L’étrange recours

NB: le billet ci-dessous ne concerne pas M. Edouard Philippe mais le phénomène autour de lui. 

M. Edouard Philippe, l’ancien Premier ministre du président Macron de juin 2017 à juin 2020 est la personnalité la plus populaire à droite. Il est le candidat a favori de 26% des électeurs de droite selon un sondage IFOP devant tous les autres. Il est aussi la personnalité politique la plus populaire selon d’autres enquêtes. A son propos, le mot de « recours » s’impose partout et sans cesse, dans un matraquage permanent.

Le phénomène est fascinant par ce qu’il nous dit de la politique aujourd’hui. Le bilan de M. Philippe peut difficilement expliquer sa popularité. A quoi pense-ton spontanément au sujet de ce bilan? le renoncement de Notre-Dame-Des-Landes face à la violence; les 80 km/h sur les routes nationales, puis le rétropédalage en laissant aux conseils départementaux la responsabilité de revenir au 90 km/h ; la taxe carbone, retirée après un mois de coups de menton mais à l’origine directe d’un an de violences et de chaos avec la crise des Gilets Jaunes qui a embrasé le pays; trois mois de tergiversations et de contre-vérités (sur les masques) dans le crise du covid 19 qui ont ravagé l’économie française (une récession double de celle de l’Allemagne); une flambée générale de la violence et de la délinquance; une explosion des statistiques de l’immigration; une violente poussée du chômage et une aggravation des statistiques de la pauvreté; l’échec d’une réforme des retraites qui a paralysé le pays pendant deux mois avant de disparaître à la trappe; une dette publique dépassant les 100% du PIB et la France en tête du niveau de prélèvements obligatoires…

Le bilan, quel que soit le bout par lequel on le prend, n’est guère reluisant. Alors? Alors, sa relative popularité dans les sondages ne tient pas à un bilan. Elle tient à une apparence, une image médiatique, un reflet. L’homme, dans son image impose un certain calme, une modestie, une sobriété, une discrétion  qui contrastent par exemple avec l’exubérance de l’Autre. Cela suffit à lui donner un air de recours. Mais de fait, le phénomène traduit tout autre chose: la perte du sens politique d’un pays. Les faits, les réalités, le bilan, le politique au sens noble du terme, le gouvernement de la cité, importent peu. Seuls comptent l’apparence, la surface des choses sur l’écran de TF1 ou France 2, l’émotion et les jeux d’illusions. Au fond du problème, il y a quelque chose d’absolument dramatique: le déclin de l’esprit critique et l’affaissement de l’intelligence politique. Or, un corps électoral privé de repères intellectuels, d’esprit critique, d’intelligence politique est indéfiniment manipulable à merci.

Maxime TANDONNET

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

110 commentaires pour L’étrange recours

  1. Zonzon dit :

    Chasse à courre à Compiègne : Grosnounours, sur place, libère le cerf ! Les verdasses pastéquoïdes jubilent ! Macron content !

    J'aime

  2. Zonzon dit :

    @ Papi 2.0.

    Israël, grand par l’esprit, l’histoire, le religieux, l’intelligence … est minuscule par la « taille ». Comment cet « État » de quelques milliers de kilomètres carrés pourrait-il « respirer », plongé dans cet ingrat océan arabo/islamique gorgé de felouques inamicales, belliqueuses en diable … s’il n’était pas adossé à l’Espace Culturel Civilisationnel Européen dont il est, par ailleurs, une composante substantielle.

    Le puissant ami US est loin, si loin et le danger si proche. Lequel ami a aussi quelques problèmes à surmonter qui ne sont pas minces !

    Cet avant-poste de l’Occident, ce fort dont les remparts donnent sur le désert des tartares, nous aimons à croire qu’il puise son oxygène de par chez nous !

    Vanité ? Rêverie ? Chimère ? Illusion …. 5 petits mots pour le dire !

    Modestement votre

    Aimé par 1 personne

  3. Timéli dit :

    Philippe me fait penser à Fillon. En tant que Premier Ministre, ils avaient une cote de popularité au sommet. En attendant de chuter lourdement et de s’effondrer, pour Fillon. Même sort bientôt pour Philippe ? Il n’y a que deux Premiers Ministres, sous la Vème République, qui ont réussi à devenir Présidents de la République : Pompidou et Chirac. Et ce n’est faute d’avoir essayé, pour bon nombre d’entre eux : Chaban-Delmas, Rocard, Fabius, Jospin, pour n’en citer spontanément que quelques-uns. Alors, Philippe ????…

    J'aime

  4. Citoyen dit :

    Que la secte politico-merdiatique essaie de nous vendre le nuisible du Havre, comme un recours, est hallucinant.
    Ils doivent avoir un échantillon de population très curieux, pour estimer que c’est le souhait des électeurs à droite … Mais c’est aussi leur manière de fabriquer des têtes de gondoles présentables, qui leurs soient acquises …
    Les trois ans qu’il a passé à Matignon parlent pour lui !
    La seul élément marquant les esprits, qui restera de son passage, en lui collant aux basques comme la gadoue, est l’imposture du racket à 80, dont il a été le promoteur …
    A son actif, il est aussi possible de rajouter le matraquage des GJ, tout en laissant « en même temps » la vermine d’extrême-gauche totalement libre de faire ses exactions.
    Et c’est à ce genre d’individu que la secte pense pour squatter le château ??
    Si la secte n’a que ça de disponible sur étagère, ou dans les fonds de tiroirs, c’est qu’ils sont en bout de course …

    Aimé par 1 personne

    • Pheldge dit :

      Non c’est hélas très simple : depuis l’élection de Macron, c’est le plus visible, le plus «puissant » des LR. Normal que les électeurs de droite, l’envisagent comme un recours, surtout compte tenu de la médiocrité de la concurrence au sein du parti !

      J'aime

    • Citoyen dit :

      Bigre !! … Pheldge,  » le plus «puissant » des LR  » ???…
      Ainsi donc, le pote à Médine serait en quelque sorte le « Captain América » des LR ?…
      Je comprends mieux que les neuneus de votants LR le voient comme leur sauveur !… S’ils n’ont que ça sous la main, ils ont du mouron à se faire …
      Non, plus sérieusement, qu’il soit le plus « visible » me parait évident, vu qu’en temps que 1er sinistre, il passait cent fois plus à la téloche que ses acolytes LR … De là, à en faire le légataire universel des LR, sous prétexte que sa tronche est apparue souvent dans le poste …, a quelque chose de particulièrement inquiétant en soi … Si c’est le critère de sélection chez les neuneus LR, décrétant que les autres sont encore pire … alors ils ont ce qu’ils méritent …

      J'aime

    • Pheldge dit :

      @ Citoyen : le PM a des pouvoirs de décision, de nominations, il peut aider ou bloquer des projets locaux, et il a les clefs du coffre … c’est en cela qu’il a été »puissant »

      J'aime

  5. luc dit :

    Voici quelques extraits d’un article du journal LEMONDE, qui date de 2008 et qui a été mis à jour en 2011. Il confirme que la droite n’a rien fait pour mettre un terme à la situation dans les banlieues.

    Grigny: l’état d’urgence
    Une démographie galopante, un noyau dur d’émeutiers, une hostilité générale envers la police : la Grande-Borne réunit tous les ingrédients d’un cocktail explosif.

    Dans le palmarès informel des cités difficiles, la Grande-Borne est au sommet. « Certainement un des quartiers les plus durs d’Ile-de-France »

    Les premiers coups de feu contre les policiers pendant des émeutes ? A Grigny, lors des violences de l’automne 2005, puis à nouveau en mars 2008. La mode des incendies de bus ? Grande-Borne, octobre 2006. Les « caillassages » de pompiers ? Les mortiers improvisés avec des feux d’artifice ? Les attaques de particuliers sur la nationale ? Les incendies d’école ? De voitures ? La Grande-Borne, encore et toujours.

    Le problème, c’est qu’à la Grande-Borne, la jeunesse déborde. Avant d’être la ville des émeutes, Grigny est la ville des poussettes. Près de 800 naissances par an, soit un millième du total des naissances en France pour une commune de 25 000 habitants.

    Au milieu de fratries importantes, notamment lorsqu’il s’agit de familles polygames, ces jeunes finissent par s’élever tout seuls ou entre eux. Dans la rue, pour certains. Dans son F5, au 2e étage, Orkia Benaïssa montre du doigt le bâtiment en face de chez elle. « Un soir, il faisait nuit, il y avait des petits de 8 ans qui jouaient sur le toit. Ils pouvaient tomber et se tuer. Les parents, ils sont où ?

    Source
    LEMONDE Grigny : l’état d’urgence

    Aimé par 2 personnes

    • Pheldge dit :

      Mettre tout sur le dos de la droite, c’est trop facile ! La gauche aidée des médias a toujours poussé des cris d’orfraie, à la moindre tentative … quand ce n’est pas Chirac qui a lourdement recadré Sarkozy après sa déclaration « karscher ».
      En attendant, on a ouvert en grand les robinets à pognon, et acheté, à coup de petits arrangements et en fermant les yeux, une paix sociale toute relative.

      Aimé par 2 personnes

    • Simon dit :

      Bonsoir, j’ai découvert cet été un auteur Olivier Norek, ancien flic, dont j’ai lu « Territoires », qui donne à penser que beaucoup de politiques trouvent à s’accommoder de la situation actuelle.

      Aimé par 1 personne

    • Coucou dit :

      Bonjour Pheldge, Simon, Luc, éclairage ?,

      « Le sentiment de culpabilité a fait des dégâts énormes à gauche »
      ENTRETIEN. Dans son livre-enquête « Nos élus et l’islam », le journaliste Erwan Seznec dresse un inventaire des pratiques électorales clientélistes.
      Propos recueillis par Clément Pétreault

      https://www.lepoint.fr/politique/le-sentiment-de-culpabilite-a-fait-des-degats-enormes-a-gauche-18-09-2020-2392582_20.php

      J'aime

  6. Gribouille dit :

    Avec LR, débarrassons nous du carcan de la fonction publique, ruineux pour les contribuables :

    https://www.marianne.net/societe/la-rentabilite-hors-normes-des-autoroutes-dans-le-viseur-du-senat

    et encourageons les « vrais créateurs de richesses ».

    Ou pas…

    (remarquons en tout cas que les péages, étant privatisés depuis Villepin, ne sont pas comptés dans les fameux prélèvements obligatoires ; pas plus que les loyers et autres coûts immobiliers, double de ceux pratiqués en Allemagne ; la faute à pas de chance et on n’y peut rien, ma bonne dame, of course ).

    J'aime

    • Pheldge dit :

      Vous devriez plutôt vous plaindre de l’état: laTICPE, ex TIPP, taxe sur les carburants, était justement prévue pour financer le développement et l’entretien du réseau routier.Las, seule aujourd’hui une misérable partie de la fructueuse collecte y est encore affectée !
      C’est devenu un impot de plus, Plutôt que de râler contre des entreprises privées qui font payer leur service, demandez vous pourquoi nous en sommes arrivés là, et comment donc font nos voisins Allemands pour avoir des autoroutes gratuites et un budget en excédent !

      Aimé par 1 personne

  7. Bonjour Maxime , bonjour tout le monde .

    On a bien fabriqué un président pour les élections de 2017 , et voici qu’on fabrique de la même manière le président de 2022 .
    Il y a des officines de décideurs , d’incitateurs qui travaillent d’arrache-pied pour définir qui sera l’élu, puis pour le monter sur le trône de la république et pour parfaire le travail , ces travailleurs de l’ombre vont se servir des médias qui vont nous balancer jour et nuit et jusqu’à plus soif les bons états de service du dit élu .
    Si l’officine trouve que finalement Hidalgo ferait bien l’affaire , les incitateurs agiront de la même manière , mais sur ce coup là perso je n’y croit pas trop .
    Pour Philippe , si certains groupuscules le mettent en avant c’est peut être pour brouiller les pistes, de toute façon , tout ce monde là prépare le terrain , et je pense qu’ils vont mettre dans la balance le virus , qui entre nous sera très porteur , de plus une partie de la population va être très malléable pour ces élections , et le futur président le sera tout autant puisqu’un président ne préside plus.
    Décidément ce virus tombe super bien .
    Chris .

    Aimé par 1 personne

  8. Zonzon dit :

    22 ! C’EST DEMAIN

    Ce qu’il nous faut c’est un Sénat !

    Et rien d’autre.

    Et rien d’autre avec.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.