Fragments de réflexion sur un discours

Le grand discours présenté hier par le chef de l’Etat aux Mureaux, consacré au « séparatisme islamiste », mériterait d’être complété par les quelques modestes fragments de réflexion suivants:

  • Les islamistes radicaux, frères musulmans ou autres adeptes de daesh et al qaïda, que vise apparemment le discours, ne sont pas forcément dans une logique séparatiste – fonder une société à part – mais plutôt de conquête et d’asservissement de la société dans son ensemble.
  • Le sujet de la maîtrise des frontières et des migrations demeure le tabou absolu qu’ignore tout discours officiel par terreur d’être taxé de « lepéniste » (c’est à cela que sert le « lepénisme »). De fait, un pays ravagé par le chômage (au moins 4 à 6 millions de personnes) et la pauvreté (9 millions de personnes), la désespérance de toute une jeunesse laissée sur le carreau, peut-il se permettre de recevoir chaque année plusieurs centaines de milliers de nouveaux migrants (277 000 « premiers titres de séjour » et 132 000 demandeurs d’asile – chiffres ministère de l’Intérieur 2019), sans favoriser l’exclusion, la ghettoïsation, le malheur, le désespoir puis, en conséquence, la révolte et le naufrage dans le fanatisme?
  • La destruction de l’idée de nation et de patriotisme est au cœur du désastre. Jusqu’à 1945, la passion de la France, l’amour de la patrie jusqu’à la possibilité du sacrifice suprême, transcendait les clivages de religion. Français chrétiens, Français juifs, Français musulmans, communiaient dans l’engagement patriotique. Ils étaient Français avant tout: voir les tombes mélangées dans les immenses cimetières de la Somme et de la Champagne. C’est la mort de l’idée nationale et de la passion de la France qui ouvre la voie, la nature ayant horreur du vide, au fanatisme islamiste. Accuser la France et son histoire universaliste (coloniale) de « crime contre l’humanité », pour propager la haine de la France, est une parole complice des idéologues islamistes.
  •  La crétinisation de masse aussi. L’islamisme est le fruit de l’effondrement de l’école, de la culture et de l’intelligence, de l’échec scolaire. Des jeunes Français, quelle que soit leur religion, ou sans religion, auxquels on aura su enseigner et faire apprécier le génie de Montaigne, de Molière, de Chateaubriand et de  Péguy, le charme de la musique de Ravel et de Sati, ou d’un tableau de Monet ou Cézanne, ont peu de chance d’être tentés par l’idéologie islamiste. Le désastre de l’école, la « désinstruction nationale » en cours est l’une de des causes fondamentales de la montée de l’islamisme en France.
  • La violence, la délinquance, la généralisation des agressions, du trafic de drogue, le chaos général qui gagne la société française en est aussi une des causes essentielles: l’allégeance de jeunes gens à l’imam du quartier est aussi une réaction contre le climat apocalyptique qui règne dans ce pays. A cela s’ajoute le spectacle délétère qu’offre la « France d’en haut »: corruption, copinage, clanisme, mépris (les sans dents, les Gaulois réfractaires, etc.), tout ce climat de désordre favorise le dégoût et en réaction, l’idéologie islamiste.
  • Le « séparatisme » (même si nous l’avons dit, le mot n’est pas le plus adapté) n’est pas seulement islamique mais touche de multiples segments de la vie sociale et médiatico-politique): féministes hystériques qui tiennent en toute impunité un discours « d’élimination physique » ou d’anéantissement des hommes, ou pseudo intellectuels qui aux heures de grande écoute sur les  radios nationales veulent interdire l’accès à la parole aux intellectuels ou politique de l’autre bord, tenant un discours fascisant  ou soviétisant. En somme la faiblesse, l’impuissance de l’Etat, qu’aucun discours ne parvient vraiment à dissimuler, est à l’origine du champ de ruines sur lequel prolifère l’idéologie islamiste.
  • Enfin, qu’est-ce aujourd’hui qu’un discours, même élyséen? Quand la parole politique abonde jour après jours, teintée de provocation, de volte-face, d’incohérences et de polémique, destinée à faire hurler, devient logorrhée, ruisselle partout, de jour en jour, et devient systématiquement un leurre pour masquer le réel et grapiller des points dans les sondages en vue d’une prochaine élection, qui peut encore y croire et lui faire confiance?

Maxime TANDONNET

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

96 commentaires pour Fragments de réflexion sur un discours

  1. cyril dit :

    oui, vous avez raison pour la France d’en haut, Hollande et les Sans dents, Macron et les gaulois, mais je n’oublie pas N.Sarkozy qui incarne 1000 fois cette élite : vacances sur le yath de Bolloré, la Rollex, la réponse cinglante et méprisante « casse toi …pauvre… »; la fuite dans le privé pour faire de l’argent ! il y a une cassure, fracture avec le peuple, les classes populaires. Chirac en a parlé en 1995 mais la méthode de gouvernement avec Juppé droit dans ses bottes fut un énorme échec. Est arrivé Jospin qui avait une certaine hauteur de vue. Tres souvent les 35h sont critiquées mais lorsqu’il y a un chômage de masse, ne faut il pas partager le travail avec 32h et 4 jours par semaine ?

    J'aime

  2. badin26 dit :

    Comme d’habitude, la notion de « en même temps » chère à notre marquis poudré est totalement incompatible avec la situation politique puisqu’il faut justement choisir et indiquer un but. Il nous a encore saoulés de paroles dépourvues de sens qui ne seront jamais traduites en faits: C’est du théâtre! M Tandonnet, je vous remercie de votre intervention toujours aussi pertinente.
    Il m’a semblé qu’un sommet avait été atteint hier quand Macron a commenté le résultat du référendum sur la Nouvelle Calédonie.
    Comment un président de la république française peut-il dire : « Je mesure la déception de ceux qu’anime la volonté de l’indépendance, ils ont pu l’exprimer dans les urnes » ? A-t-il eu une telle parole pour les 70% de Français qui n’avaient pas voté pour lui ? A-t-il eu une once de compassion pour les Gilets Jaunes qui manifestaient leur désespoir sur les ronds-points ?
    De quoi s’agit-il ? Nous en sommes à la 6° consultation sur la situation de ce territoire et, depuis 1998, le code de consultation y est fixé de façon totalement irrespectueuse de la situation (https://www.vie-publique.fr/eclairage/18649-nouvelle-caledonie-2e-referendum-dautodetermination-le-4-octobre-2020) et en désaccord complet avec ce qui se pratique en métropole où nous tolérons que des étrangers et des gens possédant la double nationalité puissent participer aux votes. Ne s’agit-il pas ici de la part du gouvernement d’un acharnement absolument phénoménal pour arriver enfin au résultat souhaité par nos élites, l’indépendance ? 6 consultations en 30 ans et cela va continuer puisque le non l’a emporté et que donc, il va y avoir encore une consultation !
    Alors que Mayotte a été rattachée à la France sans que les choses soient clairement définies et qu’il s’agit d’un territoire à 99% musulman sans ressources ! C’est vrai qu’il vaut mieux récupérer un tel territoire pour écouler le trop plein de RMI et de prestations sociales plutôt que de garder le premier producteur de nickel du monde !.
    Alors aussi que le référendum sur la constitution européenne a été négatif et que Sarkozy a réussi à l’ignorer.
    Ne semble-t-il pas à nos compatriotes qu’on se moque d’eux ? Il est vrai qu’un certain Coluche avait dit : « Si le vote servait à quelque chose, il y a longtemps qu’il serait supprimé ! ». N’imagine-t-on pas parmi nos dirigeants que dans la petite tête des Français on va finir par comprendre que tout ce cirque ne sert à rien et qu’une consultation n’a de valeur que lorsqu’elle va dans le sens souhaité ? Et c’est cela la démocratie ? Ah bon ! Les Français continueront à se désintéresser un peu plus des prochaines consultations et le nombre d’abstentions va dépasser celui des votants de façon systématique.
    Dans la situation internationale que nous connaissons, abandonner un territoire comme la Nouvelle-Calédonie et ses dépendances, riche comme il est, possédant une zone maritime de cette taille et situé dans la Pacifique, est une faute grave. Il sera évidemment immédiatement préempté par la Chine ou par les USA (ou leurs affidés) mais nous continuerons à payer des subventions pour l’entretenir ! Quel est donc l’intérêt de cette situation espérée pour une communauté ou l’autre ? La France peut-elle se permettre, dans sa situation actuelle, de se séparer d’un territoire comme celui-ci ?

    J'aime

  3. H. dit :

    Bonjour Maxime,

    Pour poursuivre notre réflexion : https://youtu.be/3E55Co33q4o

    Bonne journée

    J'aime

  4. Georges dit :

    Si l’on se réfère à l’histoire ,la conquête arabe n’a jamais cessé de prospérer donc à entendre nos élites c’est comme si nous étions déjà en pays conquis.Autant accepter les modalités d’occupation.

    J'aime

    • cgn002 dit :

      Certes l’ Europe et la France ont subi des flux périodiques mais n oublions pas que les reflux ont toujours opéré et qu’ ils opèreront longtemps encore, fussent ils douloureux…
      Envahir des territoires dont la culture et l’Histoire sont différentes sera inmanquablement une opération temporaire, quel que soit le sens.
      L’islam mondialiste est une utopie, car malgré son abetissement général, l’occident optera toujours pour un mode libre et certainement pas adepte d’un ensemble de dogmes ineptes basés sur la soumission, fut elle religieuse (ce qui n est même pas sa finalité en vérité….)

      J'aime

  5. Zonzon dit :

    Pourquoi les arabes, nantis par Dieu d’une « vastitude » sans pareille, de Mogador jusqu’à Islamabad, gorgée de pitrol suintant qui donne l’abondance, au climat de vacances idoine, s’en vont par masses compactes vers le septentrion glacial, habité par des gens peu recommandables, infidèles notoires, qui ne les aiment pas ?

    C’est une vraie question … merci d’avoir bien voulu me permettre de vous la poser !

    J'aime

    • cgn002 dit :

      la réponse mérite non pas un livre mais une encyclopédie ! !
      en commençant par les tribus primitives qui recherchaient d’autres sources (faciles) de subsistance…en s’installant au delà des terres du moment,…
      quoi de mieux que de s’emparer de la prospérité d’autres territoires ?
      Le desensauvagement de nos ancêtres lointains n’a pas progressé symétriquement sur tous les lieux de la planète…
      La psychologie humaine et l’Histoire des civilisations étant par ailleurs bien imbriquées, cela devient très compliqué de trouver des enchaînements rationnels.
      C est la raison pour laquelle, pour ma part, et comme dans toute science, il faut rechercher ce qui reste commun à toute observation (ici la spécificité de la nature humaine dans tout ce qu’elle comprend de points communs depuis les origines jusqu à nos jours)

      J'aime

  6. luc dit :

    L’immigration extra-européenne a bien fortement augmenté entre 1999 et 2011 comme le montre le tableau réalisé par Michèle Tribalat pour son étude intitulée « Une estimation des populations d’origine étrangère en France en 2011 ».

    « La progression a été très importante pour les courants migratoires en provenance d’Afrique et de Turquie. Les dynamiques migratoire et démographique sont incontestablement à l’avantage de la présence africaine et tout particulièrement de l’Afrique subsaharienne. La population d’origine africaine a beaucoup augmenté, accroissement qui fait la moyenne entre un accroissement de 40 % pour celle d’origine maghrébine et de 90 % pour celle d’origine subsaharienne. »

    J'aime

  7. Sganarelle dit :

    Le pape semble vouloir hâter la chute de l’Eglise . Le voir retirer sa main brusquement lorsque des fidèles font mine de baiser l’anneau papal ne va pas avec ses démonstrations charitables d’ouverture à tous. Moitié Jésuite moitié Franciscain il pratique le «  en même temps «  à la mode qui mène à l’impasse et sous couvert de charité il ouvre la bergerie aux loups.
    Or l’Eglise a besoin d’un homme fort tout comme les nations , ce n’est pas en prenant son inspiration du côté de l’Islam qu’il rendra sa place au catholicisme . La religion est politique plus encore que dans le passé où elle était liée au pouvoir . Dommage que le précédent pape ait jeté l’éponge face aux manœuvres du vatican il avait une vue juste de la situation.

    Aimé par 2 personnes

    • cgn002 dit :

      Je rappelle que les papes précédents prônaient à juste titre l importance et la souveraineté des nations…
      où va t on face à cette incohérence majeure ? ?
      écouter la doctrine de l islam c est écouter la parole d une religion mondialiste qui veut répandre son propre dogme à toute l’humanité.
      Faut il être tolérant et naïf à ce point ? ? ? ?

      J'aime

  8. Coucou dit :

    Bonsoir à vous,

    Grand diseux – par Michel Onfray

    Le discours d’Emmanuel Macron sur le séparatisme n’a pas convaincu Michel Onfray. Selon le philosophe, le président se méprend en pensant qu’il suffira d’enseigner davantage l’arabe ou de fermer des lieux salafistes pour faire reculer l’islamisme.

    On allait voir ce qu’on allait voir : le président Macron allait prendre la parole, on sait qu’il y excelle, mais guère au-delà, sur la question du séparatisme.

    Les orwelliens qui l’entourent ont dû cogiter sur l’effet sémantique : séparatisme permet d’éviter communautarisme. C’est une entourloupe à destination de la «gauche» qui, avant même de l’avoir entendue, n’allait pas manquer de stigmatiser une prise de parole islamophobe. Les éléments de langage au parfum islamo-gauchiste attendaient le média comme la tique guette les poils du chien.

    Cette prise de parole sur le «séparatisme» était annoncée depuis des mois comme majeure. Voilà, elle a eu lieu.
    J’imagine le grand rire des salafistes et des terroristes en devenir s’ils ont écouté ce long pensum inutile. Je songe également au grand rire d’Erdogan, au sourire des mollahs iraniens, à l’hilarité des responsables du Hezbollah, à la poilade des émirs de l’Arabie Saoudite et du Qatar, on doit se marrer au Pakistan, au Mali, en Afghanistan ! J’arrête là. Avec un pareil chef d’Etat, la France fait honte… Michel Onfray

    En savoir plus sur RT France : https://francais.rt.com/opinions/79388-grand-diseux-par-michel-onfray-separatisme-islamiste-macron

    Aimé par 2 personnes

  9. Anonyme dit :

    allons Maxime ,,soyons lucide ,vous savez très bien que la présidente du FN-RN ne peut arriver SEUL au pouvoir ,c’est pour cela que je suis pour des alliances ,pour battre Macron ,sachant que les traites de ma droite molle ,certains iront chez Macron , les autres attendrons le résultat du premier tours pour se prononcer ,,,vue notre situations , politique et surtout financière ,en deux ans la situations de notre France peut changer en empirant bien sur

    J'aime

  10. Coucou dit :

    Bonsoir à vous

    G.K CHESTERTON – LES VERTUS CHRÉTIENNES DEVENUES FOLLES
    Le monde moderne n’est pas méchant ; sous certains aspects, le monde moderne est beaucoup trop bon. Il est plein de vertus désordonnées et décrépites.

    Quand un certain ordre religieux est ébranlé (comme le fut le christianisme à la Réforme), ce ne sont pas seulement les vices que l’ont met en liberté. Les vices, une fois lâchés, errent à l’aventure et ravagent le monde.

    Mais les vertus, elles aussi, brisent leur chaînes, et le vagabondage des vertus n’est pas moins forcené et les ruines qu’elles causent sont plus terribles. Le monde moderne est plein d’anciennes vertus chrétiennes devenues folles. Elles sont devenues folles, parce qu’isolées l’une de l’autre et parce qu’elles vagabondent toutes seules.

    C’est ainsi que nous voyons des savants épris de vérité, mais dont la vérité est impitoyable ; des humanitaires éperdus de pitié mais dont la pitié (je regrette de le dire) est souvent un mensonge. Mr Blatchford attaque le christianisme parce que Mr Blatchford a la monomanie d’une seule vertu chrétienne, d’une charité purement mystique et presque irrationnelle. Il a une idée étrange : c’est qu’il rendra plus facile le pardon des péchés en disant qu’il n’y a pas de péchés. (…)

    Or il est un cas beaucoup plus remarquable que cet antagonisme de la vérité et de la pitié, c’est celui de la déformation de l’humilité. (…)

    Ce dont nous souffrons aujourd’hui, c’est d’un déplacement vicieux de l’humilité. La modestie a cessé tout rapport avec l’ambition pour entrer en contact intime avec la conviction, ce qui n’aurait jamais du se produire. Un homme peut douter de lui-même, mais non de la vérité, et c’est exactement le contraire qui s’est produit. Aujourd’hui, ce qu’un homme affirme, c’est exactement ce qu’il ne doit pas affirmer, c’est-à-dire lui-même ! Ce dont il doute est précisément ce dont il ne doit pas douter : la Raison Divine. (…)

    Le nouveau sceptique est si humble qu’il doute de pouvoir apprendre. Ainsi nous aurions tort de nous presser de dire qu’il n’y a pas d’humilité propre à notre époque. Le vérité est qu’il en existe une, très réelle, mais pratiquement plus morbide que les farouches humiliations de l’ascète. L’ancienne humilité était un aiguillon qui empêchait l’homme de s’arrêter et non pas un clou dans la chaussure qui l’empêche d’avancer, car l’ancienne humilité faisait qu’un homme doutait de son effort et cela le poussait à travailler avec encore plus d’ardeur. Mais la nouvelle humilité fait que l’homme doute de son but, ce qui l’arrête tout à fait. (…)

    Le péril, c’est que l’intelligence humaine est libre de se détruire elle-même. De même qu’une génération pourrait empêcher l’existence même de la génération suivante, si tous ceux qui la composent entraient au couvent ou se jetaient dans la mer, ainsi, un petit nombre de penseurs peut, jusqu’à un certain point, faire obstacle à la pensée dans l’avenir en enseignant à la génération suivante qu’il n’y a rien de valide dans aucune pensée humaine.

    Il est vain de parler de l’antagonisme de la raison et de la foi. La raison est elle même un sujet de foi. C’est un acte de foi de prétendre que nos pensées ont une relation quelconque avec une réalité quelle qu’elle soit. Si vous êtes vraiment un sceptique, vous devrez tôt ou tard vous poser la question : « Pourquoi y aurait-il quelque chose d’exact, même l’observation et la déduction ? Pourquoi la bonne logique ne serait-elle pas aussi trompeuse que la mauvaise ? L’une et l’autre ne sont que des mouvements dans le cerveau d’un singe halluciné ? ».

    Le jeune sceptique dit : «J’ai le droit de penser par moi-même ». Mais le vieux sceptique, le sceptique complet dit : « Je n’ai pas le droit de penser par moi-même. Je n’ai pas le droit de penser du tout. »

    Il y a une pensée qui arrête la pensée, et c’est à celle là qu’il faut faire obstacle. C’est le mal suprême contre lequel toute autorité religieuse a lutté. Ce mal n’apparaît qu’à la fin d’époques décadentes comme la notre…

    Car nous pouvons entendre le scepticisme brisant le vieil anneau des autorités et voir au même moment la raison chanceler sur son trône. Si la religion s’en va, la raison s’en va en même temps. Car elles sont toutes les deux de la même espèce primitive et pleine d’autorité. Elles sont toutes les deux des méthodes de preuves qui ne peuvent elles-mêmes être prouvées.

    Et en détruisant l’idée de l’autorité divine, nous avons presque entièrement détruit l’idée de cette autorité humaine par laquelle nous pouvons résoudre un problème de mathématiques. Avec une corde longue et résistante, nous avons essayé d’enlever sa mitre (la religion) à l’homme pontife et la tête (la raison) a suivi la mitre.

    Gilbert Keith Chesterton, Orthodoxie (1908)

    https://miscellanees01.wordpress.com/2016/08/19/g-k-chesterton-les-vertus-chretiennes-devenues-folles/#:~:text=Le%20monde%20moderne%20est%20plein%20d%E2%80%99anciennes%20vertus%20chr%C3%A9tiennes,de%20l%E2%80%99autre%20et%20parce%20qu%E2%80%99elles%20vagabondent%20toutes%20seules.

    Aimé par 2 personnes

    • there dit :

      Merci Coucou , GK Chesterton esprit fulgurant et bourré d’humour (comme souvent chez ces êtres là) , incroyable l’actualité de ces propos.

      Aimé par 1 personne

    • cgn002 dit :

      Je dirais profond, abstrait, et puissant de réflexion, avec un style empreint de « british longue ge ».
      Un excellent lien avec l’infernal dogme islamique qui projette de conduire les hommes vers la pensée que l on ne devrait pas penser… !
      PS personnel :
      (dérive philosophique devenue le dogme fondateur de l’acceptation de la soumission : … à qui en réalité ? )

      Aimé par 1 personne

    • cgn002 dit :

      « british language » so sorry

      J'aime

  11. cyril dit :

    est ce que E.Philippe fait partie de la droite republicaine ? j’ai lu qu’il était partisan de la ligne dure contre les gilets jaunes , ne voulant rien céder, engendrant de nombreuses violences, rappelons les au moins 10 morts que ces manifestations ont fait : cet homme arrogant n’a rien d’un grand homme d’Etat, juste un petit courtisan

    Aimé par 1 personne

  12. Coucou dit :

    Bonsoir à vous, tout va bien ne vous en faite pas, avec une bonne bouteille tout va,

    L’encyclique très politique du Pape sur la «fraternité»

    François publie ce dimanche une lettre intitulée «Tous frères», dans laquelle il estime que la «propriété privée»est «secondaire»et supprime la notion de «guerre juste».

    Par Jean-Marie Guénois

    Inspirée par le grand imam du Caire

    Autre originalité de cette encyclique – dans la tradition catholique, une encyclique synthétise l’enseignement d’un pape sur une question précise, ici le social et le politique – elle a été inspirée par la pandémie mondiale du Covid-19 mais aussi, révèle François, par le grand imam du Caire, Ahmad Al-Tayyeb, cité à cinq reprises au fil des 270 pages. Ils avaient rédigé ensemble un appel commun, à Abou Dhabi (Emirats Arabes Unis) en février 2019 qui est reproduit à la fin du texte. Dans ce cadre, le pape remet d’ailleurs en cause la «violence fondamentaliste» dans «l’une ou l’autre religion» sans accuser l’islamisme.

    https://www.lefigaro.fr/actualite-france/l-encyclique-tres-politique-du-pape-sur-la-fraternite-20201004

    Aimé par 1 personne

  13. there dit :

    Je discutai hier avec une maman, parisienne huppée, csp +++ , dont la fille bardée de diplômes, au destin assuré, a tout plaqué pour courir le monde, vivant de rien, mangeant végan, dont l’objectif premier semble être de réduire à l’extrême sont emprunte carbone. Ils sont ainsi légions d’âmes honteuses à errer ainsi de par le monde, trainant leur spleen d’enfants gâtés devant les yeux interloqués d’autres qui luttent pour exister.

    Aimé par 4 personnes

  14. cgn002 dit :

    Nouveau pas de geant avec notre ministre de l intérieur qui identifie l avenir de la France à son histoire personnelle.
    ce qui d ailleurs est une caractéristique fondamentale de cette toute autre culture ! …
    qui sera bientôt la notre par imprégnation successives…
    dernier pion avancé : l arabe enseigné à l ecole de la république…puisque M Darmanin en a souffert dans son enfance… !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.