Une justice politique?

Dans justice, il y a le mot juste. L’autorité judiciaire au sens large a pour mission de dire le droit, dans la plus parfaite neutralité, par delà les clivages idéologiques ou partisans. Elle est à cet égard le socle de l’Etat de droit, la poutre maîtresse de l’Etat. Toute forme de partialité ou soupçon avéré de partialité  de l’institution judiciaire est synonyme de ruine de l’Etat de droit et de la res publica, la République au sens le plus noble du terme, la communauté politique. Après les révélation de l’ancien procureur financier sur les pression dont elle a fait l’objet lors de l’affaire Fillon (2017), l’hebdomadaire le Point fait état de graves dérives dans le déroulement des procédures ouvertes contre l’ex-président Sarkozy. Tout cela commence à faire beaucoup. Comme le dit si bien M. François Xavier Bellamy (député européen): le coeur de l’Etat de droit est menacé. 

« Cette affaire est d’une immense gravité. Elle est le symptôme d’une instrumentalisation de la Justice par les gouvernements qui se sont succédé. Il y a ici une procédure qui menace le cœur de l’État de droit » « Quand des avocats sont placés sous surveillance, géolocalisés, que leurs relevés téléphoniques sont épluchés sans connexion apparente avec le dossier, sans qu’aucune infraction ne puisse être relevée à leur encontre, c’est d’une très grande gravité » « Je crois qu’il est absolument fondamental que ces dysfonctionnements très graves soient l’objet d’une investigation résolue, indépendante qui permette de faire la lumière totale […] et que les responsables soient sanctionnés » « Le parquet national financier été utilisé par le pouvoir non pas au service des Français mais au service de ses propres intérêts. Je ne sais pas s’il faut le dissoudre mais il y a des verrous à créer pour garantir la transparence nécessaire »

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

47 commentaires pour Une justice politique?

  1. Citoyen dit :

     » L’autorité judiciaire au sens large a pour mission de dire le droit, dans la plus parfaite neutralité,  »
    Je ne suis pas sûr, Maxime, que le terme « dire », dans « dire le droit » est le mieux choisi … il peut péter à confusion. Pour glisser de « dire » à « faire », il n’y a qu’un pas à franchir, que la jurisprudence n’hésite pas ….
    C’est d’ailleurs tout le problème. Pour établir le droit, il a les parlementaires qui sont payés pour produire des textes, et la justice qui est payée pour les appliquer … en principe !… Et le problème de l’application des textes, va avec leur interprétation, qui donne la jurisprudence. Tout ceci a donné un énorme capharnaüm qui a été largement dévoyé par les uns et les autres, selon les besoins … où la justice ne fait pas que « dire » du droit … mais le fabrique aussi …

    J'aime

    • Citoyen dit :

      « il peut péter à confusion » … Oups ! …. c’est : « il peut prêter à confusion »…
      ça doit être un correcteur sournois !

      J'aime

    • Citoyen, moi j’aime beaucoup la ligne 4 de votre commentaire: un peu d’humour ne fait pas de mal.
      MT

      J'aime

  2. Pheldge dit :

    Et pendant ce temps là : pour Lemaire ça passe nickel : « L’épouse de Bruno Le Maire … a occupé un poste d’assistante parlementaire à l’Assemblée nationale … Médiapart avait remis en cause la réalité de ce travail dans son article de 2013. Mais l’affaire n’a jamais justifié l’ouverture d’une enquête. »
    https://www.liberation.fr/checknews/2018/09/07/l-epouse-de-bruno-le-maire-a-t-elle-beneficie-d-un-emploi-douteux-a-l-assemblee_1676481

    J'aime

  3. Zonzon dit :

    Président Macron : Une bouffée désordonnée d’orgueil enfantin.

    J'aime

  4. Zonzon dit :

    Une France dirigée par des athées ne saura se défendre contre une idéologie religieuse conquérante.

    Aimé par 2 personnes

  5. Zonzon dit :

    NOIRCEUR

    Les statues, c’est déjà le passé. On vient de franchir un nouveau CRAN. On attaque l’instrument normatif de la pensée : la langue … on nous soustrait des mots …. sans doute des gros mots !

    Cela se passe sous la dynastie des princes Souhmis, 50 ans de règne ! Qu’ils sachent bien qu’ils ne seront jamais « blanchis » par ce peuple qu’ils menèrent à la décadence et à la mort.

    Aimé par 1 personne

  6. Zonzon dit :

    Pour sauver notre Nation je ne vois plus guère que Greta !

    J'aime

  7. Sganarelle dit :

    Il est évident que la Justice est fortement influencée par la politique. J’ai été le témoin de jugements différents suivant l’opinion droite ou gauche des magistrats. Cela ne date pas d’aujourd’hui ni même d’hier et les avocats qui en ont conscience en tiennent compte pour l’issue d’un procès. Arguant de l’encombrement des dossiers le temps mis à régler une affaire décourage d’emblée les plaignants. En bref si l’opinion publique se méfie des juges ce n’est pas sans raisons. On l’a vu dans des affaires criminelles avec la puissance des «  petits juges »
    Actuellement la tendance est à gauche donc rien d’étonnant . Il était évident que le procès Fillon était une mascarade et que le prévenu s’était attiré la vindicte de candidats malheureux tant par ses propos que par ses actes, mais cela n’enlève pas le fait qu’on en a profité pour abattre la droite avec une affaire rondement menée.
    La justice n’est pas aveugle, elle est borgne .

    J'aime

  8. E Marquet dit :

    Janus,
    Vous pouvez critiquer les manquements ou les dérives de quelques magistrats, suite aux révélations des derniers jours sur le comportement du PNF.
    Pour autant, votre paragraphe : « Cette valetaille sans talents, excessivement féminisée « etc.. jusqu’à « l’indigence intellectuelle de la profession des juges… » est tout simplement insultant et injurieux.
    Je ne sais pas vers quoi vous ont amené les « études de droit » que vous revendiquez, mais il ne semble pas que vous en ayez retiré beaucoup d’esprit de réflexion et de modération !
    Quelle que soit la profession, ce n’est pas parce qu’il y a quelques brebis galeuses, qu’il faut jeter l’opprobre sur l’ensemble de celle-ci.
    Ayant travaillé plus de vingt ans dans ce milieu je puis témoigner qu’une majorité de « cette valetaille féminisée » (quelle élégance dans le propos) ne souffre pas « d’indigence intellectuelle » et ne sont ni « des juristes aux petits pieds » ni des « médiocres ».
    A moins que vous n’ayez un compte personnel à régler avec la justice…..

    Aimé par 1 personne

    • Xavier de Fürst dit :

      Cela vous contrarie peut-être mais le mur des cons et l’absence de réaction des magistrats voire le soutien apporté â cette « valetaille feminisée » justifie le mépris porté à cette corporation. S’ils veulent reconquérir leur honneur et le respect des français ils devront faire clairement amende honorable .

      Aimé par 1 personne

    • E Marquet vous avez raison de souligner qu’on ne parle jamais que des brebis galeuses.
      MT

      J'aime

    • E Marquet dit :

      Xavier de Furst,
      Non cela ne me « contrarie » pas, par contre je déplore qu’une indignation compréhensible sur des faits révélés et sans doute fondés jusqu’à preuve contraire, et qui ne concernent qu’une poignée de personnes liées au monde politique et à Paris, nombril de la France, soit l’occasion pour certains commentateurs d’enfermer toute une profession dans une réprobation générale qui plus est avec des mots insultants.
      D’où parlent-t-il donc derrière leur anonymat ? Qui sont-ils ? Des parangons de vertu ? Des intelligences supérieures ?
      Vous reprenez à votre compte les propos de Janus. Bien que ne faisant pas partie de cette «valetaille féminisée » que vous méprisez et que vous sommez de « faire amende honorable pour reconquérir leur honneur et le respect des français », je vous renvoie la balle et vous dis clairement, le mépris que m’inspire ce genre de commentaires.
      J’espère que vous n’êtes pas le Xavier de Furst, haut-fonctionnaire, chevalier de tout un tas d’Ordre ! Ce serait le comble !

      Aimé par 1 personne

    • Citoyen dit :

      « A moins que vous n’ayez un compte personnel à régler avec la justice….. »
      Ce qui ne serait en rien surprenant, E Marquet …
      Parmi ceux qui ont eu à faire à la justice, pour une raison où pour une autre, il y en a une masse assez conséquente, pour ne pas dire une majorité, qui ont des comptes à régler … et c’est pour la qualité de leurs décisions, et les préjudices occasionnés …

      J'aime

  9. Pheldge dit :

    « Le parquet national financier été utilisé par le pouvoir non pas au service des Français mais au service de ses propres intérêts… » Il est bien indulgent le FX, le parquet national financier été créé par le pouvoir non pas au service des Français mais au service de ses propres intérêts.

    Comme par hasard, le PNF a surtout instruit contre des hommes politiques de droite. Quid de Ferrand ? Bayrou ? ah non, rien, on passe son chemin …

    MT, pour moi, le mal profond dont souffre notre monde politique, vient du fait que son personnel est issu d’un seul moule, qui joue aux chaise musicales entre haute fonction publique, fonction électives, ou confortable pantouflage dans un des nombreux « fromages de l’état » (Air France, SNCF, EDF, RATP … ). La magistrature c’est l’ENM, point ! encore un moule . Dans les deux cas, l’échec n’est pas pénalisant, il se traduit par une promotion-mutation, au pire une mise au placard – doré, le placard – ou à la retraite, jamais de sanction exemplaire, jamais de renvoi, l’impunité quasi totale !

    J'aime

  10. Janus dit :

    Manifestement , je ne suis pas le seul a penser que les juges devraient être eux-mêmes mis en cause pour les erreurs ou corruptions beaucoup trop fréquentes. Hélas le problème n’est pas nouveau, on en parlait déjà, au plan de la théorie juridique, lorsque je faisais mes études de droit en 1970…
    https://www.atlantico.fr/decryptage/3590699/fillon-sarkozy-gilets-jaunes—et-si-l-heure-etait-venue-d-installer-une-vraie-responsabilite-des-juges-d-instruction–justice-parquet-national-financier-eliane-houlette-revelations-etat-de-droit-guillaume-jeanson-regis-de-castelnau
    Cette valetaille sans talents, excessivement féminisée, sans aucun lien préalable avec la réalité des justiciables, devrait être ramenée fermement à ses missions essentielles : Non pas dire le droit, mais l’appliquer strictement, en essayant d’éviter les erreurs de raisonnement logique, fréquentes chez ces médiocres, et les biais d’interprétation chez ces juristes au petit pied qui n’ont besoin pour trancher que de quelques années de licence et une année d’école de la magistrature ou ils sont conditionnés selon les « idéaux » de la gauche trotskyste. Il serait intéressant de savoir combien de Docteurs en droit siègent dans nos tribunaux, en face de combien d’avocats docteurs en droit ? On serait surpris par l’indigence intellectuelle de la profession des juges…

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.