dit :

    Cher Monsieur Tandonnet
    Ce « gouvernement » est en passe de réussir un exploit : ringardiser totalement et tout à la fois Kafka, Orwell et Koestler…. tout en s’efforcant de lobotomiser les français par la peur distillée quotidiennement depuis maintenant 10 mois.
    Le « peuple  » va-t-il se réveiller ? Allons nous supporter encore longtemps les manifestations de cette hubris qui a saisi les dirigeants ?
    Si réveil ou réaction il y a , ce sera inévitablement violent, car désormais, ceux qui n’ont plus rien à perdre sont très nombreux, beaucoup plus nombreux que les gilets jaunes. Ce,sont tous les « gens ordinaires  » décrits par C. Guiluy
    Merci de vos billets qui nous font nous sentir moins seuls
    Bien à vous
    Jean Michel Rivalland

    Aimé par 3 personnes

    • Jean Michel Rivalland, « Ce « gouvernement » est en passe de réussir un exploit : ringardiser totalement et tout à la fois Kafka, Orwell et Koestler…. », superbe formule que j’approuve entièrement! en ajoutant Aldous Huxley…
      MT

      Aimé par 2 personnes

  9. Ping : L’étrange noyade | Boycott

  10. Ping : L’étrange noyade | Qui m'aime me suive...

  11. pabizou dit :

    C’est vrai qu’il vaut mieux parler du bruit du vent que des vrais problèmes . C’est moins dangereux pour les carriéristes . Ca évite de dire qu’une plainte contre Macron, Buzyn, Véran et compagnie pour génocide a été déposé par un ancien médecin militaire (voir copie sur dreuz.info) .

    J'aime

  12. cgn002 dit :

    Il est certain que l’on doive éviter les excès de brassages, mais les restrictions pour les stations de montagne d’abord, et ensuite encore plus absurde, le ski en Suisse, sont d’une aberration totale : sur les pistes aucun danger, et sur les remontées rien de plus facile de réguler les espacements (quand on fait confiance aux Suisses ou autres gestionnaires de stations en France ou ailleurs).
    Sachant que par ailleurs les bars, restaurants et autres « dancing » sont fermés ou régulés…

    J'aime

  13. Sganarelle dit :

    Il est tout simplement interdit d’aller attraper le virus en Suisse et en Autriche puisque le gouvernement qui prend soin de vous vous interdit de le contracter pendant votre montée vers les cimes françaises
    Pour contrer les récalcitrants malins rien de mieux qu’une petite cure de confinement.
    Ce n’est pas de la stupidité c’est de la logique de fonctionnaire qui applique les règlements jusqu’à l’absurde. .il faut dire que le gaulois réfractaire ascendance latine n’a rien du citoyen qui obtempère il adore finasser pour contrevenir aux lois et règles en vigueur. Vous fermez la porte on passe par la fenêtre.
    Difficile en cas d’épidémie avec un virus super malin qui déjoue les pièges.
    D’un côté il y a un gouvernement qui tâtonne entre santé et économie avec des scientifiques toujours aussi démunis et de l’autre des citoyens qui ressemblent à des ados opposants qui peinent à prendre conscience d’une épidémie grave et dangereuse .
    C’est insoluble …à moins d’attraper soi-même le covid et d’en déguster les séquelles le reste de son existence ça met fin à la discussion.

    .

    Aimé par 2 personnes

    • ode dit :

      Sauf que personnellement je suis une athée de votre religion. Une pandémie, c’est quand les gens meurent sous vos yeux dans la rue, pas quand la moyenne d’âge des morts est de 84 ans.
      C’est quand vous perdez en très peu de temps plusieurs personnes quoi vous sont proches. Ce n’est pas mon cas. Je connais beaucoup de monde, qq uns m’ont dit avoir eu le virus, rien de bien méchant pour la plupart, 2 semaines difficiles pour la personne pour qui ça a été le plus virulent.
      Donc, je suis une athée de votre nouvelle religion, et vous m’y autoriserez je l’espère. Non, votre virus n’est pas virulent et ne nécessitait certainement pas de nous priver de nos libertés les plus fondamentales. On aurait pu, au lieu de nous traiter en gamins, faire appel à notre sens des responsabilités, puis laisser à chacun le droit de décider en conscience comment il voulait mener sa vie.
      En particulier, l’interdiction du culte rendu aux morts est un bond en avant gigantesque dans notre déshumanisation collective.
      Désolée, mais je ne reconnais à aucun membre de ce gvt, pour lequel je n’ai pas voté, en qui je n’ai pas confiance, et qui gouverne sans même passer par l’approbation du parlement, mal conseillé par un ridicule « conseil de guerre » composé de gens sans qualifications, le droit de me dire comment je dois me vêtir, ce que je dois penser, comment je dois me comporter avec mes proches, comment je dois vivre et comment je dois mourir. Vous ne semblez pas avoir une idée très haute de la liberté humaine.

      De plus, il est un peu facile de reprocher aux Français d’être de grands ados: c’est encore une façon de les humilier. Etre frondeur et attaché à sa liberté, et aimer le faire en riant, avec légèreté, ce n’est pas être adolescent. C’est être Français. Etre du peuple qui inventa l’opérette, soit l’art de vivre en « riant de tout, de peur d’être obligé d’en pleurer », en être fier, ce n’est pas être adolescent, c’est être français. Et croyez-moi, le rire français manque cruellement à beaucoup de gens de nos jours, puisqu’avec la mort progressive de notre liberté d’expression, chacun peut constater l’apparition d’un vague à l’âme permanent, comme si nous nous rendions compte que nous avons aussi perdu ce qui faisait notre manière propre d’être au monde, notre légèreté, notre capacité à rire de tout, notre humour.

      Oui, c’est un peu facile, quand on n’aime pas les Français, de les dire ingouvernables ou adolescents. Un peu comme un professeur, dépassé par ses élèves, qui se contenterait de dire qu’ils sont intenables, sans essayer de comprendre ce qu’il peut faire, lui, pour rétablir son autorité. Or celle-ci ne se décrète pas à coups de baguette: quel est ce gvt de petites gens qui d’un côté interdisent la fessée, mais d’un autre en donnent virtuellement à tout un peuple depuis des mois? Arrêtons de reprocher aux Français de s’amuser, car ils le font si bien qu’il ne faut pas priver le monde de leur humour; arrêtons de leur reprocher leur esprit frondeur: reprocherons-nous au « bon petit diable » de la comtesse de Ségur de trouver moult farces à faire pour se moquer de la méchante Mme Mac’Miche? Nous sommes exactement dans la même situation.

      Personnellement, ce sont les moutons et les soumis qui me font peur. Obéir, en tant qu’adulte, à des gens qui vous traitent comme un ado attardé, c’est cela qui est grave. Vous inversez les choses… C’est bien parce qu’ils nous traitent ainsi qu’en retour, il faut bien trouver des moyens de détourner un peu les choses et de relâcher la pression.

      C’est une force de vie, celle des commerçants qui ouvrent quand même et des clients qui vont chez eux, celle des acteurs qui décident de jouer quand même, de chanter quand même, de danser quand même: ne nous laissons pas enterrer trop vite. On a déjà enlevé à tellement de mères le désir de garder la vie qu’elles s’apprêtaient à créer. Ne détruisons pas TOUS les créateurs, gardons-en quelques uns. Qu’il nous reste un coin de ciel bleu.

      Aimé par 4 personnes

    • cgn002 dit :

      Il n est pas interdit d être un créateur,, d’ avoir de l humour, de vivre pleinement sa vie, d être gai et léger, etc, à partir du moment où on demeure responsable !
      Le déni n aide en rien à vivre mieux, surtout quand il s agit d ignorer le danger que l on fait encourir aux autres, et pas seulement au dessus de 80 ans, renseignez vous, car loin s en faut en réalité.
      Les américains étant les champions sur les regles de liberté, sont en train d en payer un lourd tribu, soit l équivalent d un 11 septembre tous les jours, par le covid.
      Peut on dire que ce n est rien par rapport à toute la population US ?
      en pourcentage certes !
      Peut on minimiser le problème si 99,9 pourcents des américains ne connaissent personne ayant péri dans les tours ?
      Doit on laisser se reproduire drastiquement ce qui frappe des vies alors qu on peut ne pas se résigner et chercher des solutions ? ?

      Aimé par 1 personne

    • L’ensemble des Français a pris conscience de la gravité de l’épidémie et s’applique à respecter les consignes sanitaires. Effectivement, il y a eu de la désobéissance civique, mais surtout sur les stupides attestations de sortie. Se promener à 2 Km au lieu de 1Km ne relève pas de la délinquance. Le problème majeur est l’accompagnement des testés positifs et des cas contacts.

      J'aime

    • Sganarelle, les fonctionnaires ont pour devoir de refuser d’appliquer des ordres manifestement illégaux.
      MT

      J'aime

  14. H. dit :

    Bonjour Maxime,

    Cette crise sanitaire aura eu au moins le mérite de dévoiler la face cachée et bien sombre de certains « responsables » politiques et de leurs affidés dans la haute fonction publique (voire moyenne ou autres). La dérive totalitaire du pouvoir macronien n’est hélas plus à démontrer avec l’annonce de cette mesure relevant d’un autoritarisme aussi stupide qu’inacceptable et malsain tant elle est attentatoire à la Liberté individuelle. J’ai mis une majuscule au mot Liberté car j’ai trop de respect pour ce mot et ce qu’il représente pour le voir ainsi galvaudé par les autorités de ce pays.
    Hélie de Saint-Marc, dont je recommande chaudement la lecture, a écrit ces deux phrases d’une grande justesse : « C’est l’épreuve qui révèle le salaud et l’honnête homme. » et « La soif de paraître est une passion terrible qui détruit l’humanité dans l’homme. elle est insatiable. » Nous sommes donc fixé en ce qui nous concerne puisque nous avons désormais réponse à ces interrogations. Je remarque simplement que je n’entends strictement aucun son en provenance de l’opposition officielle et qu’un conformisme inquiétant semble largement l’emporter pour le moment. Les sociologues qui cherchent à comprendre le désaveu qui entoure le monde politique ont là un début de réponse. Le théâtre d’ombre qu’est l’Assemblée nationale est aux abonnés absents et n’intéressent que ses acteurs, le rapport commis à l’occasion de cette pantalonnade ne se traduisant, comme c’est devenu l’usage, que par un vide sidéral. Je note seulement que la veulerie se porte bien en Absurdistan et que le courage en politique est une denrée rare (je pense entre autres à Mme Martine Wonner).
    Je crains fort que nous ayons passé une sorte de point de non-retour. La crise politique, sociale et économique est désormais trop importante et trop profonde pour penser qu’elle pourra se réduire avec quelques artifices financiers ou magouilles politiciennes et autres os jetés à la foule. Comme toute les crises de cette ampleur que ce pays a traversées depuis la Révolution, j’ai bien peur qu’une résolution pacifique, que j’appelle de mes vœux, soit de moins en moins possible. Les prochaines élections vont être à cet égard un test grandeur nature. Les exemples en provenance de l’étranger (je pense entre autres aux élections américaines et à ce qui se passe en Grande-Bretagne) n’incitent guère à l’optimisme. Comme aux USA*, il ne pourra en sortir que plus de chaos sauf que notre structure politique n’autorisant aucune souplesse (en centralisme démocratique cher aux marxistes se porte bien), ça ne pourra pas passer indéfiniment. Ça cassera tôt ou tard et le choc sera d’autant plus violent qu’il interviendra loin dans le futur. C’est un simple problème de tectonique: l’énergie accumulée est proportionnelle au temps passé depuis la dernière crise!!!. Je vous rejoints par ailleurs lorsque vous écrivez à propos du naufrage que nous subissons: « … tout ceci est voulu, procède d’une démarche volontaire, consciente, bien que probablement non formulée, même en coulisse. » sinon comment expliquer rationnellement la représentation actuelle.
    Un de mes amis a pu refaire un peu de bateau le week-end dernier. Ça a été une libération. « Homme libre, tu chériras la mer ». Jamais Baudelaire n’avait sonné aussi juste.

    Bonne fin de journée

    * https://www.youtube.com/watch?v=8YxusY171ug&t=215s

    Aimé par 3 personnes

    • cgn002 dit :

      Très bien l’image de la tectonique des plaques !
      Les civilisations sont comme la plupart des hommes, elles ont besoin de « brain shakings » réguliers…pour atténuer les tensions…
      Au rythme où vont ses écarts de comportement, l’humanité n attendra pas d atteindre sa maturité avant de périr…
      ou alors est elle en pleine crise d’adolescence, c est ce que l on peut souhaiter, mais faut arrêter les substances hallucinogènes (comme le fric et autres appétits de puissance) !!!

      J'aime

    • H, la question de la Liberté est en effet en train de devenir centrale!
      MT

      J'aime

  15. artofuss dit :

    A reblogué ceci sur MEMORABILIAet a ajouté:
    Après « l’Etrange défaite », une tout aussi étrange (ou non…) noyade… Fin de partie? Fin de règne? ou fin d’un monde ????

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.