Entretien avec « Droite de demain » sur l’état de la démocratie française

Avec Droite de demain, voici un club de pensée autour d’un site Internet engagé dans la réflexion autour de l’avenir de la France et de sa reconstruction. La méthode: le seul débat d’idées plutôt que les calculs, l’idolâtrie et les magouilles. Un beau site intelligent, une belle initiative qu’il convient d’applaudir et d’encourager. C’est pourquoi j’ai eu le plaisir et l’honneur de répondre à leurs questions.

1.Selon vous l’ambiance du pays est elle anxiogène et ronge-t-elle notre démocratie ?

Oui, je n’ai jamais vu la France dans un tel état. La confiance du pays en ces dirigeants s’est effondrée. Une enquête Opinionway du 25 octobre dernier montre que 79% des Français ont l’intention soit de s’abstenir aux prochaines élections, soit de voter antisystème. La France est plongée depuis dix ans dans la tourmente : vague d’attentats islamistes, crise migratoire, gilets jaunes, chaos de la réforme des retraites, covid 19, et tout cela sur fond de chômage et de violence. A cet interminable naufrage du pays correspond le sentiment d’une déconnexion croissante de sa classe dirigeante. Ce décalage est la source d’un climat de défiance profonde, l’impression diffuse que les hauts responsables nationaux privilégient leurs satisfactions de vanité sur le destin du pays, interdisant ainsi toute perspective d’union sacrée.

2. Quel regard portez-vous sur la gestion du Covid 19?

C’est toujours délicat de juger la gestion d’une crise par d’autres et je suis absolument incapable d’affirmer que des dirigeants différents auraient fait mieux ou pire. Pourtant, l’impression générale est celle d’une équipe désemparée, déstabilisée, à la remorque des événements qu’elle ne maîtrise pas : masques, tests, nombre de lits en réanimation, petits commerces… La cause profonde ce désarroi est intellectuelle, fruit du déclin de l’enseignement de l’histoire, de la littérature, des sciences et de la philosophie. La culture générale est la clé d’un bon gouvernement dans les périodes difficiles. Elle donne la hauteur, la faculté d’adaptation et la lucidité nécessaires au pilotage de la nation en temps de crise : tout ce qui a manqué.

3.Le terrorisme islamiste a hélas encore frappé. Pourquoi l’islamisme a-t-il pris autant d’ampleur sur le sol français, et comment la France peut-elle faire face à ceux qui la menacent ?

270 morts depuis 2012 et la série se poursuit, inexorablement. Un autre sondage, Fiducial Odexia du 30 octobre révèle que seuls 26% des Français font encore confiance au gouvernement pour lutter contre le terrorisme. C’est un chiffre dramatique. Chaque massacre donne lieu aux mêmes réactions : hommages solennels, indignation, coups de menton. Tout était dit le jour où un Premier ministre a déclaré : « Il va falloir s’habituer à vivre avec le terrorisme ». C’est exactement ce qui s’est passé. Depuis le début de cette vague tragique, tout le nécessaire n’a pas été fait pour y mettre fin par exemple en matière de contrôle de la frontière et de répression des sites djihadistes. Les deux décisions du Conseil constitutionnel, cet été, annulant les dispositions législatives destinées à lutter contre la propagande islamiste sur Internet et à contrôler les sortants de prison, soulignent à quel point la classe dirigeante est loin de la prise de conscience nécessaire.

5.Vous êtes essayiste et vous enseignez en Université. Selon vous a-t-on déshumanisé l’enseignement de l’histoire ?

Sur plusieurs décennies, l’enseignement de l’histoire a été largement dénaturé. L’histoire en tant que récit fondé sur des personnalités, des événements et des faits sociaux a été plus ou moins abandonnée. On en a fait principalement un enseignement de civilisation sur une base thématique plutôt que chronologique (l’Europe, le capitalisme, le socialisme, l’islam, la Chine, etc.) L’objectif n’était plus de fournir des repères historiques sur lesquels fonder une personnalité mais de façonner des esprits au relativisme. Certains étudiants bacheliers, aujourd’hui, n’ont jamais entendu parler de Napoléon. L’idée est de créer, non des hommes et des femmes ancrés dans une culture et une histoire, mais des individus déracinés, interchangeables et manipulables à merci, prêts à s’agenouiller devant n’importe quel roitelet. Il n’y a pas que l’histoire, le déclin de l’enseignement du français, de la philosophie, des sciences, la suppression du latin, vont dans le même sens.

6.Nous vivons en pleine défiance à l’égard des politiques et de nos politiques, quel jugement portez-vous sur cette crise de citoyenneté ?

Après les Gilets Jaunes, nous avons atteint, pendant la crise du covid 19, un nouveau sommet de la fracture démocratique. Les deux France, celle des élites dirigeantes et celle du peuple ne se comprennent plus et ne se supportent plus. La perte de confiance est à double-sens. Les dispositifs de confinement appliqués par les autorités nationales ou locales reposent sur la logique bureaucratique, la contrainte, les contrôles et la sanction plutôt que sur un climat de confiance, au point d’engendrer un sentiment d’infantilisation et des incompréhensions par exemple sur la fermeture des commerces de proximité. Mais en sens inverse, les errements du discours officiel – par exemple sur le dossier des masques – ont suscité dans l’opinion une impression de dissimulation voire manipulation. La méfiance, dit-on, appelle la méfiance et le fossé continue de se creuser inexorablement entre le peuple et ses dirigeants…

7.Lors du séminaire parlementaire des LR, l’invité et ancien ministre Jean-Louis Borloo a prononcé ces mots : »Nous ne faisons plus Nation », qu’en pensez-vous ?

 C’est une formule de Monsieur Borloo. Il est vrai que la nation n’a plus le sens qu’elle avait il y a un siècle, quand toute une génération était prête au sacrifice de sa vie pour la France. Il est vrai aussi que l’archipel français de Jérôme Fourquet est une réalité, entre les quartiers bourgeois et les quartiers populaires, la France des élites et la France périphérique. Pour autant, la France en tant que nation est toujours vivante et il est possible, en la respectant, de lui redonner de l’espoir et de l’unité.

8.Selon vous qu’est-ce que la droite de demain ?

Justement, dans ce climat délétère, le temps est venu d’offrir un contre-modèle, montrer que la vie politique peut être autre chose qu’un grand cirque narcissique, une affaire de posture, de communication et de coups de menton stériles. Il faudrait pour cela placer au premier rang de ses priorité la réconciliation entre la nation et sa représentation politique, refonder la démocratie française dans ses profondeurs. Avec un message : les politiques ne sont pas des gourous et la politique n’est pas une affaire d’idolâtrie ni de roitelets mégalos. Les politiques ne sont rien d’autre que les humbles serviteurs de la nation, au service, le temps nécessaire, de son redressement. Il est de travailler à la reconstruction de la France : la relance de l’économie par l’entreprise, le recul des prélèvements obligatoires et de la dette publique, la lutte contre la pauvreté, l’éradication de la violence et de la barbarie, la maîtrise des frontières, l’unité nationale, le rétablissement de l’école et de l’égalité des chances…

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

63 commentaires pour Entretien avec « Droite de demain » sur l’état de la démocratie française

  1. Zonzon dit :

    SOUVENIR,  SOUVENIR

    Hier on nous a repassé ce haut moment historique du message télévisé d’un vieil homme revêtant pour l’occasion son uniforme d’antan.

    L’oreille scotchée à leur transistor les appelés l’avaient reçu 5/5. Les sous-lieutenants du contingent se réunirent et décidèrent de mettre aux arrêts les officiers d’active – si ceux-ci s’avisaient d’aller au putsch – et de prendre le commandement de leur unité.

    C’était l’Armée de la Nation qui se rangeait derrière son chef légitime !

    Aujourd’hui, plus que jamais, un tel homme manque.

    Aimé par 1 personne

  2. Zonzon dit :

    Macron prend des mesures aux frontières.
    Pour interdire d’entrer, pour inciter à sortir ?

    J’aime

    • demandez lui!
      MT

      J’aime

    • cgn002 dit :

      pour constater la fuite de nos cerveaux et se réjouir de voir entrer ceux que l’on pourra facilement acheter pour voter pour le plus offrant de nos candidats à l élection ..
      sans oublier toute la délinquance et toute la misère du monde pour justifier notre pléthore d’agents sociaux (déjà achetés et payés grassement avec les contributeurs présents et passés du secteur privé )…

      J’aime

    • Zonzon dit :

      Ni l’un ni l’autre bien sûr !

      Pourquoi lui demander, il suffit de constater !

      J’aime

  3. Zonzon dit :

    Cher Coucou,

    Effectivement il y a bien des raisons pour qu’un peuple disparaisse.

    Pour ce qui concerne aujourd’hui ceux d’Europe il faut probablement chercher du côté du Guépard … nous allons mourir parce que nous sommes fatigués, nous sommes trop vieux, nous avons été des Seigneurs depuis trop longtemps, nous avons couvert toutes les mers, nous avons régné sur tant de terres … nous avons couvé la Science, nous avons été en connivence avec les Lettres et les Arts, le progrès nous a toujours été cher … surtout … surtout nous avons porté, choyé, expliqué, approfondi la seule dimension qui vaille depuis la Création : l’Incarnation !

    On peut comprendre qu’on ne nous aime pas, qu’il y ait velléité de nous effacer. Surtout ceux qui ont d’autres Dieux !

    Dans le fond l’Humanité n’est peut-être qu’une tentative, qu’un essai pour le Créateur !

    Toutes mes amitiés

    Aimé par 1 personne

    • Michèle Machenin-Murzilli dit :

      Oh ! Cher Zonzon, nous devenons tous zinzins avec tant de contradictions. Je comprends bien l’aspect découragé et fort décourageant de votre réponse à Coucou. Je n’y vois absolument pas d’humour, mais un grand défaitisme… face à la réalité. Toutefois, c’est à nos enfants (la cinquantaine et nos petits-enfants à peine la trentaine, qu’il faut penser car eux, j’en connais qui ne se découragent absolument pas. Même si obligés de fermer « le restaurant », l’autre 27 ans, son magasin VENTE EN VRAC OCAMI, inauguré au mois de novembre dernier. … Et ça c’est une réalité cruelle pour eux. Allez, souriez, ça se verra dans vos yeux ! je sais que ce n’est pas facile du tout ! Bien sûr, lisez donc FRANCE SOIR, là il y a des vérités que les personnes sensibles ne doivent pas lire !…
      Cordialement,
      Michèle (78 ans)

      J’aime

    • Coucou dit :

      Bonjour Zonzon,

      Très beau texte, beau style, Merci.!

      Il n’y a réellement ni beau style, ni beau dessin, ni belle couleur: il n’y a qu’une seule beauté, celle de la vérité qui se révèle…

      Auguste Rodin

      J’aime

    • Coucou dit :

      Zonzon, je rajoute Belle réflexion, avec amitié.

      J’aime

  4. Michèle Machenin-Murzilli dit :

    Oui ! comment ? elles ne sont pas encore fermées nos frontières !!! La colère du peuple français gronde. La France, notre Patrie n’est que l’ombre d’elle-même en certains endroits des cités. A la campagne ou montagne, on peut encore dormir, mais c’est avec une grande compassion que je plains ceux qui sont exposés à la violence, à l’opprobe et aux humiliations de toutes sortes et de tous niveaux. Le monde scientifique agissant dans les laboratoires de recherche, aide à parfaitement robotiser (ou plutôt lobotimiser) le cerveau humain, pour faire de l’Homme une machine obéissante (Alexandra Henrion-Caude, une chercheure révèle cela depuis longtemps). Et avec les vaccins (pharmaceutique ou télévisuel) ce sera encore pire !
    Je suis entrée en « Résistance » depuis longtemps et j’ai fermé la télé depuis longtemps, sauf pour mon mari qui n’a que cela pour « se distraire » et ne rien comprendre à la réalité !
    Je vous remercie de ce soutien moral mutuel, sur le Blog de Maxime. Un admirable courage dans le creuset de la libre expression !
    Cordialement à vous tous.

    ORDO AB CHAOS

    J’aime

    • Michèle, oui moi aussi, c’est ma grande stupéfaction, je croyais qu’elles étaient officiellement fermées depuis 2015…
      MT

      J’aime

    • cgn002 dit :

      bienvenue !
      attention tout de même à la signification du mot scientifique qui actuellement est complètement dévoyé (la crise du covid y participe beaucoup,)
      tout autant d ailleurs que les valeurs qui ont tendance à être perçues à l’inverse de leur signification (on dit que ces qualités sont maintenant ringardes).

      J’aime

  5. Annick Danjou dit :

    PRÈS DE 2.000 ÉTRANGERS PASSÉS EN CINQ MOIS: COMMENT LE TRANSPORT DE MIGRANTS PROSPÈRE SUR LA CÔTE D’AZUR

    Par Christophe Perrin
    Le 05/11 à 08h58 ● MàJ 05/11 à 08h58

    Deux Afghans et un Tunisien appartenant à un réseau de passeurs ont été condamnés à 5 ans de prison. Selon l’enquête, des « go fast » transportaient entre 20 et 100 migrants par nuit.

    Aimé par 1 personne

  6. Annick Danjou dit :

    https://www.bvoltaire.fr/pendant-ce-temps-aux-frontieres-de-leurope/
    Elles ne sont pas encore fermées ces frontières !!

    Aimé par 1 personne

  7. Zonzon dit :

    Nous autres chrétiens, qui à l’instar du Pape François, ne haïssons personne, nous ne pouvons rien comprendre à nos compatriotes musulmans !

    Aimé par 1 personne

  8. Zonzon dit :

    Qui les ont fait venir ?
    Volonté du peuple ou manigances des politiciens ?

    Aimé par 1 personne

  9. Zonzon dit :

    Macron prend des mesures aux frontières.
    Il ne faut pas leur interdire d’entrer, il faut les faire sortir !

    J’aime

  10. Ping : « DROITE DE DEMAIN » : un joli site internet mais au delà ? s’interroge Jean Marc à Blog-Cabestany ! |

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.