« La peine de mort sociale »

M. Bock-Côté dans le Figaro : « Ces exécutions sont devenues monnaie courante en Amérique du Nord. Elles méritent qu’on élargisse la réflexion. Elles sont au cœur du nouvel espace public apparu avec les réseaux sociaux, où la foule lyncheuse s’est substituée au peuple démocratique et procède à son lynchage quotidien. Elle s’alimente de propos tronqués, d’extraits d’émissions décontextualisées, de citations anciennes ou nouvelles rarement comprises, et bien souvent, de propos décrétés scandaleux et nauséabonds par les nouvelles autorités morales – propos qui tournent en boucle sur les réseaux sociaux et rameutent une foule numérique excitée par des progressistes qui rêvent au nettoyage éthique de l’espace public, pour en bannir à jamais les «propos haineux» sous le signe d’une purge rédemptrice. » Dans un impressionnant article du Figaro, Mathieu Bock-Côté, intellectuel québécois, dénonce un phénomène totalement banalisé en Amérique du Nord: la peine de mort sociale. Toute parole, toute phrase, même détournée de son contexte, jugée non conforme à l’idéologie dominante, vaut à son auteur un violent lynchage médiatique ou sur les réseaux sociaux, nettoyage éthique comme le sociologue le dit si bien. Un morceau de phrase présenté comme non conforme à l’idéologie globale d’un monde sans frontières, sans nation, le culte du « genre », l’interchangeabilité des individus, le libre arbitre individualiste et le narcissisme absolu, entraîne un déchaînement de violence verbale et une mise à mort sociale. Ce totalitarisme d’un genre nouveau frappe bien évidemment aussi l’Europe en particulier la France. Entre la mise à mort sociale et la mise à mort physique, la marge est étroite comme en témoignent les suicides de personnes, souvent d’enfants ou d’adolescents, dont l’honneur et l’image personnelle sont ainsi sacrifiés. Le mélange des technologies de la communication et la banalisation de la nouvelle idéologie dite « progressiste », ressuscite dans le monde occidental des réflexes collectifs qui rappellent les chasses aux sorcières en tout genre et les heures les plus sombres de l’histoire de l’humanité.

Maxime TANDONNET

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

50 commentaires pour « La peine de mort sociale »

  1. Zonzon dit :

    « C’est dur d’avoir 20 ans en 2020. »

    Une parole ignoble !

    J'aime

  2. Zonzon dit :

    LA MONTÉE AUX EXTRÊMES SANS DOULEUR

    Tous ceux qui considèrent que le Christianisme ce n’est pas si bien que cela vont se réveiller un matin musulmanisés !

    « … Les islamistes pensent le monde occidental comme devant être islamisé au plus vite …. le terrorisme apparaît comme l’avant-garde d’une revanche globale contre la richesse de l’Occident … les gouvernants, les banquiers, les militaires qui prétendent nous sauver, alors qu’ils nous enfoncent chaque jour un peu plus dans la dévastation … »

    René Girard ( Achever Clausewitz )

    J'aime

    • Citoyen dit :

      Pourtant, Zonzon, en 730 et quelques …, un certain Charles avait trouvé LA solution qu’il convenait pour traiter le problème … qui se présente à nouveau …
      Il n’est jamais trop tard pour bien faire …

      J'aime

  3. Citoyen dit :

    Eh oui, c’est le retour d’une certaine forme d’inquisition …
    La religion progressiste ne tolère plus les déviants, qui menacent de déstabiliser le dogme des bien-pensants … Toute forme de raisonnement est assimilé à une tentative du malin, de s’immiscer au paradis …
    Tout comme en URSS, où leurs ancêtres avaient trouvé que le goulag était une solution pratique, d’autres, au Moyen Âge, brulaient les hérétiques, pour les mêmes raisons …
    Il semble que la secte des progressistes a quelques difficultés avec la notion de progrès …
    Pour eux, le progrès, c’est quand tout le monde pense comme eux …, même quand il s’agit d’inepties ….
    Si leurs délires dérapent jusqu’à s’inspirer du Moyen Âge …, va falloir prendre des mesures de sauvegarde …

    Aimé par 1 personne

  4. Trigwen dit :

    On retrouve dans ces écrits odieux un mélange de renouveau de l’ordre moral qui bâillonne ceux qui ne suivent pas les règles de la bien pensance, une censure brutale, des chasses aux sorcières de ceux qui mettent en danger par leur raisonnement argumenté, sain et ordonné.
    On assiste à un travail d’assassinat social réalisé par des inquisiteurs, des bobos qui sont convaincus de penser juste, des philosophes d’extrême gauche.
    On ballonne et fait taire par la violence des mots ceux qui ne veulent pas suivre une certaine minorité qui se dit être l’élite et décide de penser pour nous.
    Ceux qui refusent de suivre ou d’obéir sont cloués au pilori, poursuivis, insultés et bannis.
    Même si ça ne dit pas son nom, nous arrivons lentement mais sûrement vers une dictature de la pensée qui est la porte ouverte à une autre dictature qui va interdire toute liberté d’expression et de pensée.

    Aimé par 3 personnes

  5. dixvinsblog dit :

    il faut dire qu’il est tellement plus facile de critiquer, de vilipender, d’insulter de lyncher, bien asssi derrière son ecran d’ordi après s’etre abreuvé aux chaines d’info anxiogènes et rageuses que de débattre calmement en avançant des arguments… Mais la société est  » devenue  » ainsi et il appartient à chacun de gérer son espace. perso je ne répond ni à l’insulte, ni à la haine, les réseaux sociaux me permettent de difuser mes blogs poétiques et litteraires, de parler avec mes amis, d’échanger aussi mais cordialement pour le reste je m’informe via la presse ecrite mais bon c’est juste une position parmi tant d’autres ! merci pour cet article fort interressant que j’ai pris plaisir à lire

    Aimé par 1 personne

  6. Zonzon dit :

    LES ULTIMES PRÉSIDENTS DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

    Giscard, Chasseur d’Afrique.
    Mitterrand, le hurdler des jardins de l’Observatoire.
    Chirac, gros mangeur gros b……
    Sarkozy, Macbeth libyen.
    Hollande, compagnon de la ségolènitude
    Macron, le dernier des Atrides.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.