Panthéoniser Rimbaud, une idée grotesque

Une pétition soutenue par les plus hautes autorités nationales vise à panthéoniser ensemble « Rimbaud et Verlaine ». L’initiative est intéressante en ce qu’elle prouve l’emprise de la mode idéologique et du conformisme sur les esprits contemporains. L’idée est évidemment d’honorer le couple qu’ils sont supposés avoir formé. La seule question qui compte: à quel degré d’inculture et d’asservissement mental faut-il en arriver pour que germe et s’installe une pensée aussi absurde?

Panthéoniser, c’est-à-dire officialiser, institutionnaliser, honorer, étatiser, normaliser, nationaliser, vitrifier le poète des grands chemins, de la vie et de la liberté, celui qui fut « l’homme à la semelle de vent », celui qui écrivait, de sa plume rebelle, « Ah passez, Républiques de ce monde! Empereurs! régiments! des colons, des peuples, assez! Europe, Asie, Amérique, disparaissez! » Enfermer au Panthéon la mémoire du poète qui voulait se rendre « voyant » par le « dérèglement de tous les sens » et « fixer des vertiges »;  momifier au Panthéon l’auteur de « J’ai tendu des cordes de clocher à clocher, des guirlandes, de fenêtre à fenêtre, des chaînes d’or d’étoile à étoile, et je danse » ; rarement a-t-on vu pire sacrilège.

Savent-ils que le poète qui a fui la vieille Europe et son passé pour vivre en Abyssinie, tenait tous les honneurs publics et les hommages en aversion? « Le mépris de la gloire et de toutes les réclames vaniteuses de notre siècle est la marque d’une âme supérieure » (le Décadent de décembre 1888 à propos de Rimbaud). Et puis, il n’en faudrait pas beaucoup pour déclencher une immonde polémique à son propos et souiller sa mémoire et son génie : trafiquant d’armes en Abyssinie et peut-être d’autre chose… Que notre sale époque de lynchage, de lèche-bottes et de bêlements conformistes laisse un peu les morts dormir tranquillement dans leur tombeau! Le petit cimetière de Charleville vaut mieux que le Panthéon. Plutôt que de transférer les ossements de Rimbaud, enseignez le charme d’une Saison en enfer ou des illuminations aux lycéens français.  Quant au soi-disant couple qu’il formait, avec Verlaine (qui s’est terminé dans la violence et le sang à Bruxelles, faut-il le rappeler), laissons la parole pleine de bon sens et de dignité à la famille de notre poète bien aimé:

« Une arrière-petite-nièce d’Arthur Rimbaud, Jacqueline Teissier-Rimbaud, a dit vendredi son opposition à l’entrée du poète au Panthéon conjointement avec Paul Verlaine, une position partagée par l’association Les Amis de Rimbaud, à l’inverse de Roselyne Bachelot qui a apporté son soutien à une pétition en sa faveur. Si les deux poètes font ensemble leur entrée au Panthéon, « tout le monde va penser « homosexuels » mais ce n’est pas vrai. Rimbaud n’a pas commencé sa vie avec Verlaine et ne l’a pas terminée avec lui, ce sont juste quelques années de sa jeunesse », a estimé Jacqueline Teissier-Rimbaud. « Rimbaud est né à Charleville-Mézières, il reste à Charleville-Mézières, avec toute sa famille », a-t-elle insisté, précisant que son fils et ses petits-enfants partageaient son point de vue. « Associer Rimbaud et Verlaine de façon définitive, ad vitam aeternam, n’est pas envisageable, c’est sans doute exagéré. Arthur Rimbaud avait rompu avec Paul Verlaine et ne voulait plus évoquer cette période des quatre années où il l’avait côtoyé. Il tenait absolument à vivre une autre vie, ce qu’il a fait en partant en Afrique, où il a vécu avec une jeune femme, a expliqué Alain Tourneux. « Rimbaud est devenu par la force des choses une icône pour beaucoup d’homosexuels mais s’en serait sans doute lui-même défendu, selon lui. Rimbaud a voulu vivre intensément et a eu plusieurs vies, à tout point de vue. »

NB: j’en profite pour recommander de tout cœur Arthur Rimbaud, Jean-Jacques Lefrère, Fayard 2001, une sublime et bouleversante biographie de 1200 pages.

Maxime TANDONNET

 

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

41 commentaires pour Panthéoniser Rimbaud, une idée grotesque

  1. Georges dit :

    L’elgėbėtéisation panthéonne.

    J'aime

  2. Georges dit :

    Hugo aussi ,pourtant il traîne de méchantes casseroles ,lui qui fut le lèche bottes pensionné sous les régimes ,qui vota la canonnade contre le peuple et qui s’exila luxueusement avant de revenir l’air vainqueur.

    J'aime

  3. Coucou dit :

    Bonjour à vous,

    Rimbaud et Verlaine, trop sauvages pour le Panthéon

    Par Denis Saint-Amand, chercheur qualifié du FNRS, université de Namur — 14 septembre 2020 à 16:24

    La volonté de panthéoniser ces deux poètes témoigne d’une représentation approximative de leurs œuvres. Ce sont précisément leur refus des conventions et des convenances qui les ont fait entrer dans l’histoire littéraire.

    https://www.liberation.fr/debats/2020/09/14/rimbaud-et-verlaine-trop-sauvages-pour-le-pantheon_1799426

    J'aime

  4. Coucou dit :

    Bonjour à vous

    CHANSON DE LA PLUS HAUTE TOUR

    Oisive jeunesse
    A tout asservie ,
    Par délicatesse
    J’ai perdu ma vie.
    Ah ! Que le temps vienne
    Où les cœurs s’éprennent.

    Je me suis dit : laisse,
    Et qu’on ne te voie:
    Et sans la promesse
    De plus hautes joies.
    Que rien ne t’arrête,
    Auguste retraite.

    J’ai tant fait patience
    Qu’à jamais j’oublie;
    Craintes et souffrances
    Aux cieux sont parties.
    Et la soif malsaine
    Obscurcit mes veines.

    Ainsi la Prairie
    A l’oubli livrée,
    Grandie, et fleurie
    D’encens et d’ivraies
    Au bourdon farouche
    De cent sales mouches.

    Ah! Mille veuvages
    De la si pauvre âme
    Qui n’a que l’image
    De la Notre-Dame !
    Est-ce que l’on prie
    La Vierge Marie ?

    Oisive jeunesse
    A tout asservie,
    Par délicatesse
    J’ai perdu ma vie.
    Ah ! que le temps vienne
    Où les cœurs s’éprennent !

    Arthur Rimbaud .

    Mai 1872.

    J'aime

  5. Alain De Vos dit :

    Sonnet du Trou du Cul

    Obscur et froncé, comme un oeillet violet
    Il respire, humblement tapi parmi la mousse
    Humide encor d’amour qui suit la fuite douce
    Des Fesses blanches jusqu’au coeur de son ourlet.

    Des filaments pareils à des larmes de lait
    Ont pleuré, sous le vent cruel qui les repousse,
    A travers de petits cailloux de marne rousse
    Pour s’aller perdre où la pente les appelait.

    Mon Rêve s’aboucha souvent à sa ventouse;
    Mon âme, du coït matériel jalouse,
    En fit son larmier et son nid de sanglots.

    C’est l’olive pâmée, et la flûte câline;
    C’est le tube où descend la céleste praline;
    Chanaan féminin dans les moiteurs enclos!

    On lit ceci dans l’album zutique, écrit à deux mains par PV et AR pour une imitation caustique de l’Idole écrit par Albert Mérat.

    Dédions à tous les trous du cul de la pétition ce bijou.
    Alain De Vos, membre des Amis de Rimbaud.

    Aimé par 1 personne

  6. pasdebol dit :

    Bonsoir
    Une question totalement hors sujet : que pensez vous de l’analyse de Philippe Bilger, sur la possibilité de faire de Bruno Retailleau le candidat LR pour les prochaines présidentielles ?

    J'aime

    • pasdebol, bonjour, difficile à dire, il est le plus en phase avec mes idées, je ne le vois pas a priori atteindre 50%…
      MT

      Aimé par 1 personne

    • Mildred dit :

      Eh bien, allons-y, faisons du hors sujet puisque c’est autorisé !
      Bruno Retailleau, pour lequel en pince monsieur Tandonnet, devrait utilement se reporter à l’ouvrage de son mentor (qu’il a trahi), Philippe de Villiers : « Le moment est venu de dire ce que j’ai vu »- Albin Michel 2015 – au chapitre intitulé : « La présidentielle truquée » (il s’agit de la présidentielle de 1995) qui écrivait :
      « Je connais maintenant la dure loi du milieu : si vous avez de l’argent, les sondeurs vous mettent dans l’offre. Ils vous cherchent et vous trouvent. Ils vous sondent et vous exposent. Mais si vous ne mettez pas le budget et que vous manquez de « générosité » à leur endroit, ils vous ignorent. Pis, ils vous relèguent dans la catégorie des « petits candidats »… »
      Tout indique – y compris l' »a priori » de monsieur Tandonnet, que Bruno Retailleau ne pourra faire mieux, « tactiquement, pour gagner en densité… (que) de prendre l’habit du faiseur de roi », c’est-à-dire de se ranger derrière un cacique de la politique qui, selon toute vraisemblance, en 2022 sera Emmanuel Macron.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.