Mirages élyséens

L’heure des mirages à sonné. Dans un pays humilié, martyrisé, déchiré, saccagé par une classe dirigeante inepte, une partie des Français se remettent à rêver de l’homme providentiel. Qu’on me pardonne: aucun mépris de ma part et rien n’est plus naturel, en pleine noyade que de vouloir saisir une bouée.

Une partie de la France se met à espérer en l’étoile – les cinq étoiles –  du général de Villiers, perçu comme l’anti Macron. Pourquoi pas? Mais ce général ne dispose d’aucune expérience politique, d’aucun projet, d’aucun  parti politique ou réseau d’influence. Quelle majorité en cas d’élection? Il n’a évidemment pas la légitimité historique de l’auteur de l’Appel du 18 juin. Comme militaire, il va restaurer l’ordre, nous dit-on. Que croyez-vous? Qu’à la différence d’un politicien classique, il sortira les chars et les mitrailleuses pour placer la France en couple réglée? Evidemment non. Tout au moins faut-il espérer. Mais alors, quoi d’autre? D’ailleurs, il n’a même pas fait état de ses intentions. Les connait-il lui-même?

Autre mirage inverse mais tout aussi superficiel: la réélection assurée de M. Macron. Nous assistons à une grande vague onaniste des médias radios-télé sur de supposés « excellents » sondages de popularité faisant état de plus de 40% de confiance. D’où la croyance en une réélection facile (contre le Pen). Or, ces sondages de popularité mesurent la sensation d’un peuple en plein naufrage, conditionnée par la déferlante des images médiatiques. La crise  que nous vivons (terrorisme, covid-19), devrait susciter un formidable élan de la nation autour de son « chef ». Or, ces sondages dénotent plutôt un encéphalogramme plat et ne préjugent strictement en rien du choix d’un pays quand viendra l’heure du bilan. Les scores désastreux de LREM aux élections partielles sont probablement plus révélateurs de l’état d’esprit de l’électorat. Et puis même: comment reproduire, par la suite, le coup du LREM, cette formidable imposture amalgamant des gauchistes partisans de la polygamie (M. Tache) et des conservateurs (Mme Thill) autour d’un vaste marécage soumis et sans cohérence?

A côté des grands mirages, les petits mirages ne cessent de proliférer: Mme Hidalgo, et son « formidable » bilan à la mairie de Paris, M. Montebourg  qui revient par la porte dérobée de la grande famille « anti-système », un terrain pourtant déjà extraordinairement encombré (Mélenchon, le Pen, etc.) De fait, imperceptiblement, la décomposition se poursuit et la politique française n’est plus qu’un champ de ruines, un désert aride où prospèrent les mirages au détriment du pays et de ses habitants.

Il faut arrêter de rêver. L’expérience des derniers 200 ans devrait nous mettre en garde contre la foire aux illusions et aux mensonges. (Remember ce professeur agrégé d’histoire qui, en juin 2017, comparait – sérieusement – le président Macron à Napoléon Bonaparte). Une seule certitude, celle-là absolue: 2022 n’accouchera pas d’un sauveur providentiel. Il faut laisser  l’idée de sauveur providentiel aux imbéciles et aux courtisans.

Tout ce que nous pouvons espérer, c’est l’accession aux affaires d’une équipe de personnalités correctes, attachée à l’intérêt de la France plus qu’à leur obsessions vaniteuses, une majorité solide au Parlement, un PM digne de ce nom à Matignon qui en émanera (de cette majorité), un président discret, privilégiant l’action sur la communication, capable de prendre de la hauteur et de tracer un cap. La restauration de la France, sur le plan intellectuel, économique, social, scientifique, démographique, démocratique est un chantier d’au moins 50 ans qui engage la responsabilité de chaque Français.

Maxime TANDONNET

 

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

126 commentaires pour Mirages élyséens

  1. Zonzon dit :

    @ Pheldge,

    Vous avez tout compris !

    Cette famille, vivant depuis 50 années sur le dépérissement de la France, empêcha la venue au pouvoir d’un parti nationaliste convenable.

    J'aime

    • Pheldge dit :

      Oui, mais je sais aussi que Nicolas Sarkozy avait su reduire son influence, par un discours vraiment de droite et cash … Sauf que c’est oublié, les caciques de LR refusent d’apprendre les leçons de la victoire de 2007, et se réfugient derrière la défaite de 2012 qu’ils attribuent commodément à une droitisation du discours, à la « ligne Buisson ». Et donc LR s’auto dissout dans la bien pensance, pour « surtout, surtout, ne pas faire le jeu de l’extrême droite ».
      Il n’est pas nécessaire de « faire alliance avec le RN »; il suffit juste de récupérer les électeurs qui s’y précipitent, parce que c’est le seul endroit où ils entendent un discours sur les questions d’immigration que les LR choisissent d’ignorer !

      J'aime

    • Zonzon dit :

      Au lieu de revenir sur tous les aléas de la période sarkozienne vous feriez bien mieux de vous demander ce qu’est un parti nationaliste convenable !

      J'aime

    • Pheldge dit :

      je dis simplement que quand la droite tient un discours de droite, elle gagne, toute seule, sans RN, et Fillon était parti pour en 2017. Les cadors de LR sont persuadés que la bataille se joue au centre, donc ils ont atténué, voire gauchisé leur discours : résultat une grosse partie de leur électorat rejoint le RN.
      De toutes façons les responsables actuels de ce parti ne sont que des socialistes honteux.
      J’ai reçu la lettre d’info de Guillaume Peltier, ses propositions démagogiques ne dépareraient pas le programme de Benoit Hamon. Et ça se proclame « la droite forte » …

      J'aime

  2. Zonzon dit :

    La chance que l’on souhaite sincèrement à Madame Le Pen ( celle qu’eut son père ) : celle de ne jamais être élue !

    Aimé par 1 personne

    • Pheldge dit :

      pas de risque, elle fera ce qu’il faut le moment venu pour que ça n’arrive pas … l’opposition est une situation et une rente de confort, l’action gouvernementale surtout la première fois lui ferait tout perdre.

      Aimé par 1 personne

    • Zonzon dit :

      Pheldge,

      Vous avez tout compris !

      Cette famille – l’Entreprise Le Pen S.A. – vivant depuis 50 années sur le dépérissement de la France empêcha la venue au pouvoir d’un parti nationaliste convenable, bien nécessaire pour maintenir la France dans le concert disharmonieux des Nations.

      J'aime

  3. Zonzon dit :

    La législation à venir sur la discrimination par l’accent [*] risque de mettre en difficulté l’honorable KARIM ZERIBI, une des stars des émissions de la soirée sur CNEWS.

    Va-t-il devoir choisir entre le fort accent pagnolesque, assez déplacé pour les amoureux de la Provence d’avant et celui, plus authentique de L’Afrique du Nord française ?

    [*] Eh oui, on en est là !

    J'aime

  4. Mayla van der Cruyssen dit :

    entièrement d’accord avec vos arguments; vn tovt pétit 6écard : mettre en coupes réglées
    (dominer ; exploiter) ét non couplé

    J'aime

  5. Cornelius dit :

    J’entends votre opposition à l’idée de « l’homme providentiel », que j’ai plutôt tendance à partager. Ceci dit, le concept de personnage providentiel n’est-il pas un des marqueurs de notre Histoire ? Que l’on pense à Jeanne d’Arc, Napoléon, De Gaulle.

    J'aime

    • cgn002 dit :

      oui, mais cela appartient à des temps que l’on considère révolus (non reproductibles, c est certain)
      La modernité n est pas composée du même tissu humain, social et géopolitique, et il est bien évident que les enjeux sont d’une autre nature…pour le moment…
      mais, tout comme nous avons des brain storming personnels, la planète sera immanquablement secouée par des phénomènes comparables genre « resets ».
      Normal, on sent bien la fin d’un monde devant le spectacle de fuite en avant précedant l’ecroulement qui semble se tramer : après moi le déluge !

      J'aime

    • cornelius, rien ne permet de prévoir l’apparition de tels personnages aujourd’hui… Mais à l’époque non plus il est vrai!
      MT

      J'aime

  6. Citoyen dit :

     » Tout ce que nous pouvons espérer, c’est l’accession aux affaires d’une équipe de personnalités correctes, attachée à l’intérêt de la France plus qu’à leur obsessions vaniteuses …  »
    Le problème, Maxime, est que tous ceux qui ont postulé et obtenu les clés du château, depuis près d’un demi-siècle, prétendaient avoir ces qualités …, tout au moins dans leurs discours pour se vendre, et ont ensuite largement participé au saccage de ce pays, en toute décontraction … Le résultat, nous l’avons sous les yeux … :
    « la politique française n’est plus qu’un champ de ruines »… En effet !
     » La restauration de la France  » …. Oui, c’est un préalable, une urgence, une priorité absolue, avant qu’elle ne s’effondre complétement sous les coups de butoirs des nuisibles qui se sont succédé pour la mettre au sol, et avant qu’elle disparaisse définitivement … Et ce n’est pas avec ceux qui l’ont mise dans cet état, que la France peut espérer être restaurée …
    Avant de confier à nouveau les clés à des équipes de nuisibles et de clowns, tels que ce pays a dû subir ces dernières décennies, s’il ne passe pas par cette phase de restauration, il est fini …
    Alors, certains pensent au général de Villiers ?… Lui, ou un autre (d’autant que lui, je ne suis pas sûr qu’il ait les « cojones » pour faire ce qu’il faut), pourquoi pas ?… Pour une phase transitoire de restauration, C’est la solution, pour faire un grand nettoyage, avant de repartir sur des bases saines … Sinon, le mur est droit devant. Il ne sert à rien d’essayer de repartir …
     » il sortira les chars et les mitrailleuses ?  » … Pour récupérer le territoire, ça paraît indispensable … Mais juste comme amuse gueule, avant de passer aux choses plus sérieuses …
    Ce n’est que si cela se produit sans tarder, que le pays conserve des chances d’avoir un avenir …, avant qu’il ne soit trop tard … Surtout si cela conduit à dégager la caste de nuisibles qui pollue le pays depuis trop longtemps …

    Quant à l’engeance Taché, rien de bien étonnant dans ses prises de positions débiles, il a fait partie des pires taches de la secte LREM (Les Raclures En Masques), et selon son goût, la secte n’est pas assez à gôche ! … c’est dire !…
    Il se sent bien plus à l’aise chez les pastèques … Du coup, il y a monté son fonds de commerce …

     » Montebourg qui revient par la porte dérobée … » …. Euh …, comme représentant de commerce ?… Parce qu’en vendeur de tête de gondole au supermarché, il a peut-être quelques aptitudes … mais en politique, c’est à hurler de rire …, au moins, tant que ses délires n’ont pas d’incidence sur la population …

    « Il faut laisser l’idée de sauveur providentiel aux imbéciles et aux courtisans. » … Entièrement d’accord … Dans le meilleur des cas, il n’y a que des gens qui font bien le travail pour lequel ils sont payés … Dans le pire des cas ? … C’est ce que nous avons le plus souvent !…

    Aimé par 2 personnes

  7. Zonzon dit :

    @ Maxime Tandonnet

    La situation actuelle de notre cher pays ne vous parait-elle pas plus catastrophique que celle de 1958 ? Et pourtant en cette année là, elle changea de constitution.

    Cette « soi-disante » célèbre Constit de 1793 comme vous dites – ou quelque chose qui y ressemblerait – s’impose pour deux raisons péremptoires.

    Dans la collection des impétrants que les Médias, pour se rassurer, font journellement circuler pas un en vérité n’a les qualités indispensables pour être un hôte convenable de l’Élysée.
    Nul doute qu’une majorité de vieux français se préparent, pour faire face à une telle situation, à s’abstenir et à se coucher en attendant la mort.
    C’est … qu’ils ont déjà donné … à 6 reprises !

    En revanche il ne paraît pas impossible de considérer qu’il existe une centaine de nos compatriotes propres, courageux, dévoués, pris dans toutes les disciplines scientifiques, techniques, dans les Arts et les Lettres, adhérent à la Culture française et vivant par elle, ayant en horreur toutes les magouilles politiciennes et judiciennes décidés à y mettre un terme, qui s’apprêteraient à prendre en charge la relève de la Nation !

    Voilà !

    Aimé par 1 personne

    • Zonzon, oui je suis complètement d’accord!
      MT

      J'aime

    • Pheldge dit :

      @ zonzon & MT : « prendre en charge la relève de la Nation » suppose être capable, non d’affronter, mais de composer avec le « deep state » qui dispose d’un immense pouvoir de nuisance et de blocage, et pour ça, il faut un talent talent que vous ne citez pas dans votre énumération. Diriger un pays, c’est prendre des décisions, et faire des choix, et ça, c’est de la politique. Régulièrement ressort le fantasme de « la société civile », et on nous sort quelqu’un ayant une certaine notoriété mais sans expérience de la chose publique, et c’est à chaque fois un désastre …
      La relève de la Nation commencera quand on cessera de confondre l’intérêt de la Nation, et donc des individus, avec l’intérêt de l’état, et donc de ceux qui le dirigent !
      Il faut donc réduire drastiquement le périmètre de l’état, et le circonscrire aux fonctions régaliennes, mais ça …

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.