« Fort avec les faibles et faible avec les forts »

Ainsi, la France a basculé, en un rien de temps, du confinement au retour du chaos urbain. Les scènes de guerre civiles entre populations d’origines différentes survenues à Dijon, mais aussi lors des manifestations des personnels de santé dans plusieurs villes, sèment l’effroi et la terreur, annonciatrices des déchirures et violences de l’avenir de nos sociétés post-frontières. Entre la glaciation d’une société et son explosion soudaine, que s’est-il passé? Qu’inspire ce basculement si radical et soudain? Leviathan moderne est fort avec les faibles et faible avec les forts. Il est admirablement efficace pour exercer un contrôle tatillon sur la vie quotidienne d’une majorité silencieuse et disciplinée, mais perd tous ces moyens face à l’insurrection et la violence. L’autorité est à deux vitesses. La mère de famille qui dépasse de quelques minutes le temps de sortie autorisée avec ses deux enfants, l’octogénaire ayant raturé son sauf-conduit, le promeneur qui s’est éloigné du périmètre de marche autorisé, seront impitoyablement et sévèrement réprimandés. Mais face à des bandes tribales ou factieuses armées et déchaînées, Leviathan baisse les yeux. S’incliner devant la barbarie et sévir contre l’innocence ne sont-ils les deux faces d’une même lâcheté?

Maxime TANDONNET

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

37 commentaires pour « Fort avec les faibles et faible avec les forts »

  1. Georges dit :

    Manifestons en solidarité envers la multitude de victimes dues à la délinquance et autres trafiquants de drogue.

    J'aime

  2. Georges dit :

    C’est à se demander pour qui ils roulent ,il serait grand temps que les FRANÇAIS reprennent la main.Décolonisation et indépendance intégrale .

    J'aime

  3. Trigwen dit :

    Il est certain qu’il est plus aisé de sanctionner une personne seule et quasiment sans défense qu’un groupe plus ou moins organisé qui risque de répondre du tac au tac à la sanction quand elle la jugera injuste et illégitime.
    Quand on voit agir ce pouvoir et ceux qui l’ont précédé, on ne peut s’empêcher aux animaux malades de la peste et à sa conclusion « selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir », on constate alors alors la faiblesse de ce pouvoir face à la masse mécontente.

    J'aime

  4. Zonzon dit :

    Les patrons gourmands mais goujats, les mondialistes béats de l’humanité heureuse et unifiée, les antisémites virulents et pugnaces poussèrent à l’immigration.
    Alors la Conquista, après 14 siècles de sommeil, reprit son cours. Et la France s’enfonça dans l’arabité !

    Merci à tous.

    J'aime

  5. Zonzon dit :

    Un mot vient de faire son entrée dans le dictionnaire : tchétchèniser. Un verbe que nous utiliserons seulement à la forme passive.
    Lequel signifie être sous la coupe d’une tribu farouche des Indo-Européens.

    J'aime

  6. Zonzon dit :

    D’UNE ÎLE L’AUTRE

    Son papa allait volontiers à l’Île d’Yeu. Elle alla à Sein ; ce ne fut pas un franc succès.

    Le gros bataillon de l’Algérie Française, les ténors de l’OAS en tête, eurent un soudain malaise.
    Les partisans du Maréchal Pétain sentirent le sol se dérober sous leurs pas.

    Seuls les admirateurs du Maréchal Staline furent réconfortés. Dans leur démarche douloureuse, d’un extrême à l’autre, ils étaient ô combien justifiés !
    Maurice Chevalier les avait chantés : Ils étaient d’excellents français !!

    Aimé par 1 personne

  7. Martin dit :

    Bonjour,
    Il y a quelques années, un article dans une publication américaine sur les pénibles efforts de reconstruction américains en Afghanistan m’avait marqué.
    Un soldat américain expliquait que le plus efficace moyen de gagner la confiance d’un village n’était pas de financer la construction d’écoles, de puits, de ponts… mais de rétablir un tribunal capable de résoudre des conflits de propriété. Et que l’établissement d’un tel tribunal était le premier acte des talibans quand ils reprenaient un village.
    Le fonds du fonds de la légitimité, c’est la sécurité des personnes et des biens. Ne jamais l’oublier.
    Sincèrement,
    Martin

    Aimé par 1 personne

  8. Papi 2.0 dit :

    Aujourd’hui plus que jamais , De Gaulle, 18 juin 1940, Londres

    Les chefs qui, depuis de nombreuses années, sont à la tête des armées françaises, ont formé un gouvernement. Ce gouvernement, alléguant la défaite de nos armées, s’est mis en rapport avec l’ennemi pour cesser le combat.Certes, nous avons été, nous sommes, submergés par la force mécanique, terrestre et aérienne, de l’ennemi.Infiniment plus que leur nombre, ce sont les chars, les avions, la tactique des Allemands qui nous font reculer. Ce sont les chars, les avions, la tactique des Allemands qui ont surpris nos chefs au point de les amener là où ils en sont aujourd’hui.Mais le dernier mot est-il dit ? L’espérance doit-elle disparaître ? La défaite est-elle définitive ? Non !Croyez-moi, moi qui vous parle en connaissance de cause et vous dis que rien n’est perdu pour la France. Les mêmes moyens qui nous ont vaincus peuvent faire venir un jour la victoire.Car la France n’est pas seule ! Elle n’est pas seule ! Elle n’est pas seule ! Elle a un vaste Empire derrière elle. Elle peut faire bloc avec l’Empire britannique qui tient la mer et continue la lutte. Elle peut, comme l’Angleterre, utiliser sans limites l’immense industrie des Etats-Unis.Cette guerre n’est pas limitée au territoire malheureux de notre pays. Cette guerre n’est pas tranchée par la bataille de France. Cette guerre est une guerre mondiale. Toutes les fautes, tous les retards, toutes les souffrances, n’empêchent pas qu’il y a, dans l’univers, tous les moyens nécessaires pour écraser un jour nos ennemis. Foudroyés aujourd’hui par la force mécanique, nous pourrons vaincre dans l’avenir par une force mécanique supérieure. Le destin du monde est là.Moi, Général de Gaulle, actuellement à Londres, j’invite les officiers et les soldats français qui se trouvent en territoire britannique ou qui viendraient à s’y trouver, avec leurs armes ou sans leurs armes, j’invite les ingénieurs et les ouvriers spécialistes des industries d’armement qui se trouvent en territoire britannique ou qui viendraient à s’y trouver, à se mettre en rapport avec moi.Quoi qu’il arrive, la flamme de la résistance française ne doit pas s’éteindre et ne s’éteindra pas.Demain, comme aujourd’hui, je parlerai à la Radio de Londres.

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.