Médecins malgré eux

« – Il ne sera pas mauvais de vous faire quelque petite saignée aimable, de vous faire quelque petit clystère dulcifiant.

– Mais, Monsieur, voici une mode que je ne comprends point.

– Il n’importe, la mode en est salutaire; il faut se faire aussi saigner pour la maladie à venir.

– Ma fi! Je m’en moque et je ne veux point faire de mon corps une boutique d’apothicaire.

– Vous êtes rétives aux remèdes; mais nous saurons vous soumettre à la raison! »

(Molière, le médecin malgré lui, scène IV)

Ainsi Sganarelle parle à Jacqueline, comme nos médecins médiatisés parlent à la France: « Vous êtes rétives aux remèdes; mais nous saurons vous soumettre à la raison! » Les supposés médecins qui ont envahi depuis presque un an l’espace politico-médiatique sont à l’image des médecins de Molière. Ce sont de faux médecins: tout médecin digne de ce nom soigne les malades dans un cabinet médical ou un hôpital. Dès lors que les urgences sont saturées, débordées, asphyxiées, leur place n’est pas dans les salons de maquillage des télévisions mais auprès de leurs patients. Un vrai médecin ne pavoise pas sur les écrans de télévision pour y gesticuler et déverser sa logorrhée.

Le médecin-politique ou médiatique est ce qu’on appelle un charlatan: « Je suis médecin passager, qui vais de ville en ville, de province en province, de royaume en royaume pour chercher d’illustres matières à ma capacité, pour trouver des malades dignes de m’occuper […] Je veux des maladies d’importance: de bonnes fièvres continues avec des transports au cerveau, de bonnes fièvres pourprées, de bonnes pestes […] C’est là que je me plaît, c’est là que je triomphe » (Molière, le Malade imaginaire, scène X)

Ces faux médecins qui ont pris la France en otage et imposent leur diktat quotidien au pouvoir politique terrifié à l’idée de perdre la prochaine élection, ou pire, d’être traîné devant les tribunaux, voient tout par le petit bout de la lorgnette. Ils se trompent depuis le début avec leurs élixirs de charlatan. Leurs remèdes, dignes de la saignée de Molière, sont pires que le mal.  Privés de culture générale, de vision de l’histoire et de sens de l’Etat, enfermés dans leurs certitudes scientifiques issues d’études mal digérées qu’ils ont oubliées à force de fréquenter les coulisses du pouvoir et les salons de maquillage, ils ne cessent d’attiser et de trafiquer la peur, de fabriquer une France fiévreuse, mesquine, renfermée chez elle. Un médecin qui veut faire de la politique et de l’esbroufe médiatique doit renoncer à la médecine. Le mélange des genres conduit à une monstrueuse impasse: une nation doit être gouvernée, pas soignée comme un malade.

Ainsi, l’esprit étroit, réduit, incapables de toute remise en cause, comme les pires médecins, ils ont dramatiquement amplifié la catastrophe sanitaire avec leurs confinements généraux et forcés, contraires à tout bon sens. L’épidémie se transmet avant tout par voie domestique à l’intérieur des familles. Pour la combattre, il faut ouvrir les portes et les fenêtres pas les fermer. Il faut vivre, bouger, briser les chaînes et non croupir et dépérir derrière des barreaux. Ils ont détruit l’économie française (-15% de PIB après le premier confinement), condamné une classe d’âge (18-30 ans) au chômage, au désœuvrement, au désespoir, jusqu’au suicide,  humilié le pays en détruisant, saccageant sa liberté, ridiculisé la France avec l’invention bureaucratique des petits laisser-passer nécessaires pour sortir de chez soi. Pire, l’interdiction des livres, tellement emblématique du despotisme de la bêtise.

Pour vaincre l’épidémie, il fallait faire tout le contraire de leurs saignées de Molière : parler à la France le langage de la sagesse et de la confiance, en expliquant plutôt qu’en contraignant, adapter les réponses à chacun, se donner les moyens de tester et soigner (voilà quel était leur rôle), aérer le pays, respecter l’honneur et la dignité des Français, leur intelligence, leurs libertés et leur proposer de grands horizons d’espérance, les laisser sortir et vivre, marcher dans la forêt ou sur les plages, acheter des livres en librairies, pour leur donner la force – et l’envie – d’affronter la maladie car le grand large, l’air pur de la liberté qui circule, la passion des livres, protègent mieux de la maladie que l’espace moisi et confiné d’une prison à domicile. La France est victime des charlatans – faux médecins – et de la lâcheté des politiques qui leur ont abandonné le pouvoir.

Maxime TANDONNET

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

90 commentaires pour Médecins malgré eux

  1. Emmanuel Courdioux dit :

    Le débat sur le protocole du Pr RAOULT par les médecins et des pseudo scientifiques corrompus par des conflits d’intérêts a occulté une stratégie intéressante par manque d’analyse du problème avec un peu de recul.
    LA première des choses était de constater les carences en matériel notamment de masques qui aujourd’hui sont obligatoires même en plein air, alors que Véran demandait d’aérer chez les gens confinés ! Il suffisait donc de demander à chacun de pallier les carences reconnues notamment en fabriquant des masques individuels qui auraient pu faire baisser le R0, ce qui a fini par arriver avec 2 mois de retard au moment du déconfinement, grâce notamment aux collectivités locales.
    Une meilleure connaissance du processus de contagion (% manuportage et aérosolisation) et la confirmation des bienfaits de l’HCQ permettait d’envisager au moins après la première épidémie pour faire face à d’autres attaques virales ou bactériennes de grande ampleur, un équipement de tous les établissements et transports en commun possédant un système de ventilation/pressurisation contrôlé de l’air de diffuseurs de médicaments sous forme d’aérosol à partir de la source génératrice (Wauquiez les équipe de purificateurs d’air dont la fabrication est boostée en AURA pour relancer l’économie et avoir l’indépendance médicale) pour chaque attaque,il suffit d’adapter la composition médicamenteuse à diffuser avec la certitude qu’elle atteigne toute la population libre de circuler plutôt que de l’obliger à porter un masque pleins de trous plus gros que le diamètre du virus et qui ne protège même pas les yeux qu’on doit se frotter avec les mains.
    La meilleure digue se situe au fond de la gorge point de passage obligé pour atteindre les poumons. Il est donc possible de faire du traitement préventif non invasif et sans danger notamment à base d’hydroxychloroquine comme on le fait dans les pays susceptibles de provoquer la malaria (comprimé préventif et au retour sans effets secondaires à petite dose !)
    Une fabrication de spray individuel (rechargeable) à faible concentration (à l’image de la ventoline pour l’asthme) pourrait être plus efficace qu’un masque et moins polluant pour la nature.
    Chewin-gum et pâte à macher avec une concentration adaptée peuvent également constituer un rempart situé au bon endroit pour la partie otho-rhino
    Si comme affirmé le virus est éradiqué >60°, des inhalations à l’HCQ pourraient être bénéfiques pour fabriquer des anticorps et éradiquer le virus avant qu’il ne descende dans les poumons.
    Plutôt que le vaccin, la culture d’anticorps et la transfusion sanguine auraient dû être instaurée par A.Buzyn (hématologue) avec des résultats plus probants que ceux de tests non fiables qui nécessitent une manipulation équivalente à l’introduction de l’écouvillon pour la PCR qui comme tout de qui a été envisagé n’est que du passif non destiné à soigner.
    Le Pr RAOULT a également parlé comme de nombreux naturopathes des bienfaits de l’ARTEMISIA interdite sous la pression de BIGPHARMA qui ne fait pas vendre de médicaments coûteux voire dangereux.
    Avec toutes ces méthodes préventives et le soin ambulatoire à l’HCQ par les médecins de ville, pas besoin de confinement pour acquérir une immunité collective en pouvant travailler et continuer une vie sociale sans plomber l’économie.
    Il a également parlé dans ses vidéos, comme l’anesthésiste réanimateur Louis Fouché d’un appareil (OXYMETRE ou SATUROMETRE) également proposé par Wauquiez qui a un temps d’avance permettant la mesure du taux d’oxygène dans le sang qui peut être distribué à une vingtaine de millions de familles pour une vingtaine d’euros (prix encadrés remboursés par la sécu) pour mesurer son taux d’oxygène au moindre signe d’essoufflement dont la valeur inférieure à 95% est un indicateur d’hospitalisation urgente qui nécessite une prise en compte sans encombrer le 15 ni les urgences à tort (pour être renvoyées avec prescription de Dolipraneen attendant que ça s’aggrave), les autres symptômes nécessitant une visite médicale par son médecin qui doit ausculter définir les examens et traitements nécessaires.
    L’homme politique qui aura le courage de siffler la fin de la « récréation » avec utilisation de cette stratégie marquera des points pour les prochaines présidentielles, à ce petit jeu, L.Wauquiez est dans l’action avec une longueur d’avance qui devrait lui valoir à minima une place de premier ministre !

    J'aime

  2. goupil dit :

    lire : belle mère

    J'aime

  3. goupil dit :

    Salutations a tous
    Apres tout ce cirque que la « médecine » nous a offert, et bien j’en arrive a ne plus avoir confiance dans mon système de santé. Je sais que c’est grave mais mon ressenti me pousse a me dire que si je suis malade, je vais rester dans mon coin au risque de souffrir plutôt que d’aller jouer a la roulette russe a l’hôpital ou être confronté a un médecin dont je ne sais pas si il est pour ou contre la chloroquine !
    Je n’ai vraiment plus confiance, et ce qui est arrivé a ma belle âgée de 90 ans a l’automne dernier (avant covid) ne m’y engage pas. Zero info, incertitudes et jeu de « cache cache » avec les toubibs.
    Et encore, il s’agissait de l’hôpital Sainte Anne , des armées. Je pense que si je suis hospitalisé pour une raison X ou Y, j’ai des chances d’y passer (50 % ? 60 % ? …). Et on attribuera mon décès au covid car en France actuellement, on ne meurt plus que de cela.
    Wouarf. Menteurs et cie. Je me considère a présent comme une variable d’ajustement au profil des statistiques, du big farma et des gestionnaires qualiticiens.

    Salve

    Aimé par 1 personne

  4. Sganarelle dit :

    Je ne doute pas que la plupart des internautes ici auraient été bien plus performants que ce pauvre gouvernement minable qui cumule les erreurs.. mais comme c’est celui pour lequel ils ont probablement voté je crains que par leur faute aussi nous soyons tous dans le même Titanic.
    Car enfin le spectacle qu’on donne est bien celui de nos ancêtres confrontés à un iceberg.
    Il y a ceux qui se précipitent en écrasant les autres pour fuir à tous prix
    Il y a ceux qui font passer les femmes et enfants d’abord
    Ceux qui vont chercher leur porte-feuille ou sauvent les bijoux
    Les croyants qui prient et chantent des psaumes
    Les petits malins qui ont planqué un canot de sauvetage
    Ceux qui rendent responsable le commandant en attendant qu’il les sauvent.
    Les sacrifiés enfermés ..(comme dans les EPAHD)
    Etc etc

    L’image que chacun donne de lui dans une période difficile est la minute de vérité sur ce qu’il est vraiment et comment il agit et les commentaires ici sont le reflet de leur auteur.

    Ceci dit la médecine sacrifiée depuis des lustres se venge d’avoir été réduite à un marché économique lucratif pour certains . Elle fait pourtant partie des valeurs qui ne s’achètent pas et je ne peux que regretter les années de chirurgie que j’ai expérimentées autrefois avec des sœurs catholiques bénévoles dont l’exigence et le dévouement n’ étaient pas comptabilisés.
    Beaucoup maintenant font de la médecine une carrière..j’ai connu l’époque des vocations….

    Aimé par 3 personnes

    • Freddie dit :

      Sganarelle, il y a encore des vocations. En mars et avril une de mes copines toubib s’est portée volontaire pour réaliser les tests qu’on avait et soigner les personnes âgées, après avoir fait son testament, et bien qu’elle-même à risque, pour diverses raisons. Elle a eu le covid, mais s’en est sortie.
      A part ça, je n’ai pas voté Macron. Le coup de désigner les Français comme des gros vilains colonisateurs, c’était pour moi les désigner comme cibles pour des attentats, avec la bénédiction du candidat à la présidence : absolument rédhibitoire ! Certains ont voulu y voir une simple gaffe, d’autres ont trouvé que c’était très bien. Pas moi. Idem pour la complaisance envers des régimes plus que douteux.

      Aimé par 2 personnes

    • cgn002 dit :

      Doit on demander des excuses à ceux qui ne vous en demanderont jamais (et qui n en ont jamais demandées) ?
      et pour qui la réciprocité est impensable…

      J'aime

    • Freddie dit :

      Ah oui, et puis j’oubliais, entre autres, la comédie pour se faire passer pour anti-nazi en instrumentalisant la mémoire de la shoah…

      Aimé par 1 personne

    • Annick Danjou dit :

      Bien vu Sganarelle je suis le plus souvent d’accord avec vos commentaires et désolée d’en lire certains autres. On dit il faut de tout pour faire un monde et cela se vérifie sur le blog de Maxime, c’est d’ailleurs un espace de paroles précieux et on peut le remercier.
      Quant à la médecine et à son changement on a de nombreux exemples tristes et qui reflètent la société actuelle. De nombreux jeunes médecins veulent des horaires de fonctionnaires, ils veulent aussi le beurre et l’argent du beurre. La profession s’étant aussi féminisée, les femmes médecins désirent également être de repos avec leurs enfants. Nous l’avons vécu à plusieurs reprises et en sommes dépités. Les anciens dévoués et motivés laissent la place à des jeunes qui n’ont plus la même vision des choses et du métier . Ceci se confirme dans tous les domaines hélas.

      J'aime

    • cgn002 dit :

      Le sacrifice et la vocation ! !
      Kezaco ? vous demandera t on.
      Maintenance, les nouveaux must sont tout à l inverse comme toutes les valeurs universelles.
      La lachete et l’irresponsabilité sont maintenant communément reconnues.
      Et je n évoque pas la malhonnêteté, l’intéressement démesuré , l’irrespect, la cruauté comme autres musts « sûrs »…

      J'aime

  5. Cher Maxime,
    Bien vu pour ces médecins hypermédiatisés (sauf exceptions) ! Je pense surtout au conseil scientifique et tout comme vous, je ne mets pas dans le même sac nos « médecins de famille » en première ligne ni les soignants dans les services hospitaliers en flux tendu! Je souligne encore que la dangerosité du SARS-Cov-2 nécessite certes des mesures exceptionnelles, mais avant-tout une capacité d’anticipation qui fait défaut au gouvernement qui réitére les mêmes erreurs que lors de la première vague! Ces Diafoirus modernes médiatisés sont pour moi l’équivalent des apparatchiks du parti communiste de l’ex URSS! Sont-ils élus par nous? Ils sont payés par nos deniers, rappelons le! Et Ils président à nos destinées? Mince! Et ils se « lavent les mains » en laissant « le soin » de faire appliquer leurs consignes sanitaires par le régalien, lui aussi entre les mains d’une bureaucratie kafkaïenne. Le « Tout bien portant est un malade qui s’ignore (Dr Knock) et est un « délinquant » s’il oublie de remplir son attestation et culpabillise s’il a cassé en se promenant « le nez en l’air » sa laisse de 1km! Ou prend sa voiture pour se rendre chez ses fournisseurs préférés! Ce qu’avait décrit le professeur Jean-Paul Escande, polémiste controversé par ses confrères et auteur prolixe d’ouvrages de vulgarisation avait dénoncé en son temps le pouvoir de la blouse blanche et son paternalisme médical! Bien que médecin hospitalier dans ses tripes, il s’était insurgé ennson temps contre la mainmise des technocrates et des administratifs sur l’hôpital; des fonctionnaires attachés à leurs protocoles et à leurs revenus, nommés à vie et qui traitent les malades comme des numéros! Notre pays devenu un gigantesque hôpital, royaume d’Ubu! Cette citation de Jean-Paul Escande se vérifie encore aujourd’hui : « La médecine est inscrite dans le circuit de consommation»! Bonne semaine de confinement!

    J'aime

  6. Trigwen dit :

    un excellent article dont la conclusion résume parfaitement l’état de notre pays et de nos dirigeants qui n’ont d’élite que le nom : « La France est victime des charlatans – faux médecins – et de la lâcheté des politiques qui leur ont abandonné le pouvoir. »
    Nous sommes prisonniers de dictateurs « médicaux et sanitaires ».

    Aimé par 1 personne

  7. AGUIRAUD dit :

    Merci merci pour votre billet. Une question se pose : on entend parler d’hospitalisations, de « cas », de réanimation. Cependant, jamais je n’entends parler de soigner les malades. Que fait on à ces pauvres gens hospitalisés ? Quels médicaments leur administre-t-on ? Dès lors que la Chloroquine est interdite, comment soigne-t-on les gens ? Personne n’en parle. Etonnant quand même. A croire qu’on ne cherche pas à soigner une maladie …

    Aimé par 1 personne

  8. Furax dit :

    Pour les fan d’Henri Guaino, sur le traitement désastreux du « Covid » : dictature sanitaire! on est bien d’accord, la dictature n’est jamais nécessaire.

    Aimé par 1 personne

  9. Zonzon dit :

    MÉDECIN MALGRÉ NOUS
    Ce soir c’est Omar Sy qui nous interprète le docteur Knock à l’Athélée !

    J'aime

  10. charles902 dit :

    Merci Monsieur Tandonnet pour ce rappel du bon sens.
    Notre temps veut que l’on ne puisse plus se passer des diseurs de mauvaise aventure, probablement grassement rémunérés pour débiter des lieux communs et des opinions probables à des gens inquiets pour eux mêmes. Rien n’est plus débilitant pour l’homme que la peur résultant de l’ignorance, et rien ne plait plus aux charlatans que cet état dont ils cherchent immédiatement à profiter.
    Je note en outre que maintenant aucune émission TV consacré au débat COVID ne se déroule sans au moins 4 de ces « experts », réunis pour se neutraliser les uns les autres et justifier de recommencer jusqu’à plus soif.
    Et penser que chaque année je paie une redevance TV me suggère en outre que je suis complice de tout ça et que j’alimente ce mouvement brownien de l’absurde…c’est à se taper la tête contre les murs.

    Aimé par 3 personnes

  11. Annick Danjou dit :

    On va voir comment Biden va tuer le virus, c’est son premier projet. Nous qui imitons les américains nous allons peut-être avoir la solution à nos problèmes !!!

    J'aime

  12. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    C’est à peine si j’ose le dire tellement cela pourrait paraître incongru, mais tous les jours je remercie le Ciel d’avoir épargné à mon mari – qui toute sa vie a pratiqué la médecine avec passion – d’avoir à assister au naufrage de cette profession qui déjà bien entamé en 2014 lorsqu’il est mort.

    Aimé par 2 personnes

  13. there dit :

    Dimanche dernier jour de marché et de Toussaints à st germain en laye : foule agglutinée en sortie de messe, même foule au marché le tout sous l’œil de la police bienveillante et du mien interloqué. Hier en forêt de Marly, rencontre avec la brigade montée, seules âmes croisées depuis le début de la balade : nous avions malencontreusement franchi la barrière kilométrique fatidique, notre faute n’étant pas grande et notre profil ajusté bas nous avons échappé -cette fois- à la prune. J’étais sorti en rage du dernier confinement. Pour celui là j’ai décidé la paix et j’observe donc la folie ambiante d’un oeil plus apaisé .

    Aimé par 2 personnes

    • there, votre témoignage m’inspire une violente nausée et une colère indicible. Pour emmerder des gens qui se promènent dans la forêt il faut une perversité et une bêtise qui font froid dans le dos.
      MT

      Aimé par 4 personnes

    • cgn002 dit :

      une appréciable tolérance vous aurait donc été accordée…
      bon à savoir pour un amateur de ballades en forêt (de Marly ou St Germain entre autres…)

      J'aime

  14. Jean-Luc dit :

    Le confinement et les masques existaient déjà au moyen âge il y a mille ans. Dans les masques on prenait la peine d’ajouter des plantes médicinales. Ces pratiques devaient être bien antérieures et en cours durant l’antiquité.
    La médecine spectacle nous propose quoi d’autre aujourd’hui ? que les médecins de Molère ? À l’échelle nationale !!!! Restez chez vous confinés avec le masque et appeler les Urgences en cas de problème.
    Il est bien évident qu’une politique de santé ne peut pas reposer que sur des urgences habituellement saturées tous les hivers.
    On n’a jamais autant fréquenté les services de réanimation à la télé, qui font bien sûr un travail éprouvant, mais qui est la dure réalité du travail de ces services indépendamment du Covid.
    Avant l’épidémie ils étaient majoritairement en grève, du fait du manque de moyens de fonctionnement.
    Nos brillants stratèges ont imaginé faire travailler les hôpitaux en flux tendu, comme les entreprises industrielles et commerciales, avec un nombre restreint de lits et occupés à 100%.
    Évidemment en cas d’épidémie cette stratégie est obsolète.
    Sur les plateaux télé on voit différentes spécialités dont des mathématiciens, statisticiens, épidémiologistes non médecins, des urologues, anesthésistes, urgentistes et j’en passe.
    J’ai pas vu un seul ORL, ni un seul pneumologue dont c’est la spécialité de soigner les infections rhino-pharyngées et les pneumonies. Bravo les médias.
    Au lieu d’instaurer une dynamique du soin en amont dès les premiers symptômes (méthode Raoult) en s’appuyant sur la médecine de terrain, on a mis au rancart les médecins et laisser s’installer une dictature de chercheurs à l’ego surdimensionnés qui ont mis les soins en attente, du médicament ou du vaccin miracle. Résultat: 3 fois plus de morts qu’en Allemagne.
    Or pour une simple grippe qui fait quand même quelques milliers de morts en France chaque année, on n’a jamais qu’un vaccin assez aléatoire selon les périodes et toujours pas de traitement miraculeux spécifique, en dehors des antibiotiques pour protéger des surinfections bactériennes qui surviennent fréquemment et dont les gens meurent comme avec le Covid.
    On a mis en place la pire politique qui soit, sans médecins, sans traitement, et assortie d’une dictature de la pensée unique, abolissant par la peur les libertés les plus élémentaires façon Azerbaïdjan!
    On est passé des lumières à l’obscurantisme.
    Et on a coulé le PIB qui est absolument essentiel au maintien des services de santé, de la sécurité sociale, des retraites, de l’emploi etc…
    Nombre de démocraties Européennes et de nombreux intellectuels de par le monde sont consternés d’assister à ce naufrage du bateau France.
    Il faut stopper d’urgence la dictature sanitaire, rouvrir les commerces, tout en conservant des mesures d’hygiène.
    L’humanité a toujours côtoyé des millions de virus et bactéries, et l’homme est effectivement mortel.
    Cependant on ne peut pas gérer un pays au rythme des urgences, surtout quand on se refuse à appliquer des traitements basiques employés depuis longtemps, dans nombre d’infections virales et bactériennes.
    Pour moi l’attitude du Pr Raoult est exemplaire, il fait son travail de médecin, il résiste, il est serein, il rassure et il sauve des vies.
    C’est l’exemple à suivre.

    Aimé par 5 personnes

    • cgn002 dit :

      Le début de votre post est bien compréhensible. Mais je ne savais pas que le pr Raoult avait préconisé une methode stratégique permettant d éviter les effets de pointe aux entrées hospitalières.!
      Soigner c est normal pour un médecin, mais trouver une solution pour éviter l afflux de montagnes de malades, s’avere plus compliqué. Traiter la maladie des le début c est parfait, mais éviter que la contagion se répande exponentiellement me paraît incontournable. Aucune structure dans n importe quel domaine aura la capacité de traiter sereinement un effet de pointe, sauf à investir des sommes très importantes pour un usage épisodique.
      La solution tient dans le traitement amont, donc dans la prévention.
      J estime qu en France on ne met pas l accent sur le danger des porteurs du virus.?

      J'aime

    • « Il faut stopper d’urgence la dictature sanitaire, rouvrir les commerces, tout en conservant des mesures d’hygiène. » vous prêchez un converti.
      MT

      Aimé par 2 personnes

    • « Il faut stopper d’urgence la dictature sanitaire, rouvrir les commerces, tout en conservant des mesures d’hygiène. » nous sommes d’accord!

      J'aime

    • Furax dit :

      Un commentaire argumenté et de bon sens fait plaisir à lire. A Paris entre décembre 1969 et janvier 1970, j’ai traversé la très meurtrière grippe de « Hong-Kong » sans le savoir, sans que le pays ne soit mis aux arrêts de rigueur. Selon un ami qui a vu les urgences à ce moment-là, c’était le chaos. La vie ne s’est pas arrêtée malgré plus de 31.000 morts! Cet épisode dramatique a été ignoré des media qui en ont parlé avec une légèreté qui scandaliserait aujourd’hui. La peur est restée dans sa boîte pour le plus grand bien de tous. Nous sommes sortis, avons pris métro et bus, sommes allés travailler, et même nous colleter avec les gauchistes. Voir que des « lycéens » manifestent pour plus de protocoles sanitaires (!!!) et saccagent des biens publics, imbéciles! ces jeunes sont mûrs pour la pire des dictatures. Des jeunes crétins bien nourris à cervelle de colibri.

      J'aime

  15. Benhaim René dit :

    Merci pour cet excellent article !! Que vous avez raison !! Mais que fait le Conseil de l’Ordre des Médecins pour remettre un peu d’ordre dans cette farce de la médecine !! Comment accepter que ces médecins de salon viennent donner la leçon à des médecins de terrain et à un peuple Français déboussolé par cette Pandémie !!

    J'aime

    • Benhaim René, Comment accepter que ces médecins de salon viennent donner la leçon à des médecins de terrain et à un peuple Français déboussolé par cette Pandémie !! Nous ne devons pas l’accepter, c’est inacceptable, monstrueux.
      MT

      Aimé par 2 personnes

  16. E Marquet dit :

    Ce qui me semble le plus inquiétant, c’est le rapport dévoyé à la vérité dont la médecine fait la démonstration dans le cadre de cette pandémie. On savait que le rapport à la vérité du politique était à géométrie variable, mais on pouvait espérer qu’un esprit scientifique maîtriserait mieux cette notion. Or, le Conseil Scientifique censé éclairer le gouvernement, et le Ministre de la Santé, lui-même médecin, (sans même parler de tous les intervenants du monde médical qui nous saoulent de leur science dans les différents médias) nous démontrent le contraire. C’est grave !
    Il y a quelques années un des sujets proposés à l’épreuve de philosophie du bac était : « La politique peut-elle échapper à l’exigence de vérité ? ». Et la médecine ?

    Aimé par 5 personnes

    • there dit :

      @E Marquet la médecine est comme le reste, pourquoi échapperait elle par miracle à l’obscurantisme ? Petit exemple récent sur les querelles autour de la maladie de Lyme (en pleine expansion ) lepoint.fr/sante/maladie-de-lyme-halte-a-la-desinformation-organisee-13-05-2019-2312307_40.php#

      J'aime

    • cgn002 dit :

      Le scandale de la maladie de Lyme :
      Bon exemple d obscurantisme étatique face à une aussi triste realite sanitaire (des centaines de milliers de français en errance médicale et/ou non pris en charge devant un fléau complètement dénié en haut lieu)
      Un extrait de l article :
      « Il est choquant d’observer la collusion d’une agence d’État, Santé publique France, avec une société savante, la SPILF, pour colporter des théories inappropriées ».
      Un autre scandale révoltant disais je, qui mériterait les sanctions les plus sévères d un grand nombre de dirigeants de la Fonction Publique.
      Que de souffrances générées, …
      et au nom de quoi ?
      toujours la même question : au nom de quoi ?
      En fait la ou les réponses sont trop écoeurantes à écrire…alors que l’on entend que notre Administration serait compétente, responsable, et rendrait les services pour lesquels on plume les citoyens.

      J'aime

    • E Marquet, c’est encore pire, le mensonge sous un manteau scientifique est une vieille méthode totalitaire.
      MT

      Aimé par 2 personnes

  17. Martin dit :

    Bonsoir,

    Désolé, mais les Diafoirus médiatiques n’ont le pouvoir que le Pouvoir veut bien leur donner. Cela fait bien longtemps que la Caste est passée du désarroi au cynisme. Tout ce dont elle rêvait depuis des années, le virus le permet: report sine die des élections, assignations massives à résidence, euthanasie des entrepreneurs, nationalisations forcées, cerfatisation de la vie familiale (l’incontestable sceau du totalitarisme, de tous temps, sous tous les climats)…

    Nous ne sommes pas face à une faillite du politique face au technique, mais face à l’abolition de nos droits fondamentaux par une Caste bien persuadée qu’elle ne peut survivre autrement.

    Pourquoi l’opposition parlementaire ne dépose-t-elle pas une motion de censure contre le gouvernement du pathétique « Monsieur Déconfinement »? Je veux compter les votes comme ceux du 10 juillet 1940.

    Martin

    Aimé par 4 personnes

  18. Sganarelle dit :

    Le ministre de la Santé fait son travail , il n’est pas facile et personne se presse aux commandes en ce moment . A voir le nombre de postulants à la présidence on ne peut pas dire qu’il y a foule. Dans tous les autres pays c’est le même refrain restrictif et ils vont de couvre-feux en confinements et contrairement à ce qui se dit dans les dîners en ville la Suède n’est pas en si bonne position.
    Chez les médecins comme partout il y a les vedettes et les médecins de campagne mais lorsqu’on souffre on est content de les trouver et on attend tout de celui qu’on a choisi …
    Avec le sens de l’humour je vous dirai donc «  pas d’amalgame »

    Pour ce qui est des privations de liberté actuelles ayant vu pire pendant la guerre je me permets de les traiter avec une certaine distance . Le principal pour moi étant de ne pas attraper le virus ni aucune pathologie grave qui m’enverrait aux urgences où on me dirait invariablement que devant le manque de place en faveur de plus jeunes on espère trouver les sédatifs finals qui manquaient en mars.
    Enfin avant de juger de l’importance et la gravité attendons la fin pour faire un bilan de la pathologie , nous n’en sommes qu’au début.

    J'aime

    • there dit :

      @sganarelle oui j’en suis arrivé là , nous sommes dans un boeing en flammes et je me dis que ce n’est pas le moment de tirer sur le pilote même s’il agace .

      Aimé par 2 personnes

    • pabizou dit :

      Vous ne voulez pas qu’on leur décerne une médaille tant que vous y êtes??? Cette bande de sinistres crétins s’est abritée derrière des projections aussi fantaisistes que celles du GIEC dans son domaine après avoir consciencieusement ignoré les préconisations d’un rapport organisant une prévention pandémie (mai 2019), a délibéremment choisie de créer une pénurie de gel et de masques, a raconté tout et son contraire sur les masques pour cacher leur absence, a été incapable d’assurer l’approvisionnement de test fiables, continu encore aujourd’hui d’utiliser des tests mal étalonnés qui donnent un nombre considérable de faux positifs, continu de jouer sur la peur en déclarant un sujet positif comme « cas » même lorsque la charge virale est insuffisante pour justifier cette appellation et n’est pas significative de risque réel ni de contagiosité . Quant à la suéde, au lieu de raconter des sornettes vous feriez mieux de sélectionner vos source ailleurs qu’au café du commerce ou « des diners en ville » .
      Quant aux privations de liberté, avoir connu pire ne justifie pas celles d’aujourd’hui . Les déclarations de l’OMS après étude de la situation globale sont aujourd’hui de déconseiller l’usage confinements généralisés . Je vous rappelle, à tout hasard, que vous êtes libre de vos choix si vous avez peur du virus et que ça ne vous donnera jamais le droit de vouloir imposer vos peurs et vos solutions à ceux qui ne les partagent pas : confinez vous si vous le voulez, organisez vous pour ne pas sortir si vous pensez que c’est nécessaire mais cessez de croire que tout le monde doit s’incliner devant vos peurs . Je fais partie de la tranche d’âge pour laquelle il existe un risque avéré mais je trouve inadmissible d’empêcher de vivre tout le monde pour faire à ma place des choix qui sont et doivent rester les miens, quel qu’en soit le prix

      Aimé par 1 personne

    • Sganarelle, vous avez mille fois raison de vous protéger mais en quoi l’anéantissement de l’économie française nous préserve-t-il du virus?
      MT

      Aimé par 2 personnes

  19. Pierre-Jean dit :

    Faute de frappe dans mon message de ce jour à 14h51 à propos du Pr Juvin : lire « confinement » et non « déconfinement ».

    J'aime

  20. Vienne dit :

    Un seul mot manque à toutes ces sommités pérorant sur les plateaux TV : soigner dès les premières symptômes ! Il est quand même très étonnant que pour ces « grands scientifiques » il n’existe rien entre le Doliprane et l’hospitalisation ! Très étonnant aussi de constater qu’avant on soignait un début de bronchite ou pneumonie avec des antibiotiques et anti -inflammatoires ! Déconseillé voir interdit maintenant ! Tout semble indiquer que ces grands mandarins de TV ont d’autres intérêts que de soigner les gens…

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.