La désintégration

La décapitation d’un professeur d’histoire à Conflans n’est que dans la continuité d’une longue série d’attentats en cours depuis 2012. M. Paty est la 263e victime de l’islamisme. La vague se poursuit, inexorablement. Ceux qui n’ont pas la mémoire courte le savent. A chaque fois, les réactions de la société politico-médiatique française sont strictement identiques: hystérie de quelques jours, indignation furibonde, hommages solennels, marches blanches, bouquets de fleurs, grandiloquence, coups de menton, annonces spectaculaires, toujours les mêmes, expulsions, fermetures , interdictions, etc. Et toujours le même discours: « Cette fois, plus jamais pareil! » Mais rien n’y fait, la tragédie continue.

Essayer de prendre de la hauteur, de resituer la vague sanguinaire dans son contexte historique. La France est sur la pente d’une désintégration accélérée. Les fanfaronnades de ses dirigeants, de gouvernement en gouvernement, ne doivent leurrer personne. L’Etat est débordé par la violence qui se déchaîne partout. Les flux migratoires en hausse fulgurante (asile, titres de séjour) échappent à son contrôle. Le territoire se morcelle en enclaves étrangères et se hérisse de frontières intérieures. L’école au centre de la tragédie, confrontée au chaos, n’assure plus correctement la transmission du savoir et de l’intelligence, produisant une génération en déshérence. La nature ayant horreur du vide, l’idéologie islamiste s’engouffre dans l’espace laissé vacant par la culture française. L’explosion de la dette publique (120% du PIB), est la mesure de l’impéritie et de l’incapacité des gestionnaires de la chose publique. Les principes et les repères de la nation achèvent de voler en éclat, tels que la solidarité nationale (avec 9 millions de pauvres). Amalgame? Non, tout ceci procède d’une même faillite de long terme.

La France, au prise d’une vertigineuse poussée de l’inculture et de la bêtise, est privée de boussole, à l’image d’un bateau ivre: où est le bien, où est le mal? Les déclarations de ses plus hauts dirigeants prônent le haine de soi, la culpabilité et la repentance. La suppression emblématique de la figure paternelle à travers la « PMA sans père » n’est pas le moindre aspect de cette œuvre de destruction des repères. Les scandales, l’arrogance et le mépris du peuple sont au cœur de la décomposition. Bref, la France se désagrège, se dissout dans la médiocrité, prend l’eau de toute part et le meurtre horrible de M. Paty n’est qu’une étape supplémentaire dans ce désastre.  Aucune gesticulation, aucune pitrerie ne doit entretenir l’illusion. Remède miracle? Il n’en existe que pour les imbéciles. C’est au prix d’un changement radical de perspective et d’un effort de plusieurs décennies, peut-être de plusieurs générations, qu’un début de redressement est envisageable. Il passe à la base, par une prise de conscience, un retour à l’intelligence collective, mais nous en sommes bien loin et la pente tragique se poursuit.

Maxime TANDONNET

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

82 commentaires pour La désintégration

  1. cgn002 dit :

    Une des pierres angulaires du scénario Houlbecquien posée par Darmanin suite à celle de Macron
    Celle de Darmanin est mon s innocente mais tout aussi gravissime par l ampleur de la trahison et du déshonneur à la France et au français .
    https://www.lefigaro.fr/politique/en-algerie-darmanin-a-depose-une-gerbe-tricolore-aux-martyrs-du-fln-qui-suscite-l-indignation-du-rn-20201110?utm_source=app&utm_medium=sms&utm_campaign=fr.playsoft.lefigarov3

    J'aime

  2. Timéli dit :

    Je voulais, comme vous tous, ajouter un commentaire à la suite de l’excellent post de MT (je suis entièrement d’accord avec son premier chapitre).
    Mais j’ai hésité à le faire et j’ai préféré m’abstenir… Même après avoir trempé mes flèches dans le miel…
    Je me suis rappelé ce proverbe chinois : « On gagne toujours à taire ce que l’on n’est pas obligé de dire ». J’ai donc eu peur d’écrire des bêtises.
    La cérémonie de ce soir, dans la cour de la Sorbonne, m’a cependant conforté dans mon opinion vis-à-vis du pouvoir politique. Hélas ! Trois fois hélas !

    J'aime

  3. Sganarelle dit :

    @paularbair

    Je partage entièrement et sans restriction ce que vous dites et je voudrai apporter en plus le fait que cette désintégration ne nous est pas spécifique mais qu’elle touche la plupart des autres nations dans le monde du moins occidental. Ce que nous ressentons tous et d’avantage les aînés c’est la fin d’une civilisation où les pays mal gouvernés semblent à la dérive , si j’en juge par les USA pays que je connais bien , le mal de vivre y est très intense les divisions en pleine expansion et la nostalgie d’un passé irrémédiablement révolu se fait sentir
    C’est généralisé et le malaise est profond. la vie moderne qui nous a apporté tout ce confort ne nous satisfait pas bien au contraire , à déshumaniser la vie quotidienne remplacée par des machines nous devenons des robots qui travaillent en solitaire comme en usine sur des ordinateurs capricieux.
    Un autre monde est en route avec de nouvelles normes de nouvelles frontières. nous n’avons pas le pouvoir de freiner et encore moins revenir en arrière ,nous ne pouvons qu’être les spectateurs impuissants d’un monde qui nous dépasse.
    Difficile de penser à des lendemains qui chantent tout à une fin ..mais se souvenir que

    «  On reconnaît le bonheur au bruit qu’il fait quand il s’en va « 

    J'aime

    • Annick Danjou dit :

      Sganarelle il faut comparer les choses comparables, les Etats Unis à l’Europe tout entière, non pas à la France seule. Dans certains Etats des Etats Unis que je connais très bien également, il fait encore bon vivre.
      Peut-être qu’en Europe il y a encore des endroits moins atteints que la France.

      J'aime

  4. artofuss dit :

    Prenez le temps d’écouter Régis de Castelnau sur la création permanente de nouvelles lois alors que nous avons tout l’arsenal nécessaire pour lutter contre l’islamisme mais que le pouvoir veut, une fois de plus, noyer le poisson, si j’ose dire, sous un nouveau fatras législatif :
    https://artofuss.blog/2020/10/21/islamisme-utilisons-larsenal-dont-nous-disposonsregis-de-castelnau-avocat/

    Aimé par 3 personnes

  5. Freddie dit :

    Sur Cnews je viens de voir un intervenant (le sujet portait sur le voile et son rôle comme fer de lance de l’islam politique) dire que si on s’attaque au voile, on mobilisera contre nous non seulement les islamistes français, mais ceux du monde entier. Je crois qu’il a résumé le problème. Je me souviens du film « Le déclin de l’empire américain » où un personnage racontait qu’en histoire, ce qui compte est le nombre. Nous ne sommes pas quelque 50 millions de non musulmans contre 15 millions, mais contre 1,5 milliards. Ne cherchez pas plus loin les raisons de notre « décadence ». C’est la trouille, c’est tout. On l’habille des oripeaux du droitdelhommisme, mais c’est pour sauver la face (et tant mieux pour la carrière de nos politiciens si une partie du peuple le gobe). Évidemment, des gens qui renoncent à eux-mêmes parce qu’ils sont vaincus peuvent difficilement faire bonne figure. Avec Macron qui veut qu’on apprenne l’arabe, nous ne défendons même pas notre langue, mais ce n’est pas la première fois, sinon nous ne parlerons pas un dérivé du latin, mais un avatar du gaulois.

    J'aime

  6. cgn002 dit :

    Où est le bien où est le mal, dites vous.
    J’invite chacun à lire un livre récent facile à se procurer :
    J.K. Sheindlin « The People vs Muhammad – Psychological Analysis », qui explique que Mahomet a toujours été un individu présentant de multiples troubles psychiques. Dans un acte d’accusation de plus de 300 pages, soit la forme caractéristique qu’il a tenu à donner à son dernier ouvrage, cet auteur-procureur soumet son acte d’accusation au jury des lecteurs. Il laisse chaque lecteur décider, en connaissance de cause et impartialement, si Mahomet
    était un dément irresponsable, un innocent ou un coupable méritant une condamnation. Rappelez-vous le procès de Nuremberg, Hitler, son complexe du messie et ses fervents disciples sur le banc des accusés. Dans son livre, Sheindlin a illustré, étudié et répertorié les troubles du messager d’Allah…

    J'aime

  7. Georges dit :

    FREDDIE,pour corroborer ce que vous dites ,il suffit d’entendre Arte ou TV5 monde (entr’autre) lorsqu’ils relatent l’histoire d’Al Andalus et les 7 siècles d’occupation musulmane.A les écouter ,ils nous feraient croire que ce fut une période merveilleuse pour les chrétiens .Imagine à quel point nous sommes tombés alors que l’Alambra était encore il n’y a pas si longtemps ,une étable pour les paysans du coin.

    Aimé par 1 personne

    • Freddie dit :

      @Georges
      Et il n’y a qu’à voir avec quel enthousiasme les Juifs d’Algérie ont adopté l’identité française, qui les délivrait du statut de dhimmi. C’est encore un autre exemple. Quant aux documentaires télé sur Al Andaluz… On est bien d’accord, et d’ailleurs pas mal d’historiens contredisent leur optique.

      J'aime

    • Annick Danjou dit :

      J’en connais qui me disent « on est partis de là bas pour leur échapper et on les retrouve ici, c’est à désespérer! »

      J'aime

    • cgn002 dit :

      ce à quoi erdogan répond : ils nous ont échappé, il est maintenant question de les récupérer (bientôt ils seront à point pour la cueillette…)

      J'aime

    • Pierre dit :

      Bonjour.
      Pour ceux qui veulent avoir un autre regard sur cette période de l’histoire de l’Espagne je les invite à lire l’ouvrage de Serafin Fanjoul : Al-Andalus, l’invention d’un mythe. La réalité historique de l’Espagne des trois cultures.

      J'aime

  8. charles902 dit :

    Bonjour Monsieur Tandonnet
    Le développement sournois de la bêtise en France s’accompagne maintenant de celui, pas moins sournois, d’une idéologie satanique que certains persistent encore à appeler religion et qui prospère sur cette bêtise. Des fils du diable contre des crétins prétentieux.
    Certains disent que c’est par l’éducation que tout rentrera dans l’ordre. Personnellement j’ai du mal à croire que l’enseignement actuel puisse donner autre chose que de l’approximation mais il a le mérite d’exister.
    D’autres disent que c’est en se soumettant aveuglement à la parole divine (et donc à ses représentants) que la remise à niveau sera faite.
    Je pense quant à moi que si nous pouvons nous adapter à la crétinerie, limitée par une éducation de masse, il n’est pas possible de résister à l’islamofascisme et son Coran, sorte de Mein Kampf religieux. C’est de lui que vient le risque principal, c’est lui qu’il faut neutraliser en urgence.

    J'aime

  9. cyril de fayet dit :

    Le parti Les républicains et Mr Jacob doit se mettre en ordre de bataille pour 2022 sur tous les sujets dont le terrorisme, crise du covid, protection des libertés, liberté d’expression

    J'aime

    • Pheldge dit :

      Darmanin fourbit ses armes … la presse lui fait une pub du tonnerre !

      J'aime

    • Anonyme dit :

      OUI,,,mais a LR ,on doit en priorité arrêter de stigmatiser la RN,, je pense ,sincèrement ,je pense qu »il nous faut des alliances ,,,

      Aimé par 1 personne

    • cgn002 dit :

      même pas capables de préparer un programme cohérent tellement le sujet les tétanisent !
      par ailleurs la bagarre des égos stérilisera toute tentative sérieuse et fondée…

      J'aime

  10. paularbair dit :

    M. Tandonnet, vous dressez un constat clinique de la désintégration de la nation française. Difficile de vous contredire lorsque vous affirmez que « la France se désagrège, se dissout dans la médiocrité, prend l’eau de toute part ». C’est effectivement et évidemment le cas, et seuls des personnes aveugles ou bien mues par des motivations idéologiques qui les éloignent sans cesse davantage de la réalité refusent de le voir. Les autres non seulement le voient de plus en plus clairement, mais le ressentent presque physiquement, comme une douleur sans cesse plus aiguë. La France qu’ils aimaient, ou simplement qu’ils connaissaient, s’est évaporée, en l’espace de quelques années ou quelques décennies, pour être remplacée par une société fracturée, fracassée, sans âme et sans attrait. La société française n’était pas parfaite, loin s’en faut, mais elle était « aimable », au sens ou il était possible de l’aimer. Ce qu’elle est devenu est de plus en plus détestable. Elle n’était pas parfaite mais elle avait une vraie beauté. Ce qu’elle devient est de plus en plus laid.
    Je salue votre espérance d’un hypothétique redressement, « au prix d’un changement radical de perspective et d’un effort de plusieurs décennies ». Pour ma part je considère que le point de non retour est dépassé : une nation déjà si largement engagée dans ce processus de désintégration ne se relève pas. La France est encore une réalité territoriale, politique et géopolitique, mais en tant que nation elle a vécu.

    Aimé par 10 personnes

    • catherine de Wrangel dit :

      Un constat terrible et véridique! Mais il faut garder espoir car la France a déjà connu des périodes où tout semblait perdu et où un sursaut populaire a permis de remonter la pente. En définitive, tout dépendra de nous tous et je garde encore l’espoir en une réaction de la majorité des citoyens.

      Aimé par 1 personne

    • cgn002 dit :

      Peut être, mais voyez vous déjà une solution pour que les enseignants puissent effectuer leur travail sereinement ?

      J'aime

    • PenArBed dit :

      Michel Geoffroy : « Le renversement du monde – politique de la crise » de Hervé JUVIN
      Polemia.com – 17/11/2010

      « Il est difficile de résumer en quelques mots l’ouvrage d’Hervé Juvin  »Le renversement du monde ». Il faut le lire tout simplement. Car ce livre marquera.
      Il est comme un fleuve tumultueux, comme un torrent : il vous saisit dès les premières pages et ne vous lâche plus. Car ce fleuve charrie des trésors. En 260 pages, écrites d’une langue vive, claire, ponctuées de formules qui frappent comme l’éclair, Hervé Juvin embrasse tout, explique tout et traite de l’état du monde dans une approche remarquablement non réductionniste : économique, mais aussi sociale, culturelle, géopolitique ou ethnologique et bien sûr politique. Le monde se renverse effectivement car le voile de l’utopie marchande se déchire brutalement .
      C’est une crise ? Non Sire c’est une révolution
      La révolution qui vient, c’est celle de la fin de la prétention du marché libéré de toutes les entraves à fonder une société. La révolution du libre échangisme mondialiste n’est qu’une sinistre utopie, paravent des intérêts anglo-saxons : elle n’aboutit qu’à la destruction des sociétés qui ont la naïveté de croire à ses tabous. Elle sème partout des décombres. Le libre échangisme mondialiste signifie aussi la rupture entre le capitalisme – de plus en plus financier – et la démocratie. C’est un renversement par rapport aux siècles précédents, où libéralisme et démocratie cheminaient de concert. C’est la raison principale de l’impasse dans laquelle se trouve l’Europe.
      Seuls les européens ont oublié qui ils sont
      Le libre échangisme mondialiste n’aboutit qu’à la destruction des hommes, réduits à l’état d’eux mêmes, interchangeables, donc sans qualité ni raison de vivre. Mais, mauvaise nouvelle, ce mal ne frappe plus que les seuls occidentaux. Les occidentaux sous direction anglo-saxonne croyaient pourtant qu’en diffusant leurs techniques et leurs produits, ils soumettraient le reste du monde à leur idéologie. Mais la bonne nouvelle, c’est que cette illusion se déchire aussi : le reste du monde s’est approprié les sciences et les techniques occidentales, mais les chinois restent des chinois, les indiens restent des indiens et les musulmans restent des musulmans. Seuls les européens ont oublié qui ils sont. Et en outre, ils sont de moins en moins nombreux, alors que les autres peuples redécouvrent la vertu du nombre. Le réveil promet d’être brutal. Vae victis !
      « L’insurrection de la différence »
      Ce livre dresse aussi le constat de décès d’une certaine Europe, réduite au contrat et au marché. Mais il trace aussi, et c’est son mérite, les voies du renouveau : préférence régionale et nationale, localisme, retour de la régulation politique, réciprocité, défense des identités.
      Le monde qui vient sera en effet celui de « l’insurrection de la différence » : comme l’écrit l’auteur « le temps est revenu des séparations vitales, des discriminations fécondes, de la frontière fondatrice ». La ligne de fracture ne va plus séparer comme dans le passé les peuples entre eux, mais bien d’un côté les partisans de l’utopie mondialiste et de l’autre les défenseurs des identités et de la diversité du monde. Et cette ligne de fracture passe au travers des sociétés elles même. Elle marque le retour de l’histoire et de la politique, c’est à dire de la violence. »

      Aimé par 1 personne

    • cgn002 dit :

      En espérant que macron le mondialiste fasse l objet d un franc dégagisme en 2022; mais qui sera informé du travail d Hervé Juvin ?
      Le problème étant de disposer d un candidat non mondialiste et non RN …

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.