L’étrange recours

NB: le billet ci-dessous ne concerne pas M. Edouard Philippe mais le phénomène autour de lui. 

M. Edouard Philippe, l’ancien Premier ministre du président Macron de juin 2017 à juin 2020 est la personnalité la plus populaire à droite. Il est le candidat a favori de 26% des électeurs de droite selon un sondage IFOP devant tous les autres. Il est aussi la personnalité politique la plus populaire selon d’autres enquêtes. A son propos, le mot de « recours » s’impose partout et sans cesse, dans un matraquage permanent.

Le phénomène est fascinant par ce qu’il nous dit de la politique aujourd’hui. Le bilan de M. Philippe peut difficilement expliquer sa popularité. A quoi pense-ton spontanément au sujet de ce bilan? le renoncement de Notre-Dame-Des-Landes face à la violence; les 80 km/h sur les routes nationales, puis le rétropédalage en laissant aux conseils départementaux la responsabilité de revenir au 90 km/h ; la taxe carbone, retirée après un mois de coups de menton mais à l’origine directe d’un an de violences et de chaos avec la crise des Gilets Jaunes qui a embrasé le pays; trois mois de tergiversations et de contre-vérités (sur les masques) dans le crise du covid 19 qui ont ravagé l’économie française (une récession double de celle de l’Allemagne); une flambée générale de la violence et de la délinquance; une explosion des statistiques de l’immigration; une violente poussée du chômage et une aggravation des statistiques de la pauvreté; l’échec d’une réforme des retraites qui a paralysé le pays pendant deux mois avant de disparaître à la trappe; une dette publique dépassant les 100% du PIB et la France en tête du niveau de prélèvements obligatoires…

Le bilan, quel que soit le bout par lequel on le prend, n’est guère reluisant. Alors? Alors, sa relative popularité dans les sondages ne tient pas à un bilan. Elle tient à une apparence, une image médiatique, un reflet. L’homme, dans son image impose un certain calme, une modestie, une sobriété, une discrétion  qui contrastent par exemple avec l’exubérance de l’Autre. Cela suffit à lui donner un air de recours. Mais de fait, le phénomène traduit tout autre chose: la perte du sens politique d’un pays. Les faits, les réalités, le bilan, le politique au sens noble du terme, le gouvernement de la cité, importent peu. Seuls comptent l’apparence, la surface des choses sur l’écran de TF1 ou France 2, l’émotion et les jeux d’illusions. Au fond du problème, il y a quelque chose d’absolument dramatique: le déclin de l’esprit critique et l’affaissement de l’intelligence politique. Or, un corps électoral privé de repères intellectuels, d’esprit critique, d’intelligence politique est indéfiniment manipulable à merci.

Maxime TANDONNET

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

110 commentaires pour L’étrange recours

  1. Zonzon dit :

    Le/la covid [écriture inclusive] a un effet positif ; il/elle a levé le voile sur la réalité de l’industrie pharmaceutique, laquelle est avant tout une machine à faire du fric !

    J'aime

  2. Zonzon dit :

    Soyons juste … la dégringolade ne peut pas être imputée au seul Président Macron. Il n’en est que l’aboutissement, il n’est que le sixième dans l’ordre de succession.

    Aimé par 1 personne

  3. Zonzon dit :

    Les opérations de « maintien de l’ordre », c’était bon en Algérie. On allait les chercher jusque « dans les chiottes ». Mais en France il y a bien longtemps qu’on ne maintient plus rien !

    J'aime

  4. Zonzon dit :

    Président Macron, la crépusculaire victoire des Jésuites. Un Roi pour le temps du Pape François !

    Aimé par 1 personne

  5. Papi 2.0 dit :

    Je perçois la situation présente de la manière suivante:

    Aucun parti de droite n’a de majorité de gouvernement. Aucun parti de gauche n’a de majorité de gouvernement.

    Les droites sont divisées: une droite national populiste qui prend un peu à gauche un peu à droite avec une chef que personnellement j’ai du mal à imaginer présidente de la république, une droite qui veut en finir avec le gaullo communisme, une droite qui veut plus de liberté dans tous les domaines, une droite qui a la nostalgie du gaullisme, une droite très minoritaire qui pense qu’il faut faire du social et de l’humain.

    Les gauches sont divisées. Les gouvernements Mitterrand et Hollande n’ont pas laissé de bons souvenirs. Si la gauche renaît dans les années à venir cela sera grâce aux excès des droites « dures » et aux excès des écologistes.

    « La politique devient grande lorsqu’elle écoute les petits ». (Roland Poupon)

    http://yannrichard.fr/HK6566/Poupon.html

    Aimé par 1 personne

    • Anonyme dit :

      Mais droite-gauche ne veut rien dire ,,,puisque de toute façons ,les deux font du socialiste depuis 1945 ,,,a quand une droite national,,,,,,

      J'aime

  6. Zonzon dit :

    L’Europe est le poumon d’Israel.

    Bonne Année à tous.

    J'aime

  7. Sganarelle dit :

    Puisqu’on rivalise dans les classiques afin de «  prendre de la hauteur ». pourquoi ne pas méditer avec La Fontaine et ses «  grenouilles qui demandent un roi »?
    Ainsi nous allons d’élections en élections aggraver la situation…pour retomber dans une situation pire…

    Aimé par 1 personne

    • Coucou dit :

      Bonjour Sganarelle, Merci !,

      Les Grenouilles qui demandent un roi

      Les grenouilles se lassant
      De l’état démocratique,
      Par leurs clameurs firent tant
      Que Jupin les soumit au pouvoir monarchique.
      Il leur tomba du ciel un roi tout pacifique :
      Ce roi fit toutefois un tel bruit en tombant,
      Que la gent marécageuse,
      Gent fort sotte et fort peureuse,
      S’alla cacher sous les eaux,
      Dans les joncs, les roseaux,
      Dans les trous du marécage,
      Sans oser de longtemps regarder au visage
      Celui qu’elles croyaient être un géant nouveau.
      Or c’était un soliveau,
      De qui la gravité fit peur à la première
      Qui, de le voir s’aventurant,
      Osa bien quitter sa tanière.
      Elle approcha, mais en tremblant ;
      Une autre la suivit, une autre en fit autant :
      Il en vint une fourmilière ;
      Et leur troupe à la fin se rendit familière
      Jusqu’à sauter sur l’épaule du roi.
      Le bon sire le souffre et se tient toujours coi.
      Jupin en a bientôt la cervelle rompue :
      « Donnez-nous, dit ce peuple, un roi qui se remue. »
      Le monarque des dieux leur envoie une grue,
      Qui les croque, qui les tue,
      Qui les gobe à son plaisir ;
      Et grenouilles de se plaindre.
      Et Jupin de leur dire :« Eh quoi ? votre désir
      A ses lois croit-il nous astreindre ?
      Vous avez dû premièrement
      Garder votre gouvernement ;
      Mais, ne l’ayant pas fait, il vous devait suffire
      Que votre premier roi fut débonnaire et doux
      De celui-ci contentez-vous,
      De peur d’en rencontrer un pire.»

      Jean de La Fontaine, Fables

      https://www.bacdefrancais.net/grenouilles-qui-demandent-un-roi-fontaine.php

      J'aime

  8. Trigwen dit :

    Il est bon de noter qu’à la fin, cet homme faisait de l’ombre au Président et qu’il commençait à diriger le pays sans être toujours d’accord avec son maître. C’est sûrement ce qui lui a valu d’être remplacé par quelqu’un de plus docile.
    Quand à sa montée dans les sondages, elle semble normale : comme tout homme politique qui a quitté son poste, il regagne un peu de popularité. Les médias agissent tranquillement et, lentement mais sûrement, ils offrent l’image qu’ils désirent d’Edouard Philippe.
    Pour exemple ils ont annoncé qu’il avait été élu au second tout avec 58,8% des voix mais ne se sont guère attardé sur le taux d’abstention au Havre qui fut de 57%.
    Combien de journalistes ont précisé qu’en fait Edouard Philippe avait été élu par 25% des électeurs inscrits ? Aucun ! Cela ne les empêchera pas de parler de lui pour un pour un non histoire de commencer à lui créer une histoire pour sa future communication.

    Aimé par 1 personne

  9. Mildred dit :

    Présidentielle 2007 (suite)
    Je disais donc : Le Pen appellera à s’abstenir ou à voter blanc.
    Résultat du second tour : Nicolas Sarkozy : 53,06% – Ségolène Royal 46,94%
    A noter : des rassemblements hostiles à Sarkozy se forment dans une quinzaine de grandes villes dont Paris, Lyon, Marseille, Toulouse, Bordeaux, Lille, etc.

    Présidentielle 2012 – 10 candidats sont en lice au premier tour. Personne n’a oublié le directeur du FMI, Dominique Strauss-Kahn pour qui l’élection était acquise, et qui a été empêché par une histoire idiote de « troussage de domestique » au Sofitel de New-York.
    Il faudra donc se contenter à l’Extrême droite de Marine Le Pen (FN). A droite de Sarkozy (UMP), Dupont-Aignan (DLF). Au centre : Bayrou (Modem). A gauche : Hollande (PS), Cheminade (S&P), Mélenchon (FG), Joly (EELV). A l’extrême gauche : Artaud (LO), Poutou (NPA).
    Résultat du second tour : François Hollande 51,6% contre Sarkozy 48,4%
    Les 10 villes les plus peuplées de France (sauf Nice) ont voté Hollande. Dans les 4 villes de Toulouse, Lille, Montpellier et Nantes, Hollande obtient au moins 10 points de plus que dans la moyenne nationale !

    Présidentielle de 2017 – 11 candidats sont en lice. Le président en exercice, François Hollande, ne se présente pas, pour solliciter un second mandat, ce qui est une première dans la Vème République, si on excepte les cas exceptionnels.
    Les candidats sont désignés à l’occasion d’élections primaires ouvertes, par les différents partis. A droite et à gauche les favoris (des sondages) sont éliminés : Juppé et Sarkozy pour les LR, Valls et Montebourg pour le P.S., Duflot pour EELV, et sont remplacés respectivement par : François Fillon, Benoît Hamon et Yannick Jadot.
    Mais rapidement la campagne est perturbée par une série d’affaires touchant LR et le FN.
    François Bayrou, Jean-Yves le Drian, Manuel Valls et Dominique de Villepin, préfèrent rejoindre Emmanuel Macron, ancien ministre des finances de Hollande, qui n’a jamais été candidat à aucune élection.
    Au premier tour : Emmanuel Macron : 24,01% contre Marine Le Pen : 21,30%
    Au second tour : Emmanuel Macron : 66% contre Marine Le Pen : 34%
    Macron a bénéficié de 71% des voix de Benoît Hamon, de 52% des voix de Jean-Luc Mélenchon, et de 48% des voix de François Fillon. Ces reports de voix sont encore plus massifs dans les grands centres urbains.
    Marine Le Pen est élue par 69% de Français qui s’en sortent difficilement, par 56% d’ouvriers et 46% d’employés.
    Le vieux clivage droite/gauche a sauté. Comme l’avait prédit Christophe Guilluy on assiste à l’alliance de la bourgeoisie (bourgeoisie conservatrice et bourgeoisie progressiste) qui n’est ni de droite ni de gauche, et qui s’oppose à la France des classes populaires qui a coupé les ponts avec la classe politique, les syndicats et les media.

    Aimé par 1 personne

  10. Mildred dit :

    Bien que Monsieur Tandonnet certifie que « l’étrange recours » dont il a fait ce billet, ne concerne pas M; Edouard Philippe, qui vient d’être mis en avant par les sondeurs, il m’a paru opportun de retourner sur les élections présidentielles, à partir de celle de 1981, pour essayer de comprendre s’il n’y avait pas quelques leçons à en tirer pour l’élection de 2022.

    Présidentielle de 1981 – Valéry Giscard d’Estaing, président sortant se présente. Jacques Chirac se présente pour le RPR. Se présentaient également à droite : Michel Debré, Marie-France Garraud, sans oublier J.M. Le Pen qui feront chacun au premier tour : 1,66%,1,33%, 0,5%
    A gauche, François Mitterrand représente le P.S.
    Au premier tour : Giscard : 28,32% – Mitterrand : 25,85% – Chirac : 18%
    Il est évident que François Mitterrand n’aurait jamais pu être élu si Jacques Chirac ne lui avait pas apporté les 550 000 voix grâce auxquelles il a été élu.
    Au second tour : Mitterrand est élu avec 51,76% contre Giscard : 48,24%

    Présidentielle de 1988 – Giscard est de retour. Chirac annonce sa candidature. Raymond Barre se présente. Giscard renonce.
    Au second tour : Mitterrand est élu avec 54,02% contre Chirac : 45,98%

    Présidentielle de 1995 – Mitterrand ne se représente pas. C’est Lionel Jospin qui représente le P.S.
    Edouard Balladur, premier ministre de cohabitation se présente, ainsi que Jacques Chirac. Giscard renonce.
    Au second tour Chirac l’emporte avec 52,64% des voix. Il a bénéficié du re trait de Giscard ainsi que du report des voix de Balladur qui a appelé à voter Chirac.
    A noter que Le Pen atteint 15% des voix au premier tour mais n’a pas donné de consigne de vote.

    Présidentielle de 2002 – 16 candidats se présentent : 2 pour l’Extrême droite dont Le Pen – 4 pour la Droite dont Chirac – 2 pour le Centre dont Bayrou – 5 pour la gauche dont Jospin – 3 pour l’Extrême gauche.
    Au premier tour : Chirac 19,88% – Le Pen 16,86%
    Au second tour, à part Mégret qui appelle à soutenir Le Pen, et deux ou trois candidats d’Extrême gauche qui se refusent à soutenir qui que ce soit, TOUS les candidats du premier tour appellent à voter Chirac.
    Résultat : Chirac 82,21% – Le Pen 17,79%

    Présidentielle de 2007 – 12 candidats dont Le Pen sont en lice. Le président Chirac n’est pas candidat. Nicolas Sarkozy représente l’UMP. Philippe de Villiers se présente pour son parti, le MPF.
    François Bayrou représente l’UDF et Ségolène Royal, le PS.
    Au premier tour : Nicolas Sarkozy 31,18% – Ségolène Royal 25,87%
    Au second tour : Bayrou ne donne pas de consigne de vote et dira même qu’il ne votera pas Sarkozy. Le Pen appellera à s’abstenir ou à voter

    J'aime

    • Anonyme dit :

      Edouard Balladur ,,,réunion a Falguière ,,comme le voulais le Edouard ,,,je parle le dernier ,,tous voulais qu’il se présente ,,,part intérêt bien sur ,Moi, j’explique que battre Chirac est impossible, le grand est un voyou ,les gens l’adore ,son sourire de faux culs ,il passe partout, Balladur que j’avais nommer le petit prince ,n’avais aucune chance,,,,

      J'aime

  11. nicolasbonnal dit :

    Cela va tant chauffer… Lisez :
    Édouard Philippe lors d’une réunion devant une centaine d’élus à Octeville-sur-mer en Seine-Maritime, a fait une intervention assez remarquée.

    En substance, c’est la « chienlit » et ça va être compliqué.

    « Je pense que nous allons affronter une tempête – une tempête économique, une tempête sanitaire, une tempête à tous égards – et peut-être une tempête sociale, peut-être une tempête politique. Et je pense que les temps qui viennent sont des temps difficiles ».

    J'aime

  12. Coucou dit :

    Bonjour à vous,

    Discours de Vendée – Alexandre Soljenitsyne

    Alexandre Soljenitsyne, discours prononcé pour l’inaugration du Mémorial de la Vendée, aux Lucs-sur-Boulogne, 25 septembre 1993.

    M. le président du Conseil général de la Vendée, chers Vendéens,

    Il y a deux tiers de siècle, l’enfant que j’étais lisait déjà avec admiration dans les livres les récits évoquant le soulèvement de la Vendée, si courageux, si désespéré. Mais jamais je n’aurais pu imaginer, fût-ce en rêve, que, sur mes vieux jours, j’aurais l’honneur inaugurer le monument en l’honneur des héros des victimes de ce soulèvement.

    Vingt décennies se sont écoulées depuis : des décennies diverses selon les divers pays. Et non seulement en France, mais aussi ailleurs, le soulèvement vendéen et sa répression sanglante ont reçu des éclairages constamment renouvelés. Car les événements historiques ne sont jamais compris pleinement dans l’incandescence des passions qui les accompagnent, mais à bonne distance, une fois refroidis par le temps.

    Longtemps, on a refusé d’entendre et d’accepter ce qui avait été crié par la bouche de ceux qui périssaient, de ceux que l’on brûlait vifs, des paysans d’une contrée laborieuse pour lesquels la Révolution semblait avoir été faite et que cette même révolution opprima et humilia jusqu’à la dernière extrêmité.

    https://www.libertas.co/wiki/Discours_de_Vend%C3%A9e_-_Alexandre_Soljenitsyne

    Aimé par 1 personne

  13. Annick Danjou dit :

    Pas d’inquiétude, on commence à nous vendre du Hidalgo chaque jour un peu plus…elle ne dit plus non et la gauche y serait favorable. Puisqu’on parle d’incarnation pour EP et que Maxime s’élève contre cette idée d’incarnation, à juste titre selon moi, j’ose quand même demander: elle incarne quoi Hidalgo?

    J'aime

  14. nicolasbonnal dit :

    Un peu de Flaubert alors (correspondance, 1853, lettre à Louise Colet) qui vous explique tout sur la politique – via sa cuisinière, fille du peuple pas encore abrutie par BFM et le smartphone :
    « J’ai eu aujourd’hui un grand enseignement donné par ma cuisinière. Cette fille, qui a vingt−cinq ans et est Française, ne savait pas que Louis−Philippe n’était plus roi de France, qu’il y avait eu une république, etc. Tout cela ne l’intéresse pas (textuel). Et je me regarde comme un homme intelligent ! Mais je ne suis qu’un triple imbécile. C’est comme cette femme qu’il faut être. »

    https://www.dedefensa.org/article/gustave-flaubert-et-notre-eschatologie-francaise

    J'aime

  15. Dame Ginette dit :

    Totalement en résonance avec : https://institutdeslibertes.org/lurgence-de-combattre-linculture/
    Merci pour vos billets qui nous permettent de prendre de la hauteur.

    J'aime

  16. Bayard dit :

    Je pense qu’il n’a fait qu’obéir aux ordres. Il est alors jugé sur son apparence.

    J'aime

  17. Papi 2.0 dit :

    Peut-être que nous pourrions tirer au sort le prochain président dans la liste ci-dessous ?

    https://www.senat.fr/senateurs/catpro.html

    J'aime

  18. Papi 2.0 dit :

    Il est donc possible aujourd’hui de fabriquer des « vedettes » de la politique comme on fabrique des vedettes de la chanson, du théâtre, du cinéma, de la littérature. Ou des produits à acheter dont nous n’avons pas forcément besoin.

    Aimé par 2 personnes

    • Pheldge dit :

      Ça ne date pas d’hier, souvenez vous de JFK. Après tout dépend de la personnalité du « pantin ». Reagan, qui en France a toujours été dénigré, présenté par la presse comme un acteur « de seconde zone », a été tout autre chose qu’une marionnette !

      J'aime

    • lugardon dit :

      Je me souviens bien effectivement de jfk. J’ai tout avalé à l’époque. J’étais en 6 ième. Ce n’est que bien bien bien plus tard que j’ai décrypté.

      J'aime

  19. Krissou dit :

    Et donc, finalement, reste la seule question que vous ne posez pas : Qu’est qu’être un homme de droite ? Manifestement, pour l’électeur, la confusion est totale entre « macroniens » et « pas encore macroniens ». Il est bien sûr évident que LR se ralliera au candidat Macron au soir du premier tour de 2022. Tout cela est déjà inscrit dans les astres et l’on sent bien peu de résistance à ce destin tout tracé.

    C’est le coup de génie de Macron, d’avoir dissipé l’illusion du pluralisme entre feu le PS et feu LR, qui sont au final d’accord sur l’essentiel depuis des décennies.
    Tant que la fausse droite continuera à soutenir les socialistes au détriment du camp national, on ne fera que prolonger la courbe de la décadence et la France n’en finira pas de tomber de Charybde en Scylla.

    Aimé par 2 personnes

  20. nicolasbonnal dit :

    Maupassant en a bien parlé avant vous, Maxime : “C’était un de ces hommes politiques à plusieurs faces, sans conviction, sans grands moyens, sans audace et sans connaissances sérieuses, avocat de province, joli homme de chef-lieu, gardant un équilibre de finaud entre tous les partis extrêmes, sorte de jésuite républicain et de champignon libéral de nature douteuse, comme il en pousse par centaines sur le fumier populaire du suffrage universel.”

    Aimé par 7 personnes

    • Doran dit :

      Bravo pour la citation et pour son rappel à notre mémoire . Démocratie -Démagogie – clientélisme .. ». Fumier populaire du suffrage universel « … A vomir

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.