Municipales: recomposition ou chaos? (pour Atlantico)

1/ Les alliances entre En Marche et Les Républicains pour les Municipales sont-elles une surprise ? Qu’indiquent-elles quant à la nature du parti présidentiel ?

Ces alliances ne sont pas généralisées et ne procèdent d’aucun accord d’état-major national.  Elles interviennent dans quelques villes, notamment à Bordeaux, Clermont-Ferrand, Strasbourg pour éviter une victoire verts-gauche. La preuve qu’elles n’ont pas de caractère politique national : à Lyon, le soutien de M Collomb au candidat LR lui a valu d’être sanctionné par le parti macroniste qui lui a retiré son investiture. Ces quelques alliances marquent l’effondrement de LREM qui n’a pas réussi son implantation locale. Elles sont sans doute le signe de l’agonie en cours de ce parti champignon dont l’existence est liée à l’élection du président Macron, et qui peut disparaître aussi vite qu’il est apparu. Elles montrent que localement, en province, les sympathisants LREM souvent des notables, sont idéologiquement plus proches de LR que d’une alliance gauche-vert.  Quelques rares exemples inverses, d’alliance LREM verts-gauche existent aussi, comme à Dreux. Tout cela montre que ce parti, qui n’existe que du fait de l’élection de 2017, est privé de toute colonne vertébrale et de cohésion. Son extinction est désormais probable.

2/ Les accords tacites et autres alliances se multiplient sur l’échiquier politique, à gauche comme à droite. Ce renouvellement des clivages clarifient-ils les différentes tendances politiques ou ne fait-il qu’accroître la confusion ?

 Ces accords pourraient s’interpréter comme étant révélateurs d’une évolution en profondeur de la politique française. Celle-ci, longtemps dominée par la bataille droite/gauche, évoluerait vers un retour à un système de « troisième force », comme aux débuts de la Quatrième République c’est-à-dire une force centrale, composée de LR et de LREM, combattue à la fois par la gauche (une alliance Insoumis-Verts-PS) et par la droite (RN).  Ce schéma est cependant peu probable. Il suppose des ententes nationales qui n’ont rien d’évident, notamment entre PS et Insoumis qui ne se supportent pas, entre LR et LREM alors que des différences nombreuses les séparent en tout cas une partie de LR sur la sécurité, la maîtrise de l’immigration, la vision de la nation et de l’Europe. Et puis surtout, le système politique français est fondé sur un gigantesque aléa : l’élection présidentielle repose sur une émotion collective, étouffant le débat d’idées et de projet cohérent. Face à elle les partis, les programmes et jeux d’alliances sont réduits à un rôle secondaire. Cette élection présidentielle devient une affaire médiatique, avec une dizaine de candidats possibles, déconnectée de la vie des partis qui risque de s’enfoncer toujours plus dans le chaos. Demain, on aura un président sans parti ni majorité présidentielle. Peu importe : il ne sera plus là pour gouverner ni légiférer mais pour pavoiser. Dès lors, à quoi servirait une majorité ?

3/ Plus généralement, qu’il s’agisse de négocier et modifier les traités européens ou d’agir pour le climat en assumant l’impact social, pourquoi est-il si délicat d’initier un changement dans la société actuelle ? Cela s’applique-t-il aussi à l’échiquier politique ?

Parce que de monde moderne est d’une complexité inouïe. L’élection présidentielle donne lieu à une surenchère de promesses ou de slogans destinés à séduire l’électorat. Par exemple le thème de la « transformation de la France ». Mais elle repose sur une monumentale imposture. Les contraintes à l’exercice du pouvoir national sont aujourd’hui titanesques :  jurisprudence du Conseil constitutionnel et des autres juridictions nationales et européennes, transferts à l’union européenne (monnaie, concurrence, commerce, etc), décentralisation, contraintes financières, résistance de la société, médiatisation. Aucun président de la République n’a les moyens de « transformer la France ». Dès lors, les chefs de l’Etats élus n’ont pas d’autre solution que de se livrer à une communication à outrance et de jongler avec les illusions pour compenser la déception de leurs promesses non tenues et espérer ainsi être réélus. C’est la cause profonde de l’effondrement du système des partis. A quoi bon bâtir des projets dès lors que la politique est réduite à l’impuissance et à la fuite dans la posture et la communication. De fait, ces alliances sont en trompe-l’œil. Elles ne marquent en rien une clarification mais vont dans le sens d’une décomposition politique qui se poursuit.

 

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

22 commentaires pour Municipales: recomposition ou chaos? (pour Atlantico)

  1. Furax dit :

    Ce deuxième tour si loin du premier totalement faussé pour cause d’épidémie aurait dû être rejoué entièrement, donc avec un 1er et 2ème tour pour tous les candidats en ballotage. Autrement dit, on rebat les cartes. Aller voter masqué!!! gel hydroalcoolique, pour le maintien de la trouille nationale, non merci! Ce gouvernement est à vomir! le samedi au restaurant le patron est venu dire qu’à minuit tout le monde devait partir. Fermeture totale jusqu’à nouvelle ordre. Quid des réservations du dimanche, de la marchandise? les « élites » tecno-imbéciles en ont décidé à l’abri de leur bureau. Et pourtant, le lendemain dimanche, il fallait voter! ensuite? tous assignés à résidence, bracelet électronique, sorties interdites, réduites au minimum de la survie alimentaire. Et on appelle ça un gouvernement? ce ramassis d’incapables parasites? et maintenant, comme si de rien n’était, on va faire ce deuxième tour? pour que les baltringues retrouvent leurs places, leurs prébendes?

    J'aime

  2. Citoyen dit :

    Si des alliances de circonstances vont dans le sens d’un LREM soutenant un LR, pour éviter que de la vermine pastèque n’accède à la mairie, cela peut parfaitement se comprendre … Mais cela fixe les limites de l’exercice, avant que les électeurs ne décrochent …, pour aller à la pêche … Une activité bien plus digne d’intérêt ….

     » Et puis surtout, le système politique français est fondé sur un gigantesque aléa  »
    Je ne dirais pas ça comme ça, Maxime. En fait il est fondé sur une gigantesque supercherie …

     » De fait, ces alliances sont en trompe-l’œil. Elles ne marquent en rien une clarification mais vont dans le sens d’une décomposition politique qui se poursuit.  »
    Eh oui, avec la décomposition accélérée du pays, impulsée par le micron et sa mafia, il ne reste plus, à ceux qui veulent faire carrière en politique comme unique finalité, que d’aller à la gamelle quel qu’en soit le contenu ….

    J'aime

  3. Jordi dit :

    Il ne suffirait pour pérenniser LREM que d’un peu de proportionnelle,c e qui est le cas aux municipales. Macron est à la gauche ce que Chirac était à la droite : un politique plutôt centriste qui s’entend mieux avec les modérés d’en face qu’avec le bord extérieur de son coté. L’épisode des frondeurs, puis le désastre des primaires PS, ont entériné la scission du PS entre un groupe parti chez LFI/EELV et un autre chez Macron (ou il ont épousé les Bayrouistes et les Juppéistes, pour se ranger derrière la figure présidentielle)

    Au final, à une élection donnée, on peut avoir
    * un victoire d’une alliance LR-FN (ma préférence, de très loin) ou FN-LR (par exemple à Perpignan)
    * une victoire d’une coalition LREM-LREP , associant La République En Marche soutenue par Les Républicains En Panne
    * une victoire de LFI/EELV/frondeurs, soutenus par quelques LREM ou pas
    * et uniquement à Paris, une victoire LR soutenue par LREM , ce que je souhaite de tout mon coeur à une Rachida Dati dont le courage et la pugnacité forcent l’admiration.

    LREM a, comme vous le voyez, toutes le chances de placer des candidats soit en tête, soit junior partners indispensables de coalitions. Ne les enterrez pas trop vite, ils ont de la ressource.

    J'aime

    • Citoyen dit :

      Pas mal la coalition LREM-LREP !…
      Cela dit, « Les Républicains En Panne » qui se coalisent avec La Ripoublique Est Moisie » …, laisse quelques interrogations (ou doutes) quant au résultat … un peu comme dans la cuisine nouvelle, où l’on teste de nouvelles recettes, pas très heureuses, juste pour faire nouveau ….

      J'aime

  4. Papi 2.0 dit :

    Philippe bonjour,

    Je me suis couché hier soir après avoir lu votre témoignage. Je l’ai trouvé très intéressant. Je me suis levé ce matin en pensant à ce que j’allais vous écrire.

    Suite au pacte de non agression germano-soviétique les élus communistes français sont déchus de leur mandat le 21 janvier 1940 et condamnés le 3 avril 1940 à 4 ans de prison avec sursis ou 5 ans de prison ferme et à 5 ans de privation de leurs droits civiques et civils. ( Décret du gouvernement Daladier)

    J’ai travaillé plus de dix ans avec un directeur d’école qui était le fils d’un élu municipal communiste ardennais emprisonné en France durant la seconde guerre mondiale. (Famille de 8 enfants réfugiés en Lot-et-Garonne avec leur mère sans contact avec leur père emprisonné)

    Il m’a souvent dit et répété:

    1 Ce qui excuse Dieu c’est qu’il n’existe pas.
    2 Tu as échoué, tu recommences.

    Je vous souhaite donc ce matin, passé le moment d’abattement légitime, de trouver en vous et autour de vous la force de vous re-présenter aux élections municipales de votre village. Ne restez pas sur un échec.

    Que Dieu vous garde!

    Ce sont les épreuves qui forgent le caractère des humains. C’est dans l’adversité que nous prenons la pleine mesure de nous-mêmes.

    jfsadys colibri andré lugardon papi 2.0

    Aimé par 1 personne

  5. Timéli dit :

    Très souvent, avant les élections, on assiste à des unions de façade, histoire de faire bonne contenance, de limiter la casse ou de l’emporter. L’union de la Gauche sous Mitterand en est une belle illustration. Aujourd’hui, LREM cherche des alliances avec LR : pas sûr que ce soit le ticket gagnant, car LREM est devenu le parti à abattre. C’est donc plutôt les Écologistes – Verts qui risquent de faire un bond en avant. C’est tendance, un effet de mode, c’est aussi un parti qui exprime le rejet du pouvoir. Alors, les Français se tournent vers eux, même s’ils ne font pas d’effort pour diminuer la pollution (ils roulent dans des 4X4, laissent tourner le moteur de leurs véhicules pendant qu’ils envoient des messages ou téléphonent avec leur smartphone…etc…), ne pratiquent pas le tri sélectif, jettent dans la rue masques, gants, papiers, mégots de cigarettes pour certains… Les exemples ne manquent pas en tout cas pour montrer qu’ils ne sont pas plus écolos que ça, mais ça fait tellement bien de dire que j’ai voté pour les Verts !

    J'aime

  6. Gerard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Au soir du 28 juin prochain, nous aurons droit au sempiternel et ridicule satisfecit général de tous les partis politiques.
    Le trop subtil et trop intelligent président du groupe LREM à l’Assemblée Nationale nous expliquera la main sur le cœur que les valeurs de son parti sont bien supérieures aux victoires ou aux défaites électorales et que tout cela n’est qu’une simple étape qui ne remet pas en cause les choix politiques de la majorité et blablabla …
    Je crains que l’opposition de droite et de gauche retombe très vite dans leurs travers habituels de satisfaction euphorique et de vanité pour avoir su gagner ou conserver telle ou telle ville et que finalement tout cela passe rapidement et sans grand intérêt hormis pour préparer les élections départementales et régionales de 2021.
    En fonction de l’actualité, les bobos verts peuvent renforcer leur positionnement local dans certaines municipalités et l’on aura droit là encore à la logorrhée insupportable du président d’EELV qui se croit déjà en capacité de gagner l’élection de 2022.
    Finalement, à l’issue de ces élections, il est probable que sur ce point, rien de change vraiment dans le petit monde politique.
    Mais si la crise sanitaire s’estompe dans le gloubi-boulga des mesures imbéciles et contradictoires, les vrais sujets restent les crises sociétale et économique qui débutent et perdureront et qui mettront à mal toute la politique du gouvernement, même renouvelé, et ne serviront pas à une opposition médiocre et toujours à court idée et de projets.
    Nous subirons, tête baissée ou poings levés et les Français seront encore une fois les dindons et les victimes de cette caste d’incompétents, jusqu’à quand ?

    Aimé par 2 personnes

  7. Philippe Dubois dit :

    Bonjour Maxime

    1) Au niveau national, le parti LR est mort
    Il ne lui reste que des élus locaux influents qui passent des alliances en fonction d’intérêts locaux (leur réélection) et des situations locales et en se foutant royalement des consignes de Paris.
    – A Lyon, c’est Collomb, maire sortant, qui s’est allié avec LR pour faire barrage à la secte écolo.
    Si j’étais lyonnais, je voterais LR sans hésiter pour éviter que ma ville ne devienne un cloaque, savant mélange de Grenoble et de Paris.
    – A Bordeaux, Florian essaie de sauver son fauteuil, menacé par les khmers verts, et s’allie avec LREM, dont on peut d’ailleurs se demander se qu’il est venu faire, Florian, allié au Modem, est parfaitement macron-compatible ; la tambouille politicienne fait trop penser à la gerboulade du Père Ducrasse

    2) Je crois qu’il faut s’en tenir aux enjeux locaux

    3) Plusieurs remarques

    a) « Plus généralement, qu’il s’agisse …. d’agir pour le climat en assumant l’impact social  »
    Mais qu’est ce c’est que ces fadaises, cette escroquerie?
    Je répète : la France, c’est 1% des émissions de CO2 (pour 1% de la population)
    Si la France diminue ses émissions de 25%, soit un retour à l’âge de pierre, l’impact sur le climat sera de UN CENTIEME de degré, donc rien ! (hypothèse GIEC de +4°C)
    Mais quand des hommes politiques de droite vont-ils enfin dénoncer
    – cette arnaque climatique ?
    – la forfaiture de la fermeture programmée de Fessenheim et de 14 autres réacteurs nucléaires ?

    b)  » jurisprudence du Conseil constitutionnel et des autres juridictions nationales »
    J’écrivais sous des billets précédents que tout gouvernement désirant agir dans l’intérêt de la France et du peuple Français devait commencer par mettre hors d’état de nuire le conseil constitutionnel, le conseil d’état et une partie de la magistrature (celle du mur des cons notamment)

    c) « Aucun président de la République n’a les moyens de « transformer la France » »
    Je serais moins affirmatif que vous, sous réserve du b) et d’une volonté politique sans faille
    La réforme du mille feuilles administratif est possible
    La réforme du code de la nationalité est possible
    La réforme des allocations familiales est possible
    La réforme du fatras de l’aide sociale est possible
    Plein d’autres réformes sont possibles, même si c’est plus difficile en temps de crise qu’en temps d’abondance.
    Les Français ne sont pas stupides
    Il suffit de leur dire la vérité et de leur montrer que les solutions proposées sont les bonnes et que leur mise en oeuvre est indispensable.
    Ceci nécessite bien évidemment la confiance du peuple donc la sincérité et l’intégrité absolue des dirigeants politiques

    Aimé par 1 personne

    • Janus dit :

      Pleinement d’accord avec votre analyse. Il y a d’autres reformes à faire Suppression du CESE, suppression des préfets hors classe, suppressions des hautes autorités, des CSA, des conseils supérieurs dont on a pu voir l’utilité et l’efficacité lors de la crise du covid, suppression des ARS inutiles et nuisibles, retour du pouvoir aux médecins dans les CHU, fin du statut de la fonction publique, fin du financement public des partis, des syndicats et de la presse etc, etc. Il Y a là en jeu des sommes colossales qui redonneraient une marge de manœuvre au gouvernements. mais pour mettre radicalement en œuvre un tel nettoyage, il faut plus que des talents de bateleur d’estrade, il faut des convictions, du courage et l’amour de la France. Et il faut surtout des hommes politiques qui ne soient pas issus de la fonction publique et qui ne soient donc pas à la fois juge et partie…

      J'aime

  8. fraternel dit :

    une surprise?tu parles quand je vois ce qui se passe à strasbourg je suis écoeuré la lrem et les lr ont attendu que le clash provient de eelv et du ps et ils viennent vous dire ah non ce n’est pas du tout çà mais quelle bande d’hypocrites!comme par hasard avant pas question de faire alliance quant aux partis eelv et ps je es renvoi dos à dos on se srait cru dans une cour de récré!
    les véritables écolos sont sur le terrain sans étiquette politique et tnt pis ils l’auront voulue cette défaite tous çà pour des égos individuels quand à la lrem pas besoin de jouer les vierges éffarouchées vu qu’ils savnet qu’ils risquent de se prendre une claque aux municipales faut bien trouver des alliances!on s’en fiche du populo vivement qu’on ait une place éligible sur une liste!
    c’est d’un ridicule sans nom
    bon heureusement j’habite dans un petit village ou deux listes se présentent sans étiquette

    J'aime

  9. louis BERNET dit :

    Municipales : « Recomposition ET chaos » ! Maxime Tandonnet (pour une fois, me semble-t-il), penche vers l’ambiguïté, très à la mode depuis 2017. La composition hétéroclite du gouvernement d’E.Macron-E.Philippe, dont G.Darmanin, B.Le Maire, etc… a ouvert la voie à des assemblages contre nature du personnel politique, tant du point de vue de leurs « idées », de leurs « convictions », que de leur malléable personnalité. Ainsi, Maxime Tandonnet oecuménique (re pour une fois), n’indique, notamment…, que 3 villes pour lesquelles des assemblages LR + LREM trouveraient justification. Et, que dire complémentairement des raisons alambiquées à Pau, Toulouse, Nancy, Nice etc…? Pour se dédouaner, conscients du désastre provoqué par ces accords, auprès des adhérents, et de la désorientation des électeurs, la main sur le coeur, « ils » affirment : <>. C’est du Sibeth Ndiaye abouti, et, comme le dirait le phare de la pensée macronienne, G.Le Gendre : La tactique desdits état-majors c’est « Trop intelligent, Subtil, Technique, « . Ainsi, pour les lobotomisés, dont je suis un spécimen, la tambouille politique de Recomposition LR+LREM pour les municipales, et conséquemment pour la présidentielle, c’est, pour quelqu’un de la Droite Républicaine et le parti LR en particulier, le chaos ET la décomposition.

    J'aime

  10. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Encore un article qui devrait conforter tous ceux qui sont conscients de la  » monumentale imposture » à laquelle se réduit notre système électoral, dans l’idée de rester à la maison, le 28 juin !
    En espérant que le chaos qui en découlerait, au niveau des partis, amène à réfléchir sur nos institutions qui ont atteint les limites du supportable pour tous ceux qui prétendent encore vouloir faire vivre la démocratie en France.
    Mais n’est-ce pas déjà trop tard ?

    Aimé par 1 personne

  11. Philippe dit :

    Bonjour Maxime, bonjour à tous,

    Suite à ce sujet, je vais vous raconter mon histoire. Je suis dans un petit village de France de 400 âmes. Notre Maire fût malade et décida de ne pas renouveler son mandat. Il annonça cela lors des vœux avec petits fours et bulles. Participant activement à la vie de la commune, il me fit un appel du pied pour lui succéder.
    Après réflexion j’acceptais la proposition. Il me donna une liste de personnes qui, pour lui seraient intéressés pour être conseillers municipaux.
    Je fis donc le tour de ces personnes et un entretien de deux heures avec chacun d’eux. Notre maire n’est pas un mauvais maire, mais pas un foudre de guerre, la commune depuis 12 ans n’a pas changé, la gestion était faite en bon père de famille. Rien de plus. J’avais réussi par l’intermédiaire de mon association à lui donner un peu d’attractivité.
    10 acceptèrent donc de faire partie de la liste, nous fîmes plusieurs réunions afin d’établir une vision à long terme de notre commune, de lui donner de l’attractivité et surtout maintenir l’école.
    Il n’était pas question de promettre l’impossible et des choses utopistes, vu les finances et les DGF qui ne cessent de s’amenuiser.
    Mais surtout j’insistais sur le fait de la démocratie participative où les administrés choisissent par vote, les futurs projets, et de les faire participer avec les conseillers à l’élaboration de ces projets, plan de financement, appel d’offres etc. De ce fait ils ont une vue pragmatique de la difficulté de la gestion d’une commune. Avec d’autres Maires j’avais l’intention d’imposer ce principe au niveau de la communauté de commune notamment pour le PLUI afin que les administrés soient les vrais acteurs et ne subissent pas des décisions déjà prises d’avance.
    Tout se passait pour le mieux. Les élections arrivent, nous sommes élus sans problèmes. Enfin je le croyais. Dès le lendemain des élections une des conseillères donne sa démission. Je lui demande la raison, réponse : raison personnelle. Aucune autre explication.
    Le confinement arrive, dans la foulée deux autres conseillères démissionnent pour aussi raison personnelle.
    Je demande à ce qu’une réunion soit faite, je demande l’autorisation à la préfecture qui me l’accorde en prenant les dispositions COVID soient prises. Refus catégorique des démissionnaires et de deux autres conseillers du fait du COVID.
    Fin avril deux conseillers démissionnent, raison invoquée nous ne pouvons faire fonctionner une commune à huit. Un sixième démissionne.
    Nous n’étions plus que cinq, nous décidons de continuer coûte que coûte. Un matin je reçois une lettre anonyme, nous indiquant que l’ancien Maire veut reprendre sa place, et organise une réunion avec les démissionnaires pour refaire une liste.
    Je demande des explications au Maire qui nie toute implication. Finalement la lettre est vraie l’ancien Maire se réuni avec les démissionnaires. L’objectif, faire démissionner le reste de l’équipe.
    Je demande à ce qu’une réunion des 11 soit faite en présence du Maire.
    Un dimanche de mai, l’équipe restante nous retrouvons avec les démissionnaires, le Maire n’a pas voulu venir, et là ce fût le tribunal, les démissionnaires et notamment les trois protagonistes de ce merdier, nous lynchèrent purement et simplement, nous insultèrent. Trois me dirent que je n’avais pas les compétences et la stature et autres reproches aussi infondés les unes que les autres. Mes fidèles en prirent aussi pour leur grade.
    Il fût impossible de s’expliquer, de dialoguer, de faire un débat d’idées, nous étions devenus des parias, des pestiférés. De plus on nous lança à la figure que la mayonnaise ne prendrait pas, que six ans c’était long et qu’ils nous en feraient baver.
    Lorsque je leur ai parlé de Loyauté, de probité, de confiance, ils m’ont ri au nez, et ont fustigé ces valeurs qui sont pour eux obsolètes.
    Je partis complètement assommé, pourtant ces gens n’étais pas des « bas du plafond », ils sont cadres de banques, journaliste, infirmière, technicien, retraités.
    L’équipe de cinq restant deux femmes et trois hommes était démolis. Deux jours après nous apprîmes que l’ancien maire allait présenter une nouvelle liste avec les démissionnaires.
    Le Maire ne convoqua pas de conseil municipal entre le 23 et 28 mai.
    Nous nous sommes donc concertés et nous ne pouvions plus gérer la commune à 5 nous avons donc jeté l’éponge.
    Beaucoup de gens du village sont scandalisés, car pour eux désormais pas de changement. Ils parlent de déni de démocratie.
    Résultat la commune est désormais gérée par des conseillers de la préfecture jusqu’aux nouvelles élections partielles, qui verront se présenter l’ancien maire et les démissionnaires. L’instigatrice de tout ce drame est une petite peste en qui j’avais confiance et qui dans notre dos avec la complicité du Maire manigança toute cette manœuvre. Et si cette liste n’est pas élue quid de la commune ?
    J’étais à cent lieues de penser que dans un petit village de campagne, des manigances de ce style pouvaient avoir lieu.
    Comme quoi petit village ou grande ville, les manigances, les coups tordus ne font plus peur. Notre pays tombe bien bas.
    Moi qui suis attaché aux valeurs de la République et de la démocratie je suis atterré.

    Aimé par 3 personnes

    • Freddie dit :

      Ça ne m’étonne pas. J’ai vu des choses similaires en copropriété, du petit immeuble à la grande copro aussi grande que votre ville. Comme disait Agatha Christie par l’intermédiaire de son héroïne Miss Marple, la nature humaine est la même partout, dans la capitale où dans un village. En définitive, on y gagne de repérer les quelques courageux, et de se faire parmi eux des amis valables. Quant à ceux qui ont du mal à lâcher un pouvoir qu’ils ne savent pas utiliser et aux retourneurs de veste en douce, ils y gagneront ce qu’ils mettront dans leurs entreprises : pas grand chose et surtout pas des loyautés.

      J'aime

    • cgn002 dit :

      Je m associe à papi20 pour vous transmettre mon plein soutien moral.
      Nous sommes plus que jamais dans l’ ère des manigances (de la médiocrité dogmatique et manipulatrice) et malgré la difficulté de vaincre, j en conviens, les justes causes peuvent l’emporter avec le soutien des électeurs, et je l espère, avec le soutien de valeureux conseillers,… s il en existe encore … ! là est aujourd’hui hui la question de fond…dans tout le pays…
      Bon courage

      J'aime

    • Philippe dit :

      Bonsoir,
      Je vous remercie tous pour ces messages de soutien, que j’ai fait lire aux personnes qui m’ont suivies jusqu’au bout; notamment les deux hommes et deux femmes qui me sont restés fidèles. Cela les a touché profondément.
      Beaucoup d’électeurs sont affligés et se demande où va notre démocratie. Dans d’autres communes des têtes de listes ont été trahie et n’ont pas été élu Maire lors du conseil municipal. Certains ont même donné leur démission.
      Beaucoup de valeurs ce sont perdues, les mots loyauté, probité, honnêteté n’ont plus de sens.
      J’ai entendu dire qui ma candidature dérangeait même le président de la communauté de commune.
      Heureusement il reste encore des gens pour qui ces valeurs ont un sens.

      J'aime

    • Papi 2.0 dit :

      « J’ai entendu dire qui ma candidature dérangeait même le président de la communauté de communes. » Tous les partis politiques « traditionnels » s’intéressent aux candidats jusque dans les plus petits villages car s’ils sont élus cela peut entraîner des changements dans les communauté de communes, les sivoms, les conseils départementaux, régionaux et le sénat.

      J'aime

  12. Anonyme dit :

    l » Europe nous impose tout,,,,LR est devenue un soutiens a Macron ,puisque son premier Ministre est un LR, ,,donc ,le seul partis qui a aucun soutiens le RN ,,,qui lui , se bat seul ,le jours ou les traites de LR ,quitteront le navire ,nous aurons comme solutions pour virer Macron , une alliance pour revenir au pouvoir ,

    J'aime

  13. Bonjour Maxime , bonjour tout le monde .

    ces alliances mènent à un divorce tôt ou tard .
    C’est « je t’aime , moi non plus  » .
    Amitié .Chris .

    J'aime

  14. Koufra dit :

    Ou recomposition ET chaos.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.